Jeu Vidéo

Apollo Justice: Ace Attorney – Le volte-face des déceptions

Apollo01.jpg

La série des Ace Attorney tiens, sur DS, une place particulière. Remake d’épisodes GBA non sortis du Japon, les épisodes de Phoenix Wright ont su charmer et trouver énormément de fans en Amérique et en Europe, aidant un peu à populariser le jeu super textuel. Je ne sais pas si on peut classer la série comme visual novel mais il en comporte nombre d’éléments. La série avait donc commencé sur les chapeaux de rouses avec Phoenix Wright Ace Attorney qui était purement et simplement grandiose, avec chaque affaire mais juste tétra bien branlé, des personnages de folie (Von Karma ! Hunter !) et une cinquième affaire bonus qui venait rajouter du gameplay tactile pas dégueulasse. Ensuite Justice For All qui, même si il est moins attachant que le premier volet, offre des affaire de très bon gabarit, rajoute un peu plus d’univers autour de la chose et se conclut sur une affaire finale proprement remplie de tension. Enfin, Trials & Tribulations – traduit mais presque introuvable chez nous – qui est l’apothéose de la série, avec ses cinq affaires et surtout cette affaire finale, une véritable maestria qui donne l’impression que les quinze affaires placées avant n’était que préliminaire à celle-ci tellement elle passe son temps à alterner fanservice, scénario de fou, plot twists et autres joyeusetés.

Du coup en s’attaquant a Apollo Justice, quatrième volet de la série, offrant un nouvel univers, des nouveaux personnages et une mise au rabais du passé de la série, avec un gameplay spécial DS, j’avais quelques appréhensions, déjà parce que les propos et les critiques à son sujet sont assez rudes. Par chance, j’ai fait les deux premières affaires avant de me mettre à Trials & Tribulations, du coup la comparaison me pollue moins. Et constat ? C’est décevant. Mais il y’a tout de même de bonnes choses dedans, mais le jeu cumule trop de petits moments où on sent que les mecs derrière… en ont eus juste rien à foutre du jeu.

Present Day. PRESENT TIME.

Commençons directement, a sec, par le plus gros défaut du jeu: le héros. Comme vous le savez, Phoenix Wright a disparu pour laisser place à un nouvel héros nommé Apollo Justice. Si l’initiative était intéressante (après tout T&T nous mettait dans la peau d’autres avocats) et même encourageante pour diversifier un peu l’expérience de jeu, le personnage d’Apollo est si mal foutu que tout le plaisir est rapidement gaché. Je vais le dire net: Apollo est un mec casse-couille. Toujours à se plaindre, à faire des remarques totalement premier degré, ce mec te nique rapidement ton groove. Quand en plus il pense de la merde en permanence, c’est juste inacceptable. On me disait sur IRC hier qu’on pouvait résumer Apollo Justice a « tu contrôles un tocard »… c’est totalement vrai. Du coup, il faut se taper, toutes les dix minutes, une remarque intérieure casse-couille d’Apollo, voire toutes les vannes commentées par un Apollo qui trouve pas ça drôle, voir Apollo statuer les trucs totalement évidents. Enfin bref, déjà sur ce point là c’était mal barré.

Le problème est que le reste du casting est lui en dents de scie: si Ema Skye arrive à être un palliatif correct à Dick Tektiv et si Vérité Wright est beaucoup plus sympa que Maya Fey comme sidekick, le procureur Gavin est franchement guère impressionnant, car bien trop honnête, bien trop gentil et bien trop avare en coups de putes. C’est assez problématique. Enfin, globalement, le casting de personnages « suspects/témoins » varie là aussi: je retiendrais dans le bon sens des personnages comme Virgil Grimoire (le mec qui se fait enculer par la vie) ou Olga Oryl qui ont su me plaire. Par contre des personnages comme le suspect de l’affaire 2 ou Lamiroir m’ont proprement fait chier. Mais là ça dépendra uniquement des gouts, n’est-ce pas.

Haha... je vais te violer !

Promesse a moitié tenue par les développeurs: l’utilisation de la spécialité de la DS, c’est à dire le tactile. Ainsi, comme dans la mission bonus du premier PW, il faudra a quelques reprises invoquer la SCIENCE pour trouver des indices encore plus riches en indices sur vos indices et on vous fera donc faire des petites manipulations au stylet ici et là. C’est globalement assez anecdotique. Ces scènes n’arrivent que quand on vous les impose et ne servent pas à grand chose, si ce n’est vous faire dépenser cinq minutes. Mais en soit, leur inutilité n’est pas un défaut, et ça peut relaxer un peu. Reste que ça aurait pu être encore plus ambitieux.

Autre nouveauté, là ou Phoenix avait le magatama, Apollo a un bracelet qui lui permet de détecter des tics nerveux sur le témoin lors d’un procès. Ce qui est globalement une bonne idée est au final un gros pétard mouillé. Parce que les tics sont souvent très très bien cachés (y’en a un ou il faut voir que la bouche fait pas quelquechose de normal DURANT UN SEUL MOT – faut choper ça en UNE DEMI-SECONDE quoi), que le système même de découverte des tics EST TRES RELOU (défilement très lent des mots, visibilité rougeatre et peu pratique…) et au final ça donne des trucs assez ridicules au tribunal. « Ho mon dieu, quand vous avez dit le mot « chaise », votre poil de cul gauche a trembloté, cela ne tendrait-il pas a prouver que vous êtes attiré sexuellement par le mobilier suédois ? » est une exagération volontaire mais pas si loin de la vérité.

Voilà ce qu'on peut appeller une vraie tête de bite !

Pour le reste, c’est du classique: on avance, on interroge des gens, on leur présente des objets, on examine le décor comme des brutes, on reste parfois bloqué 400 plombes parce qu’on trouve pas quoi faire. Le stuff habituel quoi. Et puis ensuite on en arrive au procès, sa montée d’adrénaline, tout ça. Comme dans les PW précédents quoi, et on ne va pas s’en fâcher (j’attends de voir ce que donne Ace Attorney Investigations du coup, qui lui change complétement la donne de ce point de vue) tellement c’est une recette éprouvée et qui marche. Récolter des tas d’informations pendant les enquêtes et les exploiter pleinement durant le procès est quelque chose de si sympa que je pourrais le refaire encore et encore et encore et encore. Pas grand chose à y reprocher donc, surtout que la traduction est de bonne qualité. Elle atteint certes pas le génie de celle du premier PW, mais fait mieux que la médiocre traduction de PW2, ce qui n’est pas rien. A part 2/3 fautes remarquées en 30h de jeu (dont un « s’est » à la place d’un « c’est », ce qui est a deux doigts d’être éliminatoire), rien à dire, surtout que l’adaptation marche également pas trop mal. Enfin j’aurais pas craché sur un peu plus de folie mais pas grave.

Bon comme Apollo n’a pas de magatama on dit au revoir au système de Psyche Locke du coup, et c’est bien dommage ! Mais bon. Parfois c’était bien relou donc je ne sais pas comment me placer ! C’est horrible !

;p

Enfin les affaires en elle-même. Il y’en a donc quatre, et autant vous résumer tout tout de suite avec des adjectifs: la première est excellente, le seconde est bonne, la troisième est pitoyable et la quatrième est décevante. Explicitons un peu plus maintenant:

La première est donc excellente. Pourquoi ? Car c’est une excellente mission de tutorial (comprenez, une émission avec juste un procès qui nous explique comment fonctionne le jeu.) Si le tutorial de PW et PW2 sont assez moyens, le tutorial de PW3 était extraordinaire car il s’inscrivait vraiment dans une certaine continuité avec les autres affaire du jeu et puis parce que zut, on contrôlait Mia. Celle d’Apollo Justice est tout aussi excellente car en plus d’avoir un suspect très intéressant, elle devient très vite très sérieuse et vous offre un superbe plot twist. Elle se fait toute seule, on bloque rarement, ce qui du coup permet de s’enfiler le truc en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire – ce qui est truculent.
En outre, il est très jouissif de voir le très gentillet mentor Kristoph Gavin se montrer être un démon sans âme ni remords. Comptez en plus l’excellente écriture autour de cette affaire et miam.

La seconde affaire est elle aussi assez réussie. Partant d’un début totalement what the fuck, tout se mèle très vite, les témoins sont assez rigolos, seul le suspect et le véritable coupable sont assez décevants… Sérieusement, nous faire deux fois en deux jeux le même coup de la « gentille fille qui est en fait une grosse pute qui sort avec le mec juste par interêt », non quoi. Surtout que passer juste après Dahlia Plantule dans cette catégorie est… très risqué.

Mais globalement, on découvre Vérité, on redécouvre Phoenix Wright, tout se plante assez bien. Ca marche donc pas mal et c’est plutôt fun.

Mais argh. Troisième affaire. Horrible. Elle est jonchée de nombreuses incohérences, se révèle pénible à pratiquer (certains passages de l’enquête sont extrêmement frustrants car il faut vraiment proposer tous les objets possibles au bon perso… ce qui est rude) et se révèle au final extrêmement prévisible. Même les plot twists sont assez inintéressants, et le jeu utilise que trop souvent l’amnésie temporaire pour ses persos (Apollo qui se souvient pas d’un truc qu’il a pourtant pas mal potassé dans l’enquête avant le procès), en plus d’utiliser des coïncidences VRAIMENT TROP GROSSES.

Genre « Oh, tiens, c’est marrant, ce truc soigne contre l’incuratis ! » suivi aussitôt après d’un « Quoi ? Le fils du président du barreau est atteint d’incuratis ! Quel hasard ! » pour au procès suivre sur un « Incuratis… j’ai entendu ce mot quelque part », y’a vraiment trop une impression de too much. Niveau incohérence, je reste scandalisé par le fait que si on nous repète souvent que l’arme de crime est une arme de très gros calibre ne pouvant être utilisé que par des grands gaillards, bah ça n’innocente pas le suspect pour autant… alors qu’il a 10 ans ! Et le pire ? Apollo n’exploite JAMAIS ça, PAS UNE SEULE FOIS AU COURT DU PROCES. Sérieusement, c’est quoi ce bordel les mecs ? Et je parle pas des trous de balles dans le mur qui font que ça rendait impossible le fait que LeTouse se fasse buter de là où il était a cause du PUTAIN DE MUR. Et enfin, bordel, si LeTouse s’est pris les balles au second acte, pourquoi personne A FOUTU LE MOINDRE PIED DANS LA LOGE DE LAMIROIR ENTRE LES DEUX ACTES ? On l’aurait trouvé le corps quand même ! PUTAIN. Mais ignoble quoi.

Bref cette affaire se classe très facilement comme la pire de l’univers Ace Attorney. Même la 2-1 était mieux branlée, c’est vous dire le truc.

Hum... Je sais que je suis pas jouasse mais quand même...
Du coup la quatrième affaire se doit de faire oublier ça et elle y arrive. Plutôt bien même. Problème: l’affaire monte constamment en puissance… pour faire un pet foireux sur la fin, juste baclée et expédiée. Il y’avait pourtant des choses excellentes tout au long du truc, l’affaire s’est révélée bien écrite, exploitant avec maestria le thème du « il y’a sept ans », titillant très gentiment la fibre nostalgique des joueurs (j’en reparle), offrant l’excellent système MASON qui est juste excellent à utiliser et nous promettant un face à face final épique… qui dure 10mn. Frustrant. Extrêmement frustrant. Surtout que là encore l’affaire fait face à plusieurs reprises à des incohérences assez idiotes et qui auraient très facilement pu être évitées…

La plus grosse étant surtout le système de jury. Alors on nous bassine avant tout le début du procès qu’un jury observera le procès et donnera le verdict. Tout ça pourquoi ? Pour qu’après 5mn de procès, ce fait soit laissé de coté et que le juge menace de rendre le verdict à la moindre situation desespérée. Même le game over montre le juge donner le verdict alors que MERDE IL PEUT PAS. Ils en ont eus juste rien à foutre. Le pire c’est quand le système de jury est enfin réutilisé…. et c’est à la toute fin ! Et Apollo de dire: « Oh je l’avais oublié ». PUTAIN. A quoi ça sert les bonnes idées si c’est pour s’en servir que quand on veut ?

Bref. Juste ignoble. Du coup toute cette fin d’affaire eclipse vraiment les 7/8e de l’affaire qui, eux, sont vraiment très bons. Chiant.

Je fais de l'air guitare pour oublier

Enfin je reste dubitatif sur la place qu’a Phoenix Wright dans cet opus. Si l’initiative de faire un nouveau Ace Attorney en changeant complétement l’univers est louable, alors pourquoi le faire aussi centré sur ce personnage ? Pourquoi lui donner un rôle gargantuesque dans la quatrième affaire ? A quoi BON ? Si il apparaît pas de toute la troisième affaire, il reste tout de même assez surutilisé dans le reste, et cela empêche fortement Apollo de s’imposer de lui-même. Alors si en plus il a un caractère mal écrit, c’est la fin des haricots, le personnage ne s’imposera plus jamais. Je reste donc au final assez dubitatif… Surtout qu’au final c’est quand on le contrôle dans l’affaire 4 que celle-ci devient surjouissive. Comme si le jeu nous disait le message « non mais oublie l’autre puceau, c’est un crétin, viens vivre des vraies aventures avec ce vrai héros, de toute façon tu voulais que ça. » Pfffrrrl

Dubitatif est finalement le meilleur adjectif pour résumer mon impression sur Apollo Justice: le jeu peine à s’imposer, trop écrasé par ses aînés, et ne veut pas prendre son indépendance par rapport à eux, allant même jusqu’a leur lustrer la bite dans la dernière affaire. En outre le jeu subit trop de mauvaises écritures et de mauvaises bonnes idées que c’en est triste, parce qu’il n’est pas totalement à jeter non plus: les deux premières affaires et une grosse partie de la quatrième sont forcément sympas, mais le niveau de qualité de la série en exige plus. Maintenant, voyons voir ce que donnera Benjamin Hunter dans le même role, c’est à dire celui de héros… et procureur. Ca peut donner quelque chose de… bien.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

12 commentaires

  • Tetho

    Y a un truc que j’apprécie vraiment dans cet épisode, c’est la volonté de prévoir la trame de fond de la nouvelle saga dès le début. Le problème c’est que voila le cliffhanger à la fin et le fait que l’équipe préfère réaliser un spin-off sur Mitsurugi que sortir l’épisode 5…

    Gros reproche ensuite c’est la cohérence avec la 1ere saga, à commencer par Naruhodo, limite c’est un autre personnage que le héros des Gyakuten 1 à 3. Où sont passées les cousines Ayasato qui étaient devenue limite de la familles pour lui ? Où est Ayame avec qui la fin du 3 laissaient sous-entendre qu’ils allaient renouer des liens et plus si affinité (sans parler de son lien de parenté avec Harumi) ? Là d’un coup notre héros adopte une gamine, se laisse faire au lieu de prouver son innocence et vivote pendant 7 ans pour ruminer sa vengeance… J’ai eut beaucoup de mal là franchement.
    Et dans une moindre mesure ça aurait été cool de revoir en guest Mitsurugi ou Mei.

    Le truc du jury par contre si c’était foireux pour ce coup a un gros potentiel pour la suite. Bien pensé ça pourrait donner des procès moins linéaires et scriptés. Genre on choisit d’étudier un aspect du dossier, on défend comme on peut, et selon la performance le jury penche vers l’accusation ou la défense. Ensuite une fois X conditions remplies des évènements scriptés se déclenchent et tout, mais y a qq chose à exploiter je pense par là, et ça permettrait des procès avec des fins différentes selon la performance du joueur.

  • Zali L. Falcam

    Je te trouve un tout petit peu cruel Amo, même si je suis d’accord avec toi sur le fond, reste que ce jeu souffre, avant tout, de l’HAINAURME qualité des précédents. Faut jamais commencer par son chef d’oeuvre, après on déçoit sans arrêt.

  • Morm

    C’est marrant comme cet épisode fait l’unanimité contre lui…

    Sinon on ne le répètera jamais assez, mais les ace attorney en version anglophone, c’est le bien. Ne serait-ce que pour entendre l’avocat blond BCBG sortir un « Oh really, Orly ? ». Priceless.

  • Gold

    @Morm : J’approuve. Cela dit, le fait que, sur deux jeux, l’excellente version US ait été sabotée pour le public Francophone, ça fait plaisir quand on importe, mais c’est complètement n’importe quoi pour le porte monnaie.
    En parlant de ça, Ace Attorney Investigations est prévu pour ne pas sortir en VF, et je n’sais pas quoi en penser.

  • Fisico

    Ah oui Ace Attorney Investigations non traduit, en même temps sortie simultané US/EU je me disais bien qu’il y avait une couille dans le potage aussi. (et puis Hunter/Edgeworth/Mitsurugi est pas procureur dedans on incarne pas l’accusation dans le jeu, ne surtout pas se faire de fausses idées).

    Apollo est une fiotte et Klavier une blondasse, puis deux trucs omis au-dessus c’est que : un graphiquement c’est plus clean, deux l’ost est pas fabuleuse les pistes fleuront bon le « coucoulesamis » elles fleurent bon apollo quoi…

  • Tsuchi

    AJ a été une grande déception pour moi (@Gold oui je sais ce que tu veux dire j’aurais dû faire T&T après mais bon !)
    Apollo est juste un mou du genou sans relief intéressant tout comme Gavin.
    Comme l’a dit Tetho le système de jury bien que bien WTF?! a première vue aurait pu se révéler intéressant mais faut pas en demander trop. Perso j’ai adoré la première affaire. Bien pris la seconde. Me suis à moitié fait chier dans la troisième.

    Mais le pire c’est la quatrième. Avec le système MASON le 7 years ago qui revient, la tentative d’exploitation de lien avec les affaires j’avais été subjugué ! Et quand j’ai eu la fin du procès (rapide d’ailleurs) je me suis dit : Nan … C’est tout ? Allez il y a bien un truc ou deux après ! Non ?! Shit je vais refaire T&T alors

  • Gold

    @Tsuchi : Loin de moi cette idée, je te l’avais suffisamment martelé à l’époque où il n’y avait qu’AJ en rayon.

    Quant à la fin du procès, sur le moment c’est la pire arnaque de tous les temps, mais prise avec du recul (beaucoup de recul), y a quand même du potentiel.

  • Gaum

    L’avantage d’avoir commencé les ace attorney par celui-ci, c’est que passer sur le premier après est un pur bonheur.
    Je suis d’accord pour cette affaire 3 vraiment merdique a essayer pleins de possibilités pour expliquer le meurtre dans cette satané loge pour se faire envoyer paitre a chaque fois et sur la fin de la dernière affaire vraiment décevante

  • Concombre Masqué

    Okaaaaay alors j’ai attendu patiemment d’avoir parcouru le jeu pour lire ce post que je gardais dans un petit coin de mémoire depuis ce temps. Wow, ce potentiel gâché, wow, ces pistes lancées par le jeu qui sont pas exploitées, wow ce gros flou toujours très pesant… mais il reste vraiment bon, faut pas croire!

    … et je trouve Apollo très attachant. Et Vérité aussi. Surprise surprise les aminches! ET PAS UNE SEULE APPARITION, NE SERAIT CE QU’EVOCATION DE MAYA. <3

N'hésitez pas à commenter l'article~