Nagasarete Airantou 01 – C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme…

nagasarete0101

…Tin Tin Tin (j’ai pris ma plus belle voix de loubard pour écrire le titre).

 –

NockVous n’avez jamais entendu parler de Nagasarete Airantou ? Moi non plus, jusqu’au jour où la série a soudainement popé dans ma liste de recommandations MalGraph (pourtant, d’habitude, ce truc me met constamment les mêmes séries, qui n’ont par ailleurs rien à voir avec ce que j’apprécie de regarder… comme Death Note. Comment voulez-vous que je prenne ce site au sérieux ? Et puis quoi encore ? Akame ga Kill tant qu’on y est ?)
Bref, toujours est-il que la mention de cette série qui m’était inconnue jusque là m’a intrigué et qu’en me rendant sur MAL, j’ai pu constater que la première recommandation pour les amateurs de la série était Seto no Hanayome, une série que j’aime bien.

Alors certes, les recommandations MAL, c’est parfois souvent totalement foireux (ex : vous avez aimé Haibane Renmei, vous aimerez Angel Beats! euh… nope) mais des fois, ça vaut quand même la peine de s’y essayer.

Nagasarete Airantou // Studio Feel // 24 épisodes // Débuté en avril 2007 // Réalisateur: Hideki Okamoto (Da Capo II & II-2, Ebiten)

Comme toute bonne série digne de ce nom (enfin non, juste comme Seto no Hanayome), Nagasarete Airantou commence par… une noyade.
Celle de son personnage principal, tombé d’un ferry lors d’une tempête.

nagasarete0102

L’histoire commence plutôt mal pour lui.

Incapable de le repérer et conscient qu’il sera impossible de le récupérer, étant données les conditions météorologique, l’équipage du bateau est contraint d’abandonner le jeune homme à son sort, non sans avoir, à tout hasard, jeté une bouée et prié pour le repos de son âme.

nagasarete0103

Pour ajouter à son malheur, il se prend la bouée, qui a été lancée au pif, dans la tronche.

Ayant survécu à son triste sort, notre héros (car c’est bien lui) va tenté de rattraper le bateau à la nage, mais n’arrivera en définitive qu’à se faire engloutir par une énorme vague. Dommage.

nagasarete0104

Note : ce personnage est doublé par Hiro Shimono, un doubleur à la voix assez reconnaissable (Keima Katsuragi, Kyoro de GJ-Bu, Akihisa de Baka to Test).

Peu de temps après, sur une île perdue dans l’océan, une jeune fille, Suzu, et son cochon (?) de compagnie s’en vont à la pêche.

nagasarete0105

Note 2 : ce personnage est doublé par Yui Horie, que l’on va du coup entendre dans les différents génériques de la série.

Et évidemment, ce qui devait arriver arrive.

nagasarete0106

– Suuurpriiiiiiiiise…

Heureusement, notre héroïne (car c’est bien elle) sait comment réanimer un noyé.
Enfin presque…

nagasarete0107

– Aaaah ! Doushio ?

nagasarete0108

– Réveille-toi !

nagasarete0109

Figure 1 : une séance de bouche-à-bouche qui a mal tourné.

nagasarete0110

Putain, mais ces tronches de tarés… et ce n’est qu’un début.

Qu’à cela ne tienne, elle va ramener le naufragé chez sa grand-mère.
L’arrivée d’un étranger intrigue beaucoup la population locale. Le fait que la grand-mère explique par dessus le marché qu’il s’agit d’un homme ne va pas arranger les choses.

nagasarete0111

– Incroyable, ça me rappelle le jour où j’ai vu la femme à barbe au cirque…

Rendu à ce stade, on commence à comprendre le contexte de la série.

nagasarete0112

– Retournez bosser, bande de feignasses !!!

Pendant ce temps, le héros, qui pensait s’être échoué au Japon (ce qui le rassure quand même un minimum), apprend avec stupeur que même si les habitants d’Airantou (c’est le nom de l’île) sont Japonais (des descendants de voyageurs échoués 130 ans auparavant) eux-mêmes n’ont aucune idée de la localisation de leur lieu de vie.
Cela implique deux choses :
1/ le héros est bel et bien paumé sur une île inconnue ;
2/ les locaux sont habillés à l’ancienne et c’est normal (vu qu’ils n’ont pas « évolué » de la même manière que les civilisations modernes).

nagasarete0113

La grand-mère dans sa jeunesse, il y a 130 ans (!)

La grand-mère décide que Ikuto, le jeune homme, va aller vivre chez sa petite-fille et les deux jeunes gens vont de ce pas s’y rendre.

nagasarete0114

– C’est mignon comme coin. Un peu paumé, mais plutôt charmant.

Et c’est là que les emmerdes vont commencer.

nagasarete0115

– Je ne sais pas trop pourquoi, j’ai l’impression qu’on nous observe.

Une autre jeune fille locale, Ayane, va  débarquer pour « kidnapper » Ikuto, mais va être défaite par Suzu.

nagasarete0116

– Ora ! Ora ! Ora ! Ora !

nagasarete0117

– Mais tu l’as tuée ?!
– Non non, elle est juste en train de se reposer. Hahaha !

Elle réussira tout de même à atteindre le garçon avec une fléchette soporifique.

nagasarete0118

– Oups…

Une fois chez elle, Suzu propose à Ikuto, qui s’est réveillé, de se délasser dans un bon bain chaud, ce que le jeune homme accepte volontiers, avant d’être rejoint par Suzu, ce qui provoque chez lui moult saignements de nez, qui vont virer à la crise d’anémie (la première d’une longue série) quand Ayane va soudainement jaillir de l’eau, dans son plus simple appareil.

nagasarete0119

– Hahaha ! J’adore laver le dos des gens !

nagasarete0120

– Amenez un seau, on va faire du boudin !

nagasarete0121

Victoire d’Ayane par KO.

Ikuto se réveille ensuite traîné à terre, accroché par la cheville à un poussin (?) géant.

nagasarete0122

It’s rodeo time !

Poussin (?) géant qui va être fauché en pleine course par Rin, la charpentière du village.

nagasarete0123

Et vlan !

Après quoi, Ikuto va tomber nez à nez avec Yukino, autre jeune fille locale, et son ours de compagnie (!!) Kuma-Kuma.

nagasarete0124

– Je crois que je viens de souiller mes chausses…

Ours qui va fracasser la tête de notre héros qui a osé traité sa maîtresse de gamine.

nagasarete0125

– Kuma punch !

Après quoi, Rin et Yukino (via Kuma-Kuma) vont se battre pour la possession du drapeau d’Ikuto.

nagasarete0126

– Muda ! Muda ! Muda !

Ikuto prend la fuite, traverse le village en piteux état et sent les regards braqués sur lui.

nagasarete0127

Airantou, l’île maudite.

Il va faire la connaissance de Chikage, une jeune fille normale et saine d’esprit en apparence.

nagasarete0128

Je tiens à vous rassurer…

nagasarete0129

… les apparences peuvent être trompeuses.

Chikage va alors se prendre un dard soporifique en plein front… l’œuvre de Machi, une demoiselle habillée en miko, adepte de la sarbacane, qui va à son tour pourchasser le héros.

nagasarete0130

Boom ! Headshot ! (1)

nagasarete0131

– Take that ! Love arrows !

Finalement, c’est tout le village que Ikuto va avoir aux trousses.

nagasarete0132

– Choppez-le, il est rigolo !!

Alors que Suzu s’interpose, Ikuto va enfin comprendre les raisons de tout ce grabuge : cette île n’est peuplée que de femmes. Il se retrouve donc le seul homme dans un univers exclusivement féminin (‘tain, ça me rappelle ma deuxième année de DUT).

nagasarete0133

– Eh, les filles, Suzu veut se le garder pour elle seule !

nagasarete0134

– Gnéhéhéhéhéhé…

Notre jeune homme va donc décider de rentrer chez lui en barque, malgré les suppliques de Suzu qui lui intime de rester.
Serait-elle amoureuse de lui ?

nagasarete0135

– Je refuse de vivre dans une société matriarcale. Adieu !

Non, c’est juste que l’île est entourée de tourbillons. Comme va l’apprendre notre héros à ses dépens.

nagasarete0136

AaAaAaAaAaAaAaAaAah ! Je vais vomiiiiiiiir !

nagasarete0137

Beurp… trop tard, je m’en suis foutu de partout…

Passage dramatique : on explique à Ikuto qu’il peut essayer encore et encore, il ne pourra pas quitter l’île. Cette phrase va éveiller en lui les souvenirs douloureux de sa relation conflictuelle à son père.
Car oui, s’il était sur un bateau au début de l’histoire, c’est parce qu’il a fugué, incapable qu’il était de s’opposer à son père.

nagasarete0138

– Tu vas monter dans le putain de robot !!
(Désolé, je n’ai pas trouvé de meilleur exemple de relation père/fils conflictuelle.)

Le jeune homme va donc s’acharner, réessayer encore et encore de franchir les tourbillons, jusqu’au moment où il va trouver un passage entre deux d’entre-eux.

nagasarete0139

Je vais quand même essayer toute la journée…

nagasarete0140

… mais je vais me ramasser.

nagasarete0141

– Mer il é fou !

nagasarete0142

– Hahaha ! Rien ni personne sur mon chemin ne pourra m’arrêter !

nagasarete0143

– Je vais ramer jusqu’à atteindre les cieux !
Le type qui crie sa détermination en pointant le doigt vers le ciel, c’est so 2007.

Tout ça pour se retrouver face à une orque. Pas de chance. Surtout qu’elle n’a pas l’air décidée à le laisser passer.

nagasarete0144

– Mouhahaha ! C’est trop facile !

nagasarete0145

– Gyabooooo !?

nagasarete0146

– Ça va barder pour la poiscaille !!!

nagasarete0147

Boom ! Headshot ! (2)

nagasarete0148

Hahaha ! J’adore cette image. Et l’orque qui se met à pleurer, c’est tellement choupi.

nagasarete0149

– Aaaaaaaah ! Désolééééééé !!!

Finalement après une âpre lutte, la bête va renverser la barque d’Ikuto, qui, épuisé, va couler mais, heureusement, être sauvé par Suzu et l’orque. Eh oui car Sashimi (c’est son nom), n’est pas une méchante créature, elle empêche juste les candidats à l’exil de dépasser les premiers tourbillons, et d’entrer ainsi dans celui qui se trouve derrière et est, évidemment, largement plus dangereux.

nagasarete0150

Dommage, essaie encore.

nagasarete0151

Le héros réussi donc l’exploit de se noyer deux fois en un seul épisode.

nagasarete0152

Sashimi est officiellement l’orque la plus mignonne de l’animation japonaise.

nagasarete0153

– Mukiiiiiaaaaaa !!!

Ikuto n’a donc pas d’autre choix que de rester sur l’île. Ainsi soit-il.
En attendant, c’est l’heure pour lui de faire une nouvelle crise d’anémie.

nagasarete0154

– C’est moi ou elle est pas super habillée ? En plus ses fringues sont vachement transpa… aaaargl…

nagasarete0155

La suite des aventures de notre jeune héros s’annonce mouvementé.

Bilan de l’épisode

Soyons honnête.
Nagasarete Airantou n’est pas une série intelligente. En tout cas, ce premier épisode ne donne pas l’impression d’avoir affaire à un anime qui a marqué l’histoire par sa profondeur.
Non, on a juste affaire à un harem de plus, doté d’un héros un peu pervers. Un harem de l’extrême, certes.
Néanmoins, ce premier épisode possède (au moins) deux avantages par rapport à d’autres représentants du genre. Tout d’abord, il est ecchi sans être vulgaire. La scène du bain est un prétexte à de l’humour, pas à un simple étalage de nichons (non-censurés) et de nudité totale des personnages féminins. La-dite scène se focalise par exemple bien plus sur le fait que le héros est en train de se vider de son sang que sur la plastique des personnages féminins.
Par ailleurs, l’épisode est drôle. Vraiment.
Les personnages, les situations, les tronches, tout est fait pour faire rire et c’est dans l’ensemble plutôt efficace. J’en suis d’ailleurs le premier surpris, parce que je suis généralement assez peu réceptif à ce genre de comédie (harem ecchi)… chaque fois j’y vais en me disant « ça peut être drôle » et j’en ressors affligé, sans quasiment m’être marré devant.
Non, Nagasarete Airantou, ce n’est à priori pas une comédie ratée où tout est prétexte à l’habituelle sainte trinité du genre (culottes, poitrines, nudité). Cet anime passe bien trop de temps à être un concentré explosif d’absurdité et de débilité pure et simple pour avoir le temps d’être purement vulgaire.
Et mine de rien, c’est super rafraichissant. Parce que c’est une comédie efficace. Parce que c’est drôle.

Alors évidemment, cet épisode n’annonce pas l’anime du siècle, mais ça à l’air totalement honnête.
Si je devais chercher à expliquer pourquoi cette série est si peu connue, je m’orienterai en partie vers la réponse qui suit : je pense que malheureusement, c’est une série qui a sûrement souffert du même problème que Seto no Hanayome.
Elle a été diffusée sur les saison printemps et été de 2007. C’est à dire quelle a commencé et s’est fini en même temps que des anime longs comme Bokurano, Dennou Coil, Darker than Black, Lucky Star, TTGL voire Ookiku Furikabutte, Seirei no Moribito, Terra e ou Nanoha StrikerS
Autant dire que la concurrence était franchement rude.
Il faut le dire, le printemps 2007 a été une bonne saison pour l’animation japonaise.

Vous l’aurez donc peut-être compris, Nagasarete Airantou démarre très bien à mon goût et ce premier épisode semble annoncer une série bien frappadingue.
Qui sait, on a peut-être là l’une de mes futures comédies harem de référence.
Je suis pressé de découvrir la suite en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *