VTubing

Ok Amo, tu mates quoi comme Vtubeuses ?

Voici un article qui va, comme l’Olympique de Marseille, aller droit au but. Petit article tout simple parce que pour plein de raisons dont je vous reparlerais sans doute un jour, je n’ai pas la force ou l’énergie d’aller plus loin. Et malgré ce manque de vie dont je témoigne à l’instant H, ça me ferait chier de pas publier un seul article en septembre. C’est que j’y tiens à cette streak d’un article minimum par mois depuis 2007.

Donc ouais, j’ai pas mal fait grimper ma consommation de Vtubeuses cet été, et c’est donc parti pour que je vous présente mes chouchous. Vous allez le voir, c’est beaucoup de Vtube anglophone (pour des raisons assez évidentes de “au moins je comprends 95%”) mais y’a quelques japonaises même si dans ces cas là, je regarde plus souvent des best of / highlights que des streams en entier. Après, en règle générale, je mate rarement des streams en entier, même si ça a un peu changé ces dernières semaines où j’ai commencé parfois à m’écouter des streams entier pour parvenir à m’endormir. Quelques minces soucis d’insomnie, rien de grave.

C’est aussi pour ça que cet article ne sera pas dans les standards d’écriture habituels. Enfin ils sont pas forcément très haut de base mais là cette fois-ci j’ai juste voulu euh… écrire.

Bon, on commence ?


Finana Ryugu

On va faire simple: cinq sixièmes de Nijisanji EN sera cité aujourd’hui. Elles sont 6 jusqu’à présent, n’existent que depuis max un gros trimestre mais pourtant elles sont déjà extrêmement efficaces et certaines ont déjà très bien trouvées leurs marques, leur ton, leur public et parviennent à montrer une aisance incroyable, comme si elles faisaient ça depuis trois siècles. Sans compter que la dynamique entre elles est assez fantastique, avec une vraie alchimie entre la plupart des membres qui rendent leurs collaborations extrêmement funs et rarement déséquilibrée. C’est clairement ce groupe qui m’a remis à donf dans le Vtube game.

Cela étant dit, je vous présente donc mon oshi, c’est la vaillante Finana. Se présentant comme ayant un coeur “aussi pur et apaisé que l’océan”, elle est en réalité… plutôt loin de cette description. Peut-être que l’océan a été pollué et corrompu par l’humanité, et c’était cela qu’elle voulait dire ? Dans tous les cas, Finana est une youtubeuse globalement très calme, avec des streams souvent très chill, très reposants, avec une voix qui ne monte jamais trop… mais qui n’a pas peur de lâcher des blagues de cul dès que l’occasion se présente. C’est Finana, qui a fait de la perversité un art zen, l’archétype du sniper capable de caser ni vu ni connu les blagues les plus salaces et de reprendre comme si de rien n’était sur un autre sujet juste derrière.

Mais cela, ce n’est que son principal signe distinctif, son principal fait d’arme. Tout cela n’est quelque part qu’un “symptôme” de la principale qualité de Finana, qui est tout simplement son aisance, sa franchise. Elle n’a pas peur d’évoquer un nombre très large de sujets, et le fait toujours avec une réelle bienveillance, une envie de comprendre sans porter de jugement. Elle n’a également pas peur de se confier, d’expérimenter, d’être très ouverte sur pas mal d’aspects de sa vie tout en sachant garder la distance nécessaire avec sa communauté. Les streams de Finana c’est souvent des streams drôles, qui n’ont pas forcément peur d’aller dans n’importe quelle direction, mais qui suivront leurs chemins toujours vers des sentiments positifs. Même quand elle lit et découvre Métamorphose en plein stream. Toujours des sentiments positifs, je vous dis.

Bref, c’est une vtubeuse que j’apprécie beaucoup grâce à son ouverture d’esprit, qui m’amène de bonnes vibes, et a su construire en quelques mois à peine une ambiance extrêmement bienveillante. On est venu pour ses remarques salaces finement étudiées, on est resté pour son rire cristallin et son envie de parler de sujets très larges. Puis eh, je m’identifie pas mal à son rythme de sommeil qui a l’air, comme on dit, claqué au sol.


Pomu Rainpuff

Mi-juillet je tombe au hasard sur un stream diffusé en live par Pomu, stream qui est juste une “partie normale de Minecraft.” Sauf que au fur et à mesure de l’avancée du stream, y’a des trucs rigolos qui se passent: Pomu prend une voix de plus mononocorde, elle commence à répéter de plus en plus souvent la même phrase tout en rigolant nerveusement, parfois l’image devient intégralement rouge pendant 1s, le modèle 3D de Elira Pandora apparaît mais ne dit pas un seul mot… Non, vraiment, une partie normale de Minecraft.

C’est Pomu !

Si Finana est ma fav de chez Nijisanji, Pomu est certainement la vtubeuse du groupe que je considère être objectivement la plus talentueuse / la plus douée / la plus fun à suivre. La plus accessible aussi, peut-être ? Comme Finana, Pomu est une figure extrêmement accueillante et, si je peux me permettre une sorte de vague métaphore, elle a ce côté “grande sœur cool” qui fait souvent du bien. Mais sa principale qualité ça va surtout être sa créativité, qui va la voir expérimenter pas mal de choses, mais aussi tenter des formats de stream très variés, qui font que sur l’ensemble d’une semaine on peut passer de Minecraft à Doom, et de la cuisson d’une pizza “avec les ingrédients qui traînent” à Pomu qui explique comment fonctionne le monde des fans d’idols. Y’a pas mal de culture et de maturité chez elle, qui transparaît régulièrement, et elle brille énormément en collab avec d’autres vtubeuses parce qu’elle a souvent tendance à savoir comment faire resplendir les qualités des autres en sa compagnie.

Bref, Pomu est une excellente streameuse, ce qui signifie que nous sommes des excellents streamers car, je le rappelle, nous sommes Pomu.


Hana Macchia

Une des stars de Nijisanji Indonesia et là, pareil, on reste dans une ambiance qui cherche à être globalement chill et détendu ! Hana Machia, aka “Boss”, est une streameuse trilingue pouvant alterner anglais, indonésien et japonais, et qui va là aussi chercher à la plupart de ses streams à chercher une ambiance détendue, ouverte et remplie de bons sentiments… mais qui est aussi très douée quand il s’agit de roast des gens (ou son public) avec délicatesse. Elle aime aussi bien jouer avec sa voix, et peut changer non stop d’intonation, souvent pour créer des effets comiques irrésistibles. Je pense que personne d’autre au monde ne sait aussi bien utiliser le terme “POG” que Hana Macchia.

Quand des gens vous disent “j’aime mon boss”, ils doivent du coup sans doute parler de Hana Macchia. Moi en tout cas, si je dis ça, c’est pour parler de Hana Macchia.


Amano Pikamee

Une de mes portes d’entrées au monde du Vtubing, avec Pikamee on est vraiment sur des streams 100% bilingues, où elle va sans cesse alterner entre anglais et japonais, sans que pour autant ça ne paraisse confus.. c’est juste étrangement relaxant. Indépendante au sein du groupe VOMS (chapeauté par l’illustrateur et musicien GYARI), Pikamee est aussi sur un rythme un peu plus énergétique que les trois précédentes, avec souvent des décibels hautement atteints. Faut dire qu’elle s’exprime un peu 50% du temps en ayant l’air de râler, avec des intonations qui donnent parfois l’impression que t’es en repas de famille à côté de ta grand mère qui s’énerve. Et honnêtement, c’est un sentiment que j’aime bien ! Sans compter évidemment sa vraie signature, c’est à dire son rire théière, extrêmement contagieux.

Non, ouaip, bonne ambiance. Excellent contenu, et pas avare en collabs funs.


Elira Pendora

Les 4 précédentes était ma consommation “principale”, là on arrive chez les vtubeuses que j’aime croiser mais que je ne suis pas forcément en permanence. On continue du coup avec Nijisanji EN et avec Elira Pandora. Très belle voix, ambiance un peu désinvolte (sa catchphrase est seesh, je veux dire), elle porte parfois le rôle très ingrat d’être la voix “de la raison” dans le trio Pomu/Finana/Elira, mais elle ne s’y cantonne pas pour autant et est elle aussi capable de pas mal de traits d’esprits très drôles ou de tacles flamboyants.

Je suis aussi très admiratif de sa tendance à faire des streams très longs. C’est aussi un choix vers lequel je peux me tourner si je cherche un stream à mettre en fond pour essayer de me concentrer sur quelque chose et m’endormir. Car mine de rien, comme Finana et Pomu, elle maintient des ambiances très calme (par rapport au reste de la scène vtube, of course) et souvent assez serein.

Bref, cool cool cool.


Selen Tatsuki

Toujours NijisanjiEN je suis désolé.

Mais ouais Selen c’est assez cool comme profil parce que la pour le coup on est clairement sur une streameuse très extravertie, qui a zéro complexes, sait cacher ses doutes et est ultra expensive. Pour le coup c’est pas des streams que je vais forcément mettre pour m’endormir parce que justement chez Selen, tout est plus ou moins bruyant, mais c’est rarement désagréable. Que ça soit son rythme ahurissant de 10 rires à la minute ou bien sa capacité inouie à roaster tout et tout le monde tout en sachant maintenir une vraie bonne humeur, y’a un côté “gamer cool” dans ce personnage là. Vous savez, ce genre d’archétype que tous les gamers rêvent d’être mais dont finalement ultra peu d’élus peuvent se vanter de l’être vraiment.

Selen elle est non seulement extrêmement douée à pas mal de jeux, elle peut en plus parvenir à rendre attractif des jeux très précis comme Apex, maintenir un haut niveau de jeu tout en balançant des remarques hilarantes, s’organiser pour se retrouver dans des gros tournois, prendre ces tournois au sérieux sans elle même trop se prendre au sérieux. J’y connaissais pas grand chose à Apex avant Selen, elle m’a donnée envie de jouer au jeu tant son enthousiasme est contagieux et ses parties suffisamment cool pour rendre le jeu extrêmement agréable à mater.

Son seul défaut est peut-être justement d’être si “forte” que souvent, quand y’a collab, elle peut avoir tendance sans le vouloir ou s’en rendre compte à occuper tout l’espace. Elle fonctionne du tonnerre avec des compères qui savent avoir la répartie – genre quand elle collab avec Pomu, c’est du petit lait, les deux ont une alchimie et un sens du dialogue incroyable. Avec ses deux collègues d’Obsydia, bien plus réservées ? Ça peut être compliqué.

En tout cas, je suis de près sa carrière car après seulement trois mois, je pense que Selen a facilement toutes les cartes en main pour devenir une personnalité peut-être carrément mainstream. Et je l’espère pour elle, elle a une énergie positive dont on aurait bien besoin !


Rosemi Lovelock

On va conclure avec Nijisanji EN et, oui, désolé, je n’évoquerais du coup pas la pauvre Petra :(. Rien de personnel, je n’ai pas encore trouvé trop d’accroches.

Rosemi, là aussi plutôt fun. Déjà son écran d’attente fait référence à Umineko donc moi je suis plutôt pas mal. Plus généralement, j’apprécie sa tendance à vouloir essayer de créer des choses en collab – c’est elle par exemple qui a organisée y’a quelques semaines un grand quiz avec ses consoeurs, quiz qui était extrêmement fun. Si elle peut être discrète et a encore du mal à s’affirmer, elle est souvent le cerveau derrière pas mal de chouettes collabs. En solo, y’a aussi pas mal de choses assez funs, avec quelques memes rigolos – “Brosemi” ou “Rosemi gaming” ça me fait étrangement extrêmement marrer.


Sedeto

Cas étrange, non pas parce que c’est une Vtubeuse française, mais parce que Sedeto… est une amie, que je connais de très longue date ! D’abord artiste, puis devenue officiellement vtuber au printemps, en indépendant. J’avoue ne pas m’être encore trop penché sur la scène indépendante française (pour des raisons un peu con – par exemple si je veux mater du stream fr je vais mater les streamers que je matais déjà avant le boom du vtubing, et pas forcément des noms méconnus (oui je mate parfois mistermv et AntoineDaniel, wolala je suis dans l’underground vous savez)) mais en tout cas Sedeto en est une représentante plus que méritante. Stream trilingue (français / anglais / japonais) (même si majoritairement français vu que le public l’est), beaucoup de streams artistiques, très peu de jeu vidéo, on est sur un rythme différent, souvent rythmé par les sessions de karaoké, et c’est beaucoup plus dans l’échange.

Bref, bonne ambiance, bon chill, c’est plus le genre de Vtuber que je vais mater en live qu’en replay mais c’est aussi parce que, du coup, logiquement, elle streame a des horaires “normaux” pour nous, eheh.

J’arrive étrangement pas à intégrer les clips Twitch directement sur WordPress donc voilà un clip rigolo de Sedeto qui chante du Kyo comme un papy.


Ange Katrina

Mon rapport aux vtubeurs full JP il va être assez simple – je mate très très rarement des streams en entier, logiquement. Même si parfois je mate des vtubeuses juste pour avoir du “bruit de fond”, j’aime quand même un peu vaguement comprendre le dit bruit de fond. Donc mes coups de coeur vtuber JP ça va surtout être via des compilations (celles de MofuMofuSubs par exemple) ou des vidéo highlight.

Du coup je pense pas avoir vu ne serait-ce que 0,001% de ce qu’a produit Ange Katrina mais c’est une vtubeuse que j’aime énormément, et que je suis heureux de voir quand elle débarque une compile. Déjà je kiffe son design, j’aime bien ce lore un peu zarbi alchimiste, et pour le coup ça marche bien avec son personnage et avec ce qu’elle est en stream. Elle râle souvent, possède cette voix un peu androgyne absolument délicieuse, et là aussi n’a pas de remords à balancer des trucs parfois un peu sale – tout en gardant l’air de ne pas y toucher. En règle générale, j’aime bien me mater des highlights et des trads des réunions du SKB Club (un groupe réunissant du coup les “4 plus grosses perverses” de Nijisanji, dont du coup Ange Katrina) donc voilà, je suis faible.

J’aime aussi pas mal ses collabs avec Lize, les deux ont souvent tendance à s’envoyer très gentiment des scuds énormes. Oh, et j’aime énormément ses chansons, mais ça c’est un autre sujet.


Zentreya

Je suis pas très connaisseur de l’univers VShoujo (pour l’instant) et je n’y suis même pas très attiré. CEPENDANT, le concept de Zentreya me rend fou tellement il est fun. Bon au délà du fait que son design c’est une meuf dragon à gros seins (souvent remplacée par un avatar de petit dragon gremlin) ce qui est quelque part déjà un atout auprès des cœurs les plus cultivés, la vraie idée qui est méga drôle c’est que… on entend jamais la voix de Zentreya. Elle passe par un système où quand elle dit quelque chose, sa parole passe par un logiciel qui va poser par écrit ses paroles et ensuite jouer une voix automatisée sur les paroles qui sont écrites. Cela amène du coup Zentreya à poser une atmosphère assez unique où elle va 1/ très peu parler 2/ et où quand elle va parler ça va être avec une voix robotisée. Ce qui amène des situations souvent hilarantes où elle va parfois lâcher des punchlines de ouf avec le ton le plus monocorde technologiquement possible. Et je sais pas si c’est parce que j’ai trop été exposé à l’humour pourri de l’Internet du milieu des années 2000 mais ça, c’est exactement le genre de délire qui peut parfois me faire rire aux larmes.

Après, ok, c’est une idée ouf mais que j’ai un peu de mal à vivre “sur la longueur” donc souvent je me cantonne d’extraits de ses streams ou de compiles. Mais l’idée est cool, la personnalité est sans équivalent et, damn, elle a un sens de la formule assez prodigieux.


Lulu Suzuhara

Bon vous n’êtes pas sans savoir qu’elle a pris sa retraite en juin mais je ne pouvais pas ne pas citer Lulu, qui est exactement le genre de stream japonais que je mettais justement en fond parce que là aussi on est sur un style très… agréable. La voix de Lulu est très basse, très douce, frôlant presque l’ASMR par moment et y’avait du coup quelques choses de très confortable à l’écouter souvent galérer sur des jeux à la difficulté abusée. Gardant toujours un calme olympien, c’était quelque chose de presque réconfortant, surtout à des périodes comme le second confinement.


Kronii Ouro

Pour conclure dans ma liste principale, vous aurez noté que jusqu’ici j’avais peu évoqué Hololive ! Effectivement, c’est moins ma came et même certaines favorites comme Coco ou Marine ne sont pas forcément ce vers quoi je tendais. La première génération de HololiveEN n’a même pas forcément trouvée en moi de réelles favorites même si j’ai bien quelques éléments pris à part de chacune – la créativité d’Amelia, la sérénité d’Ina, la folie de Mori, les punchlines de Gura et… euh… je connais pas du tout Kiara en vrai donc euh je vais l’ignorer. La seconde génération par contre… ouais… Kronii… c’est euh… efficace.

La voix défonce, j’adore le design (merci Wada Arco) et surtout elle a une personnalité assez solide, très faussement narcissique, très sûre d’elle, et du coup ouais c’est exactement le genre de stream qu’il peut m’arriver de mettre en fond juste pour profiter de l’ambiance qu’elle pose. Ou juste profiter de sa voix ? Non mais quelle voix, quoi. C’est peut-être ça le chant moderne des sirènes.

Voilà du coup pour mes favs ! En vrai y’a quelques autres figures que j’aime bien croisé. Ainsi, je trouve le design de Honma Himawari et tout ce personnage de “genki pas très maligne” ultra agréable et je pense que dans les prochains mois je vais essayer d’en voir un peu plus d’elle. Y’a également assez rarement des apparitions de Tsukino Mito qui ne me font pas rigoler un minimum donc, pareil, c’est le genre de figure que je vais ptet là aussi essayer d’apprendre à découvrir un peu plus dans un futur proche. Enfin pour en finir avec Nijisanji, et pour aller du côté de Nijisanji Korea, je serais toujours là pour les extraordinaires streams piano de Lee Roha. Entre 2/3 reprises au piano de meme, elle y tape parfois des concerts entiers de grands classiques.

Chez Hololive, y’a aussi quelques figures que j’aime croiser de ci de là: si je ne connais finalement rien d’elle en terme de stream, j’ai toujours une oreille ouverte pour les productions musicales souvent de haute volée de Suisei Hoshimachi. De même je joue la sécurité et je suis tout en restant à distance raisonnable les productions de la fameuse Haachama, qui là aussi semble bien déterminée à tester les limites du média. C’est parfois assez hardcore, toujours à la limite du mauvais goût mais… ça vaut le coup d’être suivi. J’aime aussi croiser Pekora dans mes best of, ses exclamations cartoonesques sont rarement source de mauvais sentiments. Enfin, parmi les youtubeuses que j’ai vraiment envie de commencer à suivre sans que je m’y sois encore lancé, je vais citer Kureiji Ollie la zombie qui a l’air d’avoir une polyvalence de ouf et une ambiance bien cool – on parle là d’une vtubeuse qui s’est tapée l’incruste dans des tournois d’échec.

Donc voilà pour les mentions, c’est déjà pas mal !

A vous maintenant de me dire c’est quoi vos favs. Pourquoi pas en plus m’aider à découvrir un peu plus de grandes figures au sein des différentes scènes indépendantes, pourquoi pas ? En tout cas j’espère que ça vous a plu, je devrais réevoquer le sujet du VTubing dans un futur article, plus analytique, mais ça attendra que ça aille mieux. J’espère que ça arrivera vite ! Gros bisous les loulous.

Moi quand je me rends compte que j’ai oublié mes pilules anti-axniété au repas

Source de l’illustration en bannière: art de Pomu Rainpuff par pixelnoodle.

~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

2 commentaires

  • Sindri

    Côté Nijisanji, je peux recommander Chima Machita qui a une pure voix — pas besoin de comprendre beaucoup de Japonais pour apprécier ses streams karaoke, comme la fameuse fois où elle a chanté Freesia 100 fois d’affilée (ce qui a probablement inspiré la fois où Pomu a fait pareil avec God Knows…)

    Si tu aimes les atouts de Zentreya et que tu trouves Honma rigolote, je peux te diriger vers le quatuor DoKuzuHonSha — Dola a un character design similaire à Zen et joue à la maman d’Himawari et de ce pourri de Kuzuha (bah oui il a osé briser le trio Sanbaka lors du dernier Koshien), avec Yashiro le gars IT fatigué ouf des jeux de rythme pour compléter le tableau.
    Le duo GunKan (Gundou Mirei – Kanda Shouichi) a une alchimie parfaite, et pas mal de clips traduits.

    Itou Life fait pas mal de streams super chill avec les deux Vtubeuses dont il est la mama: Manami Aizono de Niji et Lilith Yumeno de Noripro. Ses streams avec Manami étaient mes préférées pour découvrir MonHun Rise.
    Puisqu’on parle de NoriPro, Tamakin (le perso masculin mais Astolfesque de la mangaka Norio Tsukudani) fait plein de streams collabos cross-agences ces derniers temps, et c’est très cool, mais je pense pas qu’il y ait beaucoup de clips.

    J’aime beaucoup Aoi Fuji — elle a probablement le modèle avec le tracking le plus fin du game, ce qui est le résultat d’une campagne de crowdfunding qui a récolté dans les 200,000 brouzoufs: https://www.makuake.com/project/fuji-aoi/
    Elle a beaucoup de covers (https://www.youtube.com/watch?v=mEgQ37KR0vg&list=PLFPYP7GcgzUQD-sMeyh_OO1DGIA4ez52A) et des clips plus courts donc assez facile à suivre.

    Je vais finir sur des vtubeuses anglophones: Sigrid et Bird streament sur Twitch (https://www.twitch.tv/sigridandbird) et vont fêter leur 1000 abonnés ce vendredi, elles streament un mélange de jeux récents et de trucs rétro comme Shining Force.

    Y en a myriades d’autres (ma préférée Mito, Shizurin et ses streams FF14 en mode poopsock, la fujo Utako, l’incontournable Beatani, le duo yuri de choc Crossick…) mais c’est déjà pas mal. Allez salut, bon visionnage, et merci pour le blog toujours cool !

  • Plumy

    C’est un univers que j’aime toucher du doigt sans forcement plonger dedans. Du coup c’était cool à lire, et à regarder ! Je te rejoint sur le coté apaisant de Lulu Suzuhara, wow c’est impressionnant la vidéo. Et si apaisant…

Répondre à Plumy Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *