Inou Battle wa Nichijoukei no Naka de 01 – Chuunibyou saison trois

Voici le véritable Dark Flame Master.

Voici le véritable Dark Flame Master.

 

SpirAprès l’anime dantesque qu’a été Kill La Kill, on retrouve le studio Trigger en ce début de saison d’automne avec l’adaptation du manga éponyme : Inou Battle wa Nichijoukei no Naka de ou plus simplement InoBato.

Pour être franc, je n’avais pas la moindre idée que Trigger allait proposer un nouvel anime cette saison. Je n’ai même pas vraiment fait de recherche de fond sur « c’est quoi les animes hypés de l’automne? ». Je savais déjà pour Log Horizon et Selector saison 2, ça me suffisait. J’ai donc commencé à me balader sur Reddit en recherche d’une potentielle perle, et InoBato m’a fait de l’oeil, il me fallait donc au moins lui accorder un premier épisode.

Au fait, moi c’est Spir, et ceci est mon premier billet pour Minorin.

Inou Battle wa Nichijoukei no Naka de // Studio Trigger // Débuté en Octobre 2014 // Prévu pour 12 épisodes // Réalisateur : Masahiko Ootsuka

Commençons par la base. On suit donc la petite vie du club de littérature d’un lycée dont on ne sait même pas le nom, qui semble mine de rien avoir une vie relativement classique et paisible, composée de cinq personnes. Seule pseudo nuisance à cette tranquillité, c’est Jurai Andou, le personnage principal masculin, touché par cette maladie qu’est le chuunibyou. Le monsieur pense donc avoir des supers-pouvoirs dévastateurs, dans sa tête je peux parfaitement comprendre que ça ait la classe, en réalité..

MUST. NOT. FAP.

MUST. NOT. FAP.

En passant, j’ai rien modifié sur cette image, les deux grosses bandes noires sont là exprès, sur ce plan précis, puis ça disparaît par la suite. Sur le coup tu ressens que la pièce est finalement assez petite, mais ce genre de plan me gêne presque à chaque fois.  Détail technique à part, on peut dire que tout va relativement bien autour de ce club de littérature, jusqu’à ce que dans une nouvelle crise, Jurai AIT SUBITEMENT DE VRAIS SUPERS-POUVOIRS.

Genre d’un coup, en plein monologue psyché’, une petite lumière légèrement colorée se retrouve dans le creux de sa main, puis inonde toute la pièce.

Fondu blanc, opening et on retrouve notre petite bande six mois plus tard, avec la même entrée en matière que sur les première minutes pour le héros, qui donne plus l’impression de retenir ses pulsions d’homme en pleine croissance qu’autre chose. Sauf que cette fois, la fille aux cheveux gris, Hatoko Kushikawa décide subitement de créer une masse d’eau monstrueuse sur son collègue parce qu’il aurait chaud et se retrouve donc noyé. Sa collègue, Tomoyo Kanzaki arrête donc naturellement le temps pour le sortir de là. Une seconde après un portail jaune apparaît et Chifuyu Himeki en sort OKLM, et arrive enfin la présidente du club Sayumi Takanashi, qui s’occupe de faire sécher notre héros en posant juste la main sur lui.

OK DONC IL SE PASSE QUOI LA?!

Tout semble donc TOTALEMENT NORMAL pour eux, et ils décident donc de passer au check-up mensuel de leurs pouvoirs. Si on m’avait dit que la littérature c’était aussi cool, je m’y serais un peu plus intéressé.

Passons donc au petit tour d’horizon des personnages et de leurs pouvoirs, qui est franchement bien fait. Des poses relativement classes, avec la voix du héros qui vous présente ça à la façon d’un animateur télé survolté. Il leur donne même un nom, aux pouvoirs, et ça c’est le summum du classieux-badass.

Ne demandez pas pourquoi j'ai choisi la loli..

Ne demandez pas pourquoi j’ai choisi la loli..

On commence donc avec Chifuyu qui a le pouvoir de créer ABSOLUMENT TOUT. Des armes, des objets et même carrément l’espace qu’elle peut modifier aussi (d’où son apparition plus tôt dans la salle à travers une sorte de portail).

A côté on a Hatoko qui a de quoi faire pâlir Aang (Avatar, le dernier maître de l’air) puisqu’elle peut contrôler le feu, l’air, la terre, l’eau et même la lumière. Just deal with it.  En passant, j’aime bien le physique du personnage…Mais, là voix de Miyuki Shiba de Mahouka Koukou no Rettousei me tape clairement sur le système. Première fois que j’ai l’entendue ici, ça a fait « NII-SAMA » en boucle dans ma tête. Et j’ai pourtant drop Mahouka à l’épisode 6.

On enchaîne avec Tomoyo, qui comme vous l’avez compris plutôt a un contrôle absolu sur le temps, seul « problème », elle ne peut pas le remonter. Elle peut quand même l’arrêter, l’accélérer et le ralentir ce qui en soit est déjà pas mal.

Enfin, il reste Sayumi, qui juste au toucher peut rendre sa constitution initiale à tout. Pour expliquer simplement, si une table qui à l’origine était en bois, se voit brûlée, il lui suffit juste de poser la main dessus pour qu’elle soit réparée et en parfait état. Ça parait anodin, mais je pense qu’il y a une fonction cachée la dedans qu’on découvrira plus tard.

Le héros? Comment ça? Ah, vous voulez dire son pouvoir. Et bien..Le pouvoir de Yuuta Jurai, c’est un feu follet. C’est tout. C’est juste une petite flamme toute mignonne, qui brûle pas, qui ne fait rien, c’est juste joli. Ce mec a tout simplement le chuunibyou de la lose : J’espère un jour avoir des supers pouvoirs complètement pétés => Je me retrouve avec une flamme violette qui me sert de veilleuse.

Le dernier personnage avec un pouvoir que l’on découvre dans cet épisode d’ouverture c’est Mirei Kudou, présidente du conseil des élèves, qui peut tout simplement s’accaparer le pouvoir de quelqu’un d’autre.

Ryuuko, t'as oublié des Fibres Vivantes.

DON’T LOSE YOUR WAAAAAAAAY !

Après une tentative de combat, où Mirei réalise qu’elle ne pourra pas s’accaparer plus de pouvoir que le « Dark and Dark » de Jurai et où elle va donc se retrouver en combat singulier contre Sayumi, ceinture noire de judo (et c’est pas une vanne, elle l’est vraiment), on apprend donc que la présidente du conseil des élèves est maintenant rassurée de ne pas être la seule à avoir des pouvoirs qui sont apparus soudainement. Il faut quand même admettre que le sien, tant que tu sais pas si d’autres en ont, tu réalises pas vraiment que tu peux les leur voler.

L’épisode se termine finalement le plan d’un gars penché la tête en bas sur un arbre, les pieds collés sur une branche en train de les observer. Je tente un pari, je dis le pouvoir de ce type est d’être un ninja, vu qu’il sait utiliser son chakra. Je mise un choco-BN, qui sera partagé entre les lecteurs en cas de raté.

Avant de conclure, petit point sur l’opening/ending. Visuellement ils sont plutôt sympa, assez bien fait et j’aime beaucoup les versions chibi des personnages dans l’ending. La musique est globalement agréable, mais ça n’ira pas plus loin.

Côté musique toujours, j’ai pu entendre à deux-trois reprises une bonne bande son, qui m’a bien plu. L’animation quant à elle est dans la norme, agréable également, mais rien de plus exceptionnel que ça, si ce n’est pour les petites phases de combat où on a eu un effort supplémentaire de fait.

Globalement l’épisode est bon, on y voit les personnages principaux et malgré le ratio cinq filles/un mec, seule une me donne l’impression qu’elle va en pincer pour lui. Pour poser les bases on a quelque chose qui tient largement la route, avec le mini-teasing sur le premier antagoniste de la série. Attendons de voir à présent l’histoire vraiment débuter et surtout si les combats vont suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *