Archives de
Étiquette : bleach

[Néant Sept #18] Le Top 15 des openings de Bleach

[Néant Sept #18] Le Top 15 des openings de Bleach

Le manga a peine terminé, je me replonge dans l’adaptation animée de Bleach pour répondre à une grande question, pour laquelle l’humanité a mis bien trop de temps à trouver la réponse: quel est son meilleur opening ? Change, Ichirin no Hana, Ranbu no Melody, Asterisk ? Garanti sans mauvaise foi (ou alors juste un poil.) Lire le billet.

Bilan 2015 du Shonen Jump, entre statistiques et modernité

Bilan 2015 du Shonen Jump, entre statistiques et modernité

Après avoir passé l’année à vous présenter le contenu du magazine et son fonctionnement, il est temps de passer aux choses sérieuses avec le premier bilan annuel du Weekly Shonen Jump. Quelles séries ont marquées l’actualité du vénérable magazine japonais ? Lesquelles se sont lancées ? Lesquelles sont parties ? De One Piece à Black Clover, en passant par Bleach et Haikyuu, on fait le tour de la trentaine de séries qui ont rythmés l’année du magazine. Lire le billet.

Tous dans le Mangabus

Tous dans le Mangabus

  Après avoir vécu 25 ans avec moi-même j’ai commencé à comprendre que je vivais par cycles. C’est à dire que je vais avoir une période ou je me bouffe des jeux vidéo par paquets de 30, puis j’en aurais marre et je materais des animes à la place, puis parfois y’a un cycle série télé qui s’intercale – plus rarement – ou alors ça sera le catch. C’est pas un mal mais disons que dans un « monde parfait » j’arriverais Lire le billet. Lire le billet.

Le soleil brûle, l’eau mouille, le vent souffle, Bleach continue sa parution et Aizen a tout prévu

Le soleil brûle, l’eau mouille, le vent souffle, Bleach continue sa parution et Aizen a tout prévu

Si vous êtes pas à jour dans Bleach, c’est pas la peine de continuer plus loin, vous allez être largué.

Naruto ? Je m’en fous j’ai jamais lu. One Piece ? C’est super mais au tome 48 j’ai commencé à comprendre que je savais plus trop ce qu’il se passait donc j’ai laissé tomber. D-Gray Man ? J’ai lu le tome 1 une fois mais j’ai un blackout. Shaman King ? C’est sympa mais j’ai arrété de lire ça le jour où mon Carouf prêt de mon lycée à retiré les tomes de leurs rayons. Samurai Deeper Kyo ? Son seul mérite est d’avoir filé son nom à un groupe de rock français. Dragon Ball ? Je ne mange pas chinois donc je ne sais pas. Saint Seiya ? Y’a le Sanctuaire, le début d’Hadès et le reste je sais plus c’est à moitié naze.

Vous l’avez compris: moi niveau shonen mainstream ultra populaire tout ça je ne jure que par Bleach.

Boing boing dans la casa
Ce n’est pas ce que vous croyez, j’ai mis cette couverture par pur hasard.

Ok, Full Metal Alchemist et Soul Eater aussi. Mais c’est pas du jeu. Bref ces derniers temps Bleach continue son petit bonhomme de chemin et c’est étrangement spécial. J’aimerais vraiment beaucoup en parler parce qu’il faut dire qu’un arc narratif qui a du commencer mi 2006 et qui est toujours en cours, c’est un peu unique. D’autant plus unique que le temps qui s’est écoulé dans le récit même doit pas excéder les douzes heures (estimation facile), ce qui rend le truc encore plus clinglé.

Au fait, il y’a évidemment des SPOILERS.

Lire le billet.

Les 41 personnages les plus cools de mes visions d’anime

Les 41 personnages les plus cools de mes visions d’anime

Inspiré librement de l’article sur les 52 meilleurs moment d’anime d’Axel, je vous propose une légere variation basée sur les personnages qui m’ont plus marqués que les autres en matant une série. Enfin que dis-je, sur LE personnage qui m’a le plus marqué où que j’ai préféré par rapport aux autres. S’en suit donc une liste de 41 personnages, chaque série ayant UN seul et unique personnage, ce qui rend difficile le choix par rapport au reste. Vous y retrouverez Lire le billet.

Du Bleach. Du Manga. De la révélation.

Du Bleach. Du Manga. De la révélation.

Les HS sont finis, le nouvel opening est plutôt d’un très bon tonneau (beaucoup moins pérave que les 3 derniers), Nell va VRAIMENT apparaître dans une poignée d’épisodes. Hop. Pas que les HS étaient pourraves. Je le sais même pas en fait: je les ai pas matés. La flemme de les télécharger tous les vendredi, pour un résultat qui pouvait pas forcément être probant. On m’a dit que c’était pourri, ok, je vais même pas juger par moi-même. Tout ce Lire le billet.

Les flashbacks de Bleach – Ou la différence entre le fan et le pro-fan-e.

Les flashbacks de Bleach – Ou la différence entre le fan et le pro-fan-e.

Sur le forum de l’organisation Orgames: samedi: 12h00 ___ DDR débutants & tournoi PIU score 12h30 ___ tournoi PPP 15h30 tournoi GH 16h00 ___ tournoi DDR style Rendez-vous est pris. Ha. HA HA HA. Je serais prêt à précher la bonne parole du rock. Et je serais dans la queue des dédicaces pour Oh!Great, je veux lui dire à quel point j’admire sa vision des femmes, méga sexy, méga fortes et qui, par leur présence, font de nouilles molles des Lire le billet.

De la taille des seins dans Bleach.

De la taille des seins dans Bleach.

Y’a des conversations IRC qui vont beaucoup trop loin. Et parfois, pendant ces conversations sans queue ni tête, on obtient une idée. Une idée lumineuse. Certains se plaignent des poitrines féminines un peu trop « grosses » dans Bleach. Et bien je viens de me rendre compte comme un idiot que c’était peut-être une idée lumineuse de Tite Kubo. Et si ces poitrines symbolisaient quelquechose ? Prenons les « plus grosses poitrines » de Bleach. Là, comme ça. Si j’en oublie une ou deux, dites Lire le billet.

Bleach: Memories of Nobody.

Bleach: Memories of Nobody.

UraharaSchool

J’avais déjà parlé de mon avis plus que mitigé sur ce que devient la version animée de Bleach par ici. Aujourd’hui, enfonçons un peu le clou (aie) avec une sorte de critique du premier film Bleach: Memories of Nobody. A l’heure ou le second film (qui aura comme principal héros ce sale gosse gâté qu’est Hitsugaya) approche à grand pas et que Bleach commence à se démocratiser un peu partout. En gros, pour résumer très vite, y’a du bon, et y’a du mauvais. Nous avons affaire à un film moyen dans le pur sens du terme. Maintenant, je vais tâcher d’expliciter un peu cette phrase très ambigue…

Monstreméchant

Lire le billet.

Blanchissons un peu

Blanchissons un peu


T’as vu mon mug ? Il en impose, hein ?

Loin de moins l’idée de dire du mal de Bleach – je suis un fan assez hardcore de cette série- mais il y’a de quoi être franchement déçu du boulot que fait -ou n’aurait pas du faire- le studio Pierrot depuis maintenant début décembre 2006 sur une de leurs séries phares – Bleach. Je n’attaquerais pas ici les HS des Bounts, qui durèrent un an et furent à peu près réussis, très franchement. (l’épisode de l’hopital, l’épisode du duel entre Mayuri et le vieux pépé, l’épisode du duel Ichinose / Kenpachi)

Non, c’est trop facile, AMHA, de dire du mal de ses HS qui furent, je le répète histoire d’être bien entendu, réussi. C’est l’après qui me gène. A partir de l’épisode 109. Quand ça reprend à peu près le cours du manga. Surtout maintenant, à un moment où le manga s’enfonce dans la félicité avec un arc Hueco Mondo qui devient de plus en plus viagrisant au fur et à mesure que cela avance (Nell… N’noitra… Ulquiorra… Grimmjaw… Szayel… Aaroniero…)

Je m’en vais donc m’attaquer, humblement, à une cible encore une fois relativement facile: l’adaptation qui commence à virer au cauchemar. Spoilers insaïde. Comme il s’agit d’épisodes racontant des choses pas encore sortis en manga en France, je préviens juste.

Lire le billet.

Bleach, les 13 divisions *o*. (Houki Boshi Megamix)

Bleach, les 13 divisions *o*. (Houki Boshi Megamix)

J’adore Bleach pour pas mal de raisons, dont une des principales est la qualité des personnages de la série, et particulièrement des « têtes » des divisions de la Soul Society. Sans trop spoiler, le monde des morts, dans Bleach, est régit par plusieurs organisations, dont le Gotenseishin, dirigés par 13 capitaines et leurs 13 lieutenants respectifs. C’est un peu les chevaliers d’or de Bleach, si je peux me permettre la comparaison foireuse. Et donc, sur youtube, comme d’habitude, j’ai trouvé cette Lire le billet.