Tous dans le Mangabus

Bienvenue dans le Mangabus ! Préparez vos snacks et vos boissons pour le voyage !
Bienvenue dans le Mangabus ! Préparez vos snacks et vos boissons pour le voyage !

 

Après avoir vécu 25 ans avec moi-même j’ai commencé à comprendre que je vivais par cycles. C’est à dire que je vais avoir une période ou je me bouffe des jeux vidéo par paquets de 30, puis j’en aurais marre et je materais des animes à la place, puis parfois y’a un cycle série télé qui s’intercale – plus rarement – ou alors ça sera le catch. C’est pas un mal mais disons que dans un « monde parfait » j’arriverais à dédier 33% de mon temps aux animes 33% aux JV et 33% aux autres trucs « culturels. » Dans la vraie vie c’est souvent 75% d’un truc, 15% de l’autre et 30% de glande sur Internet ou assis dans le canapé à regarder le plafond au lieu de faire le ménage. Comment ça le total est supérieur à 100%. Ma vie je la vis à 110%, c’est quoi le problème ?

 

Bon bref mon cycle actuel c’est les mangas. Que ça soit du manga acheté flambant neuf en librairie, du scan anglophone hébergé sur des sites douteux ou du manga acheté d’occasion en mode moyen flambant neuf, j’en consomme une tripotée en ce moment. Du coup voilà l’article ou je fais un peu le résumé de tout ce que je lis/suis en ce moment, ou j’en suis, comment ça va et ce que j’en pense. Avec un peu de présentation du pitch et du scénario pour éventuellement vous donner envie. Et bon je sais que ça vous fait mal et moi aussi mais je compte pas les hentai que je lis. Surtout qu’en plus je sais pas trop pour vous mais ça fait bien un bon trimestre que je suis pas tombé sur un H-manga qui valait vraiment le coup. Ouin ouin snif snif fap fap quand même.

Bref.

Commençons.

 

Bleach

Mangabus01

Ou j’en suis: Chapitre 592 (sur l’Internet) / Tome 59 (en France)

Scénario: A la base c’était un adolescent qui pouvait voir les fantômes et qui soudainement chope des pouvoirs pour tuer les méchants fantômes mais depuis on a un peu oublié ce postulat et c’est juste des shinigamis badass qui défoncent des menaces diverses et variées, sous l’oeil coquin d’un Aizen qui a tout prévu.

Ce que j’en pense: J’adore Bleach, même si j’avais un peu ragé dessus y’a 4 ans. C’est l’effet « premier shônen » j’imagine. Certains ont commencés les mangas avec Naruto et continuent de suivre Naruto par nostalgie et attachement. D’autre ont cet effet avec One Piece. D’autres l’ont eus avec Dragon Ball. Bon. Moi mon premier shonen fleuve c’était Bleach. C’était cet été de 2006, peu avant que j’aille à ma première Japan Expo, ha, grand moment. Bon ok j’étais à fond dans Saint Seiya avant ça mais c’était pas pareil, Saint Seiya c’est pas un shonen fleuve y’a que 6 tomes dans toute la série (étrangement numérotés de 8 à 13.)

Bon bref.

Bleach a entamé son « arc final » depuis prêt de deux ans et demi. Je retiens la date parce que « deux ans » est à peu près le décalage entre la parution japonaise et la parution du tome en France. En deux ans un enfant apprend à marcher, à parler et à faire pipi sans en foutre partout ! Après je rigole mais ce décalage de deux ans est toujours intéressant parce que du coup tous les deux mois je relis ce que je « découvrais » y’a deux ans avec le format hebdomadaire et, souvent, je bénéficie du bonus de savoir ce qui va se passer après. Sans compter que, mine de rien, un shonen est bien plus digeste en format « tome » ou tu te fais 10 chapitres en 20mn qu’en format « chapitre à la semaine » ou tu attends une semaine pour fatalement pas grand chose à chaque fois. Ca dilue l’expérience. Mais en même temps les cliffhangers sont plus intenses. Bref, deux expériences différentes.

Enfin bon tout ça on s’en fout on veut mon avis. Ok. J’adore cet arc final. Pour moi Tite Kubo en a juste plus rien à branler et se lâche sans se soucier du lendemain. Et c’est étrangement…  ultra kiffant. Tout y est ultra abusé: les développements finaux des personnages, les bastons qui commencent à invoquer des pouvoirs absolument craqués, les cliffhangers se prennent  plus aux sérieux, y’a du fanservice ici ou là et Ichigo est devenu Dieu sur Terre et il en a rien à foutre. Chaque semaine c’est juste bonnard et c’est finalement tout ce que je demande à ce bordel. Y’a finalement aucun développement qui me déçoit particulièrement et le seul truc que Kubo pourrait oublier de dévoiler qui me foutrait la rage c’est le foutu bankai d’Urahara. J’ai donc pas à me plaindre et je suis heureux de voir que Bleach est redevenu le paradis des bastons craquées et des personnages abusés qu’il était à son heure de gloire.

(Fun fact: relire tout l’arc des Fullbringers d’un seul coup me l’a fait aimer parce que finalement il a plein de petites qualités que j’avais tilté à la première lecture. C’est chaud.)

 

Shigatsu wa Kimi no Uso

Mangabus02

Ou j’en suis: Chapitre 14 (Pas dispo en France)

Scénario: Un shonen… DE MUSIQUE CLASSIQUE.  Le héros était un pianiste prodige durant son enfance mais la mort de sa mère l’a fait arrêter la pratique de son instrument. Désormais adolescent sans repères ni envie, il fait la rencontre d’une jeune violoniste talentueuse qui le remet sur les rails. Arrivent ensuite des tournois de piano et de violon.

Ce que j’en pense: « Prix Kodansha du meilleur shonen 2013. » Je cherchais un truc à lire, j’y suis allé au pif juste en sachant que c’était un lauréat d’un prix plutôt crédible et… C’est une bonne surprise. Enfin « surprise » est difficile à caser dans ce contexte parce que c’est comme aller voir la Palme d’Or et se surprendre à trouver ça bien même si ok Fahrenheit 911 était un peu nullos et ok mauvais exemple.

Enfin bref ce qu’il faut savoir c’est que c’est un shonen finalement assez profond ! Ca parle clairement de dépression et de syndrome de la page blanche dès le premier chapitre et c’est pas toujours ultra joyeux. C’est pas malaise as fuck non plus donc ça va mais eh je pensais lire un pur shonen de musique classique et j’ai donc été surpris de voir que ça parlait pas que de musique classique avec des héros courageux et plein de volonté. D’un coté c’est chez le même éditeur que Koe no Katachi donc… ?

En attendant c’est vraiment bien. C’est très beau, les passages de musique classique sont magnifiquement illustré, c’est bien rythmé, les développements sont rapides et bien faits, les thématiques intéressantes et ça reste malgré tout intense et divertissant. C’est une bonne pioche. Mon conseil néanmoins: attendez la version animée qui débarquera cet automne. Parce que le seul GROS défaut du manga c’est qu’il nécessite une bonne culture en musique classique: beaucoup de scènes reposent sur l’idée que vous savez EXACTEMENT quelle chanson ils sont en train d’interpréter. Comme le papier peut pas vous jouer la musique, l’animé devrait mieux y arriver…

(Enfin après vous mettez Youtube ou Spotify prêt de vous et vous lancez les musiques quand elles sont citées et ça devrait passer, après tout.)

Lire la suite

Haikyuu!! – Manga de haute volley

Cherchez pas, c’est le titre le plus naze que le blog proposera cette année.

Y’a quand même pas mal de trucs sympas dans le Shonen Jump en ce moment. J’oserais, je dirais que le magazine est en train de solidement préparer la fin de deux de ses shonens phares – Naruto et Bleach – et parvient discrètement à faire monter la sauce autour de quelques unes de ses séries phares. Assassination Classroom est un succès presque sorti de nulle part et Kuroko’s Basketball était, en 2013, le second manga du Jump le plus vendu derrière un One Piece toujours autant intouchable, malgré les maladies de son auteur.  Il y’a longtemps eu dans le magazine cette période de doutes ou on sentait que les éditeurs cherchaient un successeur sans jamais vraiment réussir à mettre la main dessus. Des trucs comme Beelzebub ou Toriko y’a quelques années, des expérimentations comme Medaka Box… 

Ah, Medaka Box <3
Ah, Medaka Box <3

En vrai les deux trucs qui me surprennent, finalement, c’est qu’on a ENFIN une comédie romantique qui tient plus de vingt chapitres (Nisekoi, mon plaisir coupable 2014, cherchez pas) et c’est, surtout, dans le sillage de Kuroko’s Basketball une montée en puissance du shonen « compétitif. » Fini les grandes aventures du bien contre du mal, fini les bastons de cent chapitres ou le héros protège la veuve et l’orphelin, fini l’aventure tout autour du monde , la mode du Jump d’aujourd’hui c’est les tournois, la compétition et la volonté de devenir le numéro 1 de sa spécialité. Prenez Shokugeki no Sôma (qui sortira en France chez Tonkam sous le -très médiocre- nom Food Wars) qui est un shonen de CUISINE. Mais pas comme Toriko ! Plus comme Master Chef: le héros est un lycéen qui entre dans une académie dédiée à la bouffe, ou les profs et les juges sont sans pitié, et ou des tournois et des combats de qui fera le meilleur plat sur un thème bien précis est le quotidien. Constat ? C’est génial ! Les personnages sont bons, les dessins sont fantastiques (dessiné par tosh, un ancien hentai-mangaka), y’a des tas d’idées et c’est un manga qui fout grave la dalle.

Mais mis en avant ces derniers temps c’est un autre manga, qui surfe à fond sur cette vague de passion pour le sport collectif hautement compétitif: Haikyuu!!. Je m’en suis fait une centaine de chapitres en moins d’une semaine et y’a beaucoup d’éloges à en faire.

Haikyuu03

Lire la suite

365 jours de JV ~ 2013/2014

Vous connaissez le truc parce que cet article est le sixième de ce modèle: on est fin juillet / début août donc voici l’édition annuelle de mon bilan annuel vidéoludique. Le concept est simple si c’est la première fois que vous matez ça (sinon allez voir la page Bilans annuels du blog): je prends les douze mois de l’année et à chaque fois j’attribue un jeu auquel je jouais durant ce mois-ci. Un qui m’a particulièrement marqué ou qui, ça peut arriver, était un peu le seul truc auquel je jouais dans cette période là.

C’est parti ♪.

 

Août 2013

Spec Ops: The Line

JV01

 

J’ai écrit dessus y’a à peine un mois pour l’article des sept ans de Néant Vert. Je vais laisser parler ma flemme, j’en ai honte, mais bon le paragraphe que j’aurais fait aujourd’hui aurait été guère différent donc hop, copier/coller:

« Bon ça fait deux ans que le jeu est sorti alors plus grand monde ne le découvre j’ai l’impression mais oui pour ceux qui savent pas c’est un jeu qui se présente comme un TPS ou faut tout faire péter et libérer le monde grâce  à l’Amérique MAIS EN FAIT NON PAS DU TOUT on se rend compte que la situation est moralement ambigue, que notre personnage est peut-être en train de devenir sacrément cinglé et que les choses que le jeu nous ordonne de faire sont pas spécialement susceptibles d’être récompensées par un Prix Nobel de la Paix.  On a plus de chances de finir à la Haye, même, en fait.

Bon après je serais pas aussi dithyrambique que beaucoup parce que le jeu cherche à faire passer de manière parfois un peu trop bourrine des messages qui mériterait un peu plus de… subtilité ? Mais dans l’ensemble ça va, c’est pas non plus écrit comme à la maternelle, quoi. C’est assez intense, j’ai eu du mal à lâcher la manette et j’ai été assez surpris de l’ensemble. Bref, c’est une expérience en plus pas spécialement très longue donc ça vaut le coup de le faire, quoi. »

 Article dédié

Septembre 2013

Grand Theft Auto V

JV02

Je l’ai évidemment longuement attendu car, croyez le ou non, je suis un grand fan de la saga GTA depuis le troisième épisode sur PS2. Et je sais pas si c’est parce que j’ai passé ces trois dernières années à jouer à des open worlds pourri genre Prototype, The Saboteur ou Just Cause 2 mais vraiment GTA V m’a méga fait du bien car putain, enfin un monde ouvert conçu avec un minimum de sens et d’effort. Car au délà du scénario (un peu décevant – le casse final manque d’envergure), le jeu est surtout extrêmement plaisant à jouer et parvient à cumuler un monde de taille plus qu’honorable avec un contenu riche et plutôt varié. Même si, ok, parfois ça trolle sévère de la part de Rockstar, qui ne veut pas que tu prennes trop de plaisir à titiller les 100%.

Mais dans l’ensemble il cumule les bonnes idées bien exécutées, se montre passionnant à jouer et même si j’y ai pas retouché depuis novembre malgré un GTA Online plein de promesses, c’est bien parce que je sais que je pourrais passer mon temps qu’a ça et que, well, j’ai d’autres jeux à faire. GTA IV avait été une petite déception pour le fan de San Andreas que je suis et GTA V me permet d’être plus serein même si le Los Santos des années 2010 est tout de même moins séduisant que celui des années 90. Mais bon, dans tous les cas, on veut le retour de Vice City :(.

Lire la suite

Prix Minorin de l’animation japonaise: pourquoi comment c’est à dire ?

Hop un petit bilan écrit pour parler de mon expérience d’organisateur des prix Minorin. Ca m’a bouffé tout mon temps libre la semaine dernière donc on va dire que c’est l’occasion révée pour mettre un clou dans le cercueil. Et aussi parler de l’avenir du concept, de ce que je visualise et de me projeter à 2015.

 

Kushieda Minori par Zekkyou
Kushieda Minori par Zekkyou

 

C’est quoi les prix Minorin d’abord

Très bonne question ! Donc à la base Minorin c’est un blog « participatif » ou n’importe qui peut devenir auteur et rédiger des chroniques/critiques d’épisodes d’anime. Je l’ai fondé en février 2013 et aujourd’hui on pointe à presque 400 articles, avec une trentaine d’auteurs (certains réguliers, d’autres pour un seul article) et malgré un débit irrégulier (beaucoup le premier mois d’une nouvelle saison, plus calme les deux mois qui suivent.)

Fin mars 2013 sont organisés les Prix Minorin 2012 ou les participants au blog ainsi qu’une poignée d’invités sont invités à voter pour le meilleur et le pire de l’animation japonaise de 2012. En tout il y’a seize catégories, le vote s’organise, les résultats sont publiés au rythme de quatre catégories par jour toute une semaine et ça trouve un léger succès.

Bref voilà les Prix Minorin: une célébration ou une quasi vingtaine de votants élisent une vingtaine de lauréats pour une vingtaine de prix, allant du meilleur générique d’ouverture au meilleur anime de l’année en passant par le meilleur studio, le pire personnage féminin etc etc.

Les règles sont simples: les prétendants ne peuvent être que des séries d’animation japonaise commencées à être diffusées à la télévision entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année concernée.

Donc était publié sur Internet la semaine dernière les résultats des Prix Minorin pour l’année 2013.  Mais derrière ça y’a une longue histoire.

Minorin02

Lire la suite

Mekakucity Actors, l’adaptation qui n’en est pas une

C’était une des séries animées les plus attendues de ce printemps: Mekakucity Actors, passage à l’animation japonaise du fameux Kagerou Project par le studio SHAFT ce qui n’est pas trop rien. Mais si au début beaucoup de gens vrombissaient d’envie à l’idée de voir la série, Mekaku est une de ces séries qui a connue la mauvaise surprise de voir sa hype fondre comme neige au soleil d’épisode en épisode. Dès le troisième ou quatrième épisode, nombreuses étaient les critiques et l’enthousiasme initial était évidemment bien moins présent.

MekakuIntro

J’ai, pour ma part, beaucoup apprécié Mekakucity Actors mais ça ne va pas m’empêcher de dédier cet article à expliquer ce qu’il s’est finalement mal passé, quelles sont les idées qui ont été mal exploitées et à tâcher d’expliquer plus ou moins ce qui s’est déroulé dans l’anime.

Donc vite fait je rappelle les bases: Mekakucity Actors est un anime de 2014 s’inspirant du Kagerou Project qui est d’abord une série de musiques interprétées par IA (une Vocaloid-like avec la voix de la chanteuse Lia) illustrées par des clips nés sur Nico Nico Douga avant de devenir plus tard une série de light novels et de mangas. Pour caricaturer, Mekakucity Actors est donc le quatrième ouvrage à raconter la même histoire. Enfin pas vraiment la même mais ça on y revient.

Lire la suite

Japan Expo 2014 – Coming of Age

J’avais déjà entamé un peu ce bilan jeudi dernier en écrivant un billet flash sur les deux premiers jours de la conv mais voici le vrai bon gros pavé sur l’ensemble des cinq jours. Introduisons ça rapidement en disant que je suspecte que ce soit pour moi, en tant que visiteur, la meilleure Japan Expo que j’ai eue. Je m’y suis jamais vraiment ennuyé, j’y ai trouvé l’ambiance appréciable, j’ai rencontré plein de gens, discuté avec plein d’autres et, dans l’ensemble, je regrettais pas de me lever à sept heures et me coucher à une heure du matin pendant cinq jours.

L'entrée des artistes !
L’entrée des artistes !

Pourtant à la base ça commençait pas super bien: arriver à 10h30 le mercredi pour installer son stand et voir que les portes d’accès « normales » sont encore cadenassées c’est un peu tendrement lol. Heureusement il suffisait de rebrousser chemin et prendre un autre accès, lui ouvert, pour régler ce souci, mais ça filait pas totale confiance dès le début.

En général le mercredi était de loin le jour le plus négligeable des cinq et celui ou je me suis vraisemblablement le plus ennuyé. J’apprécie l’idée de faire une «  » »Nocturne » » » mais c’est vrai que dès 18h il n’y avait de toute façon plus grand monde et que, finalement, le seul truc qu’on retiendra en tant qu’exposant c’est que du coup on rentre chez soi vers minuit parce qu’a 22h on était encore au parc des expositions. Reste que c’était un jour assez idéal pour faire des achats et pour faire certains trucs dans faire la queue comme, par exemple, toucher aux jeux Nintendo. Si le mercredi est renouvelé l’an prochain dans le même format et qu’aucun invité ou activité ne vous intéresse mais que vous ne savez pas quel jour venir pour tout voir / tout acheter, bah le mercredi ça paraît bien. En plus c’est moins cher, yeah.

 

Bah alors Naruto, on se dégonfle
Bah alors Naruto, on se dégonfle

Lire la suite

Bilan speedé des deux premiers jours de la Japan Expo 2014

ALLEZ. Je viens de me faire une pizza après être rentré de Villepinte, je n’ai donc pas forcément envie de dormir immédiatement donc avant de m’écrouler et de m’offrir sept heures de sommeil (royal), mes impressions à l’arrache sur les deux premiers jours de la Japan. C’est bizarre de se dire que deux jours se sont écoulés mais qu’on est que jeudi soir et qu’on a pas dépassé la moitié de la conv. Je me crois vendredi à cause de toutes ces conneries.

Bon j’ai une demi-heure alors on va faire bref et sans aucune réflexion. Ptet même un peu bourrin. Et zéro relecture parce que who cares.

Ha bah fatalement le mercredi à 22h y'a moins de monde
Ha bah fatalement le mercredi à 22h y’a moins de monde

Bon alors y’a aucun sens critique dans ce que je dis, je balance juste mes pensées comme le slam de l’ennui:

NOTE IMPORTANTE: il faisait méga chaud aujourd’hui et j’en suis à mon troisième litre d’eau de la journée. PRENEZ DE L’EAU. Regardez je vais être nazi avec ça: 卐 VENEZ AVEC UN SAC QUI CONTIENT UNE BOUTEILLE D’AU MOINS 1,5L D’EAU MINERALE 

- Le mercredi était, comme attendu, pas méga fréquenté. Ah ça restait un peu la cohue ici et là mais en général c’était un jours très tranquille avec pas mal de visiteurs qui avaient surtout pour objectif de faire razzia sur les exclusivités salons et les trucs susceptibles de tomber en rupture. La moitié du stand Good Smile Company est en rupture depuis le jeudi matin au fait, j’espère que vous ne vouliez pas une nendoroid Marie ou une Ultimate Madoka sinon j’ai des mauvaises nouvelles pour vous.

- Du coup j’aurais du profiter du mercredi pour aller jouer à Splatoon CAR OUI NINTENDO A RAMENE TOUS SES JEUX DE L’E3. Je sais que la news a tournée 300 000 fois autour du monde mais voir le tournoi Smash Bros Wii U se faire avec des manettes Gamecube m’a permis de prendre conscience que oui c’est vrai et du coup j’ai eu une érection de la main droite. Je veux y jouer putain.

- Encore peu d’achats pour l’instant parce que je sais pas, la radinerie peut-être. Cette année ils ont concentrés les stands de goodies HK dans le même coin très loin des éditeurs officiels, ce qui serait une bonne idée si ça impliquait pas que, du coup, les fanzines finissent entourés de ces stands là. Après les fanzines sont juste à l’une des deux entrées donc ok ça va.

Que de monde sur le stand dis donc
Que de monde sur le stand dis donc

- Cool: Soleil sort le génial Prison School en France. Encore plus cool: c’est Florent Gorges qui traduit et étrangement ça se sent. Méga plus cool: se dire que ce manga c’est l’auteur de Me and the Devil Blues qui se lâche et fait un truc ecchi-débile… pas si débile que ça mais doté d’un humour assez malin qui change pas mal du genre.

- Moins cool: All Anime est un éditeur décevant. 60€ pour une moitié de saison de l’Attaque des Titans ça aurait pu être accepté si, par exemple, on avait un contenu qui se foutait pas de notre tronche. Là clairement on une absence critique de vrais bonus qui justifient de devoir sortir 120€ pour la totalité de la série. Alors que putain c’est pas dur. Même pour 60€ tu m’aurais sorti une édition aussi riche en contenu et en beauté que les coffrets demi-saison de Sword Art Online, j’aurais été beaucoup plus à fond parce que là je considère que c’était des coffrets qui valaient clairement leurs 50€ chacun que ce soit sur le plan design, construction, contenu… Mais là non, c’est pingre et j’ai l’impression de me faire Bygmalioniser la gueule et qu’on attende de moi de payer un truc deux fois son prix. Je suis las et déprimé. Foutue taxe Littardi.

- De notre coté les activités se passent pas trop mal. Vide complet le mercredi et puis là dès le jeudi ça se réveille et y’a du monde \o/. D’ailleurs la tristesse totale de cette conv c’est bien les deux salles d’activités. J’étais content de voir que la Japan Expo avait décidé de revenir au format des deux salles d’activités… Mais moins heureux de voir que c’est surtout la fin d’une grande salle activité et que celle-ci a été divisée en deux parties médiocres et gérées à l’arrache. Pas de chaises, les gens qui veulent jouer et participer doivent se foutre à même le sol sur une vague moquette qui contiendra samedi matin toutes les bactéries du monde moderne…  Mouaismouaismouais.

- Réception publique des AMV Hell: AMV Hell 6.66 > AMV Hell 3 >>>>>>>>> AMV Hell 5 (qui est pas bon du tout, en fait, shit, ça se voit que ça fait trois ans que je l’ai pas rematé d’un bout à l’autre.)

Jpeg

- La meilleure idée du monde, néanmoins: placer sur le sol façon Hollywood des étoiles avec tous les invités de Japan Expo depuis le début. Je cherche toujours activement les Momoiro Clover Z et Hideo Kojima, si vous avez des indices à me filer sur vers où je pourrais les trouver, je veux bien. Si vous voulez à coté de notre stand (AR34 – planning dispo ici) y’a l’étoile de Plastic Tree. Si ça vous amuse.

- … Même si j’avoue QUE JE SUIS LOIN D’AVOIR TOUT VU. C’est dingue. Y’a encore plein d’endroits de JE que j’ai pas visité faute de temps ou de courage. Le web district par exemple..

- Evidemment y’a plein de cosplay de l’Attaque des Titans mais plus étonnant, Kagerou Project / Mekakucity Actors est assez populaire chez les cosplayers. PUIS Y’AVAIT UNE HAJIME SUPER COOL QUI EST PASSÉE SUR LE STAND THALIE (〜^∇^)〜 !!

- Prix couilles: le stand moe-n-chu qui expose des tableaux de lolis à poil en face d’un atsuatsu. Y’a les tétons et tout. Par contre le tableau c’est 1200€. Well IL EST PAS MOCHE (ça me fait penser que je commence à avoir les moyens pour du Aoji et, euh, je dois faire gaffe.)

- Prix couilles en acier: le groupe Nudist Beach de mercredi <3.

- Les freehuggers existent toujours et ils ont l’air plus nombreux que les années précédentes ??

- Je commence à avoir des candidats chez Thalie qui avaient 10 ans lors de ma première Japan Expo, c’est à dire celle de 2006. Putain de merde.

- D’ailleurs comme l’an dernier je ressens toujours autant ces différences générationnelles et ça fait bizarre de se sentir devenir vieux con. Bon faut faire gaffe.

Jpeg

- Enfin pour finir: gg aux portes du hall 3 (entrée exposants) qui était encore cadenassées à 10h50 le mercredi. Heureusement la porte du hall 1 était ouverte mais bon merci le détour de bon matin.

Comment je me sens après être rentré vers minuit hier PARCE QUE MERCI LES JOURNEES QUI SE TERMINENT A 21H.
Comment je me sens après être rentré vers minuit hier PARCE QUE MERCI LES JOURNEES QUI SE TERMINENT TECHNIQUEMENT A 21H MAIS EN FAIT PLUS VERS 22H PARCE QUE TU MET QUAND MEME DES PLOMBES A RANGER DIS DONC.

Malgré tout je suis claqué mais EH VOIR TOUS LES GENS COOLS et au moins ON S’ENNUIE PAS, HEHE.

PUIS DEMAIN C’EST SWORD ART ONLINE II, FAP TOTAL.

Bref.

Bon bah bon France-Allemagne à tous et bon courage pour les trois prochains jours, eh.

Néant Vert a sept ans d’âge

Et beh, on est le 29 Juin, c’est donc une journée assez classique pour fêter les sept ans de Néant Vert, comme chaque année en somme. L’occasion de faire un petit bilan de l’année écoulée, de poster des fanarts et de distribuer des faux awards pour mettre en avant tout ce qui m’a marqué cette année. La concentration cette année est plutôt médiocre parce que j’écris tout en matant le SGDQ.  Et que je suis un peu claqué, teehee.

 

Ranka Lee, son haut de forme et des bougies par Karu Pachio
Ranka Lee, son haut de forme et des bougies par Karu Pachio

 

Bon sans surprise le blog va pas trop mal. Pas de gros chamboulements cette année mis à part un nouveau design qui lui réussit beaucoup mieux. Pour le reste, c’est un peu pareil que les années précédentes: une relative irregularité en matière de blogging – comme chaque année je suis bien plus chaud bouillant en fin d’année tandis que je lambine grave d’avril à juin -, pas mal d’articles dont je suis content, une fréquentation stable et mon article sur SAO qui continue d’être lu 60 fois par jour et d’attirer les commentaires de fans butthurts qui comprennent pas que je kiffe Sword Art Online comme un petit porc parce qu’ils lisent que ce qui les arrange, ce qui est une règle primordiale de l’Internet.

C’est généralement une année d’évolution professionnelle et personnelle. L’an dernier je parlais de mon nouveau boulot que j’avais chopé en temps partiel, depuis j’occupe toujours le même mais en temps plein. C’est pas un métier épuisant mais, eh, ça occupe ses 8h par jour. En plus de cela je travaille désormais en tant que pigiste chez Crunchyroll et j’ai trouvé mon petit créneau avec mes articles hebdomadaires du jeudi dont je suis, dans l’ensemble, assez content.

Fanart Tonari no Seki-kun par husagin
Fanart Tonari no Seki-kun par husagin

Plus généralement c’était aussi l’année du déménagement final et après avoir passé un an à papilloner en Ile de France d’un endroit à l’autre, j’ai enfin mon vrai chez moi, à mon nom, avec tout ce qu’il faut. Mes étagères, mon lit, mon bac à vaisselle et ma télé. Waaah. I’m living the dream.

Non dans l’ensemble c’est difficile d’être mécontent de la situation dans laquelle je suis, surtout quand je vois où j’en étais y’a encore deux ans. Bref c’est encourageant. Tant pis si derrière je perds le temps de bloguer pour Néant Vert, eh.

Sakura et Aoi de Danganronpa, accompagnées de délicieuses patisseries (par nara umi)
Sakura et Aoi de Danganronpa, accompagnées de délicieuses patisseries (par nara umi)

Lire la suite

SGDQ HYPE

Je pourrais réaliser mon article annuel sur la Japan Expo, vous dire comment la préparer, etc etc. Mais pas tout de suite. J’en ai bien envie, bien sûr, mais là ça va être compliqué niveau timing tellement les deux semaines qui arrivent s’annoncent chargées pour moi.

Par exemple j’assisterais tout le week-end aux sept ans de Synopslive, le mardi 1er juillet ça sera le premier direct de LOLJAPON, il faut préparer la Japan Expo et y aller les cinq jours (stand Forum Thalie- Brigade SOS en AR34, à droite du ring de catch sur la carte) et en plus faut écrire des articles (y’a un truc à célébrer dimanche.)

Et en plus y’aura le SGDQ à regarder. MERCI LES MECS DE RUINER MA PRODUCTIVITÉ ALORS QUE C’EST PAS LE MOMENT POUR.

tumblr_mvz826PACg1s5f9ado1_500

Plus sérieusement, SGDQ c’est quoi ? Acronyme pour Summer Games Done Quickly il s’agit de « l’événement d’été » de l’Awesome Games Done Quickly. Bon tout ça c’est très bien mais ça vous dit peut-être pas c’est quoi: il s’agit ni plus ni moins que de marathons caritatifs d’une semaine ou, grosso modo, des centaines de speedrunners alternent pour faire le maximum de jeux en un minimum de temps. 

Ca débute le dimanche 20h en France et ça se termine le dimanche suivant au petit matin, après s’être fait des centaines de jeux différents qui auront été bien martyrisés: exploitation de bugs vilains, boss finaux humiliés, public en feu et défis débiles effectués.

Défis débiles ? Oui, le SGDQ est donc un mouvement caritatif et pour attirer les dons, tout est très bien fait: vous pouvez donner votre argent avec un petit message pour qu’il soit lu sur le streaming devant un public de 30 000 à 80 000 personnes qui regardent ça partout tout le monde mais pas que ! En effet beaucoup de jeux présentés sur le planning proposent des petits défis dans lesquels vous pouvez mettre de l’argent pour tenter d’atteindre un « objectif. » Cet objectif atteint, le défi est fait. Ca peut être aussi bien donner un nom ridicule à un personnage de RPG que de, par exemple, se faire un boss de Skyward Sword les yeux fermés ou de choisir les animaux de Super Metroid vivent ou meurent. En plus de cela, certains jeux proposent des lots et il suffit d’un don minimum pour pouvoir participer au tirage. C’est très bien fait et tous les dons vont à Médecins sans Frontières. 

 

Traditionnellement le SGDQ est un poil moins ambitieux que l’AGDQ donc le planning est un peu en déça de l’édition précédente. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a rien ! Citons Super Mario 3D Land, Crash Bandicoot 3, Donkey Kong Country, Banjo-Tooie, Pikmin, Bioshock 2, Aladdin, Sonic 2, une pelletée de Megaman, Resident Evil 2, Guacamelee, Mighty Switch Force, Spyro 2, Octodad, Zelda Oracle of Seasons, Goldeneye, Fallout 3, Dishonored, Metroid Prime 1 ou 2, Mario Sunshine, Paper Mario et la porte millénaire, Pokémon Rouge ou Pokémon Or, Half-Life 2, Zelda A Link Between Worlds ou bien encore Final Fantasy VI… Mais c’est que le sommet de l’iceberg !

RED BULL TOUTE LA SEMAINE
RED BULL TOUTE LA SEMAINE

C’est un événement américain donc tout y est en anglais. C’est triste si on s’y connaît pas des masses dans la langue de Shakespeare ! Et bien rassurez-vous ! Comme l’an dernier, l’événement est couvert en France par un restream français crée par mistermv qui sera hébergé cette année sur jeuxvideo.com (yep.)

Donc de nombreux francophones vont eux aussi alterner à l’antenne pour commenter les runs présentées et expliquer ce qu’il se passe à l’écran. C’est une initiative super bienvenue !

J’aurais d’ailleurs le plaisir et l’honneur d’y participer puisque j’interviendrais sur le restream pour deux runs: celle de Crash Bandicoot 3 en any% ce soir autour de 22h15 et celle de Goldeneye 64 jeudi soir à 23h25 ! Ma belle voix de maestro ivre ♪.

 

Vous êtes //HYPE// ? Voici tous les liens nécessaires:

Le site officiel du SGDQ

Le planning (les horaires sont automatiquement affichés dans votre fuseau horaire)

Le tracker de bids pour savoir les bids en cours / combien d’argent a été donné / les options disponibles

Le restream francophone

Le planning du restream francophone

 

Sur ce bonne semaine à tous. Cliffhanger final: j’attends avec impatience la fin de Mekakucity Actors pour écrire un article dessus car qu’est-ce que c’est sympa mais qu’est-ce que ça manque d’ambitions c’est ouf.

Diurnes Epitanime – Je sens que cette diurne va être une pure soirée

Deux articles à la suite sur les diurnes Epitanime ? Well, shit. Il faut dire que je prends la tête de tout le monde avec depuis début avril et l’annulation de la convention Epitanime annuelle, donc ce n’est guère étonnant. Plus sérieusement, j’allais quand même oublier de faire un bilan des deux jours et de la nuit passés à Epitanime et, genre, poser mon slam pour le ghetto. Parce que je l’ai fait pour chaque week-end de mai passé à Epitanime de 2009 à 2013 et que je vois pas pourquoi je le ferais pas cette année non plus. Déjà que j’ai fait sombré pas mal de mes marronniers annuels, si je fais plus l’Epitanime, où va t-on ? Où est mon honneur, ma dignité, ma raison d’être ?

Même si attention à la confusion, parce qu’on l’a vu énormément ces deux derniers mois, à cause de beaucoup de maladresses: le week-end dernier ce n’était PAS la convention Epitanime, c’était un autre type d’événement nommé « Diurnes. » Moins ambitieux, avec moins de staff, de responsables, d’invités, de moyens… Bref une mini convention, dans la lignée des Nocturnes régulièrement organisées par l’association Epitanime dans les mêmes locaux. Bref, c’était le sujet de mon article d’il y’a deux semaines donc stoppons là.

Peu de photos pour illustrer l'article alors voilà du Persona Collection (par Akaza)
Peu de photos pour illustrer l’article alors voilà du Persona Collection (par Akaza)

 

Rapidement, quoi qu’en dire ?

J’ai été staff asso pendant la bonne moitié de l’événement puisque j’étais fourré dans la salle Thalie/SOS à animer et superviser nombre de jeux (et autres cérémonies de prix.) Salle remplie du début à la fin de la conv, on a eu notre succès, on s’est pas trop trop gaufré en général, bref on est content du week-end. Après du coup on a bénéficié d’un des défauts de l’événement c’est à dire, fatalement, un nombre de choses à faire assez limitées. SOS/Thalie était la seule asso d’activité sur place (avec Otaku’s Voice qui était planqué dans un coin et ne faisait pas grand chose) et les autres occupations étaient peu variées…

 

Lire la suite