Uchouten Kazoku 01 – J’ai envie d’un ragoût …

Uchouten Kazoku01_01bis_Best scene ever

Opening level : EPICNESS !!

 

Cie Kite

Lùùùùùùùù les gens ! Moi, c’est Cie Kite, et je vais profiter de mes 2 mois de vacances pas forcément méritées pour vous parler de Uchouten Kazoku (en français « La Famille Excentrique »), un anime qui porte principalement sur les tanukis.

Mis à part dans Pompoko, on n’en voit pas souvent des tanukis (ou alors je suis passé à côté d’un truc). Il y avait bien un ennemi dans Nurarihyon no Mago qui était un tanuki, l’un des personnages secondaires dans le manga Ga-rei en était un aussi, mais à part ça que dalle.

Du coup, quand j’ai vu que cet anime avait non seulement comme personnage principal un tanuki, mais également toute une communauté de tanukis en personnages secondaires, que l’histoire portait exclusivement sur leurs affaires de famille et de leurs relations avec des tengus et des humains, je me suis dis … Not bad !

 

Uchouten Kazoku // P.A. Works // Débuté en juillet 2013 // 13 épisodes // Réalisateur : Yoshihara Masayuki // En simulcast chez Genzai

Uchouten Kazoku est l’adaptation d’un light-novel de Tomihiko Morimi. Il s’agit de la seconde adaptation d’une de ses oeuvres, après « The Tatami Galaxy » (que je connais absolument pas, mais le nom à lui seul est tout un programme).

L’adaptation à été réalisée par Yoshihara Masayuki, qui a été le storyboarder de Seirei no Moribito, un anime de 2007 qui avait eu de très bonnes critiques. Le chara-design original est de Kumeta Kôji, l’auteur de Sayonara Zetsubou Sensei, mais reprit par Kawatsura Kousuke.

Uchouten Kazoku01_02_I don't give a fuck how i fly

« I don’t give a fuck how I fly ! Tengu powaaa !! »

Kyoto, 1200 ans d’histoire depuis qu’un empereur quelconque s’y est installé, aujourd’hui peuplée de plus de 1.5 millions d’habitants, blablabla … La rengaine habituelle. Yasaburô, le personnage principal, nous introduit les forces en présence (les tanukis, les tengus et les humains), comme quoi il n’est pas un tanuki comme les autres, qu’il est très ouvert aux cultures des autres et qu’il vit sa vie sans se prendre la tête.

En gros : le personnage qui n’en glande pas une, mais qui va devoir se bouger le cul quand tout va partir en sucette.

Uchouten Kazoku01_03_oreilles chelous

Woooh, c’est quoi ces oreilles chelous ?

Cet anime est vraisemblablement sous le signe du « Gnéééééééééé !? ». Ce premier épisode n’est pas forcément wtf en soit, étant donné qu’il introduit surtout les personnages et le background, mais il y a pleins de petits détails qui surprennent. Cet épisode montre vraiment qu’entre les yokais et les humains, certaines notions et habitudes diffères. En plus, l’épisode fait tout pour nous faire oublier que nous avons des tanukis devant nous, et ce afin que l’on soit surprit à chaque fois que l’on assiste à une scène incongrue.

Uchouten Kazoku01_04_cache ça

On n’avait pas vu une façon aussi ridicule de se cacher depuis Tony Tony Chopper …

La première scène introduit bien le ressentit que l’on va avoir durant tout l’épisode. N’aillant pas fait super gaffe durant l’opening la première fois que je l’ai vu, j’ai eu la chance (ou pas) de me prendre l’effet de surprise en pleine face. On nous a montré le personnage principal durant l’intro, mais là voit une lycéenne parfaitement quelconque qui marche néanmoins avec une dégaine de bonhomme (?). Puis il y a un gamin qui arrive et qui l’appelle « grand frère » (??), ce dernier nous assenant le coup de grâce lorsque l’on entend sa voix (WHAT ??????).

Là je me dis : « OMG, le héros est un travelo ! ». Puis je fini par me rappeler qu’il s’agit d’un tanuki, et donc qu’il peut se transformer à volonté. D’ailleurs, l’aboiement du chien qui fait flipper le petit frère (qui s’appelle Yashiro) au point de faire apparaitre sa queue est là pour éclairer les derniers spectateurs n’aillant toujours pas compris (Ouai bon, je suis p’tet long à la comprenette, mais pas à ce point là).

Ce genre de petite frayeur dû à la présentation brute et sans sommation des moeurs et habitudes des tanukis (ou tout du moins ceux de Yasaburô) vont se succéder durant tout l’épisode.

Uchouten Kazoku01_05_tiens, j'ai cru voir un grominet

« Tiens, j’ai cru voir un Grominet … »

On continue l’introduction des personnages avec le grand frère Yaichiro, que Yasaburô croise dans la galerie marchande alors qu’il achetait des bières (normal quoi). L’entrevue qui suit entre les deux frères permet de cerner rapidement le personnage (« fait pas-ci, fait pas ça »).

On nous sert quelques éléments de background (comme quoi ils sont les descendants d’un certain Shimogamo Soichiro), pour enchainer sur ça :

Uchouten Kazoku01_06_plein les yeux

Pleins la vue !

Après s’être enfuit, Yasaburô arrive à destination, nous présentant encore un nouveau personnage : Akadama, le vieux maitre tengu à l’hygiène de vie douteuse (dixit le mec qui fait des pyramides avec les canettes de coca qui trainent sur son bureau). On apprend alors la raison pour laquelle Yasaburô a cette apparence : pour exciter le vieux ! No comment …

Uchouten Kazoku01_07_PQ Attack !

PQ ATTACK !!

Nous avons ensuite droit à un flashback qui se lance sans ménagement (le mot d’ordre de cet anime). Cependant, la transition est assez sympathique car il y a ce petit instant où les paroles de la fille prennent le pas sur la réalité de Yasaburô. Ça rend bien, et ça change des habituel flashback où la personne réfléchit longuement avec une tronche exagérément sérieuse.

Et voilà qu’apparait (enfin) le dernier des personnages secondaires : Suzuki Satomi (alias Benten), une humaine avec des pouvoirs psychiques (bien que le vieux nous embrouille en parlant des tengus).

Uchouten Kazoku01_09_i believe, i can fly

« I believe, I can flyyyyy ♪♫ »

Au passage, en plus d’apprendre enfin que le personnage principal s’appelle Yasaburô Shimogamo, ce flashback nous montre les protagonistes sous un autre jour. Yasaburô avait l’air sérieux, Akadama avait l’air cool, et Benten avait l’air gentille. C’est fou comme le temps change les gens …

Puis arrive la fin du flashback qui s’arrête aussi brutalement qu’il a débuté avec le vieux Akadama qui casse l’ambiance (et la musique). Yasaburô se met à ranger un peu le bordel (notons cependant sa notion de rangement toute aussi douteuse qui consiste à entasser toutes les cannettes de bières vides dans le placard …) pour ensuite se poser pour fumer une clope :

Uchouten Kazoku01_08_narmol

Narmol …

Voilà … encore un parfait exemple des comportements whatthefuckesque dont je parlais plus tôt. En prenant un peu de recul, on peut supposer qu’il n’a sans doute pas l’âge que laisse suggérer son apparence (vaux mieux d’ailleurs), mais sur le coup ça surprend.

Uchouten Kazoku01_10_Enfin un peu d'action

Enfin un peu d’action !

Nous en sommes à la moitié de l’épisode, et les personnages les plus importants ont été présentés. Il y en aura bien évidemment d’autre dans les épisodes suivants, mais les principaux sont d’ores et déjà connus. Une bonne chose de faites permettant de passer à autre chose, à savoir livrer la lettre érotique du vieux à Benten.

Uchouten Kazoku01_11_amazone

Je comprend maintenant pourquoi les archères portent une protection …

 Je me demande vraiment avec quelle réflexion Yasaburô en arrive à la conclusion qu’il vaut mieux utiliser un arc et une flèche pour livrer cette lettre.  En plus, il manque d’éborgner Benten au passage …

Uchouten Kazoku01_12_alcoolique

Après avoir livré sa lettre, rien de tel que d’aller picoler un coup !

Je m’y fais toujours pas …

Bon, puis voilà que Benten arrive dans le bar tranquillou, non sans provoquer le vidage intégral de sa clientèle (qui au passage sont tous des tanukis). On peut dire qu’elle fait l’unanimité ! Un gros malaise, son goût pour le ragout de tanuki ne devant pas y être étranger …

Uchouten Kazoku01_13_Je vais te bouffer

« Je vais de tordre le cou, t’arracher la peau, te découper en petits morceaux et te bouffer en ragoût. Puis je chopperai ton petit frère, et je me ferai des chaussons avec vos fourrures. Huhuhu … »

Comme quoi il n’y a pas que les tanukis qui ont des pratiques bizarres. Mais ça reste sacrément glauque quand même …

Uchouten Kazoku01_14_plus rien ne m'étonne

« Hum ? »

Uchouten Kazoku01_16_Wouaf ! Wouaf !

« Wouaf ! Wouaf ! »

Décidément … Cet épisode met vraiment notre capacité d’acceptation à l’épreuve. Il nous inculque la notion de « lâcher-prise » et nous fait bien comprendre le concept du « Ferme ta gueule, c’est magique ! »

 

Et voilà, j’en ai fini avec ce premier épisode de Uchouten Kazoku. Cet épisode nous parle absolument pas de l’histoire (mis à quelques fragments qu’on ne peut de toute façon pas comprendre pour le moment), afin de se concentrer exclusivement sur la présentation des personnages principaux dans leur quotidien. Du coup, cela peut sembler long, même si les nombreuses scènes whatthefuckesque sont là pour nous réveiller.

Mais présenter tout les protagonistes au lieu de les étaler sur 2 ou 3 épisodes permet de se concentrer ensuite exclusivement sur l’histoire. C’est un mal pour un bien, assurant (je l’espère) que les 12 autres épisodes soient intenses et pleins de rebondissements !

 

Uchouten Kazoku01_15_stalkeuse

Stalkeuse …

4 commentaires sur “Uchouten Kazoku 01 – J’ai envie d’un ragoût …

  1. Nock Nock dit :

    Autre tanuki dans un anime Roromiya Karuta de Inu x Boku – Secret Service. Anime totalement oubliable, et personnage qui l’est presque autant, à part qu’elle est doublée par Kana Hanazawa et que sa character-song qui sert d’ending à un épisode est extrêmement mignonne. Mais effectivement, les tanukis ne courent pas les rues (peut être dans Natsume Yuujinchou ?)
    Sinon, je ne peux que te conseiller the Tatami Galaxy, une excellente série que tu gagneras à connaitre autrement que de nom. Elle vaut vraiment le coup d’oeil aussi bien visuellement que scénaristiquement.

    • Cie Kite Cie Kite dit :

      Ah oui, Inu x Boku SS ! J’avais complètement oublié, comme quoi ! J’avais regardé jusqu’à l’épisode 8 ou 9, puis j’ai laissé tombé …
      Pour The Tatami Galaxy, comme il a attisé ma curiosité, je prévois effectivement de le voir. Faut juste que je le trouve x)

      • Nock Nock dit :

        La série est dispo sur KzPlay (VOD payante), les DVD ont été édités par Beez, peu avant la mort de cet éditeur. Ils sont trouvables pour 20 € et à ce prix là, ce n’est vraiment pas cher payé.
        Sinon, tu as d’autres solutions, mais je ne suis pas le genre à encourager au piratage.

  2. Avatar QCTX dit :

    C’est normal que toutes les images aient foutues le camp ? Remarque, si c’est du BMP, ça peu se comprendre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *