Sasami-san@Ganbaranai 05 – Kana Hanazawa Ubër Festival Party

"C'est moi l'héroïne de la série, et c'est toi qui apparaît toujours dans le premier screen des articles." "Et ouais."

Swag & Oreillers

 

Amo

Et voilà je suis à peu près installé sur Paris, confortablement installé, presque prêt à aller me chercher un kebab pour célébrer (non de dieu tous ces magasins et restaurants ouverts le dimanche) , mais avant tout mes priorités étant ce qu’elles sont, voici la review du 5e épisode de Sasami-san@Ganbaranai. Un épisode extrêmement génial puisqu’il est centré sur la relation entre l’héroïne et Robot Kana Hanazawa c’est à dire le meilleur personnage de la série voire de l’année anime dans son ensemble oh mon dieu ce personnage est tellement génial putain.

Ah, enfin bon, j’ai enfin retenu son vrai nom, qui est Kagami, et du coup je vais arrêter de l’appeler « Robot Kana Hanzawa » pendant les articles, juste Kagami. Economie de caractères, économie de temps et arrêt d’une blague peu drôle. Que des avantages!

Sasami-san@Ganbaranai // Studio SHAFT // Débuté en Janvier 2013 // Prévu pour 12 épisodes // Réalisateur: Akiyuki Shinbo

Sasami0501

BIEN: L’école de Sasami est… Shaftienne

Encore une des marottes du studio SHAFT: leurs écoles ressemblent pas à des écoles. Dans Madoka on a tous retenu cette école aux murs transparents et aux tableaux ultra modernes qui nous font tous un peu saliver d’envie. En fait depuis Sayonara Zetsubou Sensei, y’a jamais eu d’écoles vraiment normales dans leur construction, à croire qu’ils ont été traumatisés. Où qu’ils en ont juste marre des écoles interchangeables qui se trouvent dans les animes. Ce qui est relativement logique d’un pays qui a des écoles interchangeables.

Enfin bref, je digresse je digresse: on a encore une école assez originale, assez jolie, assez unique, très irréaliste (parce que bon, autant d’espace non exploité au Japon c’est hashtag bizarre), dont on aura finalement pas grand chose à foutre mais qui est jolie et c’est l’essentiel.

Voilà, maintenant je vais pouvoir passer le reste du billet à parler de Kagami.

Sasami0502

BIEN: Kagami pendant tout l’épisode, du coup, donc

Vous avez suivi en direct ma découverte du personnage, qui s’est déroulé, pour résumer, selon le schéma suivant:

  1. Ce personnage est doublé par Kana Hanazawa, qui est ma doubleuse préférée, donc direct je suis content.
  2. Ce personnage ressemble à Shiori de The World God Only Knows, qui est mon personnage préféré de 2010, donc direct je suis encore plus content.
  3. Ce personnage aime dormir et là mon dieu je me sens ultra concerné, donc c’est la fête.
  4. Mais tristesse ce personnage est une coodere, je suis rageux.
  5. Mais c’est un robot alors c’est génial au final, même si je suis triste qu’elle soit coodere quand même.
  6. Mais le personnage développe de plus en plus d’émotions. Dans l’épisode 3 elle sourit en se battant donc j’ultra kiffe.
  7. Dans l’épisode 4 elle fait tee-hee face à une caméra et se montre totalement désinvolte par rapport à ce qui se passe, ce qui est encore plus génial.
  8. Je suis officiellement fan du personnage, et je l’utilise comme avatar sur le forum Thalie.

Voilà, en gros. Cet épisode va donc me faire grave kiffer puisqu’il sera centré sur elle, et qu’on la verra quasi non stop. J’ai déjà prévenu dans l’intro de l’article, je re-préviens donc. Voilà. Mon coeur fait doki doki, quoi.

Et nom de dieu mais ses « Fouya » c’est tellement le tic verbal parfait. Je fais le faire dans ma vie quotidienne maintenant.

Sasami0503

BIEN: Sasami reste une tsundere un peu chiante et qui sait pas ce qu’elle veut, mais cet épisode va lui redorer son blason.

et

BIEN: Une fille qui serre un oreiller contre sa poitrine, c’est le truc le plus mignon du monde et ça me fait fondre à chaque fois.

La vraie bonne surprise de l’épisode c’est surtout qu’il va « améliorer » le personnage de Sasami qui, il faut l’avouer, avait tendance parfois à devenir sacrément lourdingue parce que c’est, quand même, une putain de tsundere et si y’a bien un cliché de personnage sacrément lourdingue c’est les putains de tsundere. Là cet épisode va permettre de se rendre compte que le personnage va un poil plus loin que ce qu’on aurait pu prévoir, et c’est assez remarquable.

Et oui, nom de dieu, putain, c’est SUPER CHOU une fille qui tient un oreiller contre elle. C’est le genre de petites images mignonnes qu’il nous manque dans notre vie quotidienne et culturelle. Il en faudrait plus.

Sasami0505

PAS BIEN: Les concours de bouffe

Bon ça sert juste pour une vanne, où on voit un concours de bouffe être organisé entre « le héros » (qui au final l’est de moins en moins, son temps d’apparition passant son temps à décliner) et la soeur « vieille de tête mais jeune de corps » qui se font donc le jeu de celui qui dévorera le plus de bol. Je trouve ça assez dégueulasse en général, et je suis à moitié traumatisé par un épisode du jeu The Amazing Race où les candidats étaient forcés de manger le plus vite possible un bol géant de soupe hongroise ultra épicée, et à la fin on voyait certains candidats ultra désespérés, dont le visage respirait la mort… et une fille qui s’était retrouver à boire une soupe ultra épicée avec un peu de son dégueuli dedans.

Donc non je cautionne pas qu’on rigole sur un sujet aussi grave que les concours de bouffe.

Sasami0506

LOL: Parfois je prends des screens au pif, et ça tombe sur la microframe honteuse.

Comme quand vous êtes en soirée et que vos amis prennent une photo de vous au moment exact où vous fermez les yeux et reculez un peu la tête pour éternuer. Là j’ai donc un joli screen de Sasami qui a le visage un peu décalé

Sasami0507

PAS BIEN: Shaft et le détail qui tue

Le petit filet de salive totalement inutile et super dégueu.

MERCI SHAFT.

Sasami0508

TRÈS BIEN: Le sac de Kagami

Le sac de Kagami contient les choses suivantes:

  • un oreiller
  • rien d’autre

Je suis totalement amoureux.

Sasami0509

PAS BIEN: Kagami en prend plein la gueule é_è

et

PAS BIEN: Si on veut faire son aigri, on peut dire que l’issue de l’épisode est un peu prévisible

Donc malgré l’enthousiasme de Sasami à se faire de Kagami une SUPER AMIE, celle-ci est légèrement froide, parfois un peu blessante dans ses mots, et semble absolument ne pas vouloir « coopérer », envoyant même Sasami chier de manière brutale et tout faire pour qu’elle soit détestée par celle-ci. En même temps, on la voit subir plein de châtiments physiques (dont elle se fout puisqu’elle est un robot) et on sent qu’un truc tourne pas rond.

Bon c’est maintenant un archétype assez connu dans l’animation japonaise, c’est à dire qu’on sait que si un personnage fait tout pour se faire haïr par quelqu’un, c’est pas parce qu’il le hait en retour, c’est juste qu’il essaie de le protéger ou essaie de cacher un souci qui pourrait rendre coupable l’autre. Donc du coup la fin de l’épisode est déjà visible de loin, si, évidemment, pendant l’épisode, on est le genre de type à décrypter absolument tout ce qui se passe et à essayer de devenir les archétypes et clichés utilisés.

En attendant, Kagami qui se prend des trucs dans la face, ça me rend triste.

Smile triste: :'(

Sasami0510BIEN: Blondinette est utile

mais

PAS BIEN: Ce personnage est un peu glauque (et je suis pas sûr que ça soit ce qui est voulu.)

Le concept du personnage est donc d’avoir un corps de jeune adulte de 20 piges mais en même temps l’esprit d’une fille de 8 ans. On est souvent habitué à l’inverse avec le Japon mais ici c’est un archétype plutôt rare – je crois même, de tête, que c’est la première fois que j’y suis confronté. J’imagine que l’interêt est donc d’avoir un personnage assez innocent et naïf qui dira des simplicités que certains adultes ont perdus de vue, et leur permettra de se recentrer sur l’essentiel. Et là effectivement, pour cette scène, Blondinette jouera un rôle assez joli, rassurant Sasami (et le téléspectacteur) du fait que, non, Kagami n’a pas pété un cable et que tout va bien, le tout avec des mots forts et rassurants. Ca c’est joli.

Ce qui est plus étrange, c’est la voir jouer avec des petits garçons qui hésitent pas à l’enserrer dès qu’ils en ont l’occasion. Et, ça, c’est étrangement déstabilisant. Un autre monde, une autre culture.

Sasami0511

WOW, EH, WOW.

Petit coup de langue BIZARRE.

Mais pas désagréable à regarder.

….

C’est un peu bizarre quand même.

Sasami0512

BIEN: Quand Kagami s’énerve, elle devient Cyclope

Alors mon X-Men préféré c’est ni Wolverine ni le professeur Xavier, mais c’est Cyclope. Eh, je kiffais le dessin animé quand j’étais môme et je kiffais ce personnage qui envoyait des lasers avec ses lunettes, je trouvais ça ultra cool et j’espérais que mes lunettes, un jour, me permettrait la même chose. Après, oui, dans les films le personnage devient un peu… effacé. Pas forcément très bon. Mais bon, je continue à l’aimer. Je pourrais lire les comics maintenant, mais pfff flemme.

Enfin bref, voilà une explication logique à pourquoi je kiffe grave de voir Kagami avec les lunettes de Cyclope quand elle entre en mode veneritude.

Sasami0513

BIEN: Ayé, on commence à prendre conscience du fait que Sasami est une putain de divinité, et pas la plus pérave.

C’était toujours dit de manière orale dans les épisodes précédents. Ok elle est censée être une descendante d’Amaterasu, elle a des méga pouvoirs. Ok, on savait qu’elle modifiait un peu l’univers à sa guise mais ça à la limite c’est un trait « passif. » On arrivait pas encore à vraiment visualiser sa place dans le panthéon ni, au final, ce qu’elle avait conscience de pouvoir faire.

Là en une scène c’est réglé: elle fait face à des trucs gros et un peu balèzes (puisqu’ils foutent la misère à Kagami), elle prend un air faché, prévient que si elle s’énerve va y’avoir des claques, et les trucs se barrent l’air à moitié flippé.

Voilà information enregistrée définitivement: Sasami est badass. Plus la peine donc de monologues de deux minutes pour essayer de nous convaincre.

Sasami0514

BIEN: Fulguropoing

Cette toute petite scène où Kagami envoie Sasami voler et où celle-ci revient comme un petit chiot est super cool.

Sasami0515

TRÈS BIEN: C’est de l’amitié entre filles, la scène est jolie, la relation aussi, tout est réussi, c’est cool.

Le dialogue « final » de l’épisode entre Kagami et Sasami, qui dure trois petites minutes, est une très très jolie scène, qui réussi en un court laps de temps ce que la série Black Rock Shooter a eu du mal à nous offrir en huit épisodes: poser une amitié en un temps court et réussi à nous convaincre de l’importance de celle-ci pour les deux parties incriminées. Kagami expose ses craintes et ses voeux, montre son évolution en tant que robot de plus en plus humanisé, Sasami arrive à être confiante et à montrer qu’elle mérite cette amitié. Bref, c’est mignon et en même temps bien foutu.

C’est réussi, quoi. Et c’est chiant parce que du coup je me sentirais super sale de faire des vannes grasses là dessus. J’aurais l’impression de briser un moment.

é_è

Sasami0516

PAS BIEN: Arrêtez avec cet ending Shaft, sérieusement.

C’était plus chantant que d’habitude mais ce n’était pas encore la version finale donc non, stop, non, stop stop, non. Ok, c’était un peu mignon parce que du coup y’avait un duo Kagami / Sasami pour célébrer l’amitié et que c’était pas exprès de la merde contrairement au 4 mais non, ça serait bien d’avoir la version finale, là, maintenant.

CONCLUSION DE L’ÉPISODE: 16/20

Et bah voilà, c’était cool, c’était bien. Même sans faire mon gros fanboy aveugle de Kana Hanazawa, objectivement, c’était bien.

J’en veux plus des comme ça.

Un commentaire sur “Sasami-san@Ganbaranai 05 – Kana Hanazawa Ubër Festival Party

  1. Mian Mian dit :

    Nan, juste non. Le bâillement de Kagami ronge ma sympathie pour le personnage. Sa voix change alors complètement et semble dire « pour toi mon grotaku, j’ai un tic trop meugnon ». Amo, on te manipule.

    Globalement, j’imagine que j’ai appris à mettre mon cerveau cartésien au placard en regardant un animé, mais malgré des clichés aussi subtiles qu’un supporter du PSG, c’était l’épisode le plus efficace émotionnelement.
    Au prochain, Shaft dégommera tout avec de la comédie Lidl, mais s’il te plaît Shimbô, fais-moi rêver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *