Mangas & Animes

Go Go Gadgeto Ce Que Je Mate En Ce Moment

Et 100% sans le moindre sens

Méwi un « Anime Catch Up » comme disent les jeunes branchés ! Qu’est-ce que je mate en ce moment ? En ce début de mois d’août ? Et en cette fin de mois de juillet ? Eh bien toutes vos questions ne tarderont pas à avoir une réponse concrète et évidente….

BLACK ROCK SHOOTER

Je suis Dead Master et j'ai la classe

L’histoire de Mato et Yuri, deux jeunes filles qui font connaissance l’une de l’autre a leur arrivée au lycée et deviennent les meilleures amies du monde. De l’autre coté, dans un monde parallèle, on suit le combat entre Black Rock Shooter et Dead Master. Comment ces deux mondes sont-ils liés ?

Contrairement à certains, je ne suis pas un fanboy de l’univers original et globalement j’ai tout découvert quasiment en même temps que l’OAV en question, par pure curiosité et sans vraiment d’a prioris sur une « licence » qui est quand même sérieusement « hypée » comme le disent les experts en Internet et aussi Jean Marc Morandini. Bref… j’ai bien aimé en fait ! Les 55mn sont passées plutôt vite, on a le droit à une histoire d’amitié qui sans casser trois pattes à un canard se révèle plutôt sympa à suivre et mignonne comme tout et de l’autre coté j’ai vraiment encore plus apprécié les passages dans « l’univers parallèle », surtout d’un point de vue graphique et auditif (le fait que les personnages y sont muets y joue beaucoup, même si j’aurais encore plus kiffé que le studio joue encore plus le jeu et ne foute carrément aucune musique, juste le bruit des armes qui s’entrechoquent où les rares petits rires sardoniques de Dead Master), et globalement j’ai apprécié le fait que l’OAV se « suffise à lui-même ». Si la porte est ouverte pour une suite, elle ne sera pas « primordiale ».
Et ouais, j’ai vraiment surkiffé le personnage de Dead Master, qui je trouve à vraiment LA méga classe. Son design est plutôt top (y’a du vert !) et surtout son « comportement » est vraiment agréablement putassier. Ce petit rire sardonique et hautain,  »j’aime’ (alors que de l’autre coté j’aime bien moins le design de Black Rock Shooter, que je trouve beaucoup plus « banale », et cette flamme dans l’oeil c’est plutôt kitsch !)

Donc pour être franc, je serais pas contre une suite. Pour plusieurs raisons: je suis assez curieux de voir comment seront incorporés au récit les autres personnages de la mythologie, quelle « motivation » aura l’héroïne pour les combattre, etc etc. C’est prometteur donc, sans compter que la série semble être tout de même particulière (sa volonté de toucher un public international, entre autres. Le trailer qui avait été diffusé en exclusivité à la Japan Expo, les sous-titres en cinq langues dans les dvd, etc) et, si on veut être un peu cynique, sans doute juste une manière de pouvoir vendre du goodie par paquet de 200. Pour ma part, c’est vrai qu’ils ont presque réussis à me vendre une figurine Dead Master.
Les bâtards.

GIANT KILLING

OBJECTION !

Takeshi Tatsumi a quitté les crampons de footballeur pour devenir entraîneur, et son premier essai en la matière avec un petit club anglais se confirme être couronné de succès quand son club atteint les 16e de finale de la FA Cup… Il est alors embauché par son club formateur, l’East Tokyo United, qui a échappé de peu à la relégation l’année précédente et espère enfin trouver le bout d’un tunnel qui avait commencé le jour du départ de Tatsumi…

La coupe du monde est finie, les gens qui disent que le football c’est mal (mmvoyez) vont se taire jusqu’à l’Euro 2012 et Giant Killing continue son petit bonhomme de chemin. Et c’est toujours aussi top. Giant Killing est surtout l’occasion parfaite pour aller plus loin dans sa vision du football et tend à confirmer la théorie que « non, le football ce n’est pas que 22 bourrins qui tapent dans un ballon. » L’accent est ainsi pas mal porté sur la tactique et la vision d’un jeu à long terme, avec des matchs qui durent parfois 3 à 4 épisodes. Mais tout cela aurait été un peu relou si en plus on avait pas les ingrédients qui font le jus d’une bonne série: des personnages très attachants (entre Gino la star égocentrique et pourrie gatée, Tsubaki le jeune rookie super pas confiant en lui, Kuro le défenseur GAR ou bien encore Tatsumi l’entraîneur qui est comme Domenech mais puissance 10), des retournements de situation et surtout pas mal de fin d’épisodes qui donnent super envie de mater le suivant. La série animée n’est hélàs pas dénuée de défauts presque éliminatoire comme sa 3D moche ou ses résumés d’épisodes précédents qui durent 3 à 5 minute et bouffe un temps précieux sur le vrai épisode… Ce qui est vite frustrant !

Mais à part cela, je n’ai hélàs pas grand chose à reprocher à cette série qui non seulement fait un bon boulot en retranscription du football (on se croirait presque devant une adaptation animée de Football Manager parfois), met se révèle très intéressant à suivre même quand il ne parle pas football. Un très bon anime sportif, donc. Même si j’ai peur que la fin de la série soit tristement ouverte et que jamais on n’ait le droit à une nouvelle saison, cet anime ayant été fait pour surfer sur la coupe du monde =(.

MACROSS II

CatchUp03.jpg

80 ans après les événements de Macross, une nouvelle menace apparaît pour menacer l’humanité ! Et cette menace est insensible au pouvoir de la musique ! Comment s’en sortir ?

Quand on évoque la saga Macross on évoque souvent l’extraordinaire Macross Do You Remember Love, Macross Plus, Macross Frontier, parfois Macross Zéro. Mais JAMAIS je n’ai vu les gens parler de Macross II. Je savais qu’il existait, quelque part, mais il est en mode « silence radio ». Du coup, quand je l’ai vu à 1€ dans une édition DVD Kaze de novembre 2000 dans un easy cash, je me suis dit « soyons fou, jetons y un oeil. » Six épisodes au total, j’ai maté les deux premiers et dans une VF obligatoire (parce que eh, pas de pistes de sous-titres, donc au choix VO, VF… mais pas de VOSTFR) et c’est… vraiment pas génial. Au cours des deux épisodes, rien ne m’a paru fonctionner comme il faut. Les scènes d’actions sont désespérement ultra confuses, on se retrouve parfois dans des situations sans trop savoir comment les héros y sont arrivés, les personnages sont tous ultra clichés sans vraiment arriver à en sortir… rien que le héros est d’ors et déjà désespérant tellement il est dans le cliché du jeune journaliste aux dents longues prêt à tout pour de l’audimat et qui arrive soudainement à prendre conscience que le journalisme c’est tellement autre chose que l’audimat ! Tout ça parce qu’un ivrogne est mort sous ses yeux dans une des scènes les plus kitschs qu’il m’ait été donné de voir dans de l’animation japonaise (« Et toi tu vas te mettre où ? » « Bah euh sur ses genoux AAAARGH » « NOOON ! ») !

Le seul truc qui sauve dans tout ça ? Bah la VF est  »hilarante’. Je finirais quand même consciencieusement histoire de rentabiliser mon euro et parce qu’au second degré, le truc tend tellement du coté du nanar.. qu’on s’y ennuie pas.

ARAKAWA UNDER THE BRIDGE

CatchUp04.jpg

Kou est un homme qui a pour principe de ne jamais avoir de dettes envers quiconque et de ne jamais avoir à rendre une faveur. Sauf qu’un jour alors qu’il allait se noyer, il est sauvé par une jeune femme nommée Nino. Cherchant à tout prix à vouloir lui rendre la faveur, il se voit devenir son petit ami. Sauf que Nino vit sous un pont et sous le pont vit une communauté de cas sociaux dirigée par le « chef du village », un … homme qui aime se déguiser et se faire passer pour un kappa.

Wow, ça fait depuis presque neuf mois que j’avais pas maté du SHAFT ! Oui bon ok j’avais maté le début de Dance in the Vamprie Bund mais je préfère l’oublier tellement c’était laid. Du coup, hop, j’ai entamé Arakawa Under The Bridge et ça commence plutôt bien. J’ai l’impression d’y retrouver un truc naviguant dans des eaux que Shinbo/Shaft maîtrise bien, c’est à dire les animes « comiques » plutôt « barré » avec une galerie de personnages totalement cinglés. Un peu à la Sayonara Zetsubou Sensei où à la Pani Poni Dash ! Là en l’occurrence, le casting est déjà franchement blindé de qualité au bout de seulement deux épisodes, entre le héros (encore doublé par Hiroshi Kamiya, décidement), Nino, Sister la bonne soeur VIRIL…, le chef du village qui aime se déguiser en kappa… J’attends de voir la suite mais si ça reste sur ce même schéma, c’est du tout bon.

HIGHSCHOOL OF THE DEAD

Seul et entouré... de zombies !

Un jour, des zombies débarquent et en moins d’un après-midi, mettent fin à la civilisation humaine telle qu’on la connaît. Dans ce monde changé, Takashi et ses amis ont pour objectif de retrouver leurs familles dans une ville dévastée…

J’ai déjà dit il y’a longtemps que j’aimais beaucoup le manga Highschool of the Dead alors du coup une adaptation anime par Madhouse, je ne pouvais pas refuser ! Et bah j’y retrouve tout ce que j’aimais dans le manga… mais en anime ! Ce qui n’est pas decevant du tout. Véritable hommage aux séries B et aux séries Z, on a en plus le droit à une histoire de zombie qui ne tente pas de faire dans la parodie du type ou dans la « métaphore » mais vraiment le droit à une histoire d’horreur auquel on rattache pas mal d’éléments propres à la japanimation et on obtient un truc hybride qui est loin d’être une purge. Après le problème… c’est que Internet vient tout gâcher. Oui les gens on sait que HOTD est con. Oui on sait que c’est scénaristiquement écrit en un quart d’heure. Oui on sait que y’a du pantsu toutes les 5mn et que les seins de l’infirimière font boing en permanence (oh vous savez quoi ? C’est même souligné par la réalisation dans l’épisode 2.) On le sait tout ça. Alors faites pas chier PUTAIN DE MERDE. Non mais sérieusement, est-ce que vous savez au moins de quoi on parle ? Vous vouliez un truc de zombies qui se la joue plutôt réflexion à la Romero ? Bah vous l’avez pas et puis c’est tout. Venez pas chier sur un anime parce qu’il ne correspond pas à votre idéal, bande de nazes. HOTD c’est des lycéens qui survivent dans un monde chamboulé, à coup de batte dans la gueule ! Et c’est parfait comme ça ! Après libre à vous de réduire le truc à des pantsus et de foutre les mecs qui aiment HOTD dans le même panier que ceux qui aiment Queen’s Blade où je ne sais quel anime honteux, mais sérieusement, on s’attend souvent à mieux de la part de gens « matures ».

Voilà maintenant que j’ai passé là dessus, il faut quand même reconnaître que l’anime dispose de quelques défauts… qui sont à peu près les mêmes que Giant Killing: une 3D parfois chiée (surtout quand on fout zombie en 3D et zombie « en 2D » dans la même image) et surtout des résumés d’épisodes précédents un peu envahissant… n’est-ce pas l’épisode 4 ? Qui s’offre le luxe de prendre dix minutes pour résumer les trois premiers épisodes. WHAT THE FUCK ? Pour le reste, HOTD arrive à avoir une putain de personnalité et à insuffler un véritable souffle au manga de base. Le seul souci qui m’inquiète pour l’avenir… c’est la même chose que Giant Killing. Que 13 épisodes. C’est cool parce qu’on aura pas de « filler », mais bon, j’aimerais bien que ça tente un peu plus de s’imposer sur la longueur… 13 épisodes c’est un peu une solution d’animes sans couilles, si je peux me permettre.

K-ON!!

Du sport et des guitares

La vie et la destinée du Keion Club, « club de musique légère » du lycée Sakurakou. Réussiront-elles à préparer le festival culturel ?

C’est indubitable: K-On!! est en tout point supérieur à K-On!, et l’écart entre les deux saisons est presque énorme, que ce soit techniquement ou en terme de contenu. Là où la première saison compilait en 13 épisodes deux années scolaires, cette saison est obligée en 26 épisodes de faire qu’une seule année et ça… marche bien mieux comme ça. On peut rester plus longtemps sur un événement, le rythme est beaucoup plus lent et paradoxalement beaucoup plus dynamique et intéressant à suivre qu’il ne pouvait l’être dans la première saison. En outre, on se permet beaucoup de passages juste informatifs entre autres sur le petit monde de la musique (on apprend pas mal de petites astuces qui peuvent intéresser ceux qui souhaitent se lancer dans l’art de la guitare), on passe un peu plus de temps sur l’aspect musical avec écriture de lyrics, composition de chanson, répétition… Et les personnages ont enfin le temps d’être… developpés. Ca reste encore à l’échelle de K-On! mais c’est très agréable. Et surtout contrairement à la première saison qu’on pouvait critiquer pour une certaine « répétitivité » dans les actions, l’action de K-On!! est beaucoup plus variée, avec pas mal de situations « inédites », du voyage scolaire à Kyoto en passant par le fait d’assister à un festival musical dans les montagnes de Tokyo, aux enregistrements en studio… Alors il y’a encore du « gateau et du thé » mais il y’en a beaucoup moins qu’avant et plus que jamais K-On!! est un anime extrêmement attachant et riches en qualité.
C’est la joie !

GENSHIKEN 2

CatchUp07.jpg

La vie et la destinée du Genshiken, « club de culture visuelle moderne » d’une université japonaise. Réussiront-ils à finir le doujinshi hentai de leur club à temps pour le ComiFest ?
Plus où moins égal à la première saison, la seconde saison de Genshiken est un bon exemple de bonne adaptation, avec pas mal de rajouts par rapport aux mangas mais rajouts qui font très souvent mouche et ne dénaturent en rien le support original. Ca reste donc toujours le Genshiken qu’on aime et qu’on adore, avec même quelques petits élans de génie (le fabuleux épisode 5 et sa parodie de yaoi) mais il reste hélàs difficile de tolérer… son absence de fin. Deux tomes restent encore à couvrir. Alors rien n’est perdu puisqu’entre Genshiken et Genshiken 2 il s’était écoulé trois ans donc on peut encore espérer voir une série d’OAV ou je ne sais quoi débarquer. Mais ça serait VRAIMENT dommage de ne pas voir d’adaptation animée de la très jolie fin du manga… Enfin bref.

J’ai par contre globalement moins accroché à la seconde partie de cette saison, où j’ai eu l’impression de voir le rythme s’effondrer. Il faut aussi dire que le personnage d’Angela me pète les couilles, surtout que maintenant on l’entend parler !

GRENADIER

CatchUp08.jpg

Y’a un scénario ?

Grenadier m’apparaît comme un sacré gâchis. Cet anime avait tout pour être un de ces animes si over the top qu’il en aurait été jouissif. Tous les éléments sont là, les personnages bien caricaturaux sont là, les scènes totalement WTF sont là, les situations abracadabrantesques sont là, le potentiel pour des combats de ouf est là, l’univers est là. Alors qu’est-ce qu’il manque à Grenadier pour être un bon anime ? Bah… je sais pas. Mais reste que cet anime est MEGA CHIANT. j’ai jamais vu un anime autant accumuler les trucs WTF et abusés… et autant être aussi chiant à mater. Non en fait c’est vraiment une grosse question de rythme et de technique: l’anime est techniquement assez loupé et niveau rythme il arrive à choper un rythme assez batard, tout de même foutrement lent là où on lui demanderait d’aller plus vite. C’est super dommage parce que l’anime montre pas mal de très bons éléments totalement crétins qui fonctionnent vraiment. Voire l’héroïne défoncer en une seule balle un mec en grosse armure c’est toujours super cool, d’autant que Rushuna est tout de même super attachante. Mais non, rien ne marche et je me force à chaque fois à mater un épisode et à chaque fois à le finir. Peut-être est-ce aussi parce que l’univers est si « léger » qu’au final on en a rien à foutre de ce qui se passe ? Je sais pas, mais c’est bien triste tout ça !

BREAKING BAD

CatchUp09.jpg

Walter White, un prof de physique-chimie cinquantenaire d’Albuquerque qui apprend qu’il a un cancer du poumon en phase terminale. Pour permettre à sa famille de s’en sortir financièrement même après son décès il décide de se lancer dans le petit monde de la production d’amphétamines…

C’est une série dont on me dit depuis deux ans, presque non stop, que c’est de la balle. Et le constat ? C’est effectivement de la balle. Après quatre épisodes d’une première saison qui en compte que sept (il faut dire que la grève des scénaristes tout ça), je suis franchement emballé. On a le droit à un héros tout à fait attachant qui à l’aube de la mort décide de péter quelques plombs ici où là, de changer sa vie et tout ça. C’est difficile de vraiment en parler plus car il y’a une ambiance très particulière où on passe parfois d’un certain humour noir à des scènes franchement gore ou des trucs super badass… C’est vraiment très singulier et je conseille aux gens qui veulent se faire une série US de tenter celle là. C’est très mature et très riche, on sort des clichés du genre (déjà situer le truc en plein Nouveau Mexique, au lieu des classiques mégalopoles ricaines, c’est un bon signe) et y’a franchement pas grand chose à jeter !

Et voilà c’est tout pour aujourd’hui !

Et là dans l’avenir immédiat, une fois que j’aurais fini deux ou trois des animes précités je me mettrais certainement à Aria, Tatami Galaxy et si je suis un peu timbré, j’oserais mater du B Gata H Kei !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

18 commentaires

  • NiKi

    J’aime bien les gars qui se touchent sur le fait que BRS est muet, que ça donne une ambiance de folie et tout alors que ça rend le tout emmerdant.

    Et Dead Master est aussi classe que Sephiroth. Prenez le comme vous voulez.

    Et selon mon même avis, Arakawa encule Zetsubou Sensei a quatre pattes, mais ça c’est pas très difficile.

    Je sais même pas pourquoi je dis ça, on va encore me traiter de troll. 🙁

  • Fenriyl

    Le problème avec HotD, c’est pas forcément que ce soit décérébré, plein de fanservice merdique honteux, c’est juste que c’est pas divertissant et que les seuls moments potentiellement tripants style les exécutions et compagnie soient censurés à la truelle. A ce rythme-là, autant retourner se faire une partie de Left 4 Dead, au moins, l’écran devient pas tout noir dès qu’un zombie se fait démonter… Après, pour ce qui est de la personnalité de l’oeuvre…

    Je comprends plutôt bien que les gens soient fans mais je comprends moins comment ils font pour supporter la version dégueulasse que les raws sont obligées de proposer avec en prime le résumé de l’épisode 4 qui nous rappelle qu’ils ont réussi à sortir de l’école… A croire que le studio prend les spectateurs pour des poissons rouges.

  • Amo

    Putain je suis con moi, j’avais zappé que parler de HOTD sur mon blog ça allait engager un « débat » dans les commentaires. Méwi la censure méwi ! Méwi ! Méwi ! Super ! Qu’est-ce que j’en ai à branler !

  • Corti

    Et hop, une nouvelle insulte à mon égard de la part d’Amo. C’est bôôôôôô l’amour. =D

    Encore un peu et je t’offre un award Mary R.

    Non, quand même pas, ce serait méchant.

    Sinon, si tu veux éviter les « débats », tu mets tes commentaires en modération, tu pourras tuer/éviter tous les débats que tu veux comme ça.

  • Patchouli

    Juste pour remarquer que même si je ne partage pas vraiment ton avis sur HotD
    (le « Et c’est parfait comme ça ! », ça pourrait être tellement mieux mais bon c’est pas le sujet)
    j’aimerais plussoyer le fait qu’il faut savoir regarder un anime pour ce qu’il est et pas pour ce qu’on en attends !
    C’est comme pour Strike Witches où les gens, au lieu de prendre l’oeuvre en tant que telle, la dénigrent, de manière totalement non argumentée, allant même jusqu’à te qualifier de troll quand tu oses dire que l’OST est magnifique (alors qu’ils n’ont même pas du y prêter attention).
    Sinon, quel est ton avis sur Queen’s Blade ? A la lecture de ton article, j’ai l’impression que tu lui as appliqué le même traitement que tu veux éviter à HotD, c’est bien dommage… mais j’ai peut-être mal compris !

  • Nashi

    Globalement d’accord sur BRS et HOTD…Par contre avec ça et le podcast, je vais finir par m y mettre à Giant Killing o/
    Huuum et comme l’ambiance est globalement au « pfffrt » dans les commentaires : Ritsu >> Tsumugi. Tu l’a pas vu venir hein! =D

  • Sonocle Ujedex

    à propos de HotD »13 épisodes c’est un peu une solution d’animes sans couilles, si je peux me permettre. »

    Clairement. Cet anime constitue en fait un projet « mainstream » avec des revenus garantis pour Madhouse, histoire de financer des trucs de plus grandes envergures et/ou plus risqués comme Red Line sans pour autant se mettre au bord du gouffre financier à chaque tentative de projet risqué. Mamoru Hosoda, le réal de Summer Wars, résume bien les craintes que l’on peut avoir concernant le futur de Madhouse dans les deux derniers paragraphes de cet interview:
    http://totichoux.informe.com/forum/

    Gainax est un peu comme ça, aussi. Après Gurren Lagann (même si c’était un succès), les gens du studio se remettent doucement avec des trucs pas vraiment audacieux mais qui rapportent facilement comme « Shikabane Hime » et « Hanamaru Kindergarten » avant de revenir avec un truc qui s’annonce déjà complètement fou comme Panty et Stocking (et j’espère que ce mystérieux projet d’anime en Angleterre sera du même calibre sans pour autant être du même style).

  • Rénuel

    Je trouve que HotD c’est cool, mais je trouve quand même que ça se traine un peu comme une merde… 3 épisodes pour aller jusqu’au bus, c’est un peu… long, surtout si y a que 13 épisodes.

    Et l’épisode 4 est un épisode à la con.

    Mais le 5 rattrape, avec le ‘comment monter sur un pont de façon GAR en 3 leçons’.

    Mais perso je trouve que la 3D est bien gérée, à part ça (bon, après, le dernier truc que j’ai maté avec de la 3D, c’était galactik football, donc mon avis est peut-être altéré, mais wala…¬¬).

  • Kabu

    Hey, quand on veut pas que ça parte en couille trollesque sur HSoTD, faut déjà être un minimum lucide sur la série.
    Chose que tu fais assez bien ici mais qui n’est pas franchement le cas partout. Quand on lit en première page d’un topic « C’est le meilleur anime de la saison, trop bieng ! », on a un peu du mal à se retenir de rire. Sans allez jusqu’à cautionner une haine irraisonnée contre cet anime.

    Ah et sinon Hidamari Sketch > K-on !(!). (Ca ne veut pas dire que je déprécie cette dernière pour autant).
    En temps qu’amateur de shaft et de tranche de vie moe tu te dois de regarder HS. Mais je l’ai déjà dit :p

  • MimS

    Je comprends pas comment on peut débattre sur HotD.
    J’veux dire, perso j’ai, de base, même pas envie de regarder alors débattre dessus 😡

    Par contre :
    Je veux, j’exige qu’il y aie plus qu’une saison pour Giant Killing!
    Et Amo, tu manques CLAIREMENT de respect à Tatsumi. Compare le à Mourinho mais pas à Domenech. S’IL-TE-PLAIT. Mon cœur de footeux a failli lâcher là!
    Mais oui sinon, ça fait très « FM en anime » et comme FM ça bute, ben Giant Killing :
    ça bute! :up:

  • Iznogoud

    HotD est le meilleur anime de la saison.

    ça n’est pas pour ça que la production d’anime cette saison n’est pas de la merde.

    Quand on en arrive à ce qu’une adaptation de dating-sim qui reboote à chaque arc comme Amagami SS puisse être considérée comme une des bonnes surprises de la saison, c’est que la situation est désespérée.

  • Kabu

    Euh…
    Occult la défonce sans difficulté
    BRS aussi dans une moindre mesure
    Et Shiki ne m’a pas l’air mal placé non plus

    Donc une telle affirmation c’est un peu se voiler la face.
    Je ne remets pas en cause la qualité franchement pas terrible de cette saison et HoTD n’est pas la « pire » série de cet été, loin de là, mais ca ne la fait pas surnager loin au dessus du lot pour autant.

  • Kyu

    Pour ma part, B?RS était surement le THE anime que j’ai le plus attendu, et c’est un de mes préférés. Pourtant je le lui trouve pas mal de points négatifs (pas des défauts !), c’est surement parce que je suis un fan inconditionnel de Black?Rock Shooter ^^
    J’ai eu pleins d’echos de HotD, je ne lit pas le manga mais je pourrais bien looker l’anime, des fois que j’aie du temps =)

  • Manic

    La seule chose qui m’a intéressé dans cet article, c’était le passage avec Breaking Bad. Purée, ça veut dire que je suis pas un otaku :/

  • Knoloa

    C’est moi où je suis le seul à trouver que BRS avait un gros problème de scénario ? Pas que j’ai quelque chose contre les histoires simples (j’ai bien aimé le film Tales of Vesperia après tout), mais j’ai trouvé le monde de BRS très très mal intégré au reste de l’histoire. En fait, on dirait qu’ils ont eu du mal à choisir entre un anime d’action / ambiance centré sur Black Rock Shooter, et un slice of life…
    Au fond je crois que j’aurais largement préféré l’un ou l’autre, mais les deux en même temps c’est assez indigeste. (Même si l’anime était très joli, ça c’est sûr)

N'hésitez pas à commenter l'article~