Steins;Gate – Fuka Ryouiki no Déjà vu

Ma tronche lorsque j'entends que certaines personnes se sont abaissés à mater ce film en mauvaise qualité et avec des subs de merde.

Ma tronche lorsque j’entends que certaines personnes se sont abaissés à mater ce film en mauvaise qualité et avec des subs de merde.

 

MunnyDeux ans. C’est le temps qu’il aura fallu attendre aux fans de Steins;Gate avant de pouvoir poser les yeux sur ce film, annoncé dés la fin de la diffusion du dernier épisode.

Pour ceux qui ne saurait pas ce qu’est Steins;Gate, il s’agit d’un anime de 24 épisodes sorti durant la période printemps/été 2011, avec un OAV sorti peu de temps après. La série raconte comment Okabe Rintarou, un « mad scientist » créant toute sorte de gadget avec son acolyte Daru et son amie d’enfance Mayuri, se retrouve à créer une machine à remonter le temps et à l’expérimenter, à ses risques et périls. Si la série animée par White Fox n’était pas exempte de quelques défauts, elle eu le mérite d’offrir au spectateur une histoire particulièrement prenante et relativement fidèle au visual novel d’origine. Si vous voulez en savoir plus, allez regarder la série, je vous assure qu’elle vaut le coup d’oeil.

Sauf que voilà, les 24 épisodes suffisaient parfaitement à tenir l’histoire du visual novel qui avait été choisi. L’OAV offrait un contenu original mais il s’agissait là plus d’un bonus, histoire de prolonger le plaisir des fans, que d’un vrai épisode à scénario. La question qui se posait donc était la suivante : qu’est-ce-que ce film allait nous offrir de plus ?

La review qui va suivre est garanti sans gros spoiler sur l’histoire mais j’y décris clairement ce que sont, selon moi, les atouts et les défauts du film. Si vous voulez garder le plaisir de visionnage vraiment intact, je vous conseille de regarder le film avant de continuer à lire. Vous êtes prévenus~

Steins;Gate – Fuka Ryouiki no Déjà vu // Studio : White Fox // durée : 1H30 // Sortie au cinéma le 20 avril 2013 au Japon // Réalisateur: Kanji Wakabayashi // Scénariste : Jukki Hanada

Steins;Gate the Movie (pour faire court), nous offre un contenu original faisant suite à la série et l’OAV. Un an après qu’Okabe ait finalement atteint la ligne de monde Steins;Gate, Makise Kurisu revient au Japon pour y tenir une conférence sur ces derniers sujets de recherche. Si cette conférence est bien sur un motif de retour au Japon, la possibilité de revoir toute la troupe du Laboratoire de gadgets du futur, Okabe en premier lieu, reste bien sur la raison principale de sa venue. Mais alors que Kurisu et Okabe se chassent comme chien et chat, ce dernier semble encore perturbé par les événements d’il y a un an, au point que cela affecte son sens de la réalité…

Si ça l'affecte au point de voir une Kurisu moe, je veux bien avoir le même problème~

Si ça l’affecte au point de voir une Kurisu moe tout le temps, je veux bien avoir le même problème~

La première chose que j’ai remarqué à propos du film fut sa durée : 1H30. Je déteste voir cette durée pour un film car c’est celle que l’on retrouve très souvent dans les films « standards », ces films au scénarios un peu creux qui ne sont là que pour offrir le strict minimum au spectateur et ramasser l’argent derrière. Et quand on sait ce que la série nous a offert en 24 épisodes (à savoir un truc bien ficelé avec quelques rares longueur dans le scénario), j’avoue avoir eu peur en voyant la durée  du film… Hélas, ce fut une peur justifié.

En effet, si le film tient la route et se laisse regarder sans forcer, ben… Il retourne pas sa maman non plus. J’entends par là qu’hormis à un ou 2 moments auquel on se laisse surprendre par un petit retournement, le film ne nous offre pas ou peu de surprise et on se laisse simplement porter par le courant que le film nous offre. Et cela inclue la fin qui, hélas il faut l’avouer, se situe un cran en dessous de l’oeuvre original. Les idées développés sont bonnes et complètent bien celles déjà évoquées dans la série, mais le tout manque de retournements et surtout de précision. Je détaillerais pas plus pour ne pas donner de spoiler mais les personnes les plus pointilleuses resteront sur leurs fins quand aux questions soulevés.

Ha oui, petite précision : la narration se fait principalement au travers de Kurisu dans le film. C'est pas mauvais mais elle n'a clairement pas le mec impact que celle d'Okabe.

Petite précision : la narration se fait principalement au travers de Kurisu dans le film. C’est pas mauvais mais elle n’a clairement pas le meme impact que celle d’Okabe.

A cela s’ajoute un aspect qui rehausse aussi bien qu’il le rabaisse : l’humour et les références à la série TV. Je parlais un peu plus haut de l’OAV qui « prolongeait le plaisir des fans » et ceci était fait notamment grâce à de multiple référence et de multiples similitudes de scènes avec la série. Et bien pour ne pas perdre le spectateur et lui rappeler que celui-ci est bien en train de regarder le film de Steins;Gate, le même procédé a été ré-utilisé et je ne me mouillerais pas trop en affirmant que les 30 premières minutes du film sont un bon gros cadeau de fan-service avec ce qu’il faut d’humour et de référence à la série TV.

Chaque référence apparaît qu'une ou 2 fois... Mais alors on va toutes se les coltiner.

Chaque référence apparaît qu’une ou 2 fois… Mais alors on va toutes se les coltiner.

Alors oui, j’aimais Steins;Gate pour ce même humour et ces mêmes répliques… Mais hélas, c’est ce qui empêche le film de se donner une véritable identité, d’aller au delà de la série et d’intéresser par son propre contenu plutôt que celui que l’on a déjà eu l’occasion d’apprécier avant. Au final, même si j’ai bien rigolé devant ces scènes et que le fan de Steins;Gate que je suis s’est retrouvé 1000 fois comblés au cours du visionnage, je garde une impression de manque, l’impression que même si l’histoire et les personnages sont sympathique à regarder, cela aurait pu être encore mieux si le film avait décidé de voler de ses propres ailes plutôt que de nous donner ces sensations de déjà vu. *Trophée débloqué : blague de merde prévu depuis le début de l’article – 10 points*

C'est la seule image qu'on verra d'elle de tout le film... Et oui, c'est la mère de Suzuha pour ceux qui se posait la question.

C’est la seule image qu’on verra d’elle de tout le film… Et oui, c’est la mère de Suzuha pour ceux qui se posait la question.

Je ne m’attarderais pas sur les graphismes qui sont similaire à ceux de la série. On se retrouve donc avec certaines scènes d’une grande finesse et agréable à l’oeil et parfois 2 minutes après une scène de qualité bien plus moyenne ou alors avec un Okabe bizarrement dessiné. Le développement des personnages se limitent à 2 noms : Okabe Rintarou et Makise Kurisu. S’ils étaient déjà au premier plan dans l’anime, ils sont ici pré-pondérant et l’évolution de leur relation risque de faire hérisser les poils de certains…

Vous les voyez ces personnages ? Et ben regardez les bien car ils n'auront aucune utilité de tout le film.

Vous les voyez ces personnages ? Et ben regardez les bien car ils n’auront aucune utilité de tout le film.

 

Conclusion :

J’en attendais peut-être trop. Une chose est sur : regarder Steins;Gate the Movie, ce n’est pas 1h30 foutu en l’air. L’histoire a son intérêt, on passe du bon temps devant et certains moments valent la séance. Il n’empêche que le film reste trop collé à sa série d’origine et ne nous offre que peu de vrais moments surprises. Sans aller jusqu’au level « Urobushi » et ses plotwists à te questionner sur ton existence, Steins;Gate avait quand même le potentiel de nous en mettre plein la vue et la cervelle. On se consolera en se disant qu’au moins, il ne trahi pas ses origines.

ss (2013-12-18 at 07.08.12)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *