Que savoir avant Aikatsu On Parade ?

Aikatsu-sensei va te donner une bonne leçon

Apey Peut-être que pour certains, Minorin ce n’est que les prix présentés chaque année à Jonetsu. Mais jadis, de mon temps, il y avait des articles pour parler des épisodes d’anime. C’était bien, le bon temps. J’avais même un autre pseudo qu’on retrouve sur cet avatar à gauche. Et puis, ce temps manque, on est passé à autre chose.

Tout ça pour relancer le blog par un article qui n’est même pas un article pour parler d’un épisode particulier d’un anime. Mais d’une licence qui sort un épisode par semaine depuis 7 ans, ce qui fait la somme de… 354 épisodes ! Fichtre.

Si vous me suivez sur Twitter ou si vous suivez pas mal de membres de l’asso Thalie, vous aurez sans doute remarqué qu’on aime bien la licence Aikatsu!. Et quelle ne fut pas ma surprise, lors de l’annonce d’Aikatsu On Parade, de voir pas mal de gens s’intéresser à la saga, et même vouloir commencer la série par cette saison précise.

Est-ce que c’est une bonne idée ? Difficile à dire, étant donné qu’à part la preview de l’anime on ne sait finalement pas grand chose sur ce qu’il va se passer dans l’anime. Ce qui est sûr, c’est que ça sera une saison “crossover” : la série regroupe les trois univers d’Aikatsu!, à savoir l’original, Stars et Friends.

Si vous êtes déjà perdus c’est normal. Le principe de cet article va être de vous expliquer un peu comment fonctionne la licence, quelles sont les séries principales, les personnages principaux, les caractéristiques des séries etc., pour que vous ayez le plus de clés possibles pour apprécier Aikatsu On Parade.

Bien sûr, l’idéal serait de tout rattraper, mais si vous le voulez vraiment vous l’aurez déjà fait, non ? (spoiler : ça vaut le coup, oui oui oui)

Et cet article va essayer d’être spoil-friendly. Même si, vous verrez il y aura quand même quelques trucs spoilants dans ce qui va suivre. Mais ça sera indiqué, don’t worry be happy.

Laissez vous emporter par le bonheur procuré par Aikatsu!

 

Aikatsu! mais c’est quoi en fait ?

Aikatsu! Origins

Avant même d’être une série animée, Aikatsu est un jeu d’arcade de rythme destiné à la base aux petites filles, développé par Bandai. L’anime (produit par le sous-studio de Sunrise qui deviendra par la suite Bandai Namco Pictures) est une surcouche à ce jeu, et peut être considéré à première vue comme un gros produit dérivé du jeu (cela aura son importance par la suite).

Le jeu et l’anime puisent certaines inspirations de chez Takara Tomy et leur licence similaire Pretty Rhythm, dont j’ai eu l’occasion de dire énormément de bien du troisième anime sur Néant Vert il y a deux ans (j’ai pas beaucoup l’occasion d’écrire, autant se faire de l’auto-promo !). La blague derrière cela, c’est que la licence qui succèdera à Pretty Rhythm, PriPara, va elle pas mal s’inspirer d’Aikatsu. Comme quoi, la boucle est bouclée.

Le jeu et l’anime vont sortir en octobre 2012 au Japon. La série aura la chance d’être fansubbée (en anglais) par une excellente team assez rapidement : Mezashite, team qui s’occupera de toutes les saisons jusqu’à encore aujourd’hui et demain. Des gros cœurs à eux, car la série n’étant pas licenciée, elle n’aurait sans doute jamais été aussi populaire (relativement) en occident si elle n’avait pas eu un rythme de sortie de subs régulier. Je me suis jamais vraiment intéressé au fansub côté français, mais ce qui est sûr c’est qu’une licence occidentale ? Vous pouvez oublier. (oui les 50 premiers épisodes étaient à une époque disponibles sur Daisuki mais c’était la plateforme de simulcast qui avait je crois le pire player au monde)

Difficile de nier maintenant la présence d’Ichigo dans le Nasuverse

 

L’univers Aikatsu! est composé de trois séries principales :

  • Aikatsu!, premier du nom, qui comporte 178 épisodes diffusés d’octobre 2012 à mars 2016, ainsi que deux films,
  • Aikatsu! Stars, qui comporte 100 épisodes diffusés d’avril 2016 à mars 2018, ainsi qu’un film,
  • Aikatsu! Friends, qui comporte 76 épisodes diffusés d’avril 2018 à septembre 2019.

Ces trois séries sont totalement indépendantes : à la manière des séries Precure, vous pouvez très bien regarder Friends sans avoir regardé Stars ou l’Aikatsu original.
(Il existe un double épisode crossover dans Stars comportant des personnages de l’Aikatsu original, mais ces deux épisodes restent anecdotiques et sans relation avec l’histoire principale)

Ce qu’il faut bien avoir en tête, c’est qu’Aikatsu! reste dans un premier temps un outil publicitaire pour vendre des produits (comme le sont une grande majorité des animes pour enfants). Des produits qui sont en l’occurrence ici des cartes qui servent pour jouer au jeu d’arcade du même nom. Ceci influe donc directement sur la narration de l’anime, et ça sera sans doute également le cas dans On Parade. Je préfère prévenir dès maintenant.

Autre chose dont vous n’êtes peut-être pas forcément familier : les épisodes de l’anime suivent souvent un pattern particulier. Pas en terme d’histoire, mais vous allez retrouver dans la majorité des épisodes, un peu l’instar d’un monster of the week, une performance d’idol(s). Et cette performance est… en… 3D. Cela peut faire peur, mais en vérité, bah elles sont vraiment ouf les performances. Si on excepte les concerts des 50 premiers épisodes. L’autre chose qu’il faut savoir, c’est comme dit précédemment, les concerts sont intimement liés au jeu, avec un certain lexique et univers, certes expliqués dans l’anime, mais qui font tout son sens si on joue au jeu.

En plus de la magnifique 3D, certains concerts avaient la chance d’avoir de très beaux effets de lumière

 

Aikatsu! et son univers particulier

Donc, par où on va commencer ? Chaque idol possède des cartes qui représentent des vêtements (le haut et le bas), des chaussures et des accessoires. Le tout représente un ensemble (ou coords). Ces cartes possèdent un type : Cute (rose), Cool (bleu), Sexy (violet), Pop (jaune) ; et également une marque. Les marques sont inventés pour l’occasion, mais dans l’anime c’est un point central : chaque marque possède son propre designer ou designeuse, et l’un des objectifs des personnages va être de le rencontrer et d’essayer de devenir leur égérie et avoir leur propre tenue super cool de la mort qui tue. Au delà des émotions transmises dans les épisodes concernés, c’est évidemment une belle publicité pour le jeu car oui évidemment les cartes vous pouvez les obtenir irl. Surtout qu’à la fin de chaque épisode, il y a un petit encart de 15 secondes pour te représenter le set de cartes qui a été au centre de l’épisode.

Simple exemple d’une scène de fin d’épisode de présentation des cartes dans Friends

 

Ces cartes permettent l’accès aux scènes de concert (ou stages), qui est une sorte de monde parallèle où tu revêts la tenue indiquée sur les cartes. Dedans, la performance de l’idol est également scriptée : les idols peuvent faire des appeals, de différents types, allant du simple saut stylé à une scène bien plus sophistiquée ou encore à… des trucs qui tournent autour d’elles. Cela a son importance dans le scénario, mais il faut bien reconnaître que par contre ce n’est pas forcément très bien expliqué dans l’anime.

Un exemple de « trucs qui tournent » autour ici de Yurika

 

Egalement, dans le cas du premier anime et de Stars (et non pas pour Friends) : chaque personnage possède une double seiyuu. C’est-à-dire que la seiyuu “chant” et la seiyuu “parlé” ne sont pas les mêmes pour un personnage.
La seiyuu parlé est une seiyuu souvent classique voire débutante, alors que la seiyuu chant pour les concerts est une vraie chanteuse qui fait parti d’un groupe d’idol. Groupe d’idol qui fait évidemment parti au final des choses promotionnées par l’anime et les CDs. Petit détail intéressant à ajouter : certaines chanteuses “doublent” plusieurs personnages. Ce qui donne des scènes cocasses lorsqu’on regarde des concerts, quand on voit la même chanteuse changer de perruque voire d’uniforme selon la chanson chantée.
Et pour finir la minute seiyuu : les seiyuus des trois personnages principaux d’Aikatsu premier du nom (le groupe Soleil) reviennent à chaque fois dans Stars et Friends pour faire d’autres personnages plutôt importants dans l’histoire. J’ai hâte qu’ils fassent des blagues meta dans On Parade.

Chaque ligne : une série. L’original, Stars, Friends). Chaque colonne : une seiyuu. Respectivement Azusa Tadokoro, Sumire Morohoshi, Ayaka Ohashi.

 

Du coup, avec tout ça en tête, penchons-nous dès maintenant sur chacune des séries.

 

Aikatsu! : le début de la légende ?

Déjà, ça commence bien. On peut diviser les 178 épisodes de la série en deux parties principales : la génération Ichigo (de l’épisode 1 à 101, et le premier film), et la génération Akari (de l’épisode 102 à 178, et le deuxième film). On pourrait presque regarder les épisodes de la génération Akari sans avoir vu celles d’Ichigo, mais qui ferait cela ?

 

Aikatsu! Génération Ichigo

Je ne savais pas trop comment présenter chaque saison, chaque personnage. Dois-je juste parler des personnages ? Du scénario complet, quitte à spoiler ?
Jusqu’au moment où j’ai vu que sur la chaîne officielle Youtube d’Aikatsu!, pour promouvoir la sortie d’On Parade, a posté de nombreuses vidéos en rapport avec les précédentes séries. Ces vidéos ne sont malheureusement pas sous-titrées.

Dans un premier temps, il y a de nombreuses vidéos de présentation des personnages des deux premières séries. Ces vidéos sont très courtes : 20 secondes à chaque fois, exemple ici avec la best girl. Elles sont suffisamment bien faites pour présenter le personnage, entendre la seiyuu, sa chanson iconique, bref ce sont des vidéos qui font bien leur taf. Même s’il manque pour une raison que j’ignore tout les personnages de la génération d’Akari à part Akari ?

Le bonheur de voir que ta propre chaîne Youtube t’a oublié

 

Dans un second temps, il y a également des vidéos “résumé” d’Aikatsu. En gros, 5 à 6 minutes qui présentent les personnages et qui racontent la série. Mais genre, qui racontent toute la série. Donc ça spoile grave. Et si vous comptez réellement commencer une des séries Aikatsu (ce que je vous encouragerai toujours à faire), je vous déconseille donc de voir ces vidéos.
Pour l’instant on eu le droit à trois vidéos résumés, que je mettrai aussi dans chaque rubrique. En l’occurrence, celle de la génération Ichigo est la suivante.

Bref je digresse (graisse), mais je n’ai pas abordé encore précisément la série.

Alors ça parle de quoi Aikatsu! ? On va suivre les aventures d’Ichigo, une jeune collégienne qui va passer et réussir les auditions pour rentrer dans la prestigieuse Starlight Academy pour suivre son rêve : devenir la plus grande des idols, devançant son idole de l’époque, Mizuki. Elle sera accompagnée pour cela d’Aoi, sa meilleure amie qui la suivra pendant les auditions et dans l’école, et de Ran, élève de l’école avec qui elles se lient rapidement d’amitié. Elles rencontreront également de nombreuses autres élèves tout aussi charismatiques, la loufoque souriante Otome, la vampire-idol à double personnalité Yurika, la kouhai idol traditionnelle Sakura ou encore la fantasque idol-magicienne Kaede.

C’est là qu’a commencé cette fameuse légende… Perpétuée de génération en génération…

 

La première partie de l’anime (les épisodes 1 à 50) est une excellente introduction à l’univers d’Aikatsu. Les personnages sont bien introduits et développés, l’univers et les enjeux restent crédibles, et il y a beaucoup de feels. Peut-être la saison la plus chargée d’émotion également, certains passages sont particulièrement touchants. C’est aussi la saison qu’on pourrait qualifier de “meilleure saison d’Aikatsu ever” sans trop réfléchir. Malgré le fait que les concerts d’idols ne sont pas vraiment au top (la 3D ressemblant beaucoup trop au début à celle du jeu d’arcade, qui n’est pas terrible), et même si cette saison apporte des chansons iconiques, la qualité globale des musiques reste en deçà de la moyenne qu’Aikatsu a pu apporter.

Par la suite, la seconde moitié (épisodes 51 à 101) se déroule un an après la saison précédente, et va introduire une nouvelle école et des nouveaux personnages en son saint. Ichigo & co continuent à être les personnages principaux, mais elles vont maintenant côtoyer une école concurrente qui promeut en plus d’idols, des managers et des designers.

On suit donc à la Dream Academy quatre nouvelles idols-mais-pas-que, Seira la fille rock et rivale auto-désignée d’Ichigo, Kii sa manageuse qui va aussi devenir idol parce que pourquoi pas, Sora une designeuse qui va devenir aussi idol parce que pourquoi pas, et Maria qui… bah… euh… je sais que je dois rester assez neutre dans mes descriptions, mais là je sais pas trop comment la décrire. Elle est là, quoi. Elle aime les vaches.

Est-ce que je viens de gâcher une place de screenshot précieuse juste pour conforter ma blague qui n’en est pas une ? Oui.

 

Cette saison est presque déconnectée du reste car nous ne reverrons quasiment plus ces idols par la suite, ce qui fait qu’on a du mal à les trouver réellement mémorables. Après, elle possède quelques surprises, comme l’introduction de Mikuru alias la néo-partenaire de Mizuki, qui sera le premier pas vers un gros arc de duos d’idols assez cool.
Et surtout, l’introduction en tant que jeune idol débutante et maladroite d’Akari, qui deviendra par la suite le personnage principal de la série. C’est pas bien fait quand même ?

On retient quand même de cette saison que la technique des concerts a pris un gros level up, et que les musiques sont de plus en plus variées en terme d’inspiration et de thèmes musicaux. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter.

Quand bien même Ichigo apparaîtra par la suite dans l’anime, son arc narratif se conclue avec le film d’Aikatsu que je ne spoilerai évidemment pas, mais qui peut se résumer en : “c’est giga trop bien, la conclusion rêvée et tellement bien amenée”. J’en ai des feels rien que d’y penser.

:'( (regardez ce film ptain)

 

Aikatsu! Génération Akari

Maintenant, on passe à Akari. Au lieu de suivre une idol comme Ichigo qui avait le potentiel de devenir la meilleure de toutes, on va ici suivre Akari qui est une fille un peu peuchère comme on dit chez moi, mais qui gambare très fort donc on a envie qu’elle réussisse.

Avant tout, comme la partie précédente : le résumé de la saison, qui spoile, évidemment (si vous comprenez le japonais).

Akari sera elle-aussi accompagnée de différentes idols (pour lesquelles je n’ai malheureusement pas de vidéos de disponibles, pourquoi la chaîne officielle ??). La gothique timide idol Sumire, la cool Hinaki, l’idol à l’influence andalouse atsui Juri, puis par la suite de nouvelles élèves de l’école comme la danseuse de rue – idol Rin, la très mignonne mais qui cache un caractère presque démoniaque Madoka, et deux amies d’enfance venues d’Hokkaido qui passent d’éleveuses de patates à idols : Nono et Risa. Ah, et y a aussi Miyabi et Kokone qui sont des transfert students là temporairement et qui sont vite arrivées vite parties (oups, c’est vrai vous le savez autant que moi ceux qui lisent cet article en connaissant déjà la série).

L’autre légende : montez des falaises sans protection, si vous vous en tirez vous êtes bons pour devenir une grande idol !

 

Globalement, on pourrait critiquer cette partie d’Aikatsu sur son manque d’ambition : après tout, ici on ne vise plus vraiment le titre de “top idol tout en haut de l’échelle”. Les enjeux sont plus simples, plus terre à terre. Et cela se ressent également dans l’anime qui est bien plus slice of life que la première partie. Mais cela demeure extrêmement agréable à regarder selon moi car les personnages restent toujours attachants, et les anciens personnages reviennent quand-même de temps en temps pour montrer à tel point elles sont devenues des senpais badass.

Techniquement parlant, c’est aussi la meilleure saison. Que ce soit en terme de qualité graphique ou mise en scène des concerts, la variété des types d’idols permet d’avoir plein de styles différents de concerts tous réussis. Et évidemment, cela va de pair avec les chansons qui sont également à un très haut niveau.

Le film est par contre assez anecdotique car ce n’est qu’une compilation de concerts. C’est chouette, mais ça ne fait pas avancer le schmilblick.

Cependant, après plus de trois ans et demi à suivre le même univers et presque les mêmes personnages, il était temps de changer… et de tout changer ?

Petit point non abordé : les épisodes centrés sur le tournage d’un drama font souvent partis des épisodes préférés des gens. Vu que ça part grosso modo en nawak complet

 

Aikatsu! Stars : une véritable révolution ?

Aikatsu! a connu son âge d’or en terme de popularité et de chiffres d’affaires au moment du premier anime. Puis cela chuta progressivement… L’idée de Stars est donc de rebooster un peu la licence en lui apportant pas mal de nouveautés.

Outre un changement de staff global, l’anime change de chara-design. Assez pour que ça soit reconnaissable, mais pas trop pour que ce soit totalement radical. Cela permet surtout de mieux mettre en valeur les cheveux des idols et comme c’est mon kink, is ok.

Autre kink : quand il se passe n’importe quoi à l’écran

 

Avant tout, si vous voulez vous faire spoiler, allez-y c’est ici ! Profitez-en, il n’y aura pas de résumé pour Friends.

L’univers de Stars est donc un total reboot où on va suivre ici Yume qui va rentrer dans la prestigieuse école Yotsuboshi Gakuen (ou Four Star Academy) avec son amie d’enfance Koharu. Cette école est particulière et n’a rien à voir l’école du Aikatsu! original. Déjà, c’est une école mixte. Car, en effet, je ne l’avais pas évoqué avant mais la Starlight Academy était une école 100% féminine. Du coup, on va voir des idols mecs dans l’école et même que certains vont avoir une petite importance dans l’histoire.

Ensuite ici, il n’y a pas réellement de “top idol” de l’école. L’école est divisée en quatre classes principales : la classe “Fleur” de chant, la classe “Vent” de danse, la classe “Oiseau” de théâtre, et la classe “Lune” d’élégance (mannequinat). Chaque classe possède sa propre top-idol renouvelée chaque année, et ensembles elles forment les “S4”. L’équivalent masculin s’appelle quant à lui les “M4”. L’objectif des personnages principaux va donc être de montrer les échelons jusqu’à l’audition finale pour rentrer dans les S4.

Les S4. Il faut prononcer « S – FOUR ». Four comme « fore », pas comme un four

 

Ainsi, chaque tête de classe et membre des S4 va être particulièrement mis en avant dans l’anime. Hime, la S4 du chant, Tsubasa, la S4 du théâtre, Yozora, la S4 de l’élégance et Yuzu, la S4 de la danse. Ces quatre “senpais” seront donc à la fois un modèle à suivre et également à dépasser pour nos personnages principaux.
Car en plus de Yume et Koharu, elle vont vite se lier d’amitié avec Laura, la rivale auto-proclamée de Yume, Mahiru qui est aussi la sœur de Yozora (et la sœur d’un membre des M4), Ako l’idol-chat très fan de Subaru un autre membre des M4, et Lily la meilleure amie de Yuzu, qui a la santé fragile.

Ainsi, cette saison d’Aikatsu Stars est assez compliquée à analyser. Dans le premier Aikatsu, il y a beaucoup d’histoires liés aux groupes d’idols. De nombreux groupes sont formés, de 2 de 3 voire de plus. Cela permet de créer des beaux liens entre les personnages. Mais dans Stars, c’est bien plus rare, voire anecdotique. Ici, l’amitié entre les personnages est renforcée par un mélange de rivalité et d’individualisme, et de “on vise le même but ensemble”. C’est différent, et ça marche sur certains personnages et moins sur d’autres (je ne dirais qu’un seul mot : Laura).

En outre, les M4 sont assez anecdotiques au final sur l’histoire et ne servent qu’à être une sorte de love-interest pas ultra crédible.

D’ailleurs, à la fin de cette partie : les S4 changent. Et cela va également apparaître dans On Parade. Si vous voulez vraiment regarder Stars mais également mater On Parade avant, vous allez vous faire spoiler.

Loin s’en faut, la série possède de nombreux moments de gloire et reste dans l’esprit “Aikatsu” dans sa bonne globalité. Mais il possède quelques couacs au niveau de ses personnages et c’est dommage.

Image_description_paragraphe_précédent.jpg

 

Et ceci ne s’arrange pas vraiment avec la deuxième partie de l’anime qui introduit une nouvelle école “internationale” sur un bateau (pourquoi pas après tout ?) : Venus Ark. Ainsi qu’une nouvelle antagoniste qui se veut être parfaite : Elza. Elle sera accompagnée de ses larbins (j’ai du mal à les décrire autrement…) Kirara et Rei.

Et pfiou cette deuxième partie d’anime est compliquée à défendre. Que de personnages mal gérés dans cette partie ! Et c’est dommage car certains avaient beaucoup de potentiel et on en ressort de la série globalement frustré. C’est sans aucun doute la partie d’Aikatsu la plus faible.

At least on voit un bocha bien gros bien mignon dans cette deuxième partie

 

Vous remarquerez que je n’ai pas parlé de la musique de Stars. En effet, et là c’est ma subjectivité qui me parle : dans Stars, j’ai personnellement “moins” suivi les chansons d’Aikatsu. Celles du premier j’étais à fond, j’avais les musiques sur mon PC et mon tel je les écoutais tout le temps. Et j’ai pas mal joué au mobage (Aikatsu Photo on Stage), et il y avait une grosse majorité de chansons du premier. Dans Friends, j’ai profité de Karaoke Mugen et du fait que Nodamin en a timé pas mal donc j’étais dedans. Mais Stars, c’était compliqué. Pas parce qu’elles sont moins bonnes, juste que je suis un peu passé à autre chose. C’était pas la bonne période on va dire. Ainsi, j’ai peu écouté les musiques de Stars et très peu de musiques me viennent en tête quand je pense à cet anime (les musiques/visuels d’endings par exemple sont très chouettes (d’ailleurs, parenthèse dans la parenthèse, toutes les musiques/visuels de tout les endings d’Aikatsu sont assez worth à regarder)).

En somme, j’ai l’air de défoncer un peu cet anime mais en vrai globalement je l’aime bien. Parce que si je suis autant frustré de voir que la gestion de certains personnages est calamiteuse, c’est aussi parce que j’ai réussi à m’y attacher avant et que donc en soit l’anime a réussi à faire une partie de son travail. On ne pourra pas lui enlever cela.

Ainsi, une centaine d’épisodes plus tard, la série va encore redémarrer de 0… pour mieux revenir aux fondamentaux ?

Et je n’ai pas parlé du film de Stars ! Situé au début de la série, il est surtout centré sur Laura et Yume qui s’engueulent, puis qui se réconcilient, puis qui… Bon voilà quoi

 

Aikatsu! Friends : sur quel pied dois-je danser ?

La série s’est terminée il y a littéralement une semaine donc j’annonce tout de suite : j’ai sans doute pas autant de recul que les autres séries au niveau du jugement. J’actualiserai l’article dans quelques années pour remédier à cela (spoiler : non).

Gambare lecteur-kun, cet article touche bientôt à sa fin

 

Aikatsu! Friends va trancher dans le lard de l’individualisme de Stars en proposant l’inverse : le principe des Friends, qui se résume simplement à “ce sont des duos”. On va plus suivre ici dans cette saison d’Aikatsu des couples d’idols qui veulent devenir les meilleures Best Friends. Alors que les premiers Aikatsu étaient remplis raisonnablement de sous-entendu lesbien (coucou les doujains), celui-ci c’est le festival et on se demande parfois même si l’anime s’appelle pas juste Aikatsu! Gays. Bref. Autre chose tranché dans le lard de Stars : le chara-design change à nouveau pour ressembler bien plus à la première série.

Le couple principal de cet anime est composé d’Aine, une fille qui n’était clairement pas destinée à devenir idol initialement, et de Mio, une idol déjà populaire mais qui n’avait jamais réussi à trouver sa Best Friend. Elles seront rapidement amies avec d’autres Best Friend : Maika l’idol cool-sexy et Ema l’idol sportive ; ainsi que Sakuya et Kaguya les jumelles versées dans le spiritisme.

L’objectif ? Devenir les best des friends, appelés Best Friend, titre détenu par le groupe Love Me Tear composé de Karen et de Mirai.

On arrive au point de l’article où la seule justification des images que je poste est : vous pouvez la DL et la reposter sur Twitter quand vous en aurez l’occasion

 

La deuxième partie, constituée seulement de 26 épisodes, est un arc géant sur deux nouvelles idols qui étaient auparavant Friends et rivales de Love Me Tear : la sulfureuse Hibiki, et l’idol princesse d’un pays glacial étranger inventé pour l’occasion, Alicia.

En un mot comme en cent : ouf. Cette série est pour moi une très belle réussite. Le fait d’avoir drastiquement réduit le cast a permis de bien mieux développer les personnages et leurs interactions (vu que tout marche en couple). Ça fonctionne, c’est crédible, ça ne rushe pas et je dirais même que l’anime a parfois trop d’épisodes “fillers” par rapport à d’habitude… Mais ce n’est pas grave, vu que les personnages sont tous extrêmement appréciables à suivre.
Le point d’orgue de cette série reste cette deuxième partie, où toute l’histoire entre Hibiki et Alicia était très plaisante à suivre (bien qu’un peu longuette par moment), et qui nous a offert des moments d’émotions qu’on n’avait plus vu depuis le premier Aikatsu. Ils ont retrouvé la formule.

:'( (again)

 

Et peut-être que c’est lié également à Karaoke Mugen et au fait que beaucoup ont été timés dessus récemment, mais je trouve les chansons bien plus intéressantes dans Friends également. Il y en a peu, il faut le dire, mais elles sont intelligemment composées : par exemple les deux personnages d’un des duos possèdent leur propre chanson, et on retrouve dans leurs chansons en duo un mélange de style des deux chansons individuelles. Ce n’est pas forcément perceptible à la première écoute, mais c’est là.

Allez, on pourra peut-être critiquer le manque, je dirais… d’ambition générale de cette série ? Surtout que l’arc d’Aine et de Mio est bouclé relativement “tôt” dans la série (la seconde partie de la série étant bien plus centrée sur les nouveaux personnages).

Ainsi, voir la série s’arrêter abruptement m’a rendu triste, mais pour voir une série cross-over ? Hé, pourquoi pas.

Moi quand j’ai appris la fin abrupte de Friends

 

Conclusion : qu’attendre d’On Parade ?

Difficile d’écrire cette conclusion car au moment où je l’écris, l’épisode 1 ne sera pas sorti mais au moment de la parution de cet article l’épisode 1 sera sorti. Donc ptet que tout ce que je vais dire ici n’aura aucun sens et ça sera déjà obsolète au moment où j’écris ces lignes. Fun !

Donc la première chose que personnellement j’attends, et qui sera même le moteur de la série : le fanservice. Regroupons donc toutes les idols de même thématique ensemble ! Et faisons des scénarios d’épisodes pour s’en servir. Et profitons-en pour faire des blagues un peu méta. J’espère quand même que la série aura la présence d’esprit d’accompagner par la main les nouveaux venus et de correctement présenter les personnages et leurs gimmicks.

L’autre chose que je peux prédire : je pense qu’on aura très peu de nouvelles chansons. Je sens la fibre nostalgique revenir dans la série en réécoutant les chansons les plus emblématiques et marquantes des différentes séries. Vu qu’On Parade introduit un nouveau personnage, j’espère qu’elle aura sa propre chanson et qu’elle ne sera également pas abandonnée dans le flux de fanservice qui risque d’abonder dans l’anime.

Une dernière chose, j’espère me tromper mais j’ai peur que cette saison soit une saison “finale” à Aikatsu!. Cela me rappelle un peu la transition entre Pretty Rhythm et PriPara à l’époque. Même si ça serait triste, il ne faut parfois pas trop tirer sur la corde, et je ne doute pas qu’un autre produit Bandai accompagné d’un anime de Bandai Namco Pictures arrivera à la place dans le même esprit. Et on jugera.

J’espère ainsi sincèrement que l’anime sera une réussite et qu’il sera une porte d’entrée intéressante aux trois précédentes séries. Parce qu’il ne faudra pas s’arrêter en si bon chemin si vous commencez à apprécier On Parade, je pense qu’on est d’accord !

Mon mot de la fin serait de dire qu’Aikatsu a été une part importante de ma vie, pendant quasiment ¼ de mon existence j’ai regardé un épisode par semaine. C’est une expérience que je peux tranquillement conseiller à n’importe qui. Il y a beaucoup d’épisodes ? Prenez votre temps, ça ne sert à rien de se dépêcher, au contraire. C’est un anime qui se savoure.

Quand tu ne sais pas si ton anime sera bon mais que tu seras quand même posté sur Twitter en tant qu’image réaction

Un commentaire sur “Que savoir avant Aikatsu On Parade ?

  1. Avatar Sakura dit :

    Je suis tout a fait d’accord je crois même avec l’intégralité de ce que tu as dit.
    Pour moi aussi la licence Aikatsu a accaparé beaucoup de place dans ma vie et j’en suis tres heureuse.

    J’aime la première série d’Aikatsu mais la série de Aikatsu Friend a été un petit nuage sucré mettant du Baum au cœur c’est tellement beau et les musiques sont tres jolies.

    Dans Aikatsu j’ai ma préférence pour le personnage de Aoi, j’aime beaucoup la manière dont elle réfléchi et surtout l’épisode ou elle veut se remettre en question car elle ne pense qu’elle n’arrive pas à briller seule.

    Dans Aikatsu Friend j’aime beaucoup le duo principal et aussi surtout Love Me Tear, on a un parfait duo qui te mène à l’admiration, leur musique sont sublimissime Et j’aime beaucoup Moi aussi.

    Pour aikatsu on parade je sais pas encore je la regarderai pour la licence mais surtout pour la nostalgie, c’est juste le personnage de Raki chan qui ne me parle pas trop pour le moment.

    Merci de parler de cette série magnifique qui a tant fait voir mon monde de paillette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *