Jeu Vidéo

Comprendre la vente de jeu vidéo en France (et pourquoi ça va un peu changer)

Attention je suis pas un professionnel, il me manque sans doute des clés et ce que je vais dire ça sort de deux où trois ans de curiosité sur le domaine et de quelques recherches. Ca reste un article de blog donc donnez lui la crédibilité que vous voulez ;).

Très vite partons de deux constatations récentes: la chaîne de magasin Game se casse la gueule et ferme de plus en plus de boutiques en France tandis que désormais amazon se lance dans le rachat de jeux vidéo récents à des prix très attractifs. Donc très vite, votre avenir si vous voulez acheter des jeux vidéo en « vrai », il paraît clair: Micromania, Fnac et si vous avez du bol un où deux indépendants avec des couilles en fer. Pourquoi un tel pessimisme ? Voilà hop, je développe.

Rappelons très vite les bases du marché: en 2010, 62% des achats francophones se sont faits en boutique spécialisée (Micromania, Fnac, Game…), , 33% se sont faits en hypermarché et 5% via l’internet. L’autre base c’est qu’un distributeur ne touche pas une somme faramineuse sur un jeu neuf: comptez entre 2 et 5€ par jeu vendu, ce que parfois ils réduisent pour pouvoir vendre le jeu « moins cher » – question d’image bien souvent, et parce que ça permet un peu d’en vendre plus. Sur les 170€ d’une Nintendo DS fraîchement vendue, la boutique ne touche qu’entre 1,5 et 4€.

Par contre sur un jeu d’occasion c’est jackpot: la boutique empoche la quasi-totalité de la somme, le reste allant à l’état français via TVA. L’éditeur ne touche RIEN. C’est pas très légal, mais eh, ça fait vivre les boutiques qui sinon ne reposeraient sur rien, et l’enthousiasme que parfois ceux-ci ont à racheter un jeu 20€ pour le vendre 55€ devient presque compréhensible. Pas forcément très appréciable, mais compréhensible. C’est pareil avec les libraires et nombre d’autres vendeurs de produits culturels: votre vendeur de manga préféré doit avoir lui aussi un rayon occasion pour exactement la même raison. Quant aux libraires, ça existe depuis la nuit des temps comme système.

(Edition: Galoo dans les commentaires m’a signalé que la vente d’occasion est belle et bien légale et que je me suis un peu emballé en disant « pas très légal », merci à lui ! )

Donc voilà, si les Micromania et Game et autres indépendants (parfois franchisés – je pense ici au réseau « Jeux Video and Co » qui regroupe tous les Ultima, Je Console, Virtua et Difintel) veulent vivre ils n’ont clairement pas le choix: ils doivent vendre de l’occasion. L’occasion, c’est le nerf de la guerre. Pas pour rien que dans un Game où un Micromania il est de coutume, quand vous achetez un jeu neuf, de vous signaler parfois à la caisse que le jeu existe aussi en occasion avec X€ de réduction. Parce que ces boutiques veulent que vous preniez de l’occasion et si ils vendent encore du neuf c’est parce qu’évidemment ils espèrent que comme ça vous allez le revendre le plus vite possible juste derrière. Bon et aussi parce qu’ils vont pas cracher sur les deux/trois euros qu’ils vont y gagner, évidemment.

En France on a eu sur le terrain de l’occasion une véritable révolution vers 2007/2008: l’arrivée de la Fnac dans le secteur. Avant, la Fnac vendait les jeux vidéo comme un hypermarché classique: ils les vendaient au prix conseillé, cachaient ça dans un coin et s’y investissaient peu. Après je sais pas, ils ont du voir le filon que pourrait représenter le jeu vidéo, ils ont constatés qu’ils étaient la chaîne n°1 en vente de produits culturels, qu’ils avaient les reins pour peut-être tenter le coup et ils s’y sont lancés, avec Fnac Gaming. Et franchement, j’imagine que ce jour là, TOUS LES AUTRES VENDEURS se sont pissés dessus. Imaginez: on parle de la FNAC et ses profits monstrueux, qui a rien à réellement perdre à se lancer dans l’occasion, qui est une véritable marque repère où doit se rendre l’immense majorité des français dès qu’ils veulent des produits culturels et qui bénéficie de boutiques toujours super bien placées dans les centre-villes de France et de Navarre. C’est un réel MASTODONTE. Le joueur un peu avisé de notre genre ne voit pas forcément la différence, les tarifs de l’occasion de la FNAC étant à peu près les mêmes que chez ses rivaux, mais pour le joueur « lambda » c’est une révolution d’un point de vue pratique.

Et, soyons francs, la Fnac a aussi changé quelques habitudes. Par exemple sur le terrain du respect des dates de sortie « officielles. » Si vous avez pu jouer à Sonic Generations où à Zelda Skyward Sword une semaine avant sa sortie c’est grâce à la Fnac, ceux-ci ne respectant JAMAIS les dates de sorties et étant régulièrement les premiers à niquer la règle. Du coup forcément les rivaux doivent vite s’aligner et eux aussi sortir les jeux neufs qui sont souvent bien emballés en arrière-boutique sous peine de se faire voler purement et simplement des ventes où de passer pour des pécors (« Vous avez le dernier Zelda ? » « – Non il sort vendredi » « -Mais il est à la Fnac » « … Oui :(« .) Ils ne le font pas forcément à contre-coeur, notez, mais si ces derniers temps ça a un peu été la fête du slip sur ce domaine, la Fnac y a vraisemblablement un petit rôle à jouer. Et qui ira s’en plaindre ? Les joueurs sont contents parce qu’ils ont leur best game ever de la semaine plus tôt, les boutiques vendent des jeux comme prévus qui reviendront plus tard nourrir le marché de l’occasion et les éditeurs kiffent pas mais ferment leurs gueules parce que la Fnac est puissante et qu’ils veulent pas que leur jeu soit soudainement oublié d’être mis en avant.

Sur un autre sujet: est-ce que l’Internet a un rôle à jouer dans cette chute progressive des magasins de jeu vidéo ? On pense aussitôt à zavvi.com et autres sites anglophones qui vendent des jeux à vraiment pas chers. On l’a signalé plus haut, les achats de JV sur le net ne sont qu’une broutille: 5%. Idem pour Steam. C’est des trucs de gamers et, dois-je encore le souligner, la majorité des acheteurs de jeu vidéo en France et dans le monde n’en sont pas, des gamers. Et même si les boutiques françaises font un peu la gueule en reprenant un jeu importé d’Angleterre, ils le revendent au même prix que ses homologues français. Par contre, si on doit parler du cas zavvi, il est important de rappeler que cette boutique (ainsi que thehut) encule un peu le marché en se basant à Jersey et en bénéficiant donc d’avantages fiscaux un peu cinglés qui niquent un peu toutes concurrences et font que les autres distributeurs européens – à moins de déménager dans des pays exotiques – ne peuvent pas s’aligner. Après, je veux pas faire le docteur morale, mais quitte à acheter moins cher en Angleterre, préférez passer par des amazon.co.uk ! Vous payez un chouia plus mais j’ai l’impression que c’est plus sain.

Du coup, il reste quoi à l’heure actuelle en France pour acheter du jeu vidéo ?

  • Les hypermarchés qui se permettent parfois des offres folles sur le neuf quand ils doivent faire du tri dans leurs invendus – je pense ici surtout à Carrefour. On note juste le cas Auchan qui fait parfois ses jeux neufs à des prix tellement bas qu’ils doivent faire de la magie – exemple très récent: Mario Kart 7 y est disponible à 30€ neuf, contre les 45€ habituels ailleurs. Comment… ? Mais bref, à part Auchan, rien à signaler, c’est pas notre domaine.

  • Les grandes marques spécialisées – Micromania, Game, Jeux Video and Co et Fnac. Les trois premiers sont dans un cas différent: Micromania est pour l’instant rendu quasi-invincible par le fait qu’ils sont possédés par GameStop (la chaîne n°1 MONDIALE) et que c’est la marque « repère » pour les français, grâce aux pubs télé entre autres. Ils sont toujours aujourd’hui en pleine expansion et il est rare d’avoir une grosse agglomération sans son Micromania. Il faut souligner d’ailleurs cette idée assez intelligente qu’ils ont de s’installer en priorité dans des centres commerciaux, où Fnac est totalement absente et où toute concurrence est inexistante. Enfin à part les Game ici où là mais…

Game (et JeuxVideo and Co) sortent eux d’un gros éclat de bulle: ce sont des chaînes qui se sont énormément développées lors de la dernière décennie (souvenez vous quand il y’a cinq ans, Game rachetait Score Games et remplaçait la quasi-totalité des Maxilivres par des boutiques violettes et blanches) et qui aujourd’hui en chient. Surtout Game qui, doit-on le rappeler, en chie également au niveau mondial, la chaîne étant de base anglaise ! A partir de là qu’ils ferment à la bourrin n’est pas étonnant. Quant à la Fnac on vient de le voir mais y’a de fortes chances que dans vingt ans, vos enfants achéteront leurs jeux à la Fnac et sous votre nez, oh les vils gredins !

  • Les petites boutiques d’occasions indépendantes – A Caen il y’en avait trois il y’a trois ans, il y’en a aujourd’hui plus une seule. Plus largement, beaucoup datent des années 90 et beaucoup en chient depuis bien plus longtemps, c’est à dire l’expansion de Game et Micromania dans les centres villes, qui était auparavant leur terrain réservé. Aujourd’hui il est rare de voir des nouvelles boutiques et seules survivent les plus aptes à faire quelques sacrifices (réduire leur marge sur les jeux neufs où être VIOLENTS avec les prix des jeux d’occasion, comme par exemple Addict Games à Nantes), à se développer un peu (vendre des goodies par exemple, où faire aussi dans le rétro-gaming) où à s’attirer un public fidèle et passionné – via des oeuvres de fidélité avantageuses où un acceuil chaleureux et agréable. Qu’on le veuille où non, ce sont souvent les plus proches des joueurs et quand une boutique de ce genre se ferme, c’est un peu la grande tristesse.

  • Les chaînes « locales » – Mega Games dans l’Ouest, par exemple. Ceux-ci sont un peu à part, forment un réseau souvent limité à deux/trois régions et existent là aussi depuis assez longtemps. Un peu à mi-chemin entre les boutiques indépendantes et les marques spécialisées.

  • Les magasins discount / de reprise – Je pense là aux trucs genre Cash Converters, Cash Express et autres… Ce sont des chaînes qui se spécialisent dans la reprise, qui ne font pas que du jeu vidéo et qui sont souvent les premiers endroits où se rendent les pauvres où les étudiants qui veulent revendre – parce que c’est le premier truc qui vient en tête, tout simplement. En tant qu’acheteur par contre, si ils étaient encore très récemment extrêmement avantageux, ils ont aujourd’hui tendance à s’aligner sur les prix du marché « officiel » de l’occasion, histoire de pas passer pour des pleutres. Difficile d’estimer leur rôle dans le marché d’occasion, mais ils sont là depuis peu. Et comme ils ont très souvent tendances à faire aussi dans le rétro-gaming…

  • Internet – Qui toujours là où on peut acheter le moins cher que ça soit neuf où occasion (si on a CONFIANCE) – évidemment. Et qui est toujours un peu à part mais pas aussi pesant qu’on veuille nous le faire croire.

  • République … qui est toujours un monde à part.

RepubliqueQuoi.jpg
Satelite et ses trois boutiques, chacunes dédiées à un constructeur en particulier… RÉPUBLIQUE QUOI.

Je n’évoque pas vraiment le piratage – qui existe de toute façon depuis la création du média donc c’est pas comme si c’était « nouveau » pour les distributeurs – ni la « location de jeu » – parce que c’est loin d’être giga développé mais voilà un peu ma pensée sur le marché actuel de la distribution du jeu vidéo. Il tend à s’effondrer alors que jamais les ventes de JV n’ont été aussi importantes, ce qui semble paradoxal, mais peut s’expliquer. Je ne pense pas avoir oublié des choses importantes mais il est quand même fort probable que ma réflexion ait parfois été hative où que des éléments évidents aient été zappés. N’hésitez donc pas à commenter, tout ça.

D’un point de vue personnel, j’avoue que c’est une constatation qui me rend assez triste parce que croyez le où non, j’aime acheter mes jeux dans une boutique à un vendeur que je sais passionné où qui en vit. La mort annoncée de Game même si j’aime vraiment pas la chaîne (depuis qu’elle a refusée de me débarasser d’un Final Fantasy X-2 dont je ne voulais plus) j’en suis un peu attristé parce que c’est quand même là où j’ai acheté certains de mes jeux cultes (Zelda Wind Waker, Perfect Dark, Ocarina of Time, Persona 4, Skies of Arcadia) et que ces derniers temps je constatais des efforts consentis sur les promotions et les jeux d’occasion…
Mais ça me fera moins chialer que le jour où je me suis rendu à la boutique indépendante caennaise où j’avais acheté la majorité de mes jeux Megadrive, de mes RPG et de mes jeux Gamecube et que j’ai constaté qu’a la place y’avait une boutique de vêtements et que la boutique n’avait clairement pas déménagée. Huuuh.

Par contre Micromania peut aller se faire voir :D.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

21 commentaires

  • Thomasorus

    Et oui, Un monde meilleur qui ferme c’est bien triste. J’en avais parlé avec eux ainsi qu’à des amis qui les connaissaient, et c’était envisagé depuis des années en fait, la boutique rapportant certes toujours mais plus autant qu’avant. Si ça peut te rassurer si je me souviens bien, ils ont fermé avant que ce soit l’hécatombe, profitant qu’un repreneur veuille le pas de porte. Pas de déport de bilan avec des larmes et de huissiers dans le dos quoi, juste une fermeture pour changement d’activité, il me semble que le patron (le plus jeune des deux) voulait changer de taf depuis un moment, et que son collègue est parti vivre dans le sud.

    Sinon concernant les boutiques de Caen qui ont fermé je crois qu’il y a aussi la chaine locale qui avait un mini magasin devant la fnac ainsi qu’un magasin dans la rue st jean (devanture jaune), et que ceux devant l’arrêt de tram saint pierre avaient développé d’autres boutiques sur la cote avant de fermer définitivement. J’en oublie probablement encore un, mais sinon comme on disait sur twitter il reste que Ultima qui survit… Je compte pas Fragments dans l’équation, c’était définitivement un magasin trop hardcore. XD

  • Ramou

    Par contre, il peut être intéressant de signaler que sur certains récents jeu (en l’occurence Battlefield 3 pour ma part) achetés genre chez Amazon YOUKAY, vous le recevez, vous vous dites « Bworf, la boite est en anglais, c’est normal. Mais vu que le jeu est en PAL je pourrai choisir de l’avoir en français. ET BAH NAN, DTC. Le jeu ne propose pas le FR.
    Apparemment, les types ont repéré qu’ont passait par cette feinte et donc, bah ils commencent à zoner certains jeux. Par contre, je me rappelle plus où est-ce que je l’avais lu… :/

  • MystickTroy

    Super article. On retrouve un peu le problème qui existe actuellement avec les librairies, qui se cassent de plus en plus la gueule (avec, là aussi, l’offensive d’Amazon). Pour la Fnac, la chaîne commence à s’implanter aussi en centre commercial. Chez moi à Bordeaux, il y a deux Fnacs : celle du centre-ville et celle dans le Centre Commercial du Nord (genre dans les 30 plus importants hypers français). Et là, Micromania juste en face peut tenir, mais le reste s’est fait balayer. Et vu que ça marche pas mal, la Fnac va sûrement s’étendre dans d’autres centre commerciaux en France.

    Pour Auchan, je suppose que c’est grâce aux marges qu’ils se font sur les autres produits, ils peuvent se permettre un sacrifice sur un produit. De plus, si on dit « Ah, à Auchan, c’est moins cher », il est clair que tout le monde va y aller. Je ne sais pas si, dans le secteur du JV, il y a un »prix unique », comme les livres… à voir.

    Le salut pour les magasins spécialisés serait peut-être (je dis bien peut-être) de bosser avec plus de profondeur les rayons PC (parce que quand tu vas chez Micromania ou Game, le PC, c’est portion congrue). Et aussi, comme tu dis, l’occasion. Mais maintenant que la lutte contre l’occasion a l’air d’être le nouveau cheval de bataille des éditeurs…

  • Amo

    Thoma > Logiciel Land / Je Console oui. Pas mal d’achats Megadrive aussi :d. La boutique de Rue de Bras c’est là où j’avais acheté Sonic & Knuckles, et sur la fin de sa vie elle arrêtait pas de fermer/rouvrir, ça se sentait venir. Le Final Score a l’arrêt de tram wowowow effectivement oui je l’avais zappé. Y’avait pas aussi un magasin de jeu vidéo en face du château, prêt de Tour Leroy ? Bref.

    Mais tant mieux si les vendeurs du Monde Meilleur s’en sortent de l’aventure sans ruine. Ca me rappelle que par contre ils étaient VIOLENTS sur les prix d’occasion haha.

    Ramou > C’est pas « nouveau. » Modern Warfare 2 UK était intégralement en anglais, idem pour Assassin’s Creed II où Fallout New Vegas avant eux. Je crois même qu’au tout début de la « ruée vers l’or », quand on a commencé de plus en plus à constater que les prix anglais étaient super avantageux, des topics étaient crées sur certains forums pour signaler quels jeux étaient full anglais où pas. Et ça arrivait souvent :P.

    Après autant c’est « excusable » sur 360, autant sur un BR PS3 hahaha.

    Kanapey > L’exemple est pas forcément « pertinent »: 1) The Witcher 2 reste un pur jeu pour gamers 2) Ca reste un jeu PC où là on force de plus en plus le joueur a passer au dématérialisé et ou Steam a incroyablement rendu la chose « facile » 3) Et de toute manière les jeux PC en eux-mêmes sont de plus en plus persona non grata au sein des magasins de JV. Du coup je pensais même que The Witcher 2 aurait eu plus de ventes en dématérialisé XD. On a pas 25% de ventes en dématérialisé sur l’intégralité des jeux consoles par exemple (well, DUH.)

  • Anguis

    L’information jusqu’à en vomir a sans doute une part pour les plus petits magasins.
    Avant c’était normal d’aller dans ces magasins pour être conseillé vu le manque de connaissance du sujet ailleurs, maintenant on passe 10 minutes sur le net à lire des tests/avis et qu’il aille acheter le jeu dans une boutique spécialisée ou une grande surface (en même temps qu’il fait ses courses), au final l’acheteur s’en fout.
    Tout ça c’est déjà arrivé dans énormément de domaines (jeux de plateau, livres, musique…), ça continuera d’arriver, les petites boutiques de passionnés peuvent survivre en se diversifiant.

    Pour ce qui est du jeu PC, c’est un cas bien à part, les joueurs ont une mentalité différente, même en boîte les jeux PC neufs sont moins cher que le même jeu sur console, ils ont accès à un pc (oui oui je vous jure) et donc à la facilité pour plein de choses.
    Si un équivalent à steam sortait sur consoles et je parle d’un truc bien fait hein, ces chiffres pourraient changer du tout au tout. Pour le moment les jeux dématérialisés console c’est principalement des jeux indépendants, la faute entre autres au stockage limité.
    Puis mon expérience de joueur pc, quand je suis allé dans des boutiques (grandes chaines comme petites boutiques), c’est d’être regardé comme un pestiféré, et qu’on me conseille de la merde sans rapport avec mon attente, parce que les vendeurs spécialisés PC c’est rare, alors que le même vendeur pouvait très bien me conseiller sur des jeux console.

    The Witcher 2 c’est encore un cas à part, les versions boites remplies de goodies, de même pour les versions « digitales », CD Projekt ne prend pas ses joueurs pour des pigeons, je sais qu’on est nombreux à avoir acheté l’édition collector juste pour soutenir cette boite.
    Ca aurait été un autre studio, j’aurais sans doute pris le truc sur steam, Zavvi etc.
    Ca en revient à la mentalité des joueurs PC (pas tous hein, la petite partie de bonnes personnes), quand on se fait cracher à la gueule pendant des années, qu’une boite nous montre du respect la moindre des choses c’est de les remercier.

    Enfin je divague un peu.

  • X4713R

    C’était très instructif.
    (Dans ma ville il y a un Dock Games qui a un super emplacement : juste à côté d’un collège. C’est là que j’ai acheté Majora’s Mask, nostalgie tout ça…)

  • TheFlex

    Pis bon, faut dire ce qui est, la fnac, c est pas juste pratique, le tarifs de reprise des jeux est juste hallucinant en ce moment…Une fois j’ai revendu un truc genre 7 jeux qui ne valaient plus rien, il m’en ont proposé un truc du genre 110€…
    Après bien sûr, les petits revendeurs c’est mieux, mais non seulement pour les casuals, mais pour un gamer lambda, ça vaut largement le coup, sans compter les bon d’achat de 20€ offert si tu reserve un jeu à l’avance…Au final, si tu fini les jeux vite, il te reprenne ton assasssin ‘s creed ou ton batman à 50€ et donc, tu joues pour pas un rond…La tentation est juste trop forte.

  • Galoo

    « Par contre sur un jeu d’occasion c’est jackpot: la boutique empoche la quasi-totalité de la somme, le reste allant à l’état français via TVA. L’éditeur ne touche RIEN. C’est pas très légal, mais eh, ça fait vivre les boutiques qui sinon ne reposeraient sur rien »

    NON-SENS mon petit Amo. Ca n’a rien d’illégal, le support matériel étant vendu (et c’est bien ça qui se vend), l’éditeur n’a plus aucun « droit » sur celui-ci. C’est comme revendre une casserole sur e-bay quoi. Après, il y a la « licence d’utilisateur » (le bidule qu’on lit jamais à l’installation), qui elle reste la propriété de l’éditeur mais qui se démultiplie lors des installations successives, ce qui est en train de changer avec Steam ou les effrayants Online Pass qui limitent l’équation : une boîte = une licence, mais qui existait déjà avant pour le multi : une boîte = une clé.

    Une chose que je n’ai jamais su et qui m’a toujours fait flipper : un jeu acheté par Steam… C’est juste une licence d’utilisation. Si Steam coule… Est-ce qu’on aura toujours notre licence sur chaque jeu acheté ? On peut supposer que oui, mais légalement ça reste très fragile, avoir un support physique est une garantie (quoiqu’avec les activations par Internet c’est pas si garant que ça…). Dans tous les cas, garder précieusement les factures…

  • retarded_fly

    Mmmmh, le GAME du centre de Caen a l’air (j’ai bien dis « a l’air ») d’être en bonne santé pourtant (ce qui ne reflète pas le cas du reste du pays je me doute).
    Quand j’y vais, c’est assez plein, et ça achète à tout-va contrairement au Micromania de Nacre par exemple où « tout le monde » ne fait que du lèche-vitrine.
    L’Ultima me fait presque de la peine. Quand j’y vais, je suis TOUJOURS seul ! Je ne regarde même plus le vendeur dans les yeux ! :pitié: :lâcheté: 🙁
    Sinon apparemment j’ai raté de peu les dernières heures de celui qui était en face (le pauvre) de la Fnac durant l’été 2010.

    Sinon j’achète mes JV à 60% au GAME, 25% Fnac, 13% via internet (je parle du matérialisé) et 2% à l’Ultima (sans doute de la miséricorde).
    Et je ne revends JAMAIS mes jeux, doc je suppose que ça emmerde les vendeurs.

    Avant que je vienne en pays civilisé et avant la venue des Internets, mes parents achetaient nos jeux à 95% en occasion via les petites annonces sur les Player One, Nintendo player, Mega Force et autres Console+ ! 8)
    Parce que à part 2/3 jeux neuf Snes à l’intermarché/continent et sans internet, les petites annonces étaient le passage obligé des bouseux comme moi (ou alors fallait monter une expédition vers la civilisation).

  • Zali L. Falcam

    « On l’a signalé plus haut, les achats de JV sur le net ne sont qu’une broutille: 5%. Idem pour Steam. »

    Les chiffres officiels (tu sais, ceux qui clament que « la vente de jeux PC a reculé de 16% en 2010 ») sont ceux du CNC, qui a choisi (par incompétence) de ne pas inclure les ventes de dématérialisé dans les chiffres. Ca permet de mettre de l’eau au moulin de l’industrie/ouinouin les méchants pirates sans prendre en compte qu’il ne s’est jamais vendu autant de jeux (certes à moindre prix moyen) et que l’offre légale de démat hors-PC est nulle.

    Après, que Game ferme (celui de Blois me semble assez en sursis) ça m’en touche une sans faire bouger l’autre tellement leur service s’est appauvri ces dernières années. C’est du Micromania-like. Le fait que les indés galèrent, c’est plus triste, mais c’est pas vraiment un signe des temps, ils subissent ce que les disquaire ont subi il y a 20 ans (90% des boutiques de disque ont fermé), et pour la même raison : le roulleau compresseur des grandes surfaces (les FNAC Virgin et Co n’étant que les hypermarchés thématiques).

    Les 5% dont ils parlent, c’est effectivement la vente de boîtiers matériels en neuf sur des sites de vente, ça va pas bien loin, je dirais mêm que c’est un truc de gamer (justement pour mettre la main sur les 90% de titres non « rentables » que la grande distribution et les magasins type Game/Dock Games ne prennent même plus la peine de mettre en rayon (essaye de trouver un Persona hors réseau Indé/République).

    La vraie question au fond de tout ça c’est pourquoi diable est-ce au CNC de sortir les chiffres sur le Jeux Vidéo.

  • ZGMF Balmung

    Je constate qu’il y a quelques caennais~

    Fragments, ouaip, c’était un magasin assez spécial lol mais on y trouvait des choses qu’on ne pouvait pas avoir ailleurs que ce soit pour des anciens jeux/consoles, des posters, des BO de jeux ou même d’animés (quelque fois de la JPop, etc.). C’était un de nos magasins préférés avec un ami. Mais il y avait rarement du monde (faut dire, fallait le connaître pour le trouver…). Dommage…

    Le Final Score du centre, j’étais assez triste quand il avait fermé, pourtant, il était à le place stratégique, Saint Pierre, c’est THE station du tram à Caen, là où il y a beaucoup de passage. Le FS de ma petite ville natale survit encore , mais je me demande comment en fait (sans doute parce que c’est le dernier magasin JV pour une ville de 4000-5000 habs et les communes des alentours ? on en avait deux avant, dont pendant un temps un Logiciel Land)…

    Par contre, j’ai toujours pesté sur l’omniprésence des Micromania (et ses prix), c’est une chaine que je n’aime pas beaucoup. Je lui préfère Game (je dois en connaitre 3-4 différents sur Lille d’ailleurs…) même si comme dit au dessus, je trouve qu’ils en perdent beaucoup ; ça s’explique peut être par les difficultés à se maintenir comme vous disiez ? (par contre, je n’ai jamais le Game près de la Fnac au centre, mauvaise expérience avec une vendeuse une fois… Et le (ex ?) Logiciel Land, il était assez marrant tellement il était petit mais toujours assez peuplé)

    Pour ma part, maintenant, j’achète essentiellement sur internet (les occas’ sur PriceMinister ou du neuf sur des sites comme Amazon par exemple).

  • Amo

    Galoo > Ah, merci bien, j’étais vraiment convaincu du fait que c’était plus où moins illégal, même si un peu de réflexion m’aurait permis de me rendre compte que ma conviction tenait sur pas grand chose. Je vais éditer l’article un peu en conséquence.

    retarded > Y’a un Micromania a Nacre maintenant ? Putain wow. Mais oui le GAME du Centre est toujours plein et le sera toujours vu l’absence de réelle concurrence dans le centre, mais le GAME d’Hérouville a fermé, lui, alors qu’historiquement c’était le n°1 de la région y’a encore peu. Ca peut aussi s’expliquer au niveau régional par la désertification du CC d’Hérouville mais là ça devient compliqué :’D.

    Zali > Alors effectivement j’ai mal fait les recherches sur ce plan… puisque j’en ai pas fait ! A la base je pensais pas mentionner Steam puis j’y ai pensé, puis je me suis dit « bon de toute façon les ventes doivent être enregistrées à l’étranger », et puis BLAM TAPIS JE L’AI MENTIONNÉ QUAND MÊME. Après, est-ce que le poids de Steam (et bientôt Origin lol) influe beaucoup sur les ventes en boutique ?

    ZGMF > C’est en partant de Caen que soudainement je croise plus de caennais sur le net~. Et oui Fractales, planqué derrière la fnac, j’aurais jamais su si on me l’avait pas dit.

  • retarded_fly

    Amo >
    « Le GAME d’Hérouville qui a fermé »…?!… J’y suis encore allé il y a 2 semaines pourtant ? (on parle bien de celui devant le flunch ?)

    Sinon pour appuyer certains propos au dessus, je préfère aussi largement les GAME aux Micromania.
    Le personnel des deux boites est aussi incompétent l’un que l’autre (la granny du GAME du centre à autant sa place dedans que moi chez un fleuriste ! °_° ), mais pour le choix des jeux, ça n’a rien a voir. (d’ailleurs pour la première fois depuis DES ANNÉES, j’ai trouvé un vendeur intéressant qui connais autre chose que Just Dance 18 et Farm Simulator à la FNAC 😮 )
    Les GAME on arrive souvent à y trouver des jeux neufs « rares » comme les Persona (mais pas longtemps) et un choix assez global. Micromania reste dans ma tête la chaine aux rayons avec les 48 FIFA/PES des années précédentes alignés à 3€ coincés entre les jeux aux boitiers défoncés in-négociable et les Léa passion coloscopie par douzaines.

  • jonas

    Je ne vois pas le mal à acheter sur zavvi perso. En tant qu’acheteur je prends là où c’est le moins cher sans cas de conscience. Certes la concurrence ne peut pas s’aligner, mais bon tant pis pour eux.

    Sinon j’ai l’impression que t’es attristé que Games se casse la figure mais perso les fois où j’y suis allé, j’y ai vu des jeux à un tarif prohibitif et un service aussi exécrable que dans n’importe quelle autre grosse enseigne spécialisée dans le jeu vidéo. Si tu parlais de petits passionnés qui triment pour survivre, je pourrais comprendre , mais là j’avoue être assez perplexe.

  • Amo

    retarded > Hum pourtant quand je suis allé à Hérouville y’a un mois, ça avait l’air fermé… MMMM. C’était ptet en travaux.

    jonas > Dernier paragraphe de mon article. Je suis un « peu triste » quand je vois un Game fermer parce que bon j’ai une carte de fidélité et ça vole « un peu moins » que les autres d’en face, mais quand c’est un indé qui ferme j’en suis un peu plus touché parce que c’est souvent eux que je privilégie.

  • ppmax

    Le pire souvent dans les game et compagnie, c’est la reprise ne bon d’achat. WTF, je suis même pas certain que ça soit soumis à la TVA ce genre de truc.

    Pour moi, mes jeux vidéos, c’est achat en vide grenier pour le oldies, neuf sur amazon.co.uk ou directement sur place quand j’y vais (avec vérification des langues sur ce genre de forum : http://gueux-forum.net/index.php?sh… , afin d’éviter les mésaventures de Ramou. ) et mon occasion principale, c’est sur 2xmoinscher. Leur système d’annonce qui incite le vendeur a baisser le prix est assez redoutable. Bref, que les magasins de jeuxvidéos meurent, ça me dérange moins que mon petit magasin d’occasion de manga.

  • Enfoiros

    « On l’a signalé plus haut, les achats de JV sur le net ne sont qu’une broutille: 5%. Idem pour Steam. C’est des trucs de gamers »

    Ouai ça ce n’est pas si sur. Comme le disait Ivan le fou dans des derniers CPC, personne n’a les chiffres de ventes à part les editeurs et les distributeurs, donc toute les chiffres de ventes qu’on nous donne réguliérement sont en réalité le résultat d’enquete et de statistique.

    Donc est ce que l’essentield es ventes ses fait encore dans les grandes surfaces et les chaines de magasin ? Il y a des chances mais Steam, Itunes ou encore le xbox live représentent bien plus que 5% des ventes.

  • Soudy

    République quoi *-* ! J’y vais tellement souvent que j’ai peur de passer pour une geek. Alors que (pff) non, pas du tout *no badass*
    (Oh et pis ton blog est trop délire .. Je suis un peu une quiche et je comprends pas toujours tout… Mais tu gères la fougère *O*)
    Soudy

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *