Hataraku Maou-sama! 01 – Maou’s Bizarre Adventure

Une friteuse tombe en panne et tout votre monde s’écroule

YokathakingLa saison de Printemps se lance petit à petit et comme vous vous en êtes rendu compte, sur Minorin on fait tout pour vous aider dans vos choix. Je me suis donc dévoué (non en fait, j’avais envie de le faire depuis le début) pour vous donner mes impressions sur ce premier épisode de ce qui semble être une série echhi-comédie romantique classique. Mais les apparences sont parfois trompeuses.

Hataraku Maou-sama! // White Fox (Katanagatari, Steins;Gate, Jormungand) // Débuté en avril 2013 // Nombre d’épisodes inconnus // Réalisateur: Hosoda Naoto (Minami-ke Okawari, Mirai Nikki, Shuffle!)

 


En lançant le premier épisode de Hataraku Maou-Sama, je m’attends globalement à une comédie romantique où l’héroïne principale est un Roi Démon. Quelque chose de similaire à ce qu‘avait été Dakara Boku wa, H ga Dekinai il y a quelques temps. L’anime va-t-il m’offrir ce que je suppose ou vais-je tomber complètement à côté de la plaque ? Réponse dans 25 minutes (pour moi, il vaut faudra peut-être moins de temps pour lire ce post (en fait, j’écris en direct pendant l’épisode donc il m’a fallu 1h30 pour le finir))

La carte du monde magique

Le début de l’anime nous présente le Roi Démon et ses Servants. Enfin « nous présente » est un bien grand mot puisque l’on en voit que leurs ombres. On apprend qu’ils sont allés conquérir les 4 iles et qu’ils ne plaisantent vraiment pas puisqu’ils tuent à peu près tout le monde. Alors soit, c’est des types anonymes mais je m’attendais à une comédie romantique ecchi et ce prologue en est très loin. Une jeune fille innocente, qui a l’air plutôt pas mal d’ailleurs, se fait tuer cash comme ça, avec gerbe de sang en bonus. L’intro nous offre un très bel exemple de Kick the Dog et nous pose donc Maou et ses quatre généraux comme étant des connards. Voilà, c’est fait, maintenant on sait qui sont les antagonistes de l’histoire.

Le Héros, prêt à pourfendre le Roi Démon

Là, on nous a présenté les antagonistes, il est l’heure de nous présenter le Héros. Une armure classe, une grande épée, des hommes sous son commandement, ce n’est donc probablement pas le MC. Va-t-il mourir héroïquement au combat ? Va-t-il se sacrifier pour sceller Maou ? Va-t-il se faire poignarder dans le dos comme une sous-merde ? Rien de tout cela, il va affronter Maou dans un duel au sommet. Duel qui va nous apprendre que les démons parlent une langue qui leur est propre et que les Seiyus ont du s’amuser pour lire leurs lignes. La langue ressemble vachement à du slave, ou tout du moins c’est l’impression que j’en ai vu que je ne sais pas parler le slave. A la fin de la scène, Maou se casse par un portail dimensionnel non sans crier « I will be back ». On en est 04:20 et on vient à peine de finir le prologue. Celui-ci aura-t-il une quelconque influence dans la suite de l’anime ? On l’espère.

Notre cher MC

Surprise, Maou et son acolyte se retrouvent à Tokyo au XXIe siècle ! Etait-ce prévu dès le départ ? S’est-il cassé le plus vite et loin possible sans réfléchir à sa destination ? Pourquoi ressemble-t-il soudainement à un MC classique de Light/Visual Novel classique alors qu’il y a 30 secondes, il ressemblait à un antagoniste classique de Light/Visual Novel classique ? Mystère. Il est probable qu’on ai même jamais la réponse. Quoi qu’il en soit, le prologue nous as trompé, c’est Maou le MC de cette oeuvre.

Sinon, une remarque qui n’a rien à voir avec le plot, le « OPEN » en grand au fond sur la devanture de la boutique, c’est électronique ? Parce que ça ressemble vachement à de la peinture sur un espace solide et du coup, comment ça se passe la nuit ? Le mur pivote pour laisser apparaitre un « CLOSED » ? Le magasin est en fait ouvert 24/7/365 et a donc décidé de laisser à tout jamais « OPEN » sur le mur même si un jour il ferme boutique ? Et son repreneur sera-t-il alors obligé de rester lui aussi ouvert 24/7/365, le forçant à embaucher plus de personnel et donc à augmenter le pouvoir d’achat de ses salariés ? En fait, Hataraku est un anime d’économie mais personne s’en est rendu compte jusqu’à présent.

Kamehamaha

Y’a deux policiers qui les aborde et l’acolyte de Maou, du nom de Alsiel, décide de faire un Kamehameha. Les deux policiers meurent, Maou et Alsiel deviennent recherchés par toutes les polices du monde, réussissent à s’enfuir jusque ce que, dans un plot-twist de l’extrême, ils croisent la route du jeune Conan Edogawa qui les arrête. End of story, merci d’avoir regardé.

.

..

Non en fait, il se passe rien, les policiers les prennent pour des étrangers, ce qui n’est pas faux, s’imaginent que ce sont des étranges qui font du Cosplay et qui se sont retrouvés impliqués dans un combat et contactent leur QG. Pendant ce temps Maou et son acolyte découvrent la voiture et se demandent comment le véhicule peut avancer sans magie ni chevaux. Là, j’ai pas compris. Genre un tu vois un truc en métal qui ressemble vaguement à un pavé pour la 1ère fois de ta vie et tu comprends immédiatement que tu t’en sers pour t’en déplacer ? Alors que le policier a juste sorti sa radio pour recevoir des ordres ? En fait, Alsiel est un génie qui s’ignore et devrait vite se lancer dans une carrière d’ingénierie.

It’s Sentai Time

Alsiel s’enflamme complètement, se croit dans un Sentai, fait plein de poses étranges, crie à la fin et … rien. Il imagine qu’il allait jeter des boules de feu ? Juste parce qu’un flic voulait lui taper amicalement dans le dos ? Il va vraiment avoir des problèmes dans la vie de tous les jours. Bref, Maou et Sentai-san se retrouvent dans la voiture de police, direction le post de police le plus proche. Et on leur offre du Katsudon. Merde, je vais aller faire du cosplay au Japon en faisant des poses Sentai moi ! Maou réagit alors de manière assez amusante vu qu’il analyse la bouffe devant lui et nous détaille limite le temps de cuisson des différents ingrédients. Ils sembleraient que les Démons dans Hataraku est des pouvoirs d’analyse poussée, ce qui explique pourquoi Sentai-san avait pu comprendre que la voiture servait à se déplacer. Ce n’était pas un plot-hole, c’était en fait du Foreshadowing ! La scène d’après, on apprend que Maou peut contrôler les humains par la voix et que Sentai-san aime beaucoup le Katsudon qu’on vient de lui offrir. C’est un type fun en fait ce Sentai-san. Ce même Sentai-San qui, en apprenant le nom du plat, part dans un trip en mode « Woh, le nom semble puissant, il doit y avoir une profonde magie à l’intérieur ».  D’ailleurs, Maou et lui sont soudainement capables de parler japonais. Le Katsudon a vraiment des pouvoirs magiques s’il permet d’apprendre une langue aussi vite, je devrais en manger plus souvent !

It’s Sentai Time !

Sentai-san, 2ème. Pas plus de résultats que la 1ère fois, bien essayé. Mais du coup, forcément, le taxi qui passait devant eux à cet instant s’arrête, croyant que Sentai-san l’a hélé. C’est tout con mais j’aime bien ce genre de petits détails qui rendent une œuvre vivante.

Holy Potter

Maintenant dans vos cinémas, Holy Potter ! On va donc essayer de placer temporairement les évènements. Le seul moment où Harry affronte un dragon, c’est pendant les épreuves du 4e volume. Ce 4e volume est sorti au cinéma le 26 novembre 2005 au Japon. A partir de maintenant, je partirais donc du principe que les événements se déroulent en 2005. A l’époque, et pendant encore un peu moins d’un an, c’était Junichiro Joizumi au pouvoir au Japon. Premier ministre surtout connu pour avoir vaincu Hitler Super-Aryen sur la face cachée de la Lune mais ceci est une autre histoire.

Les papiers d’identité du Héros

Maou a utilisé son pouvoir pour une raison super pragmatique, obtenir des papiers d’identité japonais. Je veux pas dire mais ça reste très bien pensé parce que combien de personnages qui débarquent dans les LN/animes/VN/manga pensent jamais à s’en faire fabriquer et vivent donc dans l’illégalité la plus totale ? La majorité, on est d’accord. Ici non, la première chose qu’il fait est d’aller dans un bâtiment administratif et d’hypnotiser la personne en charge pour en obtenir, de manière plus ou moins légale. Joli. Par contre, la dame qui leur file les papiers est le premier personnage féminin qu’on voit depuis celle du tout début qui s’est fait tuer la seconde après sa première apparition, c’est quoi ce ration ridicule ? Même dans une adaptation d’Otome Game y’a plus de mec.

Sa 2e étape est d’ouvrir un compte en banque. Pour ce faire, il a volé 1000 Yen au policier du début et s’est fait faire un sceau. En fait, c’est le MC le plus pragmatique que j’ai vu depuis un moment. Il se fait pas sauver par une Bishoujo qui l’héberge chez lui, comme on était en droit de s’y attendre. Pas du tout, il va remplir des formalités administratives pour être un bon citoyen japonais vivant dans la légalité. J’admire.

Moi chercher chambre

3e étape, trouver une piaule. Tant de réalisme, un peu ouf. Par contre, les Seiyus nous ont trompés, en fait ils parlaient dans leur langue slave depuis le début mais ça aurait été insupportable d’entendre une langue imaginaire pendant 10 minutes, le bien-être du plot les as donc forcés à switcher au jap. Et là, ça se voit pas forcément sur les subs mais Maou parle un broken japanase digne des plus grands weaboos. Le type en face les comprend et forcément, Sentai-san s’enflamme encore. C’est vraiment un type fun ce Sentai-san

La futur chambre du MC et de son acolyte

L’agent immobilier les emmène dans un immeuble que la proprio a spécifiquement demandé de ne le louer qu’à des gens bizarres. L’agent immobilier les a donc violemment insulté mais ils n’ont pas l’air de se formaliser. Mais voyons le bon côté des choses, la demande de la proprio devrait permettre d’avoir des gens haut-en-couleurs regroupés au même endroit pour une raison valable. Par contre, avec quel argent vont-ils payer la location ? Mystère. Vont-ils à nouveau hypnotiser quelqu’un, en l’occurrence, l’agent immobilier pour arriver à leurs fins ?

Aura-t-elle une route dans la version VN du Light Novel ?

Hein quoi, la Sorcière du Château Ambulant s’est enfuie et s’est mise à louer des chambres ? Après tout pourquoi pas. En ces temps de crise, c’est un Business rentable. Sauf si Maou a utilisé ses pouvoirs pour ne pas payer et du coup, la proprio va finir sur la paille parce que des gens vivent chez elle sans payer un Yen. La vie est cruelle pour ces pauvres personnages secondaires qui n’ont jamais rien demandé.

Et là, encore un plot-twist, Maou s’évanouit après une discussion avec Sentai-San parce qu’il a trop utilisé son pouvoir dans un monde sans magie. Il se retrouve donc transporté à l’hôpital après avoir été transporté en ambulance. Encore une fois, un réalisme qu’on n’attendrait pas forcément dans ce genre d’anime. Même si j’arrive toujours pas à savoir quel « genre » d’anime c’est censé être…

Au début, j’ai lu Maou Sado

On a enfin un nom pour Maou, en l’occurrence Maou Sadao. Bien, je vais donc pouvoir continuer à l’appeler Maou. On a aussi un nom pour Sentai-san mais je préfère l’appeler Sentai-san. Surtout parce que son faux nom est Ashiya Shirou et que ça va me faire bizarre si je l’appelle soudainement Shirou. Bref, Maou et Sentai-san remplissent des papiers pour trouver du taf. La dure réalité de la vie.

Et on arrive finalement à la moitié de l’épisode. Après 14 minutes, le seul personnage féminin avec un nom qu’on a vu est la proprio qui n’est pas vraiment une Bishoujo. Hataraku, nous aurais-tu menti ?

Shirou cuisine, l’univers va bien.

Maou lit des mangas allongé par terre, Shirou cuisine (c’est donc une raison suffisante pour l’appeler temporairement Shirou) et se plaint parce qu’il dépense trop d’argent. Je mate une sitcom en fait ? Maou nous rappelle juste après que c’est un type pragmatique et il a lui-même transporté  et branché son frigo et sa machine à laver plutôt que de payer quelqu’un pour le faire.

Petit détail, Maou a appelé son vélo Dullahan, ce qui est assez cool comme nom. Pendant ce temps, Sentai-san doit se préparer. A quoi ? Mystère puisqu’il ne semble pas avoir de travail. Nul dout que c’est un point qui reviendra plus tard dans l’épisode.

L’héroïne. Sous la pluie

15:19, l’héroïne apparait enfin. De manière complètement anti-climatique puisqu’elle court sous la pluie pour traverser un passage piéton. C’est genre tellement normal comme action que j’en suis déçu. On l’attend depuis le début et pouf, elle apparait aussi naturellement ? Ok, c’est étrange. Par contre, elle est physiquement pas mal, je suis content. 13 secondes plus tard, Maou fait son Gentleman et lui propose son parapluie. Je veux pas dire mais pour l’instant, c’est une des formations de couple (oui parce que nul doute qu’ils formeront un couple, ou au moins qu’ils seront amoureux l’un de l’autre d’ici peu de temps) les plus normales que j’ai vu depuis un moment. Il lui tend son parapluie.
Ce que vous, chers lecteurs, pouvez aussi faire dans votre vie. Ca vous garantit pas d’avoir une copine mais c’est une manière d’aborder une fille loin d’être mauvaise. Laissez-lui le parapluie, demandez-lui son numéro pour pouvoir convenir d’un rendez-vous dans le futur et récupérer votre parapluie (spoil : le parapluie on s’en fout, vous en rachetez un pour 100 Yen dans n’importe quel Convini (même si y’a pas de Convini en France)) et hop, vous êtes lancés ! Ce que le MC n’a pas fait puisqu’il s’est cassé dès que le feu est passé au vert. Mais bon, il a une plot armor qui lui garantit de la revoir. Surtout qu’il lui a donné son lieu de travail. Ce qui est plus subtile comme approche mais a moins de chance de réussir. Il a choisi la finesse, c’est son choix. D’ailleurs, si ça se trouve, Maou est un Alpha et on est pas au courant !

Pittoresque fastfood sur deux étages

MgRonald. J’espère que vous aimez, c’est plus imaginatif que l’habituel WcDonald. La boutique juste de l’autre côté de la rue vend quant à elle des CD et DVD. Saura-t-elle dans quelques années (je vous rappelle qu’on est fin 2005) prendre le virage du BluRay ou coulera-t-elle à cause du téléchargement illégal ? Encore une question économique que nous pose cet anime et dont on aura jamais la réponse.

Ce MC, un Héros parmi les Héros

Dans la vie, il faut savoir se fixer des objectifs. Maou l’a compris et se pose un objectif à la hauteur de son travail actuel. Encore une fois, il fait preuve d’un pragmatisme et d’un réalisme à toute épreuve. Cela dit, le MC m’empêche complètement de jouer mon rôle de Tsukkomi et je vais donc finir par me retrouver à la rue à ce rythme-là ! Encore un problème économique soulevé par Hataraku. Même si celui-là, le staff aurait jamais pu le prévoir.

Mince une Loli

Cette fille au deuxième plan qui a interrompu Maou alors qu’on vient de le voir préparer des frites pendant 15 secondes est-elle la 2e héroïne ? Ou bien n’est-elle là que pour montrer au spectateur que Maou est un type super pragmatique qui a pensé que la cliente précédente venue avec son bébé pouvait avoir besoin d’utiliser le micro-ondes pour réchauffer ses petits pots et lui a dont spontanément proposé ? J’opterai pour le premier choix mais vu qu’elle n’a pas de nom je me trompe peut-être. Dans tous les cas, je kiffe beaucoup moins son design que celui de l’héroïne. Qui n’a pas encore de nom cela dit.

Derp, du japonais

Pendant ce temps, Sentai-san est à la bibliothèque, à la recherche d’un moyen de rétablir leur magie, de retourner dans leur dimension et de conquérir le monde pour de bon. Là, on a quelque chose d’intéressant. D’un côté Maou, le Roi Démon, qui est un type très pragmatique, qui fait attention aux gens et à leurs besoins et qui est heureux de vivre. De l’autre, son armée qui, ne l’oublions pas, a été introduite par un des soldats (généraux ?) qui tuait une femme innocente qui n’avait rien demandé. On a beau s’attacher au Maou, il n’empêche que voilà, l’anime nous présente la réalité en face : être sous son règne est peut-être une bonne chose mais cela implique que plein d’humains innocents doivent mourir. Êtes-vous prêts à l’accepter ?

Juste après, on apprend que la fille qui travaille aussi à MgRonald s’appelle Chi-chan et est donc possiblement la 2e héroïne. Elle semble être une Dojikko, ce qui la contraste avec Maou et sa quasi-perfection depuis le début de l’épisode. Enfin si on excepte le fait qu’il a perdu contre le Héros et s’est retrouvé à Tokyo sans le vouloir, il n’a pratiquement pas fait d’erreur depuis le début. Ah si, il s’est évanoui parce qu’il a pas pensé à se nourrir. Ouais en fait il est aussi maladroit dans un autre domaine.

La manager du fastfood

La manager du fast-food. Elle aura jamais aucun rôle sur le plot mais j’aime bien son design donc j’ai fait une capture d’écran et je la fais partager.

Moment de crise !

Encore une fois, la dure réalité de la vie et le pragmatisme de cet anime et de son MC. Le poivre a abîmé la friteuse qui ne fonctionne plus. Si Maou veut réaliser son objectif, qui est je le rappelle d’être le type qui vend le plus de frites au poivre, il va devoir faire quelque chose très vite. Ne serait-ce que parce que sinon, poivre ou pas, aucune frite ne va pouvoir cuire, ce qui est vachement gênant en heure de pointe.

Finalement, Maou n’a pas le temps d’utiliser son peu de magie restant puisqu’il se fait interrompre par la manager qui lui annonce qu’il est définitivement embauché à MgRonald. Il est donc tout heureux parce qu’il va être augmenté et pédale vachement vite. Ce qui va forcément déclencher un event, cet anime ne peut pas être tout le temps anti-climatique !

Le retour de l’héroïne

En fait, le seul event c’est qu’il croise à nouveau l’héroïne à un feu rouge. Cet anime est donc complètement anti-climatique, je suis tout triste. Elle lui sort alors, plus ou moins, cash « Je t’ai stalké toute la journée. Tu allais utiliser la magie ? » Que quelqu’un me voit utiliser ma magie, je m’en fous. Mais une fille qui dès le 1er jour te stalke toute la journée alors que je l’ai rencontrée pour la 1ère fois il y a quelques heures, c’est pas un très bon début pour une relation saine. Et, plot-twist de fin, l’héroïne s’appelle Emilia et est en fait vraiment l’héroïne puisque c’est elle le Héros qui a mis sa raclée au Roi Démon au tout début de l’épisode. Développement assez classique et prévisible mais voilà, c’est assez cool.

Et donc, finalement, que dire de cet épisode ? Le MC est définitivement un personnage intéressant avec une personnalité propre. Ce qui est clairement un bon point pour l’anime. On a des enjeux qui sont posés et les 4 personnages principaux ont été présentés. L’anime a choisi d’insister en premier lieu sur ses personnages masculins et cela me donne espoir d’une œuvre équilibrée où les héroïnes ne viennent pas phagocyter tous les épisodes, ce que Maoyuu avait complètement échoué à faire la saison précédente. Je tiens aussi à signaler qu’il n’y a pas eu la moindre demi-seconde d’Ecchi car ce premier épisode était entièrement consacré au plot. Vous vous en êtes probablement rendu compte mais je m’attendais complètement à l’inverse. Je suis donc agréablement surpris. J’ignore comme l’histoire va continuer mais quoi qu’il en soit, la série part sur de bonnes bases et peut se révéler être LA bonne surprise de la saison.

3 commentaires sur “Hataraku Maou-sama! 01 – Maou’s Bizarre Adventure

  1. Avatar Grimm dit :

    Je suis venu, j’ai vu, j’ai seal of approuvé.
    Comme tu dis une bonne surprise vu qu’on s’attendait à du gros classique. Reste ce plot twist tellement gros que je pensais pas qu’ils le feraient. Tant pis mais on verra la suite.

  2. Avatar retarded_fly dit :

    Elle lui sort alors, plus ou moins, cash « Je t’ai stalké toute la journée. Tu allais utiliser la magie ? » Que quelqu’un me voit utiliser ma magie, je m’en fous. Mais une fille qui dès le 1er jour te stalke toute la journée alors que je l’ai rencontrée pour la 1ère fois il y a quelques heures,
    Bien pas franchement, il lui avait dit que il bossait au MgRonald d’à coté, et elle a voulu tout simplement lui rendre le parapluie en pensant qu’il était un mec normal. Là elle l’a vu en train d’essayer d’utiliser ses pouvoirs, et voilà. À part une légère coïncidence et un ou deux manque d’image pour montrer ça, rien d’anormal pour moi.
    Par contre elle n’a pas rendu le parapluie. Pas cool.

  3. Avatar Api dit :

    Est-ce que la proprio pourrait pas être une sorcière du monde des démons, comme nos deux naufragés ?
    En tout cas, j’ai adoré ce premier épisode. Mais bon, je me réjouis pas trop vite, avec un plot pareil, y’a moyen d’être déçu très rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *