Nocturne Epitanime du 13 Février – Koe no kagiri

Nocturne Epitanime du 13 Février – Koe no kagiri

LES NOCTURNES EPITANIME. 

Vous connaissez sans doute déjà la « vraie » convention Epitanime, celle qui se déroule fin mai, qui prend place pendant 48h non-stop, et qui est toujours l’occasion de s’éclater entre otakus dans une ambiance légère et amicale. Vous connaissez ptet moins les Nocturne ou, en gros, on se ramène à 21h, on fait des trucs dans l’école EPITA lié à la culture visuelle japonaise, et on part à 6h, bien défoncés mais heureux d’être en vie. Je traîne dans ces Nocturne depuis avril 2009 mais faut avouer que ces dernières années bah… j’y allais un peu moins en visiteur vu que j’en avais pas fait depuis janvier 2014. En même temps des Nocturnes, ça faisait un an que y’en avait plus eu – la dernière était pour fêter la Saint-Valentin 2015, entre temps l’association a essayé d’en refaire en décembre mais lol l’état d’urgence et la panique générale de novembre – et les précédentes j’y étais en associatif dont je suis à moitié excusé.

Je suis donc allé à celle du 13 février. Programme assez mince: aucune asso extérieure à Epitanime s’est déplacé, mais ça ne m’a pas empêché de rester toute la nuit. 70% du temps a été dédié à faire du karaoké. J’avais 2/3 thalistes avec moi (Tsuchi et Yoka, yo) et c’était sympa.

Mais du coup je vais vous raconter cette longue soirée. Heure par heure. J’ai décidé de faire mon journaliste total pour l’occasion et j’ai passé la soirée avec un stylo et mon fidèle carnet de notes (qui, honnêtement, traîne dans mon sac depuis quatre ans mais n’a pas concrètement servi depuis la fois ou j’ai interviewé des japonais à Japan Expo Centre 2012), prenant plein de notes sur tout ce qui se passe etc etc. Le tout avec un style volontairement très bref, encore plus oral que d’habitude. Vous allez aimer.

L’article sera illustré de fanarts cools – souvent lié à des séries que j’évoque – parce que bon, j’ai pas vraiment de photo de l’événement sous la main. La photo qui sert de bannière à l’article a été récupérée sur l’album officiel de l’événement, sur la page Facebook des Nocturne Epitanime. Parce que moi mes photos, elles ressemblent plutôt… à ça:

IMG_20160214_241428292

C’est moins excitant !

MAIS VOICI DONC MON HISTOIRE.

 

20h

La Nocturne ouvre officiellement ses portes à 20h mais comme on connaît bien les petites habitudes d’Epitanime, on préfère aller au kébab à cette heure là. Rendez-vous donc à 20h devant « Le Pacha », un kébab tout tout près. Je retrouve Tsuchi, Yoka, Eruliuce et ZetaKebab et on se fait donc de la bonne viande salade/tomate/oignons. Je suis le seul à prendre un sandwich Adana, ce qui crée la sensation à la table. Les discussions ne sont pas incroyablement passionnantes, vous en conviendrez: ça parle beaucoup de Gundam. Yoka sort son recueil des nouvelles de Naoshi Komi, on repense à Double Arts, ça sale nos frites. Je suis tellement YOLO que je prends un GINI. La caissière croit que je suis étudiant donc me file le tarif lié. Cool.  On reconnaît déjà des gens qui vont aller à la Nocturne derrière. La télé diffuse un match qui oppose la Juventus à Naples. Hype.

 

Une Kikuchi Makoto fana du Juventus, par Sora Inoue
Une Kikuchi Makoto (The Idolmaster) fana du Juventus, par Sora Inoue

21h

On part ensuite vers Epita. Y’a la queue. On passe une minute à se dire « eh y’a le responsables activités d’Epitanime qui gère l’entrée, si on demande très gentiment, ptet qu’il nous fera passer » mais on a finalement aucun courage à demander. Du coup on va à la fin de la queue. Y’a pas grand monde dedans mais elle va très lentement vu que chaque personne qui entre est fouillée méticuleusement, et son nom entré dans une base de données interne. Il crachine. Les mecs sortent leurs parapluies, je m’en bat, je suis normand. Les gens devant nous parlent de Highschool DxD. Nous ? Comme deux d’entre nous ont passés du temps en Corée et au Japon, ils parlent de leurs expériences avec les love hotels. En Corée, c’est tellement pas cher que tout le monde s’en sert pour dormir et économiser des thunes. Au Japon les caisses sont automatisées, wow, folie. Je demande si y’a des cartes de fidelité, genre 12-25 ans. C’est drôle. On rigole. C’est bien l’humour.

On rentre ptet 30mn après avoir fait le début de la queue. Je me fais tamponner le poignet et on me demande si je suis célibataire ou en couple. Comme je suis en couple, je n’aurais pas le droit à un petit bracelet que j’aurais pu offrir à ma « Valentine potentielle » dans l’école. Les filles quant à elle, c’était l’inverse: si elles avaient un bracelet, elles étaient déjà en couple. Initiative fun, vaguement patriarcale (si j’ai bien compris, le mec était obligé d’être actif et la fille passive, je sais pas, ça reste bon enfant, je sais pas si des couples se sont formés, si oui on veut les noms, la différence d’âge et les plats préférés.) On fouille mon sac et je suis heureux de ne pas avoir ouvert la petite bouteille d’eau que j’ai ramené, sinon j’aurais été dans le caca. Un type nous demande si Thalie fait des activités ce soir. J’hésite à lui dire « ha bah bien sûr, c’est pour ça qu’on fait la queue à l’entrée. » Faire la queue à l’entrée d’une conv/salon: je le fais tellement peu que je suis plus habitué.

On fait rapidement le tour des salles. Effectivement c’est mince: deux salles de jeux vidéo musicaux (une dédiée à un jeu de danse, l’autre dédiée à un jeu de danse), deux salles de jeux vidéo plus classiques, une salle atelier dessin et l’amphi karaoké. On fait le tour de la salle JV. Des types jouent à Gravity Rush PS4. Le Bomberman Saturn à 8 est au rendez-vous, tout comme Smash 4 et Mario Kart Wii. On songe y revenir plus tard. Là c’est kara.

Amphi déjà plutôt blindé, on arrive à prendre des places au premier rang tout à gauche. Ca va être précieux pour la suite. On se fait accueillir par trois génériques de Shonen Jump à la suite: Assassination Classroom, Haikyuu, Shokugeki no Soma. Ok cool.

On va s’asseoir POUR NE PLUS JAMAIS PARTIR. Il est 21h55.

Ouais Fukuyama double les deux personnages, donc, ouais, le fanart était logique
Ouais Fukuyama double les deux personnages, donc, ouais, le fanart était logique (par ana bi)

22h/23h

Le temps au karaoké il passe toujours très vite. L’ambiance est bonne enfant. Y’a des groupes très très vocaux à certains endroits de l’amphi. C’est comme ça qu’on voit les personnages populaires. Opening de Durarara ? Cris de fangirl quand Izaya est à l’écran. Vous savez qu’il y’a un gros fanclub d’Angel Beats ? Non parce que quand l’opening est arrivé, des gens étaient en feu. « Kaaaaaaaaaaanaaaaaade. » Wah merci du spoiler, gens qui gueulent le nom des personnages qui sont pas censés avoir de nom, haha. On nous passe Tenshi ni fureta yo, la chanson que les filles de K-On jouent à Azusa pour lui dire au revoir. Azusa pleure à l’écran. Un type crie « bien fait pour elle », c’est méchant mais drôle parce que vrai. Y’a des génériques super récents qui passent genre Erased ou Prison School. Ca m’étonne parce que y’a encore deux ans, les génériques récents ils galéraient vraiment à être mis dans la Toyunda 1, les timers étaient pas autant au taquet. Le générique d’Erased a été très très chaudement reçu, cris de fans sur le personnage de la petite fille battue, wow ok fanclub très bizarre.

Un générique de Ah! My Goddess débarque, un mec est le seul à crier « OUAAAAIS », c’est le seul fan de Ah! My Goddess de France, soutien pour lui. Il faut attendre 1h20 de karaoké pour voir être diffusé le premier animé de mécha et c’est Sousei no Aquarion, wtf. On se fait la remarque qu’on est peu à chanter sur du mécha. On se foutait des méchaphiles y’a 2 ans, on est devenu les méchaphiles, choc psychologique total. L’opening de Maria Holic apparaît avec son riff d’intro entraînant et l’amphi est en feu: je pensais pas que sept ans après, on serait toujours aussi à fond dessus. L’opening de Simoun sort de nulle part, c’est cool <3. Je sens un premier cassage de ma voix quand vient le moment de chanter Gundam Iron Blooded Orphans. Koe no Kagiri, pardi !

BIEN FAIT POUR TOI fanart de blankasuka
BIEN FAIT POUR TOI (fanart de blankasuka)

L’opening de Shimoneta est un peu chiant à chanter mais le refrain avec son « S O X S O S » est irrésistible. L’endroit où on est est juste à coté des cuisines, donc ça sent la crèpe. Ca donne envie mais le kébab a bien calé ma race donc ça sera #pascesoir. Non le vrai souci c’est que y’a une sorte de porte entre les deux espaces, porte qui passe son temps à gentiment claquer. Carlos a eu un dessin animé et le générique est dans la machine à karaoké d’Epitanime, c’est toujours très bizarre. Plus cool est une grosse hype des gens sur la version longue de Queen Esmeraldas. Ca change de Galaxy Express 999. 

Yoka doit partir à 23h50 pour choper son dernier train vers la campagne de la banlieue ouest. Il aura son train à 1mn prêt à la Défense, ultra gg à lui. L’opening de Monster Musume passe, je dédie ça à Concombre.

Fin de la première partie du karaoké sur One-Punch Man, les cris de joies en voyant le générique débarquer ont pétés toutes les mesures. Mais par contre quand venait le moment de chanter les couplets qui vont super vite, étrangement, on entendait plus personne :3c.

One.Punch.Man.full.1949766
Tatsumaki et, euh, Saitama, par rod4817

0h30

Pause bien méritée. Des gens passent me dire le bonjour, certains ont même devinés quel titre j’avais demandé si la fiche (ok c’était Jinrui wa Suitai Shimashita et c’était pas trop dur de faire le lien), on croise un des responsables de… Japanantes. Discussions associatives privées et intenses. On retourne faire un peu le tour du salon après ça. En salle jeu vidéo, les parties de Smash Bros à 8 tournent au pugilat: les mecs passent littéralement huit minutes à préparer leur match, avec les manettes et les équipes à gérer, tout ça pour qu’au final le seul Cloud de la partie sorte en deux minutes et que toutes les équipes se fassent rouler dessus par une équipe composée de deux Corrin. L’épée tronçonneuse, motherfuckers.

On avait rendez-vous avec des gens d’Epitanime pour parler asso, on les trouve pas. Dehors l’entrée ferme puisqu’il est une heure du matin. Il fait un peu frais. On retourne dans l’amphi karaoké.

Pourquoi se soucier de Bayonetta quand Corrin est sur les dents ?
Pourquoi se soucier de Bayonetta quand Corrin est sur les dents ? (artwork officiel)

1h15

Je récupère la fiche pour demander un titre. Je met « Log Horizon. » Trois minutes plus tard, le générique passe. Je suis méga content mais j’ai niqué l’occasion de demander autre chose. J’aurais plus jamais la fiche du reste de la nuit. Occasion manquée. Amphi plein. On s’asseoit au premier rang… à droite de l’amphi. Extrême opposé par rapport à toute à l’heure. Des vaillants gens de BulleJapon viennent s’asseoir devant nous. On est le coin #superassociatifs. Tsuchi est heureux de voir passer du Galaxy Angel: il croyait être le seul à aimer ça. Le générique des Chevaliers du Zodiaque par Bernard Minet débarque et quand il chante « ♪ en chantant bien haut ♪ », les mecs chantent plus haut la phrase suivante (« ♫ C’EST LA CHANSON DES HEROS ♫ »). Quel pouvoir de persuasion !

Le générique de Soul Eater Not est diffusé, est accueilli par un silence poli de tout l’amphi. Il faut attendre 1h35 pour voir mon premier opening de la saga Monogatari… et c’est celui de Karen dans Nisemonogatari ?? Bizarre choix mais ça me va. Les gens sont méga à fond sur Ace of Diamond, je savais la série populaire mais pas autant, je suis surpris. Magie de la playlist: No Brand Girls de Love Live est suivi par YATTA. Je me fais la remarque que les mecs qui chantent YATTA ils sont six comme dans Osomatsu-san. Il est 1h45, et quelques personnes se tirent, sans doute la team #derniermetro ? Enfin, grosse surprise: ça fait sept ans que je fais pas mal de kara à Epitanime mais c’était la première fois que je voyais l’opening 2 de Gundam SEED Destiny.

Malgré le départ de la team dernier metro, à 1h56 on lâche Beautiful World devant un amphi toujours plein à craquer. La veille de la Nocturne, j’étais enrhumé à mort, et je commence à sentir ma voix un peu dérailler. J’ai un podcast le lendemain donc je reste incroyablement sage et je commence à laisser passer des chansons que je peux chanter juste pour économiser mon capital santé. Quelqu’un d’Epitanime vient nous chercher pour qu’on parle ASSO et CONVENTION, on lâche nos places en espérant les retrouver au retour. Zêta Kebab s’en va =(.

Lacus Clyne par un tout jeune Tony Taka. Cest plus SEED que SEED Destiny mais, eh.
Lacus Clyne par un tout jeune Tony Taka. C’est plus SEED que SEED Destiny mais, eh.

 

2h

Là c’est le moment où on discute pendant une heure, Tsuchi et moi, avec les deux responsables activités de la conv Epitanime pour préparer… well… la conv de mai.

C’est cool.

Mais c’est secret.

687474703a2f2f33382e6d656469612e74756d626c722e636f6d2f74756d626c725f6d64637a6d6636333044317234373274786f315f3530302e676966

3h

On retourne dans l’amphi, on réussit à retrouver deux places à côté des gens de BulleJapon. La ligne est totalement #superassociative. On débarque, c’est God Knows qui est dans la place. J’avoue en avoir ras le cul de God Knows, et il m’a fallu dix ans pour ça. Noragami déboule et c’est la MEGA POP dans le public. Noragami serait un catcheur, ça serait Daniel Bryan. Quelle popularité. Noragami est suivi de l’opening de… M3. Wow M3. D’où ça sort. La série avait vendue au Japon genre 84 exemplaires de son premier blu ray alors comment ça se fait qu’en France quelqu’un connaisse M3 et veuille en plus chanter le générique c’est bizarre ça ne fait pas sens.

5mn après qu’on se soit assis… Nouvelle pause.

ヽ༼ຈل͜ຈ༽ノ RIOT ヽ༼ຈل͜ຈ༽ノ

On se promène 5mn, on tombe sur Shar, AMV-maker productif pour l’AMV Enfer, on retourne s’asseoir dans l’amphi, toujours dans les premiers rangs mais cette fois au MILIEU. On commence tranquillement à regarder les heures de premier départ sur les applis RATP. Je sors un tome de Bienvenue au Club pour passer le temps durant cette pause. Des gens dans la conv parlent d’un « loup garou » organisé quelque part. Je sais pas où. On a pu voir que les salles vides ont un peu été appropriées par certains visiteurs, ce qui est pas forcément un mal. Abordé par une lectrice du blog très sympathique qui m’a posé des questions sur Tsumugi, du coup j’ai pas pu lire beaucoup de pages du tome, tanpi, la vie sociale c’est cool aussi. Le kara reprend vers 3h40.

Bienvenue au club = srcset=
Nikki Asada => Euphonium => Ce fanart ou Kumiko se prépare à sucer Reina » width= »600″ height= »612″> Bienvenue au club => Nikki Asada => Euphonium => Ce fanart ou Kumiko se prépare à sucer Reina (par bigsummersky)

Entre chaque générique, y’a l’affiche d’Epitanime 2016 qui sert de micro-transition du coup on voit du Sedeto en boucle. Quand le générique d’Aquarion EVOL déboule, je fais faire un jeu à Tsuchi:  essayer de trouver le perso « qui ressemble beaucoup à celui de l’affiche. » Il a trouvé vite. Opening ou, d’ailleurs, des gens font des harmonies. Genre un groupe s’occupait d’une partie de la chanson, l’autre groupe des choeurs. L’opening de Fate/Stay Night 2006 déboule, on entend des gens rire. Pauvre studio DEEN. L’opening de Utena suit et on rigole moins: il est en qualité HD qui défonce. Vive le remastering des vieux times.

Incompréhensible: y’a Servante de feu de Soranowoto qui arrive et tout le monde est content. Je trouve cette chanson merdique, je me sens seul. Des gens derrière nous disent un peu de mal de Soranowoto, Tsuchi défend sa série. Je l’appelle Tsuchi l’évangeliste. C’est fun. Aussi fun que quand y’a enfin du Kuroko no Basket. Cris féminins élevés et aigus. Midorima ressemble toujours autant à une putain de carotte.

On parle de MIX, mais tout le monde sait qui est la meilleure dans Aquarion EVOL.
On parle de MIX, mais tout le monde sait qui est la meilleure dans Aquarion EVOL. (Indice: elle est doublée par Kana Hanazawa.) (Fanart par tatami)

4h

Il est 4h du matin, c’est l’heure parfaite pour WHAT’S UP PEOPLE. 

Ca avait toujours été un mystère pour moi mais l’opening 2 de Death Note a toujours été totalement absent de la Toyunda, qu’il a intégré que très récemment. Très con à chanter mais c’est le seul moment de gueuler du « FUCK » bien explicite donc, eh. Comme What’s Up People nous a bien réveillé, on nous passe juste derrière le très doux et très serein opening de Saint Seiya Hadès. Celui qui est doux et qui est pas un faux Pegasus Fantasy. L’opening de Uta no Prince passe, on chante comme si y’avait plus de lendemain: de toute façon on avait déjà bien gueulé les endings de Free et de Utapri avant, fuck les publics visés. Je repense pendant tout l’opening à mon analyse poussée de 2011. Je me marre tout seul. En repensant à mes propres blagues. Qui ont super mal vieillies maintenant que je les relis. Wow.

L’opening de KanColle débarque, six personnes se tirent. Sans doute aucun rapport mais je me plais à imaginer qu’ils font ça en soutien aux victimes des exactions japonaises en Chine et en Corée. Le karaoké manque de politique depuis qu’on a banni le salut nazi sur Des Engelland. 

Je préfère Kongou et Mutsu parce que je suis un putain de casu, mais cette Kaga par Kurousagi est très bien faite
Je préfère Kongou et Mutsu parce que je suis un putain de casu, mais cette Kaga par Kurousagi est très bien faite

L’ending de Joshiraku passe et c’est évidemment superbe parce que je l’ai même pas demandé <3. Arrive ensuite le meilleur ending de 2014  et ses paroles germano-japo-anglaises qui créent un sentiment bizarre où tu chantes en essayant de pas rire. Ma bouteile d’eau tombe de mon sac, elle roule, je perd une minute de ma vie à essayer de la retrouver, merci aux fonctions lampe torche des portables, comment j’aurais fait sans ça. Le générique de Xamd: run away run away run away run away run away run away run away run away run away run away run away run away run away run away run away let it down let it down let it down let it down let it down let it down let it down let it down let it down let it down let it down let it down let it down let it down let it down run away run away run away. Ca marche toujours.

Les transitions entre génériques sont parfois violentes, comme le choc entre ce générique de WIXOSS qui va être suivi de celui de Getter Robo. C’est comme mettre du Mazinkaiser SKL juste après  du Aria: c’est un affrontement des cultures. Petite déception quand y’a l’opening de Ping Pong mais c’est la version temporaire des premiers épisodes qui avait été choisie. Petit rire débile quand débarque un générique de Symphogear, avec un superbe sous-titre sur le logo de la série: « Determination to Fist. » Oh toi coquine ( ͡° ͜ʖ ͡°).

Lhéroïne - et sa détermination de poing - de Symphogear par Judo Fuu
Lhéroïne – et sa détermination de poing – de Symphogear par Judo Fuu

Y’a l’opening 3 de Gurren Lagann, j’entends un mec se plaindre « ça spoile putain. » Je sais pas, Kamina apparaît dans cet OP3, je vois pas le problème, lol. Autre kiff total: l’opening 3 de Bleach, qui est toute la fin de mon adolescence. Epitanime continue ses kiffs de karaoké habituel avec Oban Star-Racers, j’en profite pour signaler humblement que c’est Yoko Kanno qui a composé le titre, ce namedropping crée l’étonnement et la stupéfaction dans mon entourage. Je détiens le savoir, je me la pète. En vrai, autour de moi, y’a des gens qui dorment déjà. En face de moi y’a un couple assez trognon avec un garçon qui dort sur les cuisses de sa copine. En vrai ça doit être super pas confortable mais comme le garçon fait un peu shota (mais il est majeur, vu que l’entrée est interdite aux mineurs), c’est chou.

Paf, générique de Mekakucity Actors. Je l’avais timé moi-même à l’époque. C’était tellement bien. Cet opening. Et timer des trucs.  Et re-paf, Uchuu Senkan Yamato. Je kiffe chante cet opening, ça m’offre l’excuse parfaite pour faire genre je chante très fort avec une voix faussement virile. Exercice incroyablement fun, si il en est. Une série passe, je connais pas le nom de la série – où en tout cas je m’en souviens plus sur le moment parce que là je viens de me rendre compte que c’était Infinite Ryvius – mais je reconnais une des héroïnes à cause des doujins. Mais c’est pas la seule série ou j’ai le syndrome « je sais pas c’est quoi le nom de ce truc, mais je me souviens des seins de cette fille. » Oh moi coquin ( ͡° ͜ʖ ͡°).

Je me rend compte de deux tendances dans cette nuit kara: quasiment tous les openings de Tales Of vont passer et y’a masse de génériques chantés par Horie Yui. Devait y’avoir quelques groupes de fans dans le coin.

On a parlé de Mekaku, je suis obligé de poster un art de Ayano ici par coaurora
On a parlé de Mekaku, je suis obligé de poster un art de Ayano ici par coaurora

5h

On prévoit de prendre le premier métro / premier tram donc il nous reste quinze minutes pour enjoyer. Galaxy Express 999 passe enfin… mais c’est l’opening de la série originale, pas l’AMV super long. J’ai fait un dessin à ce moment là:

Fanart de Galaxy Express 999 par Amo
Fanart de Galaxy Express 999 par Amo

Enfin du Angela, il a fallu attendre 5h05 du matin pour ma gueule. C’était juste. Mais vous saviez ce qui était juste aussi ? Ce que, à trois minutes près, j’aurais pas pu chanter ? Lion, l’opening 2 de Macross Frontier. Je me rends compte que j’ai pas demandé de Ranka Lee les rares fois ou j’ai vu la fiche passer. Qui je suis devenu ?? Lion va être suivi par Platinum Disco, avec Tsukihi de Nisemonogatari, qui est la waifu de ma copine. Fantastique jeu du destin.

Le dernier titre sera Utawarerumono et puis il va falloir partir loin vers l’horizon, pour attraper le premier métro / premier tram. Un type qu’on connaît pas va taper l’incruste. C’est sympa. On arrive à la station de tram et en fait, lol, le dimanche ils débutent à 6h30, pas 5h30. La station de métro est fermée par une grille. Oh non, est-on baizés ? Ouf, les grilles se lèvent pour le premier métro. On est dedans. C’est silencieux. Un autre visiteur de la Nocturne veut voir les badges accrochés sur mon sac, je lui montre. Tout le monde me quitte à Place d’Italie, je dois aller jusqu’a Opéra. Pour me maintenir éveillé parce que la chute d’adrénaline elle est violente, je me met dans les oreilles le numéro d’Affaires Sensibles dédié à l’Angolagate. A Opéra je loupe mon RER à une minute prêt, mais le suivant est dans à peine dix minutes. Bizarre, en semaine et en heure de pointe j’aurais du attendre un quart d’heure. Je vais pas me plaindre. Dans le RER je m’endors et je fais un rêve bizarre parce que dans mon oreille j’entends la douce voix de Charles Pasqua. Merci le podcast.

Mes rêves, habituellement, sans Charles Pasqua
Mes rêves, habituellement, sans Charles Pasqua

Arrivé ensuite à ma gare RER commence l’habituel défi post-Nocturne et post-Epitanime: les 2km à pied entre la gare et chez moi. Ca se fait. Le podcast se termine à mi chemin, je me souviens d’absolument que dalle à propos de l’Angolagate. Je passe devant le marché couvert. Des gens commencent à installer leurs étals. C’est beau la France qui se lève tôt mais, comme dirait Orelsan, l’avenir appartient à ceux qui se lèvent à l’heure ou je me couche.

Une fois arrivé, on rigole pas: dodo direct, 5h de sommeil de pure qualité. Puis c’est podcast.

Quelle belle journée !

Hanayo et sa petite amie, par sekina
Hanayo et sa petite amie, par sekina

Voilà donc le conte de cette soirée. Le karaoké était vraiment bien. Je l’ai dit des milliers de fois sur ce blog mais j’ai vraiment un souvenir très ému de mon premier karaoké nocturne de 2009.  Ce sentiment de voir plein de séries se succéder, chanter des trucs cools (j’ai toujours kiffé les génériques d’anime), l’ambiance bonne enfant, pas savoir quel générique va arriver après, discuter des séries avec ses potes… C’est chouette. J’ai l’impression de retrouver ce sentiment. J’aurais peut-être pu le retrouver plus tôt mais j’avoue que j’ai un très mauvais souvenirs de karaokés Epita que j’ai pu faire fin 2011 / courant 2012, donc j’évitais un peu les amphis ou, du moins, j’y allais avec pas forcément autant de plaisir.

Et si vous voulez voir ce que ça donne un podcast post-Nocturne, well, écoutez le LOLJAPON dédié à Mamoru Hosoda, enregistré en public au sein de l’école multimedia !

  1. C’est le nom de la machine à karaoké de l’Epitanime, btw.
♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

8 réactions au sujet de « Nocturne Epitanime du 13 Février – Koe no kagiri »

  1. Cette article me rappelle la bonne époque.
    Le Kebab, le kara, le temps à tuer pendant les pauses, les discussions avec n’importe qui, le stand bouffe.
    Même le Yatta quoi. Par contre j’espère que Tsushi a demandé un OP de Strike Witches, sinon c’est un peu la loose °u°
    Va falloir qu’on revienne un jour pousser la chansonnette. Jchui sur que y’a plus personne pour spammer Erika ou Combattler V maintenant (m’enfin l’Ed 4 d’Hellsing c’est déjà ça).

    1. Bordel oui le Yatta ça m’a mis un violent coup dans la tronche. Je m’attendais pas à le revoir et j’ai bien kiffé, j’aurais été plus jeune et fougueux, j’aurais dansé.

      Et je t’avoue que je n’ai pas demandé de SW. :'( On a eu la feuille que deux fois et assez tôt (la première fois j’ai demandé du SZS et la seconde du YRYR). Si j’avais eu à nouveau la feuille à partir de 0400, je pense que j’aurais demandé Watashi ni dekiru koto. :'(

      Erika je sais plus mais je crois qu’elle est refusée maintenant nope ?

      1. Erika et SW on a pas vu, par contre y’a eu du Combattler V pendant la nuit profonde, j’en suis à peu près certain.

        (Ne serait-ce que parce que le générique est cool.)

  2. Ooooh, j’ai été mentionné sur Néant Vert !?
    Mais c’est la gloiiiiire /(°0°)/

    Merci !

    Croyiez-le ou non, c’est moi qui ait demandé Monmusu !

    Connaissant les retards habituels de la mise à jour de la base je m’attendais pas à avoir autant de titres récents ! Donc plus que surpris quand sont tombés Umaru et Shimoneta… alors je me suis dit « pourquoi pas… »

    Ah, c’est comme ça qu’ils fonctionnaient les bracelets ? Moi on m’a rien expliqué à l’entrée ! 🙁

  3. Arf, j’y étais à cette nocturne!! Et Servante du Feu, là, bah c’était mon coup. Sûr de sûr !! J’aime bien Sora no Woto. Non, j’adore Sora no Woto, voilà c’est dit, c’est ma série ça.

    Joshiraku, bah c’était de moi aussi, cool cet ending non ? C’était ptet pas de moi, mais d’un de mes pote en fait, on aime tous chanter du Joshiraku, mais c’est pareil. Moi, pas moi, peu importe. C’est cool Joshiraku !!

    Bref, une bonne nocturne. J’attends la suivante 🙂

  4. Ah ben je suis la personne qui a interrompue ta lecture (désolé ahah) ! Mais tu as très bien résumé l’ambiance de cette nocturne. Toujours drôle de voir tes commentaires (pas de « la mauvaise foi pleut » pour le smash bros mais je vois que la technique du carnet marché bien). Bon article oral comme j’aime 🙂

    1. Effectivement comme un gros malpoli j’ai pas forcément demandé ton nom/pseudo :’D. Merci d’être passé faire coucou, c’est toujours sympa de rencontrer des camarades blogueurs. Puis pour le carnet, c’était la première fois que je tentais l’idée, ça sera difficile de le faire pour tout (ne serait-ce parce que je me balade avec un carnet en permanence mais j’ai JAMAIS de stylo) mais je comprends mieux soudainement, après presque neuf ans, pourquoi les gens font des notes haha.

N'hésitez pas à commenter l'article~