Mega Duper Summer

Mega Duper Summer

Ok mi-juillet je faisais un article nommé sobrement Super Duper Summer sur lequel je revenais sur pas mal d’animes de la saison estivale. Ok tout ça est très bien mais depuis mi-juillet deux mois se sont écoulés. Par conséquent, mes opinions ont sans doute changées. Des animes dont je trouvais les deux premiers épisodes super cools ont peut-être pu devenir médiocre tandis qu’au contraire d’autres ont réussis à me plaire. Qui sait ? Allez, de tous ces animes d’été, qu’est-ce que j’ai continué, qu’est-ce que j’ai laché et qu’est-ce que j’ai commencé ?

Avant de commencer : eh, je serais à Harajuku ce week-end. Sans doute dimanche. Si il ne pleut pas. De même je serais à Animasia à Bordeaux à la fin du mois. Et aux Utopiales de Nantes fin octobre. Le voyage, l’aventure ! 

 

Mega03
J’ai abandonné l’idée de trouver une capture qui donne super envie, alors vous aurez juste une capture d’écran avec Hajime

 

Bon du coup la meilleure série de la saison est vraisemblablement Gatchaman Crowds. Tut tut, pas de questions, pas de surprises. A l’époque de l’article précédent, je n’avais vu qu’un seul épisode mais déjà j’espérais un scénario solide. Si si regardez je cite : « Là aussi on verra ou ça va, si des enjeux sauront s’intégrer afin de permettre à ce monde cinglé et coloré d’en plus nous offrir un contenu riche et agréable. »

ET PUTAIN DE SHIT C’EST LE CAS.

Gatchaman Crowds, en neuf épisodes, nous a pour l’instant offert un scénario super malin, très centré sur notre rapport à la technologie et aux réseaux sociaux. Un thème extrêmement bien utilisé, qui évite tout moralisme ou tout jugement, et n’est finalement qu’un noyau dans un fruit qui parvient à cumuler une quantité ahurissante de saveurs. La série trouve en plus un rythme parfait, alternant les changements réussis d’ambiance et offrant une galerie de personnages riches et attachants. Au départ présenté comme un anime de super-héros un peu cinglés, la série a vite su évoluer vers des thématiques matures et enthousiasmantes.

Mais tout ça ne serait rien sans le pilier de la série, c’est-à-dire son héroïne, Hajime. Personnage aux nombreuses facettes, bombe d’ultra excentricité comme jamais vu auparavant, elle parvient à esquiver soigneusement la totalité des clichés liés à son archétype et dirige tout le rythme de la série avec son incroyable personnalité. Résumer le casting à elle serait injuste car entre Utsusu, Rui, OD, Joe ou même l’incroyable antagoniste la qualité est présente mais elle joue un rôle central et parfaitement enthousiasmant dans une ère ou on attend du héros d’une série qu’il soit cynique à en crever.

Bref, à trois épisodes de la fin, dur d’imaginer comment Gatchaman Crowds pourrait se planter. Ca paraît même impensable tellement toutes les étoiles semblent alignées pour garantir succès et prospérité. Bravo la Tatsunoko et bravo Nakamura Kenji.

Note: entre la rédaction initiale de ce paragraphe et la fin de l’écriture de cet article, j’ai vu l’épisode dix et <insérez ici réaction enthousiaste en caps lock.>

 

Le beurre c'est la vie. Oh pardon.
Le beurre c’est la vie. Oh pardon.

J’avais mis Danganronpa the Animation en avant lors de mon article de début de saison. L’enthousiasme est évidemment retombé depuis puisque j’ai joué au jeu et que par conséquent, mater l’anime ne m’offre plus vraiment de frissons : je sais déjà qui fait quoi, qui va mourir et qui est-ce qui a le caca collé au culcul. Au mieux je peux profiter de Sawachiro Miyuki qui surjoue partout tout le temps, ce qui est un vrai plaisir.

Niveau adaptation est-ce que ça marche bien ? Bah, disons qu’adapter vingt heures de jeu en treize épisodes n’est pas un pari gagné d’avance. Et de cette décision découle évidemment des nécessités comme couper le maximum d’intrigues subsidiaires, accélerer le déroulement des procès et ne pas forcément fournir au spectacteur la totalité des éléments pour résoudre l’affaire de lui-même. Maintenant je tiens à rassurer des gens sur le troisième point : dans le jeu, on en chiait pas mal non plus parce que certains éléments s’amusaient à débarquer en plein procès, à la Phoenix Wright.

Ce que je reprocherais à cette adaptation est de ne pas savoir se dégager du jeu quand il le faut. Je ne parle pas là de la reprise quasi telles quelles d’éléments graphiques puisque je continue à adorer l’usage de certaines petites gimmicks comme les objections ou les barillets de preuves. Je parle plutôt des cinématiques d’executions exactement identiques au jeu ou bien des usages répétés des même poses pour les personnages. Ce qui est très sympa dans un visual novel mais plutôt chiant pour un anime.

A part ça, si vous n’avez pas joué au jeu, au moins l’anime reste très chouette à mater mais il faut accepter manquer quelques développements de personnages et voir tout se dérouler très vite. Au moins ça rend l’anime pas chiant. Mais, vraiment, je vous conseille le jeu (en plus vous pouvez draguer Touko et Aoi.)

(et Kyouko.)

(et Chihiro.)

 

RAW RAW FIGHT DA POWER
RAW RAW FIGHT DA POWER

 

La vraie très bonne surprise de la saison et bah c’est Free. Le premier épisode m’avait rendu très circonspect et je craignais un K-On genderbendé, la magie en moins. Et bah carrément pas en fait.

Première surprise : les personnages sont vraiment biens, interagissent naturellement entre eux et ne sont pas juste des triceps sur pattes.

Seconde surprise : la série est vraiment drôle, que ça soit au premier ou au second degré. On rigole autant pour les sous-entendus yaoi gros comme des camions que pour les vraies blagues que nous offre à de nombreuses reprises la série.

Troisième surprise : on entre vraiment dans le jeu ! Le scénario est très simple (Rin le requin est devenu un connard hautain avec ses anciens compagnons de natation, comme nos héros vont-ils réussir à lui faire comprendre qu’il est toujours leur BFF ?) mais est utilisé à son maximum. Les derniers épisodes nous offrent même des vraies compétitions de natation particulièrement bien faites, avec un vrai suspens et des vrais enjeux. Et, étrangement, la série offre deux/trois scènes presque un peu glauque. Les rêves de Rin sont pas terribles pour la santé mentale !

Rajoutez à ça la performance technique made in Kyoto Animation (qui éjacule de l’argent comme à son habitude, et qui va en récupérer encore plus derrière), le personnage parfait de Matsuoka Gou et paf, vous avez ce qui est sans doute le meilleur KyoAni depuis, damn, Nichijou ?

(ok faut vraiment que je redonne une seconde chance à Hyouka.)

 

Levi sait réagit impeccablement aux surprises dorsales
Levi sait réagir impeccablement en toutes circonstances

 

Donc j’ai commencé l’Attaque des Titans cet été. Et ouais, donc, je me suis fait 17 épisodes en dix-huit heures. Ca va. C’est bien.

Levi est trop chouette.

Le scénario est cruel.

J’aime pas quand des gens meurent.

Le second générique est étrangement mieux que le premier.

Kobayashi Yuu en Sasha : cœur cœur.

Un anime qui sait trouver le rythme qu’il faut. Ni trop rapide, ni trop lent.

Les performances d’animation de temps à autres, genre à la fin de l’épisode 21.

Bref, ouais, cet anime mérite grave sa hype.

 

Ici portrayé: le scénario
Ici portrayé: le scénario

 

 

Monogatari Seconde Saison, well. Si je devais faire mon classement des filles de la saga ça serait Nadeko en première, Kanbaru en seconde, Hitagi en troisième, Shinobu en quatrième, les Fire Sisters cinquièmes ex-aequo, Tsubasa en sixième et Mayoi en septième.

Problème : y’a un giga fossé d’appréciation entre la troisième et la quatrième, puisque j’ai du mal à vraiment supporter Shinobu. Alors imaginez pour le reste.

Du coup oui, je me fais ROYALEMENT CHIER pour l’instant. L’arc Tsubasa Tiger avait ses petits moments de bonheur comme l’interaction entre elle et Hitagi ou bien l’apparition de la fille charismatique avec son téléphone portable et whatever je sais pas si elle réapparaîtra un jour. Mais malgré ces petits moments, c’était quand même beaucoup de développement d’un personnage que je n’aime pas beaucop et dont je n’ai pas grand-chose à faire. Par contre le nouvel arc Mayoi ? AU SECOURS. Il est méga centré sur Shinobu et Mayoi donc j’en ai MEGA RIEN A BRANLER. Je regarde l’épisode puis inévitablement je le laisse tourner en fond pendant que je fais des choses plus intéressantes comme nettoyer mon clavier avec une carte bleue usagée, ranger les vêtements sales qui traînent sur mon sol, lire du FOG ou bien encore m’entraîner à déballer et remballer mes figurines en un temps record.

La saga Monogatari est une saga à double tranchant : quand elle est passionnante, elle est vraiment TRES passionnante. Elle parvient même parfois à trouver des petites cordes sensibles et à se montrer émouvante ou juste particulièrement badass. Mais quand elle ne fonctionne pas alors elle n’est plus que la parodie d’elle-même, et vous vous retrouvez sous trois tonnes de dialogues inintéressants mis en avant par une réalisation qui n’amuse plus personne quatre ans après Bakemonogatari. C’était ce qui ruinait Nisemonogatari, c’est ce qui ruine l’arc Mayoi dans lequel il ne se passe RIEN D’INTERESSANT.

Donc putain, vivement Kanbaru Devil et Nadeko Medusa.

 

Si y'avait un top de popularité des persos, la salopette de Yoshitake serait-elle dans le top 10 ?
Si y’avait un top de popularité des persos, la salopette de Yoshitake serait-elle dans le top 10 ?

 

Sinon j’ai lâché Genshiken Nidaime au quatrième épisode. Pas que ça soit mauvais : j’ai juste déjà lu le manga. Et Nidaime est une adaptation case par case du manga. Pas spécialement passionnant donc.

Je déteste vraiment ça en fait.

Autant Danganronpa ça va, c’est un peu fun à mater même si j’ai déjà joué au jeu parce que les enjeux de compression font que des éléments, même mineurs, vont différer de l’histoire originale et que c’est intéressant de voir comment ils vont adapter certains moments. Mais là non, IG est en mode branlette totale. Ils prennent le manga et s’en servent comme storyboard. Ca ne sert à rien. Tu peux mater des doubleurs en train de lire le manga et ça serait pareil. Ah si pardon, y’a plein de caméos d’autres séries du studio  mais eh, est-ce que je tiens vraiment à voir Frau Kojiro partout tout le temps ?

Donc bref, si vous avez pas lu le manga, vous pouvez aimer.

Mais non, ça m’enerve de voir les mecs se refuser à être un peu créatif et à oublier de donner de la valeur ajoutée au manga. Et c’est d’autant plus con que niveau bonne adaptation on a…

 

^_^
^_^

 

Watamote ! Pour avoir lu le manga y’a genre un an je peux vous avouer que si les histoires restent les mêmes, il y’a tellement de choses rajoutées et de mises en scènes originales que c’est comme si je matais un truc différent. Petits génériques spéciaux, travail impeccable de la doubleuse de Tomoko (Izumi Kitta, impériale), délires graphiques, références parfois frame pour frame à des oeuvres majeures de la japanimation, rajouts scénaristiques malins etc etc. Il faut dire qu’a la base Watamote est un manga joliment moche, pas agréable à regarder ou à lire. Là du coup l’anime possède une vraie valeur rajoutée ! Ce qui est, de loin, tout objectif que devrait poursuivre une adaptation animée qui a un objectif un peu plus exigeant que « vendre des mangas et des lights novels en librairie. »

Et oui, ça reste toujours un pur concentré d’humour jaune, qui parfois tape prêt, parfois va loin dans l’audace, mais reste toujours très divertissant à suivre et plutôt drôle, ce qui n’est pas une mauvaise chose.

 

Nom nom nom
Shiiiiiiiiiooooooooriiiiii

 

Et donc ouais, pour finir, l’adaptation animée de l’arc des déesses de Que sa volonté soit faite est… ouais… pas une bonne adaptation, même si on a deux trois changements. C’est mou, ça a aucun budget MAIS ils ont parfaitement réussis à adapter le passage ou Keima lit la fanfiction à Shiori et ça je les remercie beaucoup pour l’attention. Mais j’ai tellement pas envie de mater la suite que du coup je préfère conclure mon article de manière abrupte plutôt que d’écrire dessus plus longt

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittergoogle_plustumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

4 réactions au sujet de « Mega Duper Summer »

  1. Partout sur Terre, des gens souffrent à cause de Jiyû no Tsubasa et de la transcription canonique des noms de personnages, et toi Amo, en quelque phrases tu les piétines. Tu es pire que les titans et le scénariste réunis.

  2. Pour un type qui a pas lu le manga (mais qui est en train de doucement s’y mettre), Kaminomi est plutôt appréciable à regarder ! Je regrette juste de pas trop voir Elsie qui me manque fort. Chaque apparition qu’elle a c’est des petits coeurs dans les yeux.

N'hésitez pas à commenter l'article~