To-Love Darkness 01 – Rize of the Fenix

L'animation japonaise en image: à gauche, Chihayafuru ; à droite, Infinite Stratos

L’animation japonaise en image: à gauche, Chihayafuru ; à droite, Infinite Stratos

 

Amo

Bon ouais, ok, d’accord, j’adore secrètement la saga To Love. Je reste ébahi par le fait que ce truc a réussi à tenir 18 tomes dans le Shonen Jump sans éveiller les soupçons et qu’il a du se stopper en plein élan à cause de soucis personnels de l’auteur (une histoire de femme qui devient cinglée et qui kidnappe son propre gosse, un truc cool.) Et quand la série revient, c’est dans le Square Jump et c’est dans ce magazine de la Shueisha pourtant assez grand public que les mecs décident que les règles c’est pour les tatas et qu’ils vont réussir à rendre encore plus floue la limite entre érotisme et pur hentai. Et ça s’appelle To Love Darkness. Et le jour ou les autorités françaises compétentes se rendront compte que ça sort en France, Tonkam sera fermé de force et l’industrie du manga trainée dans la boue médiatique pendant un mois (jusqu’au scandale suivant, qui rendra celui-ci caduque.)

Alors du coup logiquement, voilà l’adaptation animée de To Love Darkness, sortie cet automne chez Xebec. Mais comme je suis un type consciencieux j’ai attendu la sortie des Blu Ray pour une meilleure qualité d’image, d’animation et… ok, ouais, non je déconne, c’était surtout pour les tétons.

En vrai je sais même pas pourquoi je mate ça, c’est du Xebec, ça va être nul, je devrais retourner lire le manga.

To-Love Darkness // Studio XEBEC // 12 épisodes // Débuté en octobre 2012 // Réalisateur: Ootsuki Atsushi (Ladies versus Butler, Working’!!)

Avertissement: tétons

Continue la lecture