Mangas & Animes

Moi j’aime bien Ano Natsu de Matteru parce que…

Sorti en janvier 2012 et disponible officiellement chez Wakanim, Ano Natsu de Matteru raconte l’histoire de cinq adolescents dans la fleur de l’âge occupés à tourner un film amateur, auquel vient se rajouter une mystérieuse sixième personne, Ichika… dont la principale particularité est de venir de l’espace.

Donc moi j’aime bien Ano Natsu de Matteru parce que:

AnoNatsu02.jpg
1/ C’est beau, c’est coloré, c’est rafraîchissant visuellement. C’est un peu la première chose qu’on remarque, non ? La série ayant un thème estival et se passant dans une ville plutôt campagnarde, les membres du staff n’y vont pas à moitié et font péter les couleurs, les décors super verdoyants et le ciel bleu à foison. Ca rend du coup la série très agréable à l’oeil. D’autant plus agréable que le chara-design (à peu près le même que celui réalisé pour Toradora et Ano Hana) fonctionne lui aussi plutôt bien et offre des personnages à nouveau assez colorés et relativement jolis tout plein. Ce qui est loin d’être déplaisant.

AnoNatsu07.jpg
2/ C’est de la comédie romantique qui s’assume. Avec quelques touches de S-F histoire de rendre le tout un poil plus complet. Si on peut se permettre ce terme. Bref dans Ano Natsu ne vous attendez pas à un simple triangle amoureux, c’est un putain de bordel géant, comme expliqué sur le schéma !

Ce qui est bien avec Ano Natsu c’est qu’au final les relations amoureuses finissent peu sur du status quo. C’est à dire que chaque histoire romantique trouve une conclusion à peu près logique. J’aurais peut-être aimé que ça soit plus explicité mais au moins l’anime évite de ne pas filer de réelle réponse. Ce qui est un peu le cancer qui tue la comédie romantique japonaise comme j’avais expliqué en parlant d’une autre comédie romantique, elle beaucoup plus vieille. Enfin le plus important c’est que c’est surtout fun à voir. Là les relations sont saines, ça se finit pas de manière dramatique, la fougue de la jeunesse, les hormones, des nudistes, bon parfait hein, au suivant.

AnoNatsu01.jpg

3/ C’est une série un peu dingue. Y’a une nudiste déjà, merde, crotte, si ça vous dit rien. Si ça c’est pas « un peu dingue. » Puis après vous avez les trois derniers épisodes de la série ou les mecs ont juste pétés les plombs comme jamais et se foutent carrément d’être ancré sur le réel passé un moment. Je veux dire, la Lemonmobile quoi. Vous verrez de quoi je parle parce que là je veux carrément pas spoiler vos faces, vous le méritez pas vous êtes mes lecteurs adorés. Dans tous les cas, certaines personnes un peu terre à terre crieront au scandale et jugeront qu’on les prend peut-être un peu pour des cons mais moi j’en ai rien à foutre et je me dis que peut-être vous aussi. Parce que cette ambiance un peu délirante, tout en allant pas trop loin dans l’audace hein je vous rassure on est pas dans Excel Saga non plus quoi. On va dire que c’est une douce folie, voilà, ça conviendra à tout le monde. Et cette douce folie devient encore mieux avec du Dynamite Drink.

4/ C’est drôle. Un peu. Du coup forcément la série m’a fait rire à quelques reprises, ce qui est toujours une bonne chose, vous en conviendrez. C’est encore plus drôle avec du Dynamite Drink.

AnoNatsu04.jpg
5/ C’est touchant aussi. La fin est un peu émouvante (sans faire pleurer des larmes de crocodile, à moins que je sois devenu un homme) et surtout le couple principal est affreusement adorable. Que ce soit avant la fondation du couple, pendant ou après. Et ça c’est rarement simple quand on sait l’incroyable difficulté qu’ont, de nos jours, les japonais à écrire des couples intéressants.

AnoNatsu05.jpg

6/ Les personnages sont attachants ! Y’a pas de personnages réellement insupportable et en fait tous nous apparaissent assez vite intéressants ou au moins méritants de notre attention. Les personnages sont tous jeunes et jolis, sont généreux et bons, bref, c’est très idéalisé mais là aussi ça correspond pas à cette ambiance très légère, loin de tout cynisme. C’est un style qui s’aime ou qui s’aime pas… mais moi j’adore. Dans tous les cas, toutes les filles sont super mignonnes, et ça c’est franchement encourageant pour le hentai à venir. Eh, c’est un argument comme un autre.

AnoNatsu03.jpg

7/ Yamano Lemon. En fait c’est le point principal parmi les huit cités. Le personnage de Lemon est fantastique et a été quasiment à elle seule la raison pour laquelle chaque semaine je matais Ano Natsu. Espèce de cerveau machiavélique du groupe, à la voix absolument hypnotisante (même si c’est Yukari Tamura qui fait du Bernkastel… ou du Morino Ichigo, ok) et souvent la source des scènes les plus délirantes de la série. A la fin elle devient une sorte de Deus Ex Machina à elle toute seule, et attendez de voir cette foutue Lemonmobile. Et puis ce rire machiavélique, comment ne pas tomber immédiatement sous le charme ? Ufufu~.

8/ Je n’ai vu ni Onegai Teacher ni Onegai Twins. Ou peut-être que j’aurais encore plus kiffé en voyant… ? Qui sait. Dans tous les cas la filiation entre les trois séries est évidente, même si ce Ano Natsu ne s’appelle pas Onegai Sempai ! Générique composés par Kotoko, uniforme des Onegai portés par Lemon qui elle-même a énormément de points communs avec Ichigo des deux séries précédentes, même auteur derrière, même ambiance assez estivale… il n’y a que le staff qui change, au final ! En tout cas que ceux qui n’ont pas vus les Onegai, comme moi, se rassurent: la série est déjà supra kiffante de base sans connaître.

AnoNatsu06.jpg

Donc voilà pourquoi j’ai aimé Ano Natsu de Matteru.

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

12 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *