Prix Minorin Saisonniers – Automne 2013

[HorribleSubs] Nisekoi - 06 [720p].mkv_snapshot_18.45_[2014.03.02_22.19.45]

WAWAWA LE PRINTEMPS EST LA

Bon on est fin mars début avril donc avant de s’attaquer d’ici peu à la très attendue adaptation de Jojo Stardust Crusaders saison de printemps on peut dès maintenant faire notre petit truc habituel qui consiste à donner des prix de très haut standing vaguement pertinents pour faire un bilan concret de la saison animée d’automne 2013, vous savez celle qui a commencé en octobre.

Kill la Kill n’a pas fait le raz de marée attendu, alors le suspens est présent !

Bon allons y:

Ce qui change par rapport aux Prix Minorin annuels :

  • Les votants sont uniquement des auteurs liés au blog, pas de guests. 
  • Il n’y a que six catégories au lieu d’une douzaine
  • Et, évidemment, les animes éligibles sont uniquement ceux ayant débutés lors de la saison centrée.

Pour le reste chaque votant était invité à soumettre un top 5 pour chaque catégorie. Le premier du top 5 remportait 5 points, le second 4 et ainsi de suite jusqu’au cinquième qui ne remportait qu’un point.

Ont participés au vote:

Alka AmoElwingilMianMunny Nock Noob ManPsoSedetoSoryont K. AlbriusYokathaking

Liste des animes éligibles:

  • Ace of Diamond
  • Aikatsu! 2
  • Arpeggio of Blue Steel
  • BlazBlue
  • Coppelion
  • Diabolik Lovers
  • Freezing Vibration
  • Gaist Crusher
  • Galilei Donna
  • Gingitsune
  • Golden Time
  • Gundam Build Fighters
  • Hajime no Ippo Rising
  • Infinite Stratos 2
  • I Wanna Be The Strongest
  • Je n’ai pas pu devenir héros, alors j’ai du chercher un boulot à contrecoeur
  • Kakumeiki Valvrave 2
  • Kill la Kill
  • Koroshiya-san
  • Kuroko no Basket 2
  • Kyoukai no Kanata
  • Kyousougiga
  • Little Busters: Refrain
  • Log Horizon
  • Magi saison 2
  • Meganebu
  • Nagi no Asukara
  • Non non no Biyori
  • Noucome
  • Outbreak Company
  • Phi Brain 3
  • Pokemon XY
  • Saikyou Ginga Ultimate Zero
  • Samurai Flamenco
  • Strike the Blood
  • Tesagure! Bukatsu
  • Tokyo Ravens
  • Unbreakable Machine
  • Yowamushi Pedal
  • Yozakura Quartet Hana no Uta
  • Walkure Romanze
  • White Album 2

 

Petit mot sur les Prix Minorin annuels: les plus observateurs noteront que les Prix Minorin 2012 avaient lieu fin mars l’an dernier. Alors quand est-ce que ça aura lieu cette année ? Et bah les résultats seront dévoilés fin mai début juin.

Ce qui coïncide avec les dates d’une certaine convention.

Ce qui peut ne pas être une coïncidence.

On vous en reparle.

Pour le reste, rappellez vous que pour voir le résultat des prix, il faut cliquer sur ces flèches aguicheuses:

ItsMagic

C’est magique !

Meilleur générique

Qu’il soit d’ouverture ou de cloture, le prix du meilleur générique récompense, comme son nom l’indique, le meilleur générique proposé par un anime ayant commencé durant cette saison. Sont considérés la qualité de la chanson, le montage, le visuel, le rythme, la synchronisation entre son et image, etc etc.

 

1ère place

Log Horizon OP

« Database » par Man With A Mission


Nock: « Je ne sais pas si le but de Satelight était de créer un générique qui rentre totalement dans la tête, mais si c’est le cas, c’est réussi. A part ça, le studio réussi à créer quelque chose de vraiment dynamique tout en parvenant à intégrer dedans la pléthore de personnages, ce qui n’était pas évident. Très sympa, donc. »

Yoka: « OP super catchy, qui te spoile les 24 épisodes en 1m30 mais c’est du spoil intelligent, celui que tu comprends qu’après coup. C’est donc un bon OP. Certains devraient prendre exemple. »

Soryont: « DATABASE DATABASE »

Amo: « JUST LIVING IN THE DATABASE WOWOW~ »

 

2ème place

Kyousougiga OP

« Koko » par Tamurapan

 

Amo: « C’est mon numéro 1 pour cette saison. Il est assez enivrant. La musique assez fabuleuse fait déjà partir le générique sur de bons pieds mais visuellement c’est également une claque avec des excellents plans, un rythme très travaillé et une exposition de l’univers qui donne vraiment envie de regarder l’anime. C’est un excellent travail et c’est la preuve qu’un excellent générique n’a pas forcément besoin de plus de choses qu’une bonne musique avec de belles images. »

Nock: « J’adore cet opening. Aussi bien d’un point de vue visuel, puisqu’il possède le même style graphique que la série, que musicalement. La chanson est vraiment belle et elle colle tellement bien avec les images. On y retrouve aussi l’esprit un peu doux-amer de la série (d’un côté les gamins et le lapins qui rigolent, de l’autre la lame teintée de sang, Yase qui pleure ou la chanson qui n’est pas des plus joyeuses) ; en fait, ce générique en dit pas mal sur la série et ça tombe bien, la série est très sympa elle aussi. »

3ème place

Kyoukai no Kanata ED

« DAISY » par Stereo Dive Foundation

Mian: « Musique reposante. Art porn. Synchro parfaite. »

Classement total:

  • 1/ Log Horizon OP – 25pts
  • 2/ Kyousougiga OP – 16pts
  • 3/ Kyoukai no Kanata ED – 13pts
  • 4/ Kyoukai no Kanata OP – 9pts
  • 5/ Kill la Kill OP2 – 9pts
  • 6/ Kill la Kill ED – 8pts
  • 7/ Kill la Kill OP – 8pts
  • 8/ Tokyo Ravens OP ; Samurai Flamenco OP – 7pts
  • 10/ Samurai Flamenco OP2 – 6pts
  • 11/ Kyousougiga ED ; Magi The Kingdom of Magic OP2 ; Nagi No Asukara ED1 – 5pts
  • 14/ Yozakura Quartet Hana no Uta – 5pts
  • 15/ Coppelion OP – 5pts
  • 16/ Nagi no Asukara OP – 5pts
  • 17/ Diabolik Lovers OP – 4pts
  • 18/ Kill la Kill ED2 – 4pts
  • 19/ Arpeggio blue of steel ED – 3pts
  • 20/ Coppelion ED ; Galilei Donna OP – 2pts
  • 22/ Valvrave 2 OP – 2pts
  • 23/ Outbreak Company OP ; Golden Time OP ; Non Non Biyori OP – 1pt

 

Meilleur personnage féminin

 

1ère place

Mankanshoku Mako

MakoKill la Kill

Amo: « J’ai vu des gens la haïr du fond de leurs tripes, d’autres l’adorer comme si il n’y avait pas de lendemain. Moi perso j’adore Mako, je trouve qu’elle apporte énormément à Kill la Kill et que sans elle j’aurais été beaucoup moins à fond, ouaip. »

Noob Man: « ALLELUIA. Sans elle, l’anime se serait terminé au second épisode. Son énergie, ses poses grotesques, sa naïveté la rendent particulièrement jubilatoire, et sa loyauté sans faille à l’égard de Ryuko la rend attachante. »

Mian: « Est-elle adorable ou horripilante ? Ce qui est sûr, c’est que Mako ne laisse pas indifférent et parvient à se tailler une place de choix dans une histoire qui aurait très bien pu la laisser dans l’ombre, ce à grand renfort d’insouciance, de raisonnements farfelus et d’énergie inépuisable. Un coup de force pour ce personnage sans pouvoir (aussi loin que j’ai pu suivre) au milieu d’un casting stéroïdé, et qui amène une touche d’humanité bienvenue. »

Sedeto: « Mako est la touche fraiche de Kill la kill, le quartier de clémentine dans votre repas de famille, l’Ice Tea dans votre Mac Do bien gras. C’est pourquoi Mako est indispensable. »

2ème place

Koto

KotoKyousougiga

Nock: « Koto est vraiment un personnage que j’apprécie : de la fille qui fracasse tout avec son gros marteau à la gamine pleurnicharde des flashbacks. C’est elle qui va remettre en mouvement le quotidien banal de ses frères et sœurs et du coup, c’est autour d’elle que s’articule la série. Il en ressort un personnage à la fois drôle et émouvant, à l’image de la série. »

Noob Man: « Une agent d’un temple veillant sur la stabilité des mondes qui règle ses problèmes familiaux à coups de marteaux ? C’est beaucoup trop awesome pour être ignoré ! En plus, son optimisme et son énergie la rendent super attachante. »

Yoka: « Un personnage de Kugimin dans ma liste, bonjour, ce fut un plaisir, au revoir, je vais me pendre.  Surtout que je suis obligé de reconnaître que la Seiyuu fait un job nickel sur ce rôle, sachant donner à son personnage ce mélange de force et de doute qui la rend si réussie. »

3ème place

Kuriyama Mirai

KanataDeceptionKyoukai no Kanata

Mian: « Plutôt rigolote à ses dépends, assez choupie et par-dessus le marché binoclarde, il est assez visible que la créature de KyoAni sort droit de l’usine à moé pour attendrir le grotaku en moi et en toi. Mais c’est bien fait, j’accepte de me faire prendre pour plus manipulable que je n’admets l’être. Du reste, Mirai n’est pas là -que- pour la déco, puisque derrière son look d’ourson se cache une chasseuse d’esprit assez cool quand elle s’y met. On regrettera d’autant que son développement soit bâclé -surtout pour une héroïne-, mais ayant eu quelque chose à faire de son sort, je suppose que le personnage a à peu près réussi son travail. « 

Amo: « Je l’ai mise 5e de mon top par faiblesse total. J’hésitais entre elle et Satsuki. Et quand je vois le classement final je me dis que je suis responsable d’un truc. Bref j’ai pas du tout aimé Kyoukai no Kanata, j’y reviendrais, et j’avoue apprécier Mirai que parce que niveau design y’a un truc. »

Soryont: « Si j’avais une Waifu, ce serait elle. Je n’ai pas grand chose à ajouter à part qu’elle est absolument ADORABLE. »

Noob Man: « Cet avis est purement subjectif : j’aime bien son design, et je suis fan de son pouvoir tout en comprenant qu’il la rende malheureuse. Sérieux, elle crée une épée avec son propre sang. C’est juste super badass. *-* »

 

Classement total:

  • 1/ Mankoshoku Mako (Kill la Kill) – 20pts
  • 2/ Koto (Kyousougiga) – 14pts
  • 3/ Kiriyama Mirai (Kyoukai no Kanata) – 13points + une première place
  • 4/ Kiryuin Satsuki (Kill la Kill) – 13 points
  • 5/ Harime Nui (Kill la Kill) – 9 points
  • 6/ Matoi Ryuko (Kill la Kill) – 8 points
  • 7/ Kotoha Isone (Yozakura Quartet Hana no Uta) – 7 points
  • 8/ Renge (Non Non Biyori) – 6 points
  • 9/ Yase (Kyousougiga) ; Touma Kazusa (White Album 2) – 5 points
  • 11/ V Lila F (Yozakura Quartet Hana no Uta) ; Akatsuki (Log Horizon) – 4 points
  • 13/ Jakuzure Nonon (Kill la Kill) – 4 points
  • 14/ Minori (Log Horizon) ; Aila (Gundam Build Fighters) – 3 points
  • 16/ Serena (Pokémon XY) ; Mitsuki (Kyoukai no Kanata) ; Ibara (Coppelion) – 2 points

 

Meilleur personnage masculin

 

1ère place

Shiroe

ShiroeLog Horizon

Nock: « Contrairement à ce que son nom semblerait indiquer, Shiroe, c’est un peu le bad cop de Log Horizon, le type détesté de tous à part ceux qui le connaissent vraiment, parce qu’il fait exprès de prendre le mauvais rôle dans toutes les magouilles qu’il met en place. D’ailleurs, c’est tellement agréable d’avoir un personnage principal qui sait réfléchir avec autre chose que ses muscles ou sa queue de temps en temps. Niveau intrigues et manipulation, Shiroe place la barre assez haut, avec ses plans alambiqués et ses coups de salaud. Quoi qu’il en soit, c’est vraiment un personnage un peu imprévisible et intéressant à suivre. »

Yoka: « Shiroe est un personnage qui a été renommé le Méchant aux Lunettes par à peu près tout le reste du cast. A raison. C’est le Stratège par excellence, celui qui a toujours des coups d’avance sur les autres, celui qui utilisera tout le monde et ne reculera devant rien pour atteindre ses objectifs. Logiquement, il est donc maladroit avec les femmes. »

2ème place

Aikuro Mikisugi

MikisugiKill la Kill

Noob Man: « Après avoir vu l’épisode où il se déshabille progressivement devant Ryuko, je me suis amusé à imaginer pendant une semaine que tous mes profs étaient comme lui. Et c’était énorme. Sérieux, ce personnage est tellement gratuit et fabuleux qu’il représente une bonne raison de regarder Kill la Kill. Dommage que, comme le reste de Nudist Beach, il n’ait finalement pas tant d’impact sur le scénario… »

Elwingil: « NUDIST BEAAAAAAAAAAACH. C’est dur de sélectionner un perso de KlK en particulier, ils ont tous la classe, mais ils le sont justement à travers les interactions et leurs relations avec les autres. Alors si je dois en citer un qui se démarque (chez les mecs), ce sera le prof strip-teaser. »

Sedeto: « Le Nudist Beach a des tétons scintillants mais ne manque pas de charisme pour autant, et ça, c’est fortiche. »

Amo: « Shinichiro Miki, bitches. »

3ème place

Ira Gamagoori

GamagoriKill la Kill

Amo: « La première fois que j’ai vu Gamagoori j’ai jamais cru que j’allais pouvoir l’aimer un jour. La grosse brute intègre aux sourcils géants, well, c’est sympa mais c’est pas ma came. Mais plus Kill la Kill avance, plus le personnage gagne en caractérisation et devient de plus en plus amusant. C’est vraiment rigolo de le voir, par exemple, conduire la décapotable d’Utena pour profiter de son premier permis. Même si le point d’orgue est sa relation avec Mako, extrêmement agréable. Puis y’a ce petit détail qui tue: il est toujours plus grand que quiconque dans la salle, et qu’importe si ça nécessite QUE SA TAILLE CHANGE TOUT LE TEMPS. »

Noob Man: « Cet homme est tellement énorme, dans tous les sens du terme. Son uniforme, sa taille, sa volonté de fer, sa façon de constamment hurler comme un sergent vachard, sa loyauté sans faille font que chaque scène dans laquelle il apparaît est assurée d’être réussie. »

Classement total

  • 1/ Shiroe (Log Horizon) – 17 points
  • 2/ Aikuro Mikisugi (Kill la Kill) – 16pts
  • 3/ Ira Gamagoori (Kill la Kill) – 12pts
  • 4/ Senketsu (Kill la Kill) ; Hiromi Nase (Kyoukai no Kanata) – 10pts
  • 6/ Nyanta (Log Horizon) – 10pts
  • 7/ Akihito Kanbara (Kyoukai no Kanata) – 8pts
  • 8/ Ootomo Jin (Tokyo Ravens) – 5pts
  • 9/ Myoue (Kyousougiga) – 5pts
  • 10/ Akina Hiizumi (Yozakura Quartet Hana no Uta) ; Red (Pokémon the Origin) ; Kitahara Kei (White Album 2) – 4pts
  • 13/ Tsumugu Kihara (Nagi no Asukara) ; Tsumugu Kinagase (Kill la Kill) ; Gintaro (Gingitsune) ; Inari (Kyousougiga) – 3pts
  • 17/ Sanageyama Uzu (Kill la Kill) ; Ricardo Fellini (Gundam Build Fighters) – 2pts
  • 19/ Green (Pokémon the Origin) ; Le cheval (Walkure Romanze) – 1pt

Anime le plus décevant

 

1ère place

Coppelion

Coppellion

Noob Man: « Un anime sur le Japon après une catastrophe nucléaire ? Wow, ça a l’air cool, surtout que les décors sont jouissifs et que l’épisode 1 était bien rythmé… mais bon, dès l’épisode 2, ça part en sucette et ça devient larmoyant, vide et inintéressant. Les thèmes de réflexion ne sont jamais développés, on se contente de pathos mal fichu et mal mené. Beurk. »

Yoka: « Dans l’absolu, Coppelion est pas mal mais que son rythme est mauvais et certains personnages insupportables. L’anime va beaucoup beaucoup beaucoup trop vite et les évènements s’enchaînent sans le moindre temps mort … sauf lorsqu’il se passe rien. On a du coup des passages qui auraient mérités à être bien plus long parce qu’ils manquent parfois des scènes pour comprendre ce qu’il se passe et des passages qui auraient mérités à être bien plus long parce qu’on se fait chier devant mais d’une force.  »

Nock: * ne l’a même pas placé dans les déceptions car il savait que ça allait être naze *

2ème place

Kyoukai no Kanata

Mirai

Amo: « Y’a rien qui marche. Ok Mirai est jolie, elle est mignonne, elle est tichoue, elle est ce qu’elle vous voulez mais à coté c’est la foire aux horreurs. On a un postulat manquant d’originalité de manière ahruissante à base de lycéens qui chassent des monstres, aucun personnage ne semble particulièrement attachant (sauf Mirai, yep), l’humour plombe REELLEMENT le récit parce que cet humour a le petit problème d’être à chier, les enjeux ne sont clairement pas fous ou bien amenés et le tout est de toute façon très très mal écrit, avec des dialogues absolument horrifiants. Rien que l’intro ou le héros dit à la fille de pas se suicider parce qu’elle a des lunettes et que c’est son fétichisme et bah putain.

Je crois pouvoir me dire sans me tromper que c’est juste le plus mauvais Kyoto Animation jamais fait. Pourtant même quand c’est de la merde c’est techniquement et visuellement superbe. Vous faites chier, KyoAni. »

Noob Man: « Cette série m’a vraiment surpris. Certains épisodes sont géniaux et bien menés, avec de vrais enjeux et un bon développement des personnages, mais d’autres sont vides, inintéressants au possible et mal rythmés (sérieux, l’épisode avec le youmu sur le toit du lycée…). C’est loin d’être mauvais, mais quand je vois la qualité de certains épisodes, je me dis « dommage qu’ils ne soient pas tous aussi bons »… =/ »

Yoka: « Heureusement que Mitsuki, et à la rigueur son frangin, sont là parce que sinon, rohlala, qu’est ce que l’anime est quelconque. L’histoire est assez inintéressante, c’est pas particulièrement beau ni bien animé, exception faite des deux derniers épisodes, les personnages sont creux, tout ceci n’a pas grand intérêt. Seul l’épisode 6 vient sauver la série mais 1 sur 12, c’est très peu.  »

Nock: « Une série pas mauvaise, mais qui patine un peu trop : il faut trois plombes pour vraiment lancer l’histoire ; les personnages, sans être détestables, sont assez vides ; la fin n’est pas mauvaise, mais il faut dix épisodes un peu poussifs (à part l’épisode 6, qui n’a rien à voir avec le reste, mais on s’en fout parce qu’il est cool) pour aboutir à 2 – 3 épisodes pas mauvais. KyoAni qui fait une série pleine d’action, je crois qu’on en attendait un peu trop. C’était beau et bien foutu mais niveau scénar, c’était moins top ( du KyoAni, quoi… dirais-je, si j’étais mauvaise langue). »

Mian: « Si ce n’est pour son originalité, le postulat de base de KnK entrerait au moins au panthéon de l’animation pour son classicisme : un plan parallèle, peuplé de monstres, des humains qui interagissent avec eux tout en suivant leur vie de lycéens. Ce n’est pas rédhibitoire en soi, d’excellentes œuvres en sont déjà sorties et celle-ci part même sous des auspices particulièrement bons. KnK est très plaisante formellement, son microcosme fonctionne, offre des possibilités qu’il ne reste qu’à exploiter… et qui ne le sont pas.

Non, c’est à croire que les petits gars de KyoAni (qui rappelons-le éjacule de l’argent ©Amo) ne souhaitaient que créer une petite mascotte à lunettes, la mettre dans différentes situations allant du trivial au surnaturel, et auraient improvisé un scénario à mesure qu’ils réalisaient le potentiel de leur bébé. Hélas, des enjeux trop vite introduits, trop vite oubliés. Une absence de fil directeur par trop criante, avec un filler en plein milieu de la série, au mieux justifiable pour quelques gifs sur Tumblr. Un manque global d’ambition pour un studio qui en a pourtant tout à fait les moyens. »

3ème place

Samurai Flamenco

SamuraiFlamenco

Pso: « Explication: J’avoue que je n’ai pas compris ce que j’ai vu, arrivé à la dernière seconde du dernier épisode. Comment a-t-on pu en arriver à là ? Comment, passé un certain stade qui avait choqué et surpris tout le monde à l’époque, la série a -t-elle pu autant dégringoler, alors qu’elle partait pas si mal ? Ca commençait comme un Kick-Ass à la japonaise gentillet, mais sympathique, notamment pour son héros un brin naïf, mais attachant dans son amour pour la justice. Puis, le point de rupture arriva. L’anime perdit tout sens aux yeux de beaucoup de monde, moi le premier. Difficile d’en parler sans spoiler, donc je me permets: on aurait pu penser à partir de ce moment précis, que la série allait vraiment s’orienter vers un pur Kick Ass à la japonaise, avec une remise en cause du genre (le super-héros, ou le sentai ici) tout en gardant une belle part à l’action pour dédramatiser l’ensemble et garder un peu de fun. Que nenni. A aucun moment, notre héros se pose de question sur ce qui l’entoure, sur tout ce qui lui arrive et accepte sans sourciller tout ce qu’on lui demande. Combattre des monstres ridicules alors que 2 épisodes avant, je croyais que ce n’était qu’à la TV ? Pas de problème. Piloter un robot géant ? Je ne l’ai jamais fait, mais c’est pas grave, je ne me pose pas la question de comment ça marche, ni du pourquoi du comment, yolo.

Globalement, au lieu de prendre du recul sur le genre, montrer que les choses, si ça venait à arriver en vrai, ne se passeraient pas du tout pareil qu’à la TV (Les dommages collatéraux auraient été une bonne piste à exploiter par exemple), Samurai Flamenco ne fait finalement qu’appliquer le poncif du genre à la lettre, sans le moindre second degré. Voilà, en gros, on a littéralement transformé une série d’un gars qui veut se la jouer super-héros alors que ça n’existe pas, en pur sentaï au premier degré. Ce n’est évidemment pas arrangé par la pléthore de personnages tous plus insipides les uns que les autres, avec des dialogues et des situations complètement stupides/affligeants et n’apportant rien de plus à l’ensemble (A quoi ont servi les Flamengers ?). Jusqu’au bout, la série n’aura eu aucun sens et s’est limite montré insultante envers le spectateur, sans oublier une technique plutôt dépassée (autant dans le dessin souvent faiblard que l’animation très pauvre, on fait un bond de 15 ans en arrière facile, et encore). Bref, c’était bien mauvais.

Bon point quand même: les openings sont bien cools. On se contente de ce que l’on peut. »

Nock: « J’ai bien aimé le début. Le premier épisode et ses discussions débiles sur Kamen Rider, le délire Harakiri Sunshine et autres parodies de sentai, les trois idoles qui débarque dans un 4×4 rose pour latter les couilles à des voyous sur fond de musique pop. Et puis vient l’épisode qui propulse la série dans le surnaturel, les épisodes ne sont plus que des concentrés de retournements de situation sans aucun intérêt, on multiplie les personnages, mais on n’en creuse aucun. A force de vouloir aller toujours plus loin ou plus haut, la série fini sa course encastrée dans un mur. C’était ridicule et fun quelques épisodes, avant de devenir simplement ridicule. »

Classement total

  • 1/ Coppelion – 21pts
  • 2/ Kyoukai no Kanata – 18pts
  • 3/ Samurai Flamenco – 14pts
  • 4/ Galilei Donna – 12pts
  • 5/ Diabolik Lovers – 11pts
  • 6/ Kill la Kill – 10pts
  • 7/ Meganebu! – 9pts
  • 8/ BlazBlue Alter Memory – 8pts
  • 9/ Je n’ai pas pu devenir héros alors j’ai cherché un boulot à contrecoeur – 6pts
  • 10/ Infinite Stratos 2 ; Strike the Blood ; I Wanna Be The Strongest – 5pts
  • 13/ Log Horizon – 5pts
  • 14/ Valvrave 2 ; Magi The Kingdom of Magic – 4pts
  • 16/ Nagi no Asukara ; Tokyo Ravens – 3pts
  • 18/ Pokémon XY ; Golden Time – 1pt

 

Coup de coeur du jury

 

1ère place

Nagi no Asukara

Nagi02

Nock: « Une série de qualité que je n’ai toujours pas finie. Mais de ce que j’en ai vu, c’était vraiment sympa : personnages plutôt attachants, beau design, belle musique, belle histoire, sans trop de prétention durant la première partie (bon, OK, à part vers la fin de la première partie). Il y a pas mal d’émotions, le début de la deuxième partie est intense et joue sur une ambiance mélancolique vraiment prenante, tout en redistribuant les cartes, ce qui donne lieu à de nouvelles interactions entre les personnages, c’est super intéressant. Il faut vraiment que je finisse la série. »

Amo: « Gros gros gros coup de coeur sur le design. C’est PA Works, c’est pas étonnant, mais là ils se sont lâchés comme des gorets. »

2ème place

Kyoukai no Kanata

KanataCoupCoeur

Mian: « A défaut d’attendre le cœur battant chaque épisode, KnK est un animé devant lequel on se sent » bien », au sens où il se construit un petit univers cohérent, caractérise un minimum ses personnages et offre assez de spectacle pour briser sa douce monotonie. Je ne considère pas la faiblesse du scénario comme un défaut -trop- impardonnable, dans la mesure où j’ai suivi la série dans des circonstances quelque peu usantes et n’en attendais donc pas une avalanche de drama, mais bien du délassement. Un délassement de bonne qualité en l’occurrence.

Somme toute une série pantouflarde à regarder le vendredi soir, et même un peu plus que ça lorsqu’elle tente de briller sur sa fin. Ajouter à cela une qualité technique indéniable, qui ne fait pas tout mais permet de la hisser en haut des séries moyennes.  »

Noob Man: « Mon péché mignon. Ce anime est loin d’être bon (pas mal d’épisodes sont mal rythmés, certains personnages sont horripilants…), mais l’animation de qualité et certains excellents épisodes me persuadent de la placer dans ce top. Ce n’est clairement pas mon KyoAni préféré, mais il reste agréable à regarder. Ne serait-ce que pour Mirai. »

Soryont: « Je n’ai pas vu grand chose cette saison, en vérité. J’ai vu beaucoup plus de choses en hiver 2014. Mais de ce que j’ai vu, c’est l’anime le plus sympa que j’ai vu, après Kill la Kill. Mais je le mets devant Kill la Kill parce que Mirai. »

3ème place

Kill la Kill

KillLaKillCoupCoeur

Noob Man: « Tout part dans tous les sens, les personnages sont tous des tarés, Ragyou et Harime Nui sont des méchantes absolument haïssables et fabuleuses, le concept est délirant… et tout y est over the top. Même l’animation cheap est mise au service de la mise en scène. C’est purement épique. Pendant deux saisons, Kill la Kill m’a apporté mon lot hebdomadaire de what the fuck et de folie, et rien que pour ça je l’en remercie. »

Classement total

  • 1/ Nagi no Asukara – 25pts
  • 2/ Kyoukai no Kanata – 22pts
  • 3/ Kill la Kill – 20pts
  • 4/ Kyousougiga – 19pts
  • 5/ Yozakura Quartet: Hana no Uta – 13pts
  • 6/ Non Non Biyori – 7pts
  • 7/ Log Horizon – 6pts
  • 8/ Pokémon the Origin ; Walkure Romanze – 5pts
  • 10/ Samurai Flamenco – 4pts
  • 11/ Gundam Build Fighters ; White Album 2 – 3pts
  • 13/ Outbreak Company ; Noucome – 2 pts
  • 15/ Un héros machin contrecoeur truc ; Magi the Kingdom of Magic ; Coppelion – 1pt

 

Meilleur anime

 

1ère place

Nagi no Asukara

NagiCoupCoeur

Sedeto: « Avec Nagi no Asukara, j’ai retrouvé les fabuleuses émotions que m’avaient offert la trilogie Key (Air/Kanon/Clannad) de KyoAni. Des personnages pas nécessairement réalistes, mais crédible dans ce qu’ils sont de personnages imaginaires et dans les relations entre eux. Avec ça, des paysages fabuleux de PA works comme ont les connait, mais avec une histoire enfin saisissante et mieux rythmé (quoique encore discutable sur certains épisodes), des génériques nostalgisant de Ray aux sonorités et aux ambiances planantes comme ceux de Kotoko à une autre époque… Et un tournant osé et extrêmement bien géré en milieu de série. »

Pso: « Explication: Ok, je triche un peu car j’avoue que je n’ai pas vu toute la série à l’heure où j’écris ces lignes, il ne m’en manque plus beaucoup mais… ça ne m’empêche pas d’y trouver pleins de bonnes qualité qui en font un anime de bonne facture et le meilleur de la saison. Bien sûr, c’est de la tranche de vie, pas de club de nudistes ni de rencontre avec Dieu. Bien sûr, c’est un contexte scolaire (pour changer), et on y trouvera tout ce qui va avec, comme les amourettes entre collégiens. Mais ça marche: tout est traité avec sérieux et une certaine « crédibilité » dans les relations entre les personnages (que ça soit amoureuse ou familiale, sans fioriture, sans trop de cliché bien lourd), tout comme dans le contexte, plutôt original (Un peuple aquatique qui cohabite avec les humains traditionnels de la surface), qui apporte une dimension supplémentaire à cet ensemble, en abordant des thèmes comme le « racisme ». Bien sûr, guillemet oblige, ce n’est pas extrêmement profond et peut être loin de ce que l’on pourrait imaginer quand on parle de racisme, mais ça tient bien la route, malgré une certaine lenteur générale, j’en conviens. Et si on ajoute que le design est plutôt sympathique, que c’est beau à en pleurer, que les musiques sont sympas et que pas mal de personnages sont présents et développés à la fois; bref, que ça raconte quelque chose, il ne m’en fallait pas plus pour en faire mon number one de la saison. »

Amo: « Comme Pso (et, j’ai l’impression, la quasi totalité des gens qui ont postés leurs justifications de vote) je n’ai pas fini la série. Je n’en suis d’ailleurs même pas à cette fameuse mi-saison dont j’ai encore réussi à rien me spoiler même si je présume que ça va être violent. J’ai quand même mis les sept premiers épisodes dans ce top parce que Nagi no Asukara est à la fois une claque visuelle mais aussi quelque chose de bien écrit – tout avance assez vite. Ca n’empêche pas le rythme général d’être lent et plutôt contemplatif, mais au moins ce n’est pas lent pour rien. »

Nock: « Histoire plutôt bonne (du moins, jusque là où j’en suis rendu), avec des personnages attachants. Et puis honnêtement, PA Works me surprend : deux bonnes séries deux saisons de suite, eux qui ont tant donné dans la médiocrité. Belle série, donc, au niveau de l’écriture, mais aussi d’un point de vue technique : c’est magnifique, les décors sont beaux, la musique est belle, les génériques sont beaux. Ce n’est pas ma série de l’automne, mais à mon avis c’était sûrement l’une des (sinon la) meilleures en terme de qualité. »

2ème place

Kill la Kill

KillLaKillBestAnime

Amo: « Hype la Hype n’y a pas survécu. On s’est tous branlés en cercle six mois avant la sortie de l’anime, se jurant que ça allait être le meilleur truc de tous les temps et que ça allait nous driller les zones érogènes façon Gurren Lagann and Stocking with Witch Academia. Et bah surprise: non. Kill la Kill est une bombe d’énergie et de passion, qui se plaît à multiplier les références. Les animateurs et les auteurs lâchent tout ce qu’ils ont pour faire ce qu’ils ont envie de faire. Du coup on a un anime de très bonne facture, extrêmement divertissant, à l’univers ultra intéressant et qui subit à mon avis le contrecoup d’une pression imposée par les fans à un studio qui en a manifestement rien à foutre de la pression. Beaucoup de déçus ? Bien fait pour eux. »

Mian: « Kill la Kill était pourtant bien partie pour une crucifixion en règle dans mon top des déceptions. Un doute sur la pertinence de mon jugement m’a poussé à lui donner une seconde chance, où j’ai pu voir la série gagner en intelligence et trouver du charme à son univers. Kill la Kill peut faire valoir une esthétique plutôt rafraichissante et ce même goût du détail qui m’avait régalé dans Little Witch Academia, du même studio. Clairement, je ne suis pas le public visé par le propos, mais même sur ce point la série montre qu’elle sait faire preuve d’un peu de maturité entre deux scènes de bagarre :  sans être des séismes philosophiques, l’idéologie de Kiryuin, la hiérarchie pyramidale de la ville et ses caricatures d’ascension sociale arrachent facilement un sourire. Pour résumer, un animé-délire en haut du panier, certainement overhypé, mais qui laisse espérer plein de bonnes idées pour le studio Trigger.  »

Yoka: « La première partie de l’anime a ses defauts, surtout au niveau de son rythme parfois lent. La deuxième est par contre un train hyper pêchu qui avance toujours et encore plus vite vers sa fin grandiose. Et au fond, malgré ses imperfections, Kill la Kill n’est, du début à la fin, que l’histoire de la relation entre Ryuko et Satsuki et ce récit, ponctué de ses nombreux combats, touche profondément juste et est très bien mis en scène. »

Elwingil: « Ouais bon bah j’ai pas vu grand chose cette saison mais Kill la Kill ça déchire. Tous les perso sans exception sont cool qu’on les aime ou les déteste, l’OST est en béton armé, le scénario est délirant, ça fait n’importe quoi et ça l’assume entièrement. »

Soryont: « D’autres se chargeront de dire ce qu’il y a à dire bien mieux que moi donc juste : C’est bien. Très bien. »

Noob Man:  » Ça part dans tous les sens, l’animation est cheap, le scénario n’a aucun sens, mais qu’est-ce que c’était bon à regarder ! De la pure gratuité bien jouissive avec des personnages tous plus géniaux les uns que les autres et une patte graphique agréable… en bref, une vision fort plaisante malgré ses défauts. »

3ème place

Kyousougiga

Kyousougiga

Yoka: « Après un episode 0 et cinq OAV, Kyousogiga a enfin son anime … et il est bon. On comprend enfin ce qu’il faut comprendre, on a une thématique intéressante sur la famille avec des personnages et une ville littéralement hautes en couleurs et de l’animation de bonne qualité. Je lui reprocherai tout de même sa fin en demi-teinte, comme si l’anime n’avait pas osé aller au bout de son propos. »

Nock:  »

Au milieu de toutes ces séries avec des « Onii-chan » ou « Imouto » dans le titre, Kyousogiga parle de la famille de façon intéressante et convaincante. Plus que tout le reste, c’est vraiment les relations entre les personnages que j’ai adoré. Cette famille faite de bric et de broc dans laquelle vient s’ajouter Koto (et ses « petits frères ») est vraiment super et permet énormément de belles scènes. Mais Kyousogiga, ce n’est pas que ça, car cette série (trop) courte est sacrément intense. Alors certes, tout n’est pas super accessible, tout n’est pas expliqué, mais j’aime tellement quand, de temps en temps, une série ne me prend pas pour un con et me laisse comprendre tout seul. Ah, et en plus, c’est visuellement très beau et l’OST vaut vraiment le coup (sans oublier l’opening, bien sûr). »

Noob Man: « La narration est super bien maîtrisée, le scénario prenant, les relations entre personnages sont bien construites, l’univers graphique est délirant, le chara-design réussi, et le tout est très bien mis en scène. L’anime parle de relations familiales, de responsabilités et de maturité de façon assez originale, et est dans l’ensemble rafraichissant, touchant et beau. Que demander de plus ? »

Classement total

  • 1/ Nagi no Asukara – 30pts
  • 2/ Kill la Kill – 29pts
  • 3/ Kyousougiga – 19pts
  • 4/ Kyoukai no Kanata – 16pts
  • 5/ Yozakura Quartet Hana No Uta – 8pts
  • 6/ Log Horizon – 8pts
  • 7/ White Album 2 – 5pts
  • 8/ Gundam Build Fighters – 5pts
  • 9/ Tokyo Ravens ; Non Non Biyori – 3pts
  • 11/ Little Busters Refrain – 1pt

6 commentaires sur “Prix Minorin Saisonniers – Automne 2013

  1. Yokathaking Yokathaking dit :

    Ces classements sont absolument magnifiques, je retrouve les animes que j’ai nominés avec exactement le nombre de points que je leur ai donné. Soit je mate des trucs trop obscurs, soit j’ai des goûts super zarb. En fait non, c’est le reste des chroniqueurs qui n’ont pas de goût. Nagi no Asakura, c’est une série sur le NTR, je sais pas comment elle fait pour être aussi haute. Ou alors, il y a beaucoup de gens qui n’assument pas leur fétiche.

    Donc, le bon goût :
    http://forum-thalie.fr/thalie/viewtopic.php?f=4&t=3540&p=114001#p114001

    • Nock Nock dit :

      Perso, c’est la saison dernière que j’ai été dégouté : au milieu de toutes les séries cool de l’été, il n’y en avait que trois qui ressortaient, toujours les mêmes.
      Je ne suis pas toujours d’accord avec les prix de cette saison, mais c’est déjà plus varié.

      Après, je te rejoins, il y a toujours des petites séries cools qu’on voudrait bien voir dans les tops, mais, eh, personne ne les a vues (Uchoten Kazoku la saison dernière, cette saison, je regrette un peu l’absence de Non Non Biyori, mais en même temps, elle m’étonne carrément moins).

      Bref, mes tops de la saison ont été posté sur le forum Thalie après les tiens :
      http://forum-thalie.fr/thalie/viewtopic.php?f=4&t=3540&p=114002#p114002

  2. Munny Munny dit :

    J’ai eu la flemme d’ajouter des commentaires cette saison, pensant que j’allais être complètement décalé… On va dire que ça aurait pu être pire. Même si j’approuve pas totalement, au moins je peux comprendre les tops de cette saison.

    Par contre, il semblerait que j’ai loupé un sacré truc avec Kyousougiga, il faudra que je tente =p

  3. Elwingil Elwingil dit :

    Wooooow Amo erreur, j’ai voté pour l’Ending 2 de Magi, pas l’Opening.

    Tché, non seulement j’ai pas vu grand chose, mais en plus j’ai oublié que j’avais regardé Kyousogiga…
    J’en ai déjà parlé, je trouve le décor super cool, les perso fun, l’ambiance fascinante (et l’op génial), sauf que voilà, y a un truc qui cloche.
    Nock dirait « une série qui ne me prend pas pour un con ». Je ne sais pas dans quel mesure c’est assumé, mais c’est parce que tu peux tout interpréter comme tu veux que tu en as l’impression.

    Parce que sinon, le principe même de ne pas expliquer d’où sortent les rebondissements, c’est le meilleur moyen pour te dire « cogite pas, contente toi de mater ». Par là, on peut justifier n’importe quoi sous prétexte que ce ne sera pas expliqué, à toi de trouver toi-même quelque chose qui aurait du sens. Et si ça consiste à taper à grand coups de marteaux et que ça fonctionne, bein non, pour moi il manque clairement quelque chose.

  4. Suryce Suryce dit :

    Bon, je vais pas écrire un pavé spoilant toute la fin de Kyousogiga, mais tout y est parfaitement expliqué du moment qu’on se donne la peine de suivre ce qui est dit dans les dialogues. A la limite, le seul bémol c’est que certaines infos sont délivrées au dernier moment, parfois sans indice préalable, et qu’il faut les accepter tel quel, notamment en ce qui concerne la vraie nature du père de famille.
    Koto ne résout aucun problème à coups de marteau. Au contraire, c’est ça qui fout la merde. Comment elle et Myoue arrivent ensemble à réparer les choses est très bien expliqué par leur héritage, qui d’un point de vue narratif ne leur ait pas donné gratuitement non plus parce qu’ils doivent surmonter des troubles personnels assez profonds pour être capable de l’accepter.

    Et ça, c’est sans entrer dans la multitude de symboliques bouddhistes représentées dans la série, et qui fournissent probablement leur propre sens et justifications à bon nombre d’éléments de la série (à mon grand malheur, je n’ai pas la connaissance pour vraiment tacler cet aspect). Je pourrais aussi mentionner des trucs comme le fait que le comportement de Koto est rarement expliqué ouvertement, notamment dans l’épisode 2, qui développe son passé tout en laissant pas mal de zones d’ombres et de moments de silence pour laisser le spectateur tirer ses propres conclusions (par exemple sur la nature du « secret » que Koto dit partager avec son Maître), ou encore le fait que la série admet assez rapidement quelle est la relation entre Koto et le conseil des Trois parce que les scénaristes sont partis du principe que le spectateur a un poil de jugeote et que ça sert à rien de faire durer ce mystère qui est assez facile à percer.

    Donc bref, non, Kyousogiga n’est pas une série à base de « cogite pas, contente-toi de mater ». Au contraire, une bonne part de l’oeuvre repose sur une certaine participation de la part du spectateur face aux mystères et aux références culturelles.

  5. Soryont K. Albrius Soryont K. Albrius dit :

    Je suis plutôt content des résultats de ces prix, même si c’est un peu : Kill la Kill EVERYWHERE. Après vu que j’dois être un des seuls mecs à avoir vraiment aimé Kyoukai no Kanata…

Répondre à Munny Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *