Prix Minorin Saisonniers – Hiver 2013

Le public est assis, prêt à écouter le résultât des IMPORTANTES DÉLIBERATIONS.

Le public est assis, prêt à écouter le résultât des IMPORTANTES DÉLIBÉRATIONS.

Le succès des Prix Minorin 2012 m’a encouragé à lancer l’initiative de plus petits prix, mais distribués à fréquences saisonnières. Avec deux semaines de retard dûes à Japan Expo, voici enfin la distribution de ces premiers prix saisonniers, avec donc la saison d’hiver 2013.

Pourquoi six mois après ? Afin de permettre à toutes les séries de se terminer, de permettre aux votants de se bâtir un recul ou, éventuellement, de regarder les séries qu’ils n’ont pas encore vu où qu’ils attendaient de voir terminés pour les débuter.

Ce qui change par rapport aux Prix Minorin « normaux »:

  • – Les Prix Minorin « normaux » imposaient aux votants d’établir un top 5. Les saisonniers ne leur demandent qu’un top 3. Le premier du top 3 remporte 3 points, le second 2 et le troisième un seul. Le nombre de catégories est également réduit.
  • – Les votants sont uniquement des auteurs liés au blog, pas de guests. 
  • – Et, évidemment, les animes éligibles sont uniquement ceux ayant débutés lors de la saison centrée.

Les auteurs ayant participés au vote:

Amo Kamikazo Mian Munny Nock Noob Man Sedeto Suryce Yokathaking

Nous pouvons alors dès maintenant commencer.

Meilleur générique

Générique d’ouverture, de fin… 

1ère place – Sasami-san@Ganbaranai OP

Alteration de ZAQ

Mian: « Comme souvent, il n’y a pas grand chose à dire de ce générique avant que la musique n’entre dans la tête comme un ver dans un fruit, à partir de quoi on se surprend même à le relancer. De la J-pop précipitée comme on en entendait plutôt au début des années 2000, sur laquelle s’enchaîne du visuel signé Shaft: décors étranges, symboles ésotériques. Avec du recul, c’est super cheap: la rotation des cercles assure l’illusion du mouvement; mais cela marche très bien grâce à la synchro son-visuel, d’autant plus importante pour ce rythme élevé. Du reste, il est intéressant de remarquer comme ce générique distille les éléments de la série sans spoiler, puisqu’ils ne prennent sens qu’au fil de leurs apparition dans l’intrigue. »

Amo: « Je le pensais visuellement minimaliste au début, avant de voir que beaucoup d’éléments prenaient un vrai sens au fur et à mesure de la diffusion. Mais ce qui marquera le plus restera sans doute la très sympathique chanson de ZAQ qui, après Chuunibyou, continue de nous envoyer des titres voués à rester bloqués dans la tête. »

Munny: « Un visuel coloré, dynamique qui nous présente les différents persos de la série (sans trop spoiler). Bon, y a p’tete mieux cette saison mais  1) flemme de me faire tous les openings et 2) je veux une chart de cette chanson sur stepmania car c’est clairement le genre de musique sur lequel je m’éclaterais. »

Sedeto: « Le chara design qui s’anime est vraiment cool. Avec encore une formule electro-mizuki qui marche. »

Yoka: « Le visuel est pas génial. Par contre, j’aime énormément la musique derrière. C’est d’ailleurs un des rares génériques dont je me souviens encore maintenant, 3 mois après, et il mérite donc sa place dans le top. »

Nock: « Ouais, il est bien cool. La chanson est assez sympathique, les images ne sont pas mal. Rien de bien transcendant, mais ça reste un bon petit opening. »

 

2ème place – Tamako Market ED

Neguse par Aya Suzuki

Mian: « Si l’art de l’ending en japanime, c’est de réussir à faire passer des économies en animation et une musique mollassonne pour du « contemplatif », celui-ci est raté. En bien. Certes, en comparaison, l’opening de Tamako Market part littéralement dans tous les sens et -selon l’élégante expression d’Amo- « éjacule de l’argent » dans la plus pure tradition KyoAni. Cependant, sa musique n’est pas précisément du genre que je réécoute pour le plaisir. Ici, Neguse a une mélodie efficace, bien rythmée, il est très facile de chantonner ses paroles, même sans rien y comprendre, et quand on se rend compte de l’avoir relancée pour la dixième fois de la journée, il est déjà trop tard.

Cet ED est une drogue, dont les animateurs de Kyoto ont été les premières victimes. Le visuel est éthéré, planant. Si je devais lui trouver absolument un sens, je dirais qu’on assiste à un trip masturbatoire de l’infortuné Mochizô. Le fétichisme des jambes est tout à fait honorable, je ne juge pas, j’ai même beaucoup d’affection pour ce travelling de gambettes sur fond de beats. Globalement, ça colle très bien avec la musique, comme ce délicieux petit jeu avec l’arbre et les casiers. Et puis réalisons cette simple évidence: qu’est-ce que c’est beau!  »

Dr.Nock: « Je crois que les gens ont plus retenu l’opening, plus mouvementé, plus joyeux. Personnellement, cet opening me laisse totalement indifférent. Par contre, j’adore l’ending. Je trouve que Neguse est une jolie chanson. Je considère également qu’un générique que je n’ai jamais envie de zapper est un bon générique, et là, je trouve le résultat assez hypnotisant. Le genre de générique que j’apprécie, avec en prime quelques idées de réalisation assez amusantes. »

3ème place ex-aequo – Tamako Market OP & Nekomonogatari Kuro OP

 

Tamako Market OP – Dramatic Market Ride par Suzuki Aya

Yoka: « Un OP vachement coloré, complètement cool à voir, avec multitudes de détails et une bonne humeur permanante. On a presque l’impression de voir un AMV de la sérié mais ça passe complètement parce que c’est bien fait. L’OP te laisse un sourire aux lèvres à la fin, il a rempli son contrat, emballé, c’est pesé. Il ne laissera pas trace dans l’animation japonaise mais il reste néanmoins le meilleur générique de la saison d’Hiver 2013. »

Amo: « L’héroïne y porte un haut de forme de magicien. Kestupeufaire. »

Nekomonogatari Kuro OP – Perfect Slumbers par Horie Yui

Kamikazo:  » Les openings de Bakemonogatari ont toujours été plutôt cool. Celui là est dans la lignée de ses prédécesseurs, une musique très douce et cool sur un clip plutôt minimaliste et cool, pour donner au final un opening plutôt cool. Cool. »

Mian: « Toujours de bonnes idées, servies par ce trait soigné et épuré, typique des adaptations de Monogatari par Shaft, qui font oublier la quasi-absence d’animation. La musique, plutôt douce et nostalgique pour un OP, fait voyager au fil de scènes nocturnes. Le tout ressemble finalement plus à un joli clip autonome, d’autant que peu d’éléments de l’histoire elle-même interviennent. C’est gratuit, mais c’est de l’art.

Reste la question que le monde entier se pose: pourquoi la guitare? »

Sedeto: « Je l’attendais tellement au tournant, moi et mon faible pour Yui Horie, et les génériques bien soignés des Monogatari en général. J’aurai peut-être préféré une mélodie bien déchirée et puissante à la Sugar Sweet Nightmare, mais la mélancolie de Perfect Slumbers déblaie tout sur son passage. »

 

Classement final

Cliquez sur la petite flèche pour le faire apparaître

1/ Sasami-san@Ganbaranai OP – 11 points
2/ Tamako Market ED – 9 points
3/ Tamako Market OP – 6 points
Nekomonogatari Kuro OP – 6 points
5/ Tamako Market ED épisode 9 – 2 points
Mondaiji-tachi ga Isekai kara Kuru Sou Desu yo OP – 2 points
AKB0048 Next Stage ED – 2 points
8/ Boku wa Tomodachi ga Sukunai NEXT OP – 1 point
Cuticle Tantei Inaba ED – 1 point

 

Prix Minorin de la plus grande déception de la saison

Chez Minorin, nous préférons récompenser les plus grandes déceptions. Ces animes pour lesquelles nous avions des attentes, qui créaient en nous un certain enthousiasme. Une saison 2 honteuse après une bonne première saison. Une adaptation pourrie d’un ouvrage de qualité. Un anime au staff prometteur mais qui se révèle planplan et classique. Un anime qui démarre sur les chapeaux de roues pour devenir n’importe quoi au fur et à mesure de sa progression… Ces animes ne sont pas forcément mauvais, mais on en attendait tellement mieux.

1ère place – Tamako Market

MinorinDeception01

Amo: « N’est-ce pas évident ? Kyoto Animation annonce réaliser son premier anime original, donc forcément les attentes sont hautes. Malgré le postulat peu ambitieux (et son histoire à base de rue commerçante, d’oiseau qui parle et de lycéennes), j’étais quand même chaud bouillant parce que l’équipe de K-On!! était dedans et que c’est eux qui avaient réussis à sublimer l’adaptation d’un manga pourtant pas gégé de base.

Soyons francs, le gros souci de Tamako Market c’est qu’il se plante de public. Il est diffusé à 1h du matin, il est destiné aux otakus alors qu’il est EXPLICITEMENT un anime pour enfants. Tout y est joyeux, coloré, résolument tout public. Les idées et les morales sont les mêmes. C’est nettement pour gosses. Mais le problème au final c’est pas que ça soit trompé de public: Gurren Lagann était diffusé à 7h du mat avant de partir à l’école, ça ne l’empêche pas d’être un des meilleurs animes de la décennie précédente. C’est juste que ça soit globalement innofensif et chiant. Donc allez, on passe. »

Sedeto: « Alala, j’étais tellement dans le Hype train du premier épisode. J’étais toute seule dedans. Mais après ça devient un KyoAni comme tous les derniers devant lequel tes yeux deviennent lourds, lourds en moins de 10 minutes… La dernière image que j’en ai, ce sont les filles qui font la brasse dans la mer, plouf, plouf… Zzz… »

Noob Man: « Bien que je n’ai pas passé un mauvais moment, que l’ending soit très sympa, et même que j’ai souvent souri en le regardant, j’ai eu une immense impression de vide en le finissant. Comme si au final, rien ne s’était déroulé, rien n’avait bougé. Les relations entre les personnages déjà présents sont restées les mêmes, et les arrivants fantastiques (dans le sens « magique », pas « génial ») n’ont rien changé à la vie du quartier. Au final, j’ai eu l’impression de regarder un sous-Soredemo Machi wa Mawatteiru avec le design de K-On!. Pas mauvais, non, mais vide et sans enjeu. En bref, décevant imho. »

Dr.Nock: « pas un fan hardcore de KyoAni, j’étais tout de même assez motivé par Tamako Market. La promesse d’une douce folie, d’une ambiance sympathique… Malheureusement, trop d’éléments sont foutus en l’air dans cette série, à commencer par les personnages et situations sous-exploités (le triangle Tamako, Mocchi, Midori… le personnage de Kanna, pourtant si prometteur…) Reste tout de même de beaux moments, des situations sympathiques (j’aime beaucoup la pudeur avec laquelle est abordée à plusieurs reprises la mort de la mère de Tamako). Mais malgré tout, cette série reste une petite déception. »

 

2ème place – Yama no Susume

yama0805

Nock: « Ce n’est pas nouveau, on ne peut clairement pas dire que j’ai apprécié cette série. Mais bon, à ce stade, autant parler de détestation plutôt que de déception. Certes, avant de commencer, j’avais quelques espoirs pour cette série, mais ils ont vite disparu, absorbés par le néant, ensevelies sous la merde qu’était cette série. »

Sedeto: « Peut-être que ce slice of loli sera sympa s’il parle de randonnée ! Rha mais non, c’est un slice of loli sur le yuri mou du genou. Drop. Retournons lire un Taniguchi sur l’escalade, tiens ! »

3ème ex-aequo – Kotoura-san & Sasami-san@Ganbaranai

 

Kotoura-san

MinorinDeception03A

Mian: « Je n’ai pas vu grand chose de cette saison, donc ça tombe un peu sur Kotoura-san par défaut, pardon à elle. La faute à Nady, qui a réussi l’exploit de faire mousser ce drama lycéen saupoudré de fantastique au point de me le faire regarder (et d’introduire Crawling dans ma tête, accessoirement). De fait, j’ai été surpris par le ton résolument sombre et la justesse de certaines réactions au début. Pour peu qu’on s’ouvre à l’histoire, on ne reste pas insensible en voyant Kotoura s’en prendre plein la gueule, quitte à surenchérir pour cacher la misère formelle de ce genre d’anime, et Manabe apparaît comme un rayon de soleil en plein Enfer.

Cependant, cette surcouche maladroite ne fait pas illusion longtemps et Kotoura-san a peu à offrir en-dessous: les personnages secondaires ne m’intéressent pas, les graphismes sont au mieux quelconques et les scènes « tranche de vie » dans la norme, c’est à dire chiantes. Malgré de bonnes idées, Kotoura-san ne parvient donc pas à se hisser au-dessus de la masse de productions médiocres qui se clonent à chaque saison et sera malheureusement oubliée comme telle. »

Munny: « Un premier épisode qui se joue des codes habituels des épisodes d’introduction. Les 4 premiers épisodes présageaient quelque chose de bon… C’est triste que le reste ait oscillé entre le plot sans intérêt et le « j’me fais chier devant cet épisode ». Seul le dernier épisode remonte un peu la pente en nous donnant ce qu’on voulait. Un beau gâchis malgré tout. Mais il paraît que le manga d’origine est mieux, peut-être un jour si j’ai le temps… »

Sasami-san@Ganbaranai

MinorinDeception03B

Dr.Nock: « C’est peut-être moi qui ne suis qu’un doux-rêveur, mais sur le papier, cette série avait l’air sympa. D’autant plus que graphiquement, c’est plutôt joli. Dommage que ce ne soit jamais que l’adaptation d’un LN qui semble atrocement mal écrit. »

Mian: « Ce n’est pas comme si j’attendais cet anime comme le Messie, la production Shaft n’étant pas du tout une garantie contre la médiocrité, mais je l’ai tout de même suivi assidument, espérant chaque semaine y trouver ce qu’il avait de meilleur. Le plus souvent en vain. Je n’ai jamais sur sur quel pied danser avec Sasami-san, balloté entre une histoire sympa si elle était traitée sérieusement et le grand n’importe-quoi, qui frise avec la vulgarité par moments. D’aucun pourrait répondre que c’était voulu, que c’est moi qui ne comprend rien à l’âaart ou autre ineptie, sauf que non: on peut traiter de sujets graves avec légerté, on peut inclure des passages comiques dans un drame réaliste, mais ce que fait Sasami-san ne marche simplement PAS, avortant une ambiance pas forcément terrible de base au profit d’une autre qui n’aura elle-même pas le temps de se développer. C’est frustrant, d’autant que sur la forme, il y a du potentiel pour bien mieux: des décors magnifiques, un charadesign inspiré, quelques jolies musiques. Shaft donne ce qu’il fait de mieux, sans faire suivre par un fond décent. On en tirera du fun dans les articles d’Amo et on oubliera vite le reste.

PS: Fuck l’ending. »

Amo: « Oui, fuck l’ending. »

 

Mentions honorables

Autres animes cités en première position dans les tops de certains votants.

Chihayafuru 2

 

Classement final

1/ Tamako Market – 8 points
2/ Yama no Susume – 6 points
3/ Kotoura-san – 5 points
Sasami-san@Ganbaranai – 5 points
5/ Maoyuu Maou Yuusha – 3 points
Chihayafuru 2 – 3 points
7/ Vividred Operation – 2 points
Boku wa Tomodachi ga Sukunai NEXT – 2 points
Amnesia – 2 points
Bakumatsu Giijinden Roman – 2 points
11/ Minami-ke Tadaima – 1 point
Idolm@ster PUCHIMASU – 1 point

 

Meilleur personnage masculin

 

1ère place – Araragi Koyomi

Nekomonogatari Kuro

MinorinPersoM01

Sedeto: « Aaah, ça fait tellement plaisir de voir un personnage au milieu d’un harem qui mérite sa place. Il est cool Araragi, merde. Il pelote les lolis, Araragi. »

Mian: « Pas si dur pour l'(anti-)héros de NisioIsin de se démarquer du lot de cette saison. Malin parfois piégé, souvent minable mais badass quand il le faut, Arararagi tire de cette synthèse peu évidente une vrai contenance, qui manque à beaucoup de MCs, parvenant ainsi à faire mouche dans les moments légers comme plus sombres. Je regrette cependant le parti dans ce volet de ne pas remettre en cause, voir de justifier carrément certains comportements scabreux du personnage, qui en font pour le coup un simple connard.  »

Yoka: « Ce bon vieux Araragi. Il est pas forcément différent de d’habitude, il toujours agit de manière étrange, genre hop je soulève une jupe pour la plaisir, mais il est toujours aussi badass quand il faut l’être et il continue de s’amuser avec son harem. Du Araragi classique mais efficace. »

2ème place – Dera

Tamako Market

MinorinPersoM02

 

Yoka: « Ce piaf. Sérieusement ce piaf. C’est probablement la seule raison pour laquelle on se souviendra de l’anime, si tant est qu’on s’en souvienne, mais il mérite qu’on se souvienne de lui. C’est un phénomène à lui tout seul. Un truc complètement hautain, qui passe son temps à manger et à se prélasser, qui possède une technologie étrange et dont on peut se servir pour faire des prédictions. Le personnage qui se pose jamais de questions sur la vie et qui se contente de vivre comme un roi tout du long de l’anime. Alors que c’est un putain de piaf ! Golden. »

Mian: « Ce truc est un peu lourdingue, mais je dois avoir un neurone qui a souri en regardant ses frasques de gentleman raté. »

3ème place – Wataya Arata

Chihayafuru 2

MinorinPersoM03

Suryce: « A l’inverse de Taichi qui traîne toujours avec l’héroïne principale, Arata a le temps d’écran d’un personnage secondaire, mais la distance qui est maintenu entre lui et les autres persos principaux ne fait qu’accentuer son statut de modèle intouchable. Il est même décrit et représenté à de multiples reprises comme une figure divine. »

Mentions honorables

Le père de Tamako (Tamako Market) ; Don Valentino (Cuticle Tantei Inaban) ; Hosaka (Minami-ke) ; Taichi (Chihayafuru 2) ; Tsutomu (Chihayafuru 2)

Classement final

Cliquez sur la flèche

1/ Araragi Koyomi (Nekomonogatari) – 8 points
2/ Dera (Tamako Market) – 5 points
3/ Wataya Arata (Chihayafuru 2) – 4 points
4/ Taichi Mishima (Chihayafuru 2) – 3 points
Le père de Tamako (Tamako Market) – 3 points
Hosaka (Minami-ke Taidaima) – 3 points
Tsutomu (Chihayafuru 2) – 3 points
Don Valentino (Cuticle Tantei Inaba) – 3 points

Meilleur personnage féminin

 

1ères ex-aequo – Chihaya Ayase & Kanna Makino

Chihaya Ayase (Chihayafuru 2) 

MinorinPersoF01

 

Suryce: « Chihaya est l’héroïne parfaite. Point. »

Sedeto: « Rha, cette putaing de claque de charisme dans les derniers épisodes ! Après Nodame je vais croire que j’ai un faible pour les autistes genki et passionnées… »

Kanna Makino (Tamako Market)

MinorinPersoF02

Noob Man: « Parce qu’elle aime les angles droits~ »

Dr.Nock: « Kanna est très fun. Elle est attachante, constamment traversée par des idées bizarres et elle a parfois un style vestimentaire que j’apprécie. Dommage qu’elle ne soit pas développée. Dommage qu’Anko la loli de la série ait le droit à deux épisodes centrés sur elle et que Kanna n’en ait aucun… C’est la fille « principale » la moins développée de la série, j’en suis affreusement triste. Tout ce potentiel gâché… »

Suryce: « L’apparence garçon manqué de Mayaka de Hyouka alliée à une attitude impassible, taquine et sarcastique. DOUBLE THE MOE <3 <3 On maudira juste les réalisateurs de l’anime pour ne pas avoir consacré le moindre épisode à Kanna-chan. »

 

3ème place – Yagami Kagami

Sasami-san@Ganbaranai

MinorinPersoF03

Amo: « Doublée par Kana Hanazawa et vraisemblablement le principal atout de la série dont elle fait partie du casting, Kagami est un de ces archétypes particulièrement casse-gueule – le robot qui découvre l’amour et les sentiments – qui arrive non seulement à retomber sur ces pattes mais en plus à le sublimer. Particulièrement badass et dotée d’un caractère extrêmement attachant, c’est de loin la principale star de la série, loin derrière l’héroïne elle-même. Un spin-off sur sa vie est à envisager. »

Mian: « Vainqueur technique pour moi, car je n’apprécie réellement aucun personnage de cette série. A première vue, Kagami est cette-sœur-qui-pionce-tout-le-temps, ce qui est drôle et mignon une seconde, mais insuffisant pour constituer un capital-sympathie. Cependant, tandis que d’autres figures-clés peinent à dépasser leurs attributs caricaturaux, celle-ci a au moins le mérite de connaître le plus de développement, reprenant avec une certaine réussite le procédé du robot qui apprend à devenir humain, à aimer, tout ça. La forme aide pas mal à parler au cœur d’artichaut de l’otaku, puisqu’à une frimousse assez jolie, tantôt boudeuse, tantôt narquoise, s’ajoute la voix de HanaKana, dont je comprends un peu mieux le fandom, au demeurant complètement abusé (coucou Amo). »

Mentions honorables

Kirara Bernstein (GH-bu) ; Mimori (AKB0048 Next Stage)

Classement total

1/ Chihaya Ayase (Chihayafuru) – 7 points
Kanna Makino (Tamako Market) – 7 points
3/ Yagami Kagami (Sasami-san@Ganbaranai) – 6 points
4/ Hanekawa Tsubasa (Nekomonogatari Kuro) – 4 points
5/ Kirara Bernstein (GH-bu) – 3 points
Mimori (AKB0048 Next Stage) – 3 points
7/ Kashiwazaki Sena (Boku wa Tomodachi ga Sukunai NEXT) – 2 points
You Kasukabe (Mondaiji-tachi) – 2 points
Tsukiyomi Sasami (Sasami-san@Ganbaranai) – 2 points
Mana (Doki Doki Precure) – 2 points
11/ Vividred (Vividred Operation) – 1 point
Eri (Love Live) – 1 point

 

 

Coup de coeur du jury

 

Sasami-san@Ganbaranai

CoupCoeur01

Amo: « Je suis bien embêté, je l’ai mis en 1ère place de mon top 3 (qui ne comprenait qu’un seul titre) parce que Kagami et me voilà à devoir justifier pourquoi c’est mon coup de coeur de la saison. Et bah c’est mon coup de coeur de la saison parce que je mate pas Chihayafuru: je le lis chez Pika au rythme de la parution française. Et donc que par élimination, Sasami-san@Ganbaranai, que je considère pourtant comme pas génial, fut mon seul plaisir animesque de la saison d’hiver 2013 qui, à part ça, chiait des briques.

Bref, voilà un vainqueur très malaise. »

Mian: « Cet anime a PLEIN de défauts. Il en a même plus que de qualités et sa plus grosse différence avec la récolte saisonnière de navets est qu’il est fait par Shaft. Mais ça compte. En vertu d’une très bonne forme, d’un scénario moins vide qu’à première vue, quoique jamais exploité jusqu’au bout, et, en dernier recours, des délires auxquels nous a habitué le studio, j’ai pu tenir douze semaines sans trop me forcer et même parfois bien aimer.  »

Munny: « Ouais bon, j’ai pas vu beaucoup d’anime cette saison donc cette place veut tout dire et rien dire. Mais perso, un anime qui se fout de ma gueule les 2 premiers épisodes en me perdant volontairement dans du WTF, avant de me donner une bonne explication dans l’épisode 3 pour ensuite me fournir un truc de bonne facture ensuite, bah ça me laisse pas différent. Je développerais pas la suite, y en a qui feront bien assez de louange comme ça. »

Classement pour le coup de coeur:

Cliquez sur la flèche, tout ça

1/ Sasami-san@Ganbaranai – 9 points
2/ Chihayafuru 2 – 6 points
3/ Kotoura-san – 3 points
Vividred Operation – 3 points
5/ Cuticle Tantei Inaba – 2 points
Yama no Susume – 2 points
Nekomonogatari Kuro – 2 points
Love Live – 2 points
9/ Senyuu – 1 point
Tamako Market – 1 point
Idolm@ster PUCHIMASU – 1 point

 

Meilleur anime de la saison

1ère place – Chihayafuru 2

MinorinAnime01

Sedeto: « Claques, charisme, la suite de Chihayafuru ne déçoit pas d’un pouce. On reste fasciné par l’universalité d’une oeuvre basé sur un loisir parfaitement hermétique à toute autre langue que le japonais… Malgré un petit relâchement avec du résumé dont on se serait bien passé, ça reste un anime au top du top. »

Kamikazo: « Y a vraiment besoin d’un argument ? »

Suryce: « Chihayafuru adopte un rythme plus lent dans sa seconde saison pour se concentrer sur le second tournoi inter-lycée, mais ne perd en rien de son intensité et tous les personnages obtiennent leur chance de briller, nouveaux et anciens. »

Yoka: « La saison 1 avait déjà été d’excellente qualité. La deuxième arrive et continue sur sa lancée. Des personnages magnifiquement taillés sous nos yeux, des matchs digne des plus grands Shonen, des sentiments qui se font et se défont et à chaque fin d’épisode, cette même attente, ces même 7 jours avant de pouvoir à nouveau rejoindre ses personnages que l’on s’est pris à aimer au fur et à mesure, ses personnages avec qui on a ri, avec qui on a pleuré, avec qui on souffert, avec qui on a espéré. Chihayafuru est une grande œuvre et maintenant que cette saison 2 est finie, on ne peut pas s’empêcher d’en vouloir plus. »

2ème place – Nekomonogatari Kuro

MinorinAnime02

Suryce: « Quand l’histoire de monstres a enfin une histoire tangible. »

Yoka: « Ce n’est un secret pour personne, j’aime énormément les œuvres de NisiOisin. Forcément, j’attendais Nekomonogatari avec impatience. Le résultat fut à la hauteur de mes espérances. Du NisiOisin dans toute sa splendeur, avec ses personnages vivants, ses situations imprévues et imprévisibles, ses retournements de situation, son fanserv parfois étrange et tous ces tics que l’on retrouve à nouveau ici. Et pourtant, Nekomongatari est une des œuvres les plus maîtrisées de NisiOsin, une de celles où il se contrôle le plus et le résultat mérite donc le coup d’œil tant l’homme nous jette à la gueule tout son talent d’écriture. »

Munny: « Un mec qui discute avec sa petite soeur de comment peloter une fille ? Le même mec qui lorsqu’on lui confie un secret avoue qu’il pourrait en profiter pour faire du chantage ? Ouais, pas de doute, on est bien dans du Bakemono. On rit, on s’interroge, on apprécie, on se fait chier, chacun à du en avoir de sa petite réaction. M’enfin dans l’ensemble, on peut pas dire que ce soit mauvais et ça nous fait une bonne transition pour la saison qui arrive. Je regrette juste de pas avoir pu aller le voir au cinéma à Paris. »

Sedeto: « Un arc Monogatari sur Tsubasa, peut-être mon personnage favoris de la saga, tout le charme du Shaft : Tout est là. En bonus ultime, j’ai pu le voir sur grand écran grâce à Wakanim, c’est le summum de la jouissance <3 »

3ème place ex-aequo – Senyuu & AKB0048 Next Stage

Senyuu.

MinorinAnime03A

Sedeto: « Ca fait 3 minutes, ça parle de RPG : Comment j’en suis venue à tester cette série ? Et pourtant, ça déchire ! Le comédien de doublage Hiro Shimono (Keima de KamiNomi) colle totalement au côté timbré de la série. Si ça peut vous mettre la puce à l’oreille, c’est quand même JAM PROJECT qui fait le générique ! Je suis pas très série timbrée à la Hare+Guu, mais là l’humour passe super bien, avec un rythme géré avec brio sur les 3 minutes de chaque épisode. A déguster, surtout que la suite arrive cet été ! »

AKB0048 Next Stage

MinorinAnime03B

Yoka: « On prend ce qui a fait le succès de la 1ère saison, c’est-à-dire des Idols qui chantent dans l’espace avec des micros-sabre lasers et on applique la même recette en la poussant au maximum. Et surtout, quand on atteint le maximum, on l’explose violement pour aller encore plus haut. Le résultat ? Un anime complètement Over the Top, complètement décomplexé complètement assumé avec des combats très classes, des concerts de fous furieux, du Shoujo-Ai de partout et du charisme omniprésent. On peut lui reprocher que l’héroïne est presque transparente sur les 10 premiers épisodes mais qu’importe, cet anime m’a donné ce que j’en attendais. En mieux. Je dis oui, oui et encore oui. »

Classement final

1/ Chihayafuru 2 – 17 points
2/ Nekomonogatari Kuro – 13 points
3/ AKB0048 Next Stage – 3 points
Senyuu – 3 points
5/ Kotoura-san – 1 point
Sasami-san@Ganbaranai – 1 point
Tamako Market – 1 point

 

Voilà donc pour la saison d’hiver. On se retrouve dans trois mois pour les Prix Minorin de la saison de printemps qui devrait logiquement amener plus de suspens!

4 commentaires sur “Prix Minorin Saisonniers – Hiver 2013

  1. Suryce Suryce dit :

    Ah merde, j’avais complètement oublié que Dera existait, sale moetard que je suis. C’était vraiment le personnage qui permettait à Tamako Market de se démarquer.

  2. Mian Mian dit :

    Le fu…, il y avait si peu de mecs, sans parler même de charisme, dans cette saison qu’on a tous eu l’idée de voter pour Dera. Ce putain de PIAF!

    Bravo à ceux qui trouveront l’article sous les trente-six reviews quotidiennes. Au moins Minorin a la forme, ça fait plaisir. Et vivement le prochain prix, où il y aura enfin de quoi se battre.

  3. Avatar retarded_fly dit :

    Première place pour les déceptions pour Chihayafuru 2 ?
    Qui se dénonce ???? Je prépare le tas de pierre.
    Sinon just according to keikaku pour la première place archi-mérité.

    Sinon agréablement surpris par la bonne position de l’ED de tamako dont j’avais l’impression que seul moi aimais. Je le trouve terriblement classe et j’avais l’impression de regarder la série rien que pour lui. Cela me rappelle parmi les rares très bons moments de la série comme ceux dans le bar.

    Et enfin voir Nekomonogatari un peu partout dans le classement après le très moyen nise- m’intrigue un peu.
    Je vais y jeter un oeil. Avec un peu de chance ça me relancera pour bakemono S3/S2/chéplu qui me motive pas du tout.

    Oh crap !
    Il n’y a pas que moi qui a regardé et relativement apprécier Cuticle Tantei Inaba !!!

    Sinon cette saison était bien bofbof dans l’ensemble quand même ! Moins pire quand même que celle de l’hiver 2012 (aucun pris minorin de souvenir ahahah ! ).

  4. Yokathaking Yokathaking dit :

    C’est moi pour le Chihayafuru en prix de la deception. Mais je me justufie.

    http://www.volonte-d.com/forum/viewtopic.php?p=325868#p325868

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *