Mangas & Animes

Débriefing de Noël starring The End of Evangelion, Macross…

A la base j’avais prévu de nommer cet article « Je ferme temporairement le blog », de mettre une capture d’écran d’Umineko No Naku Koro Ni avec Bernkastel qui sort une trollface et de mettre La traduction anglaise de Umineko No Naku Koro Ni Chiru épisode 1 est terminée, allez vous faire foutre, j’arrête d’écrire jusqu’a ce que je finis le truc mais au final… non.

DU COUP.

Voici un article qui parlera de plein de trucs. Umineko, Macross, Batman, des chocolats, des mangas, To Aru Majutsu No Index, Code Geass ou bien encore zavvi. Et surtout en grande star au milieu de tout ça, mon avis sur the End of Evangelion, avis que certains attendaient si j’en crois certains commentaires. J’aurais bien fait un article dessus mais je me suis vite rendu compte que je n’aurais pas eu grand chose de bien intéressant à dire.

OW OW JOYEUX NOEL

Donc commençons direct par The End of Evangelion. Je l’ai maté dans un contexte assez particulier. En fait depuis 4 mois j’essayais de me motiver pour un jour le mater mais rien à faire, sa réputation de gros mindfuck assez violent psychiquement était là et j’attendais vraiment le moment propice. Du coup quand, me faisant vraiment trop chier à cette réunion de famille pour Noël, j’ai vu qu’il ne me restait plus rien à mater (alors que j’avais préparé une sacrée réserve !) sur mon pc portable et que y’avait pas d’Internet… j’ai du me résigner soit à me faire très chier, soit remater K-On! une nouvelle fois… soit mater The End of Evangelion. Bon, dernière vérification du fait que les petits cousins viendront pas me saouler et hop c’est parti. 1h30 il va falloir être fort !

ShinjiGneh.jpg

Le film est effectivement très dur. Très dur déjà dans sa violence: les premières vingt minutes montrent un massacre en règle dans la NERV, avec des assassinats gratuits, effectués par des militaire surarmés sur des « civils », une injustice toujours très dur à supporter pour ma poire, quelque soit le média. Très dur aussi avec ses personnages: si j’appréciais beaucoup Shinji dans NGE – le trouvant très bien écrit -, il est dans The End of Evangelion assez insupportable. Toujours aussi bien écrit, certes, mais cette fois-ci tout est fait pour nous le faire détester, et ça marche très bien tellement on est vite horripilé par cette larve dont on comprend de moins en moins bien les sources de son mal-être et prêt à nous faire une implosion cérébrale à chaque mot. Pour Rei et Asuka, on continue un peu sur ce que je disais sur elles dans mon article sur NGE. Si Rei continue d’être au final assez discrète et assez peu charismatique, elle tient tout de même un rôle prépondérant dans la fin du film, mais je reste toujours sur la même impression de ce personnage: il veut être invisible, et ne veut pas être mémorable. Quant a Asuka, j’étais très satisfait de son développement au fur et a mesure de la progression de la série, et son développement se conclut en apothéose dans le film, avec cette scène assez incroyable qui fait le bonheur de tous ceux qui aiment les grosses bastons – et là on est assez servi.

Même que parfois dans mes cauchemars, je revois la scène qui suit la baston. Miaaaam.

Et puis bon je passe sur toute la seconde partie du film, enfin la dernière demi-heure, qui est juste du gros mindfuck en barre. Mais contrairement au mindfuck de l’épisode 25 de NGE, celui-ci est plus limpide et on sent à peu près ou on veut nous emmener, si évidemment on veut nous emmener quelque part. Et la fin est assez traumatisante, et sans doute la source d’un véritable hatedom pour le pauvre Shinji. Mais bref, ça nous passe dessus comme un gros rouleau compresseur et on fait « urrrgh ». Je me suis au final retrouvé devant la fin de The End of Eva comme je me suis retrouvé devant la fin de Serial Experiments Lain: un peu sonné. Parce qu’au final tout ça s’embrique très bien et on est même pas étonné, juste transporté dans le trip.

Bref beaucoup apprécié mais incapable de dire si c’était bien ou pas. J’imagine que oui, c’était très bien… Maintenant, attaquons nous aux Rebuild, tiens.

Ma-ku-ross

Plus tôt, le même jour, j’avais maté Macross: Do You Remember Love. Film datant de 1984 et condensant toute l’histoire de la fameuse série animée Macross en un seul film de presque 2h, c’est après avoir maté lors du karaoké de la Nocturne la bataille finale sur fond de Ai Oboete Imasuka que je me suis dit « faut que je mate ce truc quand même. » Peu motivé à l’idée de mater 36 épisodes, je me suis rabattu sur le film, dont on me disait par ailleurs énormément de bien. Et, histoire d’étonner personne, je vais confirmer en disant que Macross Do You Remember The Love est un excellent film. Les personnages sont tous extrêmement attachants – et vous commencez à savoir quelle importance j’y attache -, à commencer par une Linn Minmay qui, l’espace de quelques secondes peut-être, a presque failli me faire oublier Ranka. Mais j’ai été fort, j’ai résisté aux pouvoirs de cette succube !

Si je réserve encore plus de compliments pour plus tard – je vais de toute façon le remater tellement j’ai assez kiffé -, je reste assez surpris de deux choses: déjà l’absence totale de dvd comportant le film en France, en Europe voire même aux US (tin mais le mec qui a décidé de prendre Macross, deux autres animes qu’ont rien à foutre là et d’en faire un truc nommé Robotech, ce qui complexifie à mort les histoires de licence tout ça , qu’on l’emascule sur une place publique quoi) est franchement dommageable, mais en plus je reste assez étonné par la violence du truc ici et là. C’est pas en permanence hein, mais y’a 2/3 trucs que j’ai vu là, j’ai fait « bleuarg » ? Genre a un moment y’a une décapitation assez gore (durant Ai Oboete Imasuka), j’étais un peu surpris tellement je suis pas habitué à le voir dans des animes.

BLEUUUUARGH
Enfin bref, reste que je conseille vivement le visionnage de cette oeuvre. Maintenant je pense me mettre à d’autres Macross, à commencer par Macross Plus. Par contre Macross 7 me fait pas méga envie – j’ai du mal à accrocher au chara design du groupe principal. Enfin on verra.

Pour le reste, j’ai terminé en même temps que tout le monde l’adaptation animée de Umineko No Naku Koro Ni et j’en reparlerais: je suis loin d’en être aussi mécontent que pas mal de personnes de la fanbase. Si elle a bien évidemment des défauts assez ignobles (à commencer par une réalisation vraiment trop mollassonne durant le second arc), et pas mal de trucs très dommageables qui passent à l’as (pauvres Krauss, Kanon & Shannon qui se font voler leur grosse heure de gloire durant l’arc 4), j’ai quand même bien pris mon pied grâce entre autres à des doubleurs vraiment à fond dans le truc. Après je ne peux que conseiller de lui privilégier le visual novel, mais l’anime est pas mal non plus. Mais tout ça aussi j’y reviendrais.

Oui, je suis une brutasse, je mate en VOSTA.

Si Kannagi m’avait fait voyagé constamment entre l’ennui profond et l’amusement communicatif, l’épisode « spécial » sorti uniquement en DVD m’a lui par contre pas fait voyager du tout d’un sentiment à l’autre: il m’a foutu la patate dès le début et sans discontinuer. Partant d’une idée débile (« le club d’art décide de faire un film amateur ») déjà vue pas si longtemps ailleurs (une certaine saison 1.5 d’un certain animé), cela donne l’occasion de ré exploiter parfaitement le casting de la série pour les LULZ. Entre Akiba l’otaku qui t’écrit un scénario parfait en quart d’heure « mais dont le budget nécessite quelques millions », Zange qui fait sa Zange (cherchez pas) et autres formidables aventures qui forcent les personnages à mettre des maillots de bains scolaires, à jouer au jeu vidéo le plus injuste de tous les temps (le fameux jeu de Takeshi Kitano, VOUS NE VOULEZ PAS SAVOIR) ou bien à faire une EXCELLENTE parodie de film catastrophe. Le DVD Special de Kannagi est donc assez excellent et me laisse une bien meilleure image de la série que celle que j’avais juste ici.

Enfin je continue tranquillement ma vision de To Aru Majutsu No Index et urgh. Cette série possède un univers TRES intéressant mais quel dommage que la narration fasse du yoyo complet. Si le premier arc de la série était très engageant, il est suivi par un second arc lui beaucoup plus pénible et beaucoup plus chaud à comprendre (toujours pas compris comment ils ont niqués l’alchimiste), mais si on arrive à y survivre on a alors un troisième arc franchement excellent (les Misaka \\o/) suivi d’un quatrième arc qui lui par contre démarre très très fort mais se casse franchement la gueule entre un opposant sorti de nulle part, une menace de fin du monde totalement anecdotique tellement rien n’est fait pour qu’on y croit et un sacrifice héroïque… très vite brisé par « han nan j’ai menti. » Pffrrrffr. Maintenant, je me dirige vers la fin et je donnerais un avis plus complet mais c’est vraiment dommage que jamais la série n’arrive a savoir si elle est très bonne ou si elle est anecdotique. Contrairement à Railgun qui lui me botte vraiment bien du début à la fin… peut-être parce qu’il se perd moins entre 4000 personnages, 4000 factions et 4000 noms.

\\o/

Pour le reste très vite.

  • Batman Arkham Asylum est une grosse tuerie. Comme pas mal de trucs de cet article, j’en reparlerais forcément à un moment où à un autre. Mieux: l’article dédié est déjà en cours d’écriture. Vous ne pourrez pas y louper. Ce jeu m’a vraiment emporté dans son univers et est rempli de tas de bonnes idées qui en font un immanquable si on kiffe l’univers du chevalier noir.
  • N+, gagné lors d’une partie de 1vs10, est un jeu pas mal du tout pour peu qu’on aime les jeux au principe simple mais euh pas si simple que ça dans les faits. Vous êtes un ninja, vous devez parcourir plein de petits niveaux dont l’objectif est d’ouvrir une porte d’abord puis d’y accéder ensuite. Et évidemment, c’est loin d’être simple à chaque fois. Très addictif là aussi, j’en suis à l’épisode 14 et le jeu devient soudainement très hardcore avec des putains de viols à coup de missile dans la face.
  • A chaque fois que j’achète des mangas, je reclasse toute mon étagère pour que ceux-ci puissent entrer. Et à chaque fois je me dis « voilà un chouette rangement ». Et à chaque fois que j’achète à nouveau des mangas, je dois à nouveau tout refaire. Urgh. J’ai pas de place ou mettre mon tome 3 de Kobato, ça me rend assez triste. Va falloir que je décale des séries d’une étagère à l’autre, meh.
  • Acheté le premier coffret Code Geass à la fnac. Je sais pas pourquoi, sur un coup de folie fanboy, alors que j’attendais un coffret « intégrale ». Enfin bon qu’importe: j’ai surkiffé écouter les commentaires audios de l’épisode 5, où Jun Fukuyama, Goro Taniguchi, Yukana et Okouchi Ichiro s’éclatent assez et se foutent pas mal de la gueule du scénario et des trucs too much. Crise de rire garantie quand ceux-ci soulignent assez violemment que Lelouch abandonne Nunally à un moment en lui disant « à tout de suite »… et en ne retournant JAMAIS la voir. De même, j’ai pu tester la VF, très agréable dans l’ensemble. La voix de Lelouch m’a énormément convaincue, de même que celle que Lyold et Euphemia. Par contre, pas vraiment d’avis sur Suzaku et Kallen. Quant à CC (enfin « Sitou ») et Cecil, un poil deçu. Mais ce n’est pas très dramatique: elle est globalement de bonne facture. Pas aussi extraordinaire que Gurren Lagann mais on ne peut pas tout le temps avoir Nolife qui chapeaute la production du doublage.
  • Nouvelle marotte: profiter des soldes en Angleterre. Pour les jeux vidéo elles sont gargantuesques: entre Batman Arkham Asylum a environ 25€, Halo ODST a 21€, Rock Band Beatles au même prix, etc etc, c’est vraiment dur de pas craquer et de faire chauffer la carte bleue. Bon, mais pour le moment j’attends le GTA Episodes from Liberty City que j’ai commandé sur zavvi et qui commence à mettre du temps avant d’arriver. Bon, trois semaines d’attente ça forge un homme, et vu le gros bordel que ça doit être la gestion des fêtes tout ça, je vais pas me plaindre. HEIN. DITES.
  • Enfin, rematé OSS 117 Rio Ne Réponds Plus, meilleur film de 2009. EVER.

Bon, si on se revoit pas d’ici là, je vois dis bonne année hein. Soyons prêts pour une année 2010 qui s’annonce assez extraordinaire. Avec du travail et de la santé !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

17 commentaires

  • Tetho

    -The End of Evangelion est un film sans concession (ou presque), Anno y joue les rentre-dedans, les provocateurs, montre qui est le patron avec un combat de robots inégalés depuis… Un film de folie, à la limite du casse de jouet.
    Mais voila malgré tout ça la fin est tellement plus positive que celle de la série.

    -L’OVA de Kannagi est un magnifique coup de genou dans les burnes de Kyoani, ça fait un bien fou quand même.

  • Wonk

    Plus positive que celle de la série ? Tu peux développer un peu Tetho s’il te plait ?

    Et au passage si quelqu’un a un sub FR/ENG de Macross : Do You Remember Love, un film que je n’ai jamais vu … et bien qu’il se le garde hein, c’est mal la tipiaquerie.

  • Rukawa

    Ai Oboete Imasuka, c’est dur de l’apprecier à sa juste valeur si t’as pas vu la série originale. Tu comprends mieux certaines scènes, et tu comprends mieux et tu apprecies mieux quand Hikaru baffe Minmey tant elle est inssuportable dans la série TV.

  • Wonk

    Imho Minmey est pas plus à baffer que Ranka …
    D’ailleurs quel dommage pour Amo de préférer un ersatz à l’originale.
    Peut être justement qu’il serait bon de voir la série qui est éditée, elle.

  • Tetho

    Wonk >
    MAJOR SPOIL EVANGELION
    Dans les deux fin l’enjeu majeur est que Shinji comprend qu’un monde fantasmé, aussi idéal soit il, ne lui apportera pas plus de bonheur que la réalité aussi sure soit elle.
    Mais là où dans la série il accepte de combler ses défauts et faiblesse via la complémentarité, dans le film il la refuse et choisi d’exister par et pour lui même. Et puis scénaristiquement parlant t’as un complot millénaire, un truc que même Gendô et Yui n’ont pu empêcher (mais le voulait-elle elle ?), et Shinji qui n’a R I E N fait ou décidé de tout le film, au point de limite en devenir un objet, y fait le choix le plus important de sa vie, décisif pour l’humanité entière.
    Le ton global du film est sombre et nihiliste, mais sa fin est pleine d’espoir.
    FIN MAJOR SPOIL EVANGELION

    Sinon Te souviens-tu de l’Amour ? peut parfaitement s’apprécier sans avoir vu la série TV. On passe à coté de tout le jeu sur les modifications certes, on ne peut aprécier le plus grand moment de fan-service de l’histoire à sa juste valeur, mais ça reste une grande histoire servie par une réalisation sans faille.
    Et puis les filles de la famille Jenuis >>>>>>>>> le reste des femelles de Macross.

  • Zoneur

    « N+, gagné lors d’une partie de 1vs100 » QUE ? T’as ENCORE gagné un jeu à 1v100 ? D: Chacal !
    Et ouais, l’épisode bonus de Kannagi est franchement fendard :3 Pour GTA 4: Episodes from Liberty City, tu vas très certainement pas le regretter. C’est vachement bien foutu, et tous les clins d’œil à l’opus original sont toujours agréables :p

  • Smog ShadowSeth

    >> « La traduction anglaise de Umineko No Naku Koro Ni Chiru épisode 1 est terminée, allez vous faire foutre, j’arrête d’écrire jusqu’a ce que je finis le truc »

    Aaaah, d’accord; je comprend l’engouement soudain sur le forum pour l’ep 5 dont je n’avais pas trouvé la traduction…

  • The Drig Overmind

    « Et puis les filles de la famille Jenuis >>>>>>>>> le reste des femelles de Macross. »

    +10000 !!!!

    Mylene <3

    Mais la vraie force de Macross 7 est Nekki Basara !
    Beaucoup de gens crachent sur Macross 7, le traitant de « shounen basique » et qui « ne tient pas la route face à l’original et au Plus ». Je ne pense pas qu’il soit plus mauvais que les autres (dtf, il y a Macross II – Lovers again – pour ça), par contre il est très différent.
    Macross 7 marque une véritable rupture (voire « divorce » 😉 ) avec l’univers « classique » de Macross et, au lieu de rechaufer la bonne sauce comme l’a fait Frontier, il cherche l’originalité.
    Un héros comme Basara c’était à l’époque du jamais vu dans un shounen (et même maintenant). Et même la série était trop avant-gardiste pour son époque, nous donnant des moments vraiment épiques, drôles, absurdes voire de révolte sociale. Mais bon, je pars dans le trip là …
    Et puis Yoshiki Fukuyama FTW !!!

  • Jack

    Zavvi c’est chiant car ça met 10 ans avant d’arriver. J’attends toujours mon Overlord 2 commandé y’a 1 mois et demi chez eux… par contre, j’ai acheté Batman chez Gamestation 20€ FDPin et c’est arrivé en une semaine top chrono, vraiment pro. Mais le must pour la rapidité reste Amazon UK, même si les frais de port sont un petit peu plus élevés, mais bon on n’a rien sans rien ^^.

  • Wonk

    Tetho >
    Je comprend bien mieux ton point de vu mais j’ai franchement du mal à y adhérer.

    SPOIL THE END OF EVANGELION

    Ne serait que parce que dans la fin de la série on nous montre un Shinji souriant alors que le film nous montre un Shinj à 4 pattes en train de chialer comme une grosse merde qu’il (nous) est (sommes).
    Comme dit le dit très bien le film est sombre est nihiliste et pour moi il l’est jusqu’au bout et ce d’autant plus qu’il fait croire à un dénouement heureux quand Shinji choisi de faire revenir tout le monde. Finalement, imho, le seul espoir qu’il laisse est un espoir qui inspire peu : la nouvelle genèse dont accouche le film en tant que fin alternative à la série c’est Shinji et Asuka dans le rôle d’Adam et Eve. Et vu les personnages on peut être dubitatif quant à l’humanité qu’ils pourraient engendrer.

    /SPOIL

    Sinon j’avoue Mylenne Jenius j’la viole dans ma tête.

  • Food-chain

    End of evangelion avec sa on comprend pourquoi même 10 an après, eva reste un troll parmi les plus grands.
    Sinon Index est bien déséquilibré ( l’épisode 15 avec le ONII-chan qui m’a tué).Dommage que tu es vue Index avant la fin de railgun quand même.

  • Tetho

    Wonk > L’interprétation de Shinji & Asuka en nouveaux Adam et Eve ne résiste face à un simple fait : A la fin Yui dit bien que toute forme de vie ayant la volonté de vivre pourra retrouver sa forme originale. (on rejoint ici ce que Misato dit à Shinji à la fin de l’épisode 24).

    Drig > Macross 7 c’est quand même une première partie d’environ 30eps composée en majorité d’épisodes construits sur le même modèle et oscillants entre le chiant et le mauvais. Basara est un personnage fuckincredible et a un VF-19 Custom qui tue, Max est l’acmé de ce qu’un homme peut être, Mylène c’est du vrai personnage féminin. Mais la série a des défauts assez géants impossibles à ignorer.

  • Wonk

    SPOILER THE END OF EVANGELION

    L’autre fait c’est que Shinji et Asuka sont bien les seuls à revenir au final. Doit on obligatoirement considérer que ce que dit Yui reste valable pour une période indéterminée ?
    D’ailleurs je trouve ça plaisant qu’une série qui s’appelle Shin Seiki Evangelion finisse bien sur une nouvelle genèse en proposant de nouveaux Adam et Eve.
    Quand bien même ça ne tiendrait pas la rampe : Shinji refuse la complémentarité, tout le monde pourrait revenir et finalement il ne sont que deux sur cette plage dans un décors dévasté. Est-ce si positif que cela ? Quel genre de fin positive comporte une tentative d’étranglement, des larmes, une caresse avortée et l’expression d’un dégoût ?

  • Tetho

    Spoil End of Evangelion
    Je te colle le dialogue complet (en anglais parce que j’ai que ça) :
    « Don’t worry. All living things have the ability to return to their original form… and the will to go on living. Anywhere can be heaven as long as you have the will to live. After all, you’re alive… and you can find the chance to achieve happiness anywhere.
    As long as the Sun, the Moon and the Earth exist, everything will be all right. »
    je crois que ça résume tout ce que j’ai à dire. Rien ne dit qu’il n’y a personne ailleurs, après tout on ne voit qu’un petit bout de plage. Ensuite c’est à eux de trouver leur bonheur (Shinji dit d’ailleurs juste après qu’il ne sait pas où se trouve son bonheur), mais tant qu’ils sont en vie la possibilité est là et c’est à eux de la réaliser. La fin est positive parce que pleine d’espoirs : si ils veulent, alors ils pourront, rien n’est gagné mais tout est possible.
    /Spoil End of Evangelion

  • Wonk

    Je comprends de mieux en mieux ton point de vu mais j’ai toujours du mal à y adhérer. Ne serait ce que parce que j’ai du mal à concevoir qu’une fin positive me provoque l’effroi que la fin de TEOE a provoqué chez moi.
    Les propos de Yui sont en effet positifs mais il m’apparaissent justement comme le meilleur moyen de contraster avec les derniers instants du film en suscitant un espoir qui va y être déçu.

N'hésitez pas à commenter l'article~