Love Lab 01 – L’Art d’aimer, version moe (et yuri ?)

LoveLab0126

Moi, quand j’ai découvert que je venais de me porter volontaire pour présenter un anime des créateurs de Yuru Yuri.

NockJe m’appelle Nock, je suis venu critiquer une série qui n’intéresse aucun rédacteur de Minorin et prouver encore une fois mon mauvais goût. Je suis venu parler de Love Lab. L’adaptation d’un manga dont personne n’a jamais entendu parler. Adaptation portée par toute l’équipe de Yuru Yuri : même réalisateur, même compositeur, même chara-designer, même scénariste… une belle équipe de champions si vous voulez mon avis.
Bref, Yuru Yuri est un anime objectivement pas terrible que je me plais à m’infliger et j’ai fait le pari que le jour où une saison 3 sort, je chroniquerai chaque épisode sur Minorin. Donc, en toute logique, je ne pouvais pas passer à côté de ce Yuru Yuri 2.5. Pour le meilleur comme pour le pire.

Et honnêtement, je devrais peut-être en avoir honte, mais j’ai apprécié ce premier épisode. Si si.

Love Lab // Dogakobo // Début en juillet 2013 // Prévu pour 13 épisodes // Réalisateur : Masahiko Oota (Kotoura-san, Mitsudomoe (1 & 2), Minami-Ke (1), Yuru Yuri (1 & 2) // D’après un manga de Ruri Miyahara

Collège pour filles Fujisaki. Natsuo Maki est la présidente du conseil des élèves : belle, douée, polie elle est l’idole du collège. Seulement, sa vie sentimentale est inexistante et pour remédier à ça elle décide, par un concours de circonstances, de faire de Riko Kurahashi, jeune fille sportive et un peu garçon manqué, autre idole du collège, son professeur et camarade d’exercice en tactiques de drague.

L’histoire débute lors d’une rentrée scolaire (d’ailleurs, des cerisiers en fleurs sont plantés le long de l’allée qu’empruntent les personnages), dans un collège haut-de-gamme, très réputé et exclusivement féminin, dont les élèves transpirent tellement la classe, le fric et les bonnes manières qu’elles sont capables de passer en mode « Kira Kira » et sèment donc des petites étoiles partout dans leur sillage… la classe quoi.

Un monde dans lequel les collégiennes étincellent… La grande classe.

Au milieu de toutes ces jeunes filles, deux petites nouvelles (on les reconnait à leur incapacité à passer en mode « Kira Kira ») s’extasie devant tant de beauté et de grandeur et s’auto-congratulent d’avoir réussi à entrer dans un collège d’un tel standing. Jusqu’à manquer d’être bousculées par une senpai bien mal embouchée… Ce genre d’individu fréquente donc un tel collège ?! Quelle honte !

– Pfff, laissez-moi passer bande de ploucs.

Pendant ce temps, deux garçon épient les deux petites jeunes et mettent en action leur technique d’approches parfaitement réfléchie, intelligente et efficace : « tu tape très fort dans ce ballon de foot en visant ces filles et moi, j’arrive, j’arrête la balle et je me pose en sauveur. Comme ça, dès ce soir, ces deux pucelles ne le seront plus ». Un plan on ne peut plus diabolique, dommage qu’il soit si cliché et ridicule (sérieusement, il y a des gens qui croient que ce genre de stratagème peut être efficace ?)
Les deux jeunes mettent donc leur plan en action. Heureusement pour les deux collégiennes, elles sont sauvées par l’intervention de la jeune fille mal embouchée de tout à l’heure.

LoveLab0103

Olive et Tom peuvent aller se rhabiller

LoveLab0104

Pan ! dans la gueule !

Leurs senpai leur expliqueront par la suite que cette jeune fille qui vient de les aider n’est autre que l’une des idoles du collège, la badass de service, cool en toute circonstance, sportive…

LoveLab0105

– Moi, j’ai la classe.

Eh oui, Rika Kurahashi, alias (en version anglaise) « The Wild One » à déjà, à son insu, ravi le cœur de toute la population de son collège. Chose dont elle ne se rend absolument pas compte, puisque par la suite lorsqu’on nous introduit l’autre personnage principal de la série, Natsuo Maki, la belle et studieuse présidente du conseil des élèves, surnommée « La Princesse », autre idole adulée de tout le collège, elle se dit qu’elle détesterai être affublée d’un tel surnom…

LoveLab0106

Activation du mode « Full Kira Kira »

S’ensuit un opening totalement banal – semblable à tant d’autres opening de comédies à base de tranches de vie, tant musicalement que visuellement – qui nous introduit les 5 personnages principaux, sans laisser de doute sur le caractère de chacune d’entre elles.

LoveLab0107

L’indispensable scène de course à pieds. Il est indéniable que l’on aura affaire à des tranches de vie.

Couloir du lycée : une prof intercepte Rika et lui demande d’apporter des papiers à la présidente du conseil des élèves… contrainte et forcée, Rika s’exécute, ne prête pas attention à l’écriteau « Frappez avant d’entrer », ouvre la porte et se retrouve face à un étrange spectacle : la princesse est en train de rouler une pelle à une sorte de dakimura super moche…

LoveLab0108

– Euuuuh, bonjour…

LoveLab0109

– Je dérange peut-être ?

LoveLab0110

– Hahaha ! Tu n’as rien vu du tout, pas vrai ?

LoveLab0111

– Bah si, carrément…

LoveLab0112

– Le monde entier sera au courant, ma vie est fichue…

LoveLab0113

– Seule la mort me délivrera !!

LoveLab0114

Tu es un élément gênant, je ferai mieux de te supprimer…

Eh oui ! La Princesse est en fait une jeune fille pure et innocente qui cherche à vivre le grand amour avec un garçon mais ignore comment s’y prendre. Elle fait donc appel à Rika : une fille aussi cool qu’elle a surement de l’expérience en amour. Ce n’est bien sûr pas la cas, Rika ayant toujours été considérée par les garçons comme l’un des leurs, et ceux-ci préféraient draguer ses amies plus féminines…

LoveLab0117

– Dis donc je sais que tu me kiffe à donf, mais tu ne voudrais pas me présenter à ta meilleure amie plutôt ? J’ai peur de passer pour un pédé si je sors avec toi.

Cependant, elle est incapable de dire la vérité à Natsuo qui décide alors d’en faire son professeur ès relations amoureuse.

LoveLab0118

Incroyable, tu es tellement douée ! Je suis sure que tu t’es même déjà essayée au coït anal.

Par la suite Rika sert donc de partenaire pour les exercices débiles auxquels Natsuo veut s’adonner : accidentellement percuter un garçon un matin en allant au collège, se tenir par la main…

LoveLab0116

Oui, c’est ça conception du « heurter un garçon accidentellement ».

Un jour en arrivant à l’école, Rika découvre qu’elle a été intégrée au conseil des élèves, sans donner son accord, évidemment. Elle s’étonne alors de n’en jamais avoir vu les autres membres.
On découvre donc que la véritable présidente (Natsuo n’est que vice-présidente à la base) s’est barrée parce que son adjointe faisait tout le boulot et qu’elle s’ennuyait, que Natsuo a viré la trésorière qui était totalement creepy et lui faisait un peu peur et que la secrétaire est tellement timide qu’elle se contente de glisser son travail achevé sous la porte et qu’elle nettoie le bureau du conseil quand personne ne s’y trouve. Pas mal.

Le lendemain, en venant à l’école, Rika (toujours elle) se fait engueuler par une prof : les élastiques à cheveux décorés qu’elle porte sont contraires aux règles de l’école et sa jupe est trop courte. Quelle délinquant cette Rika ! On lui dit qu’elle devrait prendre exemple sur Natsuo, sa camarade du conseil étudiant, ce qui la fait bien marrer : elle, elle sait à quoi ressemble vraiment sa camarade. Et c’est pas super glorieux.

LoveLab0121

– Non, non madame, je vous jure que Maki n’est pas si parfaite que vous le croyez.

La dernière partie de l’épisode montre Natsuo en train de se ridiculiser à nouveau : les cheveux attachée, elle s’entraine à faire profiter son entourage de la vue de sa nuque… pour cela, elle commence à tourner sur elle-même, de plus en plus vite, se vautre, se relève avec une furieuse envie de vomir…

LoveLab0122

– Tournicoti Tournicoton

LoveLab0123

– I like to vomit vomit !!

Si ses fans voyaient ça, elles en pleureraient. Dommage, la secrétaire du conseil était dans la salle et à tout vu… avant de s’enfuir en courant…

LoveLab0124

Hahaha… ne vous inquiétez pas, je n’ai rien vu… hahaha…

LoveLab0125

Et pour finir l’épisode, l’ending qui bien que pas forcément extraordinaire est plutôt mignon et fun.

Bilan de l’épisode

Oui, je vais me répéter, j’ai bien aimé cet épisode. Je préfère le redire, parce que je sais très bien que ça ne se voit absolument pas dans le résumé ci-dessus.
Dans les faits, ça n’a absolument rien de vraiment dingue. D’ailleurs le résultat final est très loin d’être dingue. Mais on a le droit à un épisode plutôt mignon et même assez fun, qui, même s’il joue beaucoup sur les poncifs et autre clichés atteint, au moins dans mon cas, son but : divertir et amuser. Que demander d’autre à une comédie qui sur le papier s’annonce comme un grosse bouse.
Pour l’instant, Rika est un personnage tout ce qu’il y a de plus normal et, avouons-le, pas des plus intéressant individuellement. Néanmoins, elle constitue un contrepoint assez efficace au caractère de Natsuo, qui, par son aspect un peu plus déjanté et débile est plutôt amusante.

LoveLab0119

Ouais, j’aime bien ce duo, elles sont rigolotes.

Un épisode me semble bien peu pour juger cette série : seuls deux personnages sont vraiment apparus, même si une troisième fille est introduite sur la fin. L’apparition des autres membres du conseil des élèves apportera surement de nouvelles dynamiques à la série.
Je suis entre autres assez pressé de voir la trésorière qui a l’air d’être un personnage assez barré.

Reste à voir ce que donnera la suite. Est-ce que, comme dans Yuru Yuri, les gags seront basés sur les interaction entre les différents personnages et finiront très vite par tourner en rond, répétés ad nauseam pendant toute la série (même si la saison 2 de Yuru Yuri réussissait, à l’inverse de la première, à un peu varier et se révélait de ce fait plus agréable à suivre) ? Le fait que Love Lab soit aussi un  yonkoma à la base me fait un peu peur, je dois l’avouer.
M’enfin, le premier épisode était fun, j’ose espérer que la suite le sera aussi.

LoveLab0120

Si si, je vous assure, je me suis bien amusé devant Love Lab.

Donc, à mon goût, on à affaire à un anime amusant, assez plaisant, bien qu’assez banal, déjà vu et pas non plus particulièrement fou. Musicalement, ça tient la route, sans être renversant. Visuellement, ça passe assez bien : la chara-design n’a rien d’original mais il reste assez agréable à l’œil. Et puis voyons le bon côté des choses : avec cette série on aura peut être le droit à quelques doujins yuri, le genre de doujins vanilla qui filent le diabète.

Donc ouais, j’ai aucune honte à avouer que ce premier épisode a été une bonne surprise et que maintenant, j’attends le prochain épisode (pas impatiemment non plus, il faut carrément pas déconner)

6 commentaires sur “Love Lab 01 – L’Art d’aimer, version moe (et yuri ?)

  1. Yokathaking Yokathaking dit :

    Je suis un sale connard de spoileur mais dans la suite du manga, les filles ont des copains et sont toutes DereDere avec eux. Il n’y a pas de relations entre deux filles, ni même le moindre sous-entendu lesbien.

  2. Mian Mian dit :

    Il est de retour…

    Pour ta série de foot avec filles, ça semble exister et ça s’appelle Ginga e Kickoff.

  3. Avatar Numero_6 dit :

    Il y a aussi du foot féminin dans plusieurs episodes de Area no Kishi.

  4. Avatar Wiic369 dit :

    On peut ajouter マイぼーる! au genre, aussi.

    J’avais entendu parler de pairing hétéro mais j’espérais pas a ce point la ._.

  5. Redika Redika dit :

    C’est quand même un anime vachement drôle. Et l’avantage de l’apparition des garçons c’est que ça permet à un public shojoïste comme yuriste de fangirliser sur les pairs qui veulent ( Satoshi x RIko est génial voilamerci) et de ne pas perdre le gros comique de l’histoire.

    C’EST UNE SERIE FUN. 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *