Mangas & Animes

Bilan 2019 du Shonen Jump, fini de rôder

Salut à toutes et à tous, ici Amo, et j’espère que vous avez le cœur bien accroché et prêt à encaisser une ribambelle de statistiques et de prédictions foireuses car on est parti pour mon bilan 2019 du Weekly Shonen Jump ! Cinquième bilan que j’écris sur le sujet, toujours centré autour des séries qui ont vécues une partie de l’année dans le principal magazine de prépublication de manga, et où je vais tâcher à la fois de vous faire un bilan de la santé de chaque série en cours de parution, vous présenter les nouvelles sorties, rendre hommage aux oeuvres terminées et vous raconter la belle histoire des séries mortes-nées, qui ont prétendues à la gloire mais ont échouées dans cet exercice.

Une année 2019 qui, vous allez le voir, fut très intéressante ! D’un point de vue strictement business, ce fut une année très faste pour le magazine, avec une ribambelle de gros succès, plein de séries qui se sont imposées et un leadership du marché qui continue encore plus de s’affirmer – ainsi sur les dix mangas les mieux vendus au Japon cette année, cinq viennent du Jump. C’est aussi l’année où, enfin, un autre manga que One Piece a dépassé la sacro-sainte barre des dix millions d’exemplaires vendus en un an. Bref, la piscine à billets aura bientôt besoin d’être agrandie.

Une situation qui mettrait l’héroïne de Act-Age en grand danger

Mais 2019 est aussi une année où, si on regarde juste le magazine, la Shueisha (la maison d’édition qui gère le Jump) a vraiment peiné à créer de nouvelles œuvres. Parmi la dizaine de séries créées cette année, une seule aura à priori une longevité certaine, et son démarrage n’est pas non plus particulièrement incroyable: je doute qu’elle jouera un gros rôle à l’avenir. En gros, la Shueisha bénéficie en 2019 de cette série d’excellentes séries créées entre 2014 et 2016 – les Neverland, Hero Academia, Demon Slayer – mais si on regarde le long terme, des réserves peuvent être émises car l’avenir de beaucoup des séries qui comptent aujourd’hui est incertain. Bref, que la Shueisha fête son insolent succès à fond cette année, tout ne sera peut-être pas aussi rose dans quelques temps si elle ne se remet pas à créer quelques nouvelles grosses franchises !

Bilans précédents: 2015 / 2016 / 2017 / 2018

A noter que cette année, pour le Jump, aura aussi été celle d’une plus grande occupation du marché international via, entre autres, la création de MangaPlus ! Ce site, qui vous propose gratuitement et facilement un accès à toutes les séries du magazine en simulcast traduites en anglais et en espagnol, a transfiguré la scène anglophone du manga, mettant fin à l’hégémonie de certains sites phares de la traduction amatrice. Si les analyses de cet article se concentrent principalement sur le marché japonais, il ne faut pas oublier ce développement international du Jump, et la Shueisha a tout a fait raison de commencer à y investir massivement vu la force de son image de marque tout autour du monde – on oubliera juste volontairement de mentionner Jump Force, sorti cette année et… hum… peu flatteur pour l’histoire du magazine !

Quand tu tues le scan en apportant ta propre offre légale facile d’utilisation (Demon Slayer)

Mais avant de démarrer, comme toujours, quelques notes sur le processus de création de ce bilan afin, aussi, de vous aider à mieux le comprendre.

  • Pour chaque série je vous donne plusieurs informations: la position de la série dans le sommaire de chaque numéro du Jump sorti cette année (ce qui est censé indiquer la popularité, même si ce n’est pas une science exacte), les ventes en première semaine des six derniers tomes sortis (si évidemment le manga s’est suffisamment vendu pour être classé dans le top 50 hebdomadaire de l’institut Oricon lors de sa première semaine) et le total des ventes annuelles (si le manga est classé dans le Top 10 annuel Oricon – sinon on ne connaît pas ces chiffres de ventes.)

  • Même si le dernier numéro de l’année est le 2019.52, il n’y a pas eu 52 numéros du Jump en 2019: il y’a aussi eu quatre numéros double. Ils ne sont même pas double en taille, juste qu’ils couvrent plusieurs semaines (c’est lié à Noël, au Nouvel An, à la Golden Week et à la première semaine d’août, qui correspond aux vacances d’été.) Ca fait un total de 48 numéros, en réalité. 
  • Les graphiques liés aux ventes en première semaine fonctionnent sur des échelles différentes, faites attention ! Ils sont classés en couleur: les graphiques de couleur jaune (max 2 millions), les graphiques de couleur verte (max 1 million), les graphiques de couleur orange (max 500 000) et les graphiques de couleur pourpre (max 100 000.) C’est le meilleur moyen pour moi de vous proposer des graphiques lisibles et adaptés à chaque série. Si je mettais tout sur la même échelle que One Piece on serait pas sorti !

Cela étant présenté, on est parti, non ? Installez vous confortablement, on va dérouler tout ça.

Note: Vous allez le constater, la quasi-totalité de mes prédictions faites l’an dernier se sont révélées non seulement fausses mais, en plus, à côté de la plaque. Ca rajoute un peu d’humour à l’ensemble, je trouve ça pas mal.

Installez vous donc dans l’igloo lapin des héros de We Never Learn

Les ultra-blockbusters


Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba

Gotouge Koyoharu

Publié depuis Février 2016 (2016.11)

Rappel de mes prévisions 2019: «  L’anime devrait booster le manga de manière significative. Je le vois pas pour autant dans le top 10 séries de fin d’année, mais ça devrait lui permettre de trouver un nouvel élan, une nouvelle envergure . Je parie aussi que le 4e tome sera toujours pas sorti en France parce que vu l’état de mort avancée de Panini Manga, je pense que je prends pas des risques trop ouf. « 

Comment la série se porte ? ELLE A MULTIPLIÉE SES VENTES PAR DIX EN UN AN ET EST DEVENUE LE MANGA LE MIEUX VENDU DE L’ANNÉE ET SEUL MANGA AYANT BATTU ONE PIECE CETTE DÉCENNIE, DANS LE PLUS GRAND DES CALMES.

Personne l’a vu venir. Ok, on savait que l’anime allait apporter un boost mais ce boost ? Je vois pas mal de gens sur Internet attribuer ce boost juste grâce à l’épisode 19 – celui avec la super scène et la super musique, et tout et tout – mais les ventes avaient déjà été multipliées par trois voire quatre avant même la diffusion de cet épisode, il n’a été que la cerise sur le gâteau !

Si vous me demandez pourquoi soudainement un tel succès je peux que balbutier « euh c’est euh… l’anime…il était bien… » parce que j’ai aucune idée de pourquoi cette adaptation plus que les autres a autant boosté les ventes. C’est un peu au même niveau que L’Attaque des Titans en 2013 qui avait aussi multiplié ses ventes par neuf ou dix en un an juste avec l’adaptation animée. Pour Kimetsu no Yaiba on peut aussi du coup prendre en compte l’énorme machine marketing de Sony-Aniplex – qui produit l’anime -, machine marketing qui a rendu l’animé très difficile à éviter au Japon et a forcément bénéficié aux ventes du manga également.

Le twist c’est que en mars, soit un mois avant le lancement de l’animé, plusieurs médias japonais indiquaient que le manga partait dans son « chapitre » final. Et, effectivement, pour le lire, c’est bel et bien un arc final. Le combat est impressionnant, les sacrifices sont nombreux, les enjeux ne seront jamais aussi élevés et les personnages donnent tout ce qu’ils ont en réserve, tandis que chaque arc narratif est clôturé un par un.

Donc on est dans cette situation folle où la Shueisha a ENFIN une série qui est l’égale de One Piece. C’est un truc qu’elle cherchait depuis vingt ans. Bleach, Naruto, Assassination Classroom, Kuroko no Basket, Haikyuu, EyeShield 21, My Hero Academia: que des gros noms mais aucun n’a fait ces ventes annuelles que Kimetsu no Yaiba a réussi à atteindre. Et cette série qu’elle a enfin trouvée, elle risque de devoir la conclure très bientôt parce que l’autrice est arrivée au bout du récit qu’elle voulait raconter. Ok, ils lui ont donnés le feu vert pour l’arc final à une époque où Kimetsu no Yaiba c’était 100 000 exemplaires en première semaine sauf que maintenant que la série est devenue une oeuvre qui vend quasiment un million en première semaine on peut vraiment se poser cette question simple: vont-ils la laisser clôturer le récit et fermer la mine d’or ?

Non puis au délà de ça y’a plein d’autres trucs fous sur cette série à raconter ! Genre le tome 18 il a fait 950 000 exemplaires en première semaine mais ces 950 000 exemplaires ils ont été vendus avant la date officielle de sortie et ces 950 000 exemplaires c’est tout le stock que la Shueisha avait pondu. Le tome 18 était en rupture deux jours avant sa sortie officielle ! Et c’est pas faute de la Shueisha d’avoir été positif: 950 000 exemplaires c’était quasiment 300 000 exemplaires de plus que les ventes en première semaine du tome précédent. Tome précédent qui a été en rupture pendant quasiment deux mois. J’étais au Japon durant les mois qui ont suivis la sortie du tome 17 et je l’ai jamais vu en boutique. Je voyais que des écriteaux signalant qu’il était en rupture.

Plus largement, l’histoire de Demon Slayer c’est aussi une belle histoire ! Ressortez le bilan 2016 de ce blog où je vous présentais la sortie de la série mais me montrait très prudent car non seulement les ventes des premiers tomes étaient très bof (20 000ex en première semaine pour le tome 4, des ventes non classées pour les tomes 1 et 2) mais sa position dans le sommaire était relativement précaire. Tu vois, One Piece ça avait pris mais genre immédiatement: les ventes étaient direct très bonnes et la position dans le sommaire le faisait cotoyer les cîmes dès le chapitre 10, cîmes qu’il ne quittera littéralement jamais en 20 ans. Mais à l’inverse Demon Slayer c’est la série qui a commencé dans le fond, qui a échappée de peu au couperet, qui s’est pourtant jamais débînée, s’est constamment améliorée, a su convaincre son public au fur et à mesure et, aujourd’hui, touche les étoiles. C’est beau.

Bonus: Panini a repris la parution du manga en France… et ils font même du bon boulot ! J’imagine qu’un mec de Shueisha est venu les engueuler :’D.

Prévisions pour 2020: Une chose est certaine: Demon Slayer sera à nouveau le manga le mieux vendu de l’année. Pourquoi je suis aussi certain ? Parce que Demon Slayer a déjà vendu 12,8 millions d’exemplaires en deux mois. Oui, en décembre et en janvier, Demon Slayer a vendu autant de tomes que durant toute l’année 2019 des observations de l’Oricon (année qui va de novembre à novembre.) Le manga vend actuellement entre deux et trois millions d’exemplaires chaque semaine. Il est évident que ça va s’essoufler mais ça s’essouflera pas avant trois ou quatre mois parce que ces ventes exceptionnelles elles sont freinées par des ruptures de stock constantes. Oui ça se vend deux à trois millions par semaine mais ça pourrait faire encore plus si les stocks suivaient.

Et vous savez ce qu’il y’a cette année ? Le film qui va adapter l’arc du train. Pour rappel, c’est à partir de l’arc du train que les ventes du manga avaient déjà grimpées et sauvé Kimetsu no Yaiba. Donc je pense que y’aura un nouveau boost de ventes qui accompagneront le film.

Donc voilà, je le dis: je pense sincèrement que Kimetsu no Yaiba va briser la barre des trente millions d’exemplaires vendus en une année. Je serais très optimiste je prédirais même qu’elle va passer la barre des cinquante. A la fin de l’année 2020, il est même pas impossible que Kimetsu no Yaiba passe la barre des 75 millions d’exemplaires vendus depuis la création de la série, ce qui placerait la série au niveau de séries mythiques comme Hunter X Hunter ou Fullmetal Alchemist.

Et puis il y’a aussi une autre question à prédire: qu’est-ce que la Shueisha va faire pour atténuer les effets de la fin prochaine de la série ? Vont-ils annuler l’arc final et trouver une pirouette pour faire continuer la série via, par exemple, une ellipse ? Le développement d’un spin-off, d’une prequelle sur certains personnages adorés, d’une véritable suite ? Koyoharu Gotoge va t-elle immédiatement commencer une nouvelle série, si oui à quel point cette série sera mis sous le feu des projecteurs ? Tellement de questions…

Ca va être très intéressant parce que je pense vraiment que malgré tout, dans le Bilan 2020, Kimetsu no Yaiba sera classé dans la section « Séries terminées » mais ça sera… étrange. Et en même temps tellement stylé de conclure une série à son apogée.

Pfiou j’ai écrit un article dans l’article sur Kimetsu no Yaiba mais comprenez vraiment que ce qu’il se passe est dingue.

One Piece

Eiichiro Oda

Publié depuis Août 1997 (1997.34)

Rappel de mes prévisions 2019:  » C’est l’année des 20 ans pour l’anime, qui sortira un film, Stampede, pour l’occasion. Les films au cinéma ça a tendance à booster les ventes donc j’imagine que One Piece restera n°1, easy peazy. « 

Comment ça se porte ? La série a perdue la première place des ventes annuelles, première place qu’elle tenait depuis au moins une dizaine d’année… C’est fini… One Piece va mourir… Comme prouvé par le fait que y’a eu un numéro cette année où la série était classée cinquième dans le sommaire… jamais eu aussi mauvais classement depuis 2007…. fini One Piece… t’es has-been… pestiféré… plus personne t’aime…

Blague à part ? La vie se déroule toujours excellemment bien pour One Piece. Ca continue de se vendre à des chiffres affolants, le film Stampede a été un carton incroyable, ça squatte le haut du sommaire non stop, c’est mis en couverture du Jump un numéro sur six. En bonus cette année on a aussi eu beaucoup de hype sur l’adaptation animée de l’arc Wano qui y met le meilleur des membres du studio Toei, et chaque chapitre de One Piece a fini en trending topic Twitter…

Bref, le succès de Demon Slayer nous le fait oublier facilement mais, oui, One Piece a encore eu une année de folie.

Prévisions pour 2020: Second derrière Demon Slayer, logiquement !


Ca cartonne bien


The Promised Neverland

Posuka Demizu, Kaiu Shirai

Publié depuis Juillet 2016 (2016.35)

Rappel de mes prévisions 2019:  » L’animé devrait finir de tuer le game, comme on dit, et la série devrait passer la barre des 6, voire 7 millions d’exemplaires. Est-ce qu’il sera devant L’Attaque des Titans ? Je le pense. Peut-il atteindre One Piece ? Compliqué quand même. « 

Comment ça se porte ? 7,5 millions de ventes ! 4e meilleure vente de l’année ! C’est effectivement devant L’Attaque des Titans ! Et derrière One Piece ! Mais c’était une très bonne année pour Neverland ! J’aurais quelques réserves sur le contenu de la série cette année (c’est parti dans un arc beaucoup trop riche en action et tu sens que c’est pas là ou l’auteur est à l’aise) mais le manga s’est affirmé comme une des séries piliers du magazine. Pas mal, mais y’a un twist !

Prévisions 2020: Saison 2 de l’animé mais surtout… bah la fin du manga ! L’arc final est dans son dernier acte et même si pendant tout cet arc final j’ai senti des moments vraiment pénibles où tu sentais qu’ils étiraient l’intrigue pour faire durer le manga au maximum, y’a un moment tu dois aussi affirmer la promesse que tu as fait et conclure la série. Il me semble pas rester de quoi tenir une cinquantaine de chapitres, donc allez comme Demon Slayer: conclure la série en pleine apogée, quelle classe.

My Hero Academia

Kohei Horikoshi

Publié depuis Juillet 2014 (2014.32)

Rappel de mes prévisions 2019:  » Si son succès à l’international ne se démentira pas, je le vois mal sur le podium des ventes Oricon l’année prochaine et, pire, je vois Haikyuu et Neverland faire mieux. « 

Comment ça se porte ? Neverland a effectivement fait mieux mais pas encore Haikyuu ! En vrai: bonne année pour My Hero Academia. Comme toujours y’a désormais un rythme amménage pour ménager la santé de Horikoshi avec des chapitres d’une quinzaine de pages (au lieu de la vingtaine habituelle) et une pause tous les deux mois. Je ne doute pas que sa vie doit être toujours très chargée mais ce rythme ne nuit pas à la popularité du manga, loin de là !

Après, les chiffres au Japon sont vraiment bons (même si il a été pas mal dans le ventre mou du sommaire cette année, ce qui me paraît pas forcément si inquiétant que ça mais pourrait paraître surprenant) mais ce qui compte surtout pour My Hero Academia c’est son succès à l’international et, sur ce point, c’est définitivement un des mangas du magazine le plus populaire tout autour du globe, sans aucun autre rival possible. Enfin, si, y’a One Piece mais vous voyez ce que je veux dire.

Prévisions 2020: My Hero Academia a trouvé sa zone, et devrait rester stable sur l’ensemble, pouvant viser le top 5 annuel sans trop suer. Il est pas impossible néanmoins que la seconde moitié de la saison 4 continue de faire grimper un chouia les ventes, l’un des épisodes diffusés début janvier a pas mal fait parler de lui !

Haikyuu!

Haruichi Furudate

Publié en Février 2012 (2012.12)

Rappel de mes prévisions 2019:  » Un animé a été annoncé, donc la série devrait en bénéficier, surtout si elle est toujours gérée par la même talentueuse équipe. Haikyuu top 3 en 2019 ? Ouais, toujours, j’en doute pas.« 

Comment ça se porte ? 8e du top annuel Oricon avec 4,5 millions de ventes ! Même sans animé, Haikyuu reste un beau mastodonte ! J’ai pas grand chose de très neuf à dire sur le sujet, c’est la force tranquille du magazine, qui amène toujours autant un lectorat féminin vers le Jump. Et puis ça reste toujours autant un très bon manga de sport, tout le monde est content !

Prévisions 2020: La saison 4 ravivra sans nul doute la flamme et ses ventes devraient à nouveau grimper sans aucun souci ! Maintenant, l’autre question que j’ai est que… oui… Haikyuu semble lui aussi approcher de sa fin, d’un point de vue narratif ! Cette fin arrivera t-elle dès 2020 ? Vu le nombre d’autres gros titres qui se concluront sans doute cette année, je pense que la Shueisha va essayer de pousser Haikyuu à durer le plus longtemps possible sans trop s’étirer et faut dire que c’est un manga qui se porte traditionnellement pas trop mal à ça: passer un an de prépublication sur un seul match, il l’a déjà fait, avec brio !

Black Clover

Yuki Tabata

Publié depuis Février 2015 (2015.12)

Rappel de mes prévisions 2020: « Je vois pas spécialement venir une amélioration soudaine au niveau des ventes, et je vois même Black Clover se faire bouffer par Jujutsu Kaisen. Ca devrait être une année 2019 sous le signe du déclin pour la série.« 

Comment ça se porte ? Une année sous le signe du déclin ? Lol, non, Black Clover n’a jamais été autant populaire que maintenant. Ses ventes ont doublés entre le tome 18 et le tome 19 et, plus largement, l’animé semble avoir trouvé son public. A noter que d’un point de vue position dans le sommaire, Black Clover a passé la majorité de son année dans le top 5 donc il allie bonnes ventes avec solide popularité. Yuki Tabata peut donc souffler: son manga est prêt pour durer !

Prévisions 2020: Encore une fois j’imagine une forme de stabilité. Avec la nouvelle popularité de la série, il me paraîtrait pas improbable qu’un film d’animation commence à être mis en branle.


Une vie tranquille, préparés pour l’avenir


Dr. Stone

Riichiro Inagaki, Boichi

Publié depuis Mars 2017 (2017.17)

Rappel de mes prévisions 2019:  » Animé à la fin de l’année, faudra donc observer de prêt l’impact sur les ventes, mais dans tous les cas la logique veut que la série est assurée de tenir l’année, sans problèmes. « 

Comment ça se porte ? Populaire dans le sommaire, ventes pourtant toujours assez moyennes ! Il est sans doute encore trop tôt pour constater les conséquences positives de l’adaptation animée mais à part un ptit boost léger entre le tome 12 et le tome 13, rien de très impressionnant. L’animé s’est lui même très mal vendu (autour 250 exemplaires en première semaine) mais personne ne sera surpris – les shonens longs font des ventes de blu-ray assez médiocres c’est le cas aussi de Hero Academia, Black Clover ou même le Bleach et le Naruto de votre adolescence.

(Sauf Kimetsu no Yaiba qui claquait du 10 000ex par Blu Ray en première semaine mais c’est Kimetsu no Yaiba.)

Sinon à part ça, en dehors de l’animé, la série s’est fait le petit plaisir de s’offrir une série spin-off en fin d’année, centré sur le père d’un des deux héros, qui a duré pas moins de sept ou huit chapitres, elle aussi publiée dans le Jump, toujours écrit par Inagaki et illustré par un Boichi décidement increvable. C’était assez ambitieux et ça filait 40 pages de Dr Stone dans le Jump pendant presque deux mois, pas mal !

Prévisions 2020: Là aussi c’est une série qui certes ne vend pas énormément mais que le Jump va vouloir pousser après le départ d’un de ses mastodontes actuels. Je m’inquiète donc pas pour le 2020 de Dr Stone qui aura quoi qu’il arrive une vie longue et paisible.

Jujutsu Kaisen

Gege Akutami

Débuté en mars 2018 (2018.14)

Rappel de mes prévisions 2019:  » Bon, un animé pour 2020 devrait être annoncé, ça c’est déjà une certitude. Et l’élan devrait continuer à se confirmer, pour faire du 150k 200k en première semaine, easy. « 

Comment ça se porte ? L’élan continue, chaque tome continuant de se vendre toujours mieux que le précedent ! Ils ont attendus la toute fin d’année – novembre – pour annoncer l’animé, qui arrivera à point nommer pour permettre à ce shonen de baston où ça saigne pas mal de passer une barrière supplémentaire !

A l’international, le manga est encore discret mais l’année 2020 devrait lui permettre d’exploser. En France, Ki-oon détient la licence, sort les deux premiers tomes début février, et mène un important plan marketing depuis juillet dernier. Souvenez-vous des pubs sur le RER B durant Japan Expo, qui mettaient déjà en avant la future sortie de Jujutsu Kaisen !

Prévisions 2020: L’animé (dont la date n’est pas encore connue mais qu’on sait réalisé par MAPPA) devrait faire le taf minimum nécessaire pour permettre aux ventes de, allez, doubler ? Ce sera encore trop tôt pour un top 10 annuel mais ça c’est un objectif que pourra se fixer l’oeuvre en 2021, si tout se passe bien.

Act-age

Usazaki Shiro, Matsuki Tatsuya

Débuté en janvier 2018 (2018.08)

Rappel de mes prévisions 2019:  » J’espère sincèrement une amélioration des ventes pour atteindre un niveau « safe » (genre 50 000 en première semaine), et y’a un élan pour, mais dans tous les cas le titre fait tellement caution artistique et le Jump est tellement en galère pour trouver des mangas en ce moment que Act-age devrait survivre 2019. « 

Comment ça se porte ? Top ! Elle a multipliée ses ventes par quatre et commence à vraiment trouver sa place auprès du public, tandis que les rumeurs d’une adaptation animé commencent à aller de bon train. Du coup Act-Age, notre série sur des adolescents qui se donnent à fond pour devenir les meilleurs acteurs du Japon, a pu commencer à voir son avenir de manière sereine et s’est engagée cette année dans un arc très ambitieux, qui devrait pas se clôturer avant au moins sept ou huit mois. Le style de Shiro Usazaki est toujours aussi excellent, et continue de s’améliorer constamment à chaque chapitre, avec toujours un travail exceptionnel sur les expressions de visage.

Elle ne sera jamais une série top-seller mais Act-Age est une série qui devrait accompagner longtemps le Jump, tant elle parle à un public différent de d’habitude, que Shueisha est très heureux de capter avec cette oeuvre.

Prévisions 2020: Annonce d’un animé pour 2021, ça serait pas mal. Je pense également que Act-Age a le potentiel pour avoir un tome qui passerait enfin la barre des 100 000 exemplaires ! Et j’aimerais bien deux ou trois couvertures du Jump durant l’année parce que le style de Usazaki quand elle doit faire des pages couleurs c’est du pur bonheur.


Les Le démarrages prometteur de 2019

Y’en a qu’un seul 🙁


Chainsaw-man

Tatsuki Fujimoto

Débuté en décembre 2018 (2019.01)

Ca parle de quoi ? C’est l’histoire d’un mec… c’est un gros loser… et il se fait posséder par un démon… qui lui donne le pouvoir de pouvoir sortir des tronçonneuses de n’importe quelle partie de son corps… et il va défendre le monde contre des méchants démons… dans l’espoir de pouvoir tripoter des nichons…

Ca se porte comment ? Le démarrage est modeste mais pas menaçant, la position dans le sommaire est pas folle sans être inquiétante… Bref le public japonais à offert à Chainsaw-man un accueil tiède. Malgré tout l’objectif d’insérer dans le Jump une oeuvre radicalement différente dans son ton et son ambiance est réussi. Je soupçonne que Chainsaw-man parlera quand même plus à l’international ! Et Kazé ne s’y est pas trompé: le manga a mis à peine neuf mois à être annoncé chez nous.

Prévisions 2020: Je m’inquiète pas pour Chainsaw-man ! Je pense pas que les ventes vont devenir soudainement meilleures ou que sa position dans le sommaire va être transfigurée, loin de là, je pense juste que y’aura toujours des séries plus menacées qu’elle ! La série a trouvé son public chez les jeunes adultes, elle n’a pas forcément à stresser pour son avenir proche.


Déclin et stagnation


We Never Learn

Taichi Tsutsui

Publié depuis Février 2017 (2017.10)

Rappel de mes prévisions 2019:  » L’anime s’annonce… pas ouf ? J’ai pas des espoirs très élevés. Je suis pas à l’abri d’une bonne surprise mais reste que je le vois pas forcément bénéficier tant que ça aux ventes du manga, qui devrait rester dans sa zone actuelle. »

Comment ça se porte ? L’anime a clairement pas profité au manga qui a pas bougé des masses en terme de chiffres de ventes, dommage ! Au point que la Shueisha semble avoir signalé au studio que la saison 2 serait quoi qu’il arrive la dernière, ce qui a permis au studio d’écrire sa propre fin inédite, c’est très osé mais pourquoi pas.

A part ça le manga se porte bien en terme de popularité dans le sommaire, mais la stagnation de ses ventes semble avoir condamné son avenir. De toute manière, ce n’est pas comme si le manga avait entamé y’a quelques mois son… arc final !

Prévisions 2020: Donc comme Kimetsu no Yaiba, Haikyuu et Neverland, We Never Learn devrait atteindre sa fin « naturelle » en 2020. Je sais que c’est un manga très comique, où l’avancée de l’intrigue est pas systématique chaque semaine, et je l’aime aussi pour ça, mais là on est vraiment dans une phase finale qui pourra pas être étendu plus d’une année !

Yûna de la pension Yuragi (Yuragi-sou no Yuuna-san)

Tadahiro Miura

Débuté en Février 2016 (2016.10)

Rappel de mes prévisions 2019:  » Je vois pas Yuragi tenir l’année: le Jump a trouvé une nouvelle romcom de remplacement avec We Never Learn, les ventes s’érodent, l’anime a crée un boost négatif, et y’a pas la même créativité que dans To Love pour montrer des miches sans lasser.« 

Comment ça se porte ? Non ça va, ça a tenu. Ca se vend de moins en moins bien, c’est devenu un régulier du fond du sommaire mais vu la quantité ahurissante de nouvelles séries mortes-nées sorties cette année, Yuragi a pu vivre sa vie tranquillement et survivre dans une indifférence quasi-générale – sauf quand l’auteur, ce héros, planque des tétons en page couleur grâce à un habile stratégème impliquant du tapioca et la transparence de la page. Kentaro Yabuki, l’auteur de To Love Darkness serait si fier.

Prévisions 2020: J’aimerais dire « y’a bien un moment où ça va se finir » (même l’auteur a l’air de tourner en rond, il est parti dans un arc « shonen de baston ») mais vu que y’a déjà pas mal de séries prévues pour mourir en 2020, Yuragi pourrait encore miraculeusement survivre. Si y’a plus de deux nouvelles séries qui marchent bien en 2020, ptet que là on lui dira au revoir.

(Je vous avoue que si le manga dépasse les 25 tomes et bat Nisekoi pour devenir la romcom du Jump à la plus longue longevité, je suis salé comme les mecs qui attendaient Dante et ont eu Byleth au Smash Direct de la semaine dernière.) (Très bien Byleth.) (Cette référence ne parlera plus à personne au bout de six mois.)


Les fins remarquables


Food Wars: Shokugeki no Soma

Yuto Tsukada, Shun Saeki

Débuté en Novembre 2012 (2012.52)

Rappel de mes prévisions 2019:  » Oh je m’en fais pas pour Food Wars, il devrait tenir 2019 sans souci. Les ventes devraient continuer à baisser mais rester à un niveau solide. Par contre, je pense qu’on reverra pas d’anime de sitôt. « 

Comment la série s’est portée ? Ok à « elle devrait tenir 2019 sans souci » (non elle a été terminée) et ok à « on reverra pas d’anime de sitôt » (y’a eu deux nouvelles saisons, entre autres grâce aux excellents chiffres de visionnages en Occident), c’est là qu’on voit que je suis un professionnel du pari.

Non bah sinon que dire, c’était affreux ces six derniers mois dans l’univers de Shokugeki no Sôma. Tu sens que cet « arc mondial » était pas prévu et que la consultante gastronomique qui supervise Tsukuda et Saeki était pas là sur la majorité des chapitres du coup bah oui ça rimait à rien, y’avait des persos qui cuisinaient avec des tronçonneuses, Erina devenait une demoiselle en détresse et tous les personnages secondaires construits depuis le tome 1 ont servis d’apéro à un méchant sorti de nulle part, dépourvu de charisme et de crédibilité. C’était faisandé.

Les ventes ont quand même tenu bon tout le long, y’a juste eu la position de la série dans le sommaire où là c’était plongée permanente dans le fond. C’est dommage de finir sur une telle fausse note parce que jusqu’à son trentième tome, Food Wars était une série fun, rythmée, avec un bon casting, des idées sympas et qui te donnait facilement l’envie de bien manger ou de te mettre à la cuisine. J’espère qu’on conservera de Food Wars les mêmes souvenirs que, par exemple, EyeShield 21 dont on retient que le meilleur et certainement pas son arc final, dispensable.

Hinomaru Sumo

Kawada

Débuté en mai 2014 (2014.27)

Rappel de mes prévisions 2019:  » Fin de la série ? Allez, ça va commencer à être le moment. « 

Comment la série s’est portée ? Voilà une petite anomalie qui prouve que les statistiques ne font pas tout ! En effet, pendant cinq ans Hinomaru Sumo c’était un manga qui se vendait médiocrement et qui n’a jamais été si bien placé que ça en terme de popularité, avec une occupation du milieu du sommaire. Pourtant ça a tenu du début jusqu’à la fin sans sembler être inquiété pour son avenir. Le manga est vraiment bien, donc c’est même pas une survie qu’on pourrait juger de imméritée, mais c’est juste que ça permet les théories folles: est-ce que y’a pas un lobby du sumo qui a financé cette série de A à Z, est-ce que c’est pas juste le PDG de la Shueisha qui aime beaucoup le sumo et tenait à avoir une série de sumo à tout prix ?

Hésitez pas à lui donner sa chance maintenant que c’est terminé ! Le style est très unique, le thème est un peu viellot mais ça fonctionnait pas mal. En tout cas bonne continuation à l’auteur, Kawada !

Shishunki Renaissance David-kun

Yûshin Kuroki

Débuté en octobre 2018 (2018.42)

Pas de ventes suffisantes pour être classé dans les top Oricon

Rappel de mes prévisions 2019:  » J’ai pas mal vu l’oeuvre être citée sur le Twitter Occidental, ou y’a un vrai groupe de fans de la série, déjà. J’ignore par contre complètement comment les japonais réceptionnent cette oeuvre, quel est leur niveau « de lien » avec les oeuvres italiennes du 16e et 17e, donc faudra voir comment ça se vend. »

Comment ça s’est porté ? Ca a un peu buzzé en Occident – à maigre échelle, genre cinq twittos et demi – mais au Japon ça s’est pris le mur, faut dire que l’humour basé sur l’art du monde entier et plus particulièrement l’art européen, c’était un pari risqué ! Je garderais malgré tout un bon souvenir de ce David-kun, capable des blagues pipi-caca les plus simples mais aussi de référence parfois un peu pointue à de l’arc contemporain américain des années 50. Puis y’avait Mona Lisa… si adorable… on avait envie de croire en sa romance avec David… Elle avait ses chances…

Mais bon, l’auteur nous a récompensé en offrant un chapitre bonus qui est 100% du fanservice sur Mona Lisa et ses gros lolos. Lui aussi, quel héros.


Ca déménage !


Jimoto ga Japan

Seiji Hayashi

Débuté en octobre 2018 (2018.42)

Pas de ventes suffisantes pour être classé dans les top Oricon

Rappel de mes prévisions 2019: « Ils ont annoncés au Jump Fiesta que y’aurait une adaptation en animé de ce manga en avril… Donc bon… C’est assuré de rester jusqu’à l’été… »

Comment ça s’est porté ? Déménage dans le Saikyo Jump parce que manifestement dans le Jump ça prenait pas mais que, bon, eh, y’a un anime en cours de diffusion donc on va pas jeter la série pour autant ! J’ai pas grand chose à dire, là ou David-kun était un humour centré sur pas mal de références très européennes, Jimoto ga Japan c’est ultra-japonais. Comme quoi que tu fasses dans l’ouverture au monde ou que tu te concentres sur de l’humour centré sur ton pays, tu peux échouer pareil.

Boruto

Mikio Ikemoto, Ukyo Kodachi

Débuté en mai 2016 (2016.23)

Prévisions 2019: « Tant que l’anime sera là, le manga sera là. Et je vois pas l’anime prendre fin de si tôt. Peut-être un déménagement de la série dans un autre magazine ? Non même ça je le vois mal. Je pense que Boruto va continuer à s’effriter, mais rester jusqu’au bout. « 

Comment ça se porte ? C’est intéressant parce que, au Japon, c’est clairement pas le manga qui est populaire: c’est l’anime ! Le manga semble donc être une sorte de complément un peu déprécié, qui paie aussi le fait que l’anime touche principalement… les enfants ! Et là dessus la franchise Boruto commence à réussir l’objectif qu’elle s’était fixée, c’est à dire transmettre l’univers de Naruto à une toute nouvelle génération de spectateurs.

Mais bon, Samurai 8 allait pas tarder à débarquer, le Shonen Jump avait sans doute pas envie de deux séries liées à Kishimoto dans son magazine, du coup elle a envoyée Boruto dans un autre magazine, en l’occurence le V Jump, le même magazine que Dragon Ball Super et les spin-off Yu Gi Oh. Il y est effectivement peut-être plus à sa place que dans le Jump !


Les démarrages ratés de 2019


Samurai 8

Akira Okubo, Masashi Kishimoto

Débuté en mai 2019 (2018.24)

Pas de ventes suffisantes pour être classé dans les top Oricon

Ca parle de quoi ? Dans un monde de science-fiction rempli de samourais, un jeune garçon au corps très fragile et quasi incapable de survivre si il s’éloigne trop longtemps d’une machine médicale se fait le voeur de devenir samourai…

Comment ça se porte ? Alors Samurai 8…

C’était clairement l’un des lancements les plus ambitieux de l’année pour la Shueisha. La nouvelle série de l’auteur de Naruto, comprenez ! Du coup y’avait eu un marketing demesuré pour cette série: squatt du haut de sommaire pendant plusieurs semaines, une mise en avant en page couleur principale durant le numéro des vacances d’été (l’un des plus vendus), un premier chapitre de presque 72 pages soit 12 plages de plus que le premier chapitre habituel… C’était le petit chouchou de la Shueisha, qui voulait tout faire pour que ça cartonne !

ET C’EST UN FOUR INCROYABLE.

Le premier tome s’est vendu à 10 000 exemplaires en première semaine ! 10 000 ! En France, on serait heureux, au Japon c’est une catastrophe, surtout pour une série avec autant d’attentes. Peut-être est-ce parce que le manga lui-même est pas forcément très bon ? Univers très fouilli, style graphique pas toujours lisible, enjeux peu clairs, on sent que Kishimoto s’est fait plaisir mais que sa créativité a pas été très cadrée ! Du coup ça donne une sorte de bouilabaisse qui n’enthousiasme pas grand monde.

Le manga est donc dans le fond du sommaire du Jump depuis plusieurs mois, logiquement.

Seule éclaircie dans cet orage: les ventes à l’international ont l’air ok. Kana a aussi beaucoup misé sur cette licence (grosse pub dès Japan Expo) et en récolte quelques fruits. Mais évidemment, ils auraient aimés avoir un potager, pas juste un arbuste fruitier.

Prévisions pour 2020: Il devrait être le prochain manga à sauter, désolé :(.

Beast Children

Kento Terasaka

Débuté en mai 2019 (2019.26)

Pas de ventes suffisantes pour être classé dans les top Oricon

Ca parle de quoi ? On va suivre les aventures d’un petit blondinet qui se lance dans le beau monde du rugby en faisant équipe avec un camarade de classe, fils d’un des meilleurs rugbyman du monde !

Ca se porte comment ? Pas très bien. C’était naturel de tenter de profiter de la coupe du monde de Rugby pour faire un manga sur le sujet, c’est juste dommage que le manga en lui-même ne soit pas froncièrement très original, malgré un bon coup de plume de son auteur, dont c’était la première série et que je trouve assez prometteur.

Prévisions pour 2020: Le manga a été stoppé dans le numéro 2020.01 ! On le réevoquera donc dans le bilan de l’an prochain, je veux que à ce moment là vous ayez l’air surpris.

Tokyo Shinobi Squad

Matsuura Kento, Yuki Tanaka

Débuté en juin 2019 (2019.27)

Pas de ventes suffisantes pour être classé dans les top Oricon

Ca parle de quoi ? Dans un futur proche, le déplacement entre les pays est devenu ultra facile grâce à un système de tube qui permettent d’aller immédiatement d’un coin du globe à l’autre. Mais hélàs, l’irruption de nombreux étrangers dans Tokyo a fait augmenter de manière ultra grandissante LE CRIME !!!! Heureusement notre héros est là pour lutter contre ça.

Ca se porte comment ? Même les xénophobes ont pas répondus à l’appel et soutenu le manga, c’est vous dire. C’était vraiment pas ouf.

Prévisions pour 2020: Le manga a été stoppé dans le numéro 2020.02 du Jump. Donc lui aussi on en reparlera l’an prochain et là aussi va falloir que vous donnierez le meilleur de vous même pour être surpris.


Les séries nées en 2019 (et mortes en 2019)


Gokutei Higuma

Natsuki Hokami

Débuté en décembre 2018 (2019.3)

Pas de ventes suffisantes pour être classé dans les top Oricon

Qu’en dire ? C’était l’histoire d’un exorciste nommé Higuma qui combattait les démons et les personnes possédées avec ses pouvoirs. J’ai du aller relire le premier chapitre qui ne m’avait pas laissé un grand souvenir. Les illustrations couleurs étaient pas mal, c’est déjà ça à retenir !

neo;lati0n

Yoda Mizuki, Hirao Tomohide

Débuté en décembre 2018 (2019.2)

Pas de ventes suffisantes pour être classé dans les top Oricon

Qu’en dire ? L’histoire d’un jeune héros qui combattait le mal et les gangs mal intentionnés grâce à ses pouvoirs… de HACKER. Si le postulat est rigolo, ça reste hélàs un shonen de baston plus classique qu’on pourrait le croire, où le héros tape en plein combat et en moins d’une seconde les commandes nécessaires pour hacker la moitié d’un immeuble et activer le lance-flamme situé au dessus de son adversaire, ce genre de trucs.

Saigo no Saiyuuki

Daijirou Nonoue

Débuté en mars 2019 (2019.14)

Pas de ventes suffisantes pour être classé dans les top Oricon

Qu’en dire ? J’ai découvert cette série au moment de faire le bilan, j’avais complétement oublié son existence et je l’avais même pas lu au moment de sa publication ! C’était l’histoire d’un gamin qui devait protéger une mystérieuse jeune fille incapable de voir et de bouger mais qui possédait d’étranges pouvoirs et une importance capitale « pour l’avenir de l’humanité. »

Bref, pendant ce saut de ligne j’ai lu les chapitres 1 et 2 ! Le postulat est effectivement intéressant et assez différent du reste de la production Jump (même si le côté « le frère porte toujours sur son dos sa soeur » ça rappelle pas mal Kimetsu no Yaiba, haha) , le vrai souci c’est que ça raconte les choses beaucoup trop vite ! Il se passe énormement de choses dans le premier chapitre, et difficile dès lors de s’attacher à quoi que ce soit. Faut que je lise les chapitres suivants, parce que là j’ai quand même envie d’en lire un peu plus !

Kamio Yui wa Kami wo Yui

Hiroshii Shiibashi

Débuté en mars 2019 (2019.15)

Pas de ventes suffisantes pour être classé dans les top Oricon

Qu’en dire ? C’était la nouvelle série de l’auteur de Nura, le seigneur des yokais ! Le style visuel fait un peu rétro-années 2000 mais ça fonctionnait pas mal pour ce manga qui racontait l’histoire d’une lycéenne, Yui, au cheveux liés par une étrange chaîne. Chaîne qu’il suffit d’enlever de ses cheveux pour que la forme « diabolique » de cette lycéenne s’éveille… Et dans tout ça on suit un pauvre héros, un bogoss ultra égocentrique, dont l’arrivée de Yui dans sa vie va apporter de multiples chamboulements.

Pour moi c’est pas mal Ranma 1/2 dans l’esprit: ça mélange pas mal baston, comédie et romance, avec des gags assez similaires sur le changement de personnalité. C’était pas désagréable à lire, mais jamais extrêmement original. Je peux comprendre que ça n’ait pas pris !

Double Taisei

Kentaro Fukuda

Débuté en mars 2019 (2019.16)

Pas de ventes suffisantes pour être classé dans les top Oricon

Qu’en dire ? Ah j’aimais pas mal Double Taisei ! Encore un nouveau manga de shogi au sein du Jump et, comme tous les mangas de shogi que le magazine essaie de lancer tous les deux ans, ça a pas trouvé son public. Cette fois-ci y’avait une intrigue un peu originale, où on suivait un lycéen aux deux personnalités – une personnalité « diurne », sage et savante, star du shogi, et une personnalité « nocturne », plus sauvage et instinctive, qui aime passer ses nuits à taper des gens à Shibuya. Sauf qu’un accident va un jour arriver et la personnalité nocturne va prendre le contrôle du corps 24/24… et devoir du coup se remettre au shogi, auquel elle ne jouait plus depuis une dizaine d’années.

L’intrigue est pas mal, les personnages étaient pas inintéressants, on ajoutait rapidement au héros des rivaux au shogi aux caractères ultra-abusés et le style visuel était vraiment sympa, assez original dans le cadre du Jump. Mais là encore une fois, sortir un manga basé sur un dédoublement de personnalité quand, une semaine avant, t’as aussi sorti Kamio Yui qui est lui aussi un manga basé sur un dédoublement de personnalité, les deux oeuvres pouvaient que se cannibaliser. Du coup deux séries au concept sympa ont fini par ne rien donner, dommage !


Démarrages récents (il est encore trop tôt pour prévoir quoi que ce soit)


Mission: Yozakura Family

Hitsuji Gondaira

Débuté en Août 2019 (2019.39)

Pas encore de tomes sortis dans le commerce !

Qu’en dire ? L’histoire d’un garçon qui a un crush sur son amie d’enfance… et découvre un peu surpris qu’elle est l’héritière d’une grande famille d’assassin ! Il va donc se retrouver incorporé dans cette famille qui va faire de sa vie un petit enfer.

Bref, retour au thème lycéen et assassin, comme au bon vieux temps de Assassination Classroom. Et comme dans l’oeuvre de Matsui, on y retrouve un mélange permanent entre humour potache et séquences d’action, y’a un bon rythme et un bon casting, ça fonctionne pas trop mal. Pour l’instant, le manga semble trouver une petite popularité, avec des bons positionnements dans le sommaire, ce qui lui a donné l’opportunité de recevoir une seconde page couleur, ce qui est bon signe pour la survie à court terme d’une nouvelle série. A l’Occident, la série est également pas trop mal classée en popularité sur MangaPlus donc, faut voir.

Prévisions 2020: Je parlais de « bons classements dans le sommaire » mais là ça fait deux-trois numéros de 2020 dans lequel Yozakura s’est retrouvé dans le fond du sommaire. C’est bête mais faudra voir quand sortira (enfin) le tome 1 et ses ventes pour se décider de son avenir. En tout cas, avec Chainsaw-man, c’est le seul manga de 2019 capable de survivre à 2020. J’aimerais qu’il y arrive.

Mitama Secu-rei-ty

Tsurun Hatomune

Débuté en Septembre 2019 (2019.40)

Pas encore de tomes sortis dans le commerce !

Qu’en dire ? Manga comique sur une jeune fille possédée par une centaine d’esprits (qui font la queue pour essayer de la posséder, ils sont bien élevés) et qui va voir débarquer dans sa vie un exorciste particulièrement incompétent mais rempli de bonne volonté.

Prévisions 2020: Mine de rien y’a plus trop de comédies au sein du Jump et Mitama Security pourrait trouver sa place dans ce créneau… Mais sa position dans le sommaire est déjà assez précaire (sans être désespérante) donc je vois mal la série survivre à 2020.


Quel bilan tirer de cette année, donc ?


Pfiou, quelle vie.

Bref vous l’aurez compris: le Jump a passé une bonne année 2019 mais peut voir quatre séries importantes la quitter à court terme – Kimetsu no Yaiba, Neverland, Haikyuu et, dans une échelle différente, We Never Learn. Elle va donc devoir faire avec ce qu’elle a pour l’instant et le seul manga qui paraît avoir le potentiel pour faire les mêmes scores que Haikyuu et Neverland se pourrait être Jujutsu Kaisen, donc on surveillera de près l’impact de l’adaptation animée.

A part ça, on continue sur ce que je disais l’an dernier, avec cette incapacité étrange ces deux dernières années pour la Shueisha de vraiment lancer des séries qui prennent. Seulement deux séries lancées en 2018 ont tenues plus d’un an, et à priori pour 2019 le chiffre devrait être soit de une série soit de deux, en fonction des résultats de Yozakura Family et Mitama Security qui sont déjà en difficulté dans le sommaire ! Non seulement j’ai le sentiment qu’ils sont en grande panique et qu’ils passent leur temps à lancer des séries pour les annuler aussitôt dès les premiers sondages, mais en plus ils lancent vraiment tout et n’importe quoi sans réfléchir à une cohérence globale ! Prenez Kamio Yui et Double Taisei qui ont le même twist à base de dédoublement de personnalités et qui sortent à une semaine d’intervalle, ça n’a aucun sens et ça dessert les deux séries ! Idem pour les séries à base de démon et d’exorcisme: pourquoi sortir Gokutei Higuma ou Mitama Security quand sur le sujet des défonçages de trucs démoniaques t’as déjà Jujutsu Kaisen, Chainsaw-man et Demon Slayer ?

Chainsaw-man

C’est con parce que si on regarde avec le recul, ce qui marche dans le Jump ces derniers temps c’est justement ce qui sort du lot ! Que ce soit en terme d’intrigue (Neverland), en terme de ton (Jujutsu Kaisen), en terme d’ambiance (Chainsaw-man) ou en terme de sujet traité (Act-Age.) C’est pas en lançant un énième manga de combats contre des démons que les esprits seront marqués, surtout si y’a pas un style visuel qui fait sortir le truc du lot ! Et ça c’est pas la faute des auteurs, c’est celle des éditeurs qui doivent arrêter d’envoyer des séries à une mort certaine !

L’année 2020 du Jump les forcera sans doute donc à surtout sortir des séries qui ne sont pas en concurrence avec d’autres séries du même magazine ! Et ça commence pas forcément bien avec un Zipman qui lorgne beaucoup du côté de My Hero Academia ou un Agravity Boys qui est une version Sci-Fi pipicaca de Dr.Stone. Mais ça on en parlera forcément l’an prochain…

Cela étant dit, j’espère que vous avez apprécié la lecture de ce bilan, comme d’habitude très fourni ! C’est toujours beaucoup de travail pour moi et j’ai combattu mon épuisement pour vous le fournir, pardonnez donc les fautes. Mais je vous remercie d’avoir tenu jusqu’au bout o9.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *