Mangas & Animes

A l’ouest, rien de noeve

L’éditeur de manga noeve grafx est actuellement dans une situation qu’on qualifiera scientifiquement de « pas ouf »: zéro interventions sur Twitter (leur plate-forme principale de communication) depuis deux mois, aucune sortie en juin, pas de stand à Japan Expo et silence radio général. Pour un éditeur au catalogue assez énorme, proche comme on va le voir de la centaine de séries, ce n’est pas rassurant du tout et cela laisse entrevoir le pire pour les prochains mois.

Ce billet aura donc deux vocations: lister les séries de noeve grafx pour faire le point d’où on on est après quatre ans d’existence, et donner mes impressions sur la situation en seconde partie. J’en pense quoi de noeve ? Quel avenir probable pour noeve ? Quel avenir, surtout, pour les séries ? Cette situation était-elle prévisible (spoiler: oui) ? Cette situation était-elle souhaitable (spoiler: non) ?

Bon commençons par la liste. J’ai fait des belles slides Powerpoint, vous allez le voir. J’ai choisi de diviser ça en sept catégories, dans lequel j’ai mis les 99 mangas noeve que j’ai pu répertorier. Yep, 99 – à un prêt on était à 100, presque deg 🙁 . Pour chaque slide vous aurez les informations suivantes:

  • La couverture du dernier tome en date sorti pour la série en question
  • Le nom de la série (!)
  • Le nombre de tomes sortis en France – avec un surlignage jaune si la série est toujours en cours de parution au Japon.
  • Le mois de sortie du premier tome et le mois de sortie du dernier tome en date.

Notez que vous pouvez cliquer sur chaque image pour l’agrandir – et si jamais ça marche pas, une liste écrite se trouve à la fin de chaque catégorie. Enfin, les séries sont classées par ordre « de progression » – plus la série a une proportion de tomes sorties, plus elle arrive tôt – une série avec 85% de tomes sortis sera devant une série avec 75% de tomes sortis, et ainsi de suite. Ah, et bien évidemment on compte les tomes sortis, pas les tomes coincés dans les plannings depuis une éternité mais dont on a toujours pas vu le bout du dos.

Allez, tout cela étant dit, hop, c’est parti !

Let’s…. go…. (Asobi Asobase)

Catégorie 1: Séries complétées !

La série est terminée au Japon, et l’est aussi chez nous.

En 4 années de noeve grafx voici donc le bilan des séries terminées au sein de l’éditeur.

Point commun: c’est des séries courtes ! La plus longue est le Grimoire Écarlate avec 5 tomes – avec deux ans et demi d’écart entre la sortie du premier et du cinquième et dernier tome. Rythme lent, un peu à l’image de Soul Liquid Chambers qui aura tourné au rythme d’un tome par an.

Pas grand chose de plus à rajouter – c’est un bilan relativement faible sur ce point, mais hélàs peu surprenant.

A Tail’s Tale (4 tomes)
Hotel Voynich (3 tomes)
Le Grimoire Ecarlate (5 tomes)
Migratory Birds & Snail (3 tomes)
Reki & Yomi (3 tomes)
Soul Liquid Chambers (3 tomes)
Une brève histoire du Robo Sapiens (2 tomes)
Wakusei Closet (4 tomes)

Catégorie 2: Séries presque complétées !

Plus de 75% des tomes sortis au Japon sont sortis chez noeve OU il reste seulement un tome pour que la parution japonaise soit rattrapée.

Six séries sont assez proches de leur complétion ou, au moins, d’avoir réussi à rattraper le rythme de parution japonais. Le cas de Rent a Really Shy Girlfriend est un peu particulier – même au Japon ce manga spin-off a un rythme de sortie très lent, les chapitres étant assez rares.

A noter qu’avec 7 tomes parus en un peu moins de deux ans, Scum’s Wish a sans doute un des meilleurs rythmes de sortie de toute l’histoire de noeve grafx. Moi à titre perso ça me fait plaisir de savoir que c’est la série la plus chanceuse du lot.

Theogonia (5 tomes sur 6 – En cours)
Chroniques des 7 cités (4 tomes sur 5 – Terminé)
Scum’s Wish (7 tomes sur 9 – Terminé)
Mitsuboshi Colors (6 tomes sur 8 – Terminé)
La petite Loutre menteuse (2 tomes sur 3 – Terminé)
Rent a Really Shy Girlfriend (2 tomes sur 3 – En cours)

Catégorie 3: Séries plutôt avancées !

Entre 50 et 74% des tomes sortis au Japon sont sortis chez noeve.

Un peu surpris de voir Veil avoir pris autant de retard – presque deux ans sans le moindre tome – alors que le manga s’est rapidement montré être une des têtes de gondoles de noeve. A la fois en étant une de ses premières séries mais aussi un manga bien mis en avant par la maison d’édition, y compris lors de la venue de Kotteri à Japan Expo. Mais depuis sa venue, deux nouveaux tomes sont sortis au Japon – l’un en décembre 2022, l’autre en décembre 2023 – mais pas d’effort particulier pour les sortir en priorité. Chelou.

On l’a fait (6 tomes sur 9 – Terminé)
Veil (4 tomes sur 6 – En cours)
Designs (3 tomes sur 5 – Terminé)
End Star Communication (3 tomes sur 5 – Terminé)
Miss Kobayashi’s Dragon Maid (9 tomes sur 15 – En cours)
Welcome to the Ballroom (7 tomes sur 12 – En cours)
Super Cub (5 tomes sur 9 – En cours)
Don’t call it mystery (7 tomes sur 14 – En cours)
En passant par les cieux (2 tomes sur 4 – En cours)
La Grande Jahy ne perd jamais! (5 tomes sur 10 – En cours)
Le labo de Musubu (3 tomes sur 6 – En cours)

Catégorie 4: Séries un peu avancées

Entre 25% et 49% des tomes sortis au Japon sont sortis chez noeve.

On commence à arriver sur deux profils de séries: d’un côté celles qui subissent un rythme de parution très faible qui fait que leur publication s’éternise malgré un nombre de tomes assez bas, de l’autre celles qui sont longues et qui malgré un nombre raisonnablement élevé de tomes sorties (à l’échelle de noeve) sont quand même loin d’avoir rattrapés leur retard.

Par exemple on trouve dans cette section trois des séries les plus « actives » du catalogue noeve: Rent a Girlfriend et ses impressionnants 12 tomes sortis en 3 ans, accompagnés de Nagatoro et de Railgun avec leurs 8 tomes durant une période de temps assez similaire. Sauf que comme c’est des séries qui ont une certaine longueur au Japon, difficile d’envisager les rattraper. Le cas de Rent a Girlfriend donnerait des cauchemars à des élèves de CM1 en cours de mathématiques: il sort quatre tomes par an en France quand il en sort en moyenne six au Japon, alors à quel moment noeve pourra t-il réellement rattraper la parution japonaise ? Railgun qui au Japon a un rythme assez irrégulier ces derniers temps, ça ira, c’est possible de rattraper mais… est-ce que cela arrivera ?

Une autre série que j’aimerais mentionner c’est Spe Ops qui a complétement disparue des plannings noeve depuis février 2022 – peut-être dans une sorte d’indifférence absolue, je ne sais pas, mais c’est quand même assez triste pour tout le monde. C’est dommage pour ce sympathique manga édité au Japon par la Shonen Gahosha…

Mentions rapides à Ao-chan can’t study (un tome par an, alors que la série est finie au Japon depuis perpet !), Girlfriend Girlfriend (pour une série avec un animé qui a eu le droit à deux saisons, chelou de tourner à moins de deux tomes par an) et Higehiro (idem.)

Je passe sur le cas Mardock Scramble – on réevoque les XS très vite.

Sinon, 4 tomes de Skip & Loafer en un an ? Bon ça va, ça passe je pardonne tout.

Wandance (5 tomes sur 11 – En cours)
Nous irons manger du crabe (4 tomes sur 9 – Terminé)
A Certain Scientific Railgun (8 tomes sur 19 – En cours)
Arrête de me chauffer Nagatoro (8 tomes sur 19 – En cours)
Bootsleg (2 tomes sur 5 – En cours)
Confidences nostalgiques (2 tomes sur 5 – En cours)
Les noces de Lala (2 tomes sur 5 – En cours)
Skip & Loafer (4 tomes sur 10 – En cours)
Ao-chan can’t study (3 tomes sur 8 – Terminé)
Girlfriend Girlfriend (6 tomes sur 16 – Terminé)
Spe Ops! (3 tomes sur 8 – Terminé)
Higehiro (4 tomes sur 11 – En cours)
Rent a Girlfriend (12 tomes sur 36 – En cours)
Mobuko no Koi (6 tomes sur 19 – En cours)
Mardock Scramble (2 tomes sur 7 – Terminé)
Asobi Asobase (4 tomes sur 15 – Terminé)
I Want to See U Shy (2 tomes sur 8 – En cours)

Catégorie 5: Séries à peine commencées

Moins de 24% des tomes sortis au Japon sont sortis chez noeve

Beaucoup de choses à dire…

Y’a les séries qui viennent de commencer donc c’est pas anormal que ça soit là Party Boy Kongming est dans ce cas et wow la série a déjà 17 tomes au Japon ?? Faudra sortir un tome à un meilleur rythme qu’une fois tous les six mois, du coup. Je met également Nichijô dans cette catégorie.

Y’a des séries qui ont un vrai bon rythme de parution mais beaucoup de tomes en réserve – Je suis agréablement surpris de voir que y’a un bon taf sur Capeta, où les tomes sortent avec une régularité « acceptable. » Bon c’est le seul exemple dans la liste mais ok.

Y’a Rilakkuma – Je l’ai mis là parce que le manga a 14 tomes au Japon mais les 2 tomes qu’on a reçu sont – si j’ai bien compris – une compilation best of des différents gags. Donc la série est officiellement chez nous « terminée. » Bon je l’ai mis là quand même.

On a des sorties régulières… mais au rythme lent Five Star Stories vu son statut monumental dans tous les sens du terme, ça peut s’expliquer. La Maison des Maiko y’a un tome tous les six mois mais ça sort avec cette régularité là, on apprends à l’accepter, bon. Enfin pour une série bénéficiant d’un animé en cours de diffusion comme Tonikaku Kawaii, bizarre de n’avoir que 5 tomes de sortis en deux ans – ça me paraît médiocre d’un point de vue stratégie com.

Y’a le désastre des noeve XS – La collection « low-cost » avec ses tomes à 3,95€ avait comme promesse de nous vendre à petit prix des séries longues, avec un manga de qualité moindre (pas de couverture, papier moins bossé, etc) – l’objectif étant d’attirer les gens vers des séries « de niche » via un prix plus abordable. Bon je ne vais pas dire que c’était un échec je vais dire que ça n’a pas marché: depuis début 2023, moins d’un an après le lancement de la collection, les mangas concernés sont partis vivre dans les limbes – pas de nouvelles de Mardock Scramble, Sweetness & Lightning ou Peachboy Riverside depuis un an et demi, et le trio Elegant Yokai / Hozuki / Coppelion ont désormais passé la barre de l’année sans le moindre tome. Ce qui n’est pas rassurant vu le nombre de volumes qu’il reste encore à sortir !

On a les vrais problèmes de publication Hanebad et Police in a Pod ont complétement disparus après l’été 2023. Old Knight a vu un an et demi s’écouler entre son premier tome et son second tome.

Mais les deux « vainqueurs » de cette catégorie c’est Kageki Shojo, disparu depuis l’hiver 2023 et , évidemment, Arpeggio of Blue Steel dont les deux premiers tomes sont sortis en janvier 2022… avant de disparaître complétement. Jamais eu de tome 3, les lecteurs attendent depuis deux ans et demi – pendant ce temps au Japon a eu le temps de sortir cinq tomes supplémentaires. Excusez moi le vocabulaire mais c’est quoi ce bordel ? C’est qui l’éditeur japonais d’ailleurs ? Shônen Gahosha ? Mmm c’est pas la seconde fois qu’on l’évoque aujourd’hui ?

The Five Star Stories (4 tomes sur 17 – En cours)
The Idaten Deities Know Only Peace (2 tomes sur 9 – Terminé)
La maison des Maiko (5 tomes sur 24 – En cours)
Kageki Shojo!! (3 tomes sur 15 – En cours)
Nichijô (2 tomes sur 11 – En cours)
Hanebad! (3 tomes sur 16 – Terminé)
Old Knight Bard Loen (2 tomes sur 11 – En cours)
Tonikaku Kawaii (5 tomes sur 28 – En cours)
Coppelion (4 tomes sur 26 – Terminé)
Sweetness & Lightning (2 tomes sur 13 – Terminé)
Hare-Kon (3 tomes sur 20 – Terminé)
Elegant Yokai Apartment Life (4 tomes sur 28 – En cours)
Rialakkuma (2 tomes sur 14 – En cours)
Police in a Pod (3 tomes sur 23 – Terminé)
Hozuki le Stoïque (4 tomes sur 31 – Terminé)
Capeta (4 tomes sur 32 – Terminé)
Peachboy Riverside (2 tomes sur 16 – Terminé)
Party Boy Kongming (2 tomes sur 17 – En cours)
Arpeggio of Blue Steel (2 tomes sur 27 – En cours)

Catégorie 6: Y’a qu’un tome

Les séries avec un seul tome de sorti chez noeve

Pas grand chose à mentionner de particulier, disons juste que je suis moi-même très surpris de voir autant de séries avec seulement un tome de sorti – ça tend à confirmer l’image de noeve comme une maisons d’édition qui lance beaucoup de séries mais en maintient en vie assez peu. Beaucoup de ce qu’on cite sont des séries lancées ces six derniers mois (dont certains avec un animé dont la diffusion était proche – le Septième Prince, Quality Assurance ou Au Coeur du Donjon.)

Je noterais surtout:

  • Pas de second tome d’Imaginary depuis février 2023, ouch ouch ouch. Après les fans du premier tome peuvent… euh… l’Imaginer très très fort, ça serait adapté ?
  • Dans son sillage, pas de second tome de Romi depuis mars 2023 – là ça peut s’expliquer par la parution japonaise elle-même très lente, avec seulement deux tomes au total.
  • Fleur du désert a disparu depuis un an alors que – là encore – c’est du Kotteri donc c’est quand même une autrice pas mal mise en avant par la maison d’édition. On s’attendrait une nouvelle fois à plus de sérieux de la part de noeve là dessus. Je me demande ce qu’en pense l’éditeur japonais du traitement de ce manga. Ah c’est Shônen Gahosha ? CA COMMENCE A DEVENIR UN PATTERN LA.
  • J’ai mis L’Homme Invisible et sa Future épouse mais… je sais pas si il est vraiment sorti. Les sorties de mai 2024 en particulier sont un peu floues.

ACCA 13 (6 tomes – Terminé)
Au coeur du Donjon (5 tomes – En cours)
Aujourd’hui le futur (4 tomes – Terminé)
Balade au crépuscule (2 tomes – En cours)
Beautiful Place (2 tomes – En cours)
Dog & Scum (5 tomes – Terminé)
Fleur du désert (4 tomes – En cours)
Imaginary (3 tomes – En cours)
Karma of Purgatory (5 tomes – Terminé)
L’eau retourne toujours à la mer (3 tomes – Terminé)
L’homme invisible et sa future épouse (5 tomes – En cours)
La Fanfare au clair de lune (6 tomes – Terminé)
Le Septième Prince (15 tomes – En cours)
Quality Assurance in Another World (10 tomes – Terminé)
Romi – La sorcière aux cornes de bélier (2 tomes – En cours)
Summer Monster (4 tomes – Terminé)

Catégorie 6: Séries annoncées mais pas lancées

Ils ont annoncés le sortir… mais aucun tome n’est encore sorti.

Ca normalement ça résume les différentes séries que noeve a annoncé plus ou moins officiellement et qui devaient donc commencer à sortir dans les prochains mois. J’ai inclus Tsugumomo dans le lot parce que techniquement c’est un truc qu’ils ont annoncés mais pas encore sorti – même si là on est dans un cas où ils ont rétropédalés après l’annonce suite à un bon gros drama Twitter.

Le cas de Are You Lost est aussi un peu particulier – il était annoncé initialement comme un XS, mais depuis l’abandon des nouveautés au sein de la collection, végète sans vraie destinée clairement établie. Le nom était prémonitoire – c’est un manga qui s’est perdu !

A noter que Nakano Boogie Woogie a été annoncé fin 2021, devait sortir en février 2022, a été décalé suite à des « soucis de fabrication » pour derrière ne plus jamais revenir. Il est sans doute parti sur la Blue Line chercher le One Piece avec des potes mangas à lui, on lui souhaite bonne aventure.

Afterschool Ballet (3 tomes – En cours)
Aho Girl (12 tomes – Terminé)
Are You Lost (10 tomes – En cours)
Bye Bye Earth (4 tomes – Terminé)
Le Repaire de Capitaine Momo (1 tome – En cours)
Le rouge sur ses lèvres (3 tomes – Terminé)
Goodbye Hello World (One-shot)
Ham Ham Love (One-shot)
Happy Sugar Life (11 tomes – Terminé)
Miss Kobayashi’s Dragon Maid – Kanna’s Daily Life (13 tomes – En cours)
Nakano Boogie Woogie (2 tomes – Terminé)
Naughty Girl Anjo (13 tomes – En cours)
Selon 6 Survivants (6 tomes – En cours)
Tsugumomo (26 tomes – En cours)

Catégorie 7: Les one-shots & les artbooks

One-shots & artbooks sortis chez noeve.

Rien à signaler si ce n’est que leur sélection de one-shot est quand même assez stylée.

A Tire d’Aile
Histoires courtes de Tamaki Segawa
La Pomme Prisonnière
Monotone Blue
Nous les contactés
Steam Reverie in Amber
The Dovecote Express
Une autre moi

Si vous voulez une stat pour finir – au total, noeve dispose des droits sur 940 tomes. Sur ces 940 tomes, 28,4% sont sortis en France puisque noeve a sorti 267 volumes de mangas depuis sa création. Ce qui, en 3 ans et 5 mois de publication, de novembre 2020 à mai 2024, donne un rythme de 6.5 tomes par mois. Si noeve avait maintenu ce rythme – et sous réserve qu’ils n’annoncent pas de nouvelles séries et qu’aucune des séries en cours de leur catalogue ne sorte de nouveaux tomes au Japon -, ils auraient pu publier tous les tomes de leur catalogue d’ici 56 mois donc d’ici février 2029. Après ce calcul peut être un peu trompeur puisque j’ai inclus les 26 tomes de Tsugumomo dans le catalogue (techniquement noeve a les droits !), donc si on est un peu plus réaliste et qu’on le retire, on descend à septembre 2028.

En rouge: ce que noeve a sorti ; En bleu ce que noeve devrait sortir

Bon du coup ça amène à la partie plus éditoriale de ce billet.

Bon alors, on en pense quoi de tout ce bazar ?

Pendant donc deux ans, de septembre 2021 à juillet 2023, j’ai animé sur Twitch le récap hebdomadaire des sorties mangas – chaque lundi à 20h je présentais et commentait les différents tomes qui sortaient durant la semaine, et j’en discutais avec le chat qui était souvent prompt aux commentaires justes et passionnés.

Bon le running gag c’était que noeve on présentait plus de nouveautés que de tomes de séries déjà établies et, hélàs, le commentaire dans le chat c’était souvent du genre « ça a l’air pas mal, mais est-ce qu’on en verra vraiment la fin ? » Et c’était difficile de rassurer…

Car si noeve meurt demain, cela sera t-il réellement une surprise ? Hélàs, non. Dès l’arrivée de l’éditeur j’ai vu beaucoup de signes inquiétants, qui étaient tous très visibles et très explicites: le fait de voir débarquer un tout nouvel acteur sur le marché du manga est quelque chose, le voir débarquer en annonçant constamment de nouvelles séries, finissant même 2021 sur une journée presque indécente avec une quinzaine d’annonces en un après-midi, en est une autre. Le souci est que noeve est une maison d’édition qui a toujours semblé être très ambitieuse mais n’a jamais démontré réellement qu’elle avait les moyens de ces ambitions. Beaucoup de nouveautés annoncées, mais un rythme de parution relativement faible, qui fait que très rapidement beaucoup de lecteurs et de lectrices ont fait de l’arithmétique de base et ont commencés à hésiter à s’engager sur des séries en se demandant si ça vaut bien le coup de partir sur une série de 20 tomes si c’est pour avoir un tome tous les six mois. L’éditeur est du coup devenu un nom repoussoir chez pas mal de lecteurs et lectrices, c’est dommage pour les premières années !

D’autant plus difficile comme dilemme que quand les tomes sortaient, bah le taf il était fait: le papier était effectivement meilleur, les couvertures étaient top… là dessus noeve a démontré qu’ils savaient créer des « beaux tomes. » Le souci c’est que ce focus sur la qualité au détriment de la quantité pose problème quand t’as beaucoup de séries à gérer et à sortir, et que t’es encore un éditeur débutant au sein de ce milieu, donc que t’as pas les moyens de tout faire. Noeve n’est jamais parvenu (n’a même jamais vraiment essayé) à rassurer une bonne partie de son lectorat potentiel, ce qui l’a très vite placé dans un cercle vicieux en terme d’image.

Honnêtement j’ai jamais compris pourquoi ils ont sorti une édition deluxe pour le tome 4 de Railgun, ça paraissait très aléatoire mais ok je l’ai pris

A titre perso, y’a toujours eu des trucs qui m’ont un peu saoulés avec noeve – par exemple je détestais vraiment sincèrement le fait que pendant presque trois ans, les mangas étaient constamment plastifiés. Ils devaient l’être parce que dans les mangas y’avait les cartes à collectionner et les obis avec des points à découper et collectionner. Mais du coup moi, pauvre lecteur lambda, je pouvais pas feuilleter les mangas avant de les acheter, ce qui m’énervait car de un je ne pouvais pas constater que la qualité globale d’impression était bonne, et de deux bah j’achète pas un manga à l’aveugle – si je dois découvrir une série je jette quand même un oeil à quelques pages pour jeter un oeil au style, à la mise en page, etc. Bon bah je pouvais pas le faire.

C’est une des raisons pour laquelle noeve ça a longtemps été à mes yeux une maison d’édition qui se la pète un peu trop, et dont j’ai toujours eu une image négative. Pour moi ils ont passés trop de temps à se toucher sur leurs spécificités destinés à des méga nerd de la collection, le beau papier, le bel objet, les cartes à collectionner, leur obi de merde avec leurs points de merde pour une boutique de merde (qui a jamais existé donc vraiment merci de nous avoir fait perdre tout ce temps !) Tout ça pour derrière passer leur temps à se gaufrer dans les grandes largeurs sur l’essentiel. Et pour moi l’essentiel c’est le respect au lecteur et ce respect il commence par être là à l’heure.

Je veux dire, quand ils ont annoncés Hanebad et Scum’s Wish j’étais réellement en colère ! Cool, j’allais avoir ces séries que j’adore en français mais à quel rythme ? Déjà fin 2021 on avait bien compris que noeve c’était au mieux un tome tous les 4 mois si la série a de la chance. J’aurais des beaux tomes mais ils sortiraient, quoi ? Au rythme de deux par an ? Hanebad et ses 16 tomes, me faudra quoi ? Huit ans pour tout avoir ? Bon bah au final j’ai presque eu de la chance: Scum’s Wish est presque sorti en entier. Hanebad ? Ah non oups. Je suis pourtant pas chiant sur les rythmes, moi je demande absolument pas mes tomes tous les deux mois à rythme fixe – disons juste que six mois minimum entre deux tomes alors que t’as pas rattrapé la parution japonaise, ça peut ptet m’agacer. Y’a un juste milieu à trouver !

Pour moi ce rythme de parution famélique non seulement il est frustrant en tant que consommateur mais il est aussi frustrant en tant que passionné de l’œuvre concernée: l’interêt qu’un manga sorte en français c’est aussi qu’un nouveau public le découvre. Et comment un nouveau public peut bien le découvrir quand y’a un tome à chaque Saint-Glinglin ? C’est pas pour rien que les éditeurs fr ont souvent pour tradition de bétonner au maximum les sorties des premiers tomes pour qu’ils sortent le plus vite possible: t’attires plus facilement un nouveau public avec, genre, cinq ou six tomes en un an. Après tu peux te permettre de ralentir un peu le rythme – le public a eu suffisamment de contenu pour être définitivement capté. Mais chez noeve, une série sortait, les gens lisaient le premier tome et avaient le temps de l’oublier et de passer à autre chose d’ici la sortie du second ! Une sortie chez noeve c’était l’assurance que ta série favorite touche pas des masses un nouveau public !

J’ai quand même gardé les cartes parce que je suis un gros iencli

Après, je pourrais voir le verre à moitié plein, et quand même être reconnaissant d’avoir vu noeve prendre réellement des vrais risques et tenter pas mal de choses nouvelles. La collection XS, sur le papier, c’est super intrigant et très intéressant, ça aurait pu réellement changer des choses au sein du marché si ça avait fonctionné. De même leur concept de cartes à collectionner j’ai beau râler plus haut parce que ça forçait au plastifiage des tomes, mais c’est vrai que je les aime bien mes ptites cartes restantes. Et puis oui, encore une fois, je met l’emphase dessus mais ils ont réussis leur coup sur la qualité des mangas – on a des vrais beaux tomes, super cools à avoir, super cool à lire. Jamais été déçu par l’intérieur lui-même – bon lettrage, bonnes traductions, y’avait des gens talentueux là dessus donc c’est cool rien à signaler.

Et puis oui, globalement, ce catalogue super large je vais pas me plaindre – noeve était un des seuls éditeurs allant vraiment sur des trucs pour otakus un peu vener genre Railgun, Asobi Asobase, Nichijô ou (ptdr) Arpeggio. L’autre qui fait ça sur ce créneau c’est Meian et pfffrr c’est un éditeur avec lequel j’ai pas mal de soucis mais c’est pas le sujet. Donc bon je suis reconnaissant d’avoir quand même eu quelques délires qui me parlent.

Maintenant:

1/ En vrai leur catalogue il est pété et dénué de toute ligne éditoriale, ce qui contribue vraiment à l’image qui veut que noeve prenne juste tout ce qui passe et le sorte sans trop réflechir. Donc c’est aussi vraiment à leur désavantage d’un point de vue communication et image de marque.

2/ Est-ce que quand t’as un tel catalogue, tu peux justement te permettre de prendre des risques et de faire des tels paris financiers ?

Mercredi de Japan Expo 2022 – Le premier stand noeve se montait tranquilou

Être éditeur c’est quand même une énorme responsabilité. En sortant des séries, t’as le devoir auprès de ton lectorat de… bah les sortir. Quand tu démarres avec autant de séries, tu multiplies d’autant les promesses et les responsabilités, donc est-ce que c’est vraiment le bon moment pour tenter des moves qu’aucun autre éditeur n’a vraiment tenté sérieusement avant ? T’as le devoir quand même de faire gaffe à tes finances ! Si tu finis ruiné et en faillite, tu compromets non seulement ton métier, ta boîte, la santé financière des gens que tu embauches, mais aussi la centaine de séries et d’œuvres que tu gères !

Après, oui, noeve n’a pas été aidé par le contexte extérieur – ils arrivent sur le marché en plein COVID, sans être suffisamment bien établi pour réellement profiter de la bulle du marché du manga qui se crée à ce moment-là. Après ça ils se mangent la crise des prix du papier suite au conflit ukrainien, ce qui les a forcés très rapidement à revenir sur beaucoup de choses. Et puis derrière bah la bulle du manga elle a commencée à se résorber donc j’imagine que les ventes de la dernière année écoulée étaient loin d’être au niveau projeté et attendu. Et puis oui y’a clairement eu des soucis avec certains éditeurs japonais – et ça c’est un problème de plus en plus récurrent chez tous les éditeurs français liés au fait que certains de leurs interlocuteurs japonais sont devenus… très peu professionnels dans ce qui est envoi du matériel.

Mais hélàs noeve n’a pas semblé être préparé pour ses crises.

Des légendes urbaines sur noeve j’en entends des tonnes depuis quatre ans. Chaque personne « du milieu » qui aborde le sujet avec moi me balance même à chaque fois une rumeur différente. J’ai appris à ne plus trop les croire, et à attendre bêtement que quelqu’un fasse comme par magie un vrai travail journalistique sur pourquoi ça a autant déconné. Mais ça n’arrivera jamais parce que des journalistes manga en France qui peuvent faire de l’investigation y’en a juste pas, donc je continuerais juste d’absorber les rumeurs jusqu’à exploser. Moi ce qui me saoule c’est que je connais des gens très talentueux qui bossent en tant que freelancer avec noeve et l’idée qu’ils aient plus autant de boulot me fait chier pour eux.

J’espère au moins qu’on arrivera à ce tome de Hanebad!, la couverture est trop cool

Du coup c’est quoi l’avenir possible ? Cinq hypothèses – et je met l’emphase que c’est un peu caricatural :

1/ Noeve revient comme si de rien n’était pendant l’été, c’était juste un coup de mou ! – Fausse alerte, ils reprennent leur rythme de 8 tomes par mois tout en continuant à avoir bizarrement beaucoup de nouveautés qui avancent pas derrière. Tout le monde reste frustré, les gens continuent de ne plus avoir trop confiance envers l’éditeur, le cercle vicieux de l’image de noeve continue de tourner à plein tubes, mais au moins on a un tome de Nichijô tous les sept mois et je lis la fin de Scum’s Wish en manga.

2/ Noeve trouve de l’argent magique et gratuit – Un super mécène fana de Rent a Girlfriend, que le pdg de noeve rencontre dans une soirée de mode de luxe, débarque et file un méga chèque pour la maison d’édition tout en laissant total contrôle à l’équipe en place. Equipe en place qui va pouvoir moins s’inquiéter et investir de manière à pouvoir augmenter leur flux de production, et donc avoir un vrai rythme de parution, commencer à écouler leur catalogue et rattraper leurs retards sans sacrifier la qualité de leurs tomes. Tout le monde est trop content, et un cercle vertueux se crée, faisant que noeve devient un éditeur fort et dans lequel les gens ont confiance. C’est très idyllique.

3/ Noeve est repris par une grosse maison d’édition ? – Perte d’indépendance totale à prévoir, avec un repreneur dont la priorité sera surtout d’assainir les finances pour stopper l’hémorragie. Les séries interminables qui coutent de l’argent et dont chaque tome est une perte sont pragmatiquement stoppées sans autre forme de procès, et une gestion rationnelle va s’installer pour favoriser avant tout les « poids lourds » du catalogue – et quand l’avenir financière de ta boîte repose du coup sur Rent a Girlfriend, c’est là que tu prends conscience que le capitalisme est un système gangréné où 99% des joueurs finissent par perdre. Avec tout ça, l’image déjà précaire de noeve finit de mourir, et la nouvelle direction éditoriale se contentera d’essayer de survivre en espérant trouver un jour le méga-hit qui changera les choses. Difficile quand les éditeurs japonais voudront plus trop te parler vu comment t’a abandonné la moitié des licences que tu leur a confié mais eh tout est possible.

4/ Noeve est absorbé par un autre éditeur manga / fusionne avec un autre. Un éditeur rival mais restant très intéressé par le catalogue de noeve l’absorde, comme Kazé avait fait avec Asuka y’a une éternité. Pas certains que toutes les licences survivent dans l’opération (rationnalisation™), ptet qu’on va devoir demander des réimpressions de toutes les jaquettes avec un changement de logo bien chiant, mais on s’y fera. (Ca me paraît quand même improbable.)

5/ Noeve meurt.

Et à partir de là, beaucoup de possibilités pour les séries…. Beaucoup tomberont dans l’oubli et la mort et peut-être PEUT-ÊTRE quelques unes retrouveront un nouveau foyer chez un autre éditeur. Mais les séries qui survivront seront clairement des exceptions. J’ai du mal à voir beaucoup d’éditeurs s’exciter pour des séries de niche, ou des séries populaires mais dont la publicaiton est déjà bien avancée. Par exemple, dans le cas de Rent-a-Girlfriend, quel est l’interêt de reprendre le bébé quand tu sais que la plus grosse source de profit sur un manga (les premiers tomes) est déjà passée, et qu’en plus la série a dépassée récemment la barre des 35 tomes au Japon ?

Illustration d’une des héroïnes de Girlfriend Girlfriend par l’auteur de Rent-a-Girlfriend, pour un maximum de Girlfriend

Alors après des éditeurs peuvent essayer de reprendre certaines séries pour des raisons d’images et « être les gars cools qui ont sauvés cette série » mais il faut que cet investissement en vaille la chandelle, et on est dans un contexte économique qui ne favorise pas trop ça. L’aspect « patrimonial » d’un Five Star Stories peut lui être favorable dans ce genre de contexte, le succès de Oshi no Ko peut amener une maison d’édition à reprendre et finir Scum’s Wish, idem pour Karma of Purgatory qui peut vouloir jouer sur le nom de Negi Haruba. Veil a également eu suffisamment de reconnaissance par la presse (spécialisée ET généraliste) pour qu’un autre éditeur soit intéressé. Et à la limite, je peux voir certains éditeurs récupérer des séries qui ont à peine commencées. Genre Le Septième Prince, je vois bien un éditeur genre Delcourt-Tonkam ou Doki Doki le reprendre et le relancer de zéro, au moment de la diffusion de la saison 2 et faire comme si rien ne s’était passé, avec une nouvelle com, etc. Eh, ça avait bien marché pour Panini quand ils ont sortis Demon Slayer en faisant genre ils avaient jamais sortis Les Rôdeurs de la Nuit.

Mais globalement mon sentiment c’est que: si ça arrive, ça va vraiment pas bien se passer pour les séries.

C’est pour ça qu’un éditeur de manga tu peux être vener et tu peux vouloir plein de choses. Tu peux vouloir qu’il s’améliore, tu peux vouloir qu’il change, tu peux vouloir qu’il ait un nouveau propriétaire, tu peux vouloir qu’il modifie sa ligne éditoriale, tu peux vouloir même qu’il change de nom, je sais pas. Mais tu peux pas vouloir décemment qu’il meure. La mort d’un éditeur de manga c’est la mort de toutes ses séries, de toutes ses oeuvres. C’est pour ça que si tu te considères fan de manga, tu peux pas souhaiter la mort d’un éditeur. Parce qu’un éditeur c’est pas qu’une marque, c’est pas qu’un PDG bizarrement starifié ou un compte Twitter au CM sous Prozac dès 10h du mat et sa première menace de mort de la journée. Un éditeur c’est des oeuvres. C’est aussi pour ça qu’un éditeur a le devoir d’être responsable et de faire attention à sa survie, à sa bonne santé – il ne peut pas se permettre de disparaître comme ça, il peut pas juste considérer ses licences comme autant de jetons qu’il aurait à jouer sur une table de casino. Il doit réflechir à ce qu’il fait et faire le profit nécessaire pour assurer ses sorties doit être son premier devoir.

Donc en vrai je ne sais pas ce qui va arriver à noeve ces prochains mois. J’espère juste qu’ils seront encore là, d’une manière ou d’une autre. C’est une boîte qui m’est antipathique parce que je juge qu’elle vise trop le public des collectionneurs et le public des réseaux sociaux tout en se montrant parfois méprisant envers les lecteurs « normaux », mais néanmoins j’avais l’impression que ça allait mieux depuis un an (pas mal de leurs nouveautés comme Capeta ou Skip & Loafer avaient un rythme de parution acceptable, et ils ont arrêtés leurs délires de tomes plastifiés.) Je veux qu’ils continuer à s’améliorer et puissent mieux mettre en avant les pépites de leur catalogue, mais ça ça ne sera pas possible si ils meurent.

Donc je leur espère le meilleur pour ces prochains mois – mais j’espère surtout qu’il n’est pas déjà trop tard.

Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:
Become a patron at Patreon!

8 commentaires

  • BornToBurn

    Merci pour cet article aussi intéressant et déprimant qu’une élection législative ! Je remarque juste que tu n’as pas inclus dans tes stats les artbooks que Noeve avait aussi publié en Grafx au tout début (Art of Mitsume…), oubli ou choix délibéré ?

  • PseudoJetable

    C’est quoi le dernier éditeur en France a être mort, tiens ? Qui plus est avec des séries en court. Hors rachat/fusion, j’entends (genre Tonkam ça compte pas), donc ça doit remonter…

    Sinon, au-delà de rumeur, un truc qui est factuel et public quand on sait où chercher : le PDG de Noeve a créé 2 nouvelles sociétés, spécialisées dans l’édition musicale, et dans l’import et la distribution de jeux et de jouets japonais… Donc manifestement il ne veut pas s’arrêter de faire du business, mais faire du manga peut-être que si ?

    • imochin

      C’est une bonne question ça. Y a Komikku qui a inquiété pas mal de monde y a quelques années, mais ils s’en sont visiblement sortis (même si le fait qu’ils continuent de sortir régulièrement des nouvelles séries m’inquiète un peu). Clair de Lune aussi meurt et ressucite puis re-meurt puis re-ressucite. Y a Kotoji (qui fait des manuha) qui est en difficulté financière depuis très longtemps (mais je crois pas qu’ils soient morts pour autant, j’ai pas vérifié). Récemment y a Revival qui inquiète mais pareil, pour le moment ils sont toujours là. Ah si, y a Shockdom, un éditeur italien qui a tenté une percée en France, qui semble avoir jeté l’éponge.

      J’ai l’impression qu’il faut aller fouiller du côté des années 2000 (ou début 2010) pour trouver des éditeurs aujourd’hui disparus (Booken, 12Bis, Kanko, les labels de SEEBD, Samji, Muteki, Vegetal et d’autres que j’oublie).

  • Sharkhayn

    Beau travail ! Beau résumé !

    Dommage effectivement qu’aucun journaliste / influenceur / youtuber n’ait pris la peine d’enquêter, alors que certains ont les contacts puisqu’ils les ont invités quand ça allait encore.

  • Ari

    Dans une conférence sur « la dimension matérielle du manga », Julien Bouvard avait qualifié les techniques marketing de Noeve de « fétichisme éditorial ». J’aime bien l’expression. Ce qui m’avait particulièrement étonné, c’était quand ils avaient annoncé les « inserts », qui sont simplement des fiches techniques à disposition des libraires japonais. J’avais l’impression qu’ils prenaient un peu leurs clients pour des cons, comme s’ils étaient prêts à acheter n’importe quoi du moment que c’était « comme au Japon » (sic). Avant qu’ils n’abandonnent cette idée, les inserts servaient de support aux points Noeve, et les obis étaient donc simplement décoratifs, ce que je trouvais encore plus inutile.
    Au final, comment ils ont fait pour prendre autant de risques sans voir la catastrophe arriver restera un mystère. J’espère qu’ils vont s’en sortir, mais j’ai peur que les genres peu présents chez nous qu’ils ont été les seuls à éditer en prennent un coup sur le marché français.

  • Tama

    Pour ma part, je me souviens de leur début lorsqu’ils avaient annoncé sortir des oeuvres lorgnant plus du côté du bel objet type « artbook » mais pas vraiment du manga… (navré je ne me souviens plus des termes exacts). Donc je m’attendais à avoir peu de titres mais assez classieux, ce qu’on a effectivement eu au départ et qui a beaucoup fait parler. En effet, ça se présenter un peu comme pompeux et pédant, le manga pas vraiment manga mais objet de luxe. Force de reconnaitre que les one shot sortis ou les titres comme Veil, ça envoyait.
    Après j’ai commencé à me méfier quand FSS a été annoncé, non seulement c’était inattendu mais aussi super casse gueule. Pour moi c’était une oeuvre assez niche, et je ne voyais pas comment on peut vendre une oeuvre aussi particulière, pas finie, à la parution lente et dont l’auteur prend pauses régulières de plusieurs années…je me demandais si ça valait le coup d’investir même si j’aime FSS d’amour. M’enfin ça sentait déjà pas bon quand il y a eu une version deluxe annoncé pour Veil (4 il me semble ?) qui devait être présente à Japan Expo et puis finalement non… puis la rentrée, puis Noël, livrée par erreur en 2023, et puis, et puis…plus rien. Alors qu’elle avait l’air quasi prête.
    Malgré la méfiance, je suis une bonne poire prête à acheter les oneshots et les séries d’autrices/oeuvres que j’apprécie (genre ACCA, don’t call it mystery…) mais c’est tout…beaucoup de choses du catalogue ne m’intéresse pas et pour ce qui reste, trop de méfiance pour envers l’éditeur pour me lancer dedans.

  • LuckyOne

    Merci Amo !
    Ton infographie est super claire et compréhensible. Je n’était absolument pas au courant pour NOEVE. Grace a toi je me suis précipité en librairie pour passer commande tant que je le pouvais. Parce que payer un manga d’occasion 100€, non merci. Et puis même si ces séries ne seront jamais fini, je pourrais toujours relire les premiers tomes, c’est mieux que rien.
    Encore merci pour l’info !

  • Mangachat

    Beau récapitulatif des séries de Noeve Grafx !
    Grâce à ton travail, j’ai réalisé que j’avais oublié 1 série complète et 1 one-shot dans l’article que j’ai de mon côté consacré à l’éditeur.

    Autrement, quelques petites infos :
    La série Migratory Birds & Snail n’est en fait pas complète en 3 volumes, le titre a récemment repris au Japon.

    Nakano Boogie-Woogie Vol.1 est sorti, mais seulement en numérique et n’est plus dispo désormais sous ce format.
    L’Homme Invisible et sa Future épouse Vol.1 est sorti seulement en numérique sur Piccoma
    Même chose pour Ham Ham Love, Le Rouge sur ses Lèvres Vol.1 et AfterSchool Ballet Selon 6 Survivants Vol.1
    (et peu de temps après/en même temps on apprenait la fermeture prochaine de la plateforme Piccoma.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *