Mangas & Animes

Professeur Layton et la diva éternelle – Fridge Logic

Mercredi, on était tous rassemblés autour de l’histoire du joli petit oignon, aujourd’hui on continue l’alphabet estival en parlant du Professeur le plus célèbre de la DS et son premier essai cinématographique: Professeur Layton !

Eh, j’aime bien le jeu Professeur Layton et l’étrange village. Ok, je l’ai pas encore fini, mais je vous jure que j’ai une bonne excuse pour ça: ma DS tank est à moitié décapitée et du coup je peux plus trop y jouer sans y craindre pour sa vie. C’est assez gênant, surtout pour un jeu comme Layton dont l’intérêt est vraiment énorme lors des voyages en bus, en train, en transport et autres déplacements où on a pas d’écran d’ordinateur sous la main. Bref, c’était l’archétype de jeu que je pensais pas trop kiffer – parce que les questions de logiques et les énigmes sont pas un truc que j’affectionne énormément – mais le charme agit. Maintenant, j’attends de finir le jeu pour m’attaquer à ses suites, mais en attendant, bam, parlons du premier film dédié à notre héros au chapeau et au comportement de gentleman parfait.

Professeur Layton et la diva éternelle est l’archétype du film « commercial », dans le sens où il a quelque chose à vendre. C’est un peu à mettre sur le même plan que les films annuels dédiés à Bleach, Naruto où bien Pokémon. Il est sorti au Japon fin 2009, a été diffusé en avant-première lors de la Japan Expo 2010 avant de connaître une sortie DVD & Blu Ray chez nous à la fin de l’année 2010. A peine un an avant de sortir, c’est assez rare pour un film « commercial » comme celui-ci mais il faut dire qu’on ne peut pas vraiment reprocher à Kazé de vouloir profiter du succès de la saga dans l’hexagone.

Si vous ne connaissez ni le jeu ni le film, je m’en vais donc vous présenter un peu l’univers: grosso modo, le Professeur Layton est un archéologue de génie dont la grande passion est la résolution et la fabrication d’énigmes en tout genre. Il est tout le temps assisté de son jeune disciple, Luke, qui semble surtout être là pour faire le ménage à sa place car Layton est comme tout homme d’intellect, vraisemblablement une grosse feignasse. Les jeux Layton tournent souvent autour de mystères à résoudre, mystères qu’on résout en résolvant des énigmes un peu partout. Le premier jeu, par exemple, tourne à la fois autour d’un meurtre, d’une histoire de famille et d’un trésor à retrouver, dans un village où tous ses habitants semblent eux aussi kiffer les énigmes au point de vous en poser une toutes les trois secondes.

Bref, commençons la petite critique d’un film agréable et accessible, mais au scénario un peu… spécial.

Layton01.jpg
Layton prend sa tête sérieuse: le reste de l’article va envoyer du bois.

Tout d’abord, oubliez la version française, qui se révèle absolument médiocre. En fait le problème vient du fait que ses personnages secondaires sont tous horriblement doublés, ce qui est terrible parce que la voix française de Layton est juste fantastiquement charismatique, et sans doute la seule voix à avoir bénéficié de quelques efforts, parce que pour le reste c’est juste à la limite de l’intenable: Luke, entre autres, a une de ses VF qui ne conçoit pas qu’un gamin de 9 ans puisse faire autre chose que parler très fort et de pousser des cris quasi hystériques quasiment en permanence. Pas mal d’acteurs lisent, j’en passe et des meilleures. Je suis tombé de haut parce que je m’attendais à un peu d’effort mais non, il faut croire qu’il y’a encore des oeuvres qui échappent à l’amélioration globale que connaissent les VF depuis un où deux ans.

Mais la question qu’on se pose surtout avant de regarder le film, c’est sans doute de savoir vers quel public se dirige cette adaptations: est-ce que ça va être un festival de fanservice animé destiné aux fanatiques du jeu vidéo original, est-ce que l’adaptation va plutôt se tourner vers ceux qui n’ont pas joués aux jeux pour pouvoir les « initier » ? Où bien va t-il tâcher de séduire les fans tout en se faisant compréhensible pour les n00bs ? Et bien déjà voilà un problème du film… Déjà il est situé chronologiquement après le quatrième jeu, qui n’est toujours pas sorti chez nous, du coup certains personnages du film font références à des événements qui se passent dans un jeu que même les fans les plus hardcores risquent de ne pas connaître. L’exemple de Jean Descole est à ce sujet le plus frappant: l’homme sort un peu de nulle part au bout d’une heure de film, il n’est nullement introduit, Layton le reconnaît et nous on est là à se demander qui il est, ce qu’il a fait, pourquoi il est méchant. Normal qu’on piffe que dalle: le mec est introduit dans Professeur Layton et le dernier spectre, le fameux quatrième volet qu’on sait même pas si il sortira un jour en France, et il y joue un rôle principal. Ha bah merci. Et là je pars juste du point de vue que j’aurais fait les trois premiers de fond en comble, mais imaginez ma réaction en tant que mec qui a juste joué au premier !

Layton05.jpg
Professeur, c’est qui ce Jean Descole dans votre carnet d’adresse ?
– Hum je pensais que ce nom n’était pas disponible dans ce pays.

Pourtant il y’a un petit effort en début de film pour nous présenter l’univers et les héros, c’est minimaliste mais suffisant ! On est pas lâché en plein univers sans rien comprendre (contrairement à Pokémon le film par exemple, dans l’exemple le plus frappant que j’ai en tête) donc ils ont un peu pensés à nous. Et globalement le casting du film est à 95% des gens « inédits », afin d’éviter de se retrouver avec trop de gens « qu’on devrait connaître » mais qu’on ne connaît pas, en tant que non-joueur. Il reste des exceptions, évidemment, et on retrouve certaines figures emblématiques de la saga en caméo (l’inspcteur Chlmey n’apparaît qu 10s et ne doit même pas prononcer plus de deux phrases) mais globalement il y’a tout de même un effort qui a été fait globalement, et l’affaire ne fait référence à aucun jeu. Donc dans un sens, mis à part Descole, qui prendra par surprise même ceux ayant joués aux épisodes PAL, tout est fait pour que ça soit accessible.

Mais accessible où non, ce qui reste le plus intéressant est de savoir si le film est bon où pas. Donc là on va enfin pouvoir commencer à attaquer le problème: le film Layton possède un scénario assez… mauvais. Mais qui, dans son malheur, à la chance d’être suffisamment divertissant pour ne pas que ce défaut se voie. C’est à dire que les événements se suivent l’un après l’autre, les rebondissements interviennent, les scènes se succèdent… et quand on a fini le film on est incapable de vraiment dire pourquoi untel a fait tel truc, comment tel machin à fait ça et au final, c’était quoi le plan du grand méchant et pourquoi il a fait tout ça pour ça, enfin, voilà. Mais en l’état ça passe complétement parce que le film, comme je l’ai dit, est très divertissant, il a ce petit coté film d’aventure de série B: on voit du paysage, il se passe des choses, les personnages se démarquent tous d’une certaine manière, les énigmes sont bien présentées, l’OST est cool et, holala, que je kiffe ce chara-design.

Layton02.jpg
Je veux dire un inspecteur avec des poils à la poitrine. Yeah !

Mais au final on sent l’effort un peu minimal. Prenez, par exemple, la chanson d’opéra interprétée par Nana Mizuki. Elle est jolie, certes, mais c’est tout. Pas spécialement de gros efforts, pas grand chose qui la démarque, c’est un peu de l’opéra-générique pour faire « chant d’opéra » quoi. Ca sent le truc un peu préparé vite et pas forcément giga pensé. Une bonne partie du film est un peu à cette image, au final. Tout est là pour faire le minimum syndical: on a notre dose d’aventure, notre dose de rebondissements, notre dose d’énigmes, notre dose de Layton charismatique (je veux dire, putain, il se bat à l’épée comme un chef), notre dose de mystère antique, et caetera et caetera. En l’état c’est du bon, ça fait passer l’heure cinquante, et c’est tout ce qu’on demande, oui. Mais je peux pas m’empêcher de nourrir un où deux regrets, car je suis convaincu qu’avec un peu de temps supplémentaire, le scénario aurait pu être mieux amené. Mieux fait. Le film reste imparfait, s’en satisfait à moitié, nous aussi au final et c’est un peu ça qui est dommage.

Professeur Layton et la diva éternelle est, je le répète, un film agréable et divertissant, et un bon exemple d’agréable adaptation / film « commercial » mais le problème c’est qu’au final ça ne vole pas plus haut que n’importe quel film Pokémon, par exemple. Pour avoir vu Pokémon Movie 6 Jirachi Wish Maker hier soir, je pourrais lui attribuer quasiment les mêmes reproches et les mêmes compliments, à part peut-être une critique moins forte du scénario qui était un poil plus clair – encore heureux vu le public ciblé – même si il s’y trouvait là aussi beaucoup de facilités. Mais là n’est pas le sujet. L’important reste que le fan de Layton n’aura pas grand chose à y redire tellement l’univers y est respecté par les animateurs (au sens propre de respect) et que le nouveau venu verra en ce Layton un film agréable et divertissant mais je doute que ça donne envie de s’atteler ensuite au jeu où d’en découvrir plus sur l’univers, le film restant oubliable assez vite.

Mais qu’importe, ce film n’est pas une merde, et c’est là ce qu’il faut retenir.

Layton04.jpg
Tout ça pour ça, professeur…

Mardi prochain, la lettre Q… Ca va être rigolo, ça, tiens.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

4 commentaires

  • Api

    J’ai revu le film récemment et bizarrement, même en sachant que le film est plutôt moyen, je le revois toujours avec plaisir. On peut pas vraiment dire que le film soit mauvais du coup… Ce qui sauve grandement le film, c’est son OST envoutante.
    En tout cas, le 4ème jeu a été annoncé pour la fin de l’année, donc pas de soucis, on saura aussi enfin qui est Descole (même si un autre scientifique est introduit de la même manière à la fin de l’étrange village)

    Et tant qu’à parler des films Pokémon: voit le 8. Si tu l’a pas vu, regarde-le. Vraiment ^^

  • Yomigues

    Comme tu le dis si bien, ce film, bien que n’étant pas le chef d’oeuvre du siècle, demeure une bonne adaptation commercial qui sait divertir son public, même si on est d’accord, il ne restera pas dans les annales. Bon article !

  • Laytonlover

    Salut tout le monde !
    Je suis assez d’accord dans l’ensemble ! Film agréable qu’il faut regarder si on est fan de Layton, par contre je trouve Luke trop mignon ^^(au début quand il parle tout seul : Its you !) Mais j’ai un problème : j’ai acheté le DVD à la fnac en France et pourtant impossible de le voir en français ! Il me propose seulement japonais et anglais. Quelqu’un aurait une solution ? Si oui n’hésitez pas à m’envoyer un email (mon adresse : helob1803@gmail.com) ou simplement de laisser un com’ merçi d’avance 😉

N'hésitez pas à commenter l'article~