Néant Vert a huit ans d’âge

Néant Vert a huit ans d’âge

Damnit.

Je crois que je me fais la remarque chaque mois de juin pour ensuite l’oublier aussi sec mais Néant Vert est né 29 jours après le lancement de Nolife, tout comme je suis personnellement né vingt jours après Kana Hanazawa. C’est le genre de symboles que j’affectionne particulièrement parce que j’ai ce genre de délire un peu superstitieux. Eh, on est un garçon spirituel et sensible où on ne l’est pas.

En bref, en somme, voici l’article bilan de cette huitième année d’existence de Néant Vert, ce qui commence à être sacrément impressionnant. Je me souviens nettement avoir monté le dotclear genre dans cette semaine un peu perdue entre ces épreuves anticipées de première L que j’ai dominé et la Japan Expo 2007 qui était ma deuxième convention ever pour laquelle je développais, fort logiquement, un engouement dantesque. J’avais 18 ans à l’époque, et je pouvais commencer à signer moi même mes mots d’excuse au lycée, ce qui me sera utile pendant la Terminale.

Donc voilà, premier paragraphe et je pars déjà dans un délire de souvenirs et de mémoires. Comme chaque année, cela au moins ne change jamais ! Du coup partons sur un article anniversaire habituel: bilan de l’année écoulée, impressions personnelles, visualisation de l’avenir et, évidemment, les prix Néant Vert des meilleurs animes / JV / mangas etc que j’ai pu voir cette année. Avec peut-être des surprises !

Sonia Nevermind (Danganronpa 2) par 3838383
Sonia Nevermind (Danganronpa 2) par 3838383

La saison 2014/2015 de Néant Vert était une année sous le signe de l’absence de changement. Pas de passage dotclear -> wordpress, pas de changement de design, pas de révolution interne et parfois c’est très bien comme ça ! C’est aussi sans doute l’année avec le moins d’articles postés, ce qui est loin de vouloir dire que je suis devenu improductif ou que j’ai perdu le goût d’écrire – c’est juste qu’avec les chroniques du jeudi Crunchyroll, je me suis un peu divisé en deux. Comme Saga des Gémeaux, si j’ai bien compris le scénario de Saint Seiya (il est pas facile à suivre.)

Du coup si le nombre d’articles a sans doute un poil chuté – j’ai le coeur lourd en voyant que je n’ai publié que deux articles en avril dernier -, j’espère en contrepartie avoir offert des articles intéressants. D’un coté, j’écris moins d’articles, de l’autre coté je me force moins à en écrire pour essayer de respecter un objectif imaginaire du coup je pense que ça offre des billets dont je suis plus fier. Si je peux vous faire une liste rapide ça serait, de tête, des articles comme l’organisation de la conv Jonetsu vue de l’intérieur, le récapitulatif de l’histoire des main-event de Wrestlemania, mon trio d’articles sur les mangas shonen hebdomadaire de l’éditeur Kodansha, mon bilan de Sword Art Online II, mon top 9 très yolofun des filles de Love Live ou même ma petite présentation pour mon coup de coeur shonen, Boku no Hero Academia…  Bref, ce fut une année ou il n’y aura eu que 42 billets en 365 jours, mais chacun d’entre eux j’en suis content et j’espère réussir à vous faire découvrir des choses, vous faire rigoler ou vous aider à passer le temps au boulot si vous vous faites chier. Quand des gens me disent qu’ils y connaissent rien en catch mais qu’ils ont adorés mon article sur Wrestlemania, well, ça me rend très fier.

Mais 2014/2015 ça aura surtout été le bonheur des à cotés, et là à nouveau je suis très content de tout ce qui s’est passé ces douze derniers mois. Emotion.

6ans04Une Miyazono Kaori (Shigatsu wa Kimi no Uso / Your Lie In April) par l’indispensable Kantoku

Du coup tout a commencé déjà très tôt lors d’une Japan Expo 2014 qui aura certes duré cinq jours mais qui fut pour moi une ribambelle de bons moments, de bonnes rencontres et le sentiment tout con d’avoir peut-être trouvé ma place quelque part. C’est très personnel mais tout ce début de décennie je l’ai passé à errer d’un coin à l’autre sans savoir où me fixer: devais-je viser le journalisme JV ? La fonction publique ? Devais-je privilégier une carrière professionnelle, associative, bénévole ? Devais-je rester fixer en Normandie, à Nantes, en Île de France ? Ca a été cinq années d’évolution nécessaire mais parfois difficile, et je ne remercierais jamais assez les personnes qui m’ont accompagnées le long du chemin, qu’elles soient encore prêt de moi aujourd’hui ou non.

Car je reconnais volontiers que tout n’a pas toujours été facile et que si aujourd’hui j’ai trouvé l’équilibre parfait entre travail, bénévolat et passion qui me comble et me permet de prendre sereinement l’avenir, j’ai eu des périodes de doute, de difficultés morales et psychiques, des passages qui m’ont forcés à me remettre en question et, plus important, à acquérir le réflexe de se remettre en question fréquemment. Par exemple je déteste relire mes tweets de 2011/2012 et me voir enfiler les tacles faussement gentils contre des personnes randoms juste pour le plaisir de me défouler et de me cacher derrière « le droit à la critique. » Je sais pas si par exemple tweeter à chaque fois que je voyais telle personne écrire un article qu’il avait fait de la merde, c’était exercer raisonnablement son droit à la critique.

C’est fun car j’ai longtemps pas compris la méfiance qu’on pouvait développer à mon sujet car je me voyais comme un gentil gars rigolo, mais avec le recul, je peux comprendre exactement à quel point c’était difficile de plus où moins savoir ce que je pensais réellement avec mes nombreuses incohérences. Sans compter le fait que je me construisais « pour le lol » un personnage de mégalo égocentrique dont il était parfois devenu difficile de savoir quand il était réel de quand il était un jeu. Yep, compliqué.

J’essaie du coup de plus retomber dans ces pièges du tacle gratos, qui te donne un coté edgy populaire, mais qui en même temps donne pas vraiment une bonne impression de qui tu es vraiment. Donc peut-être que je vire vieux con inoffensif, que j’ai perdu la fougue et le jmenfoutisme de la jeunesse, mais en même temps j’ai plus envie d’exagérer mes personas car j’avoue que me faire des ennemis, c’est pas vraiment mon trip. Y’a des gens que j’aime pas, je le cache pas forcément mais je ne l’affiche plus vraiment non plus. Ce qui est déjà un grand pas. Détester en silence c’est pas mal, puis si vraiment je veux dire du mal d’eux, j’ai qu’à me plaindre auprès de mes proches, ça marche tout aussi bien.

Donc comme dirait Michael Youn: « J’ai changé, on va construire des autoroutes. »

tumblr_nkmkxmyX4L1upo963o1_1280
Un art original par Mika Pikazo

Mais du coup le vrai gros truc de l’été pour moi, à titre perso, ça a été l’organisation du marathon Hajime, un marathon Twitch caritatif en faveur de l’association Autisme Europe. Une seconde édition est d’ailleurs prévue pour la fin du mois d’août et même si j’ai quitté intégralement le projet, je lui souhaite évidemment bonne chance et je lui espère des résultats toujours meilleurs !

Maintenant, c’est un projet qui comme d’habitude s’est fait assez simplement. Ca a germé dans ma tête pendant que je comatais devant le SGDQ de l’année 2013, je me suis juste demandé si c’était possible de faire des marathons comme ça en France, comment y apporter sa touche, j’ai soumis l’idée à des gens qui passaient par là, ça les a motivés, et on a terminé 10 mois plus tard avec 2080€ de dons venus de donateurs adorables ! Mes motivations là dedans elles étaient nombreuses, évidemment: essayer de diversifier un peu les activités de l’association Thalie (dont je suis président, si vous découvrez le blog, salut à vous d’ailleurs, enchanté), essayer de contribuer concrètement à défendre une cause qui nous passionne et, bon, jouer à des jeux vidéo dans le contexte d’un marathon. Ca m’a permis de faire le con 5h sur une partie de Pokémon et ça m’a tellement fait méga kiffer que, bon, le plaisir perso il est là.

Bon, évidemment, je vous épargne mon état mental après l’événement, c’était être sur un autre nuage. J’ai un peu pleuré d’émotion mais je me suis caché pour que personne le voit parce que je dois rester le président fort en poigne, vous comprenez (mais j’ai pleuré pendant tout l’arc Fuko de Clannad, toute mon asso le sait, et je sais pas pourquoi je le cache.)

En tout cas, ça restera un très fort souvenir.

Une Tateyama Ayano (Mekakucity Actors) de
Une Tateyama Ayano (Mekakucity Actors) de まなコ

Après l’année 2014 s’est pas terminée là dessus, loin de là. C’est tout le paradoxe de cette année, une année où je m’étais dit très tôt « faut que je prenne plus de temps pour moi » et où, lol, non.  C’est vrai qu’en juillet/août 2014 avec l’accumulation de toutes les deadlines qui me sont tombées dessus, j’ai eu une semaine très compliquée où j’étais réellement surmené. Ma santé était même pas ouf en octobre ou j’étais vraiment fatigué h24. Bon ok, je faisais un manque de vitamine D assez peu surprenant vu mon teint pâle mais c’était pas aidé par le fait que je prenais plus vraiment de temps pour me détendre ou juste rien faire. C’est bien de rien faire, parfois. Mais j’avoue que j’arrive plus à supporter de rien faire.

Enfin bref, on arrive en septembre, j’ai le droit à quinze jours de vacances, je vais à Disneyland c’est vraiment génial. Mais à peine la rentrée arrivée que hop, me voilà déjà à, par exemple, préparer une conférence qui va être présentée aux Utopiales devant, je sais pas, un bon millier de personnes ? J’ai jamais eu peur de parler sur scène devant un public, encore heureux, et merci le théâtre ainsi que mon désir inconscient d’être sous le dessous des projecteurs, mais ça fait quand même un peu de pression et un désir de bien faire. Mais le pire c’est qu’une fois que c’est fait, t’es juste déjà en train de préparer la deadline suivante, tu prends plus vraiment conscience de ce que tu as fait.

C’est un peu triste parce que si tu m’avais dit en 2010 quand j’assistais à mes premières Utopiales un truc du genre « eh Amo qui a toujours un chapeau tu sais que dans quatre ans, c’est toi qui seras sur scène et modérateur de conférence » bah j’aurais tressaili de joie, je me serais sans doute admiré à fond et j’aurais terminé réellement narcissique, qui sait. Mais là je me rend compte que j’étais à deux doigts d’oublier de le mentionner dans cet article bilan de l’année et que ma seule pensée vis à vis de cet événement c’est pas « woh c’est quand même cool » mais plutôt « ouais, j’aurais pu mieux faire, quand même. »

Tiens d’ailleurs j’ai dit le mot « chapeau » juste avant et c’est vrai que j’en mets plus en conv parce que 1/ le cliché du neckbeard au fedora est un truc qui me terrifie désormais à mort parce que je veux pas être un neckbeard avec un fedora 2/ j’avais acheté un chapeau neuf en 2012 mais en fait il était vraiment nul, du coup je commencer à faire exprès de l’oublier. Faudrait vraiment que je me bouge le cul pour aller dans un chapelier parisien qui pourrait me proposer un truc unique et que je serais vraiment fier de porter. Parce que putain les chapeaux c’est cool ne serait-ce que pour pas avoir le putain de soleil dans la gueule saloperie de merde. 

Une Koizumi Hanayo habile détective par
Une Koizumi Hanayo habile détective par まにお

Bref mes deux paragraphes précédents me donnent déjà l’impression que je me vante et ça me rend triste. Mais oui du coup reste que le bilan c’est qu’entre Japan Expo 2014, les prix Minorin 2013, Hajime, les Utopiales, Yomatsuri, Japanantes, les prix Minorin 2014,  Jonetsu, Epitanime, Japan Expo 2015, bah ça a été une année de deadlines. Et en plus de ça y’avait évidemment les deadlines régulières comme Crunchyroll ou Loljapon ! Du coup difficile de trouver le temps dans tout ça. J’ai été marqué par la phrase d’une personne qui, casuellement, résumait les thalistes à « ceux qui trouvent ça chiant quand ils ont qu’un seul projet. » Ha bah oui, personne anonyme, tu m’étonnes. Et le pire ? C’est que j’ai laché Hajime par manque d’envie et par volonté de me créer du temps cet été… mais que juste derrière je me suis lancé dans un autre projet. Projet que vous verrez peut-être en septembre si tous les astres s’alignent !

Mais après c’est terrible parce que j’ai l’impression de me plaindre alors qu’en fait je me suis jamais senti aussi bien. Je trouve vraiment un sens de l’accomplissement et un vrai plaisir à faire ce que je fais. Tant pis si du coup j’avance pas dans ma partie de GRID Autosport ou si j’ai pas le temps de commencer le Hitman Blood Money ou le Ni No Kuni qui traîne sous ma table basse depuis deux ans, je suis content de faire ce que je fais et je regrette rien. Tant que le « boulot » reste divertissement, où sont les contraintes, finalement ?

Mais j’avoue que cela je le dois beaucoup grâce à la chance d’avoir un travail pro qui, à coté, me laisse mine de rien pas mal de temps libre. 2014/2015 ça restera aussi l’année où je me suis dévoré une quantité ahurissante de podcasts tout en faisant mes tâches répétitives assignées et ça m’a permis de découvrir pas mal d’univers différents ainsi que des sources d’inspirations toujours plus diversifiées.

Une Yuuki (Sword Art Online II) par swd3e2
Une Yuuki (Sword Art Online II) par swd3e2

Du coup, toujours dans les fiertés, bah y’a LOLJAPON. Le podcast que je co-gère, co-présente et co-ca cola avec Concombre Masqué et qui vient de passer un vingtième numéro qui réussit à durer 4h45 sans être jamais chiant, avec un dossier qui nous rend extrêmement fier. On était déjà super contents du numéro en live qu’on en avait fait en février et voilà qu’on fait toujours mieux quelques mois derrière. Bon, tout n’est pas parfait, mais je pense que là aussi c’est quelque chose dont je peux être très content.

C’est vrai que quand fin 2010 j’ai quitté Radio Phénix et le plaisir simple de parler dans un micro, je me suis peut-être pas rendu compte à quel point c’était quelque chose qui me manquait. Ha~.

Quoi d’autre de marquant sinon… J’ai déjà beaucoup parlé de Jonetsu, non ? Ouais… Ah je vous ai dit que je sors en avant première à Japan Expo une compilation des meilleurs skits refusés de l’AMV Enfer 3? Voilà <3.

Ambiance Kannaduki no Miko pour l'OTP de l'été, Kumiko et Reina (Euphonium) ! Art de Hu Sea
Ambiance Kannaduki no Miko pour l’OTP de l’été, Kumiko et Reina (Euphonium) ! Art de Hu Sea

En somme je suis un homme comblé à l’heure actuelle et c’est vrai que comparé à où j’en étais il y’a deux ans et demi, c’était pas forcément gagné. Il faut croire que rien n’est insurmontable. Non, en vrai ma seule inquiètude à l’heure actuelle elle est juste financière: je gagne assez pour manger, me payer un loyer, quelques mangas… Mais en vrai je peux mettre concrètement mettre zéro argent de coté. Si je veux économiser, je dois juste plus rien acheter qui ne soit pas « nécessaire », ce qui signifie dire adieu aux sorties en conv, aux mangas… C’est un peu brutal ! Bref, je l’ai aussi un peu chercher: avoir un salaire un peu en dessus du SMIC en Ile de France, ça joue pas en ta faveur, surtout quand du coup tu peux pas toucher grand chose. Du coup, sachez que si vous cherchez un pigiste motivé sur des sujets divers et variés, hey, salut, je me présente je suis Amo, on se contacte par mail ensemble, tavu ?

Non, oui, après, je pourrais faire des vraies recherches et prendre des vraies initiatives pour essayer de piger ici où là et arrondir considérablement mes fins de mois pour me donner la sécurité financière dont je rêve. Mais j’avoue que je m’inquiète pas forcément énormément à ce sujet. Est-ce que ça va me revenir à la tête un jour ? AHAH SANS DOUTE.

Bon après, l’argent est pas ma seule inquiétude, je reste évidemment assez peu serein sur la manière dont le monde évolue autour de moi. Et qui ne l’est pas, finalement ? La situation politique en France est réellement catastrophique mais aucune alternative crédible au PS et à « les républicains » (j’y crois toujours pas à ce nom de parti btw) ne parvient à tirer son épingle du jeu à cause d’un système verrouillé aussi bien de l’intérieur que médiatiquement ; les tensions dans le Moyen-Orient rendent tout le monde très tendu à raison ; le système capitaliste mondialisé montre ses limites tandis que les états perdent peu à peu tout contrôle ; le bilan écologique est de plus en plus inquiétant ; la Formule 1 est devenue chiante à en mourir ; j’en passe et des meilleures.

Des bonnes nouvelles y’en a quand même, et rien n’est jamais perdu. Mais reste qu’on vit dans un monde toujours plus agressif et c’est quand même étrange qu’un système qui prônait à ce point l’importance de l’individu est parvenu à le minimaliser encore plus qu’un système qu’il prétendait combattre y’a encore trente ans.

Bref, tout va mal mais ne vous laissez jamais abattre ! Plus on sera persuadé que tout va mal et qu’aucune situation est possible, plus on va se mettre dans une impasse ! Ganbare la Terre ! Ike ike les terriens ! Ne laissez pas le cynisme et la misanthropie l’emporter, il faut rester fort ! N’écoutez pas ceux qui crient au loup, restez optimistes mais en ne faisant pas preuve de naïveté ! Tenez vous au courant de l’actualité mais ne vous laissez pas quiconque vous dire ce que vous devez penser de ce qu’il se passe ! Soyez prudents, pas méfiants !

Une Lulu (Yuri Kuma Arashi) par Tama. Sore wa Sexy, shabadadou !
Une Lulu (Yuri Kuma Arashi) par Tama. Sore wa Sexy, shabadadou !

Voilà en somme, tout cela résume bien mon état d’esprit. J’avoue aussi que toute l’histoire autour de la loi Renseignements m’a frustré parce que honnêtement tout le monde m’a déçu dans cette histoire, aussi bien des socialistes qui n’en finissent pas de détruire les rares espérances que j’avais lors de leur espérance que des opposants au projet qui ont été incapables de faire dans la demi-mesure. Mais en même temps on vit dans une époque ou l’actualité passe par la « machine » Twitter qui n’est, avouons le clairement, pas conçue pour ça. Et ça crée un terreau qui favorise plein d’éléments nocifs comme la panique, les raccourcis intellectuels, les généralisations et ces combats horripilants de qui aura la meilleure phrase que l’autre.

Oui, la loi Renseignement est une plaie qui ne satisfait personne et qui a été votée dans un contexte paraoniaque et hystérique qui nous a fait céder à la terreur terroriste auquel on prétendait résister. Non, ce n’est pas pour autant pour ça qu’on vit dans la société de Big Brother et de 1984, un peu de demi-mesure s’il vous plaît vous décrédibilisez totalement votre position à force de vouloir faire le malin avec des références que vous ne maîtrisez pas et un livre que vous réduisez à un concept que vous maîtrisez mal. Bref criez pas au loup à chaque fois que vous voyez un chien sans muselière.

Mais c’est valable pour tous les sujets. Bref, c’est mon coup de gueule du soir, et je suis même pas sûr qu’il avait sa place ici.

Une jeune fille qui prend de l'altitude, par ddal
Une jeune fille qui prend de l’altitude, par ddal

Dans tous les cas, si je pouvais faire un souhait pour cette année 2015/2016 qui arrive pour Néant Vert c’est le fait de pouvoir arriver au 1000e article avant mai prochain parce que oh mon dieu si le 1000e tombe en mai ou juin, je vais juste mourir avec les grosses deadlines de ces mois ci.

Non plus sérieusement, j’espère essayer de rester fun tout en faisant découvrir mes coups de coeurs ou en essayant de décortiquer sérieusement ce qui m’a moins plu. Et j’espère ne jamais perdre le plaisir et l’envie de vous raconter régulièrement mes délires plus où moins sérieux sur des sujets variés. Je suis quelqu’un qui pense que si quelqu’un s’éclate à faire quelque chose, ça se ressent toujours positivement derrière, même si les moyens sont parfois pas toujours là. Donc, eh <3.

Et, évidemment, j’espère que Google va redonner la possibilité de tracker quels mots-clés ont permis aux gens d’arriver sur Néant Vert parce que ça me manque grave de pas avoir les mots-clés débiles des gens genre « comment on cache le corps de sa soeur » ou « anime manga méga grosse erection. » J’ai les mots-clés Bing/Yahoo mais c’est pas pareil. 

Ah, oui, et honnêtement, j’espère que je vais avoir un ou deux mois ou je pourrais « vraiment » rien faire parce que passer des nuits blanches à faire des JRPG ou à marathoner des animes, ça me manque un tout petit peu. En tout cas c’est ce que je regrette le moins de ma période pseudo-hikikomori de 2009/2010.

MAIS BON, ALLEZ, LES PRIX NEANT VERT ANNUELS, ON EST CHAAAAAAAUD.

Prix Néant Vert de l’anime qui déchire

Shinsekai Yori

6ansSSY

Je vais essayer d’être court dans les descriptions des prix cette année, on va voir ce que ça donne, lol.

Mais bref, c’était une année avec trois séries animées qui m’ont pas mal claquées la tronche. Shinsekai Yori c’est celle que j’ai eu la chance de pouvoir me marathoner et c’est, soyons honnête, vraiment la meilleure de trois. On parle là d’une série qui a juste deux vrais défauts: le début est mystérieux mais faut attendre l’épisode 4 pour savoir vraiment quel bordel va y’avoir derrière la série et c’est une série qui est vaguement moche par moment, le studio étant vraiment irrégulier. Pour le reste bah c’est une adaptation de roman SF méga perché et prisé, sans être méchant, ça se ressent vraiment beaucoup. C’est réellement bien écrit: les personnages sont très bien développés, ont tous une réelle utilisé, sont pas là pour te faire vendre des goodies derrière donc peuvent se permettre une véritable moralité ambigue.

En somme Shinsekai Yori c’est assez compliqué de réellement résumer ce qui y est attrayant mais disons juste que c’est une série sombre, qui n’a peur de rien, qui dépasse volontairement certaines limites pour nous faire réfléchir et qui est réellement violente visuellement et psychologiquement avec le spectacteur. Et la fin est tellement ambigue moralement que c’est un vrai plaisir.

Bref, c’est une série intelligente sans être incompréhensible. Une série divertissante sans être stupide. Une série violente sans être gratuite. C’est vraiment une claque, sautez dessus.

2) Shigatsu wa Kimi no Uso – Je relisais le tome 3 (que j’avais lu avant l’anime l’été dernier) et je me suis rendu compte à quel point l’adaptation animée de Your Lie In April défonçait réellement le manga. Tout ce qui est rajouté, sublimé… C’est dingue. Dans tous les cas je retiendrais de KimiUso son personnage de Kaori, sublime, sa gestion très maligne de la musique classique et, évidemment, sa grande émotion, avec cet épisode final qui te laisse sans forces et sans larmes en réserve.

3) Hibike! Euphonium – L’épisode final sort mardi mais je prends le risque de dire, car c’est maintenant où jamais, que Euphonium aura été pour moi une claque de bout en bout. Kyoto Animation sublime encore une fois le premier light novel venu et en fait une oeuvre diablement intelligente, visuellement exquise et qui ne nous prend jamais vraiment pour des idiots. Au délà du fait qu’il y’a le couple shojo-ai le plus mignon et le plus admirable de l’histoire de l’animation japonaise, Euphonium reste avant tout une histoire sur ce que représente vraiment le fait de se donner des rêves et de se donner les moyens de les accomplir. Bref, on croyait qu’on allait avoir K-On saison 3, après 3 épisodes on pensait plus à Hyouka, mais au bout de cinq épisodes Euphonium ne pouvait plus être comparé à rien et c’est le meilleur qu’il pouvait lui arriver.

 

Lauréats précédents:

  • 2008: Sayonara Zetsubou Sensei
  • 2009: Higurashi No Naku Koro Ni
  • 2010: Durarara!!
  • 2011: K-On!!
  • 2012: Mawaru Penguindrum
  • 2013: Joshiraku
  • 2014: Gatchaman Crowds

Prix Néant Vert du film qui fait plaisir là-dedans

Whiplash

6ansWhiplash

Le film dure, quoi, 1h45 ? Ouais bah on est tendu du début à la fin. C’est pas spécialement agréable mais, damn, qu’est-ce que ça marque. Comme Euphonium après, le film parle clairement de ce que c’est avoir de l’ambition et de se donner les moyens de cette ambition mais rajoute ce twist un peu fun de représenter l’ambition par la figure de ce prof abusif dont le héros cherche malgré tout l’approbation. Chercher à se faire respecter par son agresseur, un sentiment que je comprends étrangement très bien. Divisé en deux parties, le film se termine sur un concert final qui laisse sans respiration. Et, bonus bingo, la fin reste incroyablement ambigue. Est-ce que le prof a raison d’être le plus gros connard de la galaxie ? Est-ce qu’il a tort dans sa conception de l’art ? On sait pas, à nous de réfléchir là dessus.

A l’heure où j’écris ces lignes, le film débute son sixième mois d’exploitation à l’UGC des Halles donc si vous êtes parisien, courez y, c’est vraiment un film taillé pour le cinéma !

2) Le Conte de la Princesse Kaguya – Très étrange, le film reste avant tout une claque visuelle incroyable qui parvient à nous envoyer une quantité ahurissante d’émotions à la figure. C’est un film qui laisse confus mais dans le bon sens du terme, vous voyez ce que je veux dire ?

3) Mad Max Fury Road – Une tuerie visuelle, qui réinvente le cinéma d’action des années 2010 en modernisant tout simplement celui des années 80. La course-poursuite laisse peu de pause mais y’a tellement d’idées, tellement d’enjeux, tellement de rebondissements qu’on se laisse mener sans problèmes là dedans. Bref, j’ai découvert Mad Max en 2015 par cet épisode et c’est vraiment une excellente introduction.

 

Lauréats précédents:

  • 2008 – 99 Francs
  • 2009 – OSS 117: Rio Ne Répond Plus
  • 2010 – Mon Voisin Totoro
  • 2011 – Redline
  • 2012 – Tintin: le secret de la licorne
  • 2013 – Les Enfants Loups: Ame & Yuki
  • 2014 – Puella Magi Madoka Magica: Rebellion

Prix Néant Vert du jeu vidéo qui surbute

Super Danganronpa 2

6ansDanganronpa2

J’avais mis le premier Danganropa en seconde place de mon top de l’an dernier, ce à quoi j’avais commenté: « je risque d’acheter une Vita juste pour Danganronpa 2, fuck. »

Et c’est exactement ce qui est arrivé.

Bon bah pas de surprise: c’est le premier Danganronpa en, pour citer le groupe française de musique électronique Daft Punk, Harder Better Faster Stronger. Ca part dans des délires assez dingues qui passent complètement, ça joue sur les règles du survival game, ça t’amène un casting de seize personnages encore plus chtarbés que dans le premier, c’est hilarant mais en même temps parfois tu te retiens quand même de chialer quand ce personnage super cool va y passer. Danganronpa était un jeu super cool limité par son manque d’ambitions, Danganronpa 2 corrige ça et se pose, tranquillement, comme une réelle tuerie qui vous restera en tête six mois après.

Un article sur Danganronpa 2 a été écrit sur Néant Vert.

2) 999: Nine Hours, Nine Doors, Nine Persons – J’avoue avoir hésité entre lui et SDR2 pour le numéro 1 de mon année JV qui, faut l’avouer, aura pas été MEGA ouf niveau quantité de jeu. Le seul truc qui m’empêche de mettre 999 en 1 c’est en fait juste son New Game+ qui te force à refaire les énigmes, ce qui est chiant quand le concept même de New Game+ est nécessaire à la progression de l’intrigue. Mais à part ça ? C’est un visual novel ultra malin, très bien écrit, avec des vrais rebondissements qui m’ont pris aux tripes comme jamais avant. Là j’ai mis la carte SD de Virtue’s Last Reward dans ma Vita, 6 mois après l’avoir acheté, je suis mentalement prêt à passer à la suite.

3) Super Smash Bros for Wii U – C’est un choix con mais logique, tant le jeu de combat de Nintendo a su atteindre un nouveau pic de qualité avec son dernier épisode. Jouer Lucina, s’il vous plaît, merci Nintendo.

Lauréats précédents:

  • 2008: Persona 3
  • 2009: Persona 4
  • 2010: Umineko No Naku Koro Ni
  • 2011: Alpha Protocol
  • 2012: Fallout New Vegas
  • 2013: Fire Emblem Awakening
  • 2014: Spec Ops The Line

Prix Néant Vert du manga dont la lecture a des vertus médicinales

Bonne Nuit Punpun

6ansPunpun

C’est difficile en France de vendre des mangas sombres et malaisants. On veut faire genre on est un public qui recherche la qualité mais dès que c’est pas un shonen de baston ou Naoki Urasawa, on oublie totalement d’y porter attention parce qu’on a pas envie de lire un manga pour retrouver l’aspect pourri de la société contemporaine, encore plus quand cet aspect pourri est légèrement exagéré.

Résumer Bonne Nuit Punpun au »manga du malaise » c’est pas forcément faux mais, comme tout résumé, ça le dessert un peu. C’est un manga qui m’aura accompagné pendant deux ans, qui m’aura évidemment mis mal à l’aise, mais qui m’aura aussi fait réfléchir, qui m’aura aussi confronté à des choses que je voulais pas voir, qui m’aura aussi surpris, parfois rendu triste, parfois rendu heureux. C’est un manga à nouveau très perché, il est parfois dans son propre délire et il l’assume joyeusement, mais c’est tellement bien raconté, tellement bien dessiné que tant pis, gloire au Dieu à l’afro.

Bonne Nuit Punpun et Inio Asano avaient été l’objet d’un numéro de LOLJAPON

2) Boku no Hero Academia – Il n’y a que quatre tomes sorti pour l’instant au Japon mais ces quatre tomes sont tellement extraordinaires qu’on sait déjà tous qu’on devant nous un futur pilier du Weekly Shonen Jump. Et ça serait tellement mérité tellement ce manga est fun et malin !

3) Haikyuu!! – Le meilleur manga de sport qu’il m’ait été donné de voir. Comme quoi, fait un oeuvre de sport en mettant en avant la pratique du sport en lui-même, en évitant de mettre des super pouvoirs ou des gros méchants, c’est rafraichissant et ça empêche pas d’être super bien. 

 Lauréats précédents:

  • 2010 – Onani Master Kurosawa
  • 2011 – Soul Eater
  • 2012 – Medaka Box
  • 2013 – Molester Man
  • 2014 – A Silent Voice / Koe no Katachi

Prix Néant Vert de la musique écoutée jusqu’à saignement des oreilles

Arctic Monkeys – R U Mine ?

Pas vraiment de titre « phare » cette année, pour moi 2014/2015 ça a été l’année de Spotify et de l’écoute des radios. Je suis pas arrivé à m’accrocher à un titre en particulier, du coup un peu par défaut, ça sera R U Mine. 

Lauréats précédents:

  • 2008 – Queens of the Stone Age – 3′s & 7′s
  • 2009 – Guns N’Roses – There Was A Time
  • 2010 – Lynyrd Skynyrd – Still Unbroken
  • 2011 – Supertramp – The Logical Song
  • 2012 – Dire Straits – Telegraph Road
  • 2013 – Foster the People – Houdini
  • 2014 – Foster The People – Are You What You Want To Be

Prix Néant Vert du meilleur catcheur de tous les temps de l’année

Seth Rollins

6ansRollins

La WWE a traversée une année un peu bizarre… Très irrégulière, en fait. La NXT a été une sorte de game changer mais dans la WWE « canonique » on a surtout passé une année à voir des PPV extraordinaires être suivis par ce que la société de Stamford a pu proposer de pire en terme de booking. Du coup y’a peu de catcheurs qui ont vraiment passés une année à 100% cool, du coup Seth Rollins gagne un peu par défaut. Parce que, surprise totale, il est un heel assez attachant qui ne sacrifie pas sa qualité in-ring ou, là, non-surprise totale, il assure gentiment.

2) Kevin Owens – Vous vous rendez compte qu’il est arrivé y’a six mois dans la WWE et que là il réalise déjà une feud de ouf avec John Cena ? L’ascension du montéralais est impressionnante et n’est pas dénuée de mérites tant il détruit tout au micro et dans le ring.

3) Luke Harper – J’ubërkiffe Luke Harper et c’est ma joie.

Lauréats précédents:

  • 2009 et 2010 – Chris Jericho
  • 2011 – Edge
  • 2012 et 2013 – CM Punk
  • 2014 – Daniel Bryan

Prix Néant Vert de l’opening bien cool de l’année

Shigatsu wa Kimi no Uso OP1 – Hikaru no Naru

ShigatsuOP

(absolument désolé, mais le générique est visible nulle part sur l’Internet de manière publique.)

2) Death Parade – Flyers 

3) HaNaYaMaTa – Hana ha Odoreya Irohaniho

Lauréats précédents:

  • 2008: Sayonara Zetsubou Sensei OP – Hito toshite jiku ga bureteiru
  • 2009: Maria Holic OP – Hanaji
  • 2010: Zan Sayonara Zetsubou Sensei OP – Ringo Mogire Beam
  • 2011: Ano Hana ED – Secret Base
  • 2012: Mirai Nikki OP1 – Kuusou Mesorigii
  • 2013: Jinrui wa Suitai Shimashita OP – Real World
  • 2014: Otorimonogatari OP – Musou Express

Prix Néant Vert du personnage emblématique de l’année

Ayase Eli  (Love Live) 

6ansEli

J’aurais pu mettre Oumae Kumiko d’Euphonium.

Mais ça aurait été oublier que j’ai quand même passer les dix derniers mois à jouer à Love Live. Et c’est vrai que mon top 3 (Eli/Nozomi/Hanayo) je le kiffe quand même fort façon syndrome de Stockholm. Du coup, hop, Eli voilà, c’est gratuit, comme ce prix en général.

Lauréats précédents: 

  • 2008 – Suzumiya Haruhi
  • 2009 – Ranka Lee (Macross Frontier)
  • 2010 – Kotobuki Tsumugi (K-On!)
  • 2011 – Shiomiya Shiori (Que sa volonté soit faite)
  • 2012 – Lilly Satou (Katawa Shoujo)
  • 2013 – Buratei Marii (Joshiraku)
  • 2014 – Ichinose Hajime (Gatchaman Crowds)

 

Et voilà pour cette année ! Merci à tous les lecteurs, évidemment, pour ces huit années de qualité irrégulière ! Et j’espère pouvoir vous croiser durant Japan Expo cette semaine. N’oubliez pas: stand Forum Thalie – Brigade SOS, en zone contenu dans le hall 5 ! Et hésitez pas si vous êtes là le vendredi à passer en salle Sora 2 pour la conférence que je ferais avec Yokathaking sur le Shonen Jump en 2015, là on va commencer le powerpoint de présentation, on est à fond dans l’esprit Nekketsu, ça va être sympa :3 !

Allez, tchouss tchouss !

tumblr_nqi8v1PDWN1qzwj9fo1_540

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

8 réactions au sujet de « Néant Vert a huit ans d’âge »

  1. Deux fantastiques animes aux deux premières places de ta sélection annuelle (deux titres qui sont dans mon top 5 sur MAL) que dire de plus 🙂

  2. Joyeux anniversaire Néant Vert !Ca fait un an que je te lit, et je suis toujours heureux qu’un article sorte. Grâce à ce blog, j’ai découvert de nombreux Anim que j’aurait jamais regardé avant, comme KimiUso. Je voulais donc te remercier, Car beaucoup de mes coups de coeur récent, je les ait découvert en te lisant ! Très bonne continuation, et encore Joyeux anniversaire !

  3. Joyeux blog-anniversaire ! Ne te force pas à écrire, on sent que tu écris avec ton coeur, et c’est ce qui te rend si agréable à lire !

  4. Hé bien, un grand bravo pour cet article, long et assez personnel, voir hors-sujet par moment certes, mais intéressant de bout en bout !

    Dire que ça fait 8 ans que t’es sur ce blog, je trouve ça dingue, j’en connais peu qui arrivent à s’accrocher autant à quelque chose lié à l’internet comme ça. Fût un temps où je fréquentais un peu le milieu du vidéotesting et walkthrough-maker sur Dailymotion avant que ça devienne de la merde et ça me faisait mal quand je voyais des gens qui ont fait une quantité juste aaastronomique de vidéos depuis des années et qui arrêtent d’un seul coup, aujourd’hui, il y en a peu des gens qui continu (je pense surtout à Bibi300 qui a pas changé son format de vidéo depuis le début, respect), je trouve ça juste dingue que t’arrive à tenir un rythme aussi soutenu d’articles malgré tes nombreux projets et ta vie professionnelle à côté ! Du coup, quand je te vois t’excuser de sortir moins d’article qu’avant, de mon côté je me demande pourquoi tu l’as pas fait plus tôt tant t’arrive à sortir des articles à la pelle comme ça à un rythme que je pourrais jamais tenir !

    Puis si ce n’était que ça, non seulement tu sors plein d’articles mais en plus ils sont dense niveau contenu, bien écrit et fun à lire ! C’est un truc sur lequel je t’envie vraiment car je m’imagine pas prétendre arriver à avoir un tel talent en écriture. J’ai pas le souvenir d’avoir eu de retour franc et sincère sur ma façon d’écrire, mais quand je me lis moi, j’ai l’impression d’avoir un style d’écriture plutôt lourd et trop sérieux, en plus je me relis tout le temps, du coup je passe 10 ans à écrire des pavés comme celui-ci. Quand je t’ai découvert y’a quelques années de cela avec ton article sur les studios d’animation du « Monde Merveilleux de l’Animation Japonaise » que j’ai toujours dans mes marque-pages Firefox et qui m’a pas mal aidé à connaître quelques studios (et qui m’a fait rire avec ces mini-clashs avec Amrith dans les commentaires), j’ai tout de suite accroché à ton style d’écriture très cool, détendu, pas prise de tête tout en restant agréable à lire. Puis quand j’ai vu que t’avais une ribambelle d’autres articles, que ton blog est toujours très actif et qu’en plus de ça t’as réussi à monter ta propre asso, ça m’a donné envie d’en savoir plus sur toi et voilà où j’en suis aujourd’hui. Malgré qu’on ait des goûts assez différents je suis d’assez loin tes activités aussi bien sur le net que sur la scène « otaku » française (j’aime pas trop l’utilisation de cette expression « otaku »).

    D’ailleurs, toutes ces activités que t’anime sur cette scène m’a donné envie de me bouger un peu le cul. Je suis passionné de mangas depuis un sacré moment maintenant et j’en lis depuis plus de 10 ans, je consacre énormément de temps à tout cela et pourtant j’en suis resté spectateur depuis tout ce temps. Quand je vois de ton côté que tu fais parti d’une asso, que t’anime une émission de podcast (toujours un excellent mensuel, j’espère que ça durera, c’est devenu un rendez-vous qui me réjouis à chaque diffusion), que tu bouges dans toute la France et que t’as 13578 projets, tu m’as donné envie de me bouger un peu et de devenir acteur de ce milieu. Du coup, j’ai commencé à me renseigner sur des assos consacrés à la culture otak’ aux alentours de la région Rhône-Alpes, mais ça a pas l’air de courir les rues ou alors c’est un milieu ultra-fermé.

    Après, y’a aussi le problème que j’ai encore du mal à m’assumer dans cette passion. Il est vrai qu’encore aujourd’hui, je ressens un certain malaise quand j’en parle à quelqu’un qui n’est pas du tout là-dedans, quand je dis à quelqu’un que j’aime tout ça de peur de passer pour un cas social, ce qui fait que je me renferme sur moi-même, que je suis quelqu’un d’assez réservé IRL et que j’ai du mal à me confier à d’autres. De plus, j’ai beau avoir rencontré des gens possédant cette passion, la plupart de ces personnes sont aujourd’hui passés à autre chose (à commencer par mon cousin qui pourtant m’y avait fait entré), du coup je n’ai plus grand monde sous la main avec qui la faire partager et je suis dégoûté.

    Bon, je me rends compte que je rentre dans des trucs qui deviennent HS à mon tour et je sais pas si t’as envie d’en savoir plus ou si comme moi, t’aime en savoir justement un peu plus sur les aspects un plus humain des gens tout comme tu as montré ce côté dans cet article où dans l’after du dernier LOLJAPON. En tout cas, je te souhaite une bonne continuation avec Néant Vert et dans ta vie aussi bien professionnelle que sociale. Ça me fait chier de pas pouvoir venir à Japan Expo cette année, j’aurais bien voulu te serrer une fière poignée de main, je suis d’autant plus dégoûté de pas avoir su que t’étais à la Japan Touch l’année dernière, j’aurais bien voulu te croiser (et vu ton avis négatif sur l’évènement, j’imagine que tu ne viendras pas à celle de cette année, ce qui me rend tristesse).

    Voilà, je pense avoir dit tout ce que je voulais, p’t’être même un peu trop. En tout cas, j’espère pouvoir te croiser un jour ! Garde la santé, reste tel que tu es, je te trouve très bien comme ça, du succès pour tes futurs projets, prend soin du rock’n roll comme dirait Franck et bonne Japan Expo !

  5. Un peu en retard mais bon anniv’!!!

    Perso, je trouve que même si tu n’as pas écrit beaucoup cette année ce n’est pas nécessairement très grave, puisque tu compense par une qualité toujours plus importante.

N'hésitez pas à commenter l'article~