Nagasarete Airantou 01 – C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme…

nagasarete0101

…Tin Tin Tin (j’ai pris ma plus belle voix de loubard pour écrire le titre).

 –

NockVous n’avez jamais entendu parler de Nagasarete Airantou ? Moi non plus, jusqu’au jour où la série a soudainement popé dans ma liste de recommandations MalGraph (pourtant, d’habitude, ce truc me met constamment les mêmes séries, qui n’ont par ailleurs rien à voir avec ce que j’apprécie de regarder… comme Death Note. Comment voulez-vous que je prenne ce site au sérieux ? Et puis quoi encore ? Akame ga Kill tant qu’on y est ?)
Bref, toujours est-il que la mention de cette série qui m’était inconnue jusque là m’a intrigué et qu’en me rendant sur MAL, j’ai pu constater que la première recommandation pour les amateurs de la série était Seto no Hanayome, une série que j’aime bien.

Alors certes, les recommandations MAL, c’est parfois souvent totalement foireux (ex : vous avez aimé Haibane Renmei, vous aimerez Angel Beats! euh… nope) mais des fois, ça vaut quand même la peine de s’y essayer.

Nagasarete Airantou // Studio Feel // 24 épisodes // Débuté en avril 2007 // Réalisateur: Hideki Okamoto (Da Capo II & II-2, Ebiten)

Continue la lecture

Yama no Susume (S2) 03 – Désolé…

yamanosusume2_0302

Figure 1 : la motivation du blogueur (allégorie).

L’aventure Yama no Susume se poursuit, en exclusivité sur Minorin.

NockEn temps normal, j’ai tendance à appliquer un principe simple à ma vie de tous les jours. Une petite phrase qui se révèle parfois très pratique que j’ai emprunté aux 2 minutes du peuple : « si tu ne sais pas quoi dire, ferme ta gueule ! »
Ce précepte peut facilement être lié à une autre phrase que j’apprécie : « mieux vaut se taire au risque de passer pour un con que parler et ne laisser aucun doute à ce sujet ».

Tout ça pour dire que devant l’épisode 3 de Yama no Susume, je me suis rendu compte que je n’avais aucune idée de quoi dire, mais qu’à cela ne tienne, je fais fi de mes principes pour venir raconter du caca.

Yama no Susume 2 // Série prévue en 24 épisodes // été 2014 // Studio 8-bits // Réalisateur : Yuusuke Yamamoto (NHK ni Yôkoso, Walkure Romanze, Aquarion Evol) // d’après un manga de Siro.
Le premier épisode est disponible sur Crunchyroll. Le reste y sera peut-être un jour. Continue la lecture

Yama no Susume (S2) 02 – Et si c’était… pas si mal

yamanosusume2_0217

– Look at my horse, my horse is amazing.

NockYama no Susume et moi, le récit d’une tsundere (plus tsun que dere, d’ailleurs), en exclusivité sur Minorin.

Tant de temps pour un fichu article, mais qu’est-il arrivé ?
Il se trouve que Crunchyroll qui devait diffuser la saison 2 a, semble-t-il, quelques problèmes avec la licence, si bien que seul l’épisode 1 est disponible actuellement. Appréciant de soutenir l’offre légale quand elle est disponible, j’ai choisi de retarder mon visionnage jusqu’à ce que le problème soit réglé, mais comme les informations manquent et que je n’ai pas envie de renoncer si tôt à mes articles, j’ai fini par craquer et me décider à opter pour le fansub.

Sauf qu’entre le moment où j’ai pris cette décision et le jour où j’ai commencé ce billet, je me suis pris les cinquante épisodes de la saison 1 d’Aikatsu! dans le genou, ce qui a achevé de me retarder d’avantage.

Toutes mes excuses donc.
A présent, place à l’exercice d’improvisation.

Yama no Susume 2 // Série prévue en 24 épisodes // été 2014 // Studio 8-bits // Réalisateur : Yuusuke Yamamoto (NHK ni Yôkoso, Walkure Romanze, Aquarion Evol) // d’après un manga de Siro Continue la lecture

Natsu no Sora 01 – Apprentie magicienne et neige en été

natsu_no_sora0113

Afin de conserver une certaine cohérence avec le cadre rural de cet épisode, ce billet a été entièrement rédigé depuis un petit village de la Mayenne.

NockJe ne sais pas si j’en ai un jour parlé par ici (je dis tellement de conneries que j’oublie un peu ce que je raconte) mais il y a un genre que j’aime beaucoup lorsqu’il est bien utilisé, c’est le mélange entre tranches de vie toutes simples et fantastique.

Un très bon exemple en est Windy Tales (Fuujin Monogatari en VO). Dans un genre un peu différent, on trouve la sympathique série Someday’s Dreamers (Mahou Tsukai ni Taisetsu na Koto en VO) et son spin-off Mahou Tsukai ni Taisetsu na Koto – Natsu no Sora (que l’on nommera désormais Natsu no Sora, par facilité).

Mahou Tsukai ni Taisetsu na Koto – Natsu no Sora // Studio Hal Film Maker // Série de l’été 2008, finie en 12 épisodes // Réalisateur : Osamu Kobayashi (Beck, Paradise Kiss) // D’après un manga de Norie Yamada. Continue la lecture

Gekkan Shoujo Nozaki-kun 01 – I hope Nozaki will notice me

nozakikun0122

Ce moment où je viens de finir un article sur une série qui me botte et où je me rends compte qu’il ne donne absolument pas envie.

NockDans mon esprit, DogaKobo est un studio qui ne révolutionnera jamais l’animation japonaise et n’en a d’ailleurs pas la prétention, mais qui est capable de produire des séries bien sympathiques, à l’instar de Love Lab en 2013 (l’un des grands absent des récents prix Minorin de 2013 vous dirons certains).
Alors comme à d’autres studio (comme Satelight) je leur fait confiance et je teste leurs dernières séries.

Voilà donc comment je me suis retrouvé devant le premier épisode de Nozaki-kun, qui est, pour l’instant, avec Barakamon, mon coup de coeur de ce début de saison (parmi la dizaine de séries que je suis).

Gekkan Shoujo Nozaki-kun // Studio DogaKobo // été 2014 // série prévue en 12 épisodes // Réalisatrice : Mitsue Yamazaki (Hakkenden) // D’après un manga d’Izumi Tsubaki.

Continue la lecture

Yama no Susume (S2) 01 – I’m back

yamanosusume2_0101

Elles sont de retour…

Le titre de cet article fonctionne mieux si vous écoutez Back on my Feet, le 2e opening de Xam’d en même temps (en plus il est cool et c’est les Boom Boom Satellites qui chantent, comme pour le premier).

NockSi vous suivez ce site depuis ses débuts, vous avez sûrement entendu parler de Yama no Susume.

C’est sûrement une des séries que j’ai pu voir avec laquelle j’entretiens un rapport un peu étrange à mi-chemin entre amour et haine.
C’est un anime banal et sans grande prétention, auquel je n’ai jamais pardonné d’être bien moins que ce qu’il prétendait être, mais en même temps, j’ai adoré venir chroniquer chaque épisode, même lorsque je n’avais absolument rien à dire (je vous assure que le slice of life en 3 minutes n’est pas un genre facile à aborder dans un article).

Bref, j’avais dit que si une saison 2 sortait, je viendrais en parler ici. Je ne pensais pas trop m’avancer, avant de découvrir qu’Earth Star Entertainement donnait parfois le feu vert pour des suites aux séries courtes qu’elle produit (comme Teekyuu). Et puis un jour, j’ai un peu verdit en découvrant l’annonce de cette saison 2. Comme quoi, souvent, on ferait mieux de fermer sa gueule.

Mais qu’importe, l’important, c’est que j’ai réussi à être super enthousiasmé à l’approche de cette série. Cela tient à 2 choses : d’abord ça m’a suffisamment motivé pour recommencer à écrire des articles et ensuite, en passant de 12 * 3 minutes à 24 * 15 minutes, l’équipe de production de Yama no Susume a tout l’air d’avoir envie d’en faire quelque chose d’un peu plus ambitieux. Et ça me botte, parce que j’ai bon espoir qu’enfin, avec cette saison 2, la série aborde enfin ce qui est censé être son thème et, disons le, ce qui est susceptible de faire son originalité : la montagne.

Yama no Susume 2 // Série prévue en 24 épisodes // été 2014 // Studio 8-bits // Réalisateur : Yuusuke Yamamoto (NHK ni Yôkoso, Walkure Romanze, Aquarion Evol) // d’après un manga de Siro

Continue la lecture

Hanayamata 01 – Fairy Dance

hanayamata0115

Dans cet article, je vais parler de danse yosakoi. Mon honnêteté professionnelle me pousse à avouer que je n’ai aucune idée de ce à quoi ça ressemble en vrai.

NockSi vous aimez les histoires bien construites, haletantes et regorgeant de surprises en tout genre, autant dire que vous ne trouverez pas ici de quoi satisfaire votre appétit.
En revanche, si vous appréciez de passer de bons moments devant des séries mignonnes, dont le seul but et de vous flanquer un sourire sur le visage, ce qui suis pourra peut-être vous intéresser.

Hanayamata // Studio Madhouse // Prévu en 12 épisodes // Débuté en juillet 2014 // Réalisatrice : Atsuko Ishizuka (No Game No Life, Sakurasou no Pet na Kanojo) // La série est disponible en France sur Crunchyroll

Continue la lecture

Moon Witch Pretty Rabbie – Magical mise en abyme

moonwitch08

Eh non ! On ne va pas parler de séries du printemps.

Nock

J’aime bien les œuvres courtes : mini-épisodes, courts-métrages, clips animés. Les génériques aussi. Mais c’est difficile de parler uniquement d’un générique sur ce site. Mais il y a une exception : les génériques qui sont une œuvre à eux-seuls.

Pour faire simple, Moon Witch Pretty Rabbie est un vrai faux-générique. A l’origine, c’est une série qui existe dans l’univers d’une série. Une mise en abyme, une œuvre fictive au sein d’une œuvre fictive.

Je n’ai pas joué au VN Photokano et la série était tellement rushée que je doute qu’elle se soit appesantie sur ce genre de détails (et si c’est le cas, j’ai oublié car je n’ai quasiment aucune souvenir de Photokano), mais dans l’univers de ce VN adapté en série animée, il existe une série de magical girl que regarde les personnages : Moon Witch Pretty Rabbie. Le thème musical de cette série, remanié, est, dans le VN, le thème de la sœur du héros et il me semble qu’une des filles se retrouve à cosplayer le personnage principal. Continue la lecture

No-Rin 01 – Fallait-il vraiment faire une bouse pareille pour parler « efficacement » d’agriculture ?

norin0123

A quel moment ai-je pu me dire : « ça à l’air marrant » ?

NockQuand on n’a pas de goût mais beaucoup (trop) de temps à perdre, on peut se permettre de regarder n’importe quoi, sur la base d’un personnage d’apparence mignonne et d’un synopsis vaguement amusant.
Mais franchement, ne faites pas ça chez vous si vous tenez à votre santé mentale.

Cette série est diffusée en France par Crunchyroll.

No-Rin // Studio : Silver Link // Débuté en Janvier 2014 // Série prévue en 12 épisodes // Réalisateur : Shin Oonuma (ancien de Shaft, principal réalisateur de Silver Link) // D’après une série de romans de Shirow Shiratori.

Continue la lecture

AKB0048 First Stage 01 –
Stand up girls! There’s no reason to lose hope

akb0048_0128

Une idol faisant un « Kira ! » Image choisie par pur manque d’inspiration.

NockIl y a des séries comme ça. Celles qu’on ne peut pas sentir. Ou plutôt qu’on ne veut pas sentir. Alors on se met un blocage. Puis finalement, curieux, on tente. Et on est surpris.
Quant le premier épisode d’une série nommée AKB0048 sort alors qu’on bosse depuis peu dans un milieu assez hostile au groupe d’idol dont dérive le titre de la série, on se dit qu’on ne regardera jamais un truc pareil. Même si autour, on constate que la série est appréciée.
Il m’a fallu un peu moins de deux ans et la découverte de quelques œuvres du studio Satelight (qui ne manquent pas de personnalité) pour enfin me décider à tenter le coup.

Note préalable : je n’ai vu que l’épisode un de la série et, contrairement à mes habitudes, je ne suis allé chercher aucun renseignement en dehors de cet épisode.

AKB0048 – First Stage // Studio : Satelight // Débuté en Avril 2012 // Série en 13 épisodes // Réalisateurs : Hiraike Yoshimase (Working!!, Kaleido Star) et Shoji Kawamori (créateur de Macross) Continue la lecture

Nisekoi 01 – Shaft n’est, hélas, pas omnipotent

nisekoi 0101

Ci-dessus : ce que les gens ont retenu de cet épisode.

NockJe suis malade, j’ai un chapitre de bouquin sur l’industrie papetière du sud-ouest de la France à corriger pour demain, mais dans ma grande abnégation, j’essaie de continuer d’écrire un peu, histoire que ma piètre prose ne soit pas trop rouillée quand j’en aurais l’utilité.
Au cas où vous n’auriez pas compris, je suis actuellement aigri et ça tombe bien, je vais parler de Nisekoi.
Quel rapport ? C’est en fait très simple : quoi de mieux pour se défouler que de parler de l’adaptation d’un manga sans grand intérêt, adaptation dont le seul cachet provient du studio chargé de la réaliser, studio que je n’apprécie pas outre mesure.

Nisekoi // Studio Shaft // Nombre d’épisodes inconnu // Débuté en janvier 2014 // Réalisateurs : Akiyuki Shinbou (M. Shaft) et Naoyuki Tatsuwa (animateur, storyboarder ou assistant réalisateur sur la quasi-totalité des série Shaft, premier poste de réalisateur)

En France la série est visible sur la chaîne Mangas et sera très bientôt disponible sur ADN.

Continue la lecture

Golden Time 01 – Ma petite amie (autoproclamée) ne peut pas être aussi cinglée

GoldenTime-0106

Même créateur et même doubleuse que Minori Kushieda… beau pedigree.

NockGolden Time est l’adaptation d’une série de romans (pour ados ?) écrite par Yuyuko Takemiya, l’auteur de Toradora! Et la mention du précédent ouvrage me vend un peu du rêve, parce que j’aime bien Toradora! entre autres pour le travail sur les personnages et leurs relations. Et d’ailleurs, sans cette oeuvre ce site ne s’appellerait pas ainsi, et je ne sais pas vous, mais moi, je trouve que Ranka (supposition hasardeuse), ça sonne moins bien que Minorin.
Après, ça ne veut rien dire : on a déjà vu de bons auteurs faire un truc bien cool puis enchaîner les grosses bouses (un jour l’équipe derrière Eureka 7 a eu l’idée de crée E7 Ao, l’un des plus beaux massacres de l’histoire de la japoniaiserie)..
Mais pour l’instant, je pars confiant.


Golden Time
// J.C. Staff // Série débutée en octobre 2013 et prévue pour 24 épisodes.
Réalisé par Chiaki Kon (Higurashi et Higurashi Kai, Nodame Cantabile : Paris et Finale), d’après un light novel de Yuyuko Takemiya (Toradora!)
En France, la série est diffusée légalement et en simulcast par Crunchyroll.

Continue la lecture

Pompoko – Des tanukis et des larmes

Pompoko08

Ce moment où je regarde le film pour la énième fois et qu’une fois de plus, je réalise qu’il ne me laisse vraiment pas indifférent.

NockAvertissement préalable : je vais sûrement raconter ma vie dans ce billet (plus que d’habitude en tout cas) et tant pis pour le professionnalisme. J’ai parlé de différentes séries par ici. Parfois en bien, mais surtout en mal. J’avais envie de changer. D’arrêter avec les séries de merde. De parler de ce que j’apprécie.
Alors qu’à cela ne tienne, je vais parler d’un film aujourd’hui. Un film que j’aime. Beaucoup. Un film plutôt vieux. Un Ghibli. L’un des meilleurs à mes yeux.
J’ignore s’il y en a parmi vous qui n’ont jamais vu Pompoko, mais si c’est le cas, j’espère réussir à vous convaincre de le voir. Et surtout j’espère briser un peu l’image que certains en ont : celle d’une comédie un peu gamine. Parce que dans les faits, c’est bien mieux que ça.

Attention, pavé en approche. Il ne s’agit cependant que de ma vision personnelle et je n’entends pas aborder tout ce qu’il est possible de dire sur le film. Les aspects folkloriques et historiques, entre autres, ne seront que légèrement évoqués.

Pompoko // Studio Ghibli // 1994 // Film (environ 2 h) réalisé par Isao Takahata (Le Tombeau des Lucioles, Souvenirs goutte à goutte, Mes Voisins les Yamada)

Continue la lecture

Gatchaman Crowds 01 – Bird, Go !! Gatchamaaaaaaaan !!

Crowds0125

– Une nouvelle série par Nakamura ?! My body’s ready !!

NockAh, Gatchaman, cette belle série des années 70 (1972 – 1974). On s’en souviendra pour ses personnages et leur style vestimentaire très… années 70, avec combinaison moulantes et capes, façon Superman et des casques dont la visière imite le bec de leur oiseau « totem » (aigle, cygne, hibou…)
Bon j’arrête la mon discours nostalgique. En fait, je n’ai jamais vu Gatchaman (La Bataille des Planètes par chez nous), et à proprement parler le look des personnages ne me tente pas outre-mesure. Donc quand Tatsunoko (le studio responsable de la série originale) a décidé de déterrer la licence pour mettre sur pied un nouveau projet, Gatchaman Crowds, j’étais on-ne-peut-plus indifférent. Jusqu’à lire le nom du réalisateur. Kenji Nakamura. Rien que ça.

Pour rappel, Kenji Nakamura est le réalisateur du Chat Maudit, dernier arc d’Ayakashi, de la série basée sur cet arc, Mononoke, du totalement déjanté Trapèze, du très prometteur (mais malheureusement trop court) [C] Control, ainsi que de Tsuritama (un de mes coups de cœur personnels). Bref, jusqu’à maintenant, que des séries diffusées dans la case horaire NoitaminA.
Pour aller vite, je dirai que Nakamura possède un style très personnel et que cela se ressent dans ses animes, qui ne manquent pas de personnalité.

Bref, c’est bien plus pour retrouver le style de ce réalisateur que pour la résurrection de Gatchaman que j’étais plutôt enthousiasmé par Crowds. Et je le suis toujours.

Gatchaman Crowds // Tatsunoko // Débuté en juillet 2013 // Prévu pour 12 épisodes // Réalisateur : Kenji Nakamura (Tsuritama, [C], Trapèze…) // En France, la série est licenciée par Genzai

Continue la lecture

Recorder to Randoseru Mi☆ 01 – Et si on sortait un peu (mais pas trop) de notre vieille rengaine ?

RecorderMi0108

Encore une saison de Recorder ? Pffff… ça va encore être du caca.

NockQuelques mois après la création de ce site, je n’apprends toujours pas de mes erreurs. Me voilà donc de retour avec une série au format court. Qui plus est, il s’agit de la troisième saison d’une série dont j’ai détesté les saisons précédentes. Oui, je sais, ça s’appelle du masochisme. Mais cette fois contrairement à mon billet précédent dans lequel je tirais au bazooka sur l’ambulance, je serais un petit peu moins catégorique.

De façon générale Recorder to Randoseru Do, puis Re et actuellement Mi (à savoir s’ils comptent faire toute la gamme) est une série de mini-épisodes (3 – 4 minutes) qui nous narrent la vie de la fratrie Miyagawa.

Atsumi, la fille, est très petite et menue tout comme ses parents, ce qui ne l’aide pas toujours dans sa vie de lycéenne, puisqu’elle est souvent prise à tort pour une élève de primaire. Atsushi, le fils, rencontre le cas inverse, il a grandi très vite et du haut de son mètre 80, difficile pour lui de faire comprendre aux gens qui l’entourent qu’il est bien un élève de primaire.

En France, la série est disponible chez Genzai.


Recorder to Randoseru Mi☆
// Seven // Prévu pour 13 épisodes (surement) // débuté en juillet 2013 // Réalisateur : Itsuki Imazaki (animateur clé sur plusieurs séries) // d’après un manga de Meme Higashiya

Continue la lecture