Ore, Twin Tails ni Narimasu 01 – La Terre, planète des couettes

Aujourd'hui, vous vous en doutez, on va parler de couettes !

Aujourd’hui, vous vous en doutez, on va parler de couettes !

LuttiiAvec un titre pareil, tout le monde est en droit de s’attendre à du lourd non ? Cette avec cette idée que Ore, TwinTails m’avait fait de l’œil depuis son annonce. Un concept aussi stupide ne pouvait donner que quelque chose de bien non ? Personnellement j’attends beaucoup et en même temps pas grand chose de cet anime.
Quelle direction va-t-il prendre ? Je vous propose de voir ça ici.
Ha, et ne soyez pas surpris: j’aime les couettes, moi aussi.

Ore, Twin-Tail ni Narimasu // Production IMS// Prévu en 12 épisodes // Débuté en octobre 2014 // Réalisateur: Hiroyuki Kanbe (Oreimo) // Disponible sur Crunchyroll.

L’anime commence sur une nouvelle année scolaire, avec les cerisiers en fleurs, le discours de la présidente du conseil des élèves et des plans sur des filles à couettes (dont la présidente fait partie). Jusque là, l’anime nous donne ce pourquoi on est venu: des couettes. Mais passons plutôt à notre personnage principal masculin, j’ai nommé: Ha, il a pas encore dit son nom, mais laissons le se présenter.

Je ressens des affinités avec ce héros.

Je ressens des affinités avec ce héros.

Et plutôt que de se présenter il va faire l’apologie des différents types de couettes qu’il peut voir, cet homme est un vrai passionné, il est un héros pour nous tous, adorateurs des couettes ! Nous apprenons ensuite assez sobrement que notre CouettesHéros est en première année, classe A, et qu’il hésite sur le club à rejoindre, et comme il le dit lui même, un club de couettes, ce serait cool.
Nous pouvons aussi voir son amie d’enfance qui, devinez quoi, est une fille à couettes ! Étrangement, notre héros n’en a que faire, pourquoi elle en particulier ? (Alors que de longues couettes comme ça, c’est bien !) Surement le fait qu’ils se connaissent depuis longtemps, mais passons car nous apprenons enfin le nom de notre héros national: Soji Mitsuka !

Opening !

Ne me demandez pas pourquoi ce screen des filles à couettes en gros plan, c'est vrai ça, si c'est en gros plan, on voit pas les couettes !

Ne me demandez pas pourquoi je screen des filles à couettes en gros plan, c’est vrai ça, si c’est en gros plan, on voit pas les couettes !

Chanson très moyenne, mais visuel ultra dynamique, je suis mitigée mais cet OP est approuvé !

Après un dialogue, un combat à l’amiable et une maman perverse nous voyons qu’Amie d’enfance-chan sera, comme de nombreuse amies d’enfance, amoureuse du héros mais n’osera pas le lui dire, c’est beau le Japon.
Et ho ! Une loli à couettes (évidemment, je vais arrêter de dires « à couettes » je crois) qu’on a vu dans l’intro (et que le héros à surnommée Stawberry) cours dans une ruelle sombre sur une musique dramatique ! Que va-t-il se passer ? Quelle est cette ombre ressemblant à un lézard/dragon (genre ceux de l’OP) qui la poursuit ? On ne le saura pas avant un moment. Pour le moment, c’est l’heure d’un petit screen.

Meilleure idée du monde, j'en suis !

Meilleure idée du monde, j’en suis !

Ce qui me permet d’enchaîner avec la suite de notre histoire, notre Amie d’enfance-chan (dont on ne connait pas encore le nom) se propose pour rejoindre ce futur club plein d’avenir quand nos protagonistes remarquent qu’ils se font observer par quelqu’un.
Ce quelqu’un de visiblement très étrange se rapproche de nos héros, nous dit que son nom importe peu et utilise un champ de force pour empêcher que quiconque ne la touche.
Tout est normal.

Après avoir peloter un peu la petite poitrine de notre Amie d’enfance-chan, cette étrange individue se présente: Twoearle, ne me demandez pas si ce nom existe vraiment, je n’en sais rien.
Bref, Twoearle va vouloir donner à notre adorateur des couettes un anneau de méga évolution un bracelet un peu trop bizarre pour être normal.
S’en suis alors un dialogue entre la logique Aika (ça y est ! Nous avons son nom !) et la perverse (?) Twoearle (sérieusement, qui lui a donné ce nom ?) pour savoir si Soji portera ce bracelet ou non.

Mais on a pas le temps, parce que si le héros ne porte pas le bracelet, les couettes disparaîtront du monde ! Et ça, Soji et moi, nous ne pouvons le permettre !
Twoearle en profite pour passer le bracelet au bras de Soji et nous téléporte vers un autre endroit de la ville où nous retrouvons Strawberry, mais… Quelque chose ne va pas.

Quelle horreur... Si je tenais celui qui a fait ça....

Quelle horreur… Si je tenais celui qui a fait ça…

Ses couettes sont la cause de son état, enfin, quelles couettes ? Stawberry nous affirme que jamais elle ne se coifferait comme ça. Il se trame quelque chose de vraiment pas normal, Twoearle disait donc vrai ?
Des Elemelians, des créatures volant l’amour des gens pour les couettes apparaissent.
Et forcément quand on veut voler des couettes, on kidnappe des lolis dans des bubules de savon !

Sauf que si, il lâche, il n’arrive pas à voler les couettes de cette adorable loli qui serre son nounours dans ses bras à cause du gros méchant lézard qui l’a kidnappée !
Quand soudain débarquent les couettes de la présidente du conseil des élèves !

[Insérer ici des pub d’une dizaine de minutes entre les deux parties de cette review]

Notre présidente ne se laisse pas faire, elle se lève face à l’envahisseur et leur ordonne de relâcher la fillette, et pose les vraies questions: que veulent les Elemelians ?
Nous n’en saurons rien, le leader ne fait que suivre les ordres de son chef.
Ordres qu’il applique à son grand regret: il abat sa victime d’un coup d’anneau magique aspirant l’énergie de ses couettes.
Elle sera morte dignement.
Pour la venger Twoearle apprends les secrets du bracelet à Soji, il peut se transformer pour combattre à armes égales ces créatures de l’enfer !

A la suite d’une grandiloquente et magni- a non, pas de scène de transformation, tant pis.
Soji devient une Tailgear, une justicière à couettes ! (Je vous avez dit qu’on parlerait de couettes ?)
Soji nous démontre sa nouvelle force en envoyant valser trois larbins, et vient donc le moment fatidique, répondre à la question « Qui es-tu? » lancée par le leader des Elemelians.

Tailred

Ce sera son nom, choisi après très exactement six secondes de réflexion.
Mais pas le temps de discuter de ce choix…. discutable… qu’il faut passer à l’action, Soji, ou plutôt Tailred découvre sa force (et foire son saut), mais voila que l’ennemi rapplique avec la plus grande menace de tout les temps: une poupée.
Twoearle lui apprend que si il/elle touche ses rubans, ils deviendront un arme, aussitôt dit, aussitôt fait, et pour une fois, on s’est pas trop foutu de sa gueule.

J'aime les couettes.

J’aime les couettes.

S’en suit une scène de combat aussi ridicule et absurde qu’intense, genre, comme celle dont je vous ai parlé dans ma review de Sabagebu! et prends fin sur la défaite du leader anonyme des Elemelians qui lâche une drôle de pierre dans son explosion finale.
Tailred détruit l’anneau magique et toutes les victimes retrouvent leurs couettes, tout est bien qui finit bien ! La présidente du conseil des élèves tombe en admiration (ou devrait-je dire « a eu le coup de foudre ») pour Tailred, ignorant qu’il s’agit de Soji qui réussi à s’enfuir en préservant son identité !

Pendant ce temps, du coté des méchants, ce n’est pas fini, ils en veulent aux maintenant légendaires couettes de Tailred.
Et ainsi se conclu l’épisode, avec un ending musicalement mieux que l’OP mais aux visuels beaucoup plus plats.
Mais… Et le club de couettes ?

Je suppose qu’il est maintenant temps pour moi de donner mon avis sur ce premier épisode:
C’est bon, c’est très bon, c’est exactement ce que j’attendais. Un anime qui ne se prends pas au sérieux, bien drole comme il faut, des ennemis ridicules, des personnages sensationnels, un plot absurde et surtout des couettes, pleins de couettes.
J’espère que cette review vous aura donné envie de regarder ce premier épisode, ne serait-ce que pour vous faire vous même votre propre avis.
En tout cas si vous aimez ou non, je serai ravie d’en discuter dans les commentaires plus bas.

Pour moi c’est clair et net: je regarderai cet anime jusqu’au bout !
Quand à le chroniquer chaque semaine, je ne sais pas la flemme est forte en moi, haha, mais je ferai au moins le dernier, je pense.

On se voit donc dans douze épisodes pour une conclusion, je l’espère épique !

PS: cette review comporte 70 fois le mot « couettes » au pluriel et une seule fois au singulier.

6 commentaires sur “Ore, Twin Tails ni Narimasu 01 – La Terre, planète des couettes

  1. Je m’attendais vraiment au pire en voyant cet anime. Mais mon amour pour les gender-benders (plus que les couettes !) m’a fait commencer cet anime.

    Et je suis plutôt de ton avis. J’ai été assez agréablement surpris du fait que l’intrigue ne veut, certes, rien dire, mais c’est totalement assumé et c’est vraiment fun à suivre. Evidemment ça ne vole pas très haut, et il y a des chances que ça se transforme un peu trop vite en ecchi/harem, mais pour le moment je vais continuer.

    Et moi aussi je voudrais un club de couettes :3

    • Luttii Luttii dit :

      Le coté ecchi/harem est ce que je craint le plus, mais si c’est le cas, ça restera beaucoup plus agréable à regarder que d’autre grâce à la personnalité du héros haha (contrairement à Shido de Date a Live, entre autre)
      Ce serait mentir que de dire que le coté genderbend ne m’a pas attirée non plus, même si ce sont les couettes qui m’ont attirées en premier lieu !
      (Et oui ! Montons ce club de couettes !)

  2. Pour la personnalité du héros j’attendrais encore un peu, mais il n’y a pas l’air d’avoir tant que ça de filles (3 au max ?) autour de lui. Mais ouais, il a l’air mieux que Shido. Tout est mieux que Shido, après tout.

    Si l’anime est déjà mieux que Kämpfer, je serais content.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *