Mangas & Animes

Alphabet Estival – A – Aria The Origination – Doing It For The Art

Toujours à la recherche de concepts débiles à exploiter jusqu’a la moelle, je lance pour cet été l’alphabet estival, ça sera une série de vingt-six billets, chacun représentant une lettre de l’alphabet et parlant d’un anime, un jeu vidéo, une personnalité, un concept… sur lequel je n’ai jamais fait de billets et commençant par la lettre de l’alphabet en question. Le tout en prenant un format un peu plus court qu’habituellement, pour rester concis sans toutefois expédier le billet en un paragraphe. Ici on va commencer par la lettre A et donc parler d’Aria The Origination.

Ceci n'est pas un screenshot

Aria The Origination est donc la troisième saison d’une série animée dont les deux saisons précédentes sont The Animation et The Natural, et est disponible en DVD chez Kaze. Et pour faire très clair, chez moi j’ai le coffret DVD, je l’ai intégralement maté et… je n’ai jamais vu les deux saisons avant, qui ne sont pas disponibles en coffret chez nous. Et vous avez raison, c’est totalement con. En fait, j’avais acheté le coffret en boutique et en pensant GIGA NAÏVEMENT que c’était la première saison parce que, eh, Kaze ferait pas la connerie de pas mettre les saisons précédentes à disposition du public français, hein ? FFF-. J’ai découvert ça en matant le premier épisode. Du coup j’ai maté toute la saison, d’abord parce que j’avais envie de mater la suite, quand même, eh, et surtout parce que je me suis dis « tiens, ça me permettrait d’expérimenter la situation et de voir si Kaze a merde, grave merdé où super merdé », donc voilà. Je tente de trouver une excuse à ma bêtise, là, permettez.

Bref, ça c’est pour la mise en contexte. Le scénario d’Aria est plutôt simple puisqu’il parle d’Akari, Alice et Aika, trois jeunes filles qui vivent à Neo Venezia, sorte d’équivalent galactique à Venise, pour y apprendre le métier d’Undine, c’est à dire manieuse de gondoles pour touristes, avec ce que ça implique (nécessité de pouvoir chanter, guider, connaissance de la ville, etc.) Cette troisième saison raconte donc les dernières années d’apprentissage de ces trois jeunes filles, qui commencent à toucher du doigt leurs rêves et leurs accomplissements personnels.

NEO VENEZIA

Techniquement, rien n’empêche vraiment de commencer par The Origination. Sans être explicité au début, les enjeux de la série sont très vite clairs, et le fait que chaque épisode possède sa propre intrigue sur lequel est parfois mentionné le fil rouge « devenir une Undine » fait que c’est matable sans trop de soucis de compréhension, et je dois avouer qu’au final aucun passage ne m’a paru « obscur » sans connaissance des saisons précédentes. J’ai toujours tout compris. Mais ça c’est technique, parce que d’un point de vue bon sens, il est ÉVIDENT que regarder les saisons précédentes est plus que conseillé, ne serait-ce que pour s’attacher un peu plus aux personnages et ainsi vivre la fin de 3e saison avec beaucoup plus d’impact émotionnel ! Bref, la décision de Kaze est un peu du total what the fuck (surtout quand ceux-ci avouent sur mata-web qu’ils pourraient sortir les deux premières saisons mais qu’ils ne le feraient que dans le cas où The Origination réussirait de bonnes ventes, ce qui est un raisonnement boîteux quel que soit le sens dans lequel on le prend) mais ça aurait pu être pire. Je me demande néanmoins à qui du coup ces DVD – et la mise en disposition à l’époque en offre légale – s’adresse vraiment puisque Kazé a semblé assumer complètement mettre de coté ceux qui jamais avant n’ont regardés les deux premières saisons. Enfin, ça m’agace un peu tout ça, même si il est sans doute probable que ce qui m’a agacé le plus au final soit le fait que j’ai chopé le coffret en boutique et sans me poser trop de questions alors que j’aurais du chercher un peu avant. Mais zut pour moi « Origination » ça voulait dire Origine donc première saison et donc… Bleeeeh.

Mais je divague, parce qu’au final le visionnage d’Aria The Origination fut très loin d’être pénible et ce fut tout de même un excellent moment. Les six personnages féminins autour duquel tourne l’intrigue sont tout de mêmes très attachants et très bien écrits, avec six personnalités différentes et opposées qui se marient fantastiquement bien, ma préférence allant tout de même vers Alicia, mais c’est parce que de base j’aime les personnages souriants et généreux, vous le savez très bien. Évidemment tout n’est pas non plus parfait sur ce plan là parce que ohlalala putain qu’est-ce que je hais le président Aria ! Il est l’archétype même de la mascotte supra casse-couille qui ne parle que via des onomatopées à la con qui font grésiller des oreilles et qui me donne instinctivement envie de donner de l’argent à des associations de chasse, pèche et autres traditions. Si la mascotte en question a tout de même une certaine importance dans l’univers, mon esprit ne la tolère pas, parce qu’il m’arrive à diverses occasions de jouer la carte du fascisme.

Le usage du SD c'est cool

L’univers est d’ailleurs le second gros atout d’Aria, voire même son principal atout. La ville de Neo Venezia est juste fantastique, ultra détaillée, ultra vivante, on sent que les mecs de chez Hal Film Maker se sont défoncés le cul à faire de la ville une véritable priorité et la véritable héroïne de l’oeuvre. Tout respire la fidélité absolue à Venise et les mecs ont bien exploités à mort tout l’univers typique de la cité italienne, avec un rajout super bien placé de divers éléments de science-fiction, sans que jamais celui-ci ne vienne envahir l’espace et l’aura vénitienne, il y’a en outre un énorme travail fait au niveau des couleurs qui rend la vision super douce, super agréable, presque apaisante. Le tout rend Aria une série définitivement unique d’un point de vue graphique. L’animation est en plus super bien travaillée, donc là dessus, c’est vraiment un très gros plus. Et agaga, les uniformes des Ondines c’est vraiment le truc le plus classe du monde. Il faudrait plus d’animes avec cet uniforme.

Pour le reste, il ne faut pas attendre d’Aria the Origination un scénario très palpitant, car ça serait évidemment une erreur. On est là dans une série qui prend son temps, qui possède un univers extrêmement léger et qui l’assume complètement. Peu de grands drames ici ! Les habitants de Neo Venezia sont tous des gens super gentils et là où certaines séries auraient du mal à gérer ça et tomberaient dans une sorte de grande niaiserie totale, Aria arrive parfaitement à rester léger et philanthrope sans jamais en faire « trop. » Donc à moins que vous soyez quand même giga cynique, difficile de ne pas voir cette légèreté excellemment bien gérée comme un atout supplémentaire dans la manche d’Aria, car justement ces œuvres là sont rares. Plus généralement, Aria me donne cette impression d’avoir été fait pour l’art, la série n’a jamais été d’une extrême rentabilité, les efforts derrière sembles colossaux et elle a l’air au final de se moquer complétement d’attirer du public par milliers mais de plutôt se poser comme une oeuvre attendant que son public vienne la chercher. Pas étonnant que la série a été un four commercial en occident, et pas étonnant de voir Kazé être très frileux à la sortir, mais tout de même, tout au long de la chose j’ai eu l’impression de voir un anime qui cherche un peu à être artistique, à le faire pour l’art, en quelque sorte.

Des dos.

J’ai vraiment beaucoup aimé Aria the Origination et ça a été pour moi un anime qui était devenu pendant 13 épisodes un rendez-vous quotidien. Certainement pas le genre d’anime que je pourrais maratoner où me faire d’un coup d’un seul, mais bien un anime qu’on a envie de se faire au compte-goutte. Évidemment, ne commettez pas la même erreur que moi, et trouvez un moyen de regarder les deux premières saisons avant… L’édition dvd en elle-même est pas trop mal mis à part peut-être le menu le plus moche de tous les temps… Je l’ai utilisé sur 4 ou 5 lecteurs DVD différents et à chaque fois l’image d’illustration est compressée comme l’enfer dessus. Mais la trad semble bonne. Sinon vous avez aussi le très très bon manga original qui est édité en France chez Kami… et qui est mort avant la publication du sixième volume… ok… Bon alors à la limite les mangas sortis en Amérique chez Tokyopop qui… est mort aussi avant de publier la fin. Bon.

Vous savez quoi ? Fuck that ! Achetez le tome 1 Amanchu! chez Ki-oon. Même auteur, même esprit léger, mêmes qualités, mais transposé au monde de la plongée sous-marine.

VENISE ET DES GONDOLEUSES

On se retrouve lundi pour la lettre B !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

12 commentaires

  • Trit’

    « Un format un peu plus court qu’habituellement, pour rester concis sans toutefois expédier le billet en un paragraphe »
    ► C’est pourtant aussi long que d’habitude, à première vue…

    Et encore une fois, tu trouves des idées intéressantes. Tu vas voir, ça va vite être repris par les autres !

  • FFenril

    Hey Amo dis dis dis dis dis dis dis dis dis dis dis !
    On peut faire des commandes pour des lettres particulières ? Ou t’as déjà planifié ton truc ? 😀

    Aussi, qu’est-ce tu fais des chiffres ? Et des caractères spéciaux ? ∀ Gundam on le met où hein ? 🙂

  • Yokathaking

    Amo, tu viens de voir la lumière.
    Bon, c’est dommage que tu ais commencé par la troisième saison mais Kaze est pas réputé pour être un éditeur intelligent et donc il faudrait que tu te lises le manga maintenant. Parce qu’un manga avec des personnages aussi mignons, aussi souriants, avec autant de Scenery Porn, une telle légèreté et une telle joie de vivre, c’est assez exceptionnel et tu ne pourras qu’aimer. Le manga est maudit à l’étranger mais il reste les scans et ceux ci sont de très bonnes qualités, du coup, n’hésite pas un seul instant et lis toi le manga. Ou mate toi les deux premières saisons.
    Accessoirement, si la ville de Neo Venezia est aussi détaillée, c’est parce que les gens sont carrément allés à Venise pour y être fidèle. Anecdote sponsorisée par TvTropes, fournisseur officiel de détails inutiles donc indispensables.

  • Amo

    FFenril: Les chiffres je triche, je lie ça à la lettre par laquelle le chiffre commence. Genre 24 Heures Chrono deviendra Vingt-Quatre Chrono donc V. Mais sinon la liste est déjà complète, sauf pour la lettre Q qui est juste insupportable, je ferais une lettre bonus je pense :P.

    Trit’: Là en l’occurrence j’avais des choses à dire donc ça s’est fait facilement et naturellement. Juste que je me « force » pas à faire long et j’y passe pas « trop » de temps.

    Yoka: En fait Aria (comme beaucoup de trucs dans lequel je vais parler dans cet alphabet), je l’ai maté y’a assez longtemps, l’été dernier pour être exact, et sur lequel je ne reviens que maintenant. Entre deux j’ai lu un peu le joli manga chez Kami, par contre j’ose pas trop me mater les saisons précédentes, j’ai un peu peur du choc technique. Je pense que je vais attendre un peu qu’Origination se soit fait « oublier » puis je materais enfin à ce moment là.

  • Nautawi

    « Mais sinon la liste est déjà complète, sauf pour la lettre Q qui est juste insupportable, je ferais une lettre bonus je pense :P. »
    -> Le Q est donc à prendre ? #fatjoke #sinonc’estunevraiequestion #déformationtwitteresque

  • Trit’

    @Nautawi : sans doute à cause de « Queen’s Blade »… Je dis ça, mais c’est parce que c’est la seule série récente qui me vient à l’esprit dont le titre commence par Q.

  • Tinky

    Aria The Origination est sans aucun doute la série de la saga qui est la plus aboutie, et sans aucun doute ma tranche de vie préférée, si ce n’est un de mes anime favoris tout court.
    Ce qui est dommage, c’est le fait que tu n’as pas encore vu les deux séries précédentes puisqu’à mon sens, la meilleure façon d’apprécier le troisième volume de la saga c’est d’avoir vu Animation et Natural. La saga Aria a pour grosse qualité de monter en puissance à chaque épisode ; quand tu penses avoir vu le meilleur épisode de la série on te surprend encore, en te ressortant un épisode encore plus fabuleux.
    Et puis au delà de ça, rien que pour les larmes que tu lâches à la fin de la troisième série quand tu t’aperçois que c’est définitivement fini, il faut voir la série dans l’ordre.

    PS : la semaine prochaine je vais à Venise faire du tourisme otaque. Devinez quel anime m’a donné envie de faire ça ? :p

  • nyo

    Du coup, est-ce qu’on aura un Rickroll pour R ? (Je sais ca « defeat the purpose » de poser la question mais je le fais quand meme because I can do it!)

    Sinon l’annee prochaine tu nous refais la meme avec le tableau des 50 sons japonais ? :>

  • NiKi

     » Plus généralement, Aria me donne cette impression d’avoir été fait pour l’art, la série n’a jamais été d’une extrême rentabilité, les efforts derrière sembles colossaux et elle a l’air au final de se moquer complétement d’attirer du public par milliers mais de plutôt se poser comme une oeuvre attendant que son public vienne la chercher. « 

    Hmm pas vraiment, fallait que je rétablisse ça parce que c’est faux et aussi et surtout parce que je suis un fanboy. Aria est un manga qui se vend très très bien ( tout comme Amanchu ). Et pareil pour l’anime. Donc bon le raisonnement se tient qu’a moitié, puisque comme toi je suis d’accord pour penser que Aria c’est du BONHEUR, et qu’on peut pas vendre du bonheur avec des intentions commerciales. 🙁

    Sinon je t’explique grosso merdo la grosse connerie que t’as faite en mattant The Origination en premier. Imagine un anime ou un personnage que tu kiffes crève, comme ça arrive souvent dans les animes parce que les japonais sont de viles personnages qui aiment jouer avec nos sentiments ( et même qu’on aime ça ). Bref c’est une mort très marquante, le meilleur épisode de la série tellement t’as chialé comme une tapette. Imagine que tu rencontres un copain qui tu dis  » hé j’suis tombé sur l’anime dont tu parlais l’autre jour, j’ai vu l’épisode ou l’autre il meurt ça m’a l’air pas mal lol ». C’est frustrant hein?

    Et donc ton article il me fait de la peine, en bon fan. Voila 🙁

  • Amo

    Eh, encore heureux qu’en bon fan d’Aria tu veuille me péter la gueule pour avoir commencer avec Origination ! Moi j’aurais trouvé un mec qui aurait osé commencer Sayonara Zetsubou Sensei par Zan où Haibane Renmei sans mater les deux premiers épisodes, je lui aurais défonce sa race dans les com d’un blog. Par contre j’ignorais qu’Aria se vendait BIEN du coup, je suis parti sur un raisonnement assez simpliste. Sinon pour le design il passe bien chez moi quand je me met en 1024*768 mais j’ai tellement failli mourir la dernière fois que j’ai tripoté le CSS pour que ça passe bien sous toutes les résos que j’ai juste pas le courage :(. Du coup je vais juste te taunt en te traitant de sale pauvre minoritaire :(.

    nyo > Faudrait que je fasse un « alphabet sur deux ans » du coup huhu. Le R en rickroll on verra si je suis en retard sur le planning où pas, ça me permettra de souffler :P.

    (sinon j’ai trouvé un truc en Q, je suis sauvé, j’aurais pas a mater Qwaser of Stigmata pour remplir cette lettre à la con !)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *