Sakurasou no Pet na Kanojo 22 – Best girl never win

 

Préparez vos bunkers, Mashiro devient sérieuse

Préparez vos bunkers, Mashiro devient sérieuse


avatar-minorin Résumé de l’épisode précédent : Sakurasou est sur le point d’être démoli, Aoyama 
craque finalement sous la tristesse d’avoir loupé son audition, le prochain jeu de Vocaloid a damé le pion au jeu de Sorata et malgré tout leur effort, la bande de Sakourasou n’a pas réussi à  réunir le nombre de signature nécessaire pour valider la pétition empêchant la démolition. Enfin, c’est par une lettre informant que Mashiro est engagé par la boîte de jeu qui  a trompé Sorata que l’anime nous offre cette belle morale : « Le dur travail ne sert à rien, au final, c’est les gens doués qui raflent tout. » et une Mashiro quittant l’internat. 

C’est sur ce constat ma foi fort joyeux que nous entamons le 22e épisode de Sakurasou no Pet na Kanojo, alias « Tu t’es attaché aux personnages ? Laisses-moi les torturer ! ~ The Animation ! »

Sakurasou no Pet na Kanojo // Studio J.C. Staff // Débuté en octobre 2012 // Prévu pour 24 épisodes // Réalisateur: Atsuko Ishizuka

Mais comment fait-elle pour sourire après tout ça ? I WANT MY TEARS BACK !

C’est bien que t’arrives à sourire parce que j’pourrais p… STOP ! Comment t’es rentrée dans le lycée en pleine nuit au fait ?

Et l’épisode commence donc avec une séquence de 16 secondes ou Mashiro finit sa mystérieuse peinture (suivi de l’opening). Apparemment inutile mais on y reviendra. Pendant ce temps, Sorata, qui vient de se réveiller, se met à regretter les évènements de la veille. « Encore ? » Et oui, encore… Le point positif est que cette fois, sa réflexion semble mener à quelque chose de plus développer que « Il faut que j’aille m’excuser. » ou « Ca fait mal d’échouer ».

Ce n’est qu’une fois levé et après un bref dialogue avec Aoyama (« Salut ! ça va ? / -… / -… question stupide. »)  qu’il se rend compte de l’absence de Mashiro. Paniqué, il va bien évidemment chercher dans tout les endroits possible avant de prévenir tout le monde et d’apprendre de la bouche de la prof qu’elle est partie ce matin.

Branle-bas de combat ! Tous à vos postes !

Branle-bas de combat ! Tous à vos postes ! Il faut sauver le soldat Mashiro !

Le GPS de Ryuunosuke indiquant que Mashiro est dans la classe d’art, tout le monde fonce là bas… pour découvrir une peinture de Sakurasou fait par Mashiro… sur laquelle elle n’apparaît pas. Pourquoi et comment cette peinture ? C’est pas dans cette épisode qu’on le découvre. Au vu de ce que nous a offert la série jusque là, je pense (j’espère) qu’elle aura un rôle plus tard mais si cette peinture n’est là que pour nous montrer à quel point Mashiro aimait Sakurasou, c’était assez peu utile…

"Juste au cas où..." Je vous ai déjà dit que j'adorais ce perso ?

« Juste au cas où… » Je vous ai déjà dit que j’adorais ce perso ? Bon bah c’est fois je crois.

Mais je m’égare. Tout le monde repart chercher Mashiro : Jin et Misaki dans l’école, Sorata et Nanami en direction de la gare et Ryuunosuke… fais son Ryuunosuke. Sauf que c’est juste à ce moment que l’anime nous rappelle sa dure réalité : ce µ$&#! de Sorata a une fille qui lui court après depuis le premier épisode et celui-ci ne voit rien (car évidemment trop occupé à regarder une autre fille). Il fallait donc bien, 2 épisodes avant la fin, conclure cette partie de l’histoire. C’est donc au moment où Nanami propose de se séparer de Sorata pour améliorer la recherche qu’elle l’arrête, qu’elle lui rappelle sa promesse d’écouter ce qu’elle avait à lui dire, qu’elle se lance et qu’elle lui dit enfin…

...

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!

J’avais espéré. Même si au cours des épisodes, on voyait très clairement le duo Sorata/Mashiro  s’affirmer, certains indices et scènes laissaient entrevoir la possibilité que… Malheureusement, la loi du main character est implacable et malgré des paroles qui ne pouvaient ressembler qu’à une déclaration, MC male fonce chercher MC femelle sur les conseils de la chandelle. Je te hais Sakurasou, pour m’avoir donner autant d’espoir d’avoir une fin différente et un peu plus surprenante des autres animes. Je te hais… mais je t’aime quand même (faut pas exagérer non plus, ça reste Sakurasou).

Dat bitchslap

Dat bitchslap~

Mine de rien, on atteint avec tout ça déjà la moitié de l’épisode. Heureusement, la disparition de Haru*hum* Mashiro est mis de coté et on a ainsi droit à plusieurs scènes intéressantes : Ryuunosuke (je vous ai déjà dit que j’ad… oui je vous l’ai déjà dit) surpris par l’arrivée inopinée de Rika (quand et comment elle est arrivé là… Dieu seul le sait) ; une seconde discussion entre Chihiro et Fujisawa qui nous remontre les « joies » de revoir une vieille connaissance ; et enfin Jin et Misaki qui croise l’ex-président du conseil des élèves et sa copine (rougissant à chaque évocation de leur relation). Ces scènes ne sont pas forcement grand chose mais ce sont elles qui selon moi font de Sakurasou un anime à part, grâce à cette envie de donner une profondeur à chaque personnage.

J'ai toujours voulu être rose saumon avec des rayures bleues turquoises...

J’ai toujours voulu être vert pomme avec des rayures violettes… Bah quoi ?

Bref, on retrouve finalement Sorata à la gare en pleine séance nostalgie, avec les répliques du début du 1er épisode sur sa vie ennuyeuse et ses premiers échanges avec Mashiro… qui comme par hasard apparaît pile à ce moment sur le quai de gare au loin (c’est bien fait les animes vous trouver pas ?). Notre héros fonce donc, sautant par dessus les barrières (quelle racaille) et se retrouve face à Mashiro, simplement séparé par les rails du train.

Et si maintenant, je vous dis qu’on a à ce moment là droit à une Mashiro plus expressive que jamais, un Sorata enfin honnête  sur ses sentiments (aussi bien les bons que les mauvais) et une Nanami assez bête et sado-maso pour assister à toute cette scène, vous me croyez ?

Bizarrement, cela ne m’a pas fait l’effet d’une bombe. Cette scène est évidement belle et construite comme il faut (le train et Nanami qui arrivent pile au moment où Sorata lui avoue qu’il l’aime, Mashiro qui a disparu quand le train repart pour finalement débouler des escaliers de la gare, Nanami qui s’incruste pour calmer Mashiro) mais elle ne m’a pas ému comme l’ont fait d’autres scènes. C’était plus une compassion de voir ce qu’on espérait se dérouler et de voir que malgré le contexte des épisodes précédents, l’anime nous offre une bonne fin sur ce point. (même si j’ai personnellement encore la réplique de Nanami en travers de la gorge mais bon).

Bref, après un dialogue faisant comprendre à Mashiro que Sakurasou existera toujours dans le coeur de chacun de ses membres et que même si l’internat est détruit, Sakurasou sera toujours présent, Sorata peut enfin apprécier…

...

Ca, tu peux le dire…

…un calin monumental que Mashiro fait à Nanami parce que celle-ci lui a dit qu’elle était contente que Mashiro soit là et qu’elles étaient amies alors que le garçon avec qui elle voulait être vient de lui avouer qu’il l’aime. Rappel personnel : ne jamais sous-estimer une génie sans aptitude aux relations humaines dans sa capacité à flinguer une scène romantique.

Et c’est au beau milieu de tout ça que Rita et Ryuunosuke (je vous ai déjà-*BLAM*) arrive pour rappeler que la remise des diplômes est pour bientôt et qu’il faudrait que tout le monde se dépêche avant que l’épisode ne se termine ici.

Qu’est-ce-que je retiens de cet épisode ?

+ Un Sorata qui arrive enfin à être franc avec ce qu’il ressent

+ Une Mashiro qui, bien qu’absente pendant les deux-tiers de l’épisode, est parfaite pendant son apparition

+ Le passage entre Chihiro et Fujisawa qui finalement nous donne un exemple de ce que pourrait être le futur de nos héros (ou en tout cas, nous fait comprendre que Sakurasou n’est pas là que pour servir de cadre d’histoire)

+- Même s’ils ont déjà eu leur épisode à eux, j’aurais bien aimé un peu plus de réplique de la part de Jin et Misaki

– Pourquoi Nanami ? Pourquoi ?

Voilà, plus que 2 épisodes, le prochain apparemment axé sur la remise des diplômes. Préparez vos mouchoirs (comme d’habitude je dirais presque).

Enfin au bout de ce 1er billet. Vous n'imaginez même pas comment j'ai galéré... J'espère mieux me débrouiller pour le prochain.

Enfin au bout de ce 1er billet. Vous n’imaginez même pas comment j’ai galéré… J’espère mieux me débrouiller pour le prochain.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *