Mangas & Animes,  Youtube

Quels animés regarder cet automne ?

Coucou les cocos ! J’espère que votre mois de septembre se déroule bien !

Nous voici donc trois mois après le lancement de ma chaîne Youtube et si hélàs mon état de santé durant l’été ne m’a pas permis de travailler sur du nouveau contenu, l’arrivée prochaine de la saison d’automne m’a forcé à m’y remettre et donc voilà, presque comme promis très implicitement, ma vidéo d’analyse des animés qui sortiront cet automne ! Une cinquantaine d’animés, rien que ça, et l’on va regarder tout ça. Les intrigues, les staffs, les historiques, les changements par rapport aux saisons précédentes dans les cas des suites…

J’espère que le visionnage vous plaira et, comme je vais essayer d’en faire une habitude, vous trouverez juste après la vidéo une version écrite de la vidéo. En gros je repose là mon speak, que j’illustre. Comme ça, si vous privilégiez la lecture pour n’importe quelle raison, c’est ok ! Note: pour alléger l’article je n’illustrerais pas forcément tous les animés en image, par contre je vous fournis le lien vers la page Nautiljon de chaque nouvel animé cité !


Le contenu de la vidéo, c’est parti:

Voilà la saison d’automne, et avec elle revient cette douce mélodie ! ♪

Après un été globalement assez calme, mais quand même marqué aussi bien par les trépidantes aventures des héroïnes de Lycoris Recoil que par les longues discussions posées de Call of the Night, on va pouvoir se lancer dans le décryptage de ce qui va sortir ces trois prochains mois au sein de l’industrie de l’animation japonaise. Et, oui, comme prévu, cette saison d’automne elle va être un peu énervée. Quelques très très grosses séries vont débouler et sans doute voler toute la lumière des projecteurs, parfois pour d’excellentes raisons, mais c’est tout de même une cinquantaine de séries au total qu’on aura à partir d’octobre donc à moi derrière de vous présenter toutes ces séries, d’analyser un peu les intrigues, les staffs, les trailers, vous donner mes prédictions, vous faire quelques recommandations, quelques paris, quelques anecdotes et dans l’ensemble, surtout, vous aider à vous y retrouver dans tout ça ! 

Bref, comme on l’a fait pour la vidéo de l’été, on va donc démarrer avec les animés issus d’adaptations – majoritairement de mangas cette saison -, enchaîner sur les projets originaux – et y’en a une bonne dizaine -, présenter ensuite les nombreuses suites et saisons 2 avant de conclure avec ma ptite synthèse et des remerciements. Enfin à noter que les animés que je vais évoquer et lister aujourd’hui je vais utiliser soit les noms japonais soit les noms anglais annoncés vu que à l’heure où j ‘écris cette vidéo beaucoup de ces animés n’ont pas encore reçu le nom français officiel donc ne vous étonnez pas si certains de ces animés sortent en France avec un nom un peu différent !

Tout cela étant dit  bon bah je suis toujours Amo, installez vous bien et ensemble regardons les cinquante animés qui sortent cette saison car oui, rassurez-vous, y’a pas que Chainsaw-man qui arrive…..

PARTIE I – CHAINSAW-MAN

Mais bon ok on va quand même dédier quelques minutes à Chainsaw-man en particulier. Pour être honnête, je pense que le sujet a déjà été couvert par des milliers d’autres vidéos et c’est vrai que c’est sans doute pas le nouvel animé le plus nécessaire à présenter. Mais c’est un projet qui à mon sens est aussi intéressant de part sa place dans l’industrie donc je vais essayer de résumer un peu mes pensées…

Déjà oui pour vous présenter vite fait Chainsaw-man si vous n’avez jamais lu ou entendu parler du manga, c’est une histoire d’action très… excessive, dans tous les sens du terme. La narration part volontairement dans tous les sens, c’est très violent, le contenu sexuel n’est pas spécialement camouflé, bref c’est un manga qui de base ne cherche pas à mettre son lecteur constamment dans une situation de confort. Ce qui est plutôt étonnant venant d’un manga initialement publié dans le Shonen Jump qui est quand même le magazine numéro 1 pour avoir des mangas d’action tous publics. J’avoue avoir adoré le manga mais plus comme une sorte d’expérience assez intense – je serais par exemple infoutu de vraiment vous résumer l’intrigue, et j’ai même l’impression que l’intrigue est assez secondaire dans Chainsaw-man, qui va plus se concentrer sur le développement de ses personnages et sur la mise en place de scènes chocs et mémorables. 

C’est donc une oeuvre très particulière, mais qui a su très rapidement accéder à un grand succès populaire, ce qui fait que cette adaptation est très très attendue mais que ça met aussi la pression sur le studio qui va s’en charger mais en vrai pas trop d’inquiétudes à avoir en l’état parce que c’est clairement le projet ultra-prioritaire du studio MAPPA qui sort déjà de l’adaptation très soignée de Jujutsu Kaisen. Et les ambitions de MAPPA pour ce projet elles sont affichées: produire une oeuvre à la mesure de l’attente mais aussi et surtout la faire produire par un staff résolument jeune. Chainsaw-man est après tout le manga d’une nouvelle génération: son auteur, Tatsuki Fujimoto vient à peine d’avoir trente ans, et globalement tout le manga suinte ce nihilisme pourtant teinté d’hédonisme qui qualifie mine de rien l’état d’esprit de la jeunesse actuelle. 

Le réalisateur attitré au projet est donc Ryu Nakayama, qui réalise ici sa première série. Le gars a 32 ans et est avant tout un animateur, qui a rejoint l’industrie quand il avait à peine 18 ans, et qui a gravé les échelons au fur et à mesure. Très talentueux – il s’est particulièrement exercé sur la série Yozakura Quartet, ou il a contribué à certains des meilleurs cuts de la série -, il s’est retrouvé plus tard à diriger l’animation du film Sword Art Online ainsi que des épisode de séries – le seizième de Shield Hero et le dix-neuvième de Jujutsu Kaisen, entre autres. Mais peut-être plus intéressant est le fait qu’il a aussi réalisé des clips, comme celui de la chanson “Raison d’être” de Eve, un clip assez somptueux qui a l’air de le montrer très à l’aise avec différentes expérimentations artistiques. 

Le reste du staff tend globalement à confirmer cette envie de jeunisme: si l’âge du directeur de l’animation, Sugiyama Kazutaka, est inconnu, il n’est présent dans l’industrie que depuis 2016, ce qui ne l’a pas empêché de déjà avoir un plutôt bon CV, ce qui implique d’avoir été animateur-clé sur des gros projets comme Darling in the Franxx, Wonder Egg Priority ou le film Her Blue Sky, en plus d’avoir récemment été chargé du chara-design et de la direction d’animation du premier épisode de Mushoku Tensei. Bon bah c’est lui qui l’a dirigé, c’est plutôt pas mal je trouve.

Donc ouais globalement le projet reste évidemment très intéressant: Chainsaw-man est un manga avec une forte personnalité, le studio et ses producteurs vont tout faire pour que ça soit une adaptation de très très bonne qualité – la Shueisha a après tout bien vu avec Demon Slayer ou Jujutsu Kaisen a quel point une excellente adaptation aide à battre des records de vente – et le truc c’est que Chainsaw-man est une oeuvre tellement populaire chez les artistes eux-mêmes que tous les meilleurs animateurs un peu fans du manga vont vouloir à tout prix venir travailler dessus. C’est un peu ça la méthode MAPPA: traiter comme de la merde ses animateurs mais avoir les projets les plus attirants pour eux donc ils sont quand même un peu obligés de venir faire de la freelance chez eux. Même si d’ailleurs le studio a indiqué vouloir pas mal augmenter ses tarifs pour ce projet en particulier – le réalisateur parlait de 2000 euros par mois, avec salaire fixe et congés payés, ce qui est proprement rarissime dans le milieu de l’animation. C’est de la bonne intention et il faut espérer que ce genre de bienfaits n’est pas seulement un effet d’annonce mais qu’il saura se démocratiser au sein du studio.

Mais sinon, à part ça ? L’anime Chainsaw-man devrait être excellent. Quelque part il s’est même mis dans une terrible situation: si il était juste “très bon”, la déception serait quand même énorme compte tenu des ambitions affichées.Puis même décevant car comme Wonder Egg Priority on aurait un projet censé être “géré” par la nouvelle génération qui se révelerait pas à la hauteur des attentes malgré l’envie de faire un truc de fou. Peut-être même que les vieux croutons de l’industrie seraient même heureux de voir la moindre erreur pour être ultra sévère et pour tout casser… Mais en vrai y’a pas de raison que ça se passe mal, sachez juste que si Chainsaw-man vous intéresse pas, essayez de muter le hashtag et la série sur Twitter parce que à partir d’octobre, un tweet sur deux sera certainement un fanart de Machima. Ou de Power. Ou de Machima ET Power. Allez, courage ! 

PARTIE II – LES ADAPTATIONS DE LA SAISON

Bon bah voilà coupe du monde au Qatar qui approche donc y’a des gens très malins qui se sont dits “et si on sortait en même temps l’adaptation animée du manga de foot le plus populaire du moment ?” Très joli plan bien huilé puisque voilà donc l’animé de Blue Lock ! Mi animé de football, mi animé de battle royale, on y suit la recherche de l’attaquant ultime du football japonais, ce qui va passer par des séries d’épreuves parfois très tordues mais eh écoutez chacun ses méthodes.

Les trailers présentés jusqu’à maintenant sont plutôt sympas – y’a des très jolis styles visuels dont j’ignore si ils seront maintenus dans la série principale – mais le staff m’étonne car comme Chainsaw-man il est là aussi très peu expérimenté: les trois directeurs de l’animation ont un CV assez léger, à part peut-être Toya Kento qui a quand même co-dirigé l’animation de Sword Art Online Alicization, et en plus c’est là aussi la première série de son réalisateur, Tetsuaki Watanabe, qui a par exemple été assistant sur le remake de Magical Guruguru qui est dans un style… très différent de Blue Lock. 

Le premier épisode avait été diffusé entre autres à Japan Expo, je n’ai pas eu la chance de le voir, les retours que j’ai pu en avoir en était satisfait mais difficile globalement de prédire ce que cette adaptation va donner. Tout ce que je peux dire du coup c’est des évidences du genre “ça va pas passer inaperçu” ou “on espère que ça sera à la hauteur des attentes” ou “peut-être que va y’avoir des buts”, des trucs comme ça. Moi de toute façon les animés de foot je suis resté à Giant Killing… c’est trop bien… ça parlait tactiques et gestion d’équipe et tout… ça me rappelait mes parties de Football Manager… pourquoi 12 ans après y’a toujours pas de saison 2….

MAIS BON DU COUP BREF JE DIVAGUE PARLONS VITE FAIT DE PLAY IT COOL GUYS.

Un animé au concept simple puisqu’on va y suivre quatre beaux garçons assez cools… mais qui sont aussi tous un petit peu maladroit ! Ca va être une petite comédie au format court – 15 minutes par épisode – donc idéal si vous voulez voir des beaux gosses se choper la honte dans des situations incongrues. Avec aussi quatre des doubleurs les plus populaires du moments aux roles clés, ça rajoutera au charme de l’ensemble !

Plus mystérieux par contre est pour l’instant Romantic Killer, qui devrait débouler sur Netflix à partir de la fin du mois d’octobre. Adaptation d’un manga numérique publié en format webtoon, Romantic Killer raconte l’histoire d’une femme fan de jeux vidéo et de son chat, comme beaucoup, qui se retrouve propulsée dans une réalité alternative où elle est soudainement entourée de plein de beaux garçons mais elle elle s’en fout un peu parce que ses idéaux de beaux garçons c’est plutôt genre Solid Snake et Dante – ce qui là aussi se comprends pas mal. Le PV dégage une bonne énergie chaotique, à voir si on saura le retrouver dans un animé qui, à priori, devrait adapter l’intégralité du manga – celui-ci s’étant conclu après environ 4 tomes. 

Uchi no Shinshou wa Shippo ga nai

Autre genre juste après, on part direction l’ère Taisho pour Uchi no Shishou wa Shippo ga nai, animé nous racontant les histoires d’une jeune tanuki qui, pour se déguiser dans le Japon des années 20, va se transformer en conteuse de rakugo, art traditionnel du racontage d’histoires devant un public, déjà vu dans d’autres excellents animés comme Le Rakugo ou la Vie ou le très déjanté Joshiraku. En règle générale j’’aime beaucoup le rakugo donc je suis déjà assez motivé par ce projet, surtout que les couleurs pétantes et les chara-designs assez funs semblent être bons signes – le directeur de l’animation a déjà tenu ce poste sur des épisodes de Made in Abyss, Shield Hero ou Spy X Family, ce qui est pas un mauvais signe du tout. Bref, moi, je pars plutôt confiant. A vous de voir maintenant si ce genre de petit récit peut vous parler.

Sinon, c’est pas grave, on peut continuer à parcourir les récits historiques avec Raven of the Inner Palace, adaptation d’une série de romans se déroulant dans la cour impériale de Chine, un cadre dans lequel on retrouve dans pas mal de light novel récents – surtout depuis le succès des Carnets de l’Apothicaire, dont on attends toujours l’inévitable annonce de l’animé. On y suit donc ici la “reine des corbeaux”, une concubine de l’empereur dont l’identité est cachée des yeux de tous. Elle aurait d’étranges pouvoirs qui lui permettraient de résoudre les requêtes qu’on vient lui adresser, bref une personne mystérieuse et influente, qui va recevoir une requête de l’empereur lui-même, requête qu’elle va devoir mener à bien… Bref, ça sent les intrigues de cour et les mystères à élucider, le tout dans une ambiance historique et fantastique. Tout ça donne une série à priori assez rafraîchissante, gérée par une grande partie des membres de l’équipe qui jusque-là gérait chez Bandai Namco Picture la franchise Gintama. On notera aussi qu’une très grande partie du staff-clé est féminin, à commencer par la réalisatrice Chizuru Miyawaki qui était justement celle qui avait chapeautée la direction de l’anime Gintama à partir de 2015. Bref, staff sympa, intrigue intéressante, ça pourrait être une bonne surprise de cette saison !

The Bibliophile Princess

Dans un style un peu similaire, si vous aimez les mangas et animés de cour alors peut-être que Bibliophile Princess pourrait vous intéresser. Là aussi adaptation d’un roman, on va y suivre les aventures de la jeune Eliana, fiancé au beau Christopher et passionnée de livres. Si sa relation avec son fiancé est factice – elle n’a d’amour que pour les livres et le jeune homme ne lui en tient pas gré, il s’est fiancé avec elle surtout pour le statut -, elle se rend compte quand elle commence à voir l’homme se rapprocher d’autres jeunes femmes que… peut-être… elle a des sentiments. Mais plein d’autres beaux garçons vont aussi se rapprocher d’elle, créant ce qui va sans doute être un grand méli-mélo sentimental. C’est le studio Madhouse qui gère ça et c’est mine de rien un animé qui semble s’inscrire vraiment dans la tendance actuelle des romances en milieu aristocratique – après les Shirayuki, les My Next Life, les Saint’s Magic Power et tout et tout. Le bon côté c’est que la série sort avant l’énorme vague d’oeuvres du même genre qui promet de débarquer en 2023 – les Tearmoon, les Raeliana, damn ils viennent même d’annoncer le retour de la Rose de Versailles ! Les romances aristocratiques ont donc un avenir chargé mais en bon français issu du tiers état je me dois bien évidemment de rappeler que l’avenir aristocratique finit toujours… à un moment ou à un autre…. sur l’échafaud. 

Tout cela étant dit y’aura aussi des romcom lycéennes un peu trashy pour adolescents à priori masculins comme par exemple Fuufu Ijou, Koibito Miman, ou un lycéen se retrouve dans le cadre d’un projet de classe à former un duo avec une de ses camarades de classe, une vaillante gyaru nommée Akari. Les deux forment donc un faux couple qui pour des raisons bizarres doivent donc s’entraîner ensemble au mariage, aucune idée de ce que ça veut dire. Sachant que Akari bah elle aime un autre garçon… qui est lui même en “faux couple marié” avec la fille qui est clairement le crush du héros…. Pourront-ils échanger leurs faux couples ? Eviteront-ils le cliché qu’est celui de tomber amoureux l’un de l’autre au final ? C’est presque comme Toradora finalement, mais avec des couleurs beaucoup beaucoup plus pétantes et sans le personnage de Kushieda Minori donc fatalement je suis obligé de dire que ça m’emballe moins que l’idée de remater Toradora. Mais eh, en même temps c’était trop bien Toradora !!

(Tin je passe mon temps aujourd’hui à dire que tous les animés étaient mieux entre 2006 et 2010 qu’est-ce qu’il m’arrive.)

Urusei Yatsura

Bon bah quitte à parler de trucs de vieux, c’est la saison du remake d’Urusei Yatsura, alias Lamu ! C’est un projet que paraît-il David Production a mis en haute priorité depuis une ou deux années, ce qui expliquerait le soin moins… présent que d’habitude… sur Jojo Stone Ocean. Faut dire que le projet est ambitieux puisque qu’il est commandé pour fêter le centième anniversaire de la maison d’édition Shogakukan, et que Urusei Yatsura reste lui-même une oeuvre ultra importante de son époque – c’est à dire la fin des années 70, début 80. Mélange de science-fiction, de comédie et de romance, il a en conséquence posé pas mal des bases de la romcom pour adolescents, et lancé la carrière de la mangaka Rumiko Takahashi qui derrière va produire hit sur hit: Maison Ikkoku, Ranma ½ ou InuYasha, rien que ça ! 

Bref, c’est une oeuvre importante qui revient, le savoir-faire de David Production en tant que studio ne fait pas de doute – surtout qu’on retrouve au staff pas mal des membres des équipes ayant bossés sur Golden Wind – et quelque part ça va permettre aux jeunes générations de mieux comprendre l’impact de Urusei Yatsura sur pas mal d’oeuvres d’aujourd’hui – genre par exemple à quel point Zero-Two est juste une version 2018 de Lamu. Maintenant, j’ai aussi mes réserves: c’est un manga dont l’humour a vraiment pas très bien vieilli, par exemple le héros est notoirement un gros con de compétition et je sais pas si c’est le genre de trucs que le public d’aujourd’hui accepte et, surtout, recherche. J’espère quelque part que y’aura des efforts de fait pour moderniser un peu le propos et l’humour tout en conservant l’esprit de la série, surtout vu qu’ à priori on a au moins une cinquantaine d’épisodes de prévu ! Donc bref Urusei Yatsura c’est un projet intéressant et ambitieux, sur lequel j’ai quelques réserves de principe, et ça sera surtout l’occasion pour moi de vous conseiller l’excellent film Beautiful Dreamer de Mamoru Oshii qui en 1982 proposait avec le casting de la série un trip onirique absolument sublime d’un point de vue esthétique. C’est cadeau, faites de la reco ce que vous en voulez !

Pour conclure un peu avec les nouvelles adaptations, très rapidement je vais évoquer Four People and Their Respective Lies, un petit animé en milieu lycéen racontant l’histoire de 4 filles qui ont… toutes des secrets de ouf. L’une des 4 est une alien, par exemple. Du coup les quiproquos s’enchaînent en folie car elles sont toutes les quatres prêtes à tout pour protéger leur secret à tout prix. Ca me fait un peu penser niveau vibe à des délires du genre Asobi Asobase – genre amitié méga vachardes entre lycéennes – mais en vrai difficile de prévoir ce que va vraiment être le ton de la série vu que y’aura aussi de l’action donc à surveiller !

Bocchi the Rock!

Enfin, pour rester dans les lycéennes en milieu scolaire, y’aura aussi cette saison l’adaptation du manga Bocchi the Rock ! Ca nous vient du magazine Kirara – le magazine spécialisé dans toutes les séries mettant en scènes des lycéennes qui font des trucs plus cools que nous – et cette fois-ci on va suivre un petit groupe de rock lycéen avec une héroïne super timide qui va tout faire pour combattre sa peur de la scène… et sa peur de jouer en groupe. Le projet est mené par CloverWorks, le staff est très chouette – le producteur de l’animation occupait déjà ce poste sur Wonder Egg Priority ce qui est ultra bon signe -, l’héroïne passe son temps dans les trailers a déjà tirer plein de tronches rigolotes, donc moi je suis déjà assez intéressé, je pense que ça peut être très chouette mais c’est parce que pour pas vous mentir, je reste le genre de gars qui aime bien le moe donc… bon… je suis le public, quoi….

(Ouais je suis vraiment resté coincé en 2010 putain…)

PARTIE III – LES ISEKAI ET LES ANIMES DE FANTASY

J’ai mélangé Isekai et Fantasy dans la rubrique parce que entre les mecs projetés dans un autre monde et les héros hyper pétés qui vivent leur power fantasy de ouf, finalement je me dis que c’est pas si différent parfois.

The Eminence in Shadow

Dans tous les cas allez on commence par le plus engageant de la saison, à mon sens: The Eminence in Shadow ! Bon ça raconte l’histoire d’un japonais qui se fait percuter par un camion (pouet pouet), se retrouve réincarné dans un monde de fantasy et commence à mythoner son entourage genre il combat secrètement une société cachée et tout et tout. Il commence à recruter des gens dans son délire, il s’amuse bien, il est content. Mais petit problème: sans qu’il le sache, il y’a vraiment une société cachée, celle-ci commence à un peu paniquer parce qu’ils savent pas comment ce blaireau est au courant de tout, et ils vont commencer à tout faire pour essayer de le combattre. Bref entre isekai, intrigues et… pas de chance, The Eminence in Shadow change un peu la formule, a l’air en réalité assez fun et le réalisateur a bossé sur les séquences d’actions de Rakudai Kishi no Cavalry et tin d’ailleurs est-ce que vous avez 2 ou 3 heures de libres sur votre agenda pour que je vous parle des scènes de combat de Rakudai Kishi no Cavalry ? Que je vous parle de Rakudai Kishi no Cavalry tout court ? Y compris une analyse de 40mn sur la scène de la cabane ? Allez vous pouvez faire ça pour moi, non ?

(….)

Bref The Eminence in Shadow sort un peu du lot !

C’est ptet hélas pas autant le cas pour Beast Tamer, qui raconte l’histoire d’un mec qui se fait kickban de sa guilde pour incompétence mais se rend compte peu après qu’en fait il a des supers dons en dressage de monstres, supers dons qui ont sauvés le cul de sa guilde des centaines de fois auparavant. Il va donc commencer à s’entourer de plein de super héroïnes hybrides humains-animaux – dont une fille-chat super douée – et partir faire des nouvelles aventures dans son coin avec elles, tout ça tout ça. Ca l’air gentil et mignon mais c’est un peu tout ce que je peux dire sur Beast Tamer donc je vais enchaîner très vite sur Akuyuku Reijuu Nanode no Last Boss – sorti en manga en France sous le nom de “Si je suis la vilaine, autant mater le boss final”. On est dans la parodie d’otome game pure et dure avec une héroïne qui se retrouve réincarnée en méchante de jeu de drague, part de la cour royale et s’en va rencontrer le roi démoniaque de cet univers, le terrifiant Claude… qu’elle compte bien charmer et mettre à son service pour essayer de survivre ! Bah oui c’est une méchante de jeu de drague donc comme My Next Life ça fait tout pour échapper un destin tragique !

J’avais lu un peu le manga, c’était un peu rigolo sans être pour autant très mémorable,l’anime est dirigé par une équipe spécialisée dans les Isekai un peu déjà oubliés genre I’m standing on a million lives. A vous de voir si le concept et l’intrigue vous parle et vous intéresse car hélas sans être méchant c’est le genre d’animé qui proposera sans doute pas beaucoup plus que ça !

Pour rester dans le relativement rigolo et bienveillant, on va aussi avoir cette saison un animé aptement nommé Management of Novice Alchemist. Là aussi adaptation d’un light novel démarré en 2018, c’est presque l’adaptation d’Atelier Ryza qu’on aura sans doute jamais (faut éviter de parler des adaptations en animé d’Atelier, ça laisse de mauvais souvenirs) parce ouais comme Ryza on y suit une petite héroïne fraichement sortie de l’école des alchimistes qui va monter son ptit atelier et essayer d’aider les habitants du ptit village d’a coté. Ca a l’air très doux, très mignon, tout comme I Somehow Became Stronger by raising Farming-related Skills, nom en anglais anormalement long mais que je vais traduire par “J’suis devenu plus fort avec mes talents de farmiers”, en gros la puissance est dans le pré, j’imagine ! Bon le titre dit le pitch – on y suit un gars devenu balèze en cultivant des légumes, suivant là aussi le modèle de Katarina Claes -, ça a l’air un poil plus riche en humour et en action mais à priori on est sur de la fantasy à la cool, avec un réalisateur un peu connaisseur en trucs “à la cool” puisqu’il a bossé entre autres sur des épisodes de Yuru camp, de A Place Further Than A Universe mais qui a aussi réalisé plein d’OAV hentai des années 2000 comme quoi parfois la carrière ça évolue dans des directions inattendues !

Oh d’ailleurs, en parlant de hentai !

Y’a Futoku no Guild

Futoku no Guild

Alors non attention c’est pas un hentai mais ça va être clairement le représentant saisonnier pour de la fantasy bien trash et bien érotique, avec un mec qui va se retrouver à la tête d’une guilde avec plein de jeunes femmes bien en chair et se retrouver dans des situations érotiques régulières en leur compagnie. Y’a zéro excuses, tout le staff de l’anime a bossé à des rôles simiaires sur le tout aussi libidineux Redo of Healer y’a un an et demi et je veux dire juste regarder le CV du chara-designer et voir qu’il a bossé sur Valkyrie Drive Mermaid, sur Qwaser of Stigmata ou sur Maken-ki tu sens que là t’as un peu les Avengers de l’animé ultra-fanservice.

Sachant que voilà derrière sans aucune transition possible on va parler vite fait ensuite de l’arrivée sur nos écrans cet automne de Legend of Mana The Teardrop Crystal ! Adaptation du RPG éponyme sorti en 1999 sur Playstation et l’an dernier en remaster sur Switch, on va donc y suivre les aventures de deux jeunes héros chargés de redonner vie à l’arbre Mana, et de le faire via différentes bonnes actions diverses et variées. Je suis hélàs ce genre de gars qui a des préjugés de ouf sur les adaptations en animés de JRPG – je pense que le dernier de sorti qui était bien c’était l’adapt de Sakura Taisen sortie en 2000 – donc comprenez que je suis pas vraiment emballé mais ça sera l’occasion aussi d’avoir un animé à l’OST composée par Yoko Shimomura, ce qui n’arrive franchement pas tous les jours ! 

Reincarnated as a Sword

Et enfin du coup pour conclure retournons ensuite à un peu d’Isekai avec le bien nommé Reincarnated as a Sword / Reincarné en Epée, ou alors bon vous allez être surpris mais… ça parle d’un mec qui meurt et qui est réincarnée en épée dans un monde de fantasy…

C’est un pitch rigolo mais qui paraît tellement plat et fade quand on sait que l’année prochaine y’aura l’animé du gars qui se réincarne en distributeur de boissons dans un monde de fantasy. Ce qui est tout de même bien plus fun qu’une simple et bête épée ! On notera quand même qu’on trouvera ici à la réal Shinji Ishihara – qui a été réalisateur des séries Fairy Tail et Log Horizon – et que bon je me moque mais ça sera l’occasion de suivre une belle histoire d’amitié entre un homme-épée et une fille-chat dans un monde moyenageux donc euh voilà….

PARTIE IV – LES PROJETS ORIGINAUX

Pas mal de projets originaux – donc pas adaptés de mangas, light novel ou autre – cette saison, et on commence évidemment avec le grand retour en série télévisée de Gundam !

The Witch from Mercury

Si on excepte la franchise Build, on avait pas eu de vraies séries conçues pour la télévision depuis Iron-Blooded Orphans, ce qui date quand même de y’a six ans. La nouvelle série se nomme donc The Witch From Mercury, comme beaucoup de séries Gundam modernes elle ne vous demande aucune connaissance particulière de la franchise et comme beaucoup d’oeuvres Gundam tout court ça va parler robots, place de l’humain dans l’espace, souffrance de la guerre et pilotes traumatisés parce qu’évidemment rien n’est très fun ! Un épisode prologue a été diffusé sur la chaîne officielle de Bandai y’a quelques semaines – hélàs sans sous-titres français officiels – et permet déjà de prendre connaissance d’un univers où les Gundam sont dangereux aussi bien pour les autres que pour leurs pilotes et où tout est fait pour les éradiquer. C’est l’occasion aussi de découvrir via cet épisode le passé de l’héroïne de la série, une pilote à gros sourcils nommée Suletta Mercury, qui va rejoindre une académie chargé de piloter les robots de l’avenir… sachant que la ptite Suletta semble avoir des pouvoirs un peu particulier. Ca va donc être les Gundam au lycée, même si connaissant l’univers on sent que ça va évidemment être plus compliqué que ça ! Les designs sont assez funs – je veux dire regardez cette meuf elle a décidée de cosplayer de la barbapapa – puis la série est écrite par Ichiro Ookushi qui était l’écrivain récemment du très sympathique SK8 mais qui a surtout écrit toute la franchise Code Geass ce qui en soit me fait vraiment du bien mais qui surtout me laisse penser qu’il saura gérer de manière fun le mélange entre vie lycéenne et intrigues politiques d’envergure majeure. 

En tout cas je suis sorti de l’épisode prologue avec pas mal de sentiments positifs et j’ai vraiment très hâte de voir ce Witch From Mercury donc rendez-vous début octobre pour cette nouvelle saga (et oui, j’ai déjà envie de faire le gunpla du Gundam principal mais ça c’est un autre sujet !)

Do It Yourself!

Oh d’ailleurs tant que je suis là à parler bricolage et travail manuel, autre animé original plutôt intrigant qui déboule: Do It Yourself ! Assez simple à présenter: on va y suivre des lycéennes qui se lancent dans le bricolage et vont essayer de faire des projets de plus en plus fous. Visuellement c’est le genre de style assez dépouillée mais très animé que j’ai tendance à affectionner et à défaut d’être un très bon bricoleur je me dis que c’est le genre d’animé que je pourrais regarder en m’imaginant être aussi bon que les héroïnes. Etre bon à réparer et concevoir des machins: c’est un ptit peu ça ma power fantasy à moi et j’espère que Do It Yourself permettra de l’exaucer.

Mais si vous votre délire c’est plus les ninjas alors on a Shinobi no Ittoki qui démarre aussi. C’est écrit par Minato Takino – qui a surtout travaillé sur Kamen Rider – et ça raconte les aventures de l’héritier d’un clan ninja qui entre au lycée, se retrouve affublé d’une garde du corps un peu envahissante mais bien pratique car hélàs le pauvre garçon est aussi victime de multiples tentatives d’assassinats, certains pratiqués par une de ses camarades de classe, membre d’un clan rival et bien déterminée à le zigouiller. Réussira t-il à concilier études et vie de ninja ? Y’aura t-il un peu de romance entre deux séquences d’action ? Je pars en vrai un peu positif sur cette série mais juste parce que juste ici le studio TROYCA a toujours proposé des trucs sympas quand ils ont gérés des projets originaux: j’aime énormément ReCreators et, ok, Aldnoah Zero c’est très con mais eh c’est pas trop mal produit. J’espère donc que ça se passera bien pour Shinobi no Ittoki ! Ca serait bête qu’il floppe comme le Zevent ou comme l’amour, ce que semblerait attester le nom de l’animé Love Flops !

Shinobi no Ittoki

Pour Love Flops on a là du coup un anime de romance pur et dur ou un jeune homme se retrouve à avoir le coeur qui tourne autour de cinq jeunes filles, toutes membres du même lycée que lui, et qui va donc être pris certainement dans de nombreuses aventures romantiques diverses et variées. Pas grand chose à dire pour l’instant – le synopsis reste encore assez flou, et mis à part témoigner là aussi de l’usage de couleurs très flashys, j’ai un peu de mal à voir sur quel ton et quelle ambiance Love Flops va nous emmener. Comédie, drame, les deux ? Après le trailer montre des culottes qui volent, donc c’est ptet signe d’un ton léger. Ou alors ptet que ça expérimente de ouf ? Mystère, donc !

Plus concret par contre c’est le projet Eternal Boys. Etrangement on a pas énormément d’animés musicaux cette saisons mais Eternal Boys possède un pitch assez fun puisqu’on y suit un groupe d’idols masculins dont la particularité est que ces idols sont… agés. Alors j’imagine qu’au Japon des idols “vieux” ça veut dire des idols qui ont plus de 22 ans mais en tout cas c’est un projet musical un peu différent, à noter que là aussi tous les postes clés de l’animé sont tenus exclusivement par des femmes ce qui vaut le coup d’être signalé.

Je vais passer assez rapidement sur les deux animés suivants tout simplement parce que à quinze jours de leurs débuts on a encore très peu d’info, donc hélàs pas grand chose à dire sur C Danchi, animé d’horreur qui a été produit par la chaîne américaine Adult Swim, ça a l’air d’impliquer des héroïnes qui se prennent des douches de jus de tomate, j’aurais aimé en savoir plus. Idem pour l’anime Dummy Head Mic qui n’a lui même pas de trailer à l’heure actuelle donc je vous met l’affiche accompagné d’un zoom un peu lent et c’est une série qui est purement et simplement un animé d’ASMR ou des jolies filles mangas doublées par des super doubleuses vont vous sussurer des trucs à l’oreille… un peu comme ça… Ca se trouve y’a pas de trailer parce que y’a pas d’images, juste des voix… ça serait osé… mais raccord avec le thème…

Akiba Maid War

Enfin bref on va conclure avec Akiba Maid War. Collaboration entre le studio d’anime PA Works et le studio de jeu mobile Cygames – Granblue Fantasy, Uma Musume, Princess Connect entre autres ! Dans Akiba Maid Wars on est plongé dans le Akihabara de la fin des années 90, à l’époque de la montée en puissance des boutiques otaku au sein de quartier, et l’on va y suivre une maid débutante au sein d’un des plus prestigieux maids cafés qui va se retrouver prise dans pas mal d’histoires étranges. Là aussi c’est encore un projet sur lequel on part un peu à l’aveugle – le trailer semble vraiment partir vers une comédie pure et dure mais tout peut être possible. Le cadre historique, le fait qu’on retrouve à la tête du projet le réalisateur de Bunny Girl Senpai mais du aussi très sympa Sakura Quest sorti chez PA Works y’a cinq ans, le fait que Cygames est lié au projet… bon y’a pas mal de trucs un peu intéressants. Mais là pour le coup c’est vraiment le genre de projet ou je vais attendre l’épisode 1 pour être sûr à la fois de ce que ça dit et aussi le réel potentiel que y’a derrière ! 

… ce qui est une phrase que peut-être je pourrais dire pour chaque animé…. 

PARTIE V – LES SUITES & SPIN-OFF

Allez les suites et les spin-off, y’en a BEAUCOUP cette saison donc on va essayer d’aller assez vite même si je vais immédiatement me tirer une balle dans le pied parce que j’ai décidé de commencer en vous parlant évidemment du retour de Bleach et que je suis physiquement incapable de ne pas parler de Bleach moins d’un quart d’heure !

Bleach

C’est l’un des premiers shonens que j’ai maté en animé, j’ai les 74 tomes, bref moi en 2006 j’étais clairement team Bleach et je suis donc toujours extrêmement attaché sentimentalement à la licence – genre au point où je serais prêt à faire une vidéo de 30mn pour défendre l’arc Fullbringer. Mais c’est pas Fullbringer qui va nous intéresser, c’est l’arc Thousand-Year Blood War – La Guerre Sanglante de Mille Ans – qui va donc démarrer son adaptation cet automne, presque dix ans jour pour jour après la fin de la première adaptation. Au moins une cinquantaine d’épisodes est prévu, Tite Kubo a déjà prévenu que y’aurait sans doute quelques petites réecritures donc ptet qu’avec du bol on aura pas 3 épisodes de Kurotsuchi Mayuri qui combat une main ce qui a du sens dans le contexte enfin je crois. Plus largement, c’est une équipe assez différente par rapport à l’animé de y’a dix ans qu’on retrouve ici, avec à la réalisation Tomohisa Taguchi, qui s’est particulièrement fait remarquer ses dernières années pour sa réalisation du film Digimon Last Evolution mais aussi le très chouette Akudama Drive ! Shiro Sagisu rempile par contre pour la bande originale ce qui est évidemment une excellente nouvelle vu à quel point l’OST de la série originale alignait les bangers.

Les trailers sont très propres, maintenant à voir ce que ça va donner sur la longueur – surtout sur une cinquantaine d’épisodes, même si la rumeur semble indiquer que la série sera diffusée une saison sur deux, justement pour laisser le temps. Si ce temps est laissé, et si la production est saine, y’a moyen que ça soit très très chouette et que les combats d’anthologie se succèdent les uns avec les autres. Ca pourrait être très chouette, très propre mais tout cela étant dit, au final, j’espère juste que y’aura comme à l’époque des méga bons openings parce que les génériques de Bleach…. 

(kiss chief)

Du coup derrière je dois enchaîner avec la saison 6 de My Hero Academia et bon voilà j’aime beaucoup le manga My Hero Academia j’ai jamais vraiment accroché à l’animé et à son rythme donc par rapport à Bleach… bon… je m’en fous un peu quoi… C’est toujours les mêmes équipes qui gèrent ça, ça va être comme les saisons précédentes, ça adapte un bon arc du manga, ça va être sympa mais bon voilà c’est pas Bleach… En matière de shonen on a aussi d’ailleurs la saison 3 de Iruma à l’école des démons qui débarque, toujours pas de trailer disponible à l’heure où j’enregistre mais c’est là aussi les mêmes équipes que les saisons 1 et 2 donc ça va être dans la plus stricte et plus paisible des continuations donc parfait pour tous les fans de ce très sympathique shonen rempli d’humour et d’action.

Plus sérieux peut-être – quoique – y’a aussi la quatrième saison de Golden Kamuy qui débarque cet automne. Toujours une chasse aux trésors un peu musclée dans le Hokkaido, et peut-être l’occasion pour l’animé d’aller jusqu’au bout de l’adaptation du manga qui s’est terminé au Japon y’a quelques mois maintenant ! Nouveau staff et nouveau studio par contre puisqu’on passe chez Brains Base, les trailers sont relativement propres donc je ne sais pas si les fans de l’oeuvre doivent particulièrement s’inquiéter. On verra !

En attendant, c’est le retour cette saison de Spy X Family qui débarque avec sa partie 2 ! Rien de particulier à signaler, c’est une continuation directe de ce qui a été diffusé ce printemps: même staff, même production, même collaboration entre deux studios, c’est exactement la suite directe, Arya est toujours rigolote, Lyold est toujours cool et Yor devrait continuer à être omniprésente dans nos timelines Twitter – histoire que y’ait pas que Makima cet automne en terme de fanart. Autre seconde partie de cet automne ça va être la suite de la saison 2 de Tiger & Bunny qui souvenez-vous a débarqué très discrètement sur Netflix le printemps dernier. J’avoue que j’avais bien aimé la première saison à l’époque mais pas au point de sauter sur la seconde saison ONZE ANS PLUS TARD. Mais en tout cas si vous aimez beaucoup Kotetsu et Barnaby bon bah faites vous plaisir.

Autre seconde partie, la seconde partie de la saison 3 d’Idolish7 qui a mis un peu de temps à arriver puisque un an la sépare de la première partie ! Toujours une des meilleures séries d’idols masculins, et une suite que j’imagine très attendue par les fans, avec là encore un staff similaire à la partie 1. Et tant qu’on est dans les idols masculins, on aura aussi cette saison Vazzrock, un spin-off de la franchise Tsukiuta centré sur l’un des groupes rivaux… d’après ce que j’ai compris. Un spin-off pour initiées donc, tout comme le sera sans doute Detective Conan Apprenti Criminel qui évoque la vie et le destin… de la silhouette noire qui sert à illustrer les explications de crime de la série originale. C’est un angle un peu particulier mais écoutez on fait des spin-off sur Boba Fett alors qu’il apparaît 10s dans la trilogie originale donc je vais certainement pas jeter la pierre à quiconque !

To Your Eternity

Moins niché et plus émotionnel: la saison 2 de To Your Eternity ! Toujours les aventures de ce mystérieux être cherchant à comprendre l’humanité, toujours la proportion à se foutre dans des sales bails et par contre un staff totalement différent de la saison 1: on passe désormais dans le tout naissant studio Drive et la nouvelle réalisatrice est Kiyoko Sayama, quelqu’un a la carrière assez intéressante parce qu’elle a été très active en temps que réalisatrice dans les années 90 et 2000 avec mêmes quelques gros hits à son actif – des Vampire Knights, des Skip Beat ou des Preater et je sais qu’en citant ce genre de série je vais amener beaucoup de nostalgie chez des viewers trentenaires. Mais depuis Vampire Knight elle avait un peu disparue, faisant plus que des storyboards ou des réalisations d’épisodes de ci de là. Elle fait donc son grand retour sur To Your Eternity, à voir si son style de réal a su évoluer depuis les années 2000 mais j’ai plutôt confiance !

Sinon, à part ça, bon bah y’aura aussi une seconde saison de Pop Team Epic. Le trailer est du pur shitpost, et l’animé va sans doute être comme la saison 1 c’est à dire des tonnes d’expérimentations visuelles et humoristiques en 13mn multiplié par 2. J’espère à nouveau quelques prouesses comme le Hellshake Yano de la saison 1 mais à part ça, comme d’hab, ça va être très très spécial. Mais c’est aussi ça qu’on veut !

Plus conventionnel: la nouvelle saison de Yowamushi Pedal nommée Limit Break ! Même réalisateur que les saisons précédentes, tout le monde continue à faire du vélo et à faire très attention aux parapets et j’espère que le gars qui parle à ses muscles continue de vivre la meilleure vie possible ! Si vous êtes pas trop sport mais que vous êtes plus comédie romantique, on a également la suite de Uzaki-chan wants to hang out, ça sort deux ans après la saison 1, même équipe, y’a sans doute toujours une relation romantique qui avance lentement donc voilà.

Niveau fantasy, il y’a la saison 2 de Peter Grill qui arrive, la première saison était restée coincée aux Etats-Unis, c’est de la fantasy très légère et pas forcément ultra méga bien produite, j’espère juste un opening aussi catchy que celui de la saison 1 et tant qu’on est à évoquer des suites que pas forcément énormément de monde attende bah y’a la saison 2 de l’adaptation de Muv Luv Alternative qui va arriver cet automne. J’ai cru comprendre que personne n’était satisfait de la saison 1, que l’adaptation n’était vraiment pas réussie et était inaccessible aux nons lecteurs du visual novel parce qu’ils ont pas pensés à adapter les bases, mais peut-être que la saison 2 va TOUT CHANGER. Qui sait ? Croyez en vous qui croyaient en eux ? 

Reiwa no Di Gi Charat

Je veux dire regardez, par exemple, les fans de Di Gi Charat, ils y ont crus. Vingt ans qu’ils attendaient un nouvel animé. Et bah le voilà ! Justement nommée Reiwa no Di Gi Charat, c’est donc un remake/suite moderne d’une série créée en 1999 qui servait à promouvoir un magasin d’Akihabara et le faisait via des épisodes courts remplis de petits sketchs au ton et à l’humour… très aléatoire. C’est une vraie capsule de son temps et de son époque, et c’est vrai que revoir la franchise en 2022 était clairement pas sur mon bingo. Surtout quand tout commence à fermer définitivement à Akihabara… Si la série fait une vanne sur la fermeture de Toranoana moi je vous jure je chiale mais bon bref ! Ca va être une curiosité, c’est réalisé par le gars qui a réalisé Machikado Mazoku et Psi-nan donc en vrai y’a moyen que ça balance des vannes aléatoires à rythme mitaillette !

Autre retour, celui de Yama no Susume via une quatrième saison, petit animé sur des lycéennes qui apparennent à faire de l’escalade et de la randonnée en montagne avec une saison qui sort environ tous les deux/trois ans. Souvent plutôt bien produit, Yama no Susume bénéficie d’un staff plutôt fidèle, qui se donne rendez-vous régulièrement pour avancer sur le projet. Les fans des trois séries précédentes seront très certainement aux anges, donc !

Mob Psycho 100

Je passe très rapidement sur Kantai Collection saison 2 – 8 épisodes à partir de novembre, y’a zéro trailer de sorti pour l’instant, c’est juste globalement chelou de revoir Kantai Collection en animé maintenant, 8 ans après la saison 1 – pour à la place évidemment évoquer Mob Psycho 100 saison 3, qui est sans doute là aussi plutôt attendu ! Toujours l’adaptation haute en couleur et riche en sakugas du manga de ONE, toujours Mob qui veut vivre sa vie tranquille, toujours Reigen qui arnaque entre deux victoires de tournoi sur Twitter et toujours une qualité visuelle époustouflante. La série a l’air d’avoir bénéficié de conditions de productions royales – la série a même officiellement conclue sa production le mois dernier donc tous les épisodes sont prêts et terminés, ce qui est évidemment ultra rare dans l’industrie et très très bon signe. L’opening a été publié en avance et défonce bien. Bref, c’est Mob Psycho et ça devrait être comme les saisons précédentes: des premières moitiés composées d’épisodes individuels qui défoncent suivis de secondes moitiés avec des intrigues pas très passionnantes mais des combats oufs. 

Après, cela étant dit, pour conclure, j’ai gardé le meilleur pour la fin avec l’arrivée de la saison 2 de Pui Pui Rongeurs à moteur ! Toujours nos petites voitures hamsters animées en stop motion, des épisodes de 4mn max, c’est toujours ultra adorable et je continue encore aujourd’hui de vous recommander avec beaucoup d’amour la première saison dispo sur Netflix parce qu’en matière de créativité melée d’adorabilité, je sais pas si y’a aussi bien sur le marché. Donc voilà Molcar, tout simplement !

Molcar

PARTIE VI – SYNTHESE & CONCLUSION

Bon bah voilà on a fait le tour de cette saison d’automne ! C’est toujours un exercice étrange de faire ce grand listing-analyse parce que j’en sors à chaque fois avec l’impression que y’a rien qui m’intéresse et qui me parle… Ce qui est un peu faux parce que si je compte les séries qui me motivent personnellement… bah y’en a pas mal ! Chainsaw-man, Uchi no Shishou, Raven of the Innner Palace, Urusei Yatsura, Bocchi the Rock, The Eminence in Shadow, Witch from Mercury, Do It Yourself, Akiba Maid War, le retour de Bleach, le remake de Di Gi Charat, Mob Psycho, Molcar… Ca m’en fait pas loin d’une dizaine, ce qui est déjà pas mal de choses à voir cet automne ! C’est difficile de pas se démotiver en se disant que la majorité des productions nous parlent pas mais c’est un peu une idée de merde parce que quelque soit l’industrie, quelque soit le média qu’on suit… bah c’est souvent normal qu’on se sente pas interessé / motivé par la majorité de ce qui sort. Livres, cinéma, jeux vidéo… y’a tellement de trucs qui sortent que déjà, souvent, si on se cantonne à nos genres ou à nos tons favoris, on est déjà très occupé… 

Donc bref je divague un peu mais rassurez-vous si vous sortez de ce genre de vidéo d’article avec le sentiment que y’a rien qui vous parle ou si vous vous dites que c’est anormal de juste se sentir intéressé par un quart des trucs que j’ai cité. C’est normal, au contraire ! Enfin, ça dépend évidemment si vous pensez que la normalité ça existe, et ça c’est un autre débat…

Car en vrai c’est une saison… intéressante.

Raven of the Inner Palace

Elle est pas mal écrasée sous le poids de son blockbuster-star – Chainsaw-man va clairement prendre toute la place – et j’ai l’impression que du coup tous les gros projets ont été décalés à début 2023 pour éviter une confrontation directe. Mais là aussi ça témoigne de cette tendance de l’industrie à y’avoir un fossé de plus en plus large entre les quelques méga-projets qui vont attirer et s’accaparer tous les talents et toutes les attentions de l’industrie tandis que le reste des productions de l’industrie navigue dans une certaine… stagnation. Les projets un peu “entre-deux” semblent se tarir et aujourd’hui soit t’as des méga castings all-star ou ça va tout donner, soit ça va être un peu galère…

Surtout qu’en parallèle t’as vraiment l’industrie des films d’animation qui est elle aussi en pleine explosion, donc t’as beaucoup de talents de séries télés qui sont partis travailler sur des films, sachant que dans l’ensemble l’industrie reste dans un état déplorable en terme de sous-effectifs, donc bref je vous fais pas le laius sur la bulle prête à exploser parce qu’en vrai ça fait dix ans que je l’entends et je crois pas que ça arrivera. Par contre a défaut d’explosion je pense qu’on va s’habituer à des saisons avec 10% de projets ultra-ambitieux et 90% de trucs conçus de manière très sommaire pour répondre à un cahier des charges exigé par des producteurs qui veulent vraiment tout faire adapter. Genre bonjour Kadokawa qui continue d’avoir une dizaine d’animés par saisons, à chaque fois des Isekai ou des romcom pas très très bien produits même si ok cette saison y’a The Eminence in Shadow qu’a l’air sympa… Mais ça reste un logo qui me fait peur quand je le vois au début de certains trailers…

Pop Team Epic 2

(là c’est le segment conclusion de vidéo mais je vais le garder tel quel pour une fois, téhé)

Bref, voilà pour cette saison d’automne ! J’espère encore une fois que cette petite analyse vous aura plu. Je vous remercie encore une fois énormément de vos retours sur la première vidéo, ça a été très motivant, j’aurais vraiment adoré sortir une autre vidéo durant l’été – sur un sujet beaucoup plus historique et plus précis – mais j’ai été touché par le combo surmenage & COVID qui m’a un peu détruit pendant deux mois donc je pense que je vous offrirais ça en octobre ! En attendant, vous pouvez retrouver une version écrite de cette vidéo – ainsi que plein d’autres articles – sur mon blog, Néant Vert point eu, ce qui est aussi l’occasion de remercier ma trentaine de patreons qui me soutiennent et m’aident aussi à tenir le coup durant cette période ! Pour les soutiens, comme d’hab, n’hésitez pas à partager, à pouce bleu, abonnement et caetera, je vous fais confiance et je vous remercie vraiment de votre accueil~

Sur ce, je vous promets de vous redonner rendez-vous le mois prochain pour une vidéo plus historique – ptet qu’on va parler d’un studio qui a très récemment fait l’actualité – mais aussi de vous retrouver fin décembre pour l’analyse des sorties de l’hiver prochain – y’aura une saison 2 à Vinland Saga ça va être trop bien – et en attendant je vous souhaite une bonne rentrée et le meilleur pour tous vos projets !

C’était Amo, bisous bisous, prenez soin de vous~

Healer Girl
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

Un commentaire

  • Tikamar

    Ah, cette série de vidéo m’était complètement sortie de la tête et je suis très content d’avoir la surprise de voir un nouvel épisode, surtout avec cette saison vener, comme tu dis.
    Je vais pouvoir plus facilement me faire une liste exhaustive de ce qui m’intéresse !
    D’ailleurs on a eu l’info hier donc c’est tout frais mais aussi un peu HS comme c’est français : Lastman Heroes sortira a partir du 28 octobre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.