Palmarés complet et commenté des Prix Minorin 2015

VENEZ DONC C'EST L'HEURE DES PRIX MINORIN

VENEZ DONC C’EST L’HEURE DES PRIX MINORIN DE 2015

 

ET BAH DIS DONC.

Depuis 2013, chaque année, les jurés du Prix Minorin se regroupent, délibèrent et récompensent le pire et le meilleur de l’année animée écoulée. D’abord une quinzaine, ils sont pour cette édition 2015 plus d’une quarantaine, issus de milieux divers et variés, a avoir voté pour la presque trentaine de catégories que compte désormais ces prix.

La période de vote s’étendait de début avril à début mai, et le palmarés que vous allez découvrir a été révélé le 29 mai 2016 à l’occasion d’une cérémonie organisée durant la convention Epitanime, en public. Vous étiez nombreux (un peu moins d’une soixante-dizaine.)

LE CONCEPT DE CE PRIX: chaque juré devait remplir un top 5 pour chaque catégorie. Selon la position qu’il attribuait à chaque élément, un nombre de points différents étaient donnés: 5 points pour la première place, 4 places pour la seconde et ainsi de suite. Ils pouvaient, en supplément, désigner cinq mentions honorables qui attribuaient des demi-points supplémentaires aux animés cités. A noter que les jurés n’étaient pas obligés de remplir ce top 5 en intégralité: ils pouvaient n’en citer que deux ou trois par catégorie. En outre, ils n’étaient pas obligés de voter pour toutes les catégories.

Une fois tous les votes récupérés, on peut donc calculer les points récoltés par chaque élément et donc construire un classement. Fort logiquement, l’animé / le personnage / la personnalité avec le plus de points remporte donc le palmarés.

Tous les animés débutés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2015 étaient éligibles à ce prix et uniquement eux. Les animés débutés en 2014 mais qui continuaient en 2015 ne sont pas éligibles.

CET ARTICLE: Est donc le récapitulatif de l’ensemble des prix. Pour chaque prix va vous être présenté le top 5, avec les commentaires des votants pour chaque élément. Vous retrouverez également le classement de la catégorie à la fin sachant que pour des raisons de lisibilité on se limite aux trente premiers de chaque catégorie et que les éléments n’ayant reçu qu’un seul vote sont écartés du classement.

Les commentaires présents sur cet article ont été rédigés en juin 2016 par les votants volontaires.

Y'a pas de photo avec la totalité du public, voilà une photo avec la moitié du public

Y’a pas de photo avec la totalité du public, voilà une photo avec la moitié du public

QUI ORGANISE CA ?: Salut je suis Amo, fondateur de ce blog, président de l’association Forum Thalie et animateur de Kaorin, podcast musical sur la culture visuelle japonaise. C’est moi qui me suis occupé de contacter nombre de jurés potentiels, de comptabiliser les votes, d’organiser la cérémonie de remise de prix et de mettre en forme l’article palmarès. Vous savez donc qui insulter.

Avertissement: l’article est très long, comptabilisant autour de 30 000 mots. Utilisez le sommaire pour vous rendre directement aux catégories qui vous intéressent le plus.

Note: je m’excuse évidemment du retard grave qu’a pris cet article. Ceux qui me connaissent sauront que j’ai eu un emploi du temps très chargé cet été, accompagné d’un accès très limité à Internet depuis la mi juillet. Cet article vous est d’ailleurs envoyé depuis une connexion 4G au débit réduit pour cause de data explosée. C’est méga root. 

Beaucoup de choses pourront donc vous paraître vieillotte et dépassée et je m’en excuse. On s’organisera différemment l’année prochaine pour que tout sorte avant l’été.

Sur ce, allons y, le voulez vous ?

Rappel: le palmarès des années précédentes est disponible dans son intégralité sur cette page.

Liste des membres du jury, par ordre alphabétique:

Cliquez sur la flèche.

  • Aldherrian
  • Amo
  • AntoinePey
  • AxelTerizaki
  • Bloody Redstar
  • Capitaine Couac
  • Eck
  • ElKaizer
  • Floboum
  • Gaeko
  • Gael Joly
  • Kabu
  • Klinsk
  • Kolya
  • Kuro
  • Le Commandant
  • Lololeboiteux
  • Marco Sensei
  • Mathieu
  • Mian
  • Misogi
  • Mop
  • Nemo
  • Nock
  • Nodamin
  • Pégase
  • Poyjo
  • RdNetwork
  • Sanga
  • Sangigi Fuchsia
  • Sanji
  • Sedeto
  • Shar
  • Shrykull
  • Shueisha
  • Soubi
  • Suppaman
  • Thefightingdoll
  • Tora
  • Uzuchi
  • Ykyu
  • Yoka
  • Yorak
  • ZzChrono


Liste des catégories:

Prix sonores et musicaux

Le meilleur du pire

Technique et écriture

Prix Spéciaux

Grands Prix


Meilleur générique d’ouverture

MeilleurOp

Meilleur opening. Idées visuelles, utilisation de la musique, synchronisation, action, animation, visuel, etc…

1/ Death Parade

« Flyers » par BRADIO

RdNetwork: « ♫ ♪ EVERYBODY ♩

C’était prévisible, limite attendu depuis le début de l’année, et personne ne l’a oublié, et c’est tant mieux. Musicalement c’est un OVNI qui pète la forme, funky et fun à souhait, et en faire un clip qui à la fois colle parfaitement et de bout en bout à la chanson, mais en étant en plus à contre­courant total du ton de la série ET quand même très joli, c’est un coup de maître. Chapeau bas. Probablement ancré pour un moment dans les têtes.  »

Axel Terizaki: « Une des rares séries où je laissais l’opening à chaque visionnage d’épisode. Ca fait longtemps qu’un opening n’avait pas donné envie de danser et filait autant la pêche, ce qui est plutôt paradoxal pour un anime sur la mort. »

Nemo: « Y a des moments, il faut juste apprendre à fermer sa gueule et simplement admettre que ce générique est catchy et badass as fuck sur tous les plans. Un OP impeccable pour une victoire implacable et incontestable. »

Misogi: « Si vous n’avez pas tendu le bras en l’air et pointé le ciel du doigt en écoutant ce générique, levez la main. Je vous ai eus.

Blague à part, pas surpris par la 1e place de cet OP, même si les visuels ont du mal à avoir le même peps que la chanson. Ça explique pourquoi il fait partie de mes mentions et pourquoi je préfère le clip original de Bradio »

Shrykull: « Contrairement à la série, il a mis tout le monde d’accord. Enorme surprise au moment de sa diffusion, il prend totalement à contrepied une série censée être sérieuse, sombre et glauque avec une chanson funky dont on se souviendra longtemps. Mais surtout, sa réalisation fait preuve d’une certaine subtilité qui aurait gagné à être aussi présente dans l’anime. »

Zozolton: « Le démon de la danse, first strike. Vu le ton sérieux/glauque qu’avait Death Billiards, on s’attendait à tout sauf à un délire pareil, mais c’est au final assez représentatif de ce côté second degré que la série assume dans son humour. Bon sinon oui, c’est mortel hein, put your hands up, tout ça. »

 

2/ Lupin III

« Theme from Lupin III » par You & Explosion

Kolya: « Comment j’ai pu oublier ça ? Musique excellente, storyboard de fou, je le placerais même au-dessus de Death Parade, à égalité avec celui de Chivalry of a Failed Knight cependant, qui était vraiment excellent tant musicalement que techniquement, avec en plus une évolution de l’OP au fil de la série sans perte de qualité. C’est d’ailleurs une honte de ne pas retrouver celui-ci dans le top 5. « 

Poyjo: « L’art du rythme et de la transition avec un thème trop connu mais jamais lassant. Même l’incursion de 3D au 2/3 de l’OP passe avec brio. »

ElKa: « Un opening en 3D qui tranche dans le lard de la CGI parce que la 2D c’est mieux. La guerre mondiale de l’animation japonaise en 90 secondes. Fabuleux. »

Nock: « Oh, quelle surprise, je suis justement un amateur de Lupin III. Très bon générique dans l’ensemble : bon jeu sur les couleurs, les cadres, les plans, transitions léchées, bon rythme, avec en bonus une remise au goût du jour plutôt cool du thème musical emblématique de la série de 1977 (le petit « wow » au début est ♥). Après, je pourrais faire la fine mouche et dire que les versions de 79 (disco/70’s) et 80 (jazz) de ce thème étaient plus funs, mais ça n’enlève rien à ce générique qui est sacrément canon. »

Misogi: « Même sans avoir vu la série et même en l’absence de paroles, c’est classe et ça met tout de suite dans l’ambiance. »

Yoka: « L’OP de la S4 de Lupin est réalisé avec toute la PASSION qu’ont les animateurs pour la série. C’est un véritable festival de bonnes idées, de plans méga cool, d’hommages aux anciennes séries avec un remix méga intéressant de la chanson originale. »

Nemo: « Les vieux pots, les meilleurs soupes, tout ça. Lupin ça marche depuis tellement longtemps et ça continuera à marcher. Lupin est cool, ce générique l’est particulièrement. »

 

3/ One-Punch Man

« THE HERO!!! » par JAM Project

lololeboiteux: « Le genre d’OP puissant parfaitement adapté et qui donne la patate »

Shueisha: « Je trouve que JAM Project a été plus inspiré sur d’autres titres, mais ça fait quand même du bien de les réentendre d’autant que One Punch Man leur va très bien ! En espérant les réentendre pour les saisons suivantes si saisons suivantes il y a (ce qui n’est pas à douter). A côté de ça, l’opening fait preuve d’un rythme remarquable qui donne déjà la patate pour apprécier l’épisode qui va suivre ! »

Shrykull: « Des plans badass sur une chanson badass. What else ? D’aucuns diraient que ce n’est pas la meilleure de JAM Project, mais il faut quand même avouer qu’elle booste furieusement la production de testostérone. Ce qui est un bon… poing. ONE PUUUUUN- »

ElKa: « Regardez la séquence entre 0 :16 et 0 :32 : Saitama, minuscule et impassible devant l’apparence écrasante de ce qui lui fait face, une foule anonyme de dieux qui s’enchaine par fraction de seconde comme de simple quidam qu’on envoit à l’abattoir. Puis ça se met à animer une puissance non inimaginable pour l’être humain, ça devient mou et pathétique, ça n’a rien compris. Déception. »

RdNetwork: « Je m’attendais presque à la voir gagner et finalement il se trouve assez loin. Aussi ridiculement beau que la série, et avec une valeur sûre intemporelle comme Jam Project derrière, ça ne pouvait que marcher. C’est fun, ça met bien en valeur la série sans être forcément ultra­créatif. Mais c’est bien divertissant et c’est ce qui compte  »

 

4/ Blood Blockade Battlefront

« Hello, world! » par Bump of Chicken

Yoka: « Hello, World, la chanson qui est utilisée pour cet OP est vraiment bonne. Les chansons d’OP et d’ED ont souvent ce problème de n’être que deux fois la partie utilisée pour l’animé avec vaguement un solo entre les deux. Hello, World ne commet pas cet impair et le groupe Bump of Chicken offre une vraie performance musicale. Sachant qu’en plus, visuellement, l’OP est nickel et se paye le luxe d’une vraie bonne insertion de ses crédits, c’est totalement validé. »

Poyjo: « Complètement éclipsé par l’ending hors du commun mais suffisamment bon pour ne pas être zappé au début de chaque épisode. »

RdNetwork: « A l’inverse celui­là est peut­être de très loin le mieux construit et le mieux réalisé depuis un moment ; quand on connait Rie Matsumoto c’est pas très étonnant. Tout est dingue, chaque plan est magnifique, travaillé, bien pensé, presque trop rempli et chaque scène est un régal. Tout fonctionne, de la synchro au teasing en passant par le rythme. Bump of Chicken fait super bien le boulot pour un groupe pourtant déjà ultra­populaire (et donc limite là juste pour faire vendre ? Et bah non, ils font bien plus que ça). Il méritait sans doute une meilleure place mais c’est déjà un bel effort de ne pas l’avoir oublié.  »

Amo: « Je le trouve merveilleux cet opening. Cette intro avec le soleil qui se lève sur ce New York metamorphosé, cette présentation parfaite du casting, ces couleurs, cette énergie. C’est bien simple: dès que je l’ai vu pour la première fois, j’ai tout de suite voulu en savoir plus sur cet univers et sur ces personnages. »

Kolya: « J’écoutais déjà l’anison en boucle quand on l’avait juste dans le trailer, avec ce storyboard de rêve c’est encore mieux. »

 

5/ Absolute Duo

« Absolute Soul » par Konomi Suzuki

Yoka: « Based Ryouma EBATA. Cet OP est incroyablement bien animé, la scène de danse est vraiment magnifique, c’est incroyablement techniquement. J’ai aucun souvenir de la musique, ce qui est dommage pour un OP du coup, déjà à l’époque, j’avais voté plus pour l’animation que l’OP en lui-même. Je regrette pas mon choix. »

Poyjo: « Ce qui est surprenant avec Ryouma Ebata c’est sa capacité à faire l’animation-clé de scènes magnifiques avec un style unique et éclatant sur des séries qui finiront aux oubliettes. Ici c’est pareil avec Suzuki Konomi qui chante mais n’allez pas plus loin que l’OP : la série est tout aussi dispensable. »

Shrykull: « Ex-aequo avec l’OP de The Perfect Insider (dont je regrette fort l’absence dans ce top 5), on a là un opening porté par une animation fantastique où les personnages transpirent la vie et une Konomi Suzuki qui, à 19 ans, nous sort une nouvelle chanson au rythme atypique comme elle sait si bien le faire. Probablement la seule bonne chose à tirer de la série. Seul bémol sur la face de thon que nous tirent les deux protagonistes pendant la superbe séquence de danse. »

Nemo: « Mon coup de coeur absolu de la sélection pour lequel j’aurais aimé une place dans le top 3, ce passage mi­danse mi­fight mamamia que c’est bon. »

Misogi: « Konomi Suzuki déçoit rarement au chant, l’animation fait très bien son boulot, alors que demander de plus ? Ah oui, sûrement Nelson Monfort pour commenter la prestation de patinage artistique (un peu HS, perso).

Je l’ai classé 2e derrière l’OP de Rakudai, qui réussit également à être classe et sensuel, sans être vulgaire pour autant. »

RdNetwork: « Celui­ci aussi était très attendu, et pour le coup c’est bien le seul truc qu’on retiendra de cette série :’D Entre les séquences de folie de Ryoma Ebata et la toujours impeccable Konomi Suzuki au micro, c’est un OP efficace, joli et prenant avec ses grosses guitares. Deal.  »

 

Classement des trente premiers de la catégorie:

1 – Death Parade (80pts)

2 – Lupin III (60,5pts)

3 – One-Punch Man (35pts)

4 – Blood Blockade Battlefront (33,5pts)

5 – Absolute Duo (32pts)

6 – The Perfect Insider (32pts)

7 – Rakudai Kishi no Cavalry (27pts)

8 – Yurikuma Arashi (24,5pts)

9 – Gatchaman Crowds Insight (20pts)

10 – Gundam: Iron-Blooded Orphans (18,5pts)

11 – School-LIVE (18,5pts)

12 –  Osomatsu-san OP2 (18pts)

13 – Jojo’s Stardust Crusaders Egypt Arc (18pts)

14 – Noragami Aragoto (17pts)

15 – Sound!Euphonium (15pts)

16 – Osomatsu-san OP1 (14pts)

17 – Durarara x2 OP1 (13,5pts)

18 – The Rolling Girls (13pts)

19 – Fate/Stay Night Unlimited Blade Works OP2 (12,5pts)

20 – Yamada-kun & The 7 Witches (12,5pts)

21 – Gangsta (10,5pts)

22 – Go! Princess Precure (10pts)

23 – Teekyuu 6 (8pts)

24 – Monster Musume no Iru Nichijô (8pts)

25 – Charlotte (8pts)

26 – Teekyu 5 (7,5pts)

27 – Ranpo Kitan (6,5pts)

28 – Kantai Collection (6pts)

29 – Himouto! Umaru-chan (6pts)

30 – Haikyuu!! 2 (5,5pts)


Meilleur générique de clôture

MeilleurEd

Meilleur ending. Mêmes critères que pour le générique d’ouverture: visuel, musique, originalité, idées, etc…

1/ Blood Blockade Battlefront

« Sugar Song to Bitter Step » par Unison Square Garden

Zozolton: « Le démon de la danse, second strike. La petite chanson jazzy est irrésistible, c’est cool. Les paroles sont débilement fun, c’est cool. Des persos en costard qui dansent, c’est cool. Certains plans sont d’une classe folle (la fleur couverte de sang), c’est cool. À chaque visionnage on peut se concentrer sur un perso différent pour suivre son mouvement, c’est cool. Les quinze secondes finales sont d’une exubérance totale, c’est cool. C’est le BANCO »

Shrykull: « S’il y avait un ED qui pouvait faire 3 fois plus que ses concurrents et atteindre les 100 points, c’était bien celui-là. J’étais un peu réticent au début, mais j’ai développé de l’affection au fur et à mesure que j’apprenais à connaître les personnages. Et puis bon, techniquement, il est irréprochable. Le passage flashback est saisissant. »

Yoka: « La surprise est… nulle. L’ED de BBB avait déjà emporté tout le monde avec son rythme jazzy et son dynamisme visuel à l’époque de sa sortie, sa 1re place est somme toute très logique. »

Kolya: « J’ai loop cet ending TOUTE L’ANNÉE et je l’ai oublié au moment de voter. Heureusement qu’il a gagné, punaise. »

Shueisha: « L’ENDING DE L’AMOUR ♥ !!! Tout est parfait dedans ! Que ce soit la musique ou l’imagerie, tout sonne juste et donne la patate ! De quoi ne pas regretter de voir un épisode se finir et se l’écouter en boucle pendant des heures et des heures ! »

Nemo: « Un générique jouissif à quasiment tous les niveaux, une victoire évidente et mérité. »

RdNetwork: « Unison Square Garden <3 L’animation <3 Les costards <3 La musique <3 Le fun <3  »

 

2/ Food Wars: Shokugeki no Sôma ED1

« Spice » par Tokyo Karan Koron

Amo: « Paradoxe des Minorin: parfois un candidat se classe super bien mais tout ce que les commentateurs disent c’est « woh c’est nul. » Et j’ai donc pu constater une réception très mitigée par beaucoup de ce second, ce qui me rend un peu triste car je n’ai pas honte de dire que je l’avais placé dans mes votes. J’aime beaucoup la chanson – ce qui aide pas mal – mais j’aime encore plus l’idée de parodier la Cène de manière relativement mignonne. Oui c’est beaucoup d’images fixes, oui y’a pas des vraies grosses idées révolutionnaires mais je trouve que cet ending extrêmement relaxant et plaisant à voir fait extrêmement bien son office, c’est à dire nous reposer après vingt minutes de combats de bouffe intenses. »

Gaeko: « Il était très agréable ce premier ending. J’aimais beaucoup son air et la reprise de la Cène à la fin était toute bête mais tout de même très sympa. Simple mais efficace. »

Kmeuh: « La chanson est super entraînante et la parodie historique plutôt pas mal, mais 2e place, well. »

Poyjo: « C’est stupide qu’est-ce qu’il fait là ? Pff, ce n’est pas comme si j’écoutais l’ending en boucle tous les jours en imitant les personnages. « 

Misogi: « Sinon, je suis pas surpris de voir qu’il y a pas mal de votes pour ce générique qui reste au moins en tête. »

 

3/ Sound! Euphonium

« Tutti! » par le Kitauji Quartet

Yoka: « En vrai, j’ai voté pour lui mais un peu par défaut. J’aime bien cet ED mais il n’a pour autant rien que ne soit particulièrement formidable. Il se regarde bien, il s’écoute bien. Il est loin d’être mémorable mais remplit très correctement son taf mais sans vrai génie, contrairement à d’autres ED de KyoAni, comme celui de Chu2Koi qui avait déjà été réalisé par YAMADA. »

RdNetwork: « Boarf. Quitte à choisir je préfère l’OP, je sais pas trop comment il a peu avoir autant de points ? Après, la concurrence n’était pas forcément folle, mais tout de même. Il reste acceptable musicalement et avec des visuels jolis donc heh.  »

Amo: « Au début j’étais un peu déçu par ce générique qui peinait à trouver la verve que pouvait avoir d’autres endings de KyoAni (Tamako Market, Clannad, Kyokai no Kanata et, évidemment, tout K-On) mais plus je le revois, plus je le trouve bon. J’accroche toujours pas à la musique mais je trouve qu’il fonctionne très bien d’un point de vue visuel, avec des transitions impeccables, des très beaux dessins et une excellente synchronisation avec la chanson. Il mérite cette 3ème place, à mon sens. »

 

4/ Lupin III

« Chanto Iwanakya Aisanai » par Sayuri Ishikawa

Shueisha: « Belle surprise ce ending !  Très joli avec une musique bien cool et un bon rythme, mettant Fujiko à l’honneur, il permet de ne pas trop regretter quand un épisode de la série se termine (chose un peu dramatique en soit :p ). »

Yoka: « Ce que j’aime cette chanson ! Vraiment. A chaque épisode, c’était le même plaisir de la retrouver. Elle et cette femme qui chante, avec son micro à pied, son cabaret puis sa balade en voiture au bord de la falaise. Cette femme qui a traversé des épreuves dans sa vie, qui se réfugie dans la chanson et qui a cette voix magnifique et puissante dans laquelle elle met ses sentiments. Cet ending est, tout simplement, beau. »

5/ The Perfect Insider

« Nana Hitsuji » par Scenarioart

Shrykull: « OUI. Mon favori, c’est lui, il est dans le top, je suis un homme heureux. Un ED magnifique bourré de références informatiques qui m’a fait découvrir l’art génératif, sur une musique d’enfer qui fonctionne du tonnerre avec le dé-zoom. On notera aussi les petits détails pour faire le lien avec la série, tels que les textes des consoles, le visage du Dr.Magata, ou encore la musique elle-même qui est en… 7 temps, chiffre ayant une importance significative dans l’histoire. »

Zozolton: « Quand tu le mates t’as peur de voir apparaître un pop-up Upgrade to Windows 10. Mais oui, un peu d’abstrait ça fait plaisir de temps en temps »

Yoka: « Cet ED s’inspire tellement des designs de Windows 95 que j’ai cru la première fois que c’était un message caché que le staff a envoyé aux producteurs pour leur demander de l’argent pour pouvoir s’acheter de l’équipement moderne. Même maintenant, j’espère que ce n’est pas réellement le cas. »

Sangigi Fuschia: « Heureusement qu’il est là, lui, pour sauver ce top. J’ai crû que mes convulsions n’allaient plus s’arrêter.  »

RdNetwork: « Du porn d’informaticien, y a que ça de vrai. En vrai le chant est cool aussi.  »

Amo: « Autant je hais l’opening (qui est un bon clip mais un très mauvais générique d’ouverture), autant j’accroche pas mal à cet ending, qui réussit à nous emporter ailleurs avec un visuel simple mais hypnotisant et une chanson remuante mais planante. Comme dirait le mec dans Top Chef, ça nous fait voyager. »

 

Classement des trente premiers de la catégorie:

1 – Blood Blockade Battlefront (101pts)

2 – Food Wars ED1 (32,5pts)

3 – Sound! Euphonium (31pts)

4 – Lupin III 2015 (30pts)

5 – The Perfect Insider (29pts)

6 – Gundam: Iron-Blooded Orphans ED1 (27pts)

7 – Gochuumon wa Usagi desu ka?? (24,5pts)

8 – Asterisk War (16pts)

9 – Concrete Revolutio (15pts)

10 – Fate/stay night Unlimited Blade Works ED2 (14pts)

11 – Osomatsu-san ED1 (14pts)

12 –  Kantai Collection (14pts)

13 – Arslan ED1 (13pts)

14 – PUNCH LINE (12pts)

15 – Owarimonogatari (11pts)

16 – Haikyuu 2 ED2 (10,5pts)

16 – Assssination Classroom ED1 (10,5pts)

18 – Death Parade (11pts)

19 – Monster Musume no Iru Nichijo (10pts)

20 – Yurikuma Arashi (9pts)

21 – Go! Princess Precure ED2 (8pts)

22 – Beautiful Bones (8pts)

23 – Ranpo Kitan (7pts)

24 – Plastic Memories (6,5pts)

24 – Aikatsu ED4 (6,5pts)

26 – Wooser Higurashi (6pts)

27 – Noragami Aragoto (6pts)

28 – Shimoseka (5,5pts)

29 – Gatchaman Crowds Insight (5pts)

30 – Classroom Crisis (5pts)

30 – Go! Princess Precure ED1 (5pts)


Meilleure OST

MeilleurOST

Meilleure bande originale pour une série.

1/ Blood Blockade Battlefront

Compositeur: Taisei Iwasaki

kekkai_sensen_-_original_soundtrack_14910

(Extrait: Catch Me if You Can)

Yoka: « Un choix assez particulier a été fait pour la musique de BBB puisque Taisei IWASAKI, le compositeur, n’avait jamais taffé sur de l’animation. Il n’est cependant pas entièrement inconnu puisqu’il avait été nominé pour le Prix de l’Académie japonaise dans la catégorie meilleure musique en 2012 pour le film Moteki mais n’était jusqu’à présent jamais sorti des films avec acteurs. C’est maintenant chose faite et pour un coup d’essai, c’est un coup de maitre. »

Kolya: « Prix assez dur à attribuer tant les OST de qualité foisonnaient cette année. Si les premières places peuvent sembler justifiées, on peut tout de même regretter l’absence de Yurikuma Arashi, dont les pistes au violon ont fait le régal de mes oreilles pendant tout l’hiver. De très loin la meilleure OST selon moi. »

Shrykull: « Taisei Iwasaki signe sa première OST qui se fond à merveille dans le New York atypique de l’anime. Parfaitement représentative de la série, elle présente diverses sonorités jazz pour l’ambiance urbaine américaine (Footloose, Sidewinder), orchestrales pour le côté action/baston (Theme of Blood Blockade Battlefront), et même du rock alternatif pour la dimension comique et insolite de l’anime (Call you later, qui rappelle furieusement Stalker de FLCL). On notera le 2e CD qui est intégralement composé de chansons en anglais, dont l’excellent Catch me if you can. »

Shueisha: « Bon, celle-là, j’ai déjà saoulé plein de gens sur Twitter à exprimer mon amour pour cette OST, mais en même temps, elle est tellement au-dessus du lot ♥ ! Plein de chansons chantées en anglais visitant plusieurs genres différents en allant d’airs jazzy à du bon rock à des morceaux plus doux, possédant en plus de ça de véritables qualités musicales pris à part de la série, y’a de quoi penser à Cowboy Bebop ! Clairement le meilleur de cette année pour ma part ! A n’en point douter ! »

RdNetwork: « Il doit y avoir une bénédiction sur les compositeurs qui s’appellent Iwasaki. Et c’est tant mieux. Elle est complètement folle cette BO, genre vraiment. Très fournie, très futée, ultra­rythmée sans jamais trop en faire même pour les parties vocales (chantées par des musiciens du monde entier). Traffic Man est folle, le thème orchestral de la série fout les larmes au yeux, le thème de Libra est super poli… Non vraiment, procurez­vous cette OST et profitez, on est sur du level Yoko Kanno, ou pas bien loin. Je l’ai achetée 20 balles après l’avoir DL tellement je pense qu’elle le mérite. J’espère qu’on reverra et réentendra vite le bonhomme parce que fiou.  »

 

2/ Sound! Euphonium

Compositeur: Akito Matsuda

Cover

(Extrait: Provence no Kaze)

Shrykull: « Une bande son orchestrale très douce et intime qui sublime chaque scène de l’anime. Les compositions originales pour les concerts sont bien entendu excellentes, mais ce qui les rend si uniques, c’est la manière dont chaque mesure, chaque instrument ont été mis en emphase dans les scènes de répétition tout au long de la série. Je pense notamment au passage au trombone de Shuuichi et au fameux solo de trompette de Reina. Egalement beaucoup de respect pour les musiciens du vrai orchestre qui ont dû simuler l’amateurisme des personnages, ce qui est pas mal impressionnant. »

RdNetwork: « Je suis toujours perplexe mais ce genre de trucs, c’est comme pour Kids on the Slope : rejouer des vrais (bons) morceaux préexistants concerne t­il vraiment la soundtrack ? Dans tous les cas, la série reste agréable à écouter sur ce plan­là, et c’est peut­être ça qui compte.  »

Yoka: « La musique de Euphonium est bien, incontestablement, mais je vais plutôt m’attarder sur la partie fanfare de la musique. YAMADA et Shinichi NAKAMURA, le producteur chez Pony Canyon qui travaille avec la réal depuis ses débuts, voulaient un effet réaliste pour les interprétations musicales. Ils sont pour se faire aller contacter l’université musicale Senzoku et ont utilisé, pour tous les enregistrements de fanfare, l’orchestre harmonique composée uniquement des 1re année de l’université. Cela a permis d’obtenir cet effet très réaliste aux différents morceaux joués par la fanfare puisque ceux-ci ont été enregistrés spécifiquement pour l’animé par des élèves ayant presque le même âge que les personnages de Euphonium. Au vu du résultat, c’était une excellente décision. »

lololeboiteux: « Tous les passages liés à la fanfare sont vraiment de très bonne qualité 🙂 »

Amo: « L’OST possède deux CD, le premier se dédiant aux titres « de fond » de la série, le second aux différentes scènes ou des instruments sont joués. Si y’a évidemment énormément de compliments à donner sur les concerts et les interprétations de classiques comme Provence no Kaze ou Mikazuki no Mai, j’aimerais signaler le bon boulot d’Akito Matsuda sur les séquences plus « quotidiennes », avec des jolis petits titres qui ne paient certes pas de mine mais sont toujours extrêmement bien utilisés. »

 

3/ Noragami Aragoto

Compositeur: Taku Iwasaki

artworks-000138609979-2y17e9-t500x500

(Extrait: Let’s Rumble)

Kolya: « Dommage qu’une vaine polémique ait une influence sur la qualité de l’OST, même si elle reste globalement excellente. »

Shrykull: « Taku Iwasaki continue de faire ce qu’il fait de mieux, à savoir un mariage d’électro, de guitare électrique et de Lotus Juice, et dans les moments plus tranquilles, des violons qui font mouche. On saluera les collaborations avec MOKA☆ (Elfen Lied, Junjou Romantica) et ELECTROCUTICA pour la composition de quelques pistes. »

RdNetwork: « Taku_Iwasaki.mp3 ? Un peu plus faible que celle de la saison 1 (d’ailleurs la série ne se prive pas pour en reprendre des pistes), elle reste toutefois très cool dans son esprit electro­traditionnel si cher à Iwasaki et qui marche bien vu le cadre de la série.  »

4/ Gatchaman Crowds Insight

Compositeur: Taku Iwasaki

Cover11

(Extrait: Conceited Fool)

Shrykull: « Taku Iwasaki, encore, toujours. Pas super emballé par la majeure partie de cette OST, excepté Conceited Fool qui sublime la scène la plus forte de cette nouvelle saison grâce à un rythme effréné et un Lotus Juice déchaîné. »

Poyjo: « Make my day, conceited fool, hopeful wings, passion, in exchange of my life. L’OST que je continue d’écouter en boucle ces derniers temps et qui m’a fait vibrer durant cette saison 2. Viva Iwasaki Taku. »

Amo: « L’OST de la première saison est peut-être un des bijoux les plus sous-estimés de l’excellente carrière de Taku Iwasaki alors, presque sans surprises, quand on redonne à l’homme les clés de l’univers musical d’une série aussi excentrique dans sa forme que Gatchaman Crowds, il se fait pas prier pour s’éclater et offre un album incroyable, à s’écouter d’une seule traite. »

 

5/ One-Punch Man

Compositeur: Miyazaki Makoto

LACA-15536

(Extrait: Theme of ONE PUNCH MAN)

Amo: « Très métallique, cette OST est pas mal pour se donner la pèche et fonctionne extrêmement bien aussi bien en dehors que dans la série. ».

Shrykull: « Si on veut. C’est rock, c’est métal, parfois orchestral ou blues – mais surtout bourrin. J’en retiendrai surtout les riffs de transition qui changent à chaque épisode, ainsi que Kowa, qui pose le suspens de manière assez dingue. Et les thèmes de Genos, avec une pointe d’électro très appréciable. En fait ça va, elle est bien diversifiée. En revanche, le thème principal est particulièrement générique, pas terrible étant donné qu’il est souvent joué. »

 

Classement des vingt-sept premiers:

1/ Blood Blockade Battlefront (56pts)

2/ Sound! Euphonium (39,5pts)

3/ Noragami Aragoto (35pts)

4/ Gatchaman Crowds Insight (29,5pts)

5/ One Punch Man (25,5pts)

6/ The Idolm@ster Cinderella Girls (25pts)

7/ Arslan (21pts)

8/ Yurikuma Arashi (18,5pts)

9/ Gundam: Iron-Blooded Orphans (18pts)

10/ Fate/Stay Night Unlimited Blade Works 2nd Season (17pts)

11/ The Rolling Girls (13pts)

12/ Shirayuki aux cheveux rouges (12,5pts)

13/ Food Wars (11,5pts)

14/ Non Non Biyori Repeat (11pts)

15/ Lupin III (11pts)

16/ Seraph of the End (10,5pts)

17/ Haikyuu 2 (9,5pts)

18/ Danmachi (9,5pts)

19/ Aikatsu 4 (8pts)

20/ Rokka no Yûsha (6,5pts)

21/ Go! Princess Precure (6pts)

22/ Jojo’s Bizarre Adventure Egypt Arc (5,5pts)

23/ Charlotte (5,5pts)

24/ Concrete Revolutio (5,5pts)

25/ Utawarerumono (5pts)

26/ Kuroko no Basket 3rd Season (4,5pts)

27/ Death Parade (4,5pts)


Meilleure chanson

MeilleurChanson

La meilleure chanson utilisée pour un animé cette année. Que ce soit un opening, un ending ou partie intégrante d’une OST, c’est la chanson que vous vous écoutez en boucle depuis la première fois que vous l’avez entendue.

1/ Man with a Mission – Raise Your Flag

Gundam Iron-Blooded Orphans OP1

51jiP+dVj-L

Misogi: « Pas facile de choisir entre Raise Your Flag et Flyers, tellement ces 2 chansons restent dans la tête et mettent l’ambiance. Du coup, j’ai fini par sortir le drapeau blanc… »

Kmeuh: « L’appel de la Nation qui embrase ton CŒUR à chaque refrain, tu le sens ? Epitanime peut très bien recaser la chanson les années suivantes pour essayer d’en faire un nouvel “Otaking / Galaxy Express / X”, moi je marche. »

Axel Terizaki: « Je suis surpris de pas l’avoir vu plus haut dans les openings de l’année. Notez que ça aurait très bien pu être l’opening d’un To Love Darkness que de Gundam avec un titre pareil. Encore une mission réussie. »

Nemo: « Man With a Mission, pas au top de sa forme mais qui garde la classe. A défaut de lever mon drapeau, je lève mon pouce bleu, ma couille. »

lololeboiteux: « La chanson qui reste gravée au fer rouge dans ta tête même plusieurs mois après ! »

Shrykull: « Un peu poussif, mais qu’est-ce qu’il défonce au karaoké. La version longue est bien meilleure que la courte ; le refrain au début, c’est pas terrible. Les violons <3 »

 

2/ BRADIO – Flyers

Death Parade OP

16741105435_a662c3215e

Nemo: « Cette chanson est tellement indissociable de l’opening de Death Parade qu’il m’est difficile de me prononcer sur elle seule. Mais balançons ces considérations d’esthéthe pinailleur, elle est kiffante du coup, n’est ce pas le plus important ? »

Yoka: « Le chanteur a une coupe afro de compétition, c’est assez impressionnant. Par contre, du top 5 de Minorin, c’est le clip de cette chanson qui fait vraiment le plus cheapos. »

Shrykull: « Car si Death Parade est 1er OP, c’est surtout grâce à sa musique funky. BOOM♫ BOOM♫ BOOM♫ »

RdNetwork: « A l’occasion, regardez le clip officiel ET la reprise de l’OP par le groupe, ils sont très funs. J’ai déjà dit pas mal pour la catégorie OP, donc je rajouterai simplement : BOOM BOOM BOOOOOM♪ »

Nock: « Bradio, ça, c’est le groupe du charisme. Et cette chanson donne une pêche d’enfer. Avec des points bonus si vous regardez le clip qui va avec ou, encore mieux, le groupe qui s’amuse à reconstituer en live le générique de Death Parade. « 

 

3/ The Oral Cigarettes – Kyouran Hey Kids

Noragami Aragoto OP

Cover3

RdNetwork: « A l’occasion, regardez le clip officiel, il est très fun. Encore »

Nemo: « J’aurais kiffé jouer cette chanson dans Rock Band. C’est plutôt bon signe. Content de la voir là en tout cas. »

Amo: « J’étais triste de pas voir l’opening dans le top 10 du prix du meilleur opening mais bon, je me satisferais de voir la très péchue musique du générique dans ce top 5. »

 

4/ JAM Project – The HERO !!

One-Punch Man OP

CTSCBtzUEAA1ifm

Shrykull: « JAM Project remonté à bloc qui fait grimper les décibels à des seuils alarmants, que demander de plus ? »

Amo: « Tout le monde vous dira que ce n’est pas le meilleur JAM Project et, indubitablement, c’est le cas. Néanmoins ça reste une chanson qui colle aux qualités inhérentes de ce groupe: force, puissance et envie de réecouter la musique en boucle en gueulant très fort. Succès immortel de karaoké ! »

 

5/ Misia – Orphans no Namida

Gundam Iron-Blooded Orphans ED1

Cover1

Zozolton: « Ah les grands chants remplis de désespoir avec des trémolos, ça c’est bon »

lololeboiteux: « Que de feels sur cette chanson émouvante qui se marie très bien avec la fin de la plupart des épisodes. »

Shrykull: « Chanson dont on se souvient principalement pour son intro à la guitare qui conclut les épisodes d’IBO avec une grâce rare, et de la voix bourrée d’émotion de MISIA. Et wow, c’est composé par Shiro Sagisu, c’est pas rien. L’ending en lui-même, en revanche, souffre gravement du plan fixe et unique qui en compose 80%. Quel gâchis… »

Axel Terizaki: « L’ending qui te fout les feels dés les premières notes. Souvent utilisé à bon escient tout au long de la série. »

Shueisha: « Alors celui-là, ça a été le coup de cœur dès la première écoute ! Le gros air d’opéra avec les gros violons comme ça, ça me fait de l’effet sous la ceinture ! Ca donne un côté presque épique à cet ending et je n’ai eu aucun mal à me le passer en boucle par la suite. »

Yoka: « Musicalement, je trouve Orphan no Namida beaucoup plus intéressante que son OP. Ouais sûr, elle est beaucoup plus posé que l’OP mais elle a une vraie recherche rythmique, ce qui fait qu’elle est assez agréable à écouter. De plus, la toute première phrase marche terriblement bien pour annoncer la fin d’un épisode, ce qui est plutôt très bien. »

Kolya: « Le véritable meilleur générique de Gundam IBO pour moi, une chanson où la puissance de la voix le disputait à une finesse très plaisante aux oreilles. »

 

Classement:

1/ Gundam IBO – Raise Your Flag (35,5pts)

2/ Death Parade – Flyers (26,5pts)

3/ Noragami Aragoto – Kyouran Hey Kids (15pts)

4/ One-Punch Man – The HERO (13,5pts)

5/ Gundam IBO – Orphan no Namida (13pts)

6/ Blood Blockade Battlefront – Hello, world (13pts)

7/ Yurikuma Arashi – Ano Mori de Matteru (12pts)

8/ The Perfect Insider – Nana Hitsuji (10,5pts)

9/ School-LIVE – Friend Shitai (10pts)

10/ Teekyuu 5 – Qunka! (10pts)

11/ Yamada-kun & The 7 Witches – Kuchizuke DIAMOND (9,5pts)

12/ Ghost in the Shell ARISE – Anato o Tamotsu Mono (9pts)

12/ Arslan – Lapis Lazuli (9pts)

13/ Rakudai Kishi no Cavalry – Identity (9pts)

14/ The Rolling Girls – Hito ni Yasashiku (8pts)

14/ Aikatsu 4 – Love Game (8pts)

16/ Kantai Collection – Miiro (8pts)

17/ Kantai Collection – Fubuki (7,5pts)

18/ The Rollings Girls – Stones (7pts)

19/ Tokyo Ghoul – Glassy Sky (6pts)

20/ Fate/stay Night UBW – Brave Shine (4pts)

21/ Jojo’s Bizarre Adventure – End of THE WORLD (3,5pts)

21/ Ushio to Tora – Mazeru no Kiken (3,5pts)

23/ The Perfet Insider – talking (2,5pts)

23/ Non Non Biyori Repeat – Kodoma Kotodama (2,5pts)

23/ Absolute Duo – Absolute Soul (2,5pts)

26/ Charlotte – Bravely You (2pts)

27/ Utawarerumono – Fuantei no Kamisama (1,5pts)

28/ Overlord – LLL (1,5pts)

29/ Durarara x2 – HEADHUNT (1pt)

29/ Euphonium – Ai wo Mitsuketa Basho (1pt)


Seiyû de l’année

MeilleurSeiyu

Doubleuses et/ou doubleurs qui vous ont le plus marqués cette année de part la qualité de leurs prestations, que ce soit sur un rôle bien précis ou sur l’ensemble de 2015.

1/ Hiroshi Kamiya

Seiyu01

Rôles marquants en 2015: Izaya Orihara (Durarara x2) ; Koyomi Araragi (Owarimonogatari) ; Choromatsu Matsuno (Osomatsu-san) ; Yato (Noragami Aragoto) ; Kiyoshi Fujino (Prison School) ; Junichiro Kagami (Ultimate Otaku Teacher)

Yoka: « Une année relativement bien rempli pour ce cher Hiroshi mais où il a surtout repris des rôles dans lesquels il était à l’aise. Il commence à être habitué à Koyomi le bougre et Yato ou Izaya sont piles le genre de personnage qu’il affectionne (sur)jouer. Mais là, je fais genre ouais il a eu plein de rôle en 2015 alors que je suis sûr que genre 80% des votant(e)s l’ont placé là pour Choromatsu. »

Kolya: « J’aurais jamais cru qu’un comédien de doublage (et non UNE comédienne) gagnerait ce prix un jour. Mérité ! »

RdNetwork: « Je pense que même quand il fera plus rien il restera quand même premier de ce classement.  »

Shar: « Surnommé le « Hall of fame » par les Seiyuu award dont il a raflé plusieurs prix, ce MONSIEUR est un des meilleurs Seiyuu masculins du Japon. En 2015 il aura eu un agenda plutôt chargé avec pour chaque rôle son habituelle qualité de jeu d’acteur. »

Misogi: « Dans un classement souvent dominé par les seiyus féminines… il fallait bien du sang neuf. C’est la maison Araragi qui offre cette vanne. »

Shrykull: « Araragi, Izaya, Akashi, Yato, Choromatsu, Kiyoshi, Shinji… Cette année a été forte en rôles principaux et iconiques pour Kamiya, qu’il délivre toujours avec autant de talent avec sa voix reconnaissable entre 1000. Une 1ère place amplement méritée <3″

2/ Saori Hayami

Seiyu02

Rôles remarquables en 2015: Shirayuki (Shirayuki aux cheveux rouges) ; Shinoa Hiiragi (Seraph of the End) ; Kaede Takagaki (The Idolm@ster Cinderella Girls) ; Fubuki (One-Punch Man) ; Yukino Yukinoshita (My Teen Romantic Comedy SNAFU TOO)

Axel Terizaki: « Saori Hayami c’est un peu ma Ayako Kawasumi des années 201x. Je l’aime beaucoup, elle a un bon registre de voix et je reconnais sa voix immédiatement. Ca serait pas mal qu’elle joue des rôles un peu plus divers quand même. »

Shar: « Rien que pour le « Saiteeeeeee » d’Owarimonogatari elle mérite sa seconde place ! »

Nock: « Vous me direz, quand on est dans la moitié des shows chaque saison, rien d’étonnant à ce qu’on ait de bons rôles. Néanmoins, c’est ma seule occasion d’évoquer ici le très bon court métrage Hinata no Aoshigure – par les non moins excellents Hiroyasu Ishida et studio Colorido –, dans lequel elle interprète l’héroïne. « 

Poyjo: « Je n’oublierai jamais sa performance sur Inou battle wa nichijou kei no naka de. C’était bluffant mais c’est vrai que ses autres rôles de l’année n’étaient pas mal, notamment Shirayuki et Shinoa de Owari no Seraph »

Kolya: « 恋恋恋 »

Yoka: « Grosse année pour Hayamin où elle a fait de tout, y compris des rôles pour lesquels on n’a pas forcément l’habitude de l’entendre. De Shirayuki de l’œuvre éponyme à Kaede de Derem@s en passant par Mamechiyo de Rolling Girls à Haruka de Euphonium, l’année 2015 aura été, avec plus de 20 rôles différents, un très bon cru. »

3/ Kana Hanazawa

Seiyu03

Rôles remarquables en 2015: Hana Midorikawa (Prison School) ; Gelsadra (Gatchaman Crowds) ; Marimo Bando (Teekyu) ; Akane Sakurada (Dandelion)

Amo: « Pour Kana Hanazawa 2015 c’était surtout l’année de la musique (avec le très reposant album Blue Avenue, très utile si vous avez besoin de vous détendre un poil) mais d’un point de vue doublage, elle a pu se permettre d’être beaucoup moins omniprésente et de pouvoir se permettre une large quantité de rôles extrêmement différents à chaque fois. Et même si je reste un fanboy primaire de HanaKana, l’entendre moins me satisfait car, finalement, je profite mieux de chacun de ses rôles. »

Yoka: « Petite année pour HanaKana qui n’a pas vraiment eu de rôle vraiment marquant. Elle était sympathique dans Dandelion mais n’a jamais vraiment brillé en 2015. C’est assez dommage parce que quoi que j’en pense, elle reste une bonne seiyuu. »

Nock: « Cependant, je n’arrive pas à déterminer si on l’entend moins qu’avant ou pas. Après, 2015 fut remplie de Teekyuu et donc de Marimo qui est, à mes yeux, l’un des meilleurs rôles ever de KanaHana. Ça plus le retour de badass Tsunemori dans le film Psycho-Pass. Ça va, elle a eu des bons rôles, cette année. Mais bon, « 

4/ Miyuki Sawashiro

Seiyu04

Rôles remarquables en 2015: Akagi Towa (Go! Princess Precure) ; Mine Fujiko (Lupin III) ; Bishamon (Noragami Aragoto) ; Celty Sturluson (Durarara x2) ; Leona Miyamura (Yamada-kun & The 7 Witches)

Shar: « Excellente, même dans les seconds rôles ! Le dialogue avec Shinobu dans Owarimonogatari ne vous laissera pas indifférents !  »

Yoka: « Je valide assez la SAWASHIRO de 2015. Elle a eu un rôle très intéressant dans PreCure, même si j’ai tendance à préférer quand ce n’est pas des doubleuses hyper expérimentées qui doublent les PreCure, a pu s’en donner à cœur joie avec Fujiko et a bénéficié d’autres rôles sympathiques, même si certains n’étaient que des reprises genre Bishamon sur la S2de Noragami. »

5/ Miyu Matsuki

Seiyu05

Rôles remarquables en 2015: Anna Nishikomiya (Shimoseka)

Shar: « On te regrettera T.T ; merci pour tout ce que tu as fait pour nous.  »

Poyjo: « C’était une doubleuse géniale. »

Yoka: « Chez Minorin, on est des gens (?) biens (?) et on rend hommage à une seiyuu suite à sa mort en la plaçant dans le top 5. »

Nock: « J’ai beaucoup aimé cette seiyu dans Hidamari Sketch, mais on ne peut pas dire que les derniers rôles de sa carrière aient été franchement les meilleurs (surtout dans des séries comme Illya ou SOX). R.I.P. quand même, cela dit. »

 

Classement:

1/ Hiroshi Kamiya (31,5pts)

2/ Saori Hayami (31pts)

3/ Kana Hanazawa (23pts)

4/ Miyuki Sawashiro (18,5pts)

5/ Miyu Matsuki (15pts)

6/ Nao Toyama (15pts)

7/ Daisuke Ono (13pts)

8/ Takehito Koyasu (12,5pts)

9/ Marina Inoue (11pts)

9/ Risa Taneda (11pts)

11/ Ayane Sakura (10pts)

12/ Jun Fukuyama (8pts)

13/ Rie Kugimiya (5,5pts)

13/ Sumire Morohoshi (5,5pts)

13/ Inori Minase (5,5pts)

16/ Ari Ozawa (5pts)

17/ Maaya Uchida (5pts)

18/ Kenichi Suzumura (4,5pts)

18/ Kazuya Nakai (4,5pts)

20/ Yosimasa Hoyosa (4pts)

20/ Soma Saito (4pts)

22/ Matsuoka Yoshitsugu (3,5pts)

23/ Daisuke Namikawa (3pts)

24/ Sumire Uesaka (3pts)


Personnage masculin le plus insupportable

PireM

Les personnages de sexe masculin – ou de sexe indéfini – les plus insupportables, mal écrits, détestables, etc…

1/ Yushiro Hyakuya

Seraph of the End

WorstM01

Shrykull: « Je suis certain qu’avec un MC correct la pilule SotE serait passée. A la place, je me suis tapé une tête brûlée totalement stupide qui passe son temps à foncer dans le tas en mettant en danger lui-même, les éventuels otages, son escouade, et parfois toute l’humanité. Rajoutez à cela un sabre OP et des pouvoirs latents craqués, et le scénario a tout ce qu’il faut pour justifier les actions de cet abruti à coup de deux ex machina. Je ne fais qu’attendre le moment où il va réellement TOUT foutre en l’air, ce qui serait juste et logique. Mais bon, un faux chaotique bon ça fait plus plaiz’ aux d’jeuns qu’un soldat qui suit les ordres et agit pour le bien commun. »

Misogi: « J’ai décroché de la série avant de faire une overdose du pouvoir de l’amitié, mais de là à voir son héros aussi haut… ouais, j’ai peut-être échappé au pire. »

Sangigi Fuchsia: « Oh que oui ! Enfin du bon sens dans ces Prix Minorin ! »

Amo: « Il est incroyablement con, mais n’a aucune qualité réelle pour compenser. C’est vaguement problématique »

Poyjo: « Avec Mikaela, ils font une belle paire mais je déteste davantage Mikaela que le premier. Le second a le mérite de pas toujours jouer les victimes. Peut-être ai-je beaucoup trop l’habitude des héros idiots… »

Nock: « Le stéréotype même du héros tête à claques vénèr en permanence qui ne cherche qu’à se venger, abouti rarement à quelque chose de réussi dans les shônen. Par contre, je suis surpris, n’ayant pas vu la série, j’ignorais qu’il y avait d’autres personnages que Shinoa dedans. »

2/ Otosaka Yuu

Charlotte

WorstM02

Gaeko: « Quelle surprise ohlala. Bon, déjà que le perso était fait pour être insupportable à la base, son « formidable » développement est loin de l’avoir amélioré. »

Poyjo: « C’est le gars qu’on déteste pour ce qu’il n’est plus, le gars qui passait pour un magnifique enfoiré aussi bien dans les PV que dans les premiers épisodes et qui s’est calmé comme on peut faire fondre une glace en été. »

Shrykull: « Totalement représentatif de sa série. Prometteur au 1er épisode, il devient générique et inintéressant dès le second, avant de partir en sucette sur la fin. Qu’est devenu ce personnage machiavélique à la morale douteuse ? Remarque, son voyage est particulièrement amoral, uniquement motivé par sa libido et non par des idéaux. Bref,  un exemple de personnage vraiment très mal écrit. »

Nemo: « Yuu n’est pas un personnage, c’est une créature crée en scénarium par un auteur dépossédé de toute envie de créer quelque chose de cohérent. Yuu est un innocent pris en tenaille par un Dieu fainéant et je m’en foutiste. Je vais d’ailleurs tourner une vidéo pour dénoncer ce scandale et ça va tellement buzzer que j’appelerais ça un Yuu tube. Plaisanterie mis à part, ce perso ne m’est pas insupportable, il est plus pathéthique qu’autre chose, une chimère désarticulée. »

Zozolton: « Il était cool en jerkass dans l’épisode 1. Puis d’un coup il s’est transformé en sous-Kyon qui râle un peu mais pas trop et fait le taff de MC random. Plus aucun intérêt. »

Shar: « Ce personnage est tout sauf antipathique ! Il va évoluer dans un univers qui se révèlera rapidement plus noir que prévu, souffrira énormément et le dernier épisode révèlera le héros qu’il est vraiment ! Si vous n’avez pas vu toutes les grandes qualités et l’évolution positive d’Otosaka Yuu dans Charlotte, c’est que vous êtes sans doute un consommateur mouton  incapable de réfléchir au message profond que peut porter un anime au-delà de la notion de divertissement ! »

Yoka: « Le problème de Yuu, c’est que c’était un connard au début. Du coup, tous, on était là en mode « ah, c’est frais, ce perso va être cool à mater, comme Lelouch avait pu l’être à son époque ». Le problème de Yuu, c’est que sa personnalité change du tout au tout 10 minutes après le début du 1er épisode. Et le personnage perd du coup la majeure partie de son intérêt et devient juste un MC lambda. »

Axel Terizaki: « La famille Otosaka a bien pris cher cette année. Pas que ça soit une mauvaise chose, mais merde, tellement de mauvaises décisions… »

3/ Slaine Troyard

Aldnoah.Zero

WorstM03

Axel Terizaki: « Slaine n’allait pas s’en tirer avec une seule nomination la dernière fois, il fallait qu’on lui en remette une couche cette année. Le pire c’est que c’était un personnage intéressant dans la première saison, et je sais pas ce qu’il lui est arrivé ensuite, quelqu’un a tué son chien ou je sais pas, mais il est vraiment devenu encore plus con dans la S2 de Aldnoah Zero. »

RdNetwork: « C’est déjà arrivé, un perso dans le Top 5 de cette catégorie 2 années de suite ? »

Shrykull: « Détestable pour être détestable. Sa personnalité complexe aux objectifs flous entre-deux-camps de la 1ère saison a disparu, il gagne un CDI de gros méchant en un temps record et semble tout faire pour être le plus gros enfoiré possible. Tout cela au nom de sa waifu. Mais même elle ne te supporte plus, dugland. »

lololeboiteux: « Je persiste à penser que lors de la saison 2, Inaho parvient à se hisser encore plus haut en chiantitude. »

Yoka: « Je suis là comme ça, posé devant mon ordi à écrire mes commentaires pour Minorin, plus d’un an après la fin d’Aldnoah Zero et j’arrive pratiquement plus à me souvenir des actions de Slaine. Il est peut-être insupportable mais il est surtout assez insignifiant. »

Zozolton: « Tiens un revenant. A ce point-là c’est un peu tirer sur l’ambulance quand même. »

4/ Ibuki

Chaos Dragon

WorstM04

Shrykull: « C’est le plus gros défaut de Chaos Dragon, ce qui est beaucoup dire. Chouineur à en crever, il ne fait rien à part attendre que ses proches se jettent littéralement sur son épée pour être convertis en deux ex machina. Totalement inutile. On pourrait croire qu’il se construit lentement une personnalité pour accepter son pouvoir, ou le rejeter purement et simplement, mais non, c’est un 180° pur qui s’effectue pour simuler un développement de personnage. »

Nock: « Ce monsieur a un drôle de couvre-chef. Un point pour Griffondor. »

Yoka: « La vie d’Ibuki, c’est pas facile. Dans le RPG papier, t’es joué par le mec qui n’a jamais fait de RPG papier de sa vie. Y’en a toujours au moins un autour d’une table, c’est Ibuki qui l’a récupéré. Du coup, déjà qu’il n’est pas super intéressant dans le RPG mais les producteurs ont décidé d’en faire le personnage principal de l’adaptation animée sous prétexte que « c’est lui qui fait le plus protagoniste ». C’est un choix teubé qui a probablement tué la série et à coup sûr tué l’intérêt que les spectateurs auraient pu avoir pour Ibuki. »

Zozolton: « Ah, Ibuki, Ibuki. Bonjour je suis un gamin chouin qui a un pouvoir de merde où je dois buter mes amis. Je passe toute la série à dire « oh non c’est moche » pendant que tout le monde demande à se sacrifier sans rime ni raison, mais sans faire quoi que ce soit d’intelligent. Et puis à la fin, j’ai trouvé la solution : je bute mes amis… avec le sourire ! Et c’est pas grave parce qu’ils se réincarnent (?!) en furries (?!?!). »

5/ Kagami Junichiro

Ultimate Otaku Teacher

WorstM05

Gaeko: « Le mec qui insistait bien au début de chaque épisode pour expliquer qu’il était un gros flemmard avec un acronyme faussement cool. Evidemment qu’un type pareil est insupportable. »

Misogi: « Il est pas insupportable, mais juste un peu timbré. En même temps, l’animé n’a pas dû arranger son cas. »

Amo: « J’avais vainement essayé le manga, au bout d’une trentaine de chapitres j’ai lâché en me posant une question qui m’obsède encore aujourd’hui – pourquoi y’a des types dont le kiff c’est d’écrire des mangas avec des héros qui n’ont aucune qualité et qui n’ont rien envers qui on peut s’attacher ? Parce que là, le problème c’est qu’on a un type qui a tous les mauvais côtés de Keima de The World God Only Knows mais qui ne partage aucune des qualités. A quel moment on est censé apprécier suivre les aventures d’un tel connard ? Ça me dépasse. »

 

Classement des trente premiers:

1 – Yushiro Hyakuya (Seraph of the End) (35pts)

2 – Otosaka Yuu (Charlotte) (33pts)

3 – Slaine Troyard (Aldnoah Zero S2) (31pts)

4 – Ibuki (Chaos Dragon) (23pts)

5 – Kagami Junichiro (Ultimate Otaku Teacher) (16pts)

6 – Ayato Amagiri (Asterisk) (15pts)

7 – Bell (Danmachi) (13pts)

8 – Inaho Kaizuka (Aldnoah Zero S2) (12,5pts)

9 – Shinji Matou (Fate/stay night Unlimited Blade Works) (12,5pts)

10 – Zorzal El Caesar (GATE) (11pts)

11 – Karamatsu Matsuno (Osomatsu-san) (11pts)

12 –  Ken Kaneki (Tokyo Ghoul VA) (10pts)

13 – Michaela Hyakuya (Seraph of the End) (9,5pts)

14 – Mo Ritika (Comet Lucifer) (9pts)

15 – Mikado Ryugamine (Durarara) (9pts)

16 – Iyami (Osomatsu-san) (9pts)

17 – Aki Tomoyo (Saekano) (8,5pts)

18 – Kaibuki Akira (Aquarion Logos) (8pts)

19 – Dekonpopo (Utawarerumono) (8pts)

20 – Arslan (Arslan) (7pts)

21 – Souhei Saikawa (Perfect Insider) (7pts)

22 – Zen Wistalia Clarines (Shirayuki aux cheveux rouges) (6pts)

23 – Yuta Iridatsu (PUNCH LINE) (5,5pts)

23 – Takeo Gouda (Mon Histoire) (5,5pts)

25 – Joseph (Junketsu no Maria) (4,5pts)

25 – Dayon (Osomatsu-san) (4,5pts)

27 – Tachibana Lindo (Dance with Devils) (4pts)

28 – Kuromine Asashi (Jutsu Watashiwa) (3pts)

28 – Emiya Shirou (fate/prisma ilya) (3pts)

30/ Augus Mikazuki (Gundam IBO) (2,5pts)


Personnage féminin le plus relou

PireF

Les personnages de sexe féminin les plus gavants, dispensables, mal écrits, sexistes, etc…

1/ Otosaka Ayumi

Charlotte

WorstF01

Shrykull: « Sur le moment son classement m’a surpris, j’avais juste oublié son existence. Le pot de sauce pizza vide pour moi, ça m’a fait plus ému que tout ce qui a pu lui arriver. Une loli censée être mignonne mais qui se résume à un running gag, outil à drama forcé, vide, et charnière rouillée du scénario. Merci Jun Maeda. RT si c trist »

Kmeuh: « J’essaye de me souvenir d’un seul passage où elle ne dit pas NANO DESU / n’est pas inutile / n’est pas c h i a n t e à chaque réplique / évolue. Shit j’y arrive pas. »

Shar: « Je souhaite sincèrement à tous ceux qui ont voté pour elle de se cogner le petit orteil sur l’arrête d’un meuble ! Cette fille est un rayon de soleil ! Elle est la seule famille du héros et quand on regarde bien au final, elle aura été celle qui lui a apporté le bonheur qu’il a été incapable de trouve par lui-même.

Alors pourquoi, tu as voté pour elle jury de Minorin ?

Parce qu’elle en fait des tonnes ? MERDE mais elle vit seule avec son frère qui ne lui montre pas d’affection, elle prend en charge seule les tâches du quotidien et elle va vivre des moments atroces… excuse-la d’essayer de voir la vie du bon côté ! Bordel, mais vous voulez quoi à la fin ?!? Quand la petite sœur elle est méchante comme Kirino, ça va pas parce qu’elle est méchante ; et quand la petite sœur elle est gentille comme Ayumi ça va pas parce qu’elle est gentille ! »

Zozolton: « Elle est un peu mal aimée, je la trouvais choupie dans les premiers épisodes. Bon après le running gag de la sauce pizza a commencé à casser les pieds à tout le monde et je les comprends. Puis voilà, cheap plot device tout ça, bon. »

Axel Terizaki: « Les petites soeurs ont la vie dure aux prix Minorin. »

Nock: « Pizza sauce nanodesu… En vrai, je ne sais même pas si elle était si insupportable que ça, j’étais trop occupé à me demander comment elle allait mourir et à avoir envie de buter la totalité du cast de la série. »

2/ Doma Umaru

Himoto Umaru-chan

WorstF02

Shueisha: « J’ai pas vu la série, mais elle a quand même réussi à me saouler. Ça c’est fort ! (j’ai du mal à comprendre comment elle n’a pas pu être première d’ailleurs) »

Gaeko: « Le problème d’Umaru, c’est que la base même de son personnage est insupportable. C’est une fille ultra feignante qui fout la misère à son pauvre frère à toujours faire des caprices. Il y a bien eu quelques moments cool où elle était un peu plus responsable mais c’était bien trop peu. »

Nock: « J’aimerai bien dire qu’en vrai, elle est plutôt cool, mais je ne sais plus trop où la série s’arrête par rapport au manga (qui, funfact, est sympa comme tout). Après, le personnage étant pensé pour être relou, je suppose que c’est normal de la retrouver ici. Bah, du moment que ce n’est pas Sylphinford. »

Misogi: « Les petites soeurs ne sont pas des anges, et je suis bien placé pour l’affirmer. »

RdNetwork: « Sérieux les gars ? Même pas première ? Vraiment ?  »

Yoka: « Certains le savent mais je hais viscéralement Umaru et son œuvre. Mëme pas pour ce que représente le personnage, c’est-à-dire une otaku pourrie qui passe sa vie à mater des animés et jouer aux JV. Non, ce trait est limite amusant. Je hais le personnage pour cette scène du dernière épisode où elle avait l’occasion d’avouer qui elle était, que l’otaku et la fille populaire, c’est une seule et même personne, et que non, elle a continué à mentir. Et en fait, peut-être plus que le personnage en lui-même, c’est le statuquo que je déteste et qui, au travers d’Umaru, vient ruiner toute possibilité d’évolution. »

Nemo: « Ouais mais comment dire ? C’est un peu le concept quoi ? Je sais pas. Je trouve ce vote très #teamnofun en fait. »

Shar: « On adore la détester ! Umaru est une petite sœur réaliste ! Chose rare dans la japanimation ! Egoïste, paresseuse, prétentieuse, profiteuse, menteuse, bruyante, goinfre, nombre sont les défauts qu’on peut lui trouver… et c’est sans doute pour ça que les otaku s’identifient autant à elle. »

Axel Terizaki: « Les petites soeurs ont la vie dure aux prix Minorin. »

3/ Nagato Yuki

La Disparition de Nagato Yuki-chan

WorstF03

Gaeko: « C’était drôle de voir Nagato baver en pensant à une dinde pour Noel. C’était amusant de voir Nagato jouer à sa PS Vita. C’était hilarant de voir Nagato faire doki doki dans son kokoro en pensant à Kyon.

Non. Plus jamais ça. Par pitié. »

Shar: « J’ai aimé ce personnage! Malheureusement, cette nouvelle Yuki va devenir pesante au fur et à mesure que l’anime évolue. Si elle est moe à tomber par terre durant la bonne moitié de l’anime et si ses gags sont très drôles, la non-résolution de sa romance avec Kyon et la non-évolution du personnage durant la seconde moitié et ce, jusqu’au twist de fin ont fini par me lasser. »

Poyjo: « Une fille enjouée qui aime manger, jouer et lire. Une lycéenne amoureuse, peu confiante mais qui veut faire de son mieux. Rien de bien détestable mais… Qui es-tu ? »

Axel Terizaki: « Les petites soeurs ont la vie dure aux prix Mino… oh wait. Yuki Nagato est juste un moe blob issu de l’imagination perverse d’un auteur de fanfiction en manque. Vous savez pourquoi je dis ça ? Parce que j’ai été exactement comme ça à 17 ans quand j’écrivais des fanfictions Evangelion où Asuka devient 90% deredere. C’était moche. Je ne veux plus revivre ça. Je me suis revu à cette époque en regardant Nagato Yuki-chan. C’était ma soirée en PLS de la semaine. »

Shueisha: « Oulà ! La waifu de toute une génération d’otakus dans ce classement ! Les choses se perdent… »

Shrykull: « Ruinée par rapport à la série originale, moe à outrance, clichée et vide… Elle reste mieux que sa contrepartie canon 😀 »

Amo: « Ok les gens moi aussi je peux pas sacquer Nagito mais l’animé Danganronpa 3 c’est 2016 pas 2015 donc rev-… ah merde pardon j’ai mal lu. »

Zozolton: « Les gens qui s’indignent de voir leur première waifu moeifiée ha ha. Le perso est à l’image de toute la série hein : c’est un spin-off moe avec quelques gags sympa et plein de good feels. Si vous êtes pas dans le trip vous êtes pas dedans mais y a rien d’horrifiant. »

Nock: « Déjà que des gens rageaient de voir Yuki transformée en moeblob dans le film Haruhi, mais là, je n‘imagine pas ce qu’ils doivent penser devant cette version du personnage. ^^ »

4/ Anna Nishikinomiya

Shimoseka

WorstF04

lololeboiteux: « Un vrai surprise de la trouver là, j’aurais plus vu celle avec une tête de pénis ici xD »

Nock: « Symptomatique du fait que les personnages de cette série sont basés sur un seul gag, reconduit ad nauseam. Franchement Anna et son love juice, c’était déjà plus drôle au bout d’un épisode, alors sur une série entière, quelle horreur. »

Axel Terizaki: « J’avais envie de la baffer à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche, mais je l’ai pas fait par respect pour sa doubleuse. »

5/ Tsubasa Misudachi

Gatchaman Crowds Insight

WorstF05

Elka: « « Je me demande ce qu’il peut mal se passer si j’envoie tout le monde au Goulag » »

Shrykull: « Bien écrite, mais absolument insupportable. Naïve à outrance, elle se met des œillères au nom de la justice mais en vrai, c’est plutôt au nom de son ego. Totalement idéaliste, elle ignore les conseils et avertissements des Gatchaman et en particulier Hajime, qui aurait bien fait de lui mettre une fessée de temps en temps. »

Amo: « Tsubasa c’est un perso intéressant parce que tu sais que c’est une bonne fille mais tu la vois prendre tout le long de la série des décisions moralement discutables tout en sachant qu’elle pense toujours méga bien faire. Du coup, oui, en tant que spectateur on est pas mal gêné à de nombreux moments mais, heureusement, quand vient l’heure de la rédemption et de la remise en question, elle sait se porter volontaire. Je peux comprendre son classement. »

Poyjo: « Oui mais non, non mais oui. Je suis partagé. C’est vrai qu’elle est relou et, de fait, elle incarne la position relou plus ou moins défendable avec des idéaux fiers, charmants mais un peu naifs. Une confiance mal placée, un peu aveugle sur les priorités mais c’est une fille sympathique Tsubasa.  « 

Zozolton: « Bon alors là je proteste. Oui elle fait des conneries mais c’est pas pour ça qu’elle est pas attachante, ou qu’il faut la mépriser. Elle présente une alternative intéressante à Hajime dont le côté parfait peut parfois être agaçant. Elle est motivée, porte une bonne partie de la saison. Non moi je l’aime bien. »

Yoka: « Wat lol non. Tsubasa est un personnage incroyablement bien écrit et c’est probablement l’un des personnages de cette année 2015 qui ont été les plus intéressants à suivre. C’est un personnage tout en finesse, avec une évolution incroyable, qui fait des choix, qui échoue, qui se relève, qui essaye de s’en sortir et qui grandit formidablement au cours des épisodes de la série. »

Nock: « En vrai, ce que je trouve vraiment relou avec Tsubasa, c’est surtout que la série n’est pas assez exploitée le personnage (surtout qu’elle avait une seiyu cool…) »

 

Classement total: 

1 – Otosaka Ayumi (Charlotte) (41,5pts)

2 – Umaru Doma (Himoto Umaru-chan) (35pts)

3 – Yuki Nagato (Nagato Yuki-chan no Shoushitsu) (30pts)

4 – Anna Nishikinomiya (Shimoneta) (17pts)

5 – Tsubasa Misudachi (Gatchaman Crowds Insight) (14pts)

6 – Eriri Spencer Sawamura (Saekano) (14pts)

7 – Nashetania (Rokka) (12,5 pts)

8 – Felia (Comet Lucifer) (12pts)

9 – Hestia (Danmachi) (11pts)

10 – Yuuko Yoshikawa (Sound! Euphonium) (11pts)

11 – Michiru Hyodo (Saekano) (9pts)

12 –  Michiru Kinushima (Plastic Memories) (9pts)

13 – Kosuri Onigashira (Shimoseka) (7pts)

13 – Sodachi Oikura (Owarimonogatari) (7pts)

13 – Yuudachi (Kantai Collection) (7pts)

13 – Marina Tachibana (Nisekoi:) (7pts)

17 – Albedo (Overlord) (6,5pts)

18 – Kajo Ayane (Shimoseka) (6pts)

18 – Maria (Junketsu no Maria) (6pts)

18 – Haruka Nanami (Uta No Prince-sama) (6pts)

18 – Yurishiro Ginko (Yurikuma Arashi) (6pts)

22 – Rino Yamato (Mon Histoire) (6pts)

23 – Haru Onodera (Nisekoi:) (6pts)

24 – Kujou Sakurako (Beautiful Bones) (5pts)

24 – Asuka Tanaka (Euphonium) (5pts)

24 – Tuka Luna Marceau (GATE) (5pts)

24 – Akemi Mikan (Jitsu wa watashiwa) (5pts)

24 – Tsubaki Kureha (Yurikuma Arashi) (5pts)

29 – Kidouin Makio (Lance N’Masques) (4,5pts)

30 – Haruna Niekawa (Durarara x2) (4pts)


Technique la plus à la ramasse

PireTech

Prix remis aux animes qui sont bien à la ramasse sur la qualité de dessin, d’animation…

1/ Ultimate Otaku Teacher

Yoka: « Denpa Kyoushi restera longtemps (?) dans nos souvenirs mais pas pour les bonnes raisons. L’une de ces raisons est malheureusement ce choix osé et risqué de faire une animation en plans fixes à partir de personnages off-models. C’était pas évident à tenter, le staff de Denpa Kyoushi l’a fait, GG no re comme disent les jeunes. »

Gaeko: « On critique mais pour une bande de trois collégiens débutants c’était pas trop mal.

Hein ? A-1 Pictures ? Comment ? »

Shrykull: « Je n’ai vu que le premier épisode, qui était déjà un bon exemple d’animation plus que pauvre, d’anatomie cheloue et de couleurs ternes qui peinent à insuffler la moindre vie dans les personnages. Probablement sacrifié par A1-Pictures au profit de ses 3 autres animes du même cour. »

Nock: « Being a titcheur is suffering… »

2/ Dragon Ball Super

Tech02

lololeboiteux: « Est rentré dans les annales comme une réference de médiocrité. »

Yoka: « Spoil : Dragon Ball, c’était pas mieux. On en garde un souvenir pas forcément hyper mauvais parce qu’on était gamin mais dans les faits, la technique de DB Super est à l’image de celle de son grand frère : désastreuse. De toute façon, elle est à destination de gamins qui se moquent de l’aspect technique puis les plans sont retravaillés pour la sortie ciné. »

Nock: « Being Sengokkun is suffering… »

3/ Chaos Dragon

PireTech03

Shrykull: « De la 3D beaucoup trop présente et beaucoup trop pauvre, autant dans les modèles que dans l’animation, pour être supportable (le dragon rouge, doux Jésus). Le reste ne brille pas de sakuga non plus. »

Zozolton: « LES ELEPHANTS EN 3D. QUELLE HORREUR. ET TOUT LE RESTE AUSSI EN FAIT »

Yoka: « Mais si l’animé a eu de très bons moments d’animation comme quand truc-muche a combattu bidule. Et une superbe utilisation de la 3D quand machin a invoqué Jean-Michel. Mais si, essayez de vous rappeler. Vous n’y arrivez pas ? Rassurez-vous, moi non plus. Circulez, y’a rien à voir »

Nock: « Being Chaos Dragon in the Prix Minorin is suffering… »

4/ Arslan

PireTech04

Shueisha: « Clairement, Arslan n’est pas le genre d’œuvre qui pouvait passer juste en série afin de lui rendre honneur comme il se doit. Par conséquent , on se retrouve avec une sur-utilisation de CGI qui fait peine à voir et des plans pas souvent très joli. Bon, on a quand même le droit à quelques sakugas de temps en temps, mais pas de quoi sauver le navire. »

Yoka: « Quand ton jeu vidéo a de bien meilleurs modèles 3D que ton animé, quelque part, il faut se poser des questions. Ou pleurer sur les choix du comité de prod. »

Gaeko: « Dans le top 3 des raisons qui m’ont poussé à arrêter Arslan en cours de route, l’animation complètement foireuse est largement en première position. »

RdNetwork: « J’ai un PTSD dès que je vois un soldat en 3D. »

Sangigi: « Arslan en quatrième seulement ? Après je n’ai pas vu les trois cités avant, mais bon. Je suis également surrpris de ne pas voir Kuusen Madoushi. »

Poyjo: « Trop de CGI c’est sûr, une animation pas toujours fluide mais la réal n’était pas mauvaise, certains combats étaient assez prenants, le chara-design rend plutôt bien hommage à celui de Arakawa. Y avait beaucoup de gens pour le regarder et pour être déçu mais peut-être qu’il aurait fallu se rappeler des boudins, certes plus discrets et sans l’auréole d’Arakawa, qui crachent vraiment sur les yeux du public. « 

Kolya: « Mention spéciale à la superbe 3D, best one so far. »

Nock: « Being an anime with Playstation 2 3D is suffering… »

5/ Durarara x2

PireTech05

Gaeko: « Du Durarara on en a bouffé cette année et c’était pas pour me déplaire. Juste dommage que x2 n’ait pas bénéficié des mêmes qualités visuelles que la première saison. Du coup c’est le seul top 5 de Durarara et ça c’est assez triste. »

Zozolton: « Ouille les ralentis qui piquent les yeux sur l’épisode en Russie. La fin de saison s’est un peu redressée sur ce plan-là mais si vous venez pour les sakuga passez votre chemin »

Shrykull: « Une animation souvent très saccadée malgré un chara-design plus lisse par rapport à la saison 1. Et tous ces plans fixes. On est pas loin du .ppt. »

Yoka: « Très bel hommage à Clamp avec ses personnages aux jambes interminables et ses proportions sans aucune logique. 8/10 avec les félicitations de Poutine. »

RdNetwork: « Assez moche comme classement, vu que la série s’est quand même bien rattrapée, surtout sur la fin, même si je sais qu’il y a eu de beaux incidents dans le 1er cour. »

Shueisha: « Là je vous trouve dur… Ok, Durarara!!x2 c’était pas fou techniquement et y’avait des plans très laids, mais le reste faisait largement le taf ! L’anime est quand même en full 2D et l’animation est loin d’être dégueu. Y’a plein de trucs qui faisait bien pire cette année tout en proposant quelque chose de correct visuellement (genre Seven Deadly Sins). »

Nock: « Being an anime without in-between animations is suffering… »

 

Classement des trente premiers:

1/ Ultimate Otaku Teacher (54,5pts)

2/ Dragon Ball Super (32,5pts)

3/ Chaos Dragon (27,5pts)

4/ Arslan (25,5pts)

5/ Durarara x2 (25pts)

6/ Kantai Collection (21pts)

7/ Ninja Slayer (20,5pts)

8/ Nagato Yuki-chan no Shoushitsu (18,5pts)

9/ The Rolling Girls (14pts)

10/ Seraph of the End (13,5pts)

11/ God Eater (13,5pts)

12/ Gunslinger Stratos (13pts)

13/ Re-Kan! (12,5pts)

14/ Saint Seiya Soul of Gold (12pts)

15/ Vampire Holmes (9pts)

16/ Tokyo Ghoul VA (8,5pts)

17/ Rokka no Yûsha (8pts)

18/ JK Meshi!! (8pts)

19/ GARO: Guren no Tsuki (7,5pts)

20/ Gangsta (7pts)

21/ Mikagura High School (6,5pts)

22/ The Idolmaster: Cinderella Girls (5,5pts)

23/ Sky Wizards Academy (5pts)

24/ Assassination Classroom (4,5pts)

25/ Jojo’s Bizarre Adventure Egypt-hen (4pts)

26/ K: Return of Kings (2,5pts)


Écriture la plus tarte

PireEcriture

Prix remis aux animes médiocrement écrits. Absence criante d’originalité, intrigue opaque, personnages plats, dialogues ennuyeux, rythme mal géré, suspension d’incrédulité difficile à maintenir, adaptation à la truelle…

1/ Charlotte

PireEcriture01

Nock: « Je vous trouve dur. Charlotte et pas si mal écrit pour une fanfiction de préadolescent… Non, ce n’est pas très sympa pour les fanfics, ce que je dis. Entre les personnages tartes qui, au mieux ne servent à rien, au pire donnent des envies de meurtre, changent de caractère de façon purement random en cours de série où meurent sans que cela suscite la moindre émotion chez qui que ce soit, le scénario qui ne sait manifestement pas où il va, et un Maeda qui n’a vraisemblablement pas la moindre idée du fait qu’il n’a que 13 épisodes pour gérer son bouzin, c’est chaud.


On passera sur la série de super pouvoirs qui ne nous épargne aucun poncif et vas-y que j’ai le pouvoir de voler les pouvoirs des autres et vas-y que gnagnagna grandes responsabilités mes couilles (alors que finalement le plus réussi c’était encore le 1er épisode où le héros est un connard qui fait ce qu’il veut avec son pouvoir).


On passera aussi sur cet épisode ridicule où le héros devient trod4rk ou encore ces tirades finales minables sur le pouvoir de l’amitié, ou l’utilisation d’une omelette comme ressort scénaristique. Je veux bien me montrer compréhensif ou conciliant, mais là, c’est physiquement impossible de comprendre ce que les gens réussissent à aimer dans cette série. »

Axel Terizaki: « Jun Maeda en roue libre, what did you expect ? Le pire c’est que contrairement à Angel Beats il n’a pas réussi à m’émouvoir une seule fois durant Charlotte. Pourtant je suis très très client de ce genre de choses, mais là c’est chaud. »

Gaeko: « Au final on aura jamais su qui était Charlotte. Ah si, la comète magique qui donnait les pouvoirs. Sauf qu’au final on s’en foutait un peu dans l’histoire. Et l’histoire de Charlotte c’était pareil, pleins de trucs qui sont là mais en fait on s’en fout. La imouto est morte ? Aller go dans le passé pour la ressusciter grâce au pouvoir du grand frère qui vient d’arriver. Son meilleur pote aussi est mort ? Pas de problème on va faire par…Ah non. Pas là. Et puis la romance entre Nao et Yuu qui était affreusement blasée. Dommage, c’était un des rares éléments sympas de la série. »

 

Yoka: « Je regrette tellement que personne dans Charlotte ne se soit réellement pris une charlotte (le gâteau) dans la tête, ça aurait été la consécration de la série. »

lololeboiteux: « J’y ai cru, j’y ai cru…et j’ai mal au cul ! »

Poyjo: « Y a eu des moments intéressants, un bon humour et une héroïne géniale. C’aurait été mieux de faire une série un épisode=un superpouvoir plutôt que s’engouffrer dans des plotwists de plus en plus délirants. Ça ne mérite pas forcément sa 1re place mais c’était douloureux sur la fin. « 

Nemo: « L’épisode 7 de la série pousse le foutage de gueule à un niveau tellement élevé que j’ai encore du mal à qualifier ça d’écriture. »

Zozolton: « Oh tiens un nouvel Angel Beats. Ah zut, la comédie est encore moins drôle. Ah zut, le drama est encore plus raté. Ah zut, les plot twists sont encore plus sortis nulle part. Ah zut, la fin est encore plus foirée. Bon on sauvera l’épisode 1 assez drôle avec le MC pur connard, l’épisode 7 qui montrait une crise de dépression assez touchante et même plutôt réaliste sur certains points (même si mélodramatique as fuck), et l’ambiance Prison Break à un moment. Mais oui le changement de ton à chaque épisode ça finit par devenir lassant, surtout quand c’est très mal amené. »

Shrykull: « Un anime qui alterne entre épisodes inintéressants et plot twists qui sortent de nulle part, ne faisant qu’en expliciter la pauvre écriture. Pathos lourd, toujours désamorcé quelques épisodes plus tard. Une romance improvisée, pour donner une raison au héros de poursuivre une quête plutôt que de lui construire des idéaux. Une fin totalement ridicule. Je savais pas que c’était encore possible de sortir des trucs comme ça. Une bien piètre performance de la part de Jun Maeda, dont l’attirance pour le drame forcé se montre plus que jamais. »

 

2/ Chaos Dragon

PireEcriture02

RdNetwork: « Voilà pourquoi ce qui se passe en JDR reste en JDR.  »

Shrykull: « Nul et chiant. Beaucoup trop d’exposition pour un univers certes très riche et intéressant, mais plombé par un grave manque d’action. L’ennui guette à chaque épisode avant les derniers épisodes qui s’accélèrent un peu plus. Au final, on se dit que le jeu de rôle a l’air bien, mais dieu qu’on se fait chier devant l’anime, en partie grâce à un casting de personnages vides et/ou inutiles à quelques exceptions près. Big up au MC dont le pouvoir n’est qu’un outil et une excuse à forcer la tragédie, certains personnages ne vivant uniquement pour être tués par lui. Sans oublier le fanservice lourd et hors de propos qui ne sont qu’autant de tentatives désespérées pour garder le spectateur éveillé. »

Misogi: « Fallait vraiment le vouloir pour se planter sur la retranscription d’une partie de RP où Urobuchi, Nasu et Narita ont notamment fait les tarés. »

Yoka: « Dans un RPG papier, quand tu tentes un truc, tu es à la volonté de ton lancer de dés. Si tu te tapes un échec critique qui aboutit à un résultat ridicule, c’est le jeu. La même scène en ne suivant que le personnage perd tout son sens parce qu’il faut juste un truc ubuesque sans la moindre raison. Ce n’est pas le seul problème de l’écriture de Chaos Dragon mais on a ici un solide élément de réponse sur le désastre qu’est pratiquement toute l’écriture de l’anime. »

Nock: « Soyons honnêtes, si j’avais couché sur papier mes partis de JDR, ça aurait été sacrément naze. Les plans foireux des joueurs, les justifications foireuses du MJ, l’impro, c’est pas forcément ce qui donne lieu à des super histoires. Du coup, je ne vois pas pourquoi sous prétexte que les joueurs s’appellent Nasu ou Urobochi, leur partie aurait un quelconque intérêt et serait écrite convenablement. « 

Zozolton: « Un désastre de bout en bout. On aurait pu avoir une intrigue fantasy un peu bateau et sans saveur, mais c’était bien pire. On perd la trame du scénar au bout de deux épisodes pour partir dans des jeux politiques complètement caricaturaux, puis des invasions de zombies random, puis des petites soeurs pop de nulle part. Il y a zéro alchimie dans le groupe de persos principaux, tout le monde a le QI d’une huître, il y a beaucoup trop d’enjeux compliqués et de détails de l’univers évacués en trois secondes. Ah et le fanservice complètement hors de propos. Ah et le final dépourvu de tension. Ah et sans arrêt des morts dramatiques de persos secondaires dont on se bat les steaks. Ah et la morale de fin est plutôt répugnante. Bon c’était nanar au moins »

 

3/ Nagato Yuki-chan no Shoushitsu

PireEcriture03

Shar: « Cher payé, mais le fait de faire continuer l’anime après le dénouement final pour n’aboutir à rien est une erreur difficile à pardonner. Ça avait pourtant si bien commencé… »

Kmeuh: « Si c’est votre kiff de voir votre possible anime préféré se faire massacrer l’intégralité de son cast par 16 épisodes de vide et de niaiserie digne d’une fanfic ado, hésitez pas. »

Axel Terizaki: « C’était la thérapie de groupe du noyau dur de fans de Haruhi au sein de la Brigade SOS Francophone. On se mettait sur Mumble on regardait l’épisode, désespérés jusqu’à la dernière seconde. Même Mikuru était mal écrite. C’est dire le niveau. »

Nock: « Je crois qu’il y a des gens qui ne kiffent pas qu’aujourd’hui, tout ce qu’il reste de l’univers de Haruhi, c’est un manga spin-off façon romcom un peu conne. En tout cas, chapeau aux gens qui ont pensé que c’était une bonne idée de l’adapter en animé. »

Gaeko: « C’était pas juste nul, c’était carrément insultant. On prend une série super cool comme les Haruhi, avec comme base un ship super intéressant (Nagato x Kyon c’est loin d’être une mauvaise base de plot, le film le prouve largement) et nous donne une romcom ultra clichée. Merci mais non merci. »

 

4/ Comet Lucifer

PireEcriture04

Poyjo: « Le plot de départ laissait un gout à l’aventure, de belles promesses et de beaux voyages. On a eu un quotidien ennuyant, des promenades sans intérêts, des personnages pauvres et agaçants. »

Yoka: « J’ai bien aimé le début de Comet Lucifer. C’était chatoyant, le mecha 3D s’intégrait bien dans l’animé, le personnage principal était sympa. Puis petit à petit, la série a perdu de son peps, les personnages, surtout les méchants, sont devenus de simples stéréotypes sur pattes et la fin a été très laborieuse. C’est décevant. »

Shrykull: « La série alterne entre des épisodes chiants et des épisodes avec beaucoup trop d’action bête, boom boom michael bay. Il s’enfonce dans le ridicule avec des personnages dont le pouvoir spécial est de se faire grossir la poitrine. Rajoutez à cela une mascotte insupportable, un scénario trop complexe pour ce qu’il est, des sacrifices inutiles à la Man of Steel, et plus de clichés qu’il n’en faut, et vous avez un anime médiocre sans personnalité. »

lololeboiteux: « C’est la petite-fille du patron qui a écrit le plot ? »

 

5/ Aldnoah Zero

PireEcriture05

Shrykull: « Le premier épisode de cette saison 2 est probablement un des pires premiers épisodes qu’il m’a été donné de voir. La fin cliffhanger de la saison 1 est totalement désamorcée : rien n’a changé dans l’ellipse de 6 mois, personne ne meurt, Inaho est plus OP et ennuyeux que jamais, les soldats normaux sont stupides et ne suivent pas les briefings, certains personnages au développement intéressant de la saison 1 (le soldat traumatisé, par exemple), sont juste oubliés. Après un tel nouveau départ, l’anime fait de son mieux pour essayer de se relever, mais n’arrive jamais à rien, et ce jusqu’à la fin. »

 

Classement:

1/ Charlotte (64pts)

2/ Chaos Dragon (40,5pts)

3/ Nagato Yuki-chan no Shoushitsu (24pts)

4/ Comet Lucifer (22,5pts)

5/ Aldnoah Zero (21,5pts)

6/ Yurikuma Arashi (18pts)

7/ Gunslinger Stratos (17,5pts)

8/ Asterisk Wars (17pts)

9/ Kantai Collection (16pts)

10/ Lance N’Masques (14,5pts)

11/ Danmachi (14pts)

12/ Seiken Tsukai no World Break (11pts)

13/ Death Parade (10pts)

14/ Seraph of the End (10pts)

15/ Ranpo Kitan (9,5pts)

16/ Tokyo Ghoul VA (9,5pts)

17/ Absolute Duo (9pts)

18/ Sky Wizards Academy (9pts)

18/ Ultimate Otaku Teacher (9pts)

20/ Gangsta (8,5pts)

20/ Diabolik Lover, More Blood (8,5pts)

22/ PUNCHLINE (8,5pts)

23/ God Eater (8,5pts)

24/ Heavy Object (8pts)

24/ The Perfect Insider (8pts)

26/ Plastic Memories (7pts)

27/ Fate/kaleid prisma ilya 2nd zwei (7pts)

27/ Saint Seiya Soul of Gold (7pts)

29/ Dance with Devils (6,5pts)

29/ Junketsu no Maria (6,5pts)


Studio le plus décevant

StudioDeception

Le studio qui montrait du potentiel puis qui a explosé en plein vol, la jeune pousse au staff impressionnant qui fait de la daube ou bien le studio historique qui passe l’année à faire des trucs assez négligeables… Bref ce prix est dédié aux studios qui nous ont déçus, pour lequel on attendait mieux.

1/ A-1 Pictures

DeceptionStudio01

Asterisk Wars, Ultimate Otaku Teacher, Magical Lyrical Nanoha Vivid, Gunslinger Stratos, Idolmaster Cinderella Girls, Aldnoah Zero…

Amo: « Je sais pas quelle est la meilleure série de A-1 en 2015 mais le fait que j’hésite entre GATE et Saekano prouve que le studio a pas pissé très loin cette année. Et leurs daubes ont été vraiment des grosses daubes. »

RdNetwork: « Ils font tellement de trucs qu’ils pourraient sereinement truster les deux classements sur les studios, donc c’est sans doute un peu légitime. 2015 a été quand même une belle accumulation de projets de merde.  »

Nock: « Ce n’est pas facile de juger A-1, je trouve. Ils font tellement de séries avec tellement d’animateurs différents chaque année, que c’est un studio vachement inégal. Cela dit, après vérification, c’est vrai que cette année, ils n’ont pas vraiment fait de belles séries. Il y a eu de la belle animation dans Derem@s, mais la production s’est tellement gaufrée que bon… »

Shrykull: « 12 animes cette année, dont le tiers figurent dans les tops 10 de ces prix, certains à de très bonnes places (Denpa Kyoushi, Aldnoah/Zero 2), la plupart figurant dans le top de Pire Ecriture. La quantité sans la qualité. Seuls The Perfect Insider et Working !!! parviennent à sauver A1 de la déception totale (enfin… pour moi). »

Gaeko: « Je trouve ça dur pour A-1. Certes, ils ont fait de sacrés bouses cette année (Denpa Kyoushi en premier) mais globalement, ils ont fait aussi d’excellents titres, même avec peu de moyens (comme Gate). »

Yoka: « On a beau dire ce qu’on veut sur A1 en 2015, qu’importe leurs franches réussites ou leurs échecs cuisants, c’est l’année ou Megumi KOUNO a été pour la 1re fois Directrice d’Animation sur un épisode. Et rien que pour ça, l’année 2015 aura vraiment été bonne chez A1. »

Kolya: « Je me demande à quel point Erased a influencé les votes en faveur d’A-1 Pictures – et à quel point la série va bénéficier au studio l’an prochain. »

Shueisha: « Bon, là, je vais être le seul à être dans l’incompréhension vu que pour moi, A-1 Pictures a toujours été synonyme de médiocrité. Les plus mauvais animes que j’ai vu dans ma vie ont été réalisé par ce studio, donc pour moi, ça ne sera pas le studio le plus décevant, mais le studio fidèle à lui-même. »

 

2/ WIT

DeceptionStudio02

Seraph of the End ; The Rolling Girls

Nock: « Un jour, Wit saura gérer ses plannings et ne finira plus ses séries dans la douleur après les avoir commencées sur des chapeaux de roues. Mais ce jour n’est pas encore arrivé. En attendant, je suis impatient de voir le massacre que va être l’animation de la prochaine saison de SnK. « 

Shueisha: « Pas vu Owari No Seraph, ni Rolling Girls, mais quand on voit Kabaneri cette année, j’imagine que les opinions vont drastiquement changer l’année prochaine (ou pas 😀 ) ! »

RdNetwork: « Synonyme officiel de “casse­gueule” depuis 2013, ça commence à se voir de plus en plus. Hélas, vu qu’ils récupèrent pourtant des projets intéressants.  »

Shrykull: « Avec pour seules productions Seraph of the End et Rolling Girls, tout deux présents dans les tops du pire, c’est une seconde place logique. »

Misogi: « Vu sa place, on dirait qu’ils ont encore du mal à trouver leurs marques ou leurs effectifs. Et l’originalité, aussi. »

Yoka: « On est là, posay, début 2016 quand les gens font leurs tops et ils sont là en mode « WIT a été un super studio jusqu’à décembre mais en 2015, rohlala, qu’est-ce qu’ils ont été décevants ». Personne, jamais. »

 

3/ PA Works

DeceptionStudio03

Charlotte

Nock: « PA Works continuent de faire ce qu’ils ont toujours fait (à l’exception notable d’Uchouten Kazoku ♥) : des jolis décors et de l’animation basique. Après, oui, quand on passe de Shirobako à Charlotte, le fossé est impressionnant, mais ce n’est pas tant le studio que j’ai envie de blâmer pour cette série, en fin de compte, eux, ils ont fourni un boulot habituel. »

Shrykull: « Un unique anime, et non des moindres : Charlotte. Pire écriture, pire perso féminin, plus grande déception, 2e pire perso masculin, c’est le grand gagnant du fond des toilettes. Très très peu reluisant pour le studio. »

lololeboiteux: « Les montagnes russes PA vous souhaitent la bienvenue (encore) »

RdNetwork: « Sérieusement, va falloir arrêter les trucs originaux et/ou les scénars de Maeda. Je sais pas, les adaptations de bouquin elles étaient bien, non ? :’(

#UchoutenKazokuS2Never »

Kolya: « C’est là que je me dis que ce prix n’a pas de sens : 2015 pour P.A Works c’est l’excellent Shirobako et le décevant Charlotte, mais à aucun moment ce studio n’est responsable des qualités/défauts que l’on reproche principalement à ces deux séries. Sauf si les animateurs écrivent une série, mais j’ai dû rater un truc.

… mais quand même, mettre P.A. Works en 3e studio le plus décevant l’année du 2e cour de Shirobako. Un peu de sérieux. »

Misogi: « Si le studio n’a pas grand chose à se reprocher niveau animation, faut vraiment qu’elle se débarrasse de la malédiction qui ternit indirectement son image. Vous savez, celle où elle alterne entre animés réussis et désastres scénaristiques… »

 

4/ Toei

DeceptionStudio04

Dragon Ball Super ; Saint Seiya Soul of Gold ; Digimon Adventure Tri ; Robot Girls Z+ …

Shar: « Pourquoi pas n°1 ? POURQUOI ? Dragon ball return of F est FACILE le pire film d’animation de l’année ! »

Nock: « Les gens ne se sont pas remis du fait que Toei a fait sur Dragon Ball Super ce qu’elle a toujours fait sur Dragon Ball. Comme depuis plusieurs années, pour voir de la belle animation, il faut aller voir du côté d’Izumi Todo et de la team Precure et il faut dire que sur ce point, 2015 a été un très bon cru avec Go ! Princess Precure. Du coup, Toei a fait du Toei, mais un très bon Precure, donc non, personnellement, je ne suis pas particulièrement déçu (après, je ne suis fan ni de Digimon, ni de Dragon Ball ^^) »

Shueisha: « Heu… Sérieux ?… Y’en a qui attendaient vraiment quelque chose de ce studio en 2016 ? C’est comme attendre quelque chose de Gainax aujourd’hui. On sait que tout ce que sait faire la Toei aujourd’hui c’est les magical girls. Bon ok, je pense qu’on ne s’attendait pas à un tel désastre pour Dragon Ball Super, mais en voyant la gueule des films, fallait pas s’attendre à quelque chose de fabuleux pour le passage au format série. »

Shrykull: « Applaudi pour les performances de Precure, mais hué pour celles de Dragon Ball Super : inutile de dire quel lobby est le plus bruyant. »

Yoka: « Bah ouais, l’année où TOEI réalise l’une des meilleures séries PreCure ever, il se retrouve dans le pire studio. Fuck this world. »

Kolya: « Mais pourquoi ? Toei n’a quasiment rien produit cette année, et la plupart de ses productions étaient d’assez bonne facture, avec notamment une saison de PreCure très bien animée, réalisée et scénarisée, merci Yûta Tanaka et Shingo Fujii (anyone ?). Je sais pas les gars, avant de voter pour un studio, matez d’autres séries que Sailor Moon Crystal. »

Misogi: « Frustrations liées à Digimon tri. et Dragon Ball Super, je suppose. Pas surprenant, en tout cas. »

 

5/ Satelight

DeceptionStudio05

Aquarion Logos ; Nagato Yuki-chan no Shoushitsu ; Symphogear GX

Shrykull: « Nagato Yuki-chan a pas mal fait rager, logique. Quant à Aquarion Logos et Symphogear GX, ils ne jouissent pas exactement d’une réputation correcte. »

Yoka: « En 2015, Satelight n’a fait que deux séries, la S3 de Symphogear, pas mauvaise mais en-deçà de la S2, et Yuki-chan. Du coup, je suppose que le studio a pris pour Yuki-chan. »

lololeboiteux: « Une année catastrophe juste vaguement sauvée par Symphogear et encore »

Amo: « Vous vous souvenez de la troisième série Aquarion ? Oui y’en a eue une en 2015. Non mais rassurez-vous, je crois que Kawamori aussi a zappé et s’est plongé dans l’alcool (ce qui expliquerait pas mal Macross Delta.) »

 

Classement: 

1/ A1 Pictures (46pts)

2/ WIT (36pts)

3/ PA Works (36pts)

4/ Toei (29pts)

5/ Satelight (28pts)

6/ Trigger (26pts)

7/ Ufotable (18,5pts)

8/ Dogakobo (17pts)

9/ Diomedea (16pts)

10/ JC Staff (15pts)

11/ SHAFT (11,5pts)

12/ Troyca (10pts)

13/ MAPPA (10pts)

14/ Silverlink (10pts)

15/ Gainax (9,5pts)

16/ LIDEN (9pts)

17/ Pierrot (9pts)

18/ 8-bit (4,5pts)


Meilleur nanar

Nanar

Eh, cette série n’est pas très bonne mais avec des amis et une bonne ambiance, il y’a de quoi bien s’amuser. Ce prix récompense donc les authentiques nanars qui malgré leur qualité discutable peuvent devenir plutôt sympa avec un solide second degré. La mauvaise foi est encouragée.

1/ Bikini Warriors

Nanar01

Shrykull: « Cette catégorie a été façonnée pour cet anime… Ou est-ce l’inverse ? Victoire très très serrée, qui s’explique par le fait que personne ou presque ne l’a vu, ou n’a voulu le voir. C’est pourtant la quintessence du nanar. De l’humour ecchi méga gratuit, mais toujours assumé à 400%. On se surprend même à rire de bon cœur, non pas parce que c’est ridicule, mais parce que l’humour fait mouche ! 30 minutes de rigolade grasse mais pas que, de préférence avec des amis. Et, si je puis me permettre, l’épisode final est une vraie merveille de réalisation dont je me souviendrai longtemps. »

RdNetwork: « Ce classement vend beaucoup de rêve, surtout vu à quel point il est serré.  »

Yoka: « Des Boobs. Des combats. Des Boobs. Du Shoujo-Ai. Des Boobs. Du combat. Que le peuple demande-t-il de plus ? »

 

2/ Dance with Devils

Nanar02

Sangigi: « Visiblement d’autre personnes se sont faites du mal en regardant cette chiure. »

Yoka: « C’était drôle. Honnêtement drôle. Les chansons sont de qualité variable, celle de l’épisode 1 étant extraordinaire, mais l’idée de faire une adaptation d’Otome Game en comédie musicale, c’était vraiment une idée de génie. »

 

3/ Charlotte

Nanar03

Shrykull: « La palme du ridicule revient à une des dernières scènes, qui conclut le voyage du héros… Rien ne va dedans. J’étais par terre devant tant de stupidité, sans savoir si c’était à cause du rire ou de la PLS. »

Nock: « J’ai un problème avec ça. La série se prend beaucoup trop au sérieux pour vraiment pouvoir prétendre à ce titre. »

Amo: « C’est vachement étrange parce que si y’a bien un truc qu’on peut pas retirer à Jun Maeda c’est que quand il veut être drôle, il l’est. Et Charlotte est souvent volontairement drôle. Après, c’est vrai que l’intrigue laisse beaucoup de place à la moquerie et aux quolibets, donc ça permet à la série de faire rire au premier et au second degré, un don rare. »

 

4/ Aldnoah Zero

Nanar04

Yoka: « Mais sérieusement, la série est finie mais on a toujours pas la réponse : A QUOI SERT CE PUTAIN DE SAPIN DANS L’OPENING DE LA SAISON 1 ? »

Shueisha: « Voir une œuvre écrite par Gen Urobuchi relayée au rang de nanar alors que tout le monde se prosternait devant lui y’a encore quelques années. Tout se perd ¯\_(ツ)_/¯ ! »

 

5/ Binan Koukou Chikyuu Bouei-bu LOVE

Nanar05

Yoka: « La série partait d’un bon postulat : des Magical Boys avec un groupe d’antagonistes contrôlés par un hérisson vert. Le 1er épisode était à ce titre hyper fun. Mais comme beaucoup de séries basées majoritairement sur l’humour, ça passe ou ça se casse. Malheureusement, ça casse souvent. Cela dit, le pitch de base reste méga nanardesque et la série mérite sa place »

Shrykull: « Les magical boys, ça fait rire de ridicule… pendant 2 épisodes. Le dernier était également pas mal mais entre, pfou, c’était plutôt vide et répétitif. Même si putain, BATTLE LOVER EPINARD <333 »

 

Classement: 

1/ Bikini Warriors (21,5pts)

2/ Dance with Devils (21pts)

3/ Charlotte (21pts)

4/ Aldnoah Zero (20pts)

5/ Binan Koukou Chikyuu Bouei-bu LOVE (18pts)

6/ Shimoseka (18pts)

7/ Heavy Object (16pts)

8/ Nagato Yuki-chan no Shoushitsu (15pts)

9/ Dragon Ball Super (15pts)

10/ Le Eden de la Grisaia (13pts)

11/ Valkyrie Drive – mermaid – (13pts)

12/ Monster Musume no Iru Nichijo (12,5pts)

13/ Chaos Dragon (12pts)

14/ Ninja Slayer (11,5pts)

15/ Seraph of the End (9pts)

16/ Jojo’s Bizarre Adventure Stardust Crusaders (8pts)

17/ The Testament of Sister New Devil (8pts)

18/ Overlord (8pts)

19/ Diabolik Lovers, More Blood (7,5pts)

20/ Symphogear GX (7pts)

21/ One-Punch Man (6,5pts)

22/ Vampire Holmes (6pts)

23/ Ranpo Kitan (6pts)

24/ Sky Wizards Academy (6pts)

25/ Anitore! EX (6pts)

26/ Lance N’Masques (5,5pts)

26/ Kantai Collection (5,5pts)

26/ Seikan Tsukai no World Break (5,5pts)

29/ Taimadou Gakuen 35 Shiken Shotai (3,5pts)

30/ Uta no Prince-sama (3,5pts)


Anime le plus décevant

AnimeDeception

Ces animes pour lesquelles nous avions des attentes, qui créaient en nous un certain enthousiasme. Une saison 2 honteuse après une bonne première saison. Une adaptation pourrie d’un ouvrage de qualité. Un anime au staff prometteur mais qui se révèle planplan et classique. Un anime qui démarre sur les chapeaux de roues pour devenir n’importe quoi au fur et à mesure de sa progression…

Ces animes ne sont pas forcément mauvais, mais on en attendait tellement mieux.

1/ Charlotte

Deception01

RdNetwork: « L’ambulance détruite au lance-­roquettes »

Shrykull: « Un premier épisode engageant grâce un personnage principal singulier et prometteur, qui devient un héros de light novel générique sans âme. Un thème sur les superpouvoirs imparfaits, oublié et ruiné par la toute-puissance du héros et un road-trip amoral. Des plot twists forcés et sans impact. Une fin ridicule. Pas étonnant qu’il ait un score 3 fois supérieur au second. »

Axel Terizaki: « La série aurait pu être intéressante si le dernier épisode avait donné lieu à une saison de 12 épisodes. Quel gâchis. »

Yoka: « Jun MAEDA a plein de défauts d’écriture. L’un d’entre eux est qu’il n’a toujours pas compris comment on écrit un animé, qui n’a pas du tout la même structure qu’un VN. Ça se voyait déjà sur Angel Beats, ça se voit à nouveau sur Charlotte et j’en viens à douter qu’il réussisse un jour à vraiment se débrouiller sur de l’animé original de 13 épisodes. »

Zozolton: « Ouais, l’épisode 1 était bien. Les suivant étaient bof mais bon, ça pouvait s’améliorer. Petite pique d’intérêt au 7. Et puis là c’est la chute, on enchaîne les ressorts scénaristiques ridicules sans la moindre subtilité. »

Gaeko: « Même sans rien attendre de Charlotte on finit par être déçu. Les premiers épisodes étaient sympas, malgré la imouto et quelques moments un peu lourd. Mais globalement, c’était un tranche de vie sur fond de super-pouvoirs sympathique. Et puis, P.A. Works oblige, c’était assez joli… »

Nock: « Je ferai bien le connard pédant à dire « lol, vous attendiez vraiment quelque chose de Jun Maeda », mais dans les faits, le début était assez fun et le cadre aurait pu donner lieu à quelque chose de sympathique si ça avait été écrit correctement… »

Misogi: « On dirait que la charlotte… a cramé dans le four. »

 

2/ Chaos Dragon

Deception02

lololeboiteux: « Fausse bonne idée : echec critique ! »

Zozolton: « Eh j’étais dubitatif mais sur le papier, une campagne JDR avec de grands noms du Light Novel ça peut le faire. Et pis y a Narita qui joue un genre de robot immortel ave un minigun quoi. Bon ben on a vu le résultat. »

Kolya: « J’ai du mal à comprendre comment autant de monde a pu avoir une quelconque attente d’une série dont le scénario est une partie de JDR entre Nasu, Narita, Urobuchi et compagnie. « 

Shrykull: « Un concept original avec des grands noms d’écrivains populaires, gâché par un trop-plein d’exposition et un héros inutile. Au final, les personnages de Nasu et Urobuchi sont parmi les seuls à être intéressants à suivre. Evidemment, la fin, faussement ouverte, est naze. On peut également mentionner les choix douteux dans les changements de chara-designs par rapport aux originaux, transformant une femme-bête sauvage en kawaii petite prêtresse au teint de porcelaine avec des oreilles de renard et du mascara, et un edgelord en nana à la poitrine volumineuse. Chelou. »

Yoka: « Cet animé est un tel gâchis. Red Dragon, la retranscription du RPG papier joué entre autres par NASU, UROBUCHI et NARITA est vraiment chouette à lire, en partie parce que, comme c’est une retranscription, on suit vraiment les humains jouer leur personnage. Chaos Dragon a viré tout ça, s’est concentré sur le personnage le moins intéressant et a changé l’histoire. Je suis tellement mad. »

 

3/ The Rolling Girls

Deception03

RdNetwork: « J’en pleure encore tellement j’aime cette série malgré son merdier. Limite j’aurais préféré qu’ils n’y aient pas de fin, tellement c’est bourré de bonnes idées derrière, surtout sur le côté musical de la série. Ça m’énerve grave.  »

Nock: « Alors cette série pourrait allez aussi bien dans mes déceptions que mes coups de cœur, déception pour la production, les arcs et l’intérêt des épisodes en dents de scie, cela dit quand on quittait le creux de la vague, c’était quand même plutôt cool (les fins d’arcs étaient vachement sympa à mater, je trouve, et le travail sur la musique était bon). Du coup, je comprends cette place, mais je suis un peu triste quand même. »

Yoka: « NON. Subjectivement, je suis incroyablement attaché à cette série, c’est mon coup de cœur de l’année. Mais même objectivement, la série est bourrée de bonne qualité. Ce road trip avec 4 filles dans un univers hyper flashy et hyper coloré avec un changement de lieu tous les deux épisodes, des personnages absolument hauts en couleurs et une animation qui a de vrais moments de génie, cette série est vraiment intéressante à mater et mérite plus d’amour. »

Zozolton: « Woh l’univers et la direction artistique me vendaient du rêve. Et puis au bout de 3 épisodes je piquais du nez sur mon clavier. J’aurais vraiment voulu aimer cet anime mais non, plus mou c’est pas possible. »

 

4/ Yurikuma Arashi

Deception04

Shar: « Y avait-il quelque chose à comprendre ? »

ElKa:  »

J’aimerais dire que plus personne ne se souvient de Yuri Kuma Arashi et que même sa catchphrase débile « Shabadadoo » n’a pas fait long feu sur nos  tweetline, preuve plus que flagrante que cet anime est la plus grosse déception qu’ait pu nous offrir Ikuhara. Sauf que visiblement on s’en souvient assez pour le foutre dans cette catégorie. Que dire à part le fait manifeste qu’Ikuhara avait juste envie de remplir son petit bingo, un anime sans prétention, sans rien à dire qui puisse caler 13 épisodes. On se retrouve donc avec un symbolisme avec la délicatesse d’un éléphant et des tournures hyper alambiqués pour mystifier totalement les choses ainsi que des flashbacks les plus incitatifs au meurtre de l’histoire des états unis.

Et le tout sans escalier, ascenseur ou même de fusée. Un pur scandale. »

Zozolton: « Ikuhara qui nous laisse un peu sur notre faim. Le conflit central est vraiment trop maigre pour tenir sur un cour, la fin réserve peu de surprises, du coup on finit la série vaguement frustré. Reste le SYMBOLISME et l’esthétique travaillée, et tout le début qui n’est pas mauvais non plus. »

Nock: « Je reconnais qu’il m’a bien fallu près de la moitié de la série pour rentrer dans le délire ce qui est dommage, tout comme il est regrettable qu’Ikuhara ait été cantonné à une série courte qui l’a vraisemblablement forcé à rusher son histoire. Paradoxalement, j’ai bien aimé Yurikuma, mais je comprends totalement pourquoi on a pu être déçu par cette série. »

Shrykull: « Dur dur de passer après Mawaru Penguindrum, Ikuhara ne fera probablement jamais mieux. »

Amo: « Non ouais je pige la position on attendait un truc aussi ouf que Penguindrum, c’était pas aussi ouf que Penguindrum, et y’a des épisodes assez faiblards, ça arrive, c’est la vie. Je vous conseille quand même la série, qui possède vraiment des messages forts et complètement d’actualité. Ce n’est pas parce que la série est décevante qu’elle est à éviter, fatalement. »

Kolya: « Je comprends la déception pour une série signée Ikuhara, mais en même temps j’ai du mal à l’approuver : si son message se perd parfois et que les trois premiers épisodes peuvent déboussoler, l’intensité va crescendo et la série est portée par une direction artistique au poil, avec une excellente utilisation de l’OST dans les moments importants, des idées originales (les épisodes 4 et 7, par exemple), et au-delà de ça, du talent très personnel d’Ikuhara pour raconter des histoires intéressantes, même si l’on en comprend pas le sens. »

Yoka: « Pfff. Cet animé est bon. Sur, c’est pas Utena. Mais l’animé a un vrai message sur l’homosexualité, le regarde des autres et la place au sein d’un groupe / d’une société. Ouais l’animé n’a pas son dose de combat épique à la Utena ou ses épisodes d’une réalisation incroyable avec YAMAUCHI derrière. Ouais, IKUHARA a du faire comme il pouvait avec seulement 12 épisodes alors qu’il est beaucoup plus à l’aise sur du 24 ou, idéalement, 49 épisodes. Mais Yurikuma a énormément de bonnes choses et je trouve dommage de le voir à ce point décrié »

Shueisha: « Mouai… Je sais pas si c’est vraiment décevant… Je connais un fan de Ikuhara qui a été complètement conquis. Disons que c’était surtout un anime pour les fans du réalisateur, à la fois un délire fermé mais complètement en adéquation avec les thèmes habituels visités par le bonhomme. Donc est-ce que Yuri Kuma Arashi est vraiment décevant ? Oui et non, si vous êtes fan d’Ikuhara, vous allez adorer ! »

 

5/ Nagato Yuki-chan no Shoushitsu

Deception05

Axel Terizaki: « Je comprends pas pourquoi il est dans ce top, personne n’en attendait rien, comment être déçu ?

Bon en vrai on (les fans encore vivants de Haruhi) espérions secrètement une révélation à la toute fin, un teaser de Kadokawa sur un possible nouveau roman ou une nouvelle série, une récompense pour les fans de la première heure qui ont supporté Yuki-chan entièrement sans broncher.
Rien n’est venu. Un peu comme quand vous essayez de secouer une brique de sucre presque vide et que rien ne sort :(« 

Yoka: « Woh, ça en fait des gens qui ont mis Yuki-chan dans leurs différents top négatifs alors que perso, j’avais complètement oublié jusqu’à l’existence de la série jusqu’à ce qu’elle apparaisse dans les résultats de Minorin. D’ailleurs, je sais même pas si elle s’est faite à ce point descendre parce qu’elle est mauvaise ou parce que c’est pas la S3 d’Haruhi (spoil, arrêtez d’attendre). »

 

Classement (trente premiers):

1 – Charlotte (77,5pts)

2 – Chaos Dragon (26,5pts)

3 – The Rolling Girls (24,5pts)

4 – Yurikuma Arashi (24,5pts)

5 – Nagato Yuki-chan no Shoushitsu (23,5pts)

6 – Aldnoah.Zero 2 (21pts)

7 – GANGSTA (20,5pts)

8 – Tokyo Ghoul VA (20pts)

9 – The Perfect Insider (18pts)

10 – Death Parade (18pts)

11 – Shimoseka (17,5pts)

12 –  Fate/stay night: Unlimited Blade Works (15pts)

13 – Kantai Collection (14pts)

14 – Arslan (14pts)

15 – Durarara x2 (13,5pts)

16 – The Idolmaster: Cinderella Girls (12,5pts)

17 – Overlord (12pts)

18 – Blood Blockade Battlefront (12pts)

19 – God Eater (11,5pts)

20 – Fate/kaleid liner prisma ilya 2wei! (11pts)

20 – Seraph of the End (11pts)

22 – Beautiful Bones (11pts)

23 – Ninja Slayer (11pts)

24 – Dragon Ball Super (10pts)

24 – Sound! Euphonium (10pts)

26 – Nisekoi: (9pts)

27 – PUNCH LINE (7,5pts)

27 – GATE (7,5pts)

29 – Gatchaman Crowds Insight (7pts)

30 – Jojo’s Bizarre Adventure: Stardust Crusaders (7pts)


Meilleur personnage masculin

BestM

Charismatiques, bien écrits, amusants, intéressants… Ce prix récompense les meilleurs personnages de sexe masculin – ou non défini.

1/ Lupin III

Lupin III

BestM01

Poyjo: « L’un des meilleurs Lupin de tous les temps. Le moins vulgaire aussi mais c’est sans doute ce qui fait qu’on a plus d’estime pour lui, les décisions qu’il prend ; plus d’empathie quand tout va mal. Problème : il souffre d’une histoire géniale par moment mais qui sniffe un peu à côté. « 

Nock: « Près de 50 ans après sa création, Lupin pète toujours autant la classe. Bon, OK, je suis #TeamZenigata, mais ce résultat me va totalement. »

Shueisha: « On va pas le refaire, il est déjà parfait comme ça ! A la fois malin, un brin anti-héros mais doté d’un grand cœur, ayant toujours une carte à jouer sous sa manche, difficile de ne pas adorer Lupin troisième du nom ! En espérant le revoir dans de nouvelles aventures aussi bonnes que cette année ! »

Yoka: « Ah, ce bon vieux Lupin. Toujours aussi cool, toujours aussi tocard, toujours aussi charismatique, toujours aussi populaire avec les femmes, toujours aussi maladroit avec les femmes. C’est l’incarnation du Gary Stu avant que ce soit la mode des animés LN. Comme dirait Sega, Lupin, c’est plus fort que toi. »

 

2/ Saitama

One-Punch Man

BestM02

Yoka: « Saitama est un héros intéressant. Il tape fort, ouais, c’est un fait, c’est la base du personnage et du manga. Mais en fait, c’est pas si intéressant que ça. Ce qui est vraiment intéressant, ce qui le rend vraiment différent, c’est qu’il est chauv… c’est que personne ne le reconnait. Il est overuber pété mais jamais les gens lambada le considèrent comme un héros. Pire, il est conspué par tous. Et c’est cette dualité entre sa force d’un côté et son absence de reconnaissance qui rend vraiment le personnage intéressant. »

Gaeko: « Je suis assez surpris tellement le mec est détaché de tout, ce qui pourrait en lasser plus d’un. Mais au final, on l’aime bien ce petit Saitama. Il est un peu comme nous, toujours blasé par le monde qui l’entoure et dont les principaux soucis se révèlent être « Zut, j’ai oublié d’acheter des algues ». »

RdNetwork: « Le perso c’est un gag et ça arrive à tenir tout le truc (enfin presque). Le concept de Saitama en génial, le perso en lui­même c’est plus discutable, mais ça reste marquant (autant qu’un poing dans la gueule, sans doute).  »

Nock: « Chauve qui peut !™ »

Misogi: « Comme l’avait dit Amo, “ça va être plus dur pour lui de trouver le respect que de battre des ennemis super balèzes”. Mais c’est pour ça qu’on s’y attache. »

 

3/ DIO

Jojo’s Bizarre Adventure: Stardust Crusaders – Egypt Arc

BestM03

Shar: « LE meilleur méchant de JoJo! Pour LE meilleur combat de LA meilleure partie. »

Shueisha: « It was me, D…

Plus sérieusement, DIO et moi, c’est une grande histoire depuis longtemps. C’est p’t’être le premier méchant qui a réussi à me faire flipper ! Tuant sans la moindre hésitation tout en laissant un flou quand à la nature de son pouvoir, il dispose en plus de ça d’un charisme hors du commun faisant que n’importe qui accepte de se mettre à sa solde facilement quitte à donner sa propre vie pour lui, c’est un ennemi qui dégage vraiment quelque chose ! Un personnage inoubliable ! »

RdNetwork: « Seulement 3ème ? C’est presque méchant pour un perso qui réussit à amener de l’épouvante pendant toute une saison alors qu’on le voit pas.  »

Yoka: « Il y a une certaine constance dans ce top 3 des personnages masculins puisque les 3 sont puissants. Parce que oui hein surprise, Dio est puissant. Il est ce méchant mystérieux dont le seul nom suffit à glacer le sang des protagonistes, celui qui donne l’impression de ne jamais pouvoir perdre et qui s’en sortira toujours le sourire aux lèvres et une vierge à dépuceler. Dio n’est pas un gentil, il n’a pas un cœur d’or sous son masque de bâtard, c’est juste une pourriture mais qui va te défoncer la gueule si tu t’opposes à lui. »

Shrykull: « L’un des antagonistes les plus marquants de l’animation japonaise, sous sa seconde forme qui a été source de références énormes dans l’univers otaku (mais pas que). Sa révélation au grand jour est d’autant plus marquante qu’elle met fin à une longue série d’apparitions dans l’ombre tout au long de l’anime. Le dernier arc nous le présente dans sa toute-puissance où les morts pleuvent et où son arrogance et assurance atteignent des sommets de charisme. Takehito Koyasu délivre ses ZA WARUDO avec une conviction exemplaire. David Production, malgré des animateurs visiblement fatigués sur la fin, a fait un travail fantastique sur sa caractérisation et sur The World dont les effets visuels et sonores l’ont sublimé. »

 

4/ Jushimatsu Matsuno

Osomatsu-san

BestM04

Shrykull: « HUSTLE HUSTLE MUSCLE MUSCLE »

Kmeuh: « Le meilleur des six. Barjo mais pas trop dans le fond, c’est aussi le plus drôle des frères. L’épisode où il tombe amoureux. ;_;7

MASARU MASARU. HASARU HASARU. »

RdNetwork: « Comme il le dirait lui­-même : “ :DDDDD »

Gaeko: « Pourquoi il est le meilleur des Matsuno ? Parce que même si les autres sont tous tarés, aucuns d’eux n’arrivent à comprendre ce qu’il se passe dans la tête de Jushimatsu. »

Shueisha: « Jyushimatsu best matsu ! Faut dire que c’est le plus drôle ! Il est toujours là à déconner comme pas permis et même quand il doit se révéler plus touchant, il le fait comme dans l’épisode 9 avec sa petite romance toute mignonette ♥ ! Il mériterait une série à lui seul ! »

Nemo: « C’est lequel déja ? *fait une recherche DuckDuckGo* Ah oui, lui il est cool. Comme tous ses frères d’ailleurs. »

Amo: « Avant l’épisode 9 je le trouvais rigolo, parfois, sans plus. Après l’épisode 9, je suis près à acheter des figurines et à tout faire pour qu’il puisse un jour trouver le bonheur. Tu es le meilleur, Jushimatsu. Et ta pureté est un don à ce monde. »

Shar: « Il est le “doux” dans l’humour “aigre-doux” qui emplit l’univers d’Osomatsu-san! »

Yoka: « Le saviez-vous ? 4 des personnages de ce top ont été créés avant que la majorité des participants à Minorin ne soient nés. Incroyable mais vrai. »

 

5/ Hachiman Hikigaya

My Teen Romantic Comedy SNAFU TOO

BestM05

Misogi: « On a tous été un Hachiman dans notre vie, et j’ai toujours apprécié les héros qui n’hésitent pas à se salir les mains, sans être insipides ou irritants à suivre. »

Poyjo: « Ce personnage qui a une évolution splendide et aussi tortueuse que ses relations avec son entourage. Y en n’a pas beaucoup des aussi bien construits qui arrivent à être détestables et attachants avec de bonnes questions et des sentiments qu’on peut comprendre aussi bien. « 

Gaeko: « Du Hachiman classique, toujours aussi piquant et misanthrope malgré son bon fond. Rien de bien nouveau certes, mais il n’en reste pas moins charismatique. »

lololeboiteux: « Cynique et désabusé ce qui le rend sympathique au final »

Yoka:  « En 2014, Hachiman était le Héros dont on avait besoin mais pas celui qu’on voulait. En 2015, Hachiman est un homme qui se cherche, qui cherche sa place, qui cherche des relations avec les autres, qui se bat, qui souffre, qui essaye, qui chute et qui, enfin, s’accepte tel qu’il est et s’autorise à accepter les autres tels qu’ils sont. C’est un personnage magnifique. »

Nock: « Soit. Néanmoins, j’aimerai qu’on m’explique pourquoi les personnages féminins antipathiques, mais bien écrits finissent systématiquement dans la catégorie “Pire personnage”, alors que Hikki, qui est quand même une sacrée tête à claques, réussit pour la deuxième fois à atteindre ce top ? »

 

Classement des trente premiers: 

1 – Lupin III (Well, duh) (38,5pts)

2 – Saitama (One-Punch Man) (37pts)

3 – DIO (Jojo) (32pts)

4 – Jyushimatsu Matsuno

(Osomatsu-san) (29pts)

5 – Hachiman Hikigaya (My Teen Romantic Comedy SNAFU TOO) (25pts)

6 – Noburu Taki (Euphonium) (21pts)

7 – Araragi Koyomi (Owarimonogatari) (19pts)

8 – Takeo Goda (Mon Histoire) (18pts)

9 – Yukihara Soma (Food Wars) (16pts)

10 – Adlet Mayer (Rokka) (15,5pts)

11 – Mikazuki Augus (Gundam IBO) (13,5pts)

12 –  Nagisa Kiryu (Classroom Crisis) (13pts)

13 – Klaus von Reinhartz (Blood Blockade Battlefront) (13pts)

14 – Orga Itsuka (Gundam IBO) (11,5pts)

15 – Yato (Noragami Aragoto) (11pts)

16 – Jigen Daisuke (Lupin III) (11pts)

17 – Izaya Orihara (Durarara x2) (11pts)

18 – Zenigata (Lupin III) (10,5pts)

18 – Zapp Renfro (Blood Blockade Battlefront) (10,5pts)

20 – Kurogane Ikki (Rakudai Kishi no Cavalry) (10,5pts)

21 – Hinata Shouyo (Haikyuu 2) (10,5pts)

22 – Korosensei (Assassination Classroom) (10,5pts)

23 – Karamatsu Matsuno (Osomatsu-san) (10pts)

24 – Karamatsu Ichimatsu (Osomatsu-san) (8,5pts)

25 – Tora (Ushio to Tora) (8,5pts)

26 – Jotaro Kujo (Jojo Stardust Crusaders) (8pts)

26 – Maruo Eiichiro (Baby Steps 2) (8pts)

26 – Hau (Utawarerumono) (8pts)

29 – Ryugamine Mikado (Durarara x2) (8pts)

30 – Jean-Pierre Polnareff (Jojo Stardust Crusaders) (7pts)


Meilleur personnage féminin

BestF

Attachantes, captivantes, badass, drôles… Ce prix récompense les meilleurs personnages de sexe féminin.

1/ Oumae Kumiko

Sound! Euphonium

BestF01

Yoka: « Kumiko est mon 2e personnage préféré de Euphonium (Natsuki étant la numéro, Natsuki Best Girl). Je pense que cette appréciation du personnage vient en partie du fait que c’est un personnage qui évolue énormément. Elle n’est, au début de la série, qu’un personnage qui se laisse porter par les évènements et va, petit à petit, au gré de ses échecs, de ses réussites et de sa relation avec les autres, et surtout de Reina, changer et deviendra une véritable protagoniste à la fin de la saison. Et j’aime profondément ce genre de personnage. »

Gaeko: « Kumiko est un personnage formidable, elle a pleins de qualités, notamment ses expressions ou son développement. Et du coup, suivre cette fille un temps désintéressé par ce qu’elle faisait avant de se battre pour devenir meilleure était un vrai régal. Hâte d’en voir davantage dans la seconde saison, il y a encore matière à faire et notamment autour de sa famille… »

Axel Terizaki: « Kumiko fait partie de ces personnages a priori simples mais complexes, le genre d’héroine à laquelle on s’attache énormément. « 

Misogi: « Le lobby du shampooing est sûrement pour quelque chose dans sa victoire fort prévisible. »

RdNetwork: « La question c’était de savoir laquelle des 2 entre Kumiko et Reina allait gagner, je pensais pas qu’il y aurait autant de marche ! Le côté plus naturel et fun de Kumiko a du faire pencher la balance.  »

Kolya: « De très loin. Si on sort des séries mainstream, Haruka Haruno (la main de Go! Princess Precure) était aussi une candidate à la 1re place. »

Zozolton: « Oui. Oui ! La fille « ordinaire » qui arrive à trouver le déclencheur pour s’investir dans une passion, avec les tensions et les doutes que ça provoque. J’aurais du mal à m’épancher en superlatifs, mais c’est peut-être son côté très terre à terre qui la rend aussi attachante. »

Amo: « Personnage attachant, qui gagne en caractère à chaque épisode et qui nous transmet impeccablement ses émotions, ses doutes, ses questionnements. On comprend ses motivations et ses inquiétudes, on la voit souffrir mais on la voit aussi réussir. Et puis, il faut le dire, ces cheveux fluffy c’est incroyablement irrésistible. »

 

2/ Kousaka Reina

Sound! Euphonium

BestF02

Gaeko: « Je ne l’ai pas dit pour Kumiko mais il ne faut pas oublier que ces deux personnages sont géniaux par leurs interactions. Radicalement différentes, elles vont chacune apprendre de l’autre et developer une amitié extrêmement forte (pour le yuri faudra se rabattre sur les doujins). Il aurait limite fallu les compter comme un seul personnage tellement ce duo est capital dans la réussite de la série. »

Axel Terizaki: « Reina est envoutante. Sérieuse mais amicale quand on sait l’approcher. On comprend aisément comment Kumiko fut attirée vers elle. »

Yoka: « Dans la loi hébraïque, pour qu’un mammifère soit casher, il faut qu’il remplisse deux conditions : il doit brouter et avoir le sabot fendu. Vu à quel point Reina, elle broute le vagin de Kumiko, elle a déjà rempli la moitié des conditions.
(En vrai, je plaisante, c’est ruminer et avoir le sabot fendu et j’espère pour le bien-être de Reina qu’elle ne rumine pas).
(Sinon, j’aime beaucoup le personnage. Même s’il est vraiment intéressante qu’en duo avec Kumiko. Qui est d’ailleurs numéro 1. Les deux sont vraiment inséparables.) »

Misogi: « Le lobby des yuriistes est sûrement pour quelque chose dans sa 2e place, la ficelle se voyait à des kilomètres après tout. »

 

3/ Shirayuki

Shirayuki aux cheveux rouges

BestF03

Shrykull: « Une femme avec une personnalité forte qui porte l’anime à elle seule. Ça tombe bien, il porte son nom. »

Yoka: « Shirayuki est un excellent personnage. C’est un personnage que j’affectionne particulièrement. Mais c’est un personnage qui ne marche qu’en fiction parce que c’est probablement le plus proche d’une Mary Sue qu’on a vu depuis longtemps. Tout son personnage est pensé pour être différent, pour être en décalage avec le reste, pas forcément des autres personnages de sa série, mais surtout des autres personnages principaux des autres Shoujos. Elle est cette jeune femme indépendante qui agit par elle-même, qui choisit sa vie, sa destinée, qui est intelligente et tombe amoureuse du Prince malgré son statut royal. C’est un personnage tellement parfait qu’elle peut parfois être détestable mais elle reste l’héroïne d’un de mes Shoujos préférés depuis quelques années, en grande partie grâce à elle. « 

lololeboiteux: « Une héroïne de shojo de caractère et qui se laisse pas marcher sur les pieds »

 

4/ Ichinose Hajime

Gatchaman Crowds Insight

BestF04

Amo: « La bonne idée de Insight c’est de considérer Hajime comme un deus ex machina ambulant pendant toute la série, ce qui pourrait paraître casse gueule à première vue mais pose en fait énormément de soucis à tous les autres personnages qui vont tous plus où moins commettre la bourde d’espérer qu’elle règle les emmerdes à leur place. Du coup ça crée pas mal le bordel et c’est pas aidé par le personnage en lui-même qui passe la moitié de la série a déblatérer des excentricités qui ne sont comprises par personne. Ce qui va forcer le personnage à évoluer, à se sacrifier et à régler ses soucis. Elle reste, de loin, un vrai rayon de soleil et un personnage très réussi, qui offre à la fin de la série une des plus belles scènes de la franchise Gatchaman Crowds. On est pas loin de l’hommage peu subtil à Jesus Christ mais ça passe. »

Shrykull: « Je suppose qu’elle est là uniquement grâce une certaine scène. Non parce que, durant tout l’anime, elle est restée particulièrement passive. Similairement à la saison 1, elle a un sérieux problème de communication qui l’empêche visiblement de prendre action malgré son intelligence et sa compréhension des événements. »

Yoka: « Meilleure Jésus de 2015, haut la main. Elle est en retrait presque toute la saison pour laisser l’humanité avancer par elle-même, elle arrive à la fin quand l’humanité a besoin d’un guide, elle MEURT pour nos péchés puis elle revient. Je ne pense pas qu’on puisse faire plus messianique que ça. »

Poyjo: « J’aurai été d’accord si on parlait de la saison 1 mais elle est plutôt transparente en 2015. Elle joue un rôle clé dans la S2 mais c’est un peu dommage de ne pas la voir évoluer et garder sa posture de fille incompréhensible mais géniale. Je ne serai pas contre une S3 ou on lui donne plus de consistance. Ce n’est pas que je l’aime pas, c’est plutôt l’inverse et c’est pour ça que je veux absolument tout savoir du personnage. « 

Nock: « Je continue de la trouver cool, mais je la vois de plus en plus comme l’incarnation du proverbe “au royaume des aveugles, les borgnes sont rois” et ça me dérange un peu (je reviendrai là-dessus plus tard). »

 

5/ Fujiko Mine

Lupin III

BestF05

Yoka: « C’est Fujiko quoi. La version de 2015 ne révolutionne pas le personnage et le spinoff qui lui est consacré aurait pu ne jamais exister mais elle reste un personnage très agréable à suivre. Avoir rajouté un triangle amoureux de Lupin est intéressant et a permis de voir des facettes de Fujiko qui ne sont pas montrées en temps normal. C’est plutôt très chouette. »

Shueisha: « Les mêmes qualités que Lupin mais en version féminine et avec un côté femme fatale en plus ! »

Poyjo: « Je rêve d’un monde ou des auteurs et scénaristes de la japanime passent sur Minorin et y voient un message. Si Mine Fujiko apparait dans ce top alors que le Lupin III de 2015 n’a que très peu de fanservice (en comparaison des autres) c’est bien parce que Mine Fujiko n’a pas besoin d’être nue pour être belle et séduisante »

 

Classement des trente premières:

1 – Oumae Kumiko (Euphonium) (58pts)

2 – Reina Kousaka (Euphonium) (33pts)

3 – Shirayuki (Shirayuki) (29pts)

4 – Ichinose Hajime (Gatchaman Crowds Insight) (20pts)

5 – Mine Fujiko (Lupin III) (18,5pts)

6 – Rory Mercury (GATE) (17pts)

7 – Kurumi Ebisuzawa (School LIVE) (16pts)

8 – Rin Tohsaka (F/SN UBW) (13pts)

9 – Totoko Yowai (Osomatsu-san) (13pts)

10 – Natsuki Nakagawa (Euphonium) (12,5pts)

11 – Sakurako Kujo (Beautiful Bones) (12,5pts)

12 –  Shinoa Hiiragi (Seraph of the End) (12pts)

13 – Magata Shiki (The Perfect Insider) (11,5pts)

14 – Nao Tomori (Charlotte) (11pts)

15 – Lulu Yurigasaki (Yurikuma Arashi) (10,5pts)

16 – Karen Kujo (Hello!!! Kiniro Mosaic) (9,5pts)

17 – Suruga Kanbaru (Owarimonogatari) (9pts)

18 – Renge Miyauchi (Non Non Biyori Repeat) (9pts)

19 – Celty Sturluson (Durarara x2) (9pts)

20 – Ginko Yurishiro (Yurikuma Arashi) (8,5pts)

21 – Yukino Yukinoshita (SNAFU TOO) (8,5pts)

22 – Akagi Towa / Cure Twilight (Go! Princess Precure) (8pts)

22 – Isshiki Iroha (SNAFU TOO) (8pts)

24 – Rebecca Rosselini (Lupin III) (8pts)

25 – Bishamon (Noragami Aragoto) (7,5pts)

26 – Yui Yuigahara (SNAFU TOO) (6,5pts)

26 -Megumi Kato (Saekano) (6,5pts)

26 – Haruno Haruka (Go! Princess Precure) (6,5pts)

29 – Tatsumaki (One-Punch Man) (6,5pts)

30 – Sodachi Oikura (Owarimonogatari) (6,5pts)


Meilleure technique

MeilleureTech

La série animée qui vous a le plus impressionné de part sa technique, son animation, sa réalisation, ses sakugas. Ce prix se concentre uniquement sur l’aspect technique.

1/ Sound! Euphonium

Réalisation: Naoko Yamada

Kolya: « Amplement justifié : plusieurs scènes de la série resteront gravées dans ma mémoire pour un bon moment. Les qualités techniques d’Euphonium et OPM, pour des séries TV, sont proprement démentielles et un tel engagement artistique sans passer par la case cinéma fait réellement plaisir à voir. »

Nock: « Je suis surtout un amateur de la direction artistique opérée pour la série, particulièrement le travail sur les instruments, les lumières. Après l’animation brille plus par ses finitions, son souci du détail que sa grandiloquence. C’est impressionnant, mais pas pour les mêmes raisons que One Punch Man. Cela dit, j’aimerai vraiment savoir le temps que KyoAni a passé sur cette série… « 

Sangigi: « On est bien d’accord. KyoAni a déboîté tout le monde sur ce plan-ci. »

lololeboiteux: « Même avec toute la mauvaise foi du monde je ne pouvais pas lui donner une autre place. »

RdNetwork: « Je trouvais plus pertinent une place haute pour Euphonium en visuel plutôt qu’en technique, mais c’est vrai qu’elle reste bien réalisés, et avec quelques scènes marquantes notamment grâce à leur animation, donc pourquoi pas.  »

Poyjo: « Ce qui me fait peur avec Sound ! Euphonium c’est de m’imaginer 5 ans plus tard regarder toute la CG et la surabondance d’effets de lumière et d’en être dégouté. Ça m’étonnerait mais je redoute quand même. En 2016 je peux toujours dire que c’est l’une, sinon la plus belle série de 2015 et j’espère pouvoir le dire encore longtemps. « 

Shrykull: « Un soin tout particulier a été apporté à l’animation afin qu’on voit les personnages véritablement jouer de la musique, de la gouttelette de sueur aux petits mouvements de respiration. Mais si ce n’était que ça ; tout l’anime déborde de soin et d’attention à chaque mouvement, chaque réaction, chaque plan. Personnellement, il y a bien des fois où je trouve que l’anime en fait bien trop, comme la scène sur la colline de l’épisode 8. »

Gaeko: « KyoAni ne m’a pas simplement rappelé son savoir-faire pour les tranches de vie, il m’a carrément laissé bouche bée par la qualité de son visuel. Les effets de lumières, les décors, l’incroyable plan-séquence de Kumiko courant dans la rue, le character-design… J’allais oublier le design des instruments qui, mon dieu, était impeccable. »

Yoka: « En général, un animé fait ses meilleurs épisodes au début puis s’effondre progressivement parce que le planning commence à s’effondrer et les animateurs ont de moins en moins de temps. Euphonium, c’est l’inverse. KyoAni, on le sait, n’a pas de problème de planning. Phantom World a bien été plus rushé que d’habitude mais c’est parce que c’est un petit projet pour le studio en comparaison du film de Silent Voice. Euphonium a donc eu tout le temps nécessaire. Et ce temps, les animateurs ont en eu besoin. Pour l’animé, Nikki ASADA a pris les designs du roman de base et les a énormément modifiés (et améliorés) en leur rajoutant pas mal de détails, ce qui a rendu le CharaD assez travaillé mais a du coup énormément compliqué le travail des animateurs. Plus il y a de détails, plus l’animation est difficile et c’est l’un des soucis qu’avait rencontré les 2e premières saisons de Sailor Moon Crystal.

Ici, même avec tout le temps dont dispose KyoAni, il a fallu pratiquement 5 épsiodes aux animateurs pour réussir à gérer ce CharaDesign. Beaucoup considère, probablement à raison, que le tournant en termes d’animation a été la scène où Reina sourit à la fin de l’épisode 5. A partir de là, purement en terme d’animation, ça a été un festival avec des scènes et des personnages incroyablement vivantes et cela a donné des cuts comme celui du 11e épisode où Kumiko court sur le pont qui est absolument époustouflante.

En plus de l’animation, tout l’animé est empreint de la réalisation de Naoko YAMADA et elle est passée sur chaque StoryBoard pour le retravailler. Elle était en duo avec ISHIHARA sur le poste de réal, lui s’occupait de la partie planning et gestion humaine, elle de la partie artistique. Elle a pu donc s’en donner à cœur joie sur l’ensemble des épisodes de la série pour un résultat formidable avec des plans incroyablement riches et travaillés. »

2/ One-Punch Man

Réalisation: Shingo Natsume

Axel Terizaki: « Ca respirait la classe par tous les pores, surtout les derniers épisodes. Ca savait bien alterner les phases où y’avait pas besoin d’animation soignée pour garder son énergie à animer les passages importants. Un bon sens du rythme quoi. »

Yoka: « Honnêtement, je suis surprise qu’OPM ne soit pas arrivé premier de cette catégorie. L’animé a été un tel défilé d’animateurs incroyablement talentueux du début à la fin que sa victoire n’aurait pas été volée. Ce qui est d’autant plus impressionnant, c’est que NATSUME a appelé à ses côtés toutes sortes d’animateurs de tous niveaux d’expériences. Des gens qui ont une vraie expérience en animation comme Yoshimichi KAMEDA ou Gosei ODA, d’autres qui sont des génies de l’animation de Mecha et des effets visuels comme Se Jun KIM, des nouveaux comme Toshi SADA, Shuei HANDA ou Kai IKARASHI qui ont fait leurs premiers faits d’armes sur Little Witch Academia ou des tous nouveaux dans l’industrie comme Toya OSHIMA ou Gen ASANO, et qui, tous ensemble, auront permis à OPM d’être un vrai régal de sakuga du début à la fin.

Le vrai problème de One-Punch Man reste qu’en-dehors des combats bah c’est pas ouf. Les personnages ne sont jamais vivants quand ils ne s’affrontent pas et la série alterne donc les passages meh avec des cuts de folie. »

RdNetwork: « Une démonstration de production. Ramener autant de talents pour faire autant de carnage, on reverra pas ça avant un moment dans un anime TV d’action à mon sens. Comme Space Dandy, rien que pour ça ça vaut le visionnage.  »

Nock: « Autant je n’ai pas grand-chose à faire de OPM, autant je l’aurai imaginé à la 1re place, parce qu’il faut bien avouer que l’animation était impressionnante. Après, je ne comprends pas trop le reproche que certains lui font de ne pas être une débauche de sakuga de bout en bout…
Après, je trouve la palette de couleurs de OPM absolument dégueulasse, mais on n’est plus trop dans le sujet. ^^ »

Shueisha: « J’suis vraiment étonné qu’il ne soit que second, car en soit, One Punch Man, c’était un peu notre Space Dandy de 2015 ! A chaque épisode, on savait qu’on allait avoir droit à un raz-de-marrée de sakugas tous plus hétérogènes les uns que les autres, variant les styles comme des animateurs qui se lâchent complètement pour nous proposer ce qu’ils savent faire de mieux ! Et bon dieu, que c’est plaisant à voir ! Que c’est jouissif et kiffant pour les mirettes qui en prennent plein la vue ! On connaissait le studio Madhouse pour nous fournir des animes à la pointe techniquement, mais là ils ont vraiment fait très fort ! »

Gaeko: « C’était un vrai challenge d’animer une série pareille et pourtant Madhouse a relevé le défi avec brio. Les combats étaient ultra dynamiques et fluides, le tout en faisant parfaitement honneur à la puissance de Saitama et des autres personnages. »

Amo: « J’ai jamais vu un paquet aussi bien animé. Merci OPM pour les rêves. »

3/ Blood Blockade Battlefront

Réalisation: Rie Matsumoto

Shueisha: « Ça a beau être BONES, je me demandais si la série entière serait du niveau de ce trailer explosif qu’ils nous ont servi peu de temps avant sa sortie. Hé bien ce ne fût pas décevant ! Déjà que Rie Matsumoto avait réussi à faire un truc qui a vraiment de la gueule au sein du studio Toei (quand même), rien qu’à envisager ce qu’elle pourrait faire au sein de BONES, y’avait de quoi rêver ! Hé bien on a eu ce qu’il fallait ! Ne lésinant jamais à nous proposer du sakuga de qualité, la qualité d’animation s’est révélée constante de bout en bout ! Une véritable réussite ! »

Shrykull: « J’ai un peu mouillé mon caleçon au cut de Yutaka Nakamura dans l’épisode 2. »

RdNetwork: « On parle des scènes d’action mais ce qui me sidère le plus dans Kekkai Sensen c’est souvent le sens de profondeur des plans. Tout parait précis, mais vivant, comme un grand tableau animé dans ses moindres détails, et c’est assez dingue. Rematez les plans large de la ville, vous comprendez.  »

Yoka: « Kekkai Sensen a eu un certain nombre de cuts impressionnants mais là où la série brille vraiment, c’est par sa réalisation (puisque c’est inclus dans la partie technique pour Minorin). Le travail que Rie MATSUMOTO a réalisé sur la série et sur les storyboards est absolument impressionnant puisqu’elle a co-storyboardé l’ensemble des épisodes. C’est quelque chose qui ne se fait en général pas dans l’animation par manque de temps, le réal ne fait que le 1er et le dernier épisode. Là, MATSUMOTO s’est personnellement impliquée dans l’ensemble des storyboards de la série et cela donne une série très cohérente, avec énormément d’idées formidables et une ligne directrice très claire. »

Nock: « Jusque là, on avait surtout vu le style de Rie Matsumoto associé à de l’animation de Toei (le haut du panier de Toei, certes), et là, on le retrouve sur du Bones et ça pète« 

4/ Haikyuu 2

Réalisation: Susumu Mitsunaka

Kolya: « La qualité de la technique de Haikyû!! 2 est en grande partie ce qui donne de l’intensité au match, du coup la série aurait mérité plus de votes imo. »

Amo: « C’est dommage qu’en France personne en ait quelque chose à foutre des animés/mangas de sport parce que Haikyuu 2 est incroyable. La première saison avait déjà une qualité technique indéniable, mais cette seconde saison on sent que chez IG ils ont encore plus de moyens et de libertés car chaque match est un émerveillement. Maintenant, quand on a vu du volley aux JO, on se met à espérer des sakugas merveilleux de joueurs en train de faire des sorties désespérées du terrain pour attraper la balle. »

Yoka: « Haikyuu est un petit bijou de réalisation et d’animation. On sent que le staff derrière aime profondément la série sur laquelle ils travaillent et cela donne des cuts absolument incroyable, comme celui de Boya LIANG qui avait déjà travaillé sur la fin de l’arc Chimera Ants d’Hunter X Hunter et qui fait partie de ces animateurs à surveiller de très près. »

Shrykull: « J’ai été vraiment très impressionné de voir une telle qualité d’animation et de réalisation aussi constante. Point particulier à Shinji Suetomi qui a animé toutes les scènes de discorde où l’on se tire le t-shirt avec un réalisme saisissant. »

lololeboiteux: « Des passages assez impressionnant surtout pour un anime de sport. »

Poyjo: « C’est moins sakuga-esque que la 1re saison. On s’habitue aux recyclages d’anciennes scènes mais c’est tellement bien fait et discrètement que ça se pardonne. Des Sakugas plus rares mais aussi plus bluffants, je bavais littéralement sur les derniers épisodes et je ne compte plus les scènes passées en boucle. »

5/ Fate/stay night: Unlimited Blade Works 2nd Season

Réalisation: Takahiro Miura

RdNetwork: « Assez surpris. Autant niveau visuel ok, autant niveau animation et réal c’était pas trop la joie dans UBW, surtout le 2ème cour. Les combats sont plats. Y a la blinde d’effets visuels (plutôt jolis) mais sans plus  »

Yoka: « Hèèèèè ? Plus le temps passe et plus j’ai du mal avec les choix que font ufotable. Incontestablement, il y a eu de vrais morceaux d’animation magnifique dans ce 2e cour d’UBW, comme la plupart des cuts de Nozomu ABE. Mais en parallèle, ufotable rajoute tellement d’effets en post-prod que ça vient gâcher les gengas de l’animateur clé. On se retrouve avec des cuts qui sont au final désagréables à regarder alors que l’animation en elle-même est magnifique et c’est vraiment dommage. »

Poyjo: « Si c’était la S1 je n’aurai eu aucun problème à l’accepter mais la réalisation et pleins d’autres détails ont fait tâche. Ça reste du Ufotable et on a quelques beaux moments mais ça sent la série rushée en production.  « 

Shrykull: « Un festival d’animateurs fantastiques dont je retiendrai principalement les cuts de Nozomu Abe qui sont parmi les plus impressionnants de la série. »

 

Classement des trente premiers:

1 – Sound! Euphonium (123,5pts)

2 – One-Punch Man (101,5pts)

3 – Blood Blockade Battlefront (54pts)

4 – Haikyuu 2 (40pts)

5 – Fate/stay night: Unlimited Blade Works (26pts)

6 – Death Parade (17pts)

7 – Lupin III (16pts)

8 – My Teen Romantic Comedy SNAFU TOO (16pts)

9 – Go! Princess Precure (13,5pts)

10 – Owarimonogatari (12,5pts)

11 – Chivalry of a Failed Knight (11pts)

12 – Jojo’s Bizarre Adventure Stardust Crusaders: Egypt Arc (10,5pts)

13 – K: Return of Kings (10pts)

14 – Little Witch Academia: The Enchanted Parade (9pts)

15 – Shirayuki (9pts)

16 – Yoru no Yatterman (8pts)

17 – Charlotte (7,5pts)

18 – Osomatsu-san (7,5pts)

19 – God Eater (7pts)

20 – Gundam: Iron-Blooded Orphans (6,5pts)

21 – Kuroko no Basket 3rd Season (5,5pts)

22 – Asterisk Wars (5,5pts)

23 – Aldnoah Zero (4,5pts)

24 – Danmachi (4,5pts)

25 – Noragami Aragoto (4pts)

26 – The Rolling Girls (4pts)

27 – Etotama (3,5pts)

28 – Yurikuma Arashi (3pts)

28 – Food Wars (3pts)

28 – PUNCH LINE (3pts)


Meilleur visuel

MeilleurVisuel

La série animée qui vous a le plus impressionné de part son aspect visuel. Que ce soit le design de ses personnages ou bien la qualité de ses décors. Ce prix se concentre uniquement sur le design.

1/ Sound! Euphonium

Direction artistique: Mutsuo Shinohara

Visuel01

Nock: « J’ai déjà évoqué ça plus haut, mais oui, Euphonium a vraiment une très belle direction artistique. J’aimerai parler plus des décors, des lumières, des couleurs, mais j’ai peur de me laisser influencer par le fait qu’au-delà des instruments, j’ai surtout gardé en mémoire des images de la fameuse séquence forte de l’épisode 8. »

Yoka: « Le saviez-vous, chaque instrument de l’animé est systématiquement dessiné à la main. C’est la performance de pratiquement un seul homme, Hiroyuki TAKAHASHI, le directeur d’animation en charge des instruments. Il s’était déjà occupé de ce poste à l’époque de K-On, avec déjà YAMADA à la réal, il le reprend ici. Pour chaque instrument, il a dessiné un diagramme en 3 dimensions dont les animateurs se sont servis en modèle et il est ensuite repassé sur chaque genga où est présent un instrument le cas échéant.

En parallèle, YAMADA et Kazuya TAKAO, le directeur de la photographie, sont repassés sur tous les plans pour leur donner une photographie différente. TAKAO est particulièrement pour jouer avec les cuts comme il jouerait avec l’objectif d’un appareil photo ou d’une caméra et s’en est servi, entre autres, pour ajouter du bokeh sur les plans. Il n’y a qu’à voir ce cut de Reina qui sourit à l’épisode 5, celui qui a fait le tour d’Internet et de regarder, non pas Reina, mais tout le choix fait sur la photographie pour se rendre compte des choix et du travail de YAMADA et de Takao. »

Shrykull: « Les jeux de lumière sont particulièrement magnifiques (les cuivres <3). En revanche, il y a des fois (je pense au sourire de Reina) où il y a -trop- de lumière. C’est aveuglant au bout d’un moment. »

Axel Terizaki: « Comme d’habitude avec KyoAni, c’était propre et maitrisé. Les couleurs vives et bien contrastées, les décors sublimes,dans lesquels les personnages s’intégraient très bien. C’est ouf qu’on puisse rendre un animé scolaire aussi joli. »

Kolya: « Je peux comprendre sa 1re place, mais l’écart avec les séries qui suivent, j’ai du mal. C’était vraiment très beau visuellement, mais quand même. »

RdNetwork: « Bon du coup il a gagné les 2, ça règle le problème :’D Oui, le visuel était assez dingue, tant sur le chara­design très poli que sur ces foutus instruments de musique à en faire palir tous les designers. C’est du pur bonbon pour les yeux.  »

 

2/ Blood Blockade Battlefront

Direction artistique: Shinji Kimura

Visuel02

Shueisha: « Comme si gérer en animation ne suffisait pas, fallait que la série propose aussi des plans d’une beauté incroyable ! Déjà que Rie Matsumoto nous avait fait part de sa direction artistique atypique dans Kyousougiga, elle propose ici quelque chose de plus classique avec une imagerie très généreuse tout en se permettant quelques folies de temps en temps. »

Yoka: « Kekkai Sensen, c’est le summum du stype de la TOEI “On a pas de temps mais il faut faire des cuts classe” que Rie MATSUMOTO maitrise incroyablement mais ici, avec du temps. Cela donne des plans avec une gestion des couleurs et du dynamisme incroyable et d’une maitrise quasi-parfaite. Rajoutez à cela le travail sur les décors de Shinji KIMURA, un génie dès qu’il s’agit de faire des environnements urbains, et vous obtenez un petit bijou où chaque plan est un trésor d’inventivité et de virtuosité. »

Nock: « Le style de Rie Matsumoto, comme on avait pu l’apprécier dans Kyousogiga, avec une palette de couleurs plus sobre, sombre et restreinte que dans ce dernier. Je vous avoue que sur ce point je préférai Kyousogiga, visuellement, mais le travail sur les décors et les lumières reste vraiment sympa. »

Amo: « J’ai voté quasiment que pour les décors de la série, qui sont extraordinaires. Chaque plan sur ce New York transformé est fabuleux et on sent que les artistes se sont éclatés avec ce sujet. »

3/ The Rolling Girls

Direction artistique: Seiki Tamura, Eriko Shibayama, Ryo Kono

Visuel03

Nock: « Jolis décors, jolies couleurs, avec un véritable effort pour donner une identité propre à chaque arc. Dommage que dans les pires moments de production de la série, les personnages aient vraiment eu l’air posé dessus à la va-vite. Mais il faut quand même reconnaître que visuellement, Rolling Girls, c’était beau »

lololeboiteux: « Un univers coloré et plein de vie vraiment très agréable »

RdNetwork: « Amen. J’espérais Concrete Revolutio mais Rolling Girls avait aussi cette super patte graphique très simple mais méga­efficace, avec des décors sublimes derrières. Le flashy de la série colle avec l’ambiance générale.  »

Yoka: « The Rolling Girls est beau. L’animé est hyper coloré, hyper punchy et surtout, il a de ces décors ! Erika SHIBAYAMA et Ryou KOUNO ont dessiné à deux plus de 70 décors différents. Pour une série d’à peine 12 épisodes, c’est énorme d’autant plus que ce n’est par exemple différents plans du lycée mais vraiment 72 décors entièrement différents qui se renouvellement complètement (http://imgur.com/gallery/SymLR).

L’animé bénéficie aussi d’un CharaDesign que je trouve hyper chatoyant et qui est très animable, ce qui est toujours un vrai plus. La série aurait pour moi aussi mérité sa place dans le top technique parce que, malgré des épisodes vraiment plus faibles, elle a des passages incroyables comme le concert de fin d’épisode 8 et ce cut incroyable d’Arifumi IMAI (https://sakuga.yshi.org/post/show/16970/animated-arifumi_imai-effects-explosions-fire-pres) « 

Poyjo: « Mmh il manquait ce grain de folie annoncé par le 1er épisode, ce côté déjanté qui aurait pu rendre la série inoubliable. On a eu de jolies villes mais boarf, ça manque de grandeurs. Heureusement le chara-design était super. Pas sur cependant que ça mérite sa 3e place.  « 

Kolya: « Un pour deux : vraiment très content de la présence de Rolling Girls et Yurikuma Arashi dans ce top, deux séries au parti-pris visuel qui dénote beaucoup de la majorité de la production 2015. »

 

4/ Yurikuma Arashi

Direction artistique: Chieko Nakamura

Visuel04

Axel Terizaki: « Si je suis pas fan du tout de Ikuhara, je dois bien reconnaître que ses animes ont une sacré patte graphique. « 

Shueisha: « Fallait s’y attendre de la part d’Ikuhara, mais Yurikuma Arashi était vraiment léché visuellement ! Le réalisateur a pu se lâcher un peu pour proposer des trucs encore plus ambigus que dans Utena (pas encore vu Mawaru) »

Amo: « Avec ses couleurs chatoyantes, ses personnages remarquables et son goût pour les décors fouillis, toujours remplis de symbolismes, Yurikuma Arashi est un anime visuellement ultra agréable de bout en bout. »

 

5/ Death Parade

Direction artistique: Satoru Hirayanagi

Visuel05

Shueisha: « On peut dire que Madhouse a vraiment du mérite d’avoir fait confiance à des p’tits nouveaux d’autant qu’ils sont vraiment prometteurs ! J’ai des réserves quand à la qualité de la série en elle-même, mais visuellement, y’a rien à redire ! On nous sert un chara-design de qualité avec des couleurs chatoyantes et de superbes images, clairement, le visuel de Death Parade est la plus grosse qualité de la série ! »

Nock: « Pour tous les épisodes qui se passent dans le bar, on a un décor très travaillé (en même temps, le fait d’avoir presque une unité de lieu aide pas mal), avec une jolie palette (c’est peut-être juste parce que j’aime bien le violet ^^). Je pourrais être rabat-joie et dire que c’est un peu limité et que ça fait pâle figure par rapport à la multitude de décors de Rolling Girls, mais en même temps, c’est joli et ça fait largement le job. Ce n’est clairement pas ce que je reproche à la série, teehee »

Shrykull: « J’adore le mauve. Le chara-design est expressif et agréable à l’œil. Death Parade, c’est vraiment un kiff visuellement. »

 

Classement des trente premiers:

1 – Sound! Euphonium (92pts)

2 – Blood Blockade Battlefront (45,5pts)

3 – The Rolling Girls (40pts)

4 – Yurikuma Arashi (38pts)

5 – Death Parade (30,5pts)

6 – Shirayuki aux cheveux rouges (24pts)

7 – Lupin III (23,5pts)

8 – Concrete Revolutio (21,5pts)

9 – Owarimonogatari (20pts)

10 – Non Non Biyori Repeat (17,5pts)

11 – Fate/stay night: UBW (15,5pts)

12 – Rokka no Yûsha (15pts)

13 – Seraph of the End (15pts)

14 – Osomatsu-san (14pts)

15 – Beautiful Bones: Sakurako’s Investigations (15pts)

16 – K: Return of Kings (13pts)

17 – Jojo’s Bizarre Adventure Stardust Crusaders (10pts)

18 – PUNCHLINE (10pts)

19 – One-Punch Man (9,5pts)

20 – Charlotte (8pts)

21 – Noragami Aragoto (7,5pts)

22 – Gatchaman Crowds Insight (7,5pts)

23 – Haikyuu 2 (7pts)

24 – Gochuumon wa Usagi desu ka?? (7pts)

25 – Ushio to Tora (6pts)

26 – Saekano (5,5pts)

27 – Little Witch Academia: the Enchanted Parade (4,5pts)

27 – Durarara x2 (4,5pts)

27 – Nisekoi: (4,5pts)

30 – My Teen Romantic Comedy SNAFU TOO (4,5pts)


Meilleure écriture

MeilleureEcriture

Regroupe à la fois les meilleurs scénarios, les meilleurs dialogues, la meilleure gestion du rythme, la meilleure gestion des personnages. En somme ce prix récompense les animes qui vous semblent les mieux écrits et les mieux pensés.

 

1/ Sound ! Euphonium

Composition: Jukki Hanada ; Oeuvre originale: Ayano Takeda

Ecriture01

Gaeko: « C’est mérité déjà pour l’alchimie entre les différents personnages qui rendait super bien (et encore plus pour le duo Kumiko/Reina). Et je dis ça en pensant également aux conflits auxquels survenus dans la série. Ce qui était cool avec Sound! Euphomium également, c’était ce vrai coté « groupe » qui faisait que l’histoire n’était pas vraiment centrée sur Kumiko mais sur l’ensemble du club. Ça faisait bien longtemps que KyoAni ne m’avait pas passionné ainsi pour un groupe de personnages. »

Zozolton: « Bien loin de la tranche de vie, on suit la progression de la fanfare avec ses hauts et ses bas. Tout est tellement crédible qu’on est investi à 100% dans les petites querelles et les crises de confiance. Le rythme est bon, le final est grandiose »

Kolya: « Ouais OK j’ai été happé par ce que la série racontait sur l’évolution de Kumiko, tant dans ses relations avec les autres que dans sa prise de conscience, donc je suis complètement d’accord avec cette place. »

Shrykull: « Même avec un casting d’une quarantaine de personnages dans l’orchestre, on parvient à s’éprendre de chacun d’eux plus ou moins équitablement. Sans être un Whiplash ni un K-On!, Sound! Euphonium nous présente une vision dure et compétitive de la musique, avec le ton modeste, amical voire intime qui convient à un anime sur un club de lycéens. Le drame est bien géré, un bon nombre de personnages sont développés et révèlent une profondeur qu’ils ne laissent pas transparaître au départ, comme Asuka ou le professeur, que j’ai trouvé particulièrement bien écrit, charismatique et pédagogue. »

Yoka: « Il parait que le novel de Euphonium est plutôt très bon de base (si j’en crois les gens dans ma TL Twitter qui l’ont lu en jap). KyoAni, avec l’aide d’Ayano TAKEDA et grâce au talent de YAMADA a su magnifier le 1er roman pour en faire une série de 13 épisodes magnifiquement bien gérée avec un excellent rythme, une très bonne décomposition des épisodes et des personnages formidablement intéressants à suivre »

Axel Terizaki: « Sans aller jusqu’à dire que c’est la meilleure écriture de tous les temps, la série arrivait à rendre passionnant des drama de club scolaire, ce qui en soi est déjà un exploit. »

 

2/ Death Parade

Direction: Tachikawa Yuzuru

Ecriture02

Shrykull: « Ahah comment ça doit rager. Non en vrai je suis d’accord qu’il ne devrait pas être aussi haut ; un top 4 ou 5 aurait été bien plus adapté, surtout avec ce qu’il y avait en face. Commençons par les défauts : la sous-intrigue Oculus/Nona ne mène à rien, un manque général de subtilité, et les épisodes ont l’air de tourner en rond. A cela je réponds que cette sous-intrigue, si on aurait pu s’en passer, n’est vraiment qu’une sous-intrigue et je ne comprends pas comment elle aurait pu « ruiner la fin » chez certaines personnes puisque ce n’était pas le focus dès le départ.

Si les épisodes peuvent paraître répétitifs, ils trouvent toujours moyen de se renouveler, que ce soit dans le thème, les résolutions, ou même les arbitres. Le 2e épisode qui se passe dans les coulisses du 1er, s’il se traduit par un manque agaçant de subtilité (ce dont je suis partiellement d’accord), établit clairement les règles et les défauts du système, ce que le personnage principal a besoin de voir sans ambiguité. Ce n’est plus Death Billiards, il s’agit de développer un univers.

Pour en revenir à la qualité des personnages, si leurs réactions sont parfois exagérées, elles restent toujours à mon sens logiques et convaincantes. Decim et la-madame-en-noir évoluent vraiment bien au fil de la série, pour un final poignant. D’autant que le double épisode 8-9 est absolument fantastique et mérite à lui seul les honneurs attribués à la série. »

Axel Terizaki: « Les jeux étaient vraiment bien écrit. Après la seconde moitié de la série m’a un peu endormi j’avoue. »

RdNetwork: « Je pensais que moins de gens avaient aimé la série. Un peu différent de son OVA d’origine, mais quand même plutôt ingénieux sans être forcément aussi profond qu’annoncé, Death Parade était quand même un super concept, pas forcément poussé à son paroxysme, et c’est probablement son seul problème de narration. »

Zozolton: « Individuellement tous les épisodes sont très forts, exudent une ambiance de fou et ont un propos pas inintéressant. Prise dans son ensemble, la série est peut-être un peu répétitive, et le dénouement final pas aussi marquant qu’on ne l’aurait attendu. En tout cas elle propose quelque chose de neuf qui mélange tension du jeu à la Kaiji, guerre psychologique à la Death Note et un peu de philosophie »

 

3/ Owarimonogatari

Script: Kizawa Yukito ; Oeuvre originale: NisiOsin

Ecriture03

RdNetwork: « Merci NisioisiN de nous montrer que c’est encore possible de sortir des arcs de dingue au niveau des meilleurs de Monogatari S2. Légèrement irrégulière, Owari est quand même d’un sacré niveau narratif, que ce soi le fantastique arc Sodachi ou les fameuses scènes entre Kanbaru et Shinobu. J’avais peur, je suis maintenant encore plus fan.  »

Sangigi: « Sauvé ! J’ai crû que tout espoir était perdu. Enfin ce jury agit avec un minimum de présence d’esprit. »

Yoka: « Woh, attention, la série des Monogatari est bien écrite, color me surprised. »

Nock: « En revenant à des arcs globalement plus courts, Monogatari lutte contre un de ses problèmes récurrents depuis quelques séries : le moment où les arcs se traînent et où le blabla devient vraiment long et chiant… Après, c’est du Monogatari, quoi, on aime ou pas l’écriture de Nisio Isin et son association au style de Shaft. »

Shrykull: « Impossible de ne pas mettre le Monogatari du moment quand on décerne un prix pour les meilleurs dialogues. C’est vraiment la grande force de la série. Aucun arc ne m’a laissé indifférent. Ougi Formula est un double épisode fournissant un mystère-jeu du genre qui me font bien kiffer. Sodachi Riddle en fournit un autre, plus intime, mais plus prenant dans sa narration. Sodachi Lost en dévoile encore un autre, autour du personnage formidable de Sodachi, dont la voix brisée de Marina Inoue me lui a fait attribuer le score maximal dans les meilleurs seiyuus.

Shinobu Mail m’a vraiment marqué par, entre autres, le dialogue Shinobu/Kanbaru et le passé trouble de Shinobu ; d’autant que l’arc s’inscrit à merveille dans la chronologie. Inutile de dire que cette saison est probablement ma favorite de toutes jusqu’à présent. Et c’est même pas parce que j’adore le mystère plus que tout au monde. (un peu quand même) »

Gaeko: « Cette énième saison de Monogatari continue dans le rudement classique mais toujours aussi bon, avec comme première force ses dialoguqes. Et même sans grande avancée dans l’histoire, Owarimonogatari fut intéressant à de nombreux égards, que ce soit pour les développements d’Araragi, de Shinobu et de Kanbaru (que j’ai vu sous un nouveau jour dans Shinobu Mail) ou pour l’apparition d’Oikura »

Shar: « Des dialogues d’une grande force (Kanbaru / Shinobu), un anime qui envoûte son héros et ses spectateurs en jouant sur le sens des mots, sur leur profondeur ; si vous avez vu les sagas précédentes, vous ne serez pas déçu de la qualité de l’histoire d’Owarimonogatari ! »

 

4/ The Perfect Insider

Script: Watanabe Yuusuke ; Oeuvre originale: Mori Hiroshi

Ecriture04

Shrykull: « EH BAH JUSTEMENT. Mon coup de cœur de 2015. C’est juste tout ce que j’aime. Un meurtre, une chambre close, un détective, une assistante, une île, une psychopathe, des passés dramatiques chelous, une longue enquête, une résolution dingo. L’exemple parfait de tout ce que je recherche dans n’importe quelle œuvre estampillée mystère, et ce depuis que j’ai été bercé aux Poirot et à la bibliographie complète d’Agatha Christie. The Perfect Insider, c’est vraiment le seul anime que je connaisse (et j’en ai cherché) qui ait ce format si simple et si efficace, plutôt que les éternels animes épisodiques mystery-of-the-week, qui ont parfois leurs moments et qualités mais manquent toujours de tout le développement et la complexité que peuvent fournir une enquête unique en une série de 11 épisodes ou un livre de 200 pages.

Du côté des personnages, Shiki Magata est une perle de complexité et d’intelligence, Moe fait le taff d’une bonne assistante et Souhei… détecte. Et est un peu soûlant (un peu). Bref, si vous kiffez le whodunit, foncez. »

lololeboiteux: « Une intrigue prenante, complexe et sordide que j’ai trouvée passionnante. »

 

5/ Gatchaman Crowds Insight

Script: Oono Toshiya

Ecriture05

Amo: « Un des rares animés récents à disserter sur le concept de la pensée de masse et à le critiquer de manière assez radicale, ce qui n’est pas anondin venant d’un pays – le Japon – particulièrement connu pour sa culture de ruche. Plus largement, la série aborde des thématiques que je raffolerais de voir plus souvent. Ma seule réserve sur l’écriture de cette seconde saison sera sans doute sur les premiers épisodes, qui semblent étrangement incohérent avec les propos de la première saison. Si cela s’explique plus tard, ça inquiète pas mal au début… »

Shrykull: « Si le 1er arc un peu manichéen qui va à contrepied de la saison 1 surprend, le reste en est une bonne justification et va profondément explorer la démocratie, la pensée de groupe, et toujours, les réseaux sociaux. Tsubasa (ou la naïveté et l’idéalisme incarnés) joue son rôle et sert le propos de l’anime avec brio. Une série vraiment bien menée qui souffre moins des longueurs et persos inintéressants de la première saison. »

Yoka: « La 1re saison de CROWDS s’était concentré sur le Héros, sa signification et sa place dans la Société. Insight continue dans cette thématique et se concentre cette fois-ci sur la Société, ses mécanismes, des décisionnaires et son unité. L’un des (si ce n’est le) animé les plus intelligemment écrits de l’année qui aurai sans problème pour moi mérité la première place. « 

Poyjo: « A la fois originale et déjà-vu. Parler de conformisme au Japon c’est faire de la répétition mais une série qui en parle au niveau de la nation et en termes politiques en animation, avec des super-héros et des extraterrestres ? J’aurai du mal à voir semblable et si bien fait ailleurs. Ça a quand même quelques faiblesses, ça manque cruellement de profondeur ; ça reste de la réflexion de surface mais forcément bien accueilli quand on pense aux séries qui parlent de conformisme au lycée »

Nock: « Avec le recul, j’ai un problème avec Gatchaman Crowds en général, c’est l’impression que j’ai que les personnages sont et agissent comme des enfants ou des débiles. Du coup, un personnage raisonnablement intelligent passe pour un génie. Le syndrome Idiocracy, en quelque sorte.
Du coup, si la série apporte des réflexions intelligentes, je la trouve assez pauvre sur certains points (entre autres, tout l’aspect politique, quand Gelsadra s’impose comme 1er ministre) et je trouve certains dialogues (par exemple dans la partie susmentionnée) assez aberrants ou de niveau cour de récré, du coup. « 

 

Classement des trente premiers:

1/ Sound! Euphonium (60pts)

2/ Death Parade (36,5pts)

3/ Owarimonogatari (36pts)

4/ The Perfect Insider (29pts)

5/ Gatchaman Crowds Insight (26,5pts)

6/ Osomatsu-san (25pts)

7/ Blood Blockade Battlefront (24pts)

8/ Lupin III 2015 (20,5pts)

9/ My Teen Romantic Comedy SNAFU TOO (20pts)

10/ Rokka no Yûsha (19pts)

11/ PUNCHLINE (18pts)

12/ Gundam: Iron-Blooded Orphans (18pts)

13/ School-LIVE (17pts)

14/ Concrete Revolutio (14pts)

15/ Plastic Memories (14pts)

16/ Yurikuma Arashi (13pts)

17/ Durarara x2 (13pts)

18/ Classroom Crisis (12,5pts)

19/ One-Punch Man (10,5pts)

20/ Teekyuu (9,5pts)

21/ Go! Princess Precure (9pts)

22/ Prison School (9pts)

23/ Shirayuki aux cheveux rouges (8,5pts)

24/ Fate/stay night UBW S2 (7,5pts)

25/ Arslan (6,5pts)

26/ Haikyuu 2 (6pts)

27/ Saekano (5,5pts)

28/ Baby Steps 2 (4,5pts)

29/ Rakudai Kishi no Cavalry (4pts)

30/ Food Wars (3,5pts)


Meilleure comédie

MeilleureComedie

L’humour est un genre ultra représenté dans l’animation japonaise mais quel anime vous a fait le plus rire, possède l’humour le plus efficace, le plus original ?

1/ Osomatsu-san

Comedie01

Shrykull: « De la comédie pure, variée, originale, et (très) colorée, souvent parodique, parfois émouvante, toujours absurde. Je lui reprocherais un humour qui sent parfois trop le vieillot pour être drôle (nique shé). Mais globalement, c’est du bon. »

Shueisha: « Je crois que sa victoire est incontestée ! Ca faisait longtemps qu’un anime ne m’avait pas fait autant rire ! Enchaînant les gags complètement barrés multipliant les références en tout genre (le passage avec Mad Max: Fury Road, OMG), ce fût un pur bonheur de suivre les aventures des frères Matsu ! Et bien que la série ne fût tout le temps drôle (les épisodes où les Matsu sont travesti en femmes ne m’ont jamais fait marrer), dès qu’elle l’était, elle atteignait des sommets ! Je le dis tout de suite, dans dix ans, on reparlera d’Osomatsu-san en se disant « Quand même, qu’est-ce qu’on s’était marré ! » ! »

Gaeko: « Chaque épisode partait dans des délires invraisemblables mais toujours hilarant. Et même quand la série lâchait un peu l’humour au profit de moments plus émouvants (je pense surtout à l’épisode avec la copine de Jushimatsu), ça faisait mouche. Osomatsu-san est de loin la meilleure comédie de 2015 et j’espère que son immense succès donnera lieu à une seconde saison. »

Kmeuh: « Complètement mérité. La série arrive à se renouveler à chaque épisode, les gags sont méchamment hilarant et les références sont légions. On sent bien que les mecs se sont lâchés et ça fait plaisir. <3″

Shar: « Le même humour que Gintama… car même réalisateur, sans les longueurs d’une série fleuve et sans la multiplication des personnages. Que du bon ! Un anime hors du commun avec un humour corrosif. »

Poyjo: « Oui j’ai été mort de rire devant cette série mais pas tout le temps. Y a des moments mous mais aussi des histoires plus sérieuses et plus touchantes. Dixit le gars qui a lâché une larme devant l’episode 5. Du coup, 1re position ? je l’aurai mis dans le top c’est sur mais j’aurai sans doute fait passé Prison School devant. »

Nemo: « Osomatsu ne tape pas toujours juste, il est parfois trop “japonais” pour nous, mais cette série est assez fascinante par son concept et son écriture. Oui, c’est drôle, pas à s’esclaffer de rire mais toujours un peu en arrière plan et pas mal à l’avant aussi. »

RdNetwork: « Complètement irréel, indéfini et imprévisible. Comme une série qui a décidé de faire absolument tout ce qui est possible comme humour, surtout dans la première partie de la série. Barré, drôle, parfois touchante mais jamais ennuyeuse. Ce qui devait être un gros délire est devenu un monument populaire.  »

 

2/ Teekyuu (saisons 4 à 7)

Comedie02

Nemo: « Qu’on donne à ce monsieur une putain de médaille. Si elle n’existe pas, qu’on l’invente, rien à foutre, je suis un ouf moi. En vrai, Teekyuu m’a souvent fait le même effet que les meilleurs gags de Jeremy Morvan : tu es là, tu te marres et tu te dis “putain c’est trop con” puis “qu’est ce que je viens de regarder”. Et là t’es un peu plus heureux de vivre. »

Zozolton: « L’effet Teekyu : tu restes de marbre devant l’épisode tellement c’est en feu continu, puis tu exploses de rire au bout des 2 minutes. C’est con, c’est bon, on en veut encore. »

Shar: « Les deux minutes de bonheur hebdomadaires obligatoires ! Grosse préférence pour les saisons 4 et 5 »

Nock: « Chapeau à Shin Itagaki, le véritable homme-orchestre de Teekyuu pour nous avoir régalé pendant un an à grand coup de non-sens permanent, dopé à un mélange improbable d’acide et de crack (ne faites pas ça chez vous, les enfants). Tant de scènes d’anthologie, de délires totaux, c’était formidable. Au moins aussi formidable que les annonces répétées de nouvelles saisons. Je prie pour que Teekyuu revienne plus tard, mais si ce n’est pas le cas, merci beaucoup, M. Itagaki et bon courage pour Berserk ^^ »

 

3/ Prison School

Comedie03

Kolya: « J’aurais bien aimé voir la série plus haut, c’était rafraîchissant. »

Shrykull: « Hein ? Oh merde, j’avais totalement oublié que c’était une comédie. J’étais trop pris le suspense incroyable de l’action. Il faut dire que le gros de l’humour vient du fait que l’anime s’assume totalement. Outre le surréalisme du synopsis, c’est un florilège de keikaku, de trahisons, de tragédies, de bromance, de solidarité… le plus sérieusement du monde. Et c’est proprement hilarant. »

Gaeko: « Prison School était incroyablement absurde et trash mais surtout extrêmement drôle. Et pourtant je suis loin d’être amateur de ce type d’humour. »

Amo: « L’humour de Prison School divise les gens aussi sûrement que le combat beurre / huile d’olive dans les pâtes. Perso je trouve ça super drôle et, ce qui est encore mieux, c’est que à cet humour s’ajoute une vraie histoire avec des vrais rebondissements et un auteur qui prend ça à coeur. Car l’humour trash et débile, parfois, c’est putain de sérieux. Donc rien que pour cette ambiance unique que seul le Japon pourrait nous offrir, je dis oui à cette troisième place méritée. »

 

4/ One-Punch Man

Comedie04

Amo: « Evidemment. On adore One-Punch Man pour ses scènes d’actions, pour son casting dément, pour sa ribambelle d’hommages et de déconstructions mais, aussi, surtout, pour son début finalement pas mal drôle. Cet humour s’atténue au fur et à mesure mais le peu que ça dure, c’est quand même parfois bien trouvé ! »

Shrykull: « Je suis mitigé. Le héros a une vanne unique qui s’use, mais le reste du casting tient la route. Les contrepieds au genre manquent souvent cruellement de subtilité, mais font généralement mouche. Non, c’est vraiment quelque chose que je n’arrive pas à signifier qui fait que je ne peux pas m’empêcher de rigoler comme un con. »

 

5/ Working!!!

Comedie05

Nock: « J’ai oublié de voter pour, mais il faut reconnaître que Working!!! était une série assez délirante sur certains points (mais qui n’a pas oublié de faire autre chose que tourner en rond, contrairement à la S2). Je pense entre autres à tout ce passage hallucinant à base de /!\ spoil potentiel /!\ « Je ne comprends pas ma mère parce que je n’ai pas lu son mode d’emploi » /!\ J’avoue avoir bien ri devant cette série »

Kmeuh: « Une saison 3 qui ne fait pas autant rire que les 2 précédentes, mais qui a au moins le mérite de conclure parfaitement toutes les histoires entres les personnages (notamment celles d’amour), donc c’est cool. »

Gaeko: « Une ultime saison absolument géniale qui aura apporté une conclusion à l’intégralité des intrigues de la série (oui, même la femme du directeur qui se perdait toujours). Le tout en étant toujours aussi drôle. Working va me manquer mais au moins la fin était vraiment cool (sans oublier le spécial de 50 minutes). »

lololeboiteux: « Un seul point négatif pour moi : c’est fini 🙁 »

Nemo: « Oui ! Oui ! Oui ! La série pour se mettre de bonne humeur par excellence. De plus, cette troisième saison est vraiment drôle et attachante. »

 

Classement des trente premiers:

1/ Osomatsu-san (78,5pts)

2/ Teekyuu (41,5pts)

3/ Prison School (36,5pts)

4/ One-Punch Man (36,5pts)

5/ Working!! (24,5pts)

6/ Monster Musume no Iru Nichijo (19,5pts)

7/ Shimoseka (19,5pts)

8/ Himouto! Umaru-chan (18,5pts)

9/ Mon Histoire (17,5pts)

10/ Non Non Biyori Repeat (17,5pts)

11/ Yuru Yuri San Hai (17pts)

12/ Joukamachi no Dandelion (13pts)

13/ My Teen Romantic Comedy SNAFU TOO (12pts)

14/ Hello! Kiniro Mosaic (12pts)

15/ Gintama° (11,5pts)

16/ Food Wars (11pts)

16/ Etotama (11pts)

18/ Takamiya Nasuno Desu (11pts)

19/ Binan Koukou Chikyuu Bouei-bu LOVE (8,5pts)

20/ Yamada-kun & The 7 Witches (8,5pts)

21/ Bikini Warriors (8pts)

22/ Jitsu wa Watashi Wa (8pts)

23/ Le Eden de la Grisaia (8pts)

24/ Charlotte (7,5pts)

25/ Blood Blockade Battlefront (7pts)

26/ I Can’t Understand What My Husband Is Saying S2 (7pts)

27/ Hacka Doll (5,5pts)

28/ Gochuumon wa Usagi Desu Ka (5,5pts)

29/ PUNCH LINE (5pts)

30/ School-LIVE (5pts)


Meilleure adaptation

MeilleureAdapt

La meilleure série tirée d’un univers non-original. Qui a su transcender l’oeuvre d’origine pour offrir un animé complet, de qualité et qui se suffit à lui-même.

1/ Sound! Euphonium

Tiré d’un roman de Ayano Takeda

Adapt01

Kolya: « On va donc pouvoir renommer ce prix en « Le prix de la meilleure adaptation dont on n’a pas lu le bouquin ». Je dis ça, mais de mémoire j’ai aussi voté pour Euphonium dans ce top. Le fanboyisme n’a pas de limites. :(« 

Yoka: «  Personne ici n’a lu le LN de base. Mais j’ai lu les interviews de Naoko YAMADA et d’Ayano TAKEDA (merci @ultimatemegax pour les trads en anglais) et du coup, ouais, le travail d’adaptation sur la série, il est là, il est hyper présent et la série mérite sans problème sa première place. « 

Shrykull: « Personne n’a lu le roman, mais avec une telle qualité générale, je ne vois pas comment ça peut être une mauvaise adaptation. »

Amo: « Ok ce nouveau prix était une mauvaise idée. Oui, évidemment, il est difficile de ne pas penser que Kyoto Animation a encore fait un travail d’adaptation exemplaire, comme ils nous y ont habitués depuis Haruhi et Clannad. Mais en même temps, est-ce vraiment honnête de mettre Euphonium en premier alors que, fatalement, on est vraiment très peu de francophones à avoir pu lire l’oeuvre originale ? Bref, j’aurais dû mieux réfléchir les prix que je voulais expérimenter :’D. »

 

2/ One-Punch Man

Tiré d’un manga de ONE et Yusuke Murata

Adapt02

Shueisha: « J’étais persuadé que One Punch Man était inadaptable. C’est une oeuvre qui est conçue pour son support exploitant ses codes narratifs à mort. J’étais donc peu optimiste quand à la nouvelle de cette adaptation. C’était sans compter le talent des animateurs de ouf qu’a ramené le studio Madhouse pour nous concevoir un pur sakuga porn comme on a eu avec Space Dandy l’année précédente ! Il fallait bien ça pour combler l’absence de la prouesse graphique de Yusuke Murata et des fulgurances de la narration ! Pari réussi, adaptation réussie ! »

Yoka: « En vrai, je resterai éternellement deg que MURATA n’ait pas réalisé un cut sur l’adaptation animée de son propre manga alors qu’il a déjà fait de l’animation clé à l’époque sur Majin Bone. Du coup, l’adapt est bonne mais elle aurait pu être tellement magnifiée. »

 

3/ Haikyuu 2

Tiré d’un manga de Haruhichi Furudate

Adapt03

Yoka: « La première saison de Haikyuu était déjà vraiment bonne, la deuxième reste du même acabit. C’est très bien animé, c’est très bien écrit, la décomposition en épisodes est bien pensé, les personnages sont bien doublés, la musique est nickel, tout est bon dans cette adaptation. On sent vraiment la passion du staff pour la série et j’espère que ça va continuer. »

Shrykull: « Pourquoi ce top est-il si proche du top de meilleure technique ? Probablement car, quand l’œuvre originale est déjà excellente de base, une bonne animation et réalisation ne peut souvent que la sublimer et la faire passer au niveau supérieur. »

Amo: « Ah je suis terriblement divisé. D’un côté j’adore vraiment le manga original, de l’autre il est difficile de nier que l’adaptation animée lui est sans doute supérieure, grâce à une excellente mise en scène et une sublimation des matchs déjà très intenses de l’oeuvre originale. La seconde saison continue à proposer un travail d’orfèvre en matière de technique, avec un excellent sens du rythme et des très jolis visuels. Indispensable. »

Kolya: « L’animé est tellement meilleur que le manga que j’ai presque du mal à comprendre pourquoi cette série est *seulement* 3e de ce top. »

 

4/ Blood Blockade Battlefront

Tiré d’un manga de Yasuhiro Nightow

Adapt04

Shueisha: « Il parait que l’adaptation est très différente de l’oeuvre d’origine. En tant que puriste, je trouve ce genre d’initiative bien plus intéressante qu’une bête adaptation. Je me pencherais bien sur le manga. »

Yoka: «  L’animé de BBB, c’est bordeline pas une adaptation. Toute l’histoire des deux jumeaux et plus particulièrement de White a été entièrement inventée par Rie MATSUMOTO. White, dans le manga, c’est une case. Dans l’animé, c’est le pilier de la série et c’est un personnage absolument fascinant et absolument intéressant. »

Amo: « Peut-on être une « bonne adaptation » quand on offre une intrigue totalement inédite ? Ici, la réponse est indubitablement oui: en conservant la même ambiance, en respectant les personnages au maximum et en conservant les qualités de l’oeuvre initiale pour les sublimer dans une histoire originale et bien mise en scène, y’a pas à chier, c’est de l’excellent travail et il faut toujours accueillir avec enthousiasme ce genre d’initiatives, qui rendent manga et animé complémentaires. »

Zozolton: « Y a pas à dire, l’anime apporte une grosse plus-value par rapport au manga. L’ambiance est impeccable, l’intrigue originale avec Black & White est pas mal et se marie bien avec les épisodes individuels »

 

5/ Fate/stay night Unlimited Blade Works 2nd Season

Tiré d’un visual novel de TYPE-MOON

Adapt05

Shrykull: « Pas d’accord. Tout d’abord, le rythme : la première saison était excellente sur ce point. Le second est bien moins dynamique, plus hachuré, et passe trop de temps sur des scènes secondaires plutôt qu’étoffer et faire compter le scénario principal. Ensuite, j’ai pas mal à redire sur les choix d’adaptation. La représentation visuelle de la projection, le combat contre Archer, le combat final, entre autres, sont spectaculaires, mais pas toujours dans le bon sens du terme. Comme un plat trop épicé.

Ce qui m’avait plu dans le visual novel, si je prends pour exemple le combat contre Archer, c’est le duel d’épéistes au corps-à-corps totalement inégal, simple, presque intime ; le combat en lui-même étant relégué au second plan derrière la joute verbale et morale qui remet en cause tout le personnage de Shirou, au bord de la mort. L’anime, lui, semble faire l’inverse. Je ne pense pas que ce soit une fatalité, juste parce qu’on a un support plus visuel, d’exagérer ainsi le combat au détriment du propos.

Après, je dois bien avouer qu’ufotable contrebalance le tout en rajoutant des scènes intéressantes ou fanserv, comme le flashback avec Berserker ou Luvia. Du coup, par rapport à la S1 qui était irréprochable, je suis plus mitigé. Ça reste un très bon anime, mais une adaptation discutable. Et puis on n’entend jamais le chant d’UBW en entier de tout l’anime, wtf 🙁 »

Amo: « Toujours mieux que la version DEEN de 2006, oui. »

 

Classement des trente premiers:

1/ Sound! Euphonium – 63pts

2/ One-Punch Man – 62,5pts

3/ Haikyuu 2 – 36pts

4/ Blood Blockade Battlefront – 29pts

5/ Fate/stay night UBW 2nd Season – 25pts

6/ Prison School – 24pts

7/ School-LIVE – 23pts

8/ Owarimonogatari – 19,5pts

9/ Jojo’s Bizarre Adventure Stardust Crusaders – 17,5pts

10/ Food Wars – 15pts

11/ Shirayuki aux cheveux rouges – 15pts

12/ My Teen Romantic Comedy SNAFU TOO – 14pts

13/ Yamada-kun & The 7 Witches – 10,5pts

14/ Non Non Biyori Repeat – 10pts

15/ Assassination Classroom – 10pts

16/ Noragami Aragoto – 9,5pts

17/ Monster Musume no Iru Nichijo – 9,5pts

18/  Ushio To Tora – 9pts

19/ Durarara x2 – 8,5pts

20/ Arslan – 8pts

21/ Sore ga Seiyuu – 7pts

22/ The Perfect Insider – 7pts

23/ Rokka no Yûsha – 6,5pts

24/ Working!! – 6pts

25/ Rakudai Kishi no Cavalry – 5pts

26/ Heavy Object – 4pts

27/ Ninja Slayer – 3,5pts

28/ Kuroko no Basket 3rd Season – 3,5pts

29/ GATE – 1,5pts

30/ Nisekoi: – 1pt


Meilleure série courte

MeilleurShort

Un prix visant à récompenser les séries “courtes”, c’est à dire celles dont les épisodes durent moins de quinze minutes.

1/ Teekyuu (saisons 4 à 7)

Courte01

Shrykull: « Meilleure série courte de l’année, chaque année. »

Nock: « Tako-Marimo best gril. C’est totalement con, mais bon sang, que c’est bon. Si vous n’avez jamais tenté, je vous suggère le marathon Teekyuu avec de la bière et des copains, c’est encore plus fabuleux »

Shar: « Quand un type achète un DVD de Teekyu, le staff a le budget pour la prochaine saison. L’humour absurde dans sa forme la plus pure et la plus marrante. Un bonheur sans nom ! »

Amo: « Toujours épatant de voir combien de blagues peuvent être placées en à peine deux minutes. C’est inventif, sans limites et ça reste le travail d’un seul homme… qui du coup est un peu devenu mon modèle. »

 

2/ I Can’t Understand what my husband is saying (saison 2)

Courte02

Shar: « Légèrement moins bien que la saison 1, la suite était indispensable et nous plonge à nouveau dans le quotidien du couple marié le plus adorable de la JAPANIM. Le dernier épisode justifie à lui seul l’existence de cette saison. »

Axel Terizaki: « C’était mignon et drôle, c’est tout (même si la S1 était quand même mieux) »

 

3/ Ninja Slayer from Animation

Courte03

Shueisha: « Trigger saving the animation one frame at a time. »

Kolya: « Meilleur que Kiznaiver/10. »

Yoka: « Et toi, est-ce que tu DOMO aussi ? »

Nock: « Domo »

Kmeuh: « DOMO. »

RdNetwork: « Dans le genre grosse blague, ça fait fort aussi. Inferno Cop qui ne s’assume pas, souvent mis en dilettante par le fait qu’il y ait un scénario cliché à adapter derrière, elle s’en sort étrangement bien en étant complètement débile avec son alternance animation / “non­animation”.  »

Zozolton: « Là il faut être dans le trip nanar un peu, mais entre les effets sonores improbables et l’animation minimaliste, ça a son charme. »

 

4/ Hacka Doll

Courte04

RdNetwork: « Très peu supportable au début, se transforme en parodie plutôt sympa sur la fin. Mention spéciale aux parodies de SAO et de Shirobako qui font mouche malgré le fait que 99% des vannes de la série sont méga­prévisibles.  »

Yoka: « Hacka Dolls a eu un excellent premier épisode, que j’ai trouvé vraiment fun et punchy. Puis la série s’est un petit peu perdu, a eu du mal à se trouver une propre identité mais a fini par remonter la pente à partir du 6e épisode et à partir de là, tous les épisodes sont bons voire très bons. La série a été un réel plaisir à regarder. Ikuo Geso, qui était un excellent animateur, il n’y a qu’à voir son MV sur Mikakunin (https://www.youtube.com/watch?v=TSbSzrLffew) a été sur cette série réalisateur et CharaDesigner et cela se voit énormément puisque les personnages sont complètement pensés pour être animés et ils l’ont étés et bien étés. »

 

5/ Bikini Warriors

Courte05

Shar: « De l’humour et du ecchi. Bikini Warriors ne fait que ça mais il le fait BIEN ! TRES BIEN MEME ! Il est inutile de lui chercher autre chose comme un scénario ou une logique. Si vous aimez les RPG, vous allez ADORER les blagues »

Shrykull: « Ahah sérieusement :’D Pour troll, pour plaisir coupable, pour kiff legit ? Il mérite chacun d’eux. …J’aime bien les prix Minorin.  »

Amo: « De tous les animés où Tony Taka a participé au chara-design, c’est sans nul doute le meilleur. »

 

Classement total:

1/ Teekyuu (70pts)

2/ I Can’t Understand What My Husband Is Saying (38,5pts)

3/ Ninja Slayer (37pts)

4/ Hacka Doll (26pts)

5/ Bikini Warriors (22pts)

6/ Takamiya Nasuno Desu! (22pts)

7/ Wakaba Girls (21pts)

8/ Wooser Higurashi Mugen-hen (20pts)

9/ Kagewani (18pts)

10/ Anime de Wakaru Shinryou Naika (18pts)

11/ Miss Monochrome (11pts)

12/ Wakako-zake (7pts)

13/ Fushigi na Somera-chan (6pts)

14/ Robot Girls Z+ (4,5pts)

15/ Vampire Holmes (4pts)

16/ Kowabon (1pt)


Meilleur studio

MeilleurStudio

Le studio ayant fait le meilleur boulot sur l’ensemble de l’année. Ca peut être aussi bien pour un seul anime en particulier que pour une année solide et régulière.

1/ Madhouse

Studio01

Death Parade, One-Punch Man, Mon Histoire, Overlord, Diamond of Ace…

 

Gaeko: « De Madhouse en 2015 beaucoup retiendront surtout One-Punch Man mais il ne faut pas oublier qu’ils ont aussi fait Death Parade, Ore Monogatari et Overlord (plus Diamond Ace mais moi les shonens sportifs…). Cette année, le studio a fait un quasi sans-faute en réalisant un tas de séries géniales. Du coup logique de le voir premier. »

Shueisha: « Madhouse continu à prouver qu’il est un studio de premier ordre en ce qui concerne les adaptations. Entre Hunter X Hunter l’année dernière, Parasyte et maintenant One Punch Man, ce studio montre qu’il sait faire des adaptations très réussies et très poussés techniquement ! En espérant que le studio continu à nous fournir des animes de cette qualité pour les années à venir ! »

Yoka: « L’année 2015 a été assez bizarre chez MADHOUSE, d’autant plus que l’animé pour lequel il a été placé aussi haut, c’est à dire One-Punch Man, n’est même pas tant la responsabilité du studio que de son réalisateur. C’est NATSUME, ses contacts et les contacts de ses contacts qui ont permis d’arriver à un tel animé avec un tel déluge d’animateurs différents. C’est très souvent le cas mais ça l’est encore plus sur les œuvres de NATSUME qui a vraiment pris l’habitude d’appeler énormément de monde pour taffer avec lui, comme on avait déjà pu le voir sur Space Dandy. »

Misogi: « Pas grand chose à redire sur l’une des valeurs sûres parmi les studios d’animation japonais. »

Shrykull: « Pour Death Parade, Ore Monogatari, mais surtout pour One Punch Man qui en a soufflé plus d’un. Overlord, lui, était relativement correct. »

Kolya: « J’aurais inversé Bones et Madhouse, mais sinon RAS, top 3 logique. Je regrette un peu l’absence de Samurai Pictures, le studio qui s’occupe de la 3D sur Aikatsu!, qui a très certainement fait un travail plus constant et de meilleure qualité que J.C Staff et SHAFT cette année. »

Poyjo: « Chapeau à un studio qui a réussi à populariser autant la nouvelle génération d’animateurs web avec OPM »

 

2/ Bones

Studio02

Shirayuki aux cheveux rouges, Blood Blockade Battlefront, Concrete Revolutio, Noragami Aragoto, Show by Rock….

Sangigi: « Clairement, ils ont fait un taff vraiment extra ! Un studio à continuer de surveiller assidûment ces prochaines années. »

Nock: « Bones continue comme à son habitude de livrer des séries globalement bien fichues techniquement et plutôt jolies. Pour la qualité d’écriture, c’est un autre sujet, mais je n’ai rien à dire, ma série de Bones préférée, cette année, c’était Show By Rock. Cela dit, dans l’ensemble, c’était plutôt une bonne année pour le studio. »

Yoka: « Sans problème, Bones a fait une très grosse année avec énormément d’animés différents dans énorméments de styles différents portés par énormément de réalisateurs différents, certains expérimentés comme Rie MATSUMOTO ou Masashiro ANDO à des débutants comme Takahiro IKEZOE. Il y a eu de tout chez Bones en 2015 et je les ai beaucoup aimé cette année. »

Poyjo: « Je me suis trompé et je suis content. En 2014 je pensais Bones sur la pente, bon pour faire de beaux os… *sors en courant* »

Shrykull: « Un studio qui paraissait en déclin mais qui reprend du poil de la bête en 2015 (et 2016) avec Shirayuki et Concrete Revolutio qui était magnifiques visuellement, et Kekkai Sensen dont on ne tarit plus d’éloges. »

Shueisha: « S’il y a bien un studio dont on est quasi-sûr qu’on aura à chaque production de l’animation de qualité n’hésitant pas à aller dans la surenchère d’explosions et effets en tout genres, c’est bien le studio Bones ! Quand en plus on met une réalisatrice talentueuse telle que Rie Matsumotou à la réalisation d’une série, ça ne peut donner que quelque chose d’aussi bon que Blood Blockade Battlefront ! Je n’ai malheureusement pas vu Concrete Revolutio mais ça a aussi l’air d’être un sacré festival de sakuga ! »

lololeboiteux: « Une grosse, grosse année avec plein d’animes tous plutôt bon, et ça continue en plus ! »

 

3/ Kyoto Animation

Studio03

High Speed, Sound! Euphonium, Kyokai no Kanata I’ll Be Here

Yoka: « En 2015, KyoAni n’a sortie qu’une seule série, Euphonium, bravo à eux. Ils ont aussi sorti trois films, les deux de Kyoukai no Kanata et celui d’High Speed. Sur ces trois films, le premier de KnK était inintéressant et celui d’High Speed n’est pas encore sorti en BR donc difficile d’en parler.  Il reste le deuxième de KnK que j’ai plutôt bien aimé. Il a ses défauts et ISHIDATE a besoin soit d’un vrai roman à la base soit d’un vrai scénariste mais le réalisateur a énormément d’autres qualités, notamment sa gestion des couleurs et des storyboards hyper dynamiques, ce qui se ressent beaucoup lors des combats, et je suis du coup impatient de le voir sur Violet Evergarden. »

Nock: « Un conseil, ne matez jamais le 1er film récap’ de Kyoukai no Kanata. À part ça, une année plutôt calme pour KyoAni, avec une seule série, 2 films « neufs » et un travail toujours aussi chiadé pour la DA et l’animation. Le studio prend le temps de polir ses productions et ça se sent. En tant qu’amateur de longs métrages, je les attends au tournant pour A Silent Voice. En attendant, c’est techniquement un très bon studio. Maintenant, faudrait juste qu’ils éloignent Ishihara du poste de réalisateur et qu’ils arrêtent d’adapter leur LN maison totalement foireux… »

Misogi: « Année plutôt calme pour le studio, mais il est toujours à la traîne sur les projets maison. Il lui faut vraiment de bons scénaristes pour ces derniers, sinon il y a des raisons de s’inquiéter un peu pour Violet Evergarden vu sa hype. »

 

4/ JC Staff

Studio04

Shokugeki no Sôma, Prison School, Shimoseka, Danmachi….

Shar: « C’est SCANDALEUX qu’un aussi bon studio qui connait aussi bien les ficelles de l’animation et qui se mouille pour son public doive se contenter de la quatrième place ! »

Misogi: « Aucune catastrophe à signaler, ce qui est surprenant pour un studio généralement moyen niveau animation. »

Amo: « L’année du « bien ». Beaucoup aimé leurs adaptations de Shimoseka et Prison School. C’est pas révolutionnaire, ils font le taff, se plantent pas, c’est déjà ça. »

Shrykull: « Si Food Wars doit plus son succès à l’œuvre originale qu’à son adaptation (dont l’excellente OST aurait quand même gagné à figurer dans le top 5), Prison School a été particulièrement bien réalisé et a même eu un manga sur sa réalisation, ouf. En revanche, le reste est plus discutable. »

Yoka: « Mouais bof. Ils ont fait des trucs sympas, des trucs plus négligeables, des trucs bons, des trucs moins bons. Ce fut une année ni particulièrement bonne ni particulièrement mauvaise, je ne sais pas trop comment ils sont dans le top 5 mais leur place n’est pas non plus hyper choquante. »

 

5/ SHAFT

Studio05

Nisekoi: , Owarimonogatari, Koufuku Graffiti, Kizumonogatari

Yoka: « SHAFT a réussi à revivre en 2015 après être complètement et absolument mort en 2014. Leur année n’a pas été non plus extraordinaire, sauf si pour vous la S2 de Nisekoi et Koufuku Graffiti étaient les meilleurs animés de l’année, mais par rapport à ce qu’ils ont fait l’année dernière, ok, vous avez le droit de penser que c’est un des meilleurs studios de 2015. Je suis pas méga convaincu, pour ne pas dire pas du tout, mais soit. »

Gaeko: « Shaft mérite cette place pour Owarimonogatari et Koufuku Graffiti parce que OUI c’était très bien comme série. Ah et ils ont fait Nisekoi saison 2 aussi il parait. »

Amo: « Bonjour je suis Amo, je suis le plus grand expert bas-normand de Nisekoi. L’adaptation de la S2 était bien. Rien de plus à signaler. »

 

Classement total: 

1/ Madhouse (109pts)

2/ Bones (74pts)

3/ Kyoto Animation (70pts)

4/ JC Staff (29,5pts)

5/ SHAFT (25pts)

6/ Lerche (19,5pts)

7/ Production IG (19pts)

8/ Ufotable (15,5pts)

9/ A1 Pictures (15pts)

10/ Silver Link (11pts)

11/ Feel (10,5pts)

12/ Tatsunoko (8,5pts)

13/ Sunrise (7,5pts)

14/ Pierrot (7pts)

15/ Millepensée (6,5pts)

16/ Colorido (6pts)

17/ David Prod (6pts)

18/ Shuka (5pts)

19/ TMS (5pts)

20/ PA Works (4,5pts)

21/ Troyca (3pts)

22/ Trigger (2,5pts)

23/ Toei (2pts)

24/ Dogakobo (1,5pts)

25/ White Fox (1pt)


Anime le plus sous-estimé

AnimeSousEstime

On a tous nos petits favoris mais on sait que certains animes seront mal représentés dans le classement final car dans l’ombre des gros blockbusters que tout le monde a vu – c’est là que le prix de l’anime le plus sous-estimé entre en scène ! De manière caricaturale c’est le prix de l’anime “que vous aimeriez bien que plus de monde y jette un oeil.”

 

1/ Classroom Crisis

SousEstime01

RdNetwork: « Hiii <3 Je l’attendais même plus. Classroom Crisis est une tuerie. Vraiment. Peu entrainante de base, c’est une série extremement bien foutu et très originale, qui arrive à parler à fois de société et à super bien développer ses personnages, en particulier les 4 principaux, sans tomber dans l’inutile ou le nul. Pas une série à donner à tout le monde, mais vraiment une série intelligente.  »

Yoka: « Classroom Crisis fait partie de mes deux coups de cœurs de l’année et je suis ravi de le voir arriver ici à la première place. Sûr, l’animé a ses défauts et certains épisodes sont assez décevants. Mais ses moments de réussite sont vraiment réussis et certaines scènes sont absolument magnifiques. L’histoire globale est en plus très plaisante à suivre, avec ce qu’il faut de rebondissements et de cliff, les personnages sont agréables, hauts en couleurs et sont bien traités avec un excellent CharaDesign et on se retrouve au final avec une excellente série qui mérite vraiment très beaucoup plus mise en avant. »

Nock: « Il faut reconnaître que passés des débuts un peu poussifs, la série était plutôt sympathique. Dommage que la fin donne envie de voir une suite qui ne viendra jamais, vu les ventes décevantes. »

Zozolton: « Le Shirobako de la construction de fusées ? Pas tout à fait, mais on s’en rapproche. Là vous avez de la vraie intrigue de bureau, avec les promotions et les coups bas, les donations de partis politiques, les tractations avec les syndicats… Ajoutez à ça un cast bourré de persos sympathiques, notamment les 4/5 centraux, pas trop de lenteurs, une romance mignonne comme tout et vous tenez une pépite trop méconnue »

 

2/ Rakudai Kishi no Cavalry

SousEstime02

Misogi: « Ce doit être la première fois que je revois totalement mon avis sur une série que j’avoue avoir incendiée sans pitié. J’en profite pour réparer cette faute.

Au début, on se dit qu’on va se retaper les mêmes clichés typiques du harem ecchi…. sauf que non : les idées sont assumées, on ne tourne pas du pot avec des quiproquos (et il n’y a pas d’harem en prime), le fan-service n’est pas désolant (et Dieu sait que j’ai du mal avec)… Avec un scénario peut-être un peu léger mais qui marche, c’est une petite surprise »

Gaeko: « OUI. Lors de sa diffusion en automne, Cavalry avait été assimilé aux deux autres harems lycéens magiques clichés diffusés en même temps, Asterisk War et AntiMagic Academy 35th Test Platoon. SAUF QUE Cavalry a rapidement su tirer son épingle du jeu en prenant complètement à contre-pied ces clichés. Le harem n’en était pas un, cet aspect servira même à appuyer la relation entre Stella et Ikki. La imouto en mode « Onii-sama » était ainsi pour de bonnes raisons et s’est offert un développement assez surprenant. Et les derniers épisodes de la série, étonnement sombres pour un anime du genre, ont offert un final palpitant. Bref, Cavalry c’était ma grosse surprise de l’automne et sans doute de l’année et je suis ravi de le voir ici à la seconde place. »

Kolya: « Top assez logique, regardez Rakudai, c’est du bon LN comme on en fait trop peu. Tout est bien dans cette série, en particulier une réalisation aux petits oignons signée Shin Ônuma. »

Yoka: « Cet animé est beaucoup mieux que ce que méritait son LN. Shin OONUMA est un réalisateur qui, après s’être formé chez SHAFT fait partie des gens qui se sont cassés pour créer Silver Link et cela lui a permis d’avoir toute la liberté sur le processus de réalisation de ses œuvres et elles sont en général d’un niveau assez incroyable. Rakudai Kishi ne déroge pas à la règle et la série a un rythme, des storyboards et une gestion des personnages vraiment excellentes.

Mention spéciale aux deux derniers épisodes. OONUMA a toujours été quelqu’un d’incroyable talentueux pour la gestion des couleurs et il pu, sur ces deux derniers épisodes, montrer tout son talent. Le résultat est vraiment génial et je recommande chaudement cette série qui est bien plus qu’une random adaptation de LN ecchi harem fantasy mes couilles. »

Poyjo: « La série qui a mal choisi son timing pour sortir. On l’a pris pour une jumelle pour cette série de **** qu’est Asterisk Wars mais loin de là. Ce qui est amusant, c’est qu’en changeant la couleur des cheveux de l’héroïne, le duel n’aurait sans doute pas pris de telles proportions »

 

3/ Gatchaman Crowds Insight

SousEstime03

Yoka: « Tout le monde devrait mater CROWDS puis insight tant les deux sont intelligemment écrites, pleines de personnages intéressants et posent des questions sans forcer une réponse aux spectateurs. »

Shrykull: « Cette saison 2 surpasse la première, clairement. Tout est beaucoup mieux géré et intéressant. Moi qui était bof/ok à la fin de la S1, et peu réticent à commencer celle-ci, j’attends à présent la prochaine avec enthousiasme. »

 

4/ Rokka no Yûsha

SousEstime04

Shar: « Rarement le suspense dans un anime aura été aussi insoutenable ! Si la 3D est dégueulasse, le reste de l’anime est réellement accrocheur : les personnages, l’histoire, l’ambiance… Si vous souhaitez vous triturer les méninges et vivre un anime à fond, Rokka no Yuusha est un bon choix. »

Misogi: « Fallait oser un tel mélange des genres dans la série, le seul regret est que seul le tome 1 du LN a été adapté, alors que le LN décolle justement à partir de ce point. »

Shrykull: « OUI. Ne vous faites pas avoir par la fantasy clichée des premiers épisodes. Une fois arrivé au temple, c’est un huis clos haletant avec des personnages bien construits qui prend place, rythmé par autant de fausses pistes qu’il en faut pour être régulièrement surpris. Vraiment bien écrit. »

RdNetwork: « Un petit mystère sympa. Un peu irrégulier hélas. Et surtout, pas fini. Tout est “bien mais boarf” dans cette série, forme comme persos comme fond, et c’est un peu frustrant. Mais pas mal d’ambition dans la réal, et ça c’était cool.  »

 

5/ Concrete Revolutio

SousEstime05

RdNetwork: « Quand on parle de série intelligente… Droppé par tout le monde à cause de son format incompréhensible au départ, c’est un truc de folie ConRevo. Racontant à la fois l’histoire du Japon post­2ème guerre mondiale mais dans un contexte de super­héros, elle arrive à être prenante dans son format épisodique, complètement géniale dans son story­telling, réussie d’un point de vue technique et visuelle, et surtout incroyablement intelligente.

Tout est logique, même dans la structure, pour peu qu’on arrive à comprendre pourquoi elle alterne autant entre ses 2 timelines. Chaque épisode reprend des événements réels et replace les conséquences sur la société japonaise, n’hésitant pas à évoquer des rebellions étudiantes, des horreurs de la guerre, l’intervionnisme américain… Et l’aspect super­héros reste pourtant divertissant. Là­encore : pas forcément facile à apprécier, mais tellement bon.  »

Kolya: « Cette série est aussi sous-estimée que difficile à appréhender et à suivre. »

Shrykull: « Il s’est fait basher sur sa narration non chronologique complexe à la limite du bordélique. Ce serait se priver d’un univers très coloré et garni de…tout, des sorcières aux mechas en passant par les voyageurs temporels, les fantômes et les héros masqués, liés par une intrigue ambitieuse qui se délie lentement mais sûrement. »

Yoka: « ConRevo est un très bon animé… que j’ai du mal à mater. J’ai toujours eu un mal fou à accrocher aux animés sérieux qui sont trop épisodiques et ça m’empêche de vraiment rentrer dans ConRevo. Ce qui est dommage parce que l’histoire est intéressante avec une bonne utilisation de faits réels, la direction artistique est nickel et la diffusion des évènemens dans un ordre non chronologique marche plutôt bien mais non, j’arrive pas. »

Poyjo: « Des idées intéressantes et en même temps c’est encore une série qui surfe sur la vague des supers-héros. On discute souvent de l’idée de justice mais c’est fait tellement maladroitement que je m’en moque. La chronologique n’arrange rien et la galerie de personnages ne me satisfait pas vraiment. Pour moi, Concrete revolutio est juste un coffre à sakuga mais je compte sur la saison 2 pour me faire changer d’avis. « 

Sangigi: « C’est bien vrai, Concrete Revoluto peut être déconcertant au de prime abord, mais il vaut pourtant le détour ! »

 

Classement des trente premiers:

1 – Classroom Crisis (27pts)

2 – Rakudai Kishi no Cavalry (26pts)

3 – Gatchaman Crowds Insight (25pts)

4 – Rokka no Yûsha (23pts)

5 – Concrete Revolutio (22pts)

6 – Maria, sorcière de gré, pucelle de force ! (19,5pts)

7 – PUNCH LINE (19pts)

8 – The Perfect Insider (18,5pts)

9 – The Rolling Girls (15pts)

10 – Yoru no Yatterman (15pts)

11 – Go! Princess Precure (13pts)

12 – Heavy Object (12pts)

13 – School-LIVE (11pts)

14 – Non Non Biyori Repeat (10pts)

15 – Shirayuki aux cheveux rouges (9,5pts)

16 –I Can’t Understand What My Husband Is Saying (9,5pts)

17 – Baby Steps 2 (8,5pts)

18 – Plastic Memories (8,5pts)

19 – Gochuumon wa Usagi desu ka (8,5pts)

20 – Le Eden de la Grisaia (8pts)

21 – Hello!! Kiniro Mosaic (8pts)

22 – Lupin III (8pts)

22 – My Teen Romantic Comedy SNAFU TOO (8pts)

24 – Bikini Warriors (7,5pts)

25 – Arslan (7pts)

25 – Utawarerumono (7pts)

25 – Etotama (7pts)

28 – GANGSTA (6,5pts)

28 – Show by Rock (6,5pts)

30 – Ranpo Kitan (6pts)


Personnalité de l’année

PersonAnnée

LA personne qui a le plus marqué de son empreinte l’animation japonaise en 2015. Qu’elle soit réalisateur, scénariste, animateur, producteur, comédien de doublage ou chara-designer, son travail sur une oeuvre précise ou sur l’ensemble de l’année fut remarquable.

1/ Naoko Yamada

Réalisatrice de Sound! Euphonium et annoncée future réalisatrice du film A Silent Voice

Personnalite01

Shrykull: « On m’a expliqué son rôle dans Euphonium, j’en ai retenu que c’est principalement grâce à elle que c’était aussi bien. Une 1ère place aisée donc. »

Yoka: « Based YAMADA. C’est une des meilleures réalisatrices à l’heure actuelle et a vraiment le potentiel pour devenir très populaire dans les prochaines années. C’est un pur produit de KyoAni puisqu’elle a fait leur école d’animation, a commencé comme intervalliste dès Munto, s’est faite sa place dans le studio jusqu’à avoir sa propre série avec K-On et depuis, ne cesse de réaliser des animés excellents, la preuve encore avec Euphonium. Le film de A Silent Voice va probablement permettre de la propulser encore plus en avant et de la rendre encore plus connue. Je suis impatient. »

Poyjo: « Ce nom résonne, résonne, résonne tellement depuis ces derniers mois que je m’attends maintenant au pire pour A Silent Voice et la S2 de Hibike Euphonium. J’ai toujours aimé ce qu’elle a fait mais 2016 va être une année cruciale pour sa carrière et pourra signer sa fin comme son envolée à l’échelle internationale »

Amo: « Si on en croit les nombreuses interviews d’elle et du staff de Kyoto Animation autour de Sound!Euphonium elle a juste l’air d’une déesse omniprésente qui est capable de tout faire, avec une vitesse et un sens du détail ultra impressionnant. Une personnalité à l’avenir ultra doré, qui avait déjà épaté plus d’un à l’époque de la saison 2 de K-On et qui se rappelle à nos bons soins au cas où vous aviez oubliés de regarder Tamako Market. »

RdNetwork: « Koe no Katachi Hype.  »

2/ Shingo Natsume

Réalisateur de One-Punch Man

Personnalite02

RdNetwork: « Difficile de trouver autre chose que des réalisateurs dans cette catégorie, donc ça me semble logique de trouver Yamada, Matsumoto et Natsume, qui ont chacun à leur manière rendue une copie dingue pour leur série respective. Je suis moins fan d’Ikuhara, mais je pense que ces 3­là sont tout simplement parmi les piliers de cette décennie ­ si ce n’est plus ­ en ce qui concerne l’animation japonaise, et c’est toujours cool de pouvoir dire ça d’artistes.  »

Yoka: « NATSUME est un réal intéressant parce qu’il invite tout le temps plein d’animateurs à sa série et on se retrouve avec un patchwork intéressant d’animations diverses et variés. Je suis cependant curieux de savoir ce que vaut NATSUME sur une série originale. Jusqu’à présent, il n’a jamais vraiment eu à se soucier de la continuité parce que Space Dandy n’en avait cure et OPM est une adaptation de manga et j’aimerais bien le voir un jour sur une série originale (je dis ça mais si ça se trouve, ce n’est absolument pas quelque chose qui l’intéresse). »

 

3ex/ Rie Matsumoto

Réalisatrice de Blood Blockade Battlefront

Personnalite03x

Yoka: « Après avoir été enfermé dans les donjons de la TOEI pendant de longues années, elle a réussi à s’en échapper et s’est retrouvé de manière improbable chez Bones à animer l’adaptation d’un manga de Nightow. C’est plutôt banco et j’espère qu’on la verra assez rapidement, probablement toujours accompagnée de Kugumin qui a l’air d’être devenue sa seiyuu fétiche. »

RdNetwork: « se prosterne* La question, c’est à quand la prochaine ? Toutes ses séries deviennent des OVNI et des succès critiques, de gré ou de force, donc forcément la pression monte.  »

Shueisha: « Clairement une réalisatrice à surveiller de près ! Après avoir fait une série aussi originale et audacieuse que Kyousougiga au sein du studio Toei (une perle cachée, allez la voir !), elle montre à nouveau qu’elle est une des étoiles montante de la japanimation de ces années en réalisant Blood Blockade Battlefront au sein du studio Bones ! J’attends avec impatience sa prochaine série ! »

 

3ex/ Kunihiko Ikuhara

Réalisateur de Yurikuma Arashi

Personnalite03y

Shueisha: « Ikuhara a réalisé cette année ce qui est sûrement son oeuvre la plus personnelle, rien que pour ça, il mérite le podium ! »

Shrykull: « Plutôt surpris de le voir ici, malgré les avis partagés sur YuriKuma et sur son œuvre en général. Probablement à cause d’un nombre gigantesque de nominés où il faut bien trouver des résultats communs. Ou alors c’est l’œuvre de 3 fans isolés 😀 »

Yoka: «  Ce bon vieux IKUHARA. Il ne signe pas ici sa meilleure œuvre ni la plus abordable mais il est fidèle à lui-même, à toujours poser des questions sur la société japonaise, son fonctionnement et ses travers au travers de ses œuvres. Il n’est par contre absolument pas à l’aise avec 13 épisodes, soyez-sympas, donnez-lui au moins 2 cour la prochaine fois. »

 

5/ Mari Okada

Scénariste de The Anthem of the Heart et Gundam: Iron-Blooded Orphans

Personnalite05

Shueisha: « Je ne suis pas un fan de Mari Okada, mais elle a vraiment réussi à me surprendre avec Gundam: Iron-Blooded Orphans ! »

RdNetwork: « Mari Okada est une contorsionniste incroyable : elle arrive à écrire en même temps des scénarios avec ses mains et ses pieds »

Shrykull: « Tut tut les rageux, Gundam: IBO n’est pas parfait mais traite son propos avec modestie et offre un casting de personnages convaincants et développés. Je m’ennuyais honnêtement plus lors des combats que lors les scènes de vie autour. »

 

Classement complet:

1/ Naoko Yamada (30pts)

2/ Shingo Natsume (15pts)

3/ Rie Matsumoto (14pts)

3/ Kunihiko Ikuahara (14pts)

5/ Mari Okada (12pts)

6/ Yutaka Nakamura (10pts)

7/ Taku Iwasaki (9,5pts)

8/ Mamoru Hosoda (8pts)

9/ Yuzuru Tachikawa (7pts)

9/ Nozumu Abe (7pts)

11/ Ryouma Ebata (7pts)

11/ Shin Itagaki (7pts)

13/ Hir0yuk1 sawan0 (6,5pts)

14/ Shingo Fujii (6pts)

14/ Yuta Tanaka (6pts)

16/ Miyu Matsuki (6pts)

17/ Sena Yoshinobu (5,5pts)

18/ Yoichi Fujita (4,5pts)

19/ Yoshimichi Kameda (4,5pts)

 


Meilleur film d’animation

MeilleurFilm

Le meilleur film d’animation de cette année, moyen ou long-métrage, parmi une liste sélective de nominés.

1/ Le Garçon et la Bête

Réalisé par Mamoru Hosoda, studio Chizu

Film01

Nemo: « Une victoire logique, j’ai beaucoup plus apprécié le film que la plupart des gens mais je comprends un peu la déception de le voir passer premier juste par “logique”. Cela reste néanmoins un excellent film qui mérite sa récompense. »

Axel Terizaki: « Easy modo, même si on commence à revoir un peu toujours les mêmes thèmes chez Hosoda, j’espère qu’il changera un peu de registre et essayera d’autres trucs pour ses prochains films. »

Amo: « Je suis le premier à avoir été deçu par ce film dont le plus gros défaut est, finalement, de passer après Les Enfants Loups. Néanmoins déception ne veut pas punition et le film offre une première heure extraordinaire, qui fait mieux que tout ce qu’on aurait pu attendre. Alors, certes, le film s’affaiblit dans sa seconde partie et possède des défauts d’écriture qu’on pourrait justifier par le fait que Hosoda s’est séparé de sa co-scénariste habituelle, mais ça reste un film solide, réussi et que, je pense, on saura apprécier un peu plus au fil des années. »

Shrykull: « Le film est porté par un duo de protagonistes avec une excellente alchimie, et un propos et un univers auxquels nous habitue Mamoru Hosoda. Dommage qu’il se perde un peu dans de la magie cheloue sur la fin du film. »

Nock: « À force d’entendre des « mouais, c’est moins bien que les Enfants loups » et autres « mouais, Hosoda, il fait toujours la même chose », j’appréhendais pas mal de le voir, mais finalement, je trouve que c’est un bon film familial. Je ne nie pas qu’il a des problèmes de rythmes, des foules modélisées en 3D hideuse et que ce n’est clairement pas mon film favori de l’année 2015, mais c’était sympa. « 

Zozolton: « La fin est assez ratée, c’est dommage. Le début est enchanteur et féérique, mais on zappe trop vite la partie entraînement pour introduire des enjeux et un gros méchant bien moins intéressants. Après ça reste visuellement magnifique. (Mais quand même, pourquoi Moby Dick ?) »

Shueisha: « J’ai été un peu déçu par Le Garçon et la Bête. Son premier acte est vachement cool, son troisième est sympa, mais j’ai trouvé le second vraiment pas terrible. Quand en plus on a une overdose de CGI qui a du mal à se fondre dans l’image, je n’ai pas non plus été conquis visuellement. J’espère retrouver un Hosoda plus en forme pour son prochain film, il en est clairement capable ! »

 

2/ Souvenirs de Marnie

Réalisé par Hiromasa Yonebayashi, studio Ghibli

Film02

Yoka: « Marnie est vraiment un bon film. C’est le deuxième film de YONEBASHI et son premier sans avoir l’influence directe de MIYAZAKI ou de TAKAHATA et le réalisateur s’en sort vraiment très bien. Marnie est profondément touchant, il est maitrisé du début à la fin, a bénéficié d’un temps de production suffisamment long pour que YONEBAYASHI puisse le peaufiner du début à la fin et cela se ressent énormément. Il se dégage du film une vraie beauté et énormément de sentiments et c’est vraiment un film que je recommande énormément. »

Amo: « Ghibli aurait pu dire au revoir avec un film de Miyazaki ou de Takahata, mais ils ont préférés le faire en essayant de mettre en avant un des réalisateurs formés au sein du studio, ici Yonebayashi, et on ne peut que les applaudir pour ça. Son film précédent, Arrietty, se laissait vraiment pas mal voir mais souffrait d’une intrigue un peu maladroite, qui desservait son propos. Ici, dans Marnie, on retrouve une intrigue plus simple mais qui sait trouver de belles émotions et nous offrir un voyage plaisant au sein d’une campagne lointaine. C’est vraiment un bon film, très satisfaisant, à qui on ne pourra finalement reprocher que l’absence d’une scène emblématique. »

Poyjo: « J’ai toujours un rapport un peu froid avec les personnages des productions Ghibli mais là j’étais un peu plus enjoué. J’ai eu l’impression que ça compensait d’autres points. Le film manquait d’épaisseur et d’originalité. Ça reste une belle touche « finale » avec Kaguya-hime mais je peux comprendre que le film n’ait pas eu le succès escompté. « 

Shueisha: « Un Ghibli assez mineur pour clore la filmographie du studio (temporairement j’espère), mais au final ce n’est pas un réel problème. Ce film ne prétend pas être plus que ce qu’il est et c’est bien comme ça. Le studio peut quitter la scène tranquillement. »

Nock: « Petit Yonebayashi, tu faisais un bon film, joli, posé, réussi, intrigant, pourquoi a-t-il fallu que tu pêches à ce point par manque total de subtilité sur la fin ? Je vais en rajouter un peu, parce que sinon, on dirait que je n’aime pas ce film, alors que je trouve cette place plutôt méritée. Marnie est un bon film, avec de bonnes idées, pour lequel j’ai beaucoup d’affection, même si je lui reproche de sembler se sentir obligé d’expliquer très lourdement à la fin des choses qui se comprenaient assez bien sans ça. On est encore loin de ce qu’a pu faire Takahata dans la magnifique conclusion de Souvenirs goutte à goutte (comparaison Ghibli + namedropping gratuits, allez hop). »

Kolya: « Marnie devrait être premier, c’est un excellent film bien trop sous-estimé. »

 

3/ Little Witch Academia: the Enchanted Parade

Réalisé par Yoru Yoshinari, studio Trigger

Film03

Nemo: « Du très bon. Vraiment. C’est mignon, drôle, prenant et impreccable. Trigger, on vous aime pour ça. <3 »

Shueisha: « Pas aussi génial que son prédécesseur à cause d’un petit passage à vide au milieu, mais Trigger a quand même réussi à faire quelque chose qui comble nos attentes en apportant de nouveaux super personnages, de l’animation en veux-tu en voilà et beaucoup de fun ! Trigger didn’t loose their way! »

Amo: « C’est le oui. J’adorerais avoir genre 8/9 ans et voir ce film, je pense que j’en serais tombé raide dingue et que mes parents en auraient eu vite ras le cul de revoir la scène de la parade pour la 70e fois. Je tiens vraiment à applaudir Trigger pour avoir réussi le tour de force d’avoir fait un film vraiment ultra familial, qui peut être apprécié par un public extrêmement large, et qui n’est ni niais ni neuneu. En bref ce que l’animation japonaise a besoin. »

Yoka: « Mouais. Honnêtement, je suis assez déçu par le deuxième LWA parce que je n’ai pas réussi à retrouver la magie que j’avais ressentie sur le premier. Je l’ai trouvé particulièrement sombre et j’ai plusieurs fois été mal à l’aise devant mais sans que la moindre remise en question des évènements ni de la part des personnages ni de la part des créateurs. Il est incontestablement très bien animé et chaque personnage a une vraie âme mais il n’a jamais réussi à me procurerez la féérie que j’avais ressentie devant le premier. »

Axel Terizaki: « C’était fun et plein de vie. Trigger à son meilleur. Je pense pas que les backers furent déçus en tous cas. »

Nock: « On prend les mêmes, on en rajoute et on recommence. Et c’est excellent. Une histoire simple et efficace, une superbe animation, le tout est fort joli. J’avais bien aimé le premier film, mais m’a encore plus plu. J’aimerai beaucoup que Trigger continue encore un peu de s’amuser avec cet univers et ses personnages attachants. »

 

4/ Psycho-Pass: the Movie

Réalisé par Naoyoshi Shiotani, studio Productions IG

Film04

Shrykull: « Pas aussi nerveux que la saison 2, ni aussi fort que la saison 1, mais possédant les meilleurs côtés des deux ; le film est un genre de juste milieu avec d’excellentes scènes d’action au corps-à-corps, une Akane plus charismatique que jamais et un scénario prenant qui prouve qu’Urobuchi en a encore dans le slip. »

Yoka: « C’est un épisode de la S2 de PSYCHO-PASS, donc sans Makishima et sans UROBUCHI donc moins bon que la S1 mais qui avait Kogami donc mieux que la S2. C’est du coup pas mauvais, ça se regarde facilement mais ça n’a rien de particulièrement (re)marquable. »

Poyjo: « Merci de m’avoir permis d’oublier cette saison 2, de m’avoir offert de si belles scènes et d’avoir su regarder au-delà du Japon pour parler de politique étrangère avec plus ou moins de talent. Ça manque quand même de feels et on ne sait pas forcément ce que le film veut dire et signifie à l’échelle de la licence. On peut ou non se passer d’une suite mais si suite il y a, il va falloir faire plus que jouer sur les découvertes de la 1re saison. »

Kolya: « J’ai bien aimé le film, mais sa présence devant un film aussi authentique que Miss Hokusai me laisse pour le moins perplexe. »

Nock: « Ce film a tout du film popcorn. C’est un divertissement sympa à mater (si on oublie un mechanical design en 3D assez laide) avec des scènes (de bastons) sympas. Dommage pour le coup qu’il soit juste un film dans l’esprit « blockbuster », qui en plus de son manque flagrant d’une quelconque forme de subtilité (certes, ça fait assez partie de l’ADN de Psycho-Pass, surtout depuis la S2) n’apporte franchement pas grand-chose à l’univers de la série. Ou alors, c’est moi qui ai eu tort d’en espérer autre chose que du fanservice. »

 

5/ Miss Hokusai

Réalisé par Keiichi Hara, studio Productions IG

Film05

Zozolton: « Ca manque un peu de fil rouge mais c’est vraiment un portrait fascinant de cette artiste et de son époque. Très joli aussi »

Nemo: « Un film peu causant mais très intéressant. Un destin raconté sans excès mais avec quelques moments franchement touchants. (Cette scène de jeux dans la neige, putain mon coeur ;_; ) »

Amo: « Osé de faire un film à scénettes, avec très peu de fils rouges. La retranscription du Tokyo de cette époque est assez fabuleuse que ce soit sous son aspect visuel ou son aspect social. J’en aurais limite aimé un peu plus, le film pèche par avarice. »

Nock: « J’ai beaucoup aimé ce film. Je sais qu’on lui a reproché une structure très décousue, un manque de vrai fil conducteur, mais dans le sens où c’est un film évoquant les vies très décousues de ses personnages, je ne vois pas le problème à en avoir fait un film de tranches de vie, qui vagabonde, va où il veut, se laisse porter, comme ses personnages.
Non, le principal reproche que je puisse faire à ce film, c’est sa chanson d’ending qui est un véritable calvaire »

 

Classement total des 12 nominés:

1 – Le Garçon et la Bête (105,5pts)

2 – Souvenirs de Marnie (69pts)

3 – Little Witch Academia: the Enchanted Parade (66,5pts)

4 – Psycho-Pass the Movie (38,5pts)

5 – Miss Hokusai (37pts)

6 – The Anthem of the Heart (34,5pts)

7 – Aikatsu! The Movie (24,5pts)

8 – Love Live! The School Idol Movie (15pts)

9 – Kyokai no Kanata I’ll be here (14pts)

10 – Ghost in the Shell ARISE (12pts)

11 – Dragon Ball Z: La Résurrection de F (5pts)

12 – Naruto the Last (2pts)


Meilleur animé

MeilleurAnime

Comme son nom l’indique, ce prix récompense le meilleur anime de l’année.

 

1/ Sound! Euphonium

Réalisé par Naoko Yamada, studio Kyoto Animation

Cet anime a également obtenu le prix du coup de coeur du jury

Anime01

Sangigi: « Rien d’étonnant à la voir ici. L’anime était vraiment bon, l’histoire bien écrite, une B.O. soignée et un visuel qui extermine littéralement la concurrence. Être dans ce top n’est pas volé. »

Amo: « Un animé sur un club d’art qui te montre – enfin – que l’art c’est pas trois branlos qui ont un talent inné qui se font chier dans une salle mais que, au contraire, c’est du travail, de la ferveur et une motivation qu’il n’est pas toujours facile de trouver. Techniquement éblouissant, écrit de manière fantastique avec des personnages qui sont vraiment des adolescents/jeunes adultes aux motivations réalistes et compréhensibles, c’est une oeuvre qui inspire et qui, du début à la fin, fait preuve d’une maîtrise incroyable. C’est quand même fun, avec le recul, que mes deux plus grosses claques récentes – Eupho et KimiUso – se basent toutes deux autour de la musique et, surtout, de la difficulté de pratiquer la musique. Dois-je y voir un signe ? »

Gaeko: « Un vrai bulldozer. Sound! Euphomium aura donc quasiment tout raflé et c’est beau parce que la série le mérite vraiment. »

RdNetwork: « Le rouleau compresseur était peut­être un peu abusé, mais c’est sans doute assez légitime en terme de classement. Prenante, aboutie, probablement le meilleur KyoAni depuis Hyouka, vu que celui­ci a pour une fois un fond tangible. Chacun y trouve ce qui lui plait, mais c’est clair que des school­life comme ça, c’est quand vous voulez, vraiment.  »

Yoka: « Euphonium a été un petit bijou incroyablement travaillé, tant au niveau de la réalisation, de l’animation, des storyboards, de l’écriture et des visuels du début à la fin. Tous les personnages auront été plaisants à suivre et auront permis d’apporter quelque chose à l’animé et de le faire avancer dans la direction que souhaitait Naoka YAMADA et Ayano TAKEDA. Chaque épisode a su apporter son lot de développement de personnages, de tension et d’évènements qui ont su former un tout cohérent et globale sur l’ensemble des 13 épisodes et de l’OAV. Alors oui, Euphonium n’est pas le meilleur KyoAni ever et il n’est probablement même pas dans mon top 3 de mes KyoAni préférés. Mais il est, à l’heure actuelle, le KyoAni le plus marquant, le plus réussi de ce renouveau du studio qui se met à produire lui-même les œuvres qui lui plait. C’était la toute première fois que KyoAni présidait le comité de production sur une adaptation (hormis sur ses propres LN) et pour un premier essai, c’était un coup de maître. »

Shrykull: « Coup de cœur sur le rouleau compresseur des prix => #nofun. Reste-t-il encore quelque chose à dire sur le meilleur anime de 2016 ? Ah, oui : allez le voir s’il vous ne l’avez pas déjà fait. »

Zozolton: « Saison 2 when

Ah ben cet automne

La vie est bien faite, quand même »

Kolya: « J’aurais jamais cru qu’Euphonium mettrait presque 50 pts à OPM. Excellente surprise. »

 

2/ One-Punch Man

Réalisé par Shingo Natsume, studio Madhouse

Anime02

Shueisha: « Le sakuga porn de l’année, cette adaptation est clairement allée au delà de mes espérances, et bien que je préfère toujours son modèle, cette adaptation n’aura pas volé son succès ! Des animateurs en roue libre pour le meilleur, un cast de personnages haut en couleurs, de l’humour, de l’epicness jouissif, du fun en barre ! Je n’ai pas besoin de plus pour avoir une des meilleures séries de l’année ! »

RdNetwork: « Je trouve la série plutôt agréable, bien évidemment dans la forme, mais de là à en faire la série de l’année ? Le spectaculaire a sans doute pris le pas, et sans doute la réceptivité à l’humour (pourtant assez classique une fois le gag départ bien implanté) aussi. Mais pourquoi pas, ça reste un mastodonte de la saison, surtout en Occident.  »

Gaeko: « Pas de surprise non plus pour cette seconde place, One-Punch Man a énormément réussi sur de nombreux points, avec un résultat complètement fabuleux. »

Amo: « Je suis relativement triste de voir que One Punch Man a été l’éternel second de cette édition 2015 des Prix Minorin. J’aurais bien aimé qu’il chope au moins un prix (genre celui de l’adaptation, par exemple.) Parce que après, autant j’ai été pas mal gavé par les gens qui disent partout que cet animé est le retour du Christ, autant je peux comprendre pourquoi ça marche et j’avoue que j’avais été pas mal happé par le manga y’a fort longtemps. C’est drôle, efficace, bien fait et, en plus, l’animé apporte masse d’animateurs cools à l’équation. Comme blockbuster, y’a pire. »

Yoka: « “One-Punch Man, c’est le meilleur animé depuis Dragon Ball. Et je sais de quoi je parle, je n’ai rien depuis Dragon Ball.”

Bisous à tous les gens qui m’ont volé ma phrase :3″

 

3/ Blood Blockade Battlefront

Réalisé par Rie Matsumoto, studio Bones

Anime03

RdNetwork: « Comment transcender un manga sympathique en rendant une copie géniale. Parfois irrégulier (on sentait la différence de style), la série arrive quand même à prendre les avantgaes de Nightow comme de Matsumoto, et quand on est réceptif à la fois à la fantastique histoire Black/White/Leonardo, et aux segments comiques ou autres concernant Libra, c’est une vraie réussite. Ajoutez à ça le super boulot dans la forme (malgré le bordel pour le final), et ça donne un succès assez inattendu. S2 when ?  »

Zozolton: « La série aura pâti de quelques soucis de production mais elle est vraiment excellente. Les épisodes comiques m’ont fait hurler de rire, les personnages sont tous cinglés mais cool. L’univers est plein de potentiel, et c’est très bien mis en scène avec des décors et une ambiance musicale soignés. Si vous cherchez quelque chose du style Cowboy Bebop ou Darker than Black en plus décomplexé, n’hésitez pas. »

Shueisha: « On peut dire que Bones a su créer la surprise avec cette série ! Animation qualité Bones, personnages aussi variés qu’attachants, visuellement incroyable, OST de très grande qualité… au niveau de la forme, Blood Blockade Battlefront est ce qui a été proposé de mieux cette année ! Et bien que y’a deux-trois trucs à lui reprocher notamment dans sa narration (les fins d’épisodes qui tombent toujours un peu au mauvais moment), on aura quand même eu une série très plaisante à regarder et sûrement une des plus ambitieuses de l’année ! »

Yoka: « J’ai découvert Rie MATSUMOTO il y a des années de cela avec le film d’Heartcatch PreCure et depuis, je la suis avec beaucoup d’intérêt. Elle signe ici son œuvre la plus abordable, la plus grand public. Pas besoin de devoir mater une série pour petites filles (alors que vous devriez) ou d’essayer de comprendre Kyousogiga à travers une diffusion pour le moins chaotique. Avec sa vision de Kekkai Sensen, Rie MATSUMOTO livre un animé d’excellente qualité, facilement accessible techniquement et visuellement irréprochable et qui délivre son message sur la famille, thème ô combien cher à la réalisatrice, avec finesse et brio. Sans problème l’un des trois meilleurs animés de l’année »

Shrykull: « Une brigade de joyeux branquignols charismatiques dans un anime qui est un plaisir pour les yeux et les oreilles. »

 

4/ Lupin III

Réalisé par Yano Yuuichiro, studio TMS

Anime04

Yoka: « Cette 4e saison de Lupin est vraiment excellente. Elle a fini dans mes mentions honorables, ce qui la met dans mon top 10 de l’année. Mais la série aurait pu être tellement plus haute. La première moitié était tellement incroyable et formidable, avec un cast complètement décomplexé, l’ajout de Rebecca qui trouve tout de suite sa place dans la série apporte un nouveau dynamisme et les épisodes sont tellement variés, tant dans les situations que dans le ton, que la série est un vrai plaisir à regarder. Puis l’ajout d’un fil rouge dans la deuxième moitié vient un peu ternir le tableau. Da Vinci est un bon antagoniste, aucun problème, mais il lui manque une touche de folie et de fantaisie, ce qui est un comble au vu de l’homme dont il a pris le nom. En plus, Rebecca est complètement sur le retrait et je trouve ça super dommage tant le personnage a en lui cette dose de folie que, justement, il manque cruellement à Da Vinci. »

Poyjo: « Un beau chapitre de la licence Lupin III, sans doute l’un des meilleurs. Dans la galaxie animation c’est un peu plus difficile à applaudir mais c’est plus ou moins à l’image de 2015. »

ElKa:  »

e ne sais pas quoi dire de plus que ce que mes autres collègues en diront. Les épisodes sont juste parfait ( sauf ceux avec Nix, bizarrement, mettons ça sur le compte de la perfide Albion) »

Shueisha: « Mon coup de coeur de l’année ! Je ne suis pas un habitué de la franchise Lupin III, mais cette série a réussie à être toujours variée, d’être techniquement bien poussée, très belle avec de superbes couleurs et fun en toutes circonstances ! Proposant aussi bien des stand alones que des histoires en fil rouge, des personnages charismatiques tous mis en avant à un moment ou un autre, des épisodes très drôles comme d’autres qui te donnent des feels comme pas permis, le tout avec une qualité quasi-constante et quelques fulgurances par moments ! Oh oui, meilleure série de l’année ! »

 

5/ Osomatsu-san

Réalisé par Yoichi Fujita, studio Pierrot

Anime05

Shar: « Mérite amplement d’être dans le top 3 ! Drôle, impertinent, parfois amer, un visuel atypique et des personnages iconoclastes ; Osomatsu-san est un anime comme on en voit très rarement ! Un incontournable de 2015 ! »

Shueisha: « Grosse surprise de l’année ! Osomatsu-san nous a procuré les plus belles barres de rire de l’année ! Quand en plus il est techniquement plus que bon (mention spéciale pour la direction artistique) et sait proposer des épisodes qui se renouvellent constamment (dont un épisode feels), c’est une série qui mérite clairement le détour si vous voulez regarder un anime qui vous fera rire pendant des heures entières ! Pour ma part, c’est un coup de coeur ! »

Gaeko: « Ça fait plaisir de voir la série dans le top 5. Chaque épisode était tellement dingue et imprévisible, les Matsuno étaient attachants. Je regretterai juste la censure du premier épisode qui restera l’un des meilleurs. »

 

Classement total:

1 – Sound! Euphonium (92pts) + Coup de cœur du jury

2 – One-Punch Man (44,5pts)

3 – Blood Blockade Battlefront (40,5pts)

4 – Lupin III (31,5pts)

5 – Osomatsu-san (29,5pts)

6 – Death Parade (29,5pts)

7 – Gundam: Iron-Blooded Orphans (24,5pts)

8 – Owarimonogatari (22pts)

9 – Haikyuu 2 (22pts)

10 – Yurikuma Arashi (21,5pts)

11 – My Teen Romantic Comedy SNAFU TOO (20,5pts)

12 – Jojo’s Bizarre Adventure Stardust Crusaders: Egypt Arc (18,5pts)

13 – Go! Princess Precure (17pts)

14 – School-LIVE (17pts)

15 – Gatchaman Crowds Insight (14pts)

16 – The Perfect Insider (13,5pts)

17 – Shirayuki aux cheveux rouges (13pts)

18 – Fate/stay night UBW (11,5pts)

19 – Non Non Biyori Repeat (11pts)

20 – Durarara x2 (11pts)

21 – Concrete Revolutio (10pts)

22 – Rokka no Yûsha (8,5pts)

23 – Food Wars (7pts)

24 – Teekyuu (6,5pts)

24 – Saekano (6,5pts)

26 – Charlotte (6pts)

26 – Mon Histoire (6pts)

28 – Monster Musume no Iru Nichijo (6pts)

29 – Gochuumon wa Usagi desuka ??? (5,5pts)

30 – Aikatsu 4 (5pts)

31 – Yuru Yuri San Hai (4,5pts)

32 – Prison School (4,5pts)

33 – Danmachi (4pts)

34 – PUNCHLINE (4pts)

35 – Le Eden de la Grisaia (3,5pts)

36 – Noragami Aragoto (3,5pts)

37 – Classroom Crisis (3pts)

38 – Sokyuu no Fafner Exodus (3pts)

39 – Rakudai Kishi no Cavalry (2,5pts)

40 – Yamada-kun & The 7 Witches (1,5pts)

41 – Hello!! Kiniro Mosaic (1,5pts)

42 – Heavy Object (1pt)

42 – Ninja Slayer (1pt)

42 – Kuroko no Basket 3rd Season (1pt)

 


Remerciements finaux

Remerciements à tous les votants qui ont pris beaucoup de leur temps pour remplir le bulletin de vote et le renvoyer. Merci à tous ceux qui ont également fait tourner le document d’information et recrutés des électeurs supplémentaires.

Merci à Epitanime pour nous avoir donné le cadre d’organiser la remise des prix.

On se retrouve l’année prochaine, si possible plus tôt dans l’année. Merci à tous !

 

Sources:

Image des prix musicaux: July

Image des prix du « pire »: Yuket

Image des prix Visuel & Ecriture: Feng You

Image des prix Généraux: Tomioka Jirou

Image des Grands Prix: Sanaa

3 commentaires sur “Palmarés complet et commenté des Prix Minorin 2015

  1. Yokathaking dit :

    Pour les gens qui sont curieux, mes tops persos pour l’année 2015 qui sont sur pas mal de catégories assez différentes des résultats de Minorin : https://docs.google.com/document/d/1BDflJcaqAx9rUUK3bRXRW8zQ2LSAQWh9dy6ELZJPWW0/edit

    Et mes commentaires au complet puisqu’Amo les a censurés vu que dès fois, j’écris des pavés : https://docs.google.com/document/d/1wGtDrdBq19T9XNKUHcbGnCveXdxCVHIoO5Ks8tYCiXw/edit

  2. Igloo dit :

    Merci au jury pour les votes avec les commentaires, et à Amo pour prendre le temps de tout recopier pour ceux qui ne peuvent pas venir à l’Epitanime.

    Je trouve que c’est plus pratique un seul article et chacun lit les catégories qui l’intéressent. C’est du pinaillage, mais je pense que ce serait mieux pour les prochaines fois d’afficher les résultats détaillés dans l’ordre décroissant(5=>4=>3=>2=>1) pour le petit suspense et essayer de deviner qui est le premier de sa catégorie.

    Sinon, bonne chance pour 2016 car il y a vraiment du lourd jusqu’à présent!

  3. LEVY DIT VEHEL VICTOR dit :

    Hm, quand je vois les votes et les série qui apparaissent dans les classements, j’arrive pas a m’empêcher de penser que le votant moyen ne mate pas plus de 20~30 série sur l’année. On se rappellera que sur 2015, y’avais en gros 140 anime de 10~24 min, et 60 plus courts.

    Partant de la je me demande s’il faudrait pas voir à modifier la façon dont les votes se font, la base de votant, ou quelque chose, histoire d’éviter quelques aberrations dans les tops, tant en terme de présence de séries qu’en absences d’autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *