Mangas & Animes,  Youtube

Quels animés arrivent cet été ?

Bonjour je suis Amo, bienvenue sur Néant Vert et aujourd’hui bon bah j’ai lancé une chaîne Youtube liée au blog. C’est nommé Néant Vert, vous pouvez vous y abonner dès à présent et ce lancement est accompagné d’une première vidéo où je vous décris la quarantaine de séries qui débarquent dans la prochaine saison animée. Les nouveautés, les projets originaux, les suites, les spin-off: on fait le tour de tout ça en une quarantaine de minutes. Je vous présente les pitchs, les staffs et globalement donne un peu mon avis sur tout ce qui arrive.

Mais cet article n’est pas là que pour annoncer la vidéo ! Vu que cette vidéo elle se base sur un contenu que j’ai écris, il aurait été con de ne pas… publier mes speaks sous forme d’article ! Donc à vous de voir quel format vous voulez privilégier: le contenu est sensiblement le même y’a juste quelques gags visuels supplémentaires dans la vidéo. L’ambition de la chaîne Néant Vert sur Youtube est d’être liée au blog donc chaque vidéo aura forcément son article avec le contenu publié sur le blog. Par contre rassurez-vous l’inverse ne sera pas vrai: chaque futur article du blog ne sera pas forcément lié à une vidéo. Vu le temps que ça prend de faire une vidéo…. vaut mieux… (et puis tout ne s’y prêtera pas forcément.)

Je ne m’impose pas encore de rythme particulier pour le rythme de sortie, j’ai un projet en tête mais je ne le lance pas

Bref, je parle je parle: place au contenu !

(Note: ce speak et l’enregistrement ont été fait le mardi 21 juin. Certains titres définitifs ont été révélés le lendemain par Crunchyroll, et certaines licences ont été confirmées entre temps. Donc il y’a DEJA quelques infos un peu vieilles et quelques titres qui sont modifiés. Cette version article intègre directement les modifications.) (Mais dans la vidéo je dis les titres “provisoires“) (Bucchigire à la place de Shine On, par exemple.)

La vidéo ! N’hésitez pas à vous abonner 😉

Bon dis donc ils étaient pas mal les animés du printemps là, non ?

On a pas mal rigolé devant Spy X Family, la saison 3 de Kaguya a été une nouvelle fois une tornade d’idées visuelles, Healer Girl a été un des projets les plus rafraichissants de ces derniers mois, Summertime Rendering est un thriller d’une beauté visuelle ahurissante et même des surprises comme Paripi Koumei ont su nous marquer en mélangeant musique hip-hop et histoire traditionnelle. Bref, c’était chouette mais ce printemps il est derrière nous et nous voilà donc désormais à attendre les animes de l’été prochain !

Alors du coup qu’attendre pour ces prochains mois ? Quelles sont les séries à surveiller ? Quelles pourraient être les meilleures surprises ? Dans quel type d’univers va t-on naviguer ? Je m’en vais donc vous présenter la quarantaine de séries qui va débarquer cette année, on va démarrer avec les nouveautés puis parler de toutes les suites qui nous attendent, le tout en essayant de synthétisant au maximum ! Tout cela étant dit, installez vous confortablement et commençons en parlant… d’adaptations !

PARTIE 1 – LES ADAPTATIONS

Pas de giga blockbuster manga qui feront ses débuts en anime cet été car eh oui faudra attendre cet automne pour voir Chainsaw-man et Blue Lock débarquer sur nos écrans donc oui niveaux adaptations cet été on est soit sur du light novel soit sur du manga un peu plus confidentiel.

Et parfois des mangas qui datent: ainsi débarquera sur nos écrans Shoot Goal to the Future, suite très étonnante d’un manga publié au début des années 90, longuement adapté en animé autour de 1993. On y retrouvera le protagoniste de la série originale, devenu adulte, et qui va sans doute commencer à gérer le club lycéen dans lequel il a passé son adolescence. Dans une année déjà chargée en séries de football – salut Futsal, salut Ao Ashi, salut Blue Lock – à voir comment Shoot Goal pourra vraiment tirer son épingle du jeu mais pour être honnête, ce que présente le trailer ne paraît guère très excitant ! 

Si le sport c’est pas votre came et que vous êtes plus en recherche d’émotion par exemple, alors peut-être pourrez-vous être intéressé par Prima Doll. Projet transmédia mené par le studio de visual novel Key – que vous connaissez peut-être pour certains animés issus de leurs jeux, genre Clannad – on va y suivre la vie de 5 poupées mécaniques nommées Automata, qui étaient avant des armes de guerre et maintenant que la paix est venue doivent gérer un petit café nommé Kuronekotei. L’ombre de Violet Evergarden n’est clairement pas loin mais quand on connaît le goût de Key pour les grandes émotions, ce n’est pas forcément si surprenant de les voir s’aventurer sur ce terrain-là. D’autant plus que le réalisateur – Tenshou – a déjà une petite expérience avec le studio Key, ayant travaillé en 2016 sur l’adaptation de l’un de leurs visual novels, Re Rite. Le vrai bémol pour Prima Doll sera surtout que la série ayant été acquis par les américains de Sentai Filmworks, il est peu probable qu’une version française officielle soit disponible vu que les mecs chopent les droits pour le marché français sans pour autant faire de sous-titres français ce qui est toujours aussi… STUPIDE

Mais bref après tout ça il nous faut de la douceur donc nous aurons aussi au programme cet été The Yakuza’s Guide to Babysitting ! Histoire simple de rencontre entre le plus menaçant et le plus violent des yakuzas qui va se voir être confié la plus terrible des missions: garder la fille de son boss. Décalage au programme, dans une oeuvre qui nous rappelle bien évident la voie du tablier avec ici un atout de taille: de l’animation ! Les couleurs sont jolies, le héros et la gamine ont l’air de former un joli duo: à voir si la série sera aussi remplie de bons sentiments que ce que le trailer laisse supposer !

Et à l’opposé ce sera aussi la saison qui va voir débarquer l’adaptation animée de My Recently Hired Maid is Mysterious, manga où un jeune garçon voit débarquer dans sa vie une très jolie servante… qui semble créer en lui des sentiments naissants. Il y’a évidemment une barrière d’âge et cette servante va pourtant essayer de taquiner ce jeune homme au maximum. L’excellente Saori Hayami double l’héroïne principale et si ce style vous dit quelque chose bah doit le manga original au même auteur que le manga The Great Jahy et ça tombe très bien puisqu’on va retrouver ici l’exact même réalisateur et l’exact même studio !

Si du coup la taquinerie amoureuse c’est votre truc et que depuis Nagatoro ou Quand Takagi me Taquine vous aviez un manque bah ça tombe bien puisque cette saison en plus de ces histoires de soubrette on aura aussi Soredemo Ayumu wa Yosetekuru ! Adaptation d’un manga de Soichi Yamamoto – oui oui le gars de Quand Takagi me Taquine on le reconnaît au front géant de ses héroïnes – on va là suivre une amourette entre lycéens, tous deux membres du club de shogi, avec un héros amoureux de sa présidente de club et qui se jure de lui avouer ses sentiments quand il parviendra à la battre. Ce qui n’est pas prêt d’arriver vu que le gars bah il est nul ! L’héroïne parviendra t-elle malgré tout à décrocher de lui sa déclaration ? Suspens ! A noter que cet animé possède à sa tête l’exact même studio et l’exact même réalisateur que My Recently Hired Maid donc j’imagine que le pauvre Mirai Minato passe désormais ses nuits à faire des cauchemars à base d’héroïnes qui veulent jamais déclarer réellement leurs sentiments. On lui envoie nos encouragements les plus sincères ! Courage, tu vas bientôt pouvoir retourner réaliser la saison 2 de BOFURI !

Cela étant dit, parmi les curiosités de cet été, arrive venu presque de nul part Samidare ! Adaptation d’un manga culte de la fin des années 2000, on va voir un jeune homme jurer fidélité à la mystérieuse Samidare, princesse auto proclamée dont le rêve et l’objectif est simple: détruire le monde. Univers barré, narration très à part, personnages riches et profonds: Samidare avait pas mal séduit à l’époque mais si l’on peut être honnête cette adaptation ne donne guère de bons espoirs: le réalisateur n’a pas énormément de choses incroyables sur son CV – on peut genre citer le Magical Guruguru de 1995, l’adaptation de Sumomomomo momomo ou le très récent mais très négligeable Don’t hurt me my healer -, on a toujours pas de vrai trailer solide ou rassurant quelques jours avant la diffusion, le staff présenté n’est gure flamboyant et la seule bonne nouvelle c’est que le mangaka lui-même semble se charger de l’écriture de l’adaptation, une tâche qu’il avait déjà gérée sur l’animé Planet With qu’il avait écrit et storyboardé en intégralité. Bref pas mal de prudence et c’est dommage car Samidare est une oeuvre avec un grand grand potentiel pour être une des séries de SF les plus marquantes et les plus uniques de ces dernières années. J’espère donc être surpris mais je ne vais pas trop en attendre !

Après si le combat contre le mal ça vous botte et que vous aimez bien l’univers des tokusatsu, y’aura cette année un animé se déroulant dans l’univers de Kamen Rider avec Fuuto Pi ! La série démarrera début août pour fêter l’anniversaire du motard le plus connu du Japon, se déroulera dans l’univers de la série Kamen Rider W qui était la série Kamen Rider de l’année 2009, et qui nous fera suivre un duo de héros chargés de combattre le crime et les monstres qui viennent menacer la paix de leurs concitoyens. Staff plutôt intéressant car on retrouve à la réalisateur Kabashima Yousuke. Ce sera sa première réalisation mais l’homme est avant tout un animateur, qui a fait récemment ses preuves en travailler sur l’animation de Uma Musume et surtout des dernières saisons de Symphogear, qui était déjà une série rendant souvent hommage à l’univers de Kamen Rider. Ce n’est donc pas un choix inintéressant et on espérera que Fuuto Pi parviendra à retranscrire comme il se doit l’esprit des tokusatsu en anime ! 

Tout comme on espère que RWBY Ice Queendom parviendra à retranscrire en animé l’esprit des premières saisons de la série originale ! Ca avait été une annonce surprise de ce début d’année: non seulement une des séries 3D les plus populaires de l’Internet américain allait avoir une adaptation en animé, mais en plus celle-ci va être gérée par le studio SHAFT, connu pour ses travaux sur des séries comme Monogatari ou Madoka Magica. Ice Queendom va donc reprendre l’intrigue des premières saisons de RWBY, et on va donc redécouvrir Ruby, Weiss, Blake et Yang, quatre élèves au sein d’une académie de chasseuses, qui vont apprendre comment chasser les monstres d’ombre qui menacent le monde. On retrouve au staff de la série pas mal de vétérans de chez SHAFT, si le studio est correctement éveillé ça peut donner un truc pas mal, riche en action et en chouettes personnages, et dans tous les cas j’espère franchement un truc qui saura rendre hommage aux premières saisons et à l’excellent Mounty Oum, créateur de la franchise qui nous avait trop vite quitté.

Cela étant dit, les académies seront à la mode cet été puisque autre académie – cette fois-ci de magie – dans Smile of the Arsnotoria. On est là dans de l’adaptation de jeu mobile et l’on va suivre les aventures de 5 héroïnes étudiantes. Pas trop de détail sur le reste de l’intrigue, sur le ton, le trailer laisse supposer quelque chose d’assez tranquille et, oui, vous l’aurez remarqué, on a là encore un très joli design de personnages par Shinichiro Otsuka, chara-designer de Re:Zero entre autres !

Mais si vous préférez vos academies de magie avec plus de mauvaise fréquentation, je vous propose de faire place à Vermeil in Gold. On va y suivre l’histoire d’un jeune étudiant de magie qui va se retrouver à invoquer une démone nommée Vermeil qui va tout faire pour lui extirper du… mana. Oui ça sent le cul mais en même temps c’est la première série safe dirigée par le studio Staple – qui faisait du hentai jusqu’ici – et le manga original est écrit par Amana Kouta – qui écrivait du hentai jusqu’ici. Donc oui pas de surprise, ça va certainement être libidineux as fuck.

Après vous me direz tant qu’on est là dedans on va aussi avoir cette saison My Stepmom’s Daughter is my ex-girlfriend qui j’espère sortira en france avec un nom français du genre “Ma demie soeur est mon ex” histoire d’avoir un nom d’animé sympa à placer dans mon profil Tinder pour être sûr de jamais pécho. (note: Crunchyroll France conserve le nom anglais :'(.) L’intrigue est donc pas surprenante: un lycéen découvre un jour par surprise que son père s’est remarié – ça semble arriver étrangement souvent au Japon faudrait qu’ils apprennent à communiquer (Love X Dilemma, Citrus, Brothers Conflict) – et que du coup il a une nouvelle demie-soeur par alliance, et ça tombe mal parce que c’est son ex de l’époque du collège, et ils ont genre une relation qui a très mal fini. A voir comment tout cela sera traité mais d’une vu les origines light novel du récit je doute que ça dise des choses très engagées et de deux j’espère surtout secrètement que comme Domestic Girlfriend y’aura matière à sortir très vite du popcorn. 

Parlons maintenant de doublage ! Si la fin de Cue vous attriste, alors vous serez interessé cette saison par Teppen!!!!!!!!!!!!!!! – avec seize points d’exclamation -, qui va nous raconter l’histoire de Yayoi et Yomogi, deux apprenties doubleuses qui vont rapidement former un trio avec une autre mystérieuse jeune femme et tout faire pour devenir des stars du doublage ! Dans un monde sans pitié, elles vont devoir rapidement affronter d’autres trios de doubleuses. C’est une série qu’on doit au studio Drive dont c’est la première réalisation mais c’est un nom qu’on va commencer à apprendre puisque c’est ce même studio qui va s’occuper de la future 3e saison de KonoSuba, de la suite de To Your Eternity ou bien surtout de l’adaptation de Uzumaki, le manga de Junji Ito ! Surprenant de voir ce jeune studio déjà avoir sur son planning des aussi gros trucs, donc on va voir avec Teppen si ça part sous de bonnes auspices mais le PV laisse promettre quelque chose d’assez fun avec pas mal d’héroïnes qui tirent des tronches idiotes ce qui est, vous l’avouerez, un atout incontestable !

Et tant qu’on est dans les animés à héroïnes, cet été c’est le retour de Tokyo Mew Mew avec Tokyo Mew Mew New, remake du manga original sorti il y’a maintenant plus d’une vingtaine d’années et dont la dessinatrice, Mia Ikumi, nous a quittée l’an dernier. Si vous ne connaissez pas Tokyo Mew Mew on est sur un groupe de cinq filles magical girls qui vont se retrouver dotées de pouvoir mi-magiques mi-animaux, et vont les utiliser pour défendre la Terre de vils extraterrestres. Ce remake a été annoncé y’a pas mal de temps maintenant mais saura sans doute à la fois remplir quelques uns de nos besoins nostalgiques mais aussi faire redécouvrir la franchise à un nouveau public. 

Si vous êtes plus dans les idols que dans les magical girls, alors par contre vous serez peut-être plus interessé par Kami Kuzu Idol, adaptation là aussi d’un manga raconte l’histoire de Yuya et est peut-être un des plus mauvais idols de l’industrie. Incapable de danser correctement, très agressif envers le public, il peine à trouver sa place mais tout va changer lorsqu’il va rencontrer Asahi, une jeune fille pleine de vie et déterminée à devenir la meilleures des chanteuses… mais qui a un ptit problème car elle est morte depuis un an ! Le garçon et la fantôme vont donc passer un pacte et il va accepter de se laisser posséder, à voir si derrière ça va bien tourner ! Le trailer semble annoncer une série pleine de vie en 2D mais très… datée… pour les concerts en 3D, à voir du coup ce que ça va donner au moment de la diffusion.

Sachant que niveau idols y’aura dans tous les cas de la concurrence puisque ce sera aussi la saison de Shine Post, animé adapté d’un light novel racontant l’histoire des Tings, un groupe de cinq idol au manager démotivé qui vont tout faire pour essayer de trouver le chemin vers la gloire et ainsi illuminer le public de leurs chansons ! Pitch assez classique, mais là on part sur une série réalisée par le très bon Kei Oikawa, qui a déjà dirigé quelques excellentes séries comme Hinamatsuri, les saisons récentes de SNAFU ou bien surtout la très bonne seconde saison de Uma Musume donc écoutez peu importe si le pitch est classique, j’ai le sentiment qu’on va quand même avoir là du travail bien fait. A voir comment la série pourra surnager dans une industrie où les animés d’idols ne manquent plus mais en tout cas le staff permet de mettre quelques voyants au vert.

Enfin, dans un style très différent, cet été marquera aussi l’arrivée sur nos écrans de Call of the Night. Adaptation d’un manga de Kotoyama, l’auteur de Dagashi Kashi, on quitte l’univers des sucreries pour partir dans un Japon nocturne avec un héros insomniaque qui, lors d’une de ses balades, fait la rencontre de Nazuma, vampire qui va rapidement trouver son sang… délicieux. Cela va donner une certaine motivation au jeune homme, qui entend bien devenir lui aussi un vampire et se rapprocher de Nazuma ! Mélange assez intéressant de romance et de comédie, développant son univers et son intrigue à rythme assez posé, Call of the Night sera en outre réalisé par le duo Tetsuya Miyanishi et Tomoyuki Itamura, le premier est initialement un animateur ayant travaillé entre autres sur SK8 ou sur March Comes in Like a Lion, le second sort de l’adaptation des Mémoires de Vanitas et a surtout été un des principaux réalisateurs de la franchise Monogatari, dont il a assuré la majorité des adaptations récentes. Et effectivement le trailer semble indiquer une réal soignée, très proche de ce qu’on a pu voir dans les aventures d’Araragi. Et puis eh, après tout, tout ça reste des histoires de vampires donc c’est pas déconnant.

Call of the Night s’annonce donc comme une bonne surprise de cet été, le seul twist étant que bah oui il a été acquis par Sentai Filmworks donc à priori pas de version française officielle de prévue bah oui comme pour Prima Doll on va devoir réactiver les teams de fansub pour avoir des sous-titres français on est en 2022 c’est super

(Tout m’afflige et conspire à me foutre le seum)

PARTIE 2/ LE TRADITIONNEL TUNNEL D’ISEKAI

Beaucoup de gens vont mourir et se réincarner dans des mondes d’héroïc fantasy cet été ! C’est pas de bol mais rassurez-vous: la majorité de ces gars là vont récupérer des pouvoirs pétés donc moi perso je m’inquiète pas pour eux.

On commence donc par le héros de My Isekai Life, un jeune homme qui débarque dans un monde de fantasy et va y devenir dresseur de monstres… puis acquérir derrière un second métier, Sage. Grâce à la fusion de ces deux métiers, il deviendra l’homme le plus puissant du monde, surtout grâce à ses très nombreux slimes de compagnon. J’aime pas la tête du héros mais les slimes sont cools, donc ça va.

D’ailleurs si vous aimez les héros bruns mystérieux qui ont des slimes de compagnie vous allez être gaté avec Black Summoner, autre Isekai prévu pour cet été, où un mec se réveille dans ce qui ressemble à un jeu vidéo, va choper le rôle d’Invocateur, et devenir puissant comme tout. Là aussi pas trop de surprises, pas trop de révolution, l’animé sera produit par Satelight qui avait déjà bossé sur la première saison de Log Horizon mais vu que je suis du genre à préferer quand ils font des animés musicaux bon bah je suis moins le public visé que d’habitude. En attendant je me demande si y’aura des combats entre fans de Isekai Life et fans de Black Summoner sur Internet, ou si finalement on va juste pas tous commencer à confondre les deux séries parce que là quand même les points communs y’en a pas mal !

Après du coup si tout ces combats ça vous épuise, pourquoi pas un Isekai où un japonais débarque dans un monde d’heroic fantasy pour amener ses connaissances modernes et permettre à tous ces ploucs de fantasy d’enfin connaître le goût de la vraie bonne civilisation ? Voici donc Parallel World Pharmacy, où  un chercheur médical japonais meurt de surmenage, est réincarné dans un monde de fantasy, dans le corps d’un gamin de 10 ans. Il va donc utiliser ses connaissances médicales pour révolutionner la médecine de ce monde et créer les remèdes les plus efficaces aux prix les plus abordables. En bref après La Ptite Faiseur de Livres, vlà Le Ptit Faiseur de Médoc. 

Après bon je rigole mais vous me direz lui au moins il fait des choses positives pour le monde qu’il a rejoint, contrairement au héros de Harem in the Fantasy World Labyrinth qui clairement vit un gros rêve de puceau: il débarque dans un monde de fantasy semblable à un RPG, il pète le jeu, récupère les plus gros niveaux, devient le mec le plus balèze du monde… et se dit qu’il pourrait utiliser ce pouvoir pour se rapprocher de toutes les belles nanas qui peuplent cet univers, et les acheter parce que ouais oui comme Shield Hero c’est le genre de gars qui se dit qu’acheter des esclaves c’est pas un souci. Le manga passe son temps à alterner entre chapitres d’explorations de donjons et grosses scènes de cul donc pour ce second point c’est pas une mauvaise idée d’avoir mis le studio et une partie du staff d’Interspecies Reviewers donc du coup finalement qu’a espérer une chose: un opening qui reprenne là aussi un grand classique des Village People.

Le nouvel Isekai le plus intéressant est peut-être pas un Isekai comme les autres: il va s’agir de Isekai Ojisan, dont le manga sort en France sous le nom de Coma héroïque dans un autre monde et je dois vous avouer que j’espère secrètement que Crunchyroll conserve ce nom. Ici on y suit un jeune lycéen dont l’oncle vient de se réveiller d’un coma de 17 ans, oncle qui a immédiatement une confession à lui faire: pendant ces 17 ans de coma, il a été projeté dans un autre monde où il était un vaillant magicien ! On va donc naviguer entre le monde réel et les souvenirs du tonton, qui en plus est une personne de goût car c’est un joueur de Megadrive. Le PV laisse apparaître un style visuel un peu particulier et ça va être la première réalisation de Kawai Shigeki qui jusqu’ici a réalisé des épisodes pour Sword Art Online Alicization ou pour Darling in the Franxx. A voir ce que ce style va donner sur la série finale – ça peut être aussi bien chouette que très cache-misère – mais en tout cas le pitch est suffisamment intéressant pour que j’y tente quand même ma chance

PARTIE 3 – LES ANIMES ORIGINAUX, LET’S GO

Cet été, cinq animés originaux – c’est à dire qui ne sont ni des adaptations ni liés à des franchises déjà bien installées – vont débarquer sur nos écrans et on va commencer en évoquant mon petit chouchou des cinq, c’est à dire Lycoris Recoil ! Projet mené par Shingo Adachi, qui a longtemps été un des directeurs d’animation star de A-1 Pictures, ayant dirigé la majorité de l’animation sur l’ensemble de la franchise Sword Art Online, et quand il a pu réaliser des trucs bah il a réalisé et dirigé deux des meilleurs openings de toute la franchise c’est à dire Courage – le second opening de la saison 2 – et surtout l’excellent ADAMAS – premier opening de Alicization. En règle générale, Sword Art Online est pas trop loin de ce projet puisque la majorité des directeurs de l’animation de Lycoris Recoil ont aussi occupés ce poste sur les différentes saisons de SAO donc ça promet au moins une qualité d’animation de haut vol. Par contre le vrai mystère, encore aujourd’hui, ça va être l’intrigue. On sait que ça va être concentré sur deux personnages, la blonde Chisato et la brune Takina, et qu’on voit suivre leur “vie quotidienne” mais vu que ça a l’air d’impliquer autant de scènettes rigolotes que de combats avec des guns, difficile encore aujourd’hui de bien comprendre de quoi ça va parler. La seule chose qu’on peut dire sur l’intrigue c’est qu’elle a été écrite par Asaura, l’écrivain du light novel Ben-to mais si souvenez vous cet animé d’il y’a onze ans sur des gens qui se battent dans les supérettes pour récupérer les bento à moitié prix. Et vu à quel point je surkiffe Bent-o bah c’est quelque part un bon signe et du coup je suis extrêmement curieux de savoir qu’est-ce que Lycoris Recoil va donner même si, comme toutes les séries A-1 Pictures ou CloverWorks, je reste très prudent sur la stabilité de la production le studio nous ayant habitué ces dernières années à pas mal de… soucis. 

Cela étant dit, autre projet très intéressant venant d’un studio toujours plus aux limites de la surproductivité – c’est à dire Science Saru – avec Yurei Deco, un animé décrit par ses créateurs comme une rédaptation moderne de l’histoire de Tom Sawyer avec une direction artistique qui est, vous pouvez le constater, super intéressante. Ca va clairement parler de sociétés virtuelles et de révolutions, ça va être la première réalisation de Tomohisa Shimomiya, animateur-clé qu’on a souvent retrouvé sur les projets du réalisateur Masaaki Yuasa comme Night is Short Walk on Girl ou Devilman Crybaby et qui a même aussi travaillé avec Hosoda sur Summer Wars. Ce n’est sans doute pas un hasard, du coup, de le retrouver à la tête de cette série qui est donc écrite par Dai Sato, écrivain un peu culte des années 2000 – où il avait crée des titres comme Ergo Proxy ou surtout Eureka Seven – mais qui était un peu plus à la peine sur ses derniers projets comme Listeners qui ont loin d’avoir convaincus. Malgré tout, juste pour le délire visuel que You0 Deco s’annonce être, il faudra sans doute garder un oeil sur cette sortie !

Mais si la modernité vous déplait et que vous préférez les trucs un peu plus traditionnels, alors Stand On (Bucchigire) pourrait peut-être vous intéresser ! Ici on retourne dans le Japon de la fin du 19e siècle pour y suivre e bon vieux Shinsengumi, le groupe de samourais en charge de la sécurité du Kyoto de l’époque. Sauf que ce Shinsengumi, ici, il se fait complétement massacrer par un inconnu, ne laissant derrière qu’un seul survivant. Du coup les gars ils décident de faire comme certains présidents de la république: mettre des criminels aux postes clés. Pitch très intéressant, d’autant que le trailer semble annoncer une série au très joli style, et des personnages de criminels qui semblent parfois être plus des idiots que des mecs super sombres et super dark. Mais qui sait, peut-être que derrière leurs apparences se cache des choses terribles ? On surveille donc de près ce Stand On ! 

Sachant que y’aura aussi du sport au programme cet été avec Extreme Hearts, où la jeune Hiyori, chanteuse de son état, va participer à une compétition nommé le HYPER SPORTS où en fait bah… des artistes chantent, dansent et font plein de sport. Ces fous là ont donc réussis à fusionner animé d’idol et animé de sport, c’est univers crée par Tsuzuki Masaki qui avant ça a crée deux autres franchises un peu otakus avec Magical Lyrical Nanoha puis Dog Days. D’ailleurs on retrouve pas mal des équipes qui ont bossées sur ces deux franchises, donc c’est une collaboration qui est maintenant bien huilée entre Tsuzuki Masaki et le studio Seven Arcs, sachant qu’à la réal on retrouve l’ultra vétéran Junji Nishimura, qui a réalisé la seconde moitié de l’anime Ranma ½ – ça ne nous rajeunit pas – mais ces dernières années on l’a surtout croisé sur des séries comme Vivid Strike ou bien l’an dernier sur Vladlove, souvenez-vous l’animé qui était écrit par Mamoru Oshii le réal de Ghost in the Shell Patlabor et tout et tout. En tout cas pour Extreme Hearts, le casting a l’air extrêmement large, faudra là aussi voir comment la série parvient à gérer à la fois ça et à la fois son concept de mélange sport/idol – ce qui rappelle là encore Uma Musume d’ailleurs vraiment l’ombre des filles chevaux plane partout – donc là aussi on verra ça au démarrage !

Concluons ensuite la parenthèse animés originaux comme on l’a démarrée, c’est à dire avec du A-1 Pictures ! Après Lycoris Recoil c’est Engage Kiss qu’on va évoquer, une série écrite par Maruto Fumiaki, aussi connu comme l’écrivain du roman Saenai Heroine no Sodatekata qui était, ça alors ça tombe bien, aussi adapté par A-1 Pictures. Mais ici pas de visual novel à écrire, on va être sur une île artificielle où des monstres vont apparaître et vont nécessiter d’être combattu. Deux héroïnes semblent avoir le pouvoir et les moyens d’y arriver et ça alors ces deux héroïnes sont aussi rivales en amour puisqu’elles veulent avoir le coeur du héros ! Auto-décrit comme une “comédie romantique imprévisible”, Engage Kiss sera également accompagné d’un jeu gacha mobile donc ils espérent sans doute que les deux héroïnes sauront porter la série comme les héroïnes de Saekano avait porté la leur. Y parviendront-elles ? Bon bah réponse cet été !

PARTIE 4 – SUITES & SPIN-OFF

13 suites ou spin-off cette saison, ça fait pas mal mais on va essayer de tout résumer au plus vite ! On va commencer du côté des plus attendus avec tout d’abord la nouvelle série Made in Abyss, pour l’instant nommée The Golden City of the Scorching Sun même si je ne doute pas qu’on aura un sous-titre français un peu stylé (note: la licence a été prise par Sentai Filmworks donc il est pas 100% impossible qu’on ait ni titre français ni trad française – incroyable mais on se rassure en se disant que les territoires annoncés ne comptent pas la France), on va donc continuer à voir nos joyeux héros descendre de manière fun et enjouée dans les fins fonds de l’abysse. Pas de surprise à attendre: ça va être dans la continuation de la série de 2017 et du 3eme film, l’aurore de l’âme des profondeurs, qu’il va donc falloir rattraper si vous ne l’avez pas encore fait puisque ce film sert de pont entre les deux séries ! C’est toujours Kinema Citrus à la tête du projet, c’est toujours Masayuki Kojima à la réalisation et c’est de toute manière toujours un peu la même équipe.

Tout comme on retrouvera la même équipe que la saison 1 sur la saison 2 de Rent a Girlfriend ! Toujours les délires romantiques du plus nul des héros, toujours 4 meufs trop bien pour lui qui lui tournent autour, c’est Rent a Girlfriend, pas de changements notables donc si vous avez aimé la saison 1 vous aimerez cette saison 2 et si vous n’avez pas aimé la saison 1…..

… bah…. euh… vous aimerez pas cette saison 2 bah oui euh c’est logique quoi.

… je sais pas pourquoi je dois le préciser…

… enfin voilà… 

Plus surprenant est donc le retour de The Devil is a Part-Timer (Hataraku Maou-sama) avec une saison 2 qui débarque plus de neuf ans après la première ! C’est toujours l’histoire d’un roi démon qui se réincarne dans notre monde et termine à McDo à devoir gérer les frites et la machine à McFlurry, y’a des combats, y’a de la romance et là par contre c’est une équipe radicalement différente de la saison 1 qui va reprendre le relais puisqu’on passe au studio 3Hz – connu récemment pour SAO Alternative ou le projet original Healer Girl – et que le nouveau réal est Daisuke Chikushi, qui a dirigé des épisodes pour Jujutsu Kaisen mais a aussi réalisé Isekai Cheat Magician ce qui est… bon… pas l’animé le plus impressionnant de son CV. Cette saison 2 sent un peu le projet commandé parce qu’un mec a traîné sur reddit et a vu que les américains veulent vraiment une suite à Maou-sama et que DU COUP ça peut toucher le public occidental donc DU COUP j’ai peur que comme souvent dans ce genre de séries pensées pour l’Occident ça soit un peu fait de manière peu soignée mais j’espère me tromper je reste juste assez surpris de voir Maou-sama revenir si longtemps mais ça peut être aussi l’occasion de se rappeler que tout est possible et que mon espoir d’avoir une saison 2 de Jinrui wa Suitai Shimashita n’est pas TOTALEMENT exclu… même si ça fait déjà dix ans… putain

D’ailleurs dans les revenants de la saisons on a aussi Overlord ! Après une saison 3 diffusée en 2018, voici donc la saison 4, aptement nommé… bah Overlord IV. Toujours par Madhouse, toujours le même réal, toujours la même équipe, donc on va rester dans la suite des saisons précédentes, on va continuer d’étendre le casting et l’univers, et j’imagine que la série va surtout être là pour préparer le terrain du film qui va suivre et qui s’attaquer à l’arc du Royaume Sacré qui serait un des plus gros arcs du LN. En tout cas moi je suis pas compliqué, tant que Albedo est toujours là, Overlord peut compter sur moi.

Autre saison 4 d’ailleurs: celle de Danmachi ! On ne sait toujours pas si c’est mal ou pas de draguer des filles dans des donjons – la série n’a toujours pas répondue à la question posée par ce titre – mais en tout cas on va continuer de suivre Bell, Hestia et tous les autres dans leurs folles explorations. J’étais étrangement certain que y’avait encore plus de saisons que ça mais je dois avoir mélangé avec les milliards de spin-off que la franchise a eue. J’en suis resté à l’époque où la ficelle d’Hestia était un meme sur Twitter, et ça ne nous rajeunit pas je crois que Jean Marc Ayrault était toujours premier ministre à l’époque.

(je suis vieux)

Retour aussi de Classroom of the Elite cet été, avec une saison 2 qui était semble t-il plutôt attendue, cinq ans pile après la première. Toujours une sombre histoire de système scolaire où les élèves sont classés du meilleur au pire dans différentes classes, avec la classe A qui jouit de nombreux privilèges et la classe D qui est au fond du trou et de la considération. Aux élèves de la classe D de se révolter et de retourner les règles ce qui était, en effet, le même pitch que pour Baka to Test mais là c’est plus la version sérieuse du coup. En tout cas pour cette seconde saison pas un pas deux mais très réalisateurs différents et l’on y croise donc Hiroyuki Hashimoto, qui était le réalisateur de la première saison, mais aussi le vétéran Seiji Kishi – monsieur Angel Beats, monsieur Assassination Classroom – ainsi que le débutant Yoshito Nishouji. Le trailer diffusé jusqu’ici en montre très peu mais bon globalement c’est une team similaire à la saison 1 donc devrait pas y’avoir trop de surprise.

Non en vrai ce qu’est marrant c’est qu’on a cet animé de combat de classes en milieu scolaire puisqu’on va aussi avoir sur Netflix Gambling School Twin, le spin-off bah de Gambling School. Pas de Yumeko Jabari ici car l’intrigue se déroule un an avant et se concentre sur le personnage de Mary, et l’on va suivre l’ascension de ce personnage dans cette école très bourgeoise où tout se joue, tout se parie et où les gains font le statut social. Le manga initial est sympa, Mary est un perso cool et on retrouve derrière cette adaptation là aussi une équipe similaire à la série originale: on en profite donc pour saluer le réalisateur Yuuichiro Hayashi qui s’occupe donc de Gambling School Twin alors qu’il sort à peine de la saison finale de l’Attaque des Titans. J’imagine que ça lui permet une pause pour respirer avant d’aller s’occuper de la toute fin de la série…. J’imagine…

Tant qu’à parler de spin-off d’ailleurs, on aura cette saison un nouveau spin-off de Strike Witches. Je sais plus c’est le combientième spin-off mais du coup ouais on va accueillir Luminous Witches, où des joyeuses héroïnes vont combattre les ennemis grâce au pouvoir de la musique ! C’est exactement comme Macross ou Symphogear donc écoutez pour une fois je suis un peu attentif, d’autant que là aussi surprise on retrouve SHAFT à la tête du projet, avec le vétéran Saeki Shouji à la réalisation, qui a rejoint SHAFT après avoir quitté le studio Gainax et qui est pas inexpérimenté niveau magical girl puisqu’il a dirigé récemment Assault Lily Bouquet !

Et si vous avez besoin d’encore plus de musique dans vos vies après tout ça bah rappellez vous que cet été y’a aussi la seconde saison de Love Live Superstar qui débarque ! Un an après la précédente, on continue de retrouver les héroïnes du groupe Liella qui durant cette seconde saison va accueillir quatre nouveaux personnages. La saison 1 avait été une excellente surprise, vraiment très belle et très bien réalisé, avec des persos très funs, donc j’ai hâte de voir comment ils vont intégrer les nouvelles venues et si on va garder le très bon élan qu’avait pu acquérir la fin de la saison 1 !

A l’inverse, difficile pour la saison 2 d’Orient de particulièrement nous enthousiasmer vu les soucis de production qu’ont rencontrés la saison 1 qui fut diffusée en début d’année. C’est toujours la même équipe au gouvernail, on espère que les trois mois de pause ont permis à la série de reprendre pied.

Plus niché, on aura également cet été une nouvelle série Utawarerumono qui se nommera Mask of Truth et qui va servir de suite directe à The False Mask qui était sorti en 2015 ! On est toujours là dans l’adaptation d’une grande série de visual novel de fantasy, et pour l’anecdote on saluera le directeur de l’animation, Masahiko Nakada, qui va travailler sur Mask of Truth sachant qu’il occupait déjà le même poste sur la toute première adaptation de Utawarerumono qui datait de 2006 ! Bref, avis aux fans encore en vie de cette franchise, moi en tout cas je vais être là pour écouter les génériques car globalement Utawarerumono c’est une franchise qu’a un taux de 100% de réussite sur ce sujet là.

Autre série un peu nichée qui revient cet été: Dropkick on my Devil ! Troisième saison, nommée X, toujours le même studio, toujours le même staff, toujours un cast d’héroïnes un peu bêtes qui passent leur temps à se faire des crasses de manière souvent super bien animée, les fans seront au taquet !

Tout comme les fans de Bang Dream seront heureux d’accueillir la mini-série Bang Dream Morfonication qui avec ses deux épisodes viendra raconter une petite histoire autour du groupe Morphonica. Je pourrais essayer de dire des trucs intelligents genre j’aime bien comment le studio Sanzingen commence à utiliser la 3D mais en vrai je reste figé sur le titre Morphonication parce que ok je vois la référence aux Red Hot mais ils se sont vraiment pas questionnés plus que ça ? C’est rigolo vous me direz mais c’est un peu bizarre.

Heureusement il va être temps de conclure après ça avec la seconde saison de Shadows House ! Un an après la fin de la première, on va continuer à y suivre les histoires d’Emilico, visage de compagnie auprès d’une ombre qui compte bien commencer à vouloir renverser tout le système. Je sais pas trop comment cette saison 2 va faire pour jongler avec le fait que la saison 1 avait modifié quelques élements de l’intrigue du manga mais vu qu’on retrouve sur cette saison 2 le staff de la saison 1 j’imagine qu’ils ont prévus en avance ce qu’ils allaient faire… si ils sont malins… et je pense qu’ils le sont… j’ai foi en eux… En tout cas, j’espère un générique de fin tout aussi fantastique que le NaiNai de la saison 1 mais juste en disant j’ai l’impression de mettre une pression de ouf parce que eh, c’était vraiment ouf NaiNai.

PARTIE 5 – LA CONCLUSION !

Donc voilà, on a vu ensemble une quarantaine d’animés. Une saison très chargée et où il est vrai qu’à titre personnel peu de coups de coeurs semble encore se dégager. Je vais suivre de très près Recoil Lycoris, je suis intrigué par des propositions comme Isekai Ojisan ou You0 Deco. Intéressé aussi par le pitch de Prima Doll ou Bucchigire, et des séries comme Shine Post ou Call of the Night me semblent avoir le staff nécessaire pour sortir du lot, mais c’est vrai que malgré tout ce que je cite je n’ai pas forcément pour autant un enthousiasme particulier sur des séries précises. On a l’impression d’une saison un peu de pause avec pas mal de “petits trucs” et de suites pour respirer entre ce qui a été une saison de printemps riche en nouveautés et une saison d’automne qui s’annonce déjà très chargée. Je m’inquiète pas, c’est un cycle typique de cette industrie, puis après tout pourrait y’avoir pas mal de bonnes surprises dans tout ça.

(La fin n’est pas très intéressante elle est destinée au public Youtube: abonnez-vous, commentez la vidéo, partagez la, etc. J’y dis juste qu’effectivement le rythme ne sera pas forcément régulier, que j’ai hâte de tenter le format avec d’autres sujets et je souhaite à tout le monde de bons visionnages pour cet été~~.)

(L’occasion donc pour moi de vous reconfirmer par écrit que je vous souhaite le meilleur pour cet été, merci pour votre lecture / visionnage et prenez soin de vous~.)

~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

3 commentaires

  • Echothek

    Bonjour, je suis tomber sur vos articles sur les 2 premières saison de Sword art online et du film, et j’ai chercher ceux sur la saison 3 Alicization et sa suite War of Underworld mais je ne les ai pas trouver.
    Ai-je mal chercher ou bien ces juste qu’ils ne sont pas encore écrit ? 🙂

    Cordialement, merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.