Jeu Vidéo

365 jours de JV ~2018/2019~

« Un jour, peut-être, je décalerais ce bilan en septembre, pour plus de visibilité », tel est ma réflexion à chaque fois qu’il est fin-juillet/début-août et que je me donne le devoir de remplir ma tradition habituelle, c’est à dire celle de vous offrir mon bilan annuel jeu vidéo ! Concept au demeurant simple: je prends chaque mois de l’année écoulée, je désigne pour chaque mois quel est son jeu « marquant », je vous en parle, je vous explique en quoi il m’a marqué (positivement ou négativement), et puis après on passe à la seconde partie du bilan, où je cite tous les jeux auquel j’ai joué avant des avis beaucoup plus concis et précis.

Bon, du coup, cela étant dit, à quel point j’ai joué cette année ? Réponse: n’importe comment. J’ai commencé plein de jeux, j’en ai fini assez peu, y’a des jeux qui me hypaient mais que j’ai lâché après 10 heures, d’autres dont qui m’ont pris 100h facile… Je suis allé dans toutes les directions et j’ai fait un peu une frénesie niveau jeux joués et explorés. La faute à deux éléments:

  • Je me suis payé le Xbox Game Pass durant l’été du coup j’ai commencé et fait plein de jeux assez moyens mais qui m’ont un peu occupés
  • Je me suis payé une Switch fin mai du coup j’ai acheté un peu trop de jeu dessus (5 en deux mois, c’est abusé.) Tout ça pour au final surtout l’utiliser pour Tetris 99.

Autre point « rigolo »: j’ai joué que à la Xbox One de août jusqu’à avril. Auatnt voir la PS3 et la Wii U continuer à prendre la poussière, ça fait sens, autant passer un an sans allumer ma 3DS, c’est chaud. J’ai aussi été ultra-régressif, dans le sens où beaucoup des jeux auquel j’ai joué je l’ai fait « pour me souvenir du bon vieux temps. » Entre les ressorties de jeux de la période 32-64bits ou les suites de jeux auquel je jouais à fond quand j’étais ado, vous allez voir que je me suis enfermé doucement dans une petite bulle de confort dont je ne suis guère fier.

Bref une année étrange, où à mon sens la quantité a prévalu sur la qualité mais allez, citons les jeux qui ont marqués mon année !


Août 2018

Nier Automata

J’ai pu passer août et septembre à gentiment poncer Nier Automata, merci beaucoup la version Xbox One sortie de nulle part quelques mois avant ! J’avais sans doute beaucoup d’attentes autour du jeu, dû à sa réputation enthousiaste, ce qui explique sans doute pourquoi j’ai été relativement deçu après une petite trentaine d’heures passé dans cet univers certes très intriguant mais qui ne m’a jamais semblé développer quelque chose que je n’aurais jamais vu ailleurs. Beaucoup de flashbacks de « oh, c’est comme dans Metal Gear Solid 2, au fond« , ce qui fait que si j’ai quand même pris un peu de plaisir à suivre les différentes protagonistes – 2B, 9S et le mystérieux troisième protagonistes sont vraiment très attachants -, au final je comprenais pas pourquoi je devais me fader un gameplay pété pour tout ça.

Après, loin de moins l’idée de déconseiller le jeu: ça reste une proposition originale avec de fortes qualités artistiques (design et musique, surtout), mais j’y ai jamais vraiment pris énormément de plaisir, pour être tout à fait honnête.

Jeux précédents pour ce mois: 

  • 2008 – The Darkness
  • 2009 – Mirror’s Edge
  • 2010 – Bioshock 2
  • 2011 – Fallout New Vegas
  • 2012 – Guitar Hero: Warriors of Rock
  • 2013 – Spec Ops The Line
  • 2014 – Dance Central 2
  • 2015 – Mafia 2
  • 2016 – Fire Emblem Fates: Conquête
  • 2017 – Sonic Mania

Septembre

Sword Art Online: Fatal Bullet

Il était à 20€ dans un bac de jeu d’occasion du coup je me suis dit « allez, lol, curiosité morbide, on va jouer à un jeu SAO. » Faut dire aussi que j’étais encore dans ce mood post-SAO Alternative où j’avais revu GGO à la hausse et j’avais limite presque un peu envie de retrouver l’ambiance du spin-off.

Twist: je suis à presque 90h de jeu dessus.

Pourtant je saurais pas vraiment expliquer pourquoi j’ai du mal à lâcher la manette quand je commence une partie. Le gameplay est très sommaire, et tu passes ton temps à matraquer ta touche de tir pour dégommer des vilains, et tout le concept du jeu repose « juste » à taper des monstres en masse pour looter un meilleur matos et donc derrière taper encore plus de monstres en masse. J’ai le sentiment d’avoir découvert, via ce jeu, pourquoi Monster Hunter ou les MMORPG en général ça attire autant. Il suffisait juste de me filer mes waifus et Kirito-kun pour que j’en comprenne l’attrait, c’était pas si compliqué.

Après, au délà du jeu fanservice qui nous donne tout ce qu’on attend en tant que fan de SAO (Kirito qui te complimente, tous les persos de la franchise qui reviennent sous forme GGO – même Yuuki et Sachi – et même la possibilité de passer une nuit ou deux avec plein de jolies waifus & husbandos), ça reste un jeu très simple, aux maps grandes et vides, à la caméra qui veut ta peau, aux ennemis à l’IA un peu débile, aux alliés à l’IA encore plus débile et, surtout, un jeu qui te nie la possibilité de mettre en pause même quand tu joues offline. J’ai parfois pas mal ragé, mais au final j’y suis toujours revenu, et j’ai claqué genre 50€ en DLC derrière, juste pour avoir Eugeo, Sachi, Alice et d’autres gus dans mon équipe. Bon ok.

Jeux précédents pour ce mois: 

  • 2008 – Dead Rising
  • 2009 – Project Gotham Racing 4
  • 2010 – F1 2010
  • 2011 – LA Noire
  • 2012 – Rock Band Blitz
  • 2013 – Grand Theft Auto V
  • 2014 – Dishonored
  • 2015 – Resident Evil 6
  • 2016 – Ace Attorney: Spirit of Justice
  • 2017 – DOOM (2016)

Octobre

Forza Horizon 4

Eh, quitte à prendre un Xbox Game Pass, autant profiter des blockbusters qui sortent dessus, d’autant que après avoir passé pas mal de temps sur Horizon 2, j’ai retrouvé une sorte de hype pour les Forza Horizon ! Le fait d’avoir choisi la Grande-Bretagne comme cadre n’a pas aidé à réduire cet enthousiasme pour ce quatrième volet donc me voilà, fin octobre, à passer beaucoup trop d’heures à me balader sur une carte gigantesque avec une Porsche Spyder, à farmer de la thune et de l’expérience pour… je sais pas. Honnêtement Horizon c’est le genre de jeu faut pas que tu te demandes pourquoi tu joues, tu verrais que y’a pas mal de vacuité dans l’ensemble et que son moteur c’est l’accumulation de trucs utilisés uniquement pour accumuler d’autres trucs. Enfin, c’est pas le seul jeu qui fait ça :D.

Sinon, eh, sympa ce Horizon 4: la carte est pas si mal, la possibilité de créer ses propres tracés m’a pas mal excité, y’a un bon roster de voitures, visuellement c’est très beau… Bon, reste les soucis habituels de la franchise comme cette incitation permanente au micro-paiement ou ces radios qui bouclent au bout d’à peine une heure tant ça manque de contenu mais, eh, en terme de mélange simu-arcade, c’est toujours aussi plaisant. Puis, bon, y’a pas masse d’autres jeux ou tu peux rouler à bord d’un camion Mercedes aux couleurs de la série Kill Me Baby. Merci les japonais qui font les meilleures skins de carroserie.

Jeux précédents pour ce mois: 

  • 2008 – Persona 3 FES
  • 2009 – Bioshock
  • 2010 – Rock Band 3
  • 2011 – Driver San Francisco
  • 2012 – Just Cause 2
  • 2013 – Pokémon Y
  • 2014 – 999: 9 Doors, 9 Hours, 9 Persons
  • 2015 – Danganronpa: Another Episode
  • 2016 – WWE 2K16
  • 2017 – Danganronpa V3

Novembre

Final Fantasy XV

J’avais… oublié que j’y avais joué. J’ai du checker mon compte TrueAchievements pour me rappeller que, ah bah ouais, j’y ai quand même passé une bonne trentaine-quarantaine d’heures en novembre et décembre. C’est le genre de jeu sur lequel je passais ces dimanche déprimants de novembre, où le froid s’installe dans la grisaille, et où je passe la journée sur mon canapé à jouer à un jeu, en pyjama, et avec les pieds froids parce que mon point faible c’est que j’oublie en permanence d’acheter des chaussons depuis deux ans. Dans ce contexte, Final Fantasy XV eh ça passe.

Après, le truc avec ce jeu, c’est qu’il démarre pas si mal. Le monde ouvert qu’on veut nous proposer est pas si mal, et j’ai vraiment passé les dix premières heures avec quasiment des étoiles dans les yeux parce que je pouvais constater à quel point j’avais affaire à un jeu vivant, sympa à explorer, avec un quatuor de héros mine de rien plutôt attachant. Rouler dans le désert avec l’OST de FF6, c’est quand même pas mal.

Mais putain… qu’est-ce que ce jeu raconte mal les choses. L’intrigue de FFXV elle est, avec le recul, plein de bonnes idées – Ardyn est un perso ouf sur le papier. Mais le jeu se perd sans cesse, les cinématiques sont bof, la mise en scène est catastrophique, la narration se perd, tu pars pendant deux heures explorer une super ville-à-la-Venise pour derrière l’exploser avec Leviathan pour des raisons que tu comprends pas vraiment sur le moment. Le monde ouvert qui te plaisait tant au départ devient soudainement victime de quêtes annexes toutes aussi inintéressantes les unes que les autres, multiples quêtes fedex sans profondeur, donné par des marchands ou des PNJ sans motivation. Alors du coup tu trouves le plaisir dans le superbe des décors et dans ce mini-jeu de pèche pas si dégueu.

On sera tous d’accord d’un truc: Final Fantasy XV est pas vraiment un bon jeu, mais ce qui est vraiment rageant c’est qu’il avait tous les éléments en main pour être au minimum excellent. Mais il sabote tout au fur et à mesure, sans doute à cause de l’empressement de Square à vouloir sortir le jeu. Triste vie.

Jeux précédents pour ce mois: 

  • 2008 – Smackdown vs RAW 2009
  • 2009 – Apollo Justice: Ace Attorney
  • 2010 – Ace Attorney Investigations: Miles Edgeworth
  • 2011 – Sonic Generations
  • 2012 – Sonic & Sega All-Stars Racing Transformed
  • 2013 – Phoenix Wright Ace Attorney: Dual Destinies
  • 2014 – Total Extreme Warfare 2013
  • 2015 – Undertale
  • 2016 – Pokémon Lune
  • 2017 – Momodora: Reverie Under The Moonlight

Décembre

Les Sims 4

Il était à genre 10€ sur le store Xbox du coup allez yolo. J’ai pas retouché aux Sims depuis le premier jeu – sur lequel j’avais la quasi totalité des extensions et qui a été vraiment le jeu qui a ruiné ma 5e et ma 4e -, du coup j’étais un peu curieux de voir comment le jeu avait évolué en autant d’année, et qu’est-ce qu’on trouvait dans les Sims de maintenant.

Lol: pas grand chose de différent, au final. De la 3D, des aspirations, quelques nouveautés de ci de là, mais en terme de contenu, j’aurais mieux fait de réinstaller le premier jeu et toutes les extensions, parce que ce Sims 4 version vanilla est bien malingre ! Ca m’a néanmoins pas empêché d’y perdre entre quarante et soixantes heures, bien motivé par la possibilité de débloquer des succès plutôt rares et de faire grimper à mon Sim toutes les carrières possible pour débloquer le max de mobilier. Après, les Sims reste les Sims, et comme quand j’avais retouché au jeu y’a cinq-six ans, je retrouve cette « phase de gavage » au bout de 50h, et je passe de « j’y joue 6h par soir » à « je veux plus jamais jouer à ce truc » d’un seul coup. Car les Sims c’est aussi un jeu où tu rentres méga vite dans une sorte de routine ultra-productiviste pour optimiser la vie de tes Sims et leur avancement pro, et autant vous dire que quand on en prends conscience, le jeu perd pas mal de saveur !

Jeux précédents pour ce mois: 

  • 2008 – Rock Band
  • 2009 – Halo 3
  • 2010 – BlazBlue Continuum Shift
  • 2011 – Mario Kart 7 & Umineko no Naku Koro Ni Chiru
  • 2012 – The Walking Dead
  • 2013 – Gran Turismo 6
  • 2014 – Hotline Miami
  • 2015 – Rock Band 4
  • 2016 – Final Fantasy Type-0 HD
  • 2017 – Forza Horizon 2

Janvier 2019

Shenmue

Quand j’étais ado, je rêvais d’avoir une Dreamcast pour Shenmue mais l’annonce de la fin de la prod de la console a ruiné mes rêves et à la place on m’a poussé à choisir la PS2 pour Noël. Ok, sur le long terme c’était la meilleure décision, mais à l’époque j’étais deg. Donc voilà presque vingt ans plus tard, enfin Amo-du-passé est vengé, et j’ai enfin pu jouer à Shenmue.

Qui a mal vieilli de ouf. Oh non !

Néanmoins je vous conseille vraiment grave d’y jouer encore aujourd’hui parce que c’est vraiment une expérience assez unique, jamais vraiment répliquée dans d’autres jeux. Car Shenmue a une obsession du réalisme qui est proprement hallucinante, avec ses PNJ qui ont tous une voix un visage et un emploi du temps bien précis, avec ces quêtes qui te demandent de respecter les horaires d’ouverture des boutiques, avec cette petite ville japonaise typique qui suinte un peu l’ennui comme tous les centre ville de petite ville typique du monde entier. Tu te balades, tu attends, tu t’amuses finalement assez peu mais tu as quand même l’impression de faire partie d’un monde, tu y crois.

J’ai pas encore fini le jeu pour être honnête (j’en suis peu après avoir fini ma dure carrière de pilote de transpalette) mais l’intrigue tient le coup et est assez plaisante à suivre, malgré son rythme assez haché. Le seul vrai défaut du jeu ? Cette phase d’infiltration sur le port, qui m’a rendu assez vite fou.

Jeux précédents pour ce mois: 

  • 2009 – Rock Band 2
  • 2010 – Bayonetta
  • 2011 – Minecraft
  • 2012 – Deus Ex: Human Revolution
  • 2013 – Hitman Absolution
  • 2014 – Bravely Default
  • 2015 – Super Danganronpa 2
  • 2016 – Shovel Knight
  • 2017 – Shantae and the Pirate’s Curse
  • 2018 – Titanfall 2

Février

Kingdom Hearts III

J’avais pas aimé le premier Kingdom Hearts à l’époque de la PS2 du coup j’avais snobé le reste de la franchise. Néanmoins la hype autour du III m’a fait me dire, au fond du crâne, « allez j’étais peut-être méchant envers le jeu à l’époque, l’univers de KH a quand même l’air cool, y’a Donald, allez, bon, retentons ! »

Bon bah non, j’aime toujours pas Kingdom Hearts.

J’en ai pas parlé pour Final Fantasy XV du coup je vais évoquer une de mes frustrations du moment: j’en ai un peu marre des RPG où je comprends rien à ce que je fais au moment des combats. FFXV c’est l’enfer, je mitraille des boutons, je fais du friendly fire avec mon Brasier, je sais pas ce que font mes coéquipiers, ça me rend ouf. Déjà à l’époque du premier Kingdom Hearts ça me tendait, alors ici je retrouve vraiment ce sentiment de pas toujours maîtriser ce que je fais, ce que je déteste dans un RPG (faut dire que mon système de combat favori est ptet celui de Final Fantasy X où là tu maîtrises tout à 200%.) Du coup je m’amuse pas vraiment pendant les combats du jeu, encore plus rendu bordéliques par ces trois-milles coups spéciaux qui se débloquent chaque minute. « Oh, salut Amo, est-ce que tu veux faire du carroussel en plein combat ? » Non nique ta mère avec ton carroussel de merde, je sais qu’il est balèze mais ça m’a gavé au bout de trois fois.

Je me moquerais même pas de l’univers de KH parce que je le sais moins con que ce qu’on pourrait croire. Mais, damn, l’utilisation de l’univers Disney continue à être assez médiocre. Le monde Reine des Neiges qui re-raconte bêtement le film, c’est quoi le putain d’interêt ? Autant j’ai kiffé le monde Toy Story qui racontait une histoire inédite, autant là gros bug. Puis, merde, c’est quoi leur délire avec Hercules dans cette foutue saga ?

Bon du coup faudrait quand même que j’essaie de finir le jeu – j’en suis à la moitié, c’est con -, mais l’envie est pas incroyable.

Jeux précédents pour ce mois: 

  • 2009 – Team Fortress 2
  • 2010 – Guitar Hero II
  • 2011 – Alpha Protocol
  • 2012 – Catherine
  • 2013 – Far Cry 3
  • 2014 – Need for Speed: The Run
  • 2015 – Persona Q: Shadow of the Labyrinth
  • 2016 – Metal Gear Solid V: The Phantom Pain
  • 2017 – Lost Oddysey
  • 2018 – Celeste

Mars

Granblue Fantasy

J’ai euh… joué à rien en mars. Par contre j’ai lancé 3 ou 4 fois Granblue sur mon téléphone donc ça passe !

Je vais être très clair: le premier mois j’ai passé pas mal de temps dessus à faire max de quêtes, même déjà un peu de farming. J’ai été accompagné dans ce premier mois par des gens adorables qui m’ont filés des tas de bons conseils, des tas d’astuces, de liens utiles. J’ai compris très vite les tenants et les aboutissants d’un jeu en plus assez généreux puisque je débarquais à la période des roulettes du bonheur, où tu étais quasi garanti d’avoir une ou deux waifus-husbandos supplémentaires chaque soirée.

Puis après, comme quasiment tous les mobage que je fais en ce moment, j’ai oublié d’y jouer une journée, la routine était morte, et je m’en suis désinteressé ultra vite. Aujourd’hui je lance juste pour les tirages gratuits, tirages qui me fournissent encore plus de jolies waifus donc je me plains pas. Parce que, damn, le waifu-game dans ce jeu il est putain d’élevé. Tous les persos sont beaux et funs, dur de résister.

Jeux précédents pour ce mois: 

  • 2009 – Persona 4
  • 2010 – Pokémon Argent Soul Silver
  • 2011 – Brütal Legend
  • 2012 – Katawa Shoujo
  • 2013 – Sim City
  • 2014 – South Park et le bâton de la vérité
  • 2015 – Cities Skylines
  • 2016 – Wolfenstein: the New Order
  • 2017 – Zelda: Breath of the Wild
  • 2018 – Yakuza 4

Avril

Final Fantasy IX

Un jeu qui m’a foutu une claque violente quand j’avais 12 ans, et auquel j’avais pas touché depuis le mandat de Jean-Luc Raffarin en tant que premier ministre: beaucoup d’appréhensions donc au moment de lancer le jeu dans sa version HD-refaite-avec-des-bonus car, après tout, est-ce que c’est si grand, si bon, si fort que dans les souvenirs ? Et la réponse: oui, c’est top.

Alors évidemment le jeu a vieilli, il a pris 20 ans dans le pare-choc, on est saoulé par des tics de l’époque comme ces combats interminables ou ces quêtes annexes de l’enfer que tu loupes si tu clignes d’un oeil, mais pour le reste on a tellement de bonnes choses: des décors superbes, des musiques enchanteresses, un quatuor de héros au développement incroyable, des thèmes durs et forts cachés derrière une apparence mignonne et colorée. Toujours un très grand JRPG, et ça ça fait plaisir.

Critique publiée en mai dernier

Jeux précédents pour ce mois: 

  • 2009 – Phoenix Wright Ace Attorney: Trials & Tribuation
  • 2010 – Mass Effect
  • 2011 – Red Dead Redemption
  • 2012 – Metro 2033
  • 2013 – Batman Arkham City
  • 2014 – Pokémon Link Battle
  • 2015 – Professeur Layton Vs Phoenix Wright
  • 2016 – Oddworld: New N’Tasty
  • 2017 – Persona 5
  • 2018 – BanG Dream: Girls Band Party

Mai

Football Manager 2019

J’ai dépassé la barre des 120h, je suis retombé dedans comme y’a trois ans. Mais y’a trois ans genre au bout de cinq saisons j’ai complétement lâché en mode « allez, temps de revenir à des choses plus sérieuses » ce qui est pas le cas du tout cette année où je continue à être méchamment accroché à ma partie sans la moindre volonté de la quitter. Cette fois j’ai pris le commandement de l’US Concarneau que, après seulement trois saisons, j’ai mené du National jusqu’à la Ligue 1, que j’ai qualifié en Ligue Europa brillamment grâce à une victoire en Coupe de France et un excellent défenseur (Guillaume Jannez, qui s’est révélé à tous les niveaux, au point que Tottenham me l’a racheté bien plus tard.) Une Ligue Europa certes un peu compliquée, qui s’est terminé par une élimination en quart face au Lazio, mais qui a donné tellement d’espoir à mon équipe. Mais bon, la Ligue 1 c’est pas simple… Dominé par le PSG et l’AS Monaco, j’ai commencé à me dire que je perdais mon temps, alors je suis parti en Super League Suisse diriger le FC Bâle, ancien club star du football suisse qui, dans ma partie, a commencé à devenir dominé par les Youngs Boys de Berne. Après 4 saisons, très beau recrutement, et surtout un parcours de rêve: « que » 5 défaites en 4 ans (dont deux en Europe), 2 Ligue Europa, une Ligue des Champions remportée face au Real Madrid après avoir éliminé coup sur coup le PSG, Manchester City et Manchester United, une myriade de Coupe de Suisse et de Super League. le succès est donc total. Presque un peu lassant.

Du coup je renouvelle mon contrat que pour une saison à la fin de chaque saison, et j’attends les propositions des autres grands clubs. Juventus, Atletico, Dortmund: ils viennent me voir, me proposent des contrats, finissent à chaque fois par prendre quelqu’un d’autre de plus huppé quand je montre mon interêt – genre Dortmund qui prend Zidane comme entraîneur je fais « ouais ok pas de souci je comprends ayez une bonne journée. » Alors je trompe l’ennui en gérant la sélection suisse, que j’ai réussi à qualifier en Coupe du Monde malgré l’absence criante d’un bon millieu offensif gauche dans ce foutu pays. Pendant ce temps, la sélection française trouve que j’ai pas le niveau, alors elle engage Stéphane Moulin à la place. Qui est Stéphane Moulin, putain ?

Bref, c’est Football Manager, j’en suis à 120h et j’y joue en regardant des séries ou en écoutant des CD d’Indochine que je chante à fond. C’est le jeu que j’utilise pour tuer le temps, et il est toujours aussi efficace à ça.

Jeux précédents pour ce mois: 

  • 2008 – Grand Theft Auto IV
  • 2009 – Fallout 3
  • 2010 – Prototype
  • 2011 – The Saboteur
  • 2012 – Banjo-Kazooie Nuts & Bolt
  • 2013 – Fire Emblem Awakening
  • 2014 – Mario Kart 8
  • 2015 – Tearaway
  • 2016 – Trackmania Turbo
  • 2017 – Crash Bandicoot 3: Warped
  • 2018 – Cities Skylines: Xbox One Edition

Juin

Super Mario Odyssey

Achat d’une Switch, donc ! A la base c’est Xenoblade 2 qui m’a un peu motivé à m’y mettre (comprendre = le chara-design par saitom), mais vu que Odyssey était pas cher dans le Auchan où j’ai acheté ma console, bon bah autant touché à un peu de plombier. Et autant j’ai bien dévoré le jeu, l’ayant « terminé » en quinze jours, autant il me laisse déjà assez gavé alors que je sais qu’il m’en reste deux tiers dans l’assiette. Twist: la quête constante des lunes, ça me saoule tétra vite !

Je pense que c’est parce que je suis giga-complétioniste comme garçon et que là, Odyssey, ça me rend quasiment malade parce que je vois qu’il me manque, genre, 600 ou 700 lunes, et j’imagine bien le taf que ça entreprend. Y’en a plein, partout, ça dégueule de lunes… et au final j’ai pas envie de me battre pour les avoir. Un challenge un peu dur pour une lune ? Mouais, c’est qu’une lune parmi 900, on s’en fout, passons à une autre… Du coup j’ai passé le jeu à me dire que j’aurais aimé qu’il soit découpé comme Mario 64 ou Galaxy, avec des « étoiles » bien déterminées, que tu vas te battre pour aller récupérer… Là je suis juste totalement paumé, et j’ai zéro envie de vraiment m’investir.

Bref, bon jeu, ouais, mais il me redonne surtout envie d’enfer trouver un moyen de jouer à Galaxy 2, que j’avais snobé à l’époque.

Jeux précédents pour ce mois: 

  • 2008 – Zelda Twilight Princess
  • 2009 – Theme Park World
  • 2010 – The Movies
  • 2011 – Sega Megadrive Ultimate Collection
  • 2012 – Kid Icarus: Uprising
  • 2013 – Animal Crossing: New Leaf
  • 2014 – Kirby Mass Attack
  • 2015 – GRID Autosport
  • 2016  – Football Manager 2016
  • 2017 – Cities Skylines: Natural Disaster
  • 2018 – Hitman

Juillet

Crash Team Racing: Nitro-fueled

Y’aurait pas eu Fire Emblem, j’aurais sans doute passé mon été à jouer à des jeux auquel je jouais déjà y’a vingt ans ou que j’aurais aimé jouer y’a vingt ans, entre Spyro, Shenmue II à commencer et, surtout, ce Crash Team Racing nouvelle génération, acheté sur un coup de tête parce que comprenez que, wow, 20€, c’est pas cher. Bref, dans tous les cas, Crash Team Racing était un jeu important pour quand j’étais gamin, c’est le jeu auquel je jouais quand la tempête de 99 est venu couper le courant, et j’ai un souvenir ému de ce Noël 99 où j’ai eu le même jour Pokémon Rouge ET une Nintendo 64 ET GoldenEye ET l’argent qui me permettra d’acheter Ocarina of Time deux jours après ET Crash Team Racing. Y’aura jamais meilleur Noël après ça, je suis désolé.

Et du coup, content de retoucher à l’esprit CTR eeeeeeet… j’ai beaucoup ragé au début ! Parce que entre 1999 et 2019 y’a eu, genre, Sonic Transformed et SURTOUT Mario Kart 8, que j’ai pris des automatismes sur ces jeux là, et que CTR lui il retourne dans sa direction de l’époque, avec ses dérapages un peu chelous, sa gestion manuelle du boost que tu mets un peu de temps à piger, ses circuits pétés et, surtout, sa difficulté qui pardonne assez peu au démarrage. Surtout les défis CTR, particulièrement retors dans le premier monde.

Mais, alors, la patience elle est récompensée parce que CTR c’est un jeu que plus tu apprends à maîtriser, plus tu piges l’attrait et la qualité de l’époque. L’IA devient moins difficile au fur et à mesure que tu sais conduire, les circuits deviennent aisés à parcourir (sauf ces foutues mines dragon et ce virage de l’enfer.) Et le jeu devient également plus simple à compléter ! Le vrai coup de pute de CTR c’est que les premiers circuits sont très durs à compléter en défi CTR / défi reliques, alors que plus t’avances dans le jeu plus le challenge est abaissé sur ces défis là ! Incroyable de lol !

Par contre, ce remake rajoute plein de shitty friends rajoutés par la franchise depuis 99 et ça c’était ptet pas nécessaire (t’es qui, « Petit Vélo » ?)

Jeux précédents pour ce mois: 

  • 2008 – Super Smash Bros Brawl
  • 2009 – Eternal Sonata
  • 2010 – Bully: Scolarship Edition
  • 2011 – Mario Party 5
  • 2012 – The Darkness II
  • 2013 – Danganronpa
  • 2014 – Jojo’s Bizarre Adventure All-Star Battle
  • 2015 – Asura’s Wrath
  • 2016 – Fire Emblem Fates: Heritage
  • 2017 – Motorsport Manager
  • 2018 – Crash Bandicoot: N’Sane Trilogy

Les autres jeux

  • Shining Resonance Refrain: Aie aie au final j’ai pas dépassé la quinzaine d’heures, malgré les chara-design par Tony Taka. Le jeu manquait de peps et d’âme, même si il était assez idéal pour juste « perdre du temps. »
  • Super Lucky’s Tale: Un jeu « dans le style » des plateformers 3D des années Playstation-Nintendo 64, très court, avec des bugs, jamais transcendant, parfois un peu agaçant. C’est « sympa », on dira.
  • DiRT 4: Ca faisait très longtemps que j’avais pas joué à un jeu de rally et j’avais oublié à quel point c’était des jeux extrêmement stressants, où chaque erreur te puni sévèrement car t’es à un mauvais coup de volant du talus ou d’un arbre. Beaucoup de pression, donc.
  • Hitman: Terminé à 100%, et je note que plus tu avances plus les maps sont restrictives et pas forcément très inspirées. Mais ça reste un des meilleurs jeux Hitman jamais fait, pas de panique, je voulais juste dauber sur Colorado qui est une map que je trouve totalement inintéressante.

  • Hue: Jeu très court reposant sur la gestion des couleurs, je n’en ai hélàs pas un souvenir très marqué, mais il m’a fait passer une bonne soirée (que je n’ai du coup pas passé à farmer des guns dans Fatal Bullet.)
  • Minit: Concept rigolo (votre perso ne vit qu’une minute et doit avancer au maximum avec ça) qui parvient à durer sur toute l’intégralité de son jeu – jeu qui doit pas dépasser les deux ou trois heures.
  • Soldats Inconnus: C’est évidemment pas un jeu très fun, mais y’a pas mal de qualités artistiques et historiques qui font que je le recommande un peu.
  • Valkyria Chronicles 4: Mon premier Valkyria Chronicles ! Et j’ai trouvé ça si mou du cul que j’ai lâché après cinq ou six maps. Tant pis, ça arrive.

  • Shantae Half-Genie Hero: Merci les jeux gratuits du Game Pass, comme ça j’ai pu passer un dimanche entier à jouer à ce Shantae, le trouver vraiment moins bien que le jeu précédent, le voir aller dans toutes les directions sans en maîtriser aucune, mais quand même le compléter à 100% parce que les succès, quand même, c’est important.
  • Turok 2 Seeds of Evil HD: Quand j’avais 11 ans, Turok 2 était à la fois le jeu le plus cool que j’avais mais aussi celui dont je comprenais le moins ce que j’y faisais. Refaire cette version HD m’a relancé dans une époque lointaine où le FPS c’était aussi explorer des cartes très vides en mitraillant des streums avec un arsenal ultra varié. C’était une époque qu’on regrette pas tant que ça – enfin on regrette l’arsenal débile, pas les cartes vides.
  • Tropico 5: Eh, Tropico c’est terrible parce que c’est un jeu de gestion mine de rien assez dur, où t’es toujours à deux doigts de la révolte ou de la faillite à la moindre décision. Du coup c’est un peu stressant pour mon pauvre coeur d’utopiste communiste.
  • Gears of War: Version remake pour XboxOne. Et bah c’est dur ! Beaucoup de morts à la con. Je pensais que j’apprécierais l’univers mais pas tant que ça. Le vrai problème que j’ai sur ce jeu c’est sa lisibilité et le sentiment que ma pétoire fait à peine des égratignures sur les monstres. J’imagine que j’y prendrais plus de plaisir en coop. Quand même masse d’idées cools, en 2007 ça m’aurait sans doute grave saucé.

  • Monster Hunter World: J’ai lancé ma première partie, j’ai passé littéralement 9h sur le jeu… et j’ai jamais relancé le jeu derrière. Pas une seule fois. Sans doute ce sentiment étrange que c’est un jeu qui demande beaucoup trop de temps et d’investissement que j’ai pas.
  • Shoujo Kageki Revue Starlight Re:Live: J’en attendais beaucoup, au final la fréquence trop abusée d’events, les persos inédits assez peu passionnants et le système de combat un peu trop simpliste m’a fait lâché le jeu au bout d’un petit mois. J’apprécie quand même tous les raccourcis qui rendent le grind plus aisé.
  • Game Dev Tycoon: Après avoir maté mistermv créer sa parodie d’ubisoft, j’avais envie de jeter un oeil à ce jeu de gestion que, voilà, pareil: j’y ai passé une journée entière, j’ai crée ma boîte, atteint la fin du jeu, c’était rigolo, top, j’y rejouerais sans doute plus jamais.
  • Xenoblade 2: C’est compliqué parce que y’a énormément de choses qui me séduisent dans l’univers du jeu, mais le système de combat me lourde pas mal et je déteste me balader sur la carte et voir un monstre de niveau 40 débouler de nulle part me refaire le cul alors que j’essaie vaguement de fuir. Trop de frustration :'(. Heureusement que y’a l’accent ubër-sexy de Nia.

  • Tetris 99: J’y passe beaucoup trop de temps quand je vais aux toilettes. Jamais fait plus qu’un top 23 mais eh, je sens que je progresse.
  • Va11-hallA: Début très cool, très fun, très solide, faudrait que je reprenne !
  • Spyro: Reignited Trilogy: Je suis actuellement en train de refaire Spyro 1 en version tout refait et j’ai beau avoir déjà refait le jeu sur PS3 y’a trois ans, j’avais quand même oublié à quel point c’est un jeu qui repose uniquement sur la completionnite parce que, tin, y’a zéro challenge à part trouver où est-ce que les level-designers ont planqués la moindre gemme à la con.
  • Fire Emblem Three Houses: A peine commencé, je peux pas dire grand chose, mais j’aime bien leur système de calendrier à la con, haha. J’attends juste le moment où je pourrais faire baiser mes unités pour dire si c’est cool ou pas.

Et donc voilà pour cette année. Quelle vie !

♪ Vous avez aimé ? Partagez cet article ♪
Facebooktwittertumblr
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

2 commentaires

N'hésitez pas à commenter l'article~