Mangas & Animes

Bilan 2021 du Shonen Jump, transition à deux vitesses

Bonjour à tous, ici Amo qui a pris la mauvaise résolution de sortir son bilan 2021 du Jump à la seconde moitié du mois de janvier, un mois et demi plus tard par rapport à l’an dernier ! C’est très mal, surtout que je sais l’article toujours très attendu et très réclamé ! Mes raisons, évidemment, vous les connaissez déjà: j’ai eu un mois de décembre très chargé et maintenant que je suis au chômage que j’ai du temps libre, je peux enfin le dédier à préparer, rédiger et mettre en page ce très gros bilan de l’année qui s’est écoulé dans le magazine de prépublication de manga le plus populaire de la planète Terre.

Et autant que je vous le dise tout de suite, avec la transparence qui peut me caractériser: c’est une année où j’ai eu du mal à suivre le Jump. A la fois parce que physiquement et mentalement j’étais absent pendant au moins un bon tiers de l’année mais, au délà de mes contraintes personnelles, le magazine m’a juste pas passionné du tout ! Je ne suis aujourd’hui plus que trois séries (My Hero Academia, Blue Box, Ayakashi Triangle) et la grande majorité des nouveautés (à l’exception notable de PPPPP et de Ayashimon) peinent à me convaincre et à me donner envie d’être suivi. Du coup j’ai pris pas mal de recul sur le Jump tout le long de cette année, et j’ai suivi de loin pas mal de ce qu’il s’est passé. Je ne vous ferais pas pour autant un couplet passéiste à base de “ah le Jump c’était mieux avant, genre au grand âge d’or antique de l’année 2018” ou une critique simpliste du magazine à coup de “ouais le Jump en ce moment c’est nul”, c’est juste que clairement, à titre purement personnel, y’a pas grand chose qui me plaît maintenant. Mais je sais aussi que le Jump c’est des cycles, et que tout comme j’ai survécu à des années genre 2008/2009 ou y’avait juste rien que j’aimais (god bless Medaka Box et Bakuman de m’avoir permis de survivre à cette période), bon bah je tiendrais le coup sur 2021/2022 et je sais que y’aura à nouveau une période qui me parlera un peu plus.

Moi chaque semaine de 2021 (Protect Me, Shugomaru!)

Plus largement, qu’attendre de ce bilan ? Bah vous allez le voir c’est par contre vraiment une année super chaotique pour le magazine. D’un côté le magazine peut se targuer de continuer à amasser de la thune par camions entiers grâce à deux gigantesques succès, continuant un bilan comptable qui était déjà ultra-impressionnant en 2020. Mais y’a un étrange paradoxe: le Jump de 2022 produit soit une poignée d’ultra-succès qui se vendent à des chiffres records soit.. une énorme majorité de mangas qui se vendent vraiment pas super biens par rapport à des mangas au statut similaire d’il y’a quelques années. Jujutsu Kaisen, My Hero Academia, One Piece et l’innarrêtable Demon Slayer: voilà les 4 mangas du Jump qui se vendent très très bien. Les autres ? Au mieux ils se vendent correctement sans pour autant faire des chiffres ahurissants (Black Clover ou Dr Stone) au pire (et c’est le cas de la moitié du magazine), ils sont sous la barre des 30k en première semaine (ce qui était quasi-éliminatoire y’a encore quelques années.)

D’un point de vue ventes, on est donc sur un étrange bilan, et le fossé entre les blockbusters du magazine et “le reste” n’a jamais été aussi large, aussi grand. Comme l’écart entre les plus riches et les plus pauvres. Le Jump est-il une allégorie de notre système économique ? Alors qu’il fait partie de ce système et en tire profit ? Cela fait-il réflechir ?

Je ne sais pas trop !

Du coup, la traduction pour le magazine c’est que en ce moment le bouton panique a quand même été enclenché au sein de la ligne éditoriale et on a eu cette année beaucoup de nouvelles séries. Et par conséquent, beaucoup de nouvelles séries très vite arrêtées. Si vous débutiez une série dans le Jump, ça devait pas être simple parce que là pour le coup la Shueisha ne semblait clairement pas dans l’optique de vous laisser votre chance très longtemps. Du coup beaucoup de séries qui ont dégagées très vite, ce qui a pas mal favorisé des séries de 2019/2020 qui étaient déjà là avant, qui sont pas très populaires, qui se vendent pas très bien… mais qui restent dans le magazine parce que priorité est faite sur l’élimination des nouveautés qui convaincent pas le public après 3 chapitres. C’est un peu brutal, presque déplaisant – des séries comme Neru ou Red Hood avaient un potentiel qu’on a clairement pas laissé le temps d’être exploité.

Tout ça pour au final faire démarrer encore plus de mangas sur des gars qui combattent des démons. Si vous vous souvenez de mon laius de l’an dernier sur mon léger ras le bol des mangas d’exorcisme au sein du Jump qui semblait être un genre beaucoup trop présent au sein du magazine, bah vous pouvez le réecrire à ma place, ça n’a pas changé. La dernière salve de nouveautés en particulier est presque du foutage de gueule avec trois nouveaux mangas d’affilée qui parlent de démons à combattre et tutti quanti. Au moins Ayashimon à la décence de rajouter un univers yakuza au dessus.

Moi, chaque jour de 2021 (Ayashimon)

Après je dis ça de l’exorcisme mais c’est aussi définitivement l’année des comédies au sein du Jump. Beaucoup de comédies s’installent au sein du magazine ! C’est pas un mal, mais disons très simplement que ça commence à être un peu désequilibré ! Que ce soit Witch Watch, High School Family, Magu-chan God of Destruction, Protect Me Shugomaru ou Me & Roboco, les comédies pures commencent à embouteiller le magazine, et c’est sans compter évidemment sur les shonens d’actions avec une forte composante comique – Mashle, Ayakashi Triangle ou bien Sakamoto Days. Là encore c’est un étrange paradoxe au sein d’un Jump qui a vraiment trouvé récemment le succès avec des shonens sombres comme Jujutsu Kaisen, Chainsaw-man ou Demon Slayer mais qui derrière capitalise là dessus… en foutant un max de comédies, souvent toutes pourvues d’un humour “méta” assez similaire. Je vous jure que le nombre de mangas cette année qui au sein du Jump s’amusent explicitement à citer d’autres mangas du Jump bah il a pété tous les records.

En vrai je suis un peu frustré parce que, idéalement, le Jump devrait profiter de leur trésor emmagasiné avec les ventes du quatuor One Jujutsu Demon Academia pour expérimenter plus, tenter plus de nouveaux genres et de nouveaux styles au sein du magazine, mais à la place ils me paraissent s’enfermer dans une sorte de non-prise de risque créative. C’est peut-être pour ça que je suis moins passionné par le Jump de 2021: il me paraît un peu plan-plan ! Tout ce qui est expérimental et un peu nouveau au sein du Jump il est publié… sur la plate-forme numérique, le Shonen Jump+. Les grands succès comme Kaiju n°8, Spy X Family, Dandadan ou Look Back qui ont marqués la Shueisha récente… c’est sur Internet. J’ai l’impression que comme ils font leurs expérimentations sur le Jump+, ils se permettent d’être un peu frileux pour le magazine, c’est dommage, je trouve. Après c’est vrai que le Jump+ c’est aussi des rythmes de sorties différents, c’est un autre format, un autre style édito… donc c’est pas totalement comparable.

Bref, bienvenue dans une année étrange du Jump !

Bilans précédents: 2015 / 2016 / 2017 / 2018 / 2019 / 2020

Quand il est l’heure de faire les prévisions pour l’année suivante (Blue Box)
  • Pour chaque série je vous donne plusieurs informations: la position de la série dans le sommaire de chaque numéro du Jump sorti cette année (ce qui est censé indiquer la popularité, même si ce n’est pas une science exacte) et les ventes en premier mois des cinq derniers tomes sortis.
  • Même si le dernier numéro de l’année est le 2020.52, il n’y a pas eu 52 numéros du Jump en 2020: il y’a aussi eu cinq numéros double. Ils ne sont même pas double en taille, juste qu’ils couvrent plusieurs semaines (c’est lié à Noël, au Nouvel An, à la Golden Week et aux vacances d’été) Ca fait un total de 47 numéros, en réalité. 
  • Les graphiques liés aux ventes en première semaine fonctionnent sur des échelles différentes, faites attention ! Ils sont classés en couleur. C’est le meilleur moyen pour moi de vous proposer des graphiques lisibles et adaptés à chaque série. Si je mettais tout sur la même échelle que One Piece ou surtout Demon Slayer on serait pas sorti !
  • Pour les chiffres de ventes, y’a eu des modifs par rapport à l’année dernière: au lieu de me concentrer sur la première semaine, j’ai choisi de me concentrer sur le premier mois de chaque volume.
  • Et alors attention c’est technique mais les graphiques vont désormais tirer leurs chiffres de deux sources: les chiffres officiels du traditionnel classement Oricon (qui ne dévoile des chiffres précis que pour les mangas qui atteignent les tops 50 hebdomadaires) et désormais le classement Shôseki, qui est un classement quotidien et hebdomadaire. Le Shôseki permet d’avoir des chiffres de ventes pour les plus petits mangas du magazine mais, attention, ce ne sont pas des chiffres précis: ce sont souvent des estimations. Le graphique signale si je me suis servi de l’Oricon ou du Shôseki pour la série en question.
  • Note de la note: WordPress est toujours resté merdique pour la gestion des images… Il se peut que des graphiques s’affichent mal, en fonction de votre résolution ou du support que vous utilisez. N’hésitez pas à me le notifier en cas de souci !

Bon du coup, bonne lecture ?

Bonne lecture !

Moi, mélodramatique, après avoir fini cet article (One Piece)

Titres en cours de publication


Les ultra-blockbusters

Inévitables durant l’année, ils dominent de très loin tout le reste du magazine en terme de popularité

Jujutsu Kaisen

Gege Akutami

Débuté en mars 2018 (2018.14)

Source: Oricon

Total ventes annuelles: 30 917 746 exemplaires vendus en 2021 – 1ère place du top Oricon

Rappel de mes prévisions 2020: “Tout ça pour dire, donc, que je vois Jujutsu Kaisen devant One Piece l’année prochaine. Mais je ne le vois pas premier des ventes annuelles pour autant parce que Demon Slayer restera intouchable. C’est compliqué d’être la Shueisha et devoir gérer trois giga-mastodontes, ahlala…”

Comment la série se porte ? Il a terminé premier des ventes annuelles parce que Demon Slayer a encore fait une année incroyable mais Jujutsu Kaisen a aussi été extraordinaire dans les charts cette année encore. C’est fou parce que si Jujutsu Kaisen avait fait ces 30 millions y’a deux ans, on aurait sans doute vu ça comme un moment historique, mais en 2021 on est là un peu à faire nos fines bouches en mode “30 millions ok c’est incroyable, mais après les 80 millions de Demon Slayer l’an dernier, il m’en faut plus pour m’impressionner.” Les gros chiffres ça nous rend vite insensible…

Blague à part, pourquoi un tel succès ? Bah encore une fois la recette Demon Slayer finement appliquée: une grosse machine marketing, un animé méga impressionnant d’un point de vue technique, un manga qui peut se targuer de multiples qualités et d’être calibré pour plaire autant aux ados qu’aux jeunes adultes de tous genres et de tous profils… ça paraît presque une recette simple, facile dite comme ça ! A la différence de Demon Slayer, néanmoins, on notera que le manga avait déjà son petit succès les années précédentes – la croissance reste folle entre l’avant et l’après anime. Enfin, contrairement à Demon Slayer qui doublait ses ventes premier mois à chaque tome, on notera que la croissance n’a pas été éternelle – le manga a rapidement trouvé une certaine stabilité. Une certaine stabilité à presque 2 millions de tomes, ce qui le met quand même au niveau d’un One Piece !

D’un point de vue publication, l’année de Jujutsu Kaisen aura surtout été marqué par la fin d’un très gros arc pour le manga et aura surtout vu être démarré un nouveau rythme de publication, avec une pause tous les trois ou quatre chapitres. La santé de l’auteur est la principale raison invoquée publiquement, et ce nouveau rythme régulier lui permet on l’espère une charge de travail moins terrifiante. En plus de ce rythme réduit, on notera d’ailleurs la relative rareté de pages couleurs et d’illustrations couleurs cette année – 2 couvertures et un chapitre à page couleur. Un signe, là aussi, que la charge de travail sur Gege Akutami est allégée. Et c’est une bonne chose.

Prévisions 2022: Les chiffres du film Jujutsu Kaisen 0 sont déjà incroyables, et il faudra voir si ce nouveau carton box-office aura là aussi un nouvel impact sur les ventes du manga. Il ne serait également pas étonnant qu’une nouvelle série animée couvrant l’arc Shibuya soit annoncé dans le courant de l’année. La logique voudrait que MAPPA termine déjà Chainsaw-man avant de se lancer dans Shibuya, mais c’est de MAPPA dont on parle: un studio notoirement connu pour se surcharger de projets en espérant que walla ça passe frer tkt les licences qu’on prends sont si attirantes pour les animateurs qu’ils vont tous venir bosser dessus izy.

Après si je dois parier sur le classement Oricon de Jujutsu Kaisen l’an prochain ? Moins de ventes totales – peut-être entre 15 et 20 millions – mais quand même un maintien à la première place. Ma seule inconnue dans tout ça – et c’est parce que je connais mal le manga en question – c’est si Tokyo Revengers va être au dessus ou pas à la fin. Disons donc que je vois Jujutsu Kaisen rester le best-seller du Jump en 2022, même avec un nombre de tomes réduits par rapport aux autres mangas du magazine !

My Hero Academia

Kohei Horikoshi

Publié depuis Juillet 2014 (2014.32)

Source: Oricon

Total ventes annuelles: 7 020 361 ventes en 2021. 5e du top 10 Oricon.

Rappel de mes prévisions 2020: “Vraisemblablement l’annonce d’une cinquième saison pour l’animé mais c’est bien le seul truc un peu risqué que je peux prédire pour une série qui a vraiment trouvé sa vitesse de croisière.” (avais-je dit en étant complétement passé à coté du fait que la cinquième saison avait déjà été annoncée)

Comment la série se porte ? Sur My Hero Academia, mes pronostics 2020 étaient assez claqués parce que non seulement j’espérais une cinquième saison qui avait déjà été annoncée sans que je le remarque au moment de l’écriture de l’article mais j’avais pas anticipé une excellente année pour le manga, qui se permet donc de surpasser One Piece en terme de ventes annuelles. Bon c’est aidé par le fait que My Hero Academia a sorti quatre volumes cette année et que One Piece en a sorti que trois mais la performance reste quand même pas donné à tout le monde.

Pourquoi ce petit boost du coup ? Un million de tomes vendus en plus par rapport à 2020, mais le chiffre de 7 millions était déjà peu ou prou celui que le manga avait fait en 2019. En gros c’est la “vitesse de croisière” habituelle du manga depuis quelques années, et cette année cette vitesse a simplement été suffisante pour passer One Piece. Ce n’est pas pour autant à minimiser: le manga de Kohei Horikoshi conserve une stabilité assez chouette à travers les années, montrant qu’il parvient à la fois à conserver son public mais aussi à le renouveler au fil des années. La sortie cette année d’un film aura également peut-être un peu aidé les choses.

Dans tous les cas, ouais, My Hero Academia se porte bien… mais s’approche de sa conclusion peu à peu. On entame actuellement ce qui paraît être un bon vieux arc final. On reste dans un shonen du Jump, tout est évidemment possible, d’autant que My Hero Academia possède un univers si large qu’il peut être décliné à énormément de sauces et de tendances, mais il ne me paraîtrait pas incongru que dans environ deux ans, la série fasse ses adieux bien mérités. En même temps, en 2024, elle sera sur ses dix ans ! Le temps passe quand même vite, hein ?

Prévisions 2022: Elle devrait conserver cette stabilité avec joie et élégance ! On sera donc dans la fourchette 6 à 7 millions, ça restera un beau succès, ça continuera de cartonner à l’international, bref tous les voyants restent au vert que voulez-vous que je vous dise. Et bon bon, peut-être une saison 6 en octobre ?

(Non je rigole, elle a déjà été annoncée pour octobre cette saison 6.)

One Piece

Eiichiro Oda

Publié depuis Août 1997 (1997.34)

Source: Oricon

Total ventes annuelles: 7 002 583 exemplaires vendus en 2021 – 6e du top 10 Oricon.

Rappel de mes prévisions 2020: “Il devrait rester à la troisième place. Demon Slayer restera intouchable l’année prochaine et l’élan que commence à prendre Jujutsu Kaisen me fait suspecter qu’il pourrait taper un excellent score au top Oricon de 2021 et clairement titiller l’ouvrage de Eiichiro Oda.”

Comment la série se porte ? “Il devrait rester à la troisième place”, ptdr Amo de 2020. “Jujutsu Kaisen devrait clairement le titiller”, ptdr l’usage du verbe “titiller.”

Bon alors pendant toute la décennie 2010 le grand suspens chaque année chez les observateurs et les initiés c’était de se demander quel allait être le manga qui allait “battre” One Piece. On a tous eu une couille qui a vibrée quand en 2013 L’Attaque des Titans est arrivé très proche mais n’y est pas parvenu. One Piece est resté le n°1 indétrônable, intouchable, et tout au mieux des séries pouvaient espérer le frôler faute de mieux. L’an dernier, Demon Slayer l’a battu dans ce qui a été un phénomène sans équivalent passé et qui a battu tous les records possibles tel le Lewis Hamilton du shonen manga. C’était fou de voir One Piece battu mais presque un truc mineur dans ce qui n’était finalement qu’une conséquence du raz-de-marée Demon Slayer.

Bon bah cette année, cinq séries l’ont battu dans le top 10 Oricon. Le trio incroyable Jujutsu Kaisen / Demon Slayer / Tokyo Revengers ne surprend même pas – les trois ont tapés des scores ahurissants. Mais le fait que My Hero Academia finisse devant nous surprend déjà beaucoup. Et au final terrible: l’Attaque des Titans bat enfin One Piece, concluant la longue bataille de la décennie des années 2010… dans un anonymat total. Vu tous les délires que fume le top 10 Oricon cette année, l’Attaque des Titans devant One Piece c’est presque de l’anecdotique !

Du coup est-ce que One Piece va mourir ? Lol, non. Encore une fois les ventes du manga sont incroyablement stables. Il paie juste le fait d’avoir sorti “que” 3 tomes cette année. Mais c’est 3 tomes qui se sont vendus à des chiffres ahurissants et encore très peu égalés. Chaque tome de One Piece reste un évenement de librairie. La seule question c’est qu’évidemment, y’a du coup peu de ventes qui “viennent” du backlog de One Piece et peut-être que le jeune public japonais ne vient plus en masse découvrir / acheter le manga. Ce qui est pas forcément illogique – on parle quand même d’un manga de 100 tomes et 25 ans d’existence. Ca reste impressionnant, haha.

Enfin bon dans tous les cas, je m’inquiète pas.

Prévisions 2022: Je sais même plus trop quoi prédire à ce stade car je sais que j’aurais forcément tort, haha. Toujours derrière Jujutsu Kaisen, mais je le vois repasser devant My Hero Academia. C’est pas l’année où je le vois reprendre la tête de l’Oricon. D’ailleurs, le reprendra t-il un jour ? C’est aussi une ère qui se tourne.


Les valeurs sûres

Leurs ventes sont bonnes, et leur avenir certain.

Black Clover

Yuki Tabata

Publié depuis Février 2015 (2015.12)

Source: estimations Shôseki

Rappel de mes prévisions 2020: “La série est safe, et semble bien partie pour durer autant qu’elle le voudra, mais je ne vois pas grand chose de “révolutionnaire” lui arriver. Loin est l’époque où je lui souhaitais un film d’animation (qui n’arrivera sans doute jamais, du coup.)”

Comment la série se porte ? Ils ont annoncés un film d’animation, juste pour me dire d’arrêter de prédire des choses sans avoir mis un costume de clown au préalable.

A part ça ? Année tout a fait bonne pour Black Clover qui entre tranquilou dans le top 5 des mangas qui se vendent le mieux du Jump. J’ai pas grand chose de plus à dire, honnêtement haha.

Prévisions 2022: Le film sortira, ça devrait avoir un petit impact sur les ventes, Black Clover sera toujours là à la fin 2022 et tout ira bien. Avenir rose et sans tracas zéro blabla tout ça tout ça.

Dr.Stone

Riichiro Inagaki, Boichi

Publié depuis Mars 2017 (2017.17)

Source: estimations Shôseki

Rappel de mes prévisions 2020: “Une nouvelle saison débarque en début d’année, peut-être cela donnera un coup de fouet sur les ventes de manga mais, honnêtement, je m’y attends pas tant que ça haha.”

Comment la série se porte ? Les ventes de Dr Stone en 2021 sont proprement excellentes et c’est certainement grâce à la nouvelle saison de l’animé donc me voilà encore une fois bien arrosé par moi-même. Le manga qui était déjà un régulier du haut de sommaire est donc devenu un régulier du haut des charts avec d’excellentes ventes en premier mois, ce qui lui permet de devenir un bon soutien au trio JJK/MHA/One Piece. Les ventes se sont certes stabilisées après la fin de la diffusion mais là encore les chiffres sont vraiment bons.

Dr Stone a donc enfin trouvé son public en terme de ventes en 2021 et ça c’est une belle histoire. Puis je pense qu’avoir fait un arc très centré sur le spatial dans une période où y’a un astronaute japonais dans l’ISS est aussi une idée plutôt maligne !

Prévisions 2022: Je vois bien les ventes rester dans cette excellente stabilité, et la réussite de la saison Stone Wars être enchaîné d’une nouvelle saison animée qui, si ça se trouve, continuera d’inscrire Dr Stone au sein du panthéon du Jump. Un panthéon dans lequel il est entré doucement, à son rythme, mais dans lequel il mérite sa place !

Mashle: Magic and Muscles

Hajime Komoto

Débuté en Janvier 2020 (2020.09)

Source: estimations Shôseki

Rappel de mes prévisions 2020: “Les ventes du manga devraient continuer à croître et le manga devenir un habitué du top 10 du sommaire. Y’a que du positif qui va attendre Mashle en 2021 donc on va regarder ça de près.”

Comment la série se porte ? Les ventes se sont stabilisées autour des 120 000 en premier mois, ce qui est à la fois une bonne chose – faire de tels chiffres sans animé est quand même à célébrer – mais aussi la preuve que le manga en lui-même a très rapidement trouvé son plafond de verre, ne parvenant plus à vraiment trouver un nouveau public passé les 5 premiers tomes. Mais ce n’est pas vraiment dramatique, c’est déjà arrivé à d’autres avant – Neverland s’était stabilisé à 150 000 avant l’animé.

Ce qui m’inquiète un peu plus avec Mashle est étrangement sa position au sein du sommaire qui… a pas été incroyable au fil de l’année. Finissant même dernier dans l’ultime numéro de l’année. Ce n’est évidemment pas inquiétant en soit – les ventes sont excellentes donc le manga est intouchable – mais cela peut témoigner d’un dédain du public pour ce que le manga est devenu et raconte maintenant. Ou peut-être… que le concept s’est épuisé ? C’est le risque d’un manga comme Mashle qui part avec un pitch très couillon et très attirant (un Harry Potter avec un héros qui défonce tout à coup de poing) mais qui au délà des bonnes idées initiales peine à maintenir sur la longueur.

Bon après j’ai pas trop envie de charger la mule et de paraître trop négatif – ça reste vraiment une année très solide sur Mashle. D’autant que à l’international la série a été un des meilleurs lancements de l’histoire du manga en France, ce qui est pas quelque chose qui arrive tous les jours (enfin même si c’est arrivé plusieurs jours en 2021 vu que Kaiju n°8 a fait encore mieux quelques mois plus tard.)

Prévisions 2022: Evidemment surpris qu’un animé n’ait pas encore annoncé, d’autant là que d’un point de vu purement business 2022 paraîtrait être l’année idéale pour ça. Ca permettra à la série de confirmer ses bonnes ventes, de rencontrer un nouveau public et de mieux s’inscrire au sein d’un magazine qui commence sinon tranquillement à le mettre au fond de son sommaire – une tendance qui continue en 2022, avec jusqu’ici une demie-dizaine d’apparition dans le dernier quart du magazine. Allez Mashle, onegai muscle !


Les jeunes poulains (qui s’en sortent)

Encore récents dans le magazine, ces séries commencent à se faire leur place.

Sakamoto Days

Yûto Suzuki

Débuté en Novembre 2020 (2020.51)

Source: estimations Shôseki

Rappel de mes prévisions 2020: “Là pour le coup j’ai zéro idées, ça pourrait autant cartonner que bider, pour être honnête. Faut voir à quel point ça lui fait du mal d’être chez le même éditeur que Spy X Family. J’aimerais être optimiste mais j’ai peur que la série peine à trouver son public.”

Comment la série se porte ? Ca fonctionne ! Pas avec des chiffres ahurissants mais jusqu’ici chaque tome se vend mieux que le précédent, le troisième se vendant même presque deux fois mieux que le précédent. Il fait également du yo-yo au sein du sommaire mais semble se stabiliser en son milieu, esquivant le fond comme un pro.

Bref: Sakamoto Days semble s’inscrire pour durer, et pour développer un bon petit potentiel. Il dissipe également mon inquiétude de 2020 en inscrivant une ambiance radicalement différente de Spy X Family avec beaucoup plus de bastons et d’humour assez absurde / over-the-top qui lui confère sa propre personnalité, son propre style. C’est un bon petit manga qui mélange bien action et humour avec un casting riche en couleur, et sa première année de prépublicaiton a été très sympa à suivre. Hâte de voir comment il peut se développer !

Prévisions 2022: Je lui espère des ventes encore meilleures, histoire que ça continue sur cette bonne croissance. Il devrait finir 2022 en étant bien au dessus de Yozakura Family et si l’élan reste bon, qui sait, peut-être s’approcher de la barre des 100 000 ? Je suis joyeusement optimiste !

Ayakashi Triangle

Kentaro Yabuki

Débuté en Juin 2020 (2020.28)

Source: estimations Shôseki

Rappel de mes prévisions 2020: “Là aussi je me fais pas de bile pour Yabuki et sa série. Il vient déjà d’amorcer l’intégration d’un antagoniste plus sérieux (ce qui pourrait à terme permettre à la série de partir dans des vrais arcs nekketsu si nécessaire) et dans tous les cas la série a pris la place de Yuragi pour tenir le rôle de la série érotique que les enfants liront en espérant que leurs parents soient pas là, ce qui fait partie intégrante de l’ADN du Jump. La série devrait donc tenir 2021 sans problèmes.”

Comment la série se porte ? Il a carrément pris la place qu’avait Yuragi no Yuuna-san mais en même temps c’est même plus fort que ça puisque Ayakashi Triangle a purement et simplement fait une année ultra-similaire à ce que faisait… To-Love Trouble en 2006. Mêmes positions dans le sommaire, même énorme nombre de pages couleurs pour exploiter le style de Kentaro Yabuki et même totale absence de la série aux couvertures du magazine parce qu’étrangement le Jump ose pas trop mettre la série en avant.

Bon, seule différence avec To-Love Trouble: c’est pas les mêmes ventes ! To Love Trouble marchait excellement bien et Ayakashi Triangle… marche modestement. 60 000 en premier mois ça reste tout a fait honnête, mais ce n’est pas les chiffres de To Love, évidemment. D’autant que attention, le tome 6 a perdu 10 000 lecteurs en premier mois !

Ce qui peut du coup aussi expliquer comment la série s’est développée au fil de l’année puisque si elle a démarrée en restant une série d’action matinée de comédie et de quelques séquences fanservices, ses derniers chapitres en date l’ont vu vraiment développé un virage faisant retourner la série… dans une ambiance à la To Love. Beaucoup plus de comédie, beaucoup plus de fanservice érotique – au point que Mangaplus a refusé de publier deux chapitres récents, trop tendancieux. Est-ce que ça va ramener le public To Love pour autant ? Je sais pas, c’est un public qui a 30 ans maintenant…

(Après comme j’ai dit en intro c’est une série que j’aime bien parce qu’elle reste fun et sympa à suivre, que j’aime bien le couple idiot d’héros et que, bon, je suis faible face au trait de Kentaro Yabuki.)

(Mais en même temps je fais partie de “ce public qui a 30 ans maintenant” et qui lisait To Love a la fin de l’adolescence donc…)

Prévisions 2022: J’ai l’impression que l’intrigue du manga s’est récemment un peu accélérée, ce que je prends souvent pour un signe un peu inquiétant que l’auteur se sent prêt à finir le manga n’importe quand. Et en l’état, ouais, le manga est parti dans un format un peu épisodique, avec simplement un fil rouge assez mince entre les chapitres, qui fait qu’il pourrait se conclure un peu n’importe quand et assez vite. Malgré tout, je vois Ayakashi Triangle tenir 2022 sans trop de souci: il a une place claire au sein du magazine, des ventes honorables et des ventes qui, surtout, restent supérieures à toute l’autre moitié du Jump. Donc ouais, ça ira. Il va juste devenir une comédie érotique aux héros super assoifés, y’a pire.

Undead Unluck

Yoshifumi Tozuka

Débuté en Janvier 2020 (2020.08)

Source: estimations Shôseki

Rappel de mes prévisions 2020: “La série pourrait tenir l’année sans trop de souci si elle continue sur son élan positif. Je suis plutôt optimiste.”

Comment la série se porte ? Mmmm…. Pas si ouf que ça.

En vrai, c’est une position un peu étrange que Undead Unluck occupe dans le sens où c’est pas forcément ouf si on regarde les indicateurs – les ventes sont sous les 50 000 en premier mois ce qui est pas spécialement un bon signe au sein du Jump, et la série a passée l’année a squatter les 15e et 16e place du sommaire ce qui, là aussi, est pas ahurissant. Mais de l’autre côté le magazine a tellement passé l’année à renouveler le fond du magazine que Undead Unluck a vécu sa vie sans s’inquiéter un seul instant parce que quoi qu’il arrive, y’avait toujours un tiers du magazine qui faisait beaucoup moins bien que lui.

Du coup c’est une série qui vivote dans le fond du sommaire, a parfois un petit éclair où pendant quelques semaines elle va se retrouver en haut avant de repasser le reste de l’année à la 15e place, comme si elle ne l’avait jamais quittée. C’est une série stable, en somme. Elle a pas la place la plus confortable… mais elle l’a.

Bonne nouvelle par contre: la série se vend très bien en France. Meilleur démarrage Kana de 2021 !

Prévisions 2022: Compliqué. J’ai l’impression que ça stagne en attendant un animé, mais les derniers chiffres et la place dans le sommaire sont vraiment pas rassurantes du tout. Ca pourrait être une série sacrifiée en milieu d’année si les tendances redeviennent pas meilleures.


Ca survit (et c’est déjà pas mal)

Installées depuis plus d’un an, ces séries vivent pourtant un peu au jour le jour.

Mission: Yozakura Family

Hitsuji Gondaira

Débuté en Août 2019 (2019.39)

Source: estimations Shôseki

Rappel de mes prévisions 2020: “La longévité pourrait enfin bénéficier à la série qui pourrait enfin venir dire bonjour dans les tops hebdo de l’Oricon, même si c’est pour des chiffres un peu petiots du genre 20 000 ou 30 000. En attendant, je la pense en sûreté pour l’année qui arrive et qui devrait voir encore une fois un gros turnover de nouvelles séries.”

Comment la série se porte ? En vrai c’est un peu sévère de mettre la série dans cette catégorie mais j’avais pas vraiment mieux vu sa longevité. Car 2021 a été une année d’évolutions pour Yozakura Family ! Les ventes montent tranquillement, et c’est surtout sa position dans le sommaire qui est assez remarquable avec une inscription durable dans le milieu du sommaire. Et oui, même si là j’utilise les estimations Shôseki, le manga apparaît enfin dans les tops Oricon, bravo à lui.

En somme, c’est un exemple appréciable de manga a qui on a donné le temps de s’installer. Bon évidemment après ça reste des performances assez moyennes niveau ventes – et après 2 ans et demi la Shueisha attends d’une série du Jump sans doute mieux que 45 000 – mais la série progresse, et c’est bien !

Là aussi, d’ailleurs: un manga qui se vend pas mal en France. A priori j’avais vu passer le chiffre de 40 000 exemplaires pour le tome 1… ce qui est étrangement similaire aux chiffres japonais. Mais là pour le coup me citez pas forcément, j’ai jamais eu de réelle confirmation – vu l’état du marché français en 2021, je serais juste pas étonné par celui-ci.

Prévisions 2022: Son élan positif m’enthousiasme un peu et je l’espère voir continuer à passer de nouvelles étapes par la suite ! 2022 serait aussi la bonne année pour une annonce d’animé donc à voir si, là aussi, y’a pas moyen d’aider Yozakura à passer la seconde.

Me & Roboco

Shûhei Miyazaki

Débuté en Juillet 2020 (2020.31)

Source: estimations Shôseki

Rappel de mes prévisions 2020: “Des mangas présents dans cette section, c’est peut-être celui sur lequel je parierais le moins sur sa survie mais vu que son démarrage est solide au sein du sommaire, écoutez, y’a pas de raisons que ça tienne pas le cap.”

Comment la série se porte ? Performances honorables dans le sommaire, ventes très basses – yep, c’est une comédie du Jump. Très méta, très référentielle (suffit de voir les couvs), très appréciée des lecteurs du magazine (elle est apparue quand même pas mal de fois dans le top 5 du sommaire, quand on regarde bien) mais pas suffisamment pour qu’ils foncent acheter les tomes. Je pense que c’est un peu le rôle attendu pour ce genre de série donc en vrai… je suis pas forcément ultra inquiet.

(Surtout que bon, encore une fois, c’est une série qui a pas mal survécue en bénéficiant du turn-over constant de séries.)

Prévisions 2022: Encore une fois paradoxe chelou parce que même si vraiment les ventes sont pas bonnes, je vois la série tenir 2022 et je suis plus optimiste pour elle par rapport à mon prono de fin 2020. J’ai l’impression que tant qu’elle est bien aimée des lecteurs, on oubliera ses chiffres de ventes – ce ne serait pas vraiment la première fois au sein du magazine pour une comédie. Car après tout, ça fait depuis la fin de Isobe Isobee Monogatari que la Shueisha cherche SA comédie légère et discrète, pourquoi ça ne serait pas Me & Roboco finalement ?

Magu-chan: God of Destruction

Kei Kamiki

Débuté en Juin 2020 (2020.29)

Source: estimations Shôseki

Rappel de mes prévisions 2020: “L’avenir ne s’annonce pas totalement désespéré pour Magu-chan mais il ne sera pas aisé. En espérant donc que la série reste sur son bon élan de fin d’année et gagne en popularité au fil des numéros, ce qui ne serait pas improbable car plus la série avance, plus elle semble trouver de bonnes idées.”

Comment la série se porte ? Ca reste une comédie sympa qui comme Boku to Roboko trouve sa place auprès des lecteurs avec une position correcte moyenne au sein du sommaire. Lecteurs qui là aussi se bougent pas pour aller acheter les tomes. Ah, ça arrive…

Prévisions 2022: L’avantage de sortir ses bilans avec un mois de retard c’est que du coup ça peut parfois faciliter les choses pour les prévisions. Vu que là cette semaine vient de sortir un chapitre célébrant la fin de Magu-chan, bon bah à priori la conclusion a l’air actée et devrait avoir lieu dans une poignée de chapitres. Donc il me paraît extrêmement probable que la série se conclut, du coup, cette année. Eh oui, je suis un détective moi !

High School Family

Ryô Nakama

Débuté en Septembre 2020 (2019.40)

Source: estimations Shôseki

Rappel de mes prévisions 2020: “Dur à prévoir et dur à juger, car les comédies dans le Jump c’est toujours imprévisible. Je pense que le fait que la série ne fait que 12 pages le met un peu plus en sécurité que les autres – et depuis la fin de Isobe Isobee Monogatari le Jump cherche toujours sa série comique courte attitrée.

Néanmoins, mon instinct me dit que c’est sans doute pas High School Family qui tiendra ce rôle à long terme.”

Comment la série se porte ? Ouais bah du coup ça sera sans doute Me & Roboco qui tiendra ce rôle. Enfin dans tous les cas, bravo à High School Family d’avoir tenu 2021 ! Là aussi vu qu’il s’agit d’une comédie au format court (une dizaine de pages par chapitre) difficile de vraiment comparer la série aux autres en activité, mais ça reste cool d’avoir tenu une année, c’est pas 80% des séries de l’histoire de ce magazine qui peuvent en dire autant.

Cela étant dit, oui – les ventes ne sont pas bonnes. Mais bon, eh, c’est une comédie et encore une fois c’est pas forcément un indicateur aussi prédominant que d’autres catégories.

Prévisions 2022: Je vois pas la série survivre ! Même pour une comédie courte, les ventes restent quand même pas fifolles, et je pense que la Shueisha va essayer de caser une autre comédie courte à la place dès que possible. Les jours sont-ils comptés pour cette famille de lycéens ? Je le crains…


Les nouveautés de 2021


Les nouveautés prometteuses

Démarrées cette année, ces séries semblent déjà avoir un avenir prometteur

Blue Box

Kouji Miura

Débuté en avril 2021 (2021.19)

Source: estimations Shôseki

Ca parle de quoi ? Un lycéen membre du club de badminton de son lycée voit débarquer chez lui une de ses camarades de classe, star du club de basket, qui va vivre avec lui pendant l’année qui arrive. Une cohabitation qui va révéler ses sentiments pour elle…

Ca se porte comment ? C’est LE démarrage star de 2021 ! Et c’est une COMEDIE ROMANTIQUE, youhou ! Suite d’un one-shot aimé et remarqué sorti durant 2020, on est là dans de la romance lycéenne et sportive que ne renierait pas un Mitsuru Adachi, avec peut-être moins de quiproquos et plus de maladresse lycéenne pure et dure. On échappe pas à quelques clichés attendus – cette relation entre deux lycéens va rapidement devenir un triangle – mais la beauté du trait, le développement réussi des très sympathiques protagonistes et une bonne alternance entre les chapitres “romances” et les chapitres “sport” permet à la série de trouver dès sa première année un bon rythme et une bonne réception.

On est donc à 130 000 ventes en premier mois pour le tome 2, les chiffres du tome 3 qui est sorti ce mois-ci sont tout aussi bons, et qu’au total la Shueisha a déjà annoncé avoir écoulé en tout et pour tout un demi-million d’exemplaires – ce qui met la série sur le même élan qu’une série comme Jujutsu Kaisen, qui avait fait un démarrage similaire sur ses premiers mois. La série peut donc se targuer d’un excellent démarrage, qui est accompagné de positions tout à fait honnête au sein du sommaire. Les romcoms n’ont jamais vraiment été un genre qu’on trouve souvent au sein du top 5 sommaire donc pas d’inquiètude si Blue Box n’y est pas souvent. A mon avis ça s’explique aussi parce que mine de rien c’est un manga qui touche aussi sans doute un public un peu adulte, celui qui recherche la possibilité de revivre les petites joies des romances adolescentes… ce que ce manga retranscrit pas trop mal.

Prévisions 2022: Bah écoutez, y’a pas de raison que cette croissance se stoppe abruptement. Sauf si vraiment le manga baisse drastiquement de qualité ! Je suis pas vraiment inquiet là dessus, l’auteur semble avoir trouvé un bon rythme de croisière pour son récit, et équilibre bien les différents genres de son manga. Donc sauf erreur, il pourrait sans doute déjà s’immiscer dès l’an prochain dans le top 5 des meilleures ventes du magazine. Ce qui est, là encore, plutôt inattendu pour une romcom – pas forcément le genre phare du Jump !

The Elusive Samurai

Yusei Matsui

Débuté en mai 2021 (2021.23)

Source: estimations Shôseki

Ca parle de quoi ? Ce manga raconte de manière assez romancée la vie de Hojo Tokiyuki, samourai qui voit son clan et sa famille massacré suite à un coup d’état. Il va chercher la vengeance et la reconquête du pouvoir à l’aide de deux élements: un clan de fidèles tous assez hauts en couleur, et son super-pouvoir personnel (qui consiste à être méga doué dans l’art de la fuite et du cache-cache.)

Ca se porte comment ? Un nouveau manga de Yusei Matsui, ça se fête non ? Après Neuro et Assassination Classroom le voilà une nouvelle fois dans un genre radicalement différent avec sa réinterprétation d’une légende de l’ère médiévale japonaise. Comme dans ses deux mangas précédents, on y trouve toujours un mélange constant d’intrigue parfois très sérieuse (le premier chapitre met en scène un massacre) mais aussi d’humour parfois très ras du sol et des éléments fantastiques – ces deux derniers éléments étant surtout représenté par un mystérieux personnage de prêtre qui a l’air d’avoir des pouvoirs chelous mais possède surtout un sens de l’humour très… particulier. C’est un personnage extrêmement clivant, extrêmement présent et votre appréciation du manga dépendra surtout de votre tolérance à ses pitreries, parfois pas de très bon goût (c’est un peu ce qui m’a fait lâcher.)

Le manga en lui-même fait un démarrage très solide ! Le premier tome frôlait les 100 000 exemplaires en premier mois, ce qui n’est pas forcément quelque chose qui arrive tous les jours au sein du magazine. C’est sans doute l’héritage de l’aura de Matsui – puisque je le rappelle que Assassination Classroom en son temps frôlait régulièrement le million en premier mois et battait régulièrement Bleach ou Naruto en terme de ventes. Dans le sommaire, il est également devenu un habitué du top 10 et ne visite que très très rarement des places plus ingrates. En bref, c’est un très bon démarrage, vous l’aurez compris.

Le seul vrai bémol semble être que les ventes… sont en décroissance sur le premier mois. Après un très bon démarrage sur le premier tome, les seconds et les troisièmes ont fait des chiffres plus minces. Rien d’inquiétant non plus mais il semblerait que le manga ait perdu une partie du lectorat venu parce que le nom de Matsui était sur la couverture. Phénomène un peu normal avec les mangas venus d’auteurs “reconnus.”

Prévisions 2022: Là pour le coup y’a pas de bile à se faire, le manga est assuré de survivre à l’année qui arrive. Je pense que sa décroissance en terme de ventes devrait se stabiliser et il devrait parvenir à trouver son propre public pour atteindre un bon équilibre Je suis un peu curieux à l’idée de voir comment le manga sera réceptionné en France (il sort chez Kana à partir de mai.)

Witch Watch

Kenta Shinohara

Débuté en février 2021 (2021.10)

Source: estimations Shôseki

Ca parle de quoi ? Morihito est un jeune garçon possédant la force d’un ogre, et qui devient le familier de son amie d’enfance, la pétillante Niko, une apprentie sorcière pas forcément toujours très adroite ou très maligne. Des aventures surviennent.

Ca se porte comment ? Et ici notez le retour de Kenta Shinohara, auteur de Sket Dance ! Il reste dans le domaine de la comédie lycéenne, mais y ajoute une grande part de fantastique et un petit focus “romance” pas malvenu. On reste derrière dans un humour sans cesse changeant, alternant l’absurde avec le comique de situation, l’exagéré ou le comique de répétition. C’est assez fun, le cast est bien utilisé, bref on sent que Shinohara est un vétéran du genre et il s’amuse jusqu’ici plutôt pas mal avec Witch Watch.

Les indicateurs derrière sont… honorables. C’est pas la folie (la position dans le sommaire est majoritairement autour de la 15e place, malgré quelques perfs ponctuelles très positives) mais c’est suffisant pour assurer à la série un avenir à moyen terme. Les ventes sont également honnêtes, avec un départ s’approchant de la barre des 50 000. Ventes en premier mois qui restent stables. Bref c’est sans doute la comédie qui part le mieux depuis un bon moment.

Prévisions 2022: Bon gré mal gré voilà donc Witch Watch au rang de comédie la plus populaire du magazine, écrasant sa très nombreuses concurrence. Ce statut seul lui suffira amplement pour tenir tout 2022 sans stresser une seule seconde.


Les nouveautés encore fraîches

Ces séries ont démarrées trop récemment pour qu’on puisse encore déterminer leur avenir

PPPPPP

Mapollo 3

Débuté en octobre 2021 (2021.42)

Pas de tome sorti en 2021.

Ca parle de quoi ? Un jeune lycéen se retrouve a refaire du piano, instrument sur lequel il est particulièrement doué. Souci ? Il est le membre déchu d’une famille de prodiges du piano. A lui donc de s’élever et de prouver à ses cinq frères et soeurs qu’il est leur égal…

Qu’en dire ? Série vraiment sympa – mais je suis faible aux séries du Jump qui parlent d’art. C’est bien aidé par un style visuel assez à part, qui confère à l’oeuvre une personnalité claire, en plus de quelques doubles pages vraiment cools. L’intrigue elle-même avance a un rythme correct, bref c’est un démarrage intéressant.

En terme de performances, je n’ai pas inclus les chiffres du tome 1 puisque celui-ci est sorti début janvier mais les ventes sont… un peu mieux que prévues. Le manga a vendu environ 10 000 exemplaires pour ses premières semaines, mais une réimpression du premier tome a été annoncée pour février, celui-ci semblant être en rupture dans pas mal d’endroits. La Shueisha aurait donc un peu sous-estimé ce titre, à suivre !

Prévisions 2022: Assez difficile à dire. Il est dans le fond du sommaire depuis les premiers numéros de 2022 et je pense que la Shueisha envisageait pas vraiment un avenir lointain à ce titre. Les ventes un peu meilleures que prévu peuvent peut-être faire gagner du temps à la série. Le soutien que la série obtient d’artistes comme Shiro Usazaki (illustratrice d’Act-Age, qui a posté quelques fanarts de PPPPPP sur son Twitter) l’aide aussi clairement à se démarquer et à attirer vers elle ce public fan de Act-Age toujours en deuil (même si Oshi no Ko a un peu pris le relais.)

Il y’a donc possibilité d’une belle histoire, d’un sauvetage in-extremis, et une possibilité pour PPPPPP de trouver sa place au sein du magazine. C’est pas inenvisageable.

Tout comme y’a possibilité que, eh, c’est trop tard, et le manga est déjà condamné pour être remplacé par une nouveauté aussi vite que possible.

Les prochaines semaines seront donc décisives pour PPPPPPP. Si je dois prédire laquelle des deux possibilités deviendra réalité, je vais hélàs être un peu pessimiste vu le contexte actuel au sein du magazine et vu la frénesie que la Shueisha montre en ce moment en matière de lancement de nouvelle série. Nous ne sommes pas dans une période où du temps est laissé aux séries – et PPPPPP sera sans doute victime de ça. Je pense que la Shueisha a déjà lancé le processus sans avoir attendu les chiffres du premier tome, qu’ils se mordent un peu les doigts et que ça sera pas la première fois cette année – on reviendra là dessus un peu plus tard.

Ayashimon

Yuji Kakura

Débuté en novembre 2021 (2021.50)

Ca parle de quoi ? Un gars un peu con qui rêve de devenir héros de manga shonen est recruté par une chef yakuza démoniaque. Cela va lui permettre de mettre en application toutes les connaissances qu’il a emmagasinée en lisant des mangas de baston, va l’attirer dans des guerres de clans homériques et va surtout lui permettre de réaliser son rêve.

Qu’en dire ? J’espère que vous aimez l’auto-référentiel, y’en a beaucoup dans le Jump en ce moment !

C’est globalement un titre qui s’inspire mine de rien pas mal de Chainsaw-man: le héros a vraiment le même nombre de neurones que Denji et la relation qu’il a avec Urara la chef yakuza-démon peut être mis en parallèle avec Makina sous pas mal d’aspects. Mais ça c’est évidemment la base, le titre développant après dix chapitres pas mal d’élements pour mettre en avant sa propre personnalité. Du coup pour l’instant on a un manga de baston assez fun, tenu par deux personnages principaux très chouettes à suivre, qui possèdent d’ors et déjà un développement prometteur, le tout dans un univers qui possède certes encore une fois des démons à occire mais a moins le bon goût d’y amener un twist rigolo en mettant tout ça dans l’univers de Kabukicho et des clans yakuzas.

Le style visuel a une bonne patte, l’humour est bon, les combats sont assez vener: c’est un titre que j’aime déjà pas mal – et je ne suis manifestement pas le seul !

Prévisions 2022: Je n’ai absolument AUCUNE inquiétude pour ce titre. Il est fun, est déjà très aimé du public occidental (il est au porte du top 10 de mangaplus), fait aussi son trou auprès du public japonais (j’ai déjà vu passer pas mal de fanarts, ce qui est souvent bon signe.) Pas de chiffres de ventes, pas vraiment encore d’indication niveau sommaire (mis à part qu’il a reçu sa première page couleur après neuf chapitres, ce qui est souvent très bon signe) mais pour moi il a tous les élements pour bien marcher. Voire même très bien marcher. A surveiller de près !

Protect Me, Shugomaru!

Daiki Ihara

Débuté en décembre 2021 (2021.51)

Ca parle de quoi ? Il s’appelle Shugomaru, il est plutôt idiot mais il fait de son mieux pour être un bon garde du corps ! Et il est chargé de protéger l’héritière d’une riche famille qui entame son premier jour de lycée !

Qu’en dire ? C’est une nouvelle comédie, je pense qu’effectivement c’est ce qui manquait au sein du magazine !

Tout l’humour du titre repose sur le fait que la pauvre héroïne est plus menacée par la connerie / maladresse de son garde du corps que par de véritables assassins (qui sont malgré tout nombreux à être infiltrés dans son lycée), et autant vous dire que c’est le genre de manga où après 3 chapitres je crois avoir vu l’ensemble des vannes qu’elle peut faire. Mais bon le chapitre 8 fait une blague de bite donc je peux pardonner.

Prévisions 2022: Bof bof difficile à dire. Pour l’instant le manga végète autour de la 15e place dans le sommaire, il a pas rejoint le fond direct. Mais pour moi le fait qu’il soit une nouvelle comédie de plus, avec un pitch très Yozakura Family dans l’esprit, ne le fait pas partir sous de bonnes augures.

Doron, Dororon

Gen Osuka

Débuté en décembre 2021 (2021.52)

Ca parle de quoi ? Un héros qui a vu sa famille mourir à cause de méchants esprits nommé les Mononoke veut devenir un samourai tueur d’esprits ! Mais il est refusé car il ne possède pas la moindre once de pouvoir lui permettant de tuer les Mononoke ! Mais il rencontre un jour un esprit gentil ! Il va faire équipe avec elle pour combattre les méchants !

Ca se porte comment ? Le héros combat des esprits maléfiques ? Check. Il démarre sans pouvoir mais trouve rapidement une alternative pour devenir le héros qu’il veut être ? Check. Il veut faire partir d’un organisme officiel qui traque les esprits ? Check. Il est un délinquant un peu tête brulée ? Check. Il est forcé de faire équipe avec quelque chose qu’il initialement méprise pour combattre les menaces ? Check. Ton nom est un agrégat de syllabes répétitives ? Check.

Félicitations, tu es tous les mangas populaires de baston en même temps ! Te reste plus qu’à aller chercher le One Piece !

Remarque sarcastique mise à part, l’exécution reste suffisamment bien faite pour que Doron Dororon tienne la route et a défaut d’être une lecture très originale soit au moins une lecture divertissante. Ce n’est pas le premier manga Jump de Gen Osuka – souvenez-vous du très sympathique Golem Hearts, petit bébé parti trop tôt – donc l’expérience parle.

Puis eh, y’a un personnage qui fait des °v° en permanence –

C’est le signe des séries sympas !

Prévisions 2022: Là pour le coup c’est une prévision un peu au pif – le seul indicateur que j’ai à l’heure actuelle c’est qu’il se classe bien sur le top popularité de mangaplus – mais en vrai le manga est suffisamment bien rythmé jusqu’ici pour que ça puisse passer. Après tout je me moquais pareil de Black Clover quand il est apparu en 2015 mais parfois ton manga peut avoir le pitch le plus classique du monde bah si tu es sympa et facile à lire, ça marche. Donc à voir mais il pourrait trouver un spot un peu similaire à Undead Unluck !


Ils sont venus, ils ont vus, ils ont pas survécus

Nouveautés démarrées en 2021… et terminées en 2021.

i tell c

Kazusa Inaoka

Débuté en février 2021 (2021.09)

Ca parlait de quoi ? Une équipe de la police traque les criminels et les meurtriers. Avec eux une inspectrice très particulière: elle tombe très facilement amoureuse obsessive des tueurs donc va mettre ses pouvoirs yandere au service du bien !

Ca valait quoi ? Je voulais un manga original, bon bah j’ai eu un manga au pitch qui se résume à “une yandere rejoint la police, stalke les tueurs en série.” C’est plutôt rigolo.

Après, le manga en lui-même ? Hmmm l’idée ne manquait certes pas de piquent, mais ça s’épuisait assez vite dès le second arc, déjà un peu longuet, au sein d’une auberge traditionnelle japonaise. Des gros rebondissements ont été mis en place très vite derrière pour essayer de redynamiser l’ensemble mais hélàs le manga semblait très vite avoir fait le tour de son pitch. Moi j’aimais bien avoir un manga de résolution de crimes dans le Jump… mais c’est vrai que c’était peut-être un peu trop perché…

Une mention d’ailleurs pour les ventes du manga: le second et le troisième tome se sont très très mal vendus. Au point qu’on a même pas d’estimation Shôseki sous la main ! C’est un cas assez unique dans ce bilan. Au revoir donc I tell C, j’espère que ton héroïne m’excusera d’avoir complétement oublié ce manga dans la version 1 de l’article T_T.

Nine Dragons’ Parade

Mikiyasu Kamada / Ashibi Fukui

Débuté en mars 2021 (2021.11)

Ca parlait de quoi ? Un super pitcher et un stratège de génie font équipe pour porter leur équipe de base-ball au firmament !

Ca valait quoi ? Je voulais un manga de sport, bon bah j’ai eu un manga de base-ball. La vie est dure.

C’était plutôt bien dessiné, mais finalement un peu trop classique dans son intrigue et dans sa représentation du base-ball pour vraiment trouver son public derrière. Ca a très vite rejoint le fond du sommaire, et c’est mort un peu anonymement autour du 20e chapitre. Pas grand chose de plus à dire, c’est toujours triste une équipe qui arrive même pas à passer la first base.

Candy Flurry

Ippon Takegushi / Santa Mitarashi

Débuté en mai 2021 (2021.20)

Ca parlait de quoi ? Dans un monde où des sucreries géantes apparaissent au hasard, détruisent Tokyo ET TUENT DES GENS, dur est la vie de notre héroïne, Tsumugi, qui possède justement le pouvoir d’invoquer une sucette génte. Si elle utilise ce pouvoir pour défendre les gens autour d’elle, elle veut aussi que le secret ne s’ébruite pas car autant vous dire que les gens qui peuvent invoquer des méga bonbons sont rarement très bien vus..

Qu’en dire ? Pitch intéressant, série pas spécialement déplaisante, mais peut-être un peu réduite par un style visuel assez simple / manquant de clinquant. Assez cruel mais du coup la série a vite disparue, après là aussi une vingtaine de chapitres. Le chapitre final met en scène un mécha-sucette géant, donc jusqu’au bout on aura eu des idées rigolotes et un peu neuve pour du shonen de baston. Je me demande ce que l’écrivain de la série va imaginer de nouveau par la suite…

The Hunters Guild: Red Hood

Yuki Kawaguchi

Débuté en juillet 2021 (2021.30)

Ca parlait de quoi ? Dans un monde inspiré par les contes de fée, on y suit une guilde de chasseurs (représentée entre autres par une version badass du Chaperon Rouge) chargé d’exterminer les loups-garous infiltrés au sein de la population…

Ca valait quoi ? Ca avait du style. J’ai pas pensé à checker si Yuki Kawaguchi aurait été assistant de Kohei Hirakoshi sur My Hero Academia mais en tout cas on sent clairement l’inspiration dans le design et le trait. Du coup on avait un manga avec des très chouettes chara-design, mais une intrigue… hélàs un peu bordélique, qui part dans un peu tous les sens passé le cinquième chapitre. Le manga avait sa petite réputation en occident mais hélàs n’a pas parlé une seule seconde au public japonais et la fin est arrivée très vite. Une fin pas perdue pour autant car excessivement méta, les personnages se battant contre un vil antagoniste pour justement faire en sorte que cette fin arrive car eh si l’intrigue du manga se conclut, leurs souffrances également !

Y’avait un petit potentiel dans ce Red Hood, un peu triste que ça n’ait pas pris, mais eh c’est la vie.

Neru: Way of the Martial Artist

Minya Hiraga

Débuté en juillet 2021 (2021.31)

Ca parlait de quoi ? Un jeune lycéen héritier du style de combat que lui a légué son grand-père se retrouve invité à un gigantesque tournoi d’arts martiaux. Il va faire de son mieux pour y représenter son style de combat unique…

Ca valait quoi ? Très beau, avec un style un peu années 90 dans le trait que j’étais loin de trouver déplaisant. Après je ne pourrais pas vous en parler plus loin que le chapitre 2, l’intrigue elle-même… ne m’a pas forcément attiré ou parlé. Le manga a très très vite rejoint le fond du sommaire, très très vite été conclu donc voili voilà. Là aussi hâte de voir ce que Minya Hiraga va nous proposer par la suite, je pense qu’avec son très beau style, il mérite une intrigue un peu plus forte !


Séries stoppées


Les conclusions remarquables

Chainsaw-man

Tatsuki Fujimoto

Débuté en décembre 2018 (2019.01)

Total ventes annuelles: 5 212 578 de ventes en 2021 – 7e du top Oricon 2021.

Rappel de mes prédictions 2021: “Cela étant dit, on reparlera quand même de la série l’an prochain donc prédisons quand même un truc de ouf: top 10 Oricon, allez, hop. L’élan des ventes est ultra positif et si animé il y’a, il devrait booster les ventes de manière non négligeable.”

Quelle vie la série a t-elle vécue ? Chainsaw-man a purement et simplement explosé au Japon sur sa dernière ligne droite, ce qui s’est accompagné d’une explosion de popularité tout autour du monde. C’est une des séries du Jump qui se vend le mieux à l’international donc bref ce qui était au départ une expérimentation assez inédite au sein du magazine est devenu un vrai phénomène… le tout sans encore avoir un animé de diffusé !

Et quelque part l’avenir de la franchise est encore radieux: l’animé débarque cette année et autant vous dire que celui-là personne va le louper, et que ça devrait encore plus rendre omniprésent le nom de la série dans les esprits du monde entier. C’est LE projet que personne ne voudra louper: les producteurs, les animateurs, les réalisateurs, les diffuseurs, les spectateurs. Donc déjà ça c’est important.

Mais en plus y’a également l’arrivée future de la part 2 qui est très attendue. Coïncidera t-elle avec le début de l’animé ? Ce serait malin. La seule certitude c’est que ce ne sera pas dans le Jump, mais dans le Jump+, donc sur les plates-formes numériques du magazine. Donc même si on en parlera pas forcément dans ces bilans annuels du Jump… ça sera quand même dans nos esprits.

Bref, au sein de l’histoire du Jump c’est vraiment un manga unique, qui n’a pas d’équivalent passé, et je doute qu’il y’ait à l’avenir un équivalent futur. Il n’y aura qu’un seul Chainsaw-man.

We Never Learn

Taichi Tsutsui

Publié depuis Février 2017 (2017.10)

Rappel de mes prédictions 2021: “Il reste environ trois ou quatre chapitres pour conclure le dernier arc, en l’occurence celui de la prof. Si on rajoute à ça, allez, peut-être un chapitre bonus qui servira de conclusion “globale”, on peut du coup prévoir la fin de la série pour le mois de janvier.”

Quelle vie la série a t-elle vécue ? Presque 4 ans de prépublication, une bonne longevité, des positions toujours correctes au sein du sommaire, des ventes satisfaisantes pour une romcom, une idée de fins alternatives qui a porté ses fruits et a été bien exécutée: We Never Learn a vécu jusqu’au bout une belle vie au sein du magazine. Ce ne sera sans doute pas la romcom la plus mémorable de l’histoire du magazine (des titres comme To Love, Nisekoi ou potentiellement Blue Box seront toujours mieux placé dans les mémoires) mais elle peut être fière de ce qu’elle a produit, et ses petits quiproquos débiles hebdomadaires nous manquent déjà un peu !


Les autres conclusions de 2021

Agravity Boys

Atsushi Nakamura

Débuté en Décembre 2019 (2020.02)

Rappel de mes prédictions 2021: “Hélàs les charmes de Chris et l’humour un peu scato de la série ne devraient pas permettre à Agravity Boys de survivre une année supplémentaire. Sachant que si ça arrive, ça voudrait surtout dire que la Shueisha aurait lancé aucun succès en 2021 et ça honnêtement ça serait pas une bonne nouvelle.”

Quelle vie la série a t-elle vécue ? Elle aura tenue un an à la force de sa volonté et par la grâce des séries toujours moins bien classées qu’elle ! Cette petite comédie SF aura donc vécu une vie rigolote mais, effectivemment, elle vivait à sursis, le savait, et la fin n’est pas réellement surprenante.

Moriking

Tomohiro Hasegawa

Débuté en Avril 2020 (2020.20)

Pas réussi à trouver d’estimations de chiffres de ventes pour ce titre 🙁

Rappel de mes prédictions 2021: “Tout comme Agravity Boys, si Moriking parvient à survivre une année supplémentaire, ça serait surtout parce que rien de nouveau n’aura réussi à marcher au sein du Jump. Donc, ouais, je pars pas optimiste sur sa survie.”

Quelle vie la série a t-elle vécue ? Pas grand chose à dire, c’est un cas très similaire à Agravity Boys: elle a survécue non pas parce qu’elle était très populaire mais parce que grosso merdo y’avait toujours plus mal classé qu’elle. Là aussi c’était une vie à sursis pendant plus de la moitié de la prépublication. Là aussi, la fin n’est pas vraiment surprenante !

Our Blood Oath

Kazu Kakazu

Débuté en Septembre 2020 (2019.41)

Total ventes annuelles:

Rappel de mes prédictions 2021: “Hélàs, je ne vois pas un avenir très rose pour nos frères vampires, il est très vite arrivé dans le fond du sommaire et à moins d’un second rebond dont je doute qu’il arrive (le manga est pas très passionnant), il devrait accompagner Agravity et Moriking au cimetière dès que ce sera nécessaire.”

Quelle vie la série a t-elle vécue ? Que deux tomes au total, y’a eu zéro chill chez les décideurs. La série est vite arrivée, vite partie et c’est vrai que j’ai failli l’oublier dans ce bilan – elle ne m’a laissée aucun souvenir. Désolé les vampires :(.

Phantom Seer

Kentô Matsuura, Tôgo Gotô

Débuté en Août 2020 (2020.39)

Rappel de mes prédictions 2021: “Honnêtement je pars vraiment pas optimiste. Je peux me tromper, évidemment, et peut-être que le tome 1 va plutôt cartonner et lancer la série, mais je le sens pas des masses. Le fait qu’il est une énième oeuvre d’exorcisme dans un magazine qui parle déjà beaucoup d’exorcisme et de combats contre des esprits maléfiques me tend vraiment à faire penser qu’il sera le premier à sauter si nécessaire. Donc, oui, je pars pas optimiste du tout.

Quelle vie la série a t-elle vécue ? Y’a des gens à la Shueisha qui doivent être en train de se tabasser les boules ! La série n’était pas vraiment populaire au sein du sommaire du coup décision a été prise assez rapidement d’annuler la série pour la remplacer par (regarde ses notes) Candy Flurry. Sauf que après la fin de la série, les tomes reliés se sont tous… beaucoup mieux vendus qu’escomptés ! Presque 30 000 exemplaires pour le 4e tome… alors que la série était déjà conclue depuis bien longtemps au sein du magazine. C’est un chiffre que ne fait pas le quart des séries actuellement publié dans le magazine donc autant vous dire que ça doit être un peu deg chez la Shueisha d’avoir laissé passer l’occasion de pouvoir continuer à développer le potentiel commercial de Phantom Seer.

C’est donc l’exemple tragique d’une série stoppée trop tôt par panique et parce que la Shueisha est en stress à l’idée de retrouver toujours plus de grosses séries. C’est bien de laisser respirer un titre parfois, et c’est ici le genre d’exemple qu’il est important de garder en tête.

Build King

Mitsutoshi Shimabukuro

Débuté en Novembre 2020 (2020.50)

Rappel de mes prédictions 2021: “Donc pour l’instant dur de prédire quoi que ce soit mais si je devais suivre mon instinct… je pense que ça peut marcher. Le concept est solide, original, ça peut parler à un public au sein du magazine. Donc je le vois marchouiller comme Toriko marchouillait, avec des emplacements raisonnables dans le sommaire et des ventes honnêtes.”

Quelle vie la série a t-elle vécue ? Ah bah Shimabukuro quand il lance pas une série en collaborant avec One Piece soudainment il marche moins bien….

Non ouais ça a été un four. Le public de Toriko est pas revenu, la série n’a pas vraiment parlé a un nouveau public, le concept était fort mais pas forcément très excitant. J’aurais cru que dans une ère où tout le monde aime Minecraft un shonen de construction ça aurait pu marcher mais je crois que j’ai été un peu trop optimiste… ou un peu trop coincé en 2011…

Hard-boiled Cop and Dolphin

Ryûhei Tamura

Débuté en Juin 2020 (2020.30)

Total ventes annuelles:

Rappel de mes prédictions 2021: “Comme Magu-chan, la survie est possible mais difficile. Honnêtement j’aime bien ce manga mais je ne serais pas surpris si il ne tient pas l’année, et en vrai je doute qu’il y arrive :(.”

Quelle vie la série a t-elle vécue ? Ouip non là encore une fois: peu bien classé dans le sommaire, ventes très médiocres… la fin arrive naturellement et toute seule. L’univers était rigolo, mais peut-être pas assez parlant pour un public adolescent ? J’en ai aucune idée mais finalement de tous les vétérans du Jump revenu en 2021, c’est Kentaro Yabuki le dernier debout, c’est rigolo :’).


Toujours vivants, toujours debout

Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba

Gotouge Koyoharu

Publié depuis Février 2016 (2016.11)

Pas de publication de chapitre en 2021.

Total ventes annuelles: 29 511 021 exemplaires vendus – 2e place du top Oricon 2021.

Que dire ? Demon Slayer a demonslayerisé. Le tome 23 sorti début 2021 a été un méga succès – évidemment -, faisant des chiffres ahurissants – presque 5 millions en un seul mois pour un tome, ce qui est autant que tout Spy X Family en une année – mais on est presque habitué à cet état de fait. Quoi, Demon Slayer bat encore des records ? Ca alors.

Le manga a du coup derrière connu une seconde moitié d’année plutôt calme, tournant entre 100 000 et 200 000 exemplaires vendus chaque semaine. L’arrivée de l’adaptation animée du quartier des plaisirs ne semble pas vraiment avoir accéléré ce rythme ou avoir eu d’impact sur les ventes. Je pense qu’on commence à arriver dans un cas de figure où sans doute tous les foyers japonais ont déjà la moitié des tomes donc ouais les ventes elles vont forcément ralentir à un moment.

Pour 2022, la série devrait rester dans le top annuel Oricon mais avec des chiffres plus honorables – je la vois clairement pas passer la barre des 10 millions. En même temps, fin 2022 la série aura été conclue depuis 2 ans et demi, donc c’est aussi logique qu’au bout d’un moment tu arrêtes de battre record sur record. J’ai été heureux d’avoir vécu tout ça avec vous.

Haikyuu!!

Haruichi Furudate

Publié en Février 2012 (2012.12)

Pas de publication de chapitre, ni sortie de nouveau tome en 2021.

Total ventes annuelles: 4 345 443 exemplaires vendus – 10e du top 10 Oricon 2021

Que dire ? Juste une petite mention pour l’excellente année de Haikyuu ! Une performance d’autant plus excellente qu’aucun nouveau tome n’est sorti cette année (ce qui est normal vu que la série s’est terminée l’an dernier, vous me direz) et que l’adaptation animée n’a pas continuée cette année. La série a juste très bien marchée par elle-même. Les gens aiment Haikyuu, continuent de le lire même maintenant que c’est fini.

C’est cool, et c’est mérité, haha.


Quel bilan ?


Et voilà du coup pour ce bilan 2021 ! J’ai déjà dit pas mal de choses en intro, donc ce devrait être un bilan concis en conclusion.

En gros: année très bizarre. Je la trouve globalement plus positive que 2020 dans le sens où 2020 puait vraiment la galère dans le lancement de nouvelles licences (ou y’avait que Mashle qui sortait vraiment du lot, accompagné éventuellement de Ayakashi Triangle que j’aime beaucoup mais qui reste assez “mineur”), alors que 2021 a déjà trois titres qui peuvent envisager s’inscrire sur la longue histoire du magazine (Blue Box, Elusive Samurai auquel je vais oser rajouter Ayashimon parce que mon instinct est vraiment chaud bouillant sur son cas.) Si on rajoute à ça des titres comme Sakamoto Days ou Witch Watch qui ont également commencés à montrer leurs capacités à trouver leur public, c’est pas une année si préoccupante que ça en terme de nouveautés.

Après, je reste gavé par l’abondance de comédies et de mangas d’exorcisme / combats contre des démons, ça ne change pas – et ce malgré la qualité des séries en question. C’est aussi pour ça que j’ai un peu déconnecté du Jump cette année, on est dans une situation où beaucoup de séries se mélangent un peu dans ma tête. J’ai beau trouver Doron Dororon très sympa à lire, je vois pas trop ce que ça ajoute de plus dans le sommaire par rapport à un Jujutsu Kaisen ou, pire, un Ayashimon débuté à peine deux semaines avant ! Comme d’hab, y’a des décisions éditoriales qui me laissent un peu pantois.

Quand t’es l’auteur de Doron Dororon, que t’as fait de ton mieux mais que tu apprends que tu démarres deux semaines après Ayashimon, qui va te foutre direct dans son ombre (Magu-chan, God of Destruction)

Mais bref, voilà du coup pour ce bilan !

Petite note d’information: je ne garantis pas la présence d’un bilan aussi complet l’an prochain. Comme je l’ai dit, je suis actuellement un peu déconnecté de l’actualité du magazine et si ça m’a fait plaisir de m’y replonger pour écrire cet article, reste que j’ai clairement un peu manqué de passion par moment. Ca se ressent sans doute en lisant mes petites descriptions de séries ou mes prédictions, qui sont clairement moins inspirées que d’habitude.

Comme j’ai déjà dit, c’est un cycle. Y’a des périodes où le Jump me passionne moins. On sort d’une grosse période qui était assez passionnante, une sorte de mini âge d’or de 3 ou 4 ans, du coup revenir à du Jump un peu plus “classique” blase un peu. La disparition d’Act-Age (va te faire foutre Tatsuya Matsuki) continue un peu personnellement à me peser, c’était la dernière série du Jump dont j’étais réellement “fan.” Mais je sais qu’il suffit d’une ou deux grosses nouvelles séries qui me plaisent à mort (et honnêtement Ayashimon m’enthousiasme de plus en plus donc eh ça pourrait être elle) pour que le feu sacré se relance.

Sachant qu’après, évidemment, la situation aujourd’hui est différente de mes premiers bilans en 2015 ou 2016. A l’époque on était pas forcément énormément en France à vraiment observer le jeu. Aujourd’hui y’a quand même beaucoup plus de contenu francophone comme anglophone qui s’essaie à analyser les tendances du Jump. C’est même devenu assez omniprésent dans les discussions autour de nouvelles séries d’analyser chaque position exacte, chaque vente près… C’est un peu usant ! Je peux vous assurer que pour avoir suivi Red Hood voir que 80% des discussions parlaient pas du contenu mais de prédire si la série allait survivre ou pas c’est vraiment gavant !

Je sais que c’est ironique que je donne les leçons alors que vous venez de lire 12 000 mots d’analyse pure, mais c’est vrai que quelque part j’ai l’impression d’avoir une partie de responsabilité sur ce genre de dérives. Car même si ouais je vous ai balancé des chiffres et des analyses vaguement aléatoires des dits chiffres, même si je vous ai parlé potentiel commercial, public touché et autre vocabulaire bullshit de marketeux, ce qui devrait continuer à nous intéresser en particulier pour chaque oeuvre c’est finalement ce qu’elle raconte: son intrigue, ses personnages, son style, sa narration. C’est ça qui devrait nous faire discuter. Pas essayer de prédire la méteo du jour où elle va se conclure. D’autant que honnêtement, prédire la longevité d’une série du Jump est pas l’exercice le plus compliqué possible…

Rendez-vous donc l’année prochaine ? Peut-être… En attendant, profitez bien des oeuvres que le magazine produit, prenez votre pied à lire ce qui vous plaît et puisse l’année 2022 vous offrir de nouvelles histoires qui vous parleront. C’est tout le meilleur que je peux vous souhaiter !

(Black Clover)
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

5 commentaires

  • Noob

    Merci pour ce bilan, toujours intéressant ! Pas de série qui me fait particulièrement envie dans ce qui est présenté, mais bon, on ne peut pas toujours gagner. ^^

  • Doa

    Je suis dégoûté pour Phantom Seer, c’est un manga que j’aime beaucoup à la fois niveau dessin et scénario, chaque semaine j’allumais un cierge pour qu’il survive un chapitre de plus. Heureux de voir que les lecteurs japs sont de mon avis :’) J’espère que les mangakas sortiront de nouvelles œuvres, j’attendrai leur retour avec intérêt.
    Pour Tokyo Revengers je miserai pas trop dessus par rapport à Jujutsu. La série a pris une nouvelle tournure que je trouve lassante, je pense qu’ il va y avoir des décrochages.
    En tout cas très bon article encore cette année Amo, je lis que toi rien à cirer des analyses des autres, arrête pas steuplai ='(
    (fais ce que tu veux bien sûr mais tes bilans me manqueront)

  • Setsky

    Encore une fois, et ce depuis 6 ans maintenant (depuis 2016 que j’attends impatiemment tes bilans annuels quand même), c’était un excellent article sur la situation du Weekly Shonen Jump.

    Pas grand chose à ajouter par rapport à ce que tu as relevé.

    Je tiens quand même à ré-insister sur le fait que la gestion du magazine par la Shueisha a été tout bonnement catastrophique, encore pire cette année que les années précédentes :

    – Choix éditoriaux calamiteux (sérieux, personne n’a signalé au chef édito que lancer Doron Dororon juste après Ayashimon c’était de la connerie pure, surtout avec Ayakashi Triangle et Jujutsu Kaisen déjà bien installés ?).

    – Comédies à n’en plus finir, laissées au détriment de séries avec un réel potentiel (coucou Phantom Seer)

    – Aucune patience pour laisser le temps aux séries de trouver leur publique (coucou Phantom Seer (2)…sérieux je m’en suis toujours pas remis…).

    Bref… Quand bien même lire ton bilan est sans doute l’un des trucs que j’attends le plus chaque fin d’année (tu n’imagines même pas le nombre d’aller-retours que je fais sur Néanvert en spammant F5, dans l’espoir de le voir apparaître sur la page), sache que je comprendrais tout à fait qu’il n’y ait pas de bilan l’an prochain.

    Même s’il reste toujours quelques séries très sympas à suivre, le magazine ne fait clairement plus autant rêver qu’il y a quelques années (je trouve le Weekly Shonen Magazine limite plus intéressant à suivre chaque semaine).

    Donc bon, suis simplement tes envies, et si bilan 2022 il y a, ce sera toujours avec un immense plaisir que je le lirai !

  • MySi

    Ah c’était intéressant !

    Je lis beaucoupo tes bilans parce que j’aime ta façon d’écrire et que ça fait du bien de se remettre à jour quand on suit plus trop le Jump (d’ailleurs les chiffres m’ennuyaient au début, je les lisais même pas ahah)

    Je n’aime pas du tout les mangas sur l’exorcisme, alors le jump me fait moins envie. Les mangas qui m’attirent le plus sont plutôt deux dans la même veine que Promised Neverland, alors quand on voit toutes ces comédies et ces mangas de baston qui reprennent les mêmes classiques, c’est un peu dommage. Peut être que c’est l’âge aussi qui parle mais je préfère lire les mangas du Weekly Young Jump (ah non en fait juste Aka Akasaka ahah)

    J’espère que cette tendance à l’exorcisme passera vite et qu’on retrouvera des thèmes plus variés

  • samizo kouhei

    Toujours supers tes bilans ! Pour Ayashimon, ça semble assez compromis vu les pépins de santé de l’auteur et des classements pas terribles. Et Phantom Seer est effectivement une énorme injustice.

Répondre à samizo kouhei Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *