Joshiraku OAD – Le joyeux rappel

Amo quand il regarde des promos de catch, sous les yeux effarés de son entourage

Amo quand il regarde des promos pour Wrestlemania 29, sous les yeux effarés de son entourage

 

Amo

Joshiraku était un des meilleurs animes de 2012, de manière relativement indiscutable. Après personne l’a vu en France à part dix initiés parce qu’il faut avouer que c’est un anime qui, comme Sayonara Monsieur Desespoir avant lui (du même auteur), c’est beaucoup de dialogues à se taper et surtout beaucoup de références très nippo-japonaises, avec des liens avec l’actualité people de l’archipel ou des teams sportives dont on a pas grand chose à branler, nous occidentaux otakus déjà bien incapables de savoir si le club de football de Brest est en ligue 1 ou ligue 2.

Donc pour rappel, Joshiraku est un anime merveilleux ou l’on suit le quotidien de cinq actrices de rakugo (sorte de one man show traditionnel japonais) qui papotent entre elles. Ok ça a l’air nul dit comme ça sauf que comme c’est par Kohji Kumeta, très vite leurs discussions se barrent en couilles, ça devient absurde, ça donne des leçons de vie, ça tire à boulets rouges sur l’actualité japonaise, etc etc. C’est donc profondément malin et intelligent <3.

Donc ma joie fut totale quand on m’a appris taleur que l’OAV de Joshiraku était sorti. JE VAIS VOUS FAIRE PROFITER DE CETTE JOIE.

Joshiraku OAD // JC Staff // 1 OAD // Sorti en février 2013 // Réalisateur Mizushima Tsutomu (Dokuro-chan, Kujibiki Unbalance, Another, Girls und Panzer)

JoshirakuOAD01

BIEN: Le générique d’ouverture

J’ultrakiffe tellement le générique d’ouverture. C’est tout con hein, parce qu’il est pas si différent musicalement de tous les génériques d’anime « club / tranche de vie » habituels, avec les filles qui chantent, les présentations une par une super classiques. Mais j’ai beau l’écouter et le voir, je le trouve assez addictif musicalement d’une et de deux je peux pas m’empêcher d’y voir une parodie amusante du concept :’D. C’est le seul truc qui légitime le fait qu’elles sont sur un char par exemple alors que ça a rien à voir avec tout le reste de la série.

JoshirakuOAD02

BIEN: Le thème de la première partie de l’épisode c’est les gens qui ont un mauvais timing ou un mauvais sens du rythme. Je me sens totalement concerné.

Comme d’habitude avec Joshiraku on part d’un concept simple: un mec a applaudi trop tôt pendant la performance de Marii, ce qui la fout en boule parce que c’était super gênant. Dès lors les filles lui rappellent qu’elle-même a un timing pourri pour tout, et à la fin on finit par découvrir qu’elle a une malformation cardiaque qui fait que son coeur bat n’importe comment. C’est débile, c’est Joshiraku.

JoshirakuOAD03

BIEN: Le timing pourri de Marii en toute circonstances

Ahhh les exemples de cet anime sont toujours extraordinaires. Là on découvre donc Marii qui applaudit pendant les silences des titres de musique classique de Tchaikovsky, ou bien qui tente de faire la ola dans un stade beaucoup trop tôt. Et ça je kiffe. Parce que je kiffe Marii et qu’elle continue à remplir admirablement bien son rôle de souffre-douleur.

JoshirakuOAD04

BIEN: Les personnages (surtout Marii) continuent de tirer des tronches pas possibles, et mon dossier de screenshots commence à prendre feu.

A chaque fois que je vois une tête rigolote dans un épisode de Joshiraku, je prends un screenshot grâce à un habile raccourci clavier. Et à chaque fois que je termine de regarder un épisode de Joshiraku, j’ai une trentaine de screenshots avec des têtes débiles de Marii. Souvent ça termine en avatar sur un forum quelconque, ou bientôt en smile pour le forum Thalie qui devrait avoir une gamme de smile Marii qui irait jusqu’au :marii129:.

Enfin bref, là j’ai hésité à vous faire une galerie à la fin de l’article puis au final j’ai eu la flemme. Ah, la flemme.

JoshirakuOAD05

BIEN: Souvenir douloureux de Beat the Beat

La fameuse tradition japonaise de la réalisation du mochi qui consiste, pour que ça soit bien fait, à avoir un timing de FOU. Du coup, quel moyen parfait pour tester le sens du timing de Marii qui fait ici FACE A LA MORT pour recadrer son sens du rythme.

Et là c’est terrible parce que ça me rappelle une soirée Beat the Beat (vous savez, le jeu Wii qui est une suite spirituelle à Rythm Paradise et que personne en France a acheté parce que fuck you qui achète des jeux sur Wii en 2012) chez Concombre Masqué ou on avait joué à un mini jeu qui reprenait ce concept et ou j’étais extraordinairement mauvais parce que je suis INCAPABLE d’avoir un sens du rythme. Je me décale toujours inévitablement dès la première seconde. J’ai joué une fois à Space Channel je me suis pris une taulée au premier niveau mais genre sodomie à sec par un troll qui a la queue en tire bouchon. Ce genre de traumatismes. Même aujourd’hui dans Rock Band autant j’arrive à gérer pas mal de trucs à la guitare, autant les titres qui me demandent de me caler sur un rythme pendant plus de trente secondes, je finis souvent soit à me planter complétement, soit à étouffer dans mon vomi né du stress et tout.

Bref je compatis avec Marii énormément é_è.

JoshirakuOAD06

Non rien, ce screen est juste génial, je voulais juste le caser.

JoshirakuOAD07

BIEN: Oh lol quoi.

Tiens, SHAFT, quand est-ce que tu te remets aux Sayonara Zetsubou Sensei ? Histoire qu’on ait l’adaptation de la fin polémique du manga ?

J’y pense, là, tout de suite, un peu par hasard.

JoshirakuOAD08

BIEN: Aujourd’hui, Joshiraku nous emmène visiter les maisons d’éditions

… et au final les héroïnes passeront plus de temps à dire du bien des concurrents de la Kodansha que de la Kodansha elle-même, c’est assez drôle compte tenu de l’origine du manga (édité chez Kodansha, du coup.) On a donc avec cette visite de deux minutes une pluie de références amusantes au monde du manga japonais, avec entre autres un petit passage sur la Shueisha assez fun, avec une bonne grosse vanne bien grasse sur Hunter X Hunter et son rythme pas super régulier.

Et chose sympa, les trois héroïnes citent les trois mangas principaux de l’histoire du Jump qui sont, selon elles, One Piece, Dragon Ball et Saint Seiya. Je ne savais pas Saint Seiya si important, même au Japon.

JoshirakuOAD10

BIEN: Visiter Kodansha, faire une référence à l’enterrement de ce personnage d’Ashita no Joe nommé Rikishi

J’adore cette anecdote. Après j’y connais rien en Ashita no Joe parce que c’est le genre de trucs que tu sais que c’est bien mais que pourtant t’as jamais le courage de commencer pour tu ne sais quelle raison. Mais bref, cette anecdote extraordinaire ou, après la mort de Rikishi dans Ashita no Joe, un vrai enterrement a été organisé en l’honneur de ce personnage et tout le monde est venu l’air triste lui rendre réellement hommage.

Donc du coup forcément quand elles visitent la salle ou ça s’est passé, elles y pensent et elles en parlent. Nice.

JoshirakuOAD11

BIEN: On dirait mon bureau

Comme dans la pure tradition des ouvrages de Kohji Kumeta, les éditeurs sont présentés comme épuisés, bordéliques et super otakus (le personnage relou et faussement moe de l’épisode 12 faisant même un petit caméo sur le bureau d’ordinateur d’un des mecs.) Et c’est cool et fun. Ca serait vraiment un boulot fait pour moi, j’ai le même système d’organisation et de respect de l’ordre et de la propreté.

JoshirakuOAD12

CETTE TÊTE NOM DE DIEU :’D. On dirait qu’ils ont activés la mode DK comme dans Goldeneye.

JoshirakuOAD13

BIEN: Hommage à Osamu Dezaki, pour le plaisir

<3333333

JoshirakuOAD14

BIEN: La majorité de l’épisode a un running gag super drôle à base d’effets

Grosso modo la morale de l’épisode c’est que trop se concentrer c’est pas une bonne chose. L’exemple c’est que Kigurumi est tellement concentrée qu’elle chope des « lignes de concentration » en permanence et quoi qu’elle fasse. Derrière, Marii se la pète et montre qu’elle peut invoquer l’effet « fuwa fuwa » dit de sérénité, de rose et de légérté et se retrouve aussi coincé avec. Le tout avec les effets sonores qui vont avec dès qu’elles parlent ou dès que la réalisation se concentrent sur elle. J’adore ce genre de petite blague méta / bris du 4e mur :’D.

Et Marii qui insulte des gens avec un petit effet shojo en permanence, ça déchire.

JoshirakuOAD15

BIEN: « Trop se concentrer sur une seule personne fait de toi un stalker. »

« Trop se concentrer sur les relations avec un unique partenaire t’empêche de développer ta société » etc etc.

Toujours top niveau exemple over the top et exagérés mais ou qui n’empêchent pas de voir ou l’auteur veut en venir.

JoshirakuOAD16

BIEN: « Trop se concentrer sur un même anime empêche l’animation japonaise de se développer. »

Essayez de reconnaître les 4 animes qui en prennent plein la gueule :’D.

JoshirakuOAD17

BIEN: Cette fin fabuleuse ou Marii pète un cable EN MODE FUWA FUWA

<333333

JoshirakuOAD18

SUPER BIEN: Le générique de fin

Je le dis très sérieusement: pour moi le générique de fin est le meilleur de l’année 2012. Il est tellement fun, tellement animé et tellement addictif que j’ai du mal à en voir un aussi bien. Bon faut dire aussi qu’on a eu plein de génériques un peu médiocres dans l’année alors qu’il est au final juste « très bon. »

Mais merde quoi, souya souya.

(Et oui ok je suis fan des Momoiro, oui, ça m’arrive, c’est le seul groupe d’idols que je kiffe un minimum, oui j’ai mes faiblesses, oui je suis un homme et oui j’attends avec impatience que force verte finisse sa carrière d’idol dans le JAV.)

CONCLUSION DE L’EPISODE: 18 / 20

Yeaaaah, Joshiraku quoi. C’est con, c’est bonnard, c’est fun, c’est intelligent, il en faut PLUS. PLUS. JC Staff, une seconde saison, quand tu veux, ou tu veux. Même un film. Ou elles iraient à LONDRES.

3 commentaires sur “Joshiraku OAD – Le joyeux rappel

  1. Si film il y a (rêvons), je trouve que ça serait mieux que ça se passe en Europe.

  2. Avatar Tinky dit :

    BON JC STAFF, PRENDS NOTRE ARGENT ET FAIS CETTE PUTAIN DE SAISON 2 PUTAIN

  3. Avatar retarded_fly dit :

    Non, ils sont trop occupés à adapter des LN~

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *