Gatchaman Crowds 01 (réexamination) – L’oiseau aux ailes blanches ne s’est pas égaré

gatcha77

 

Suryce[Translated in English here]

Je brise un peu les règles du site avec cet article car cet épisode a déjà été examiné par Nock il y a près de deux ans lors de sa diffusion. Je le remercie d’ailleurs parce que c’est lui qui avait ainsi attiré mon attention sur cette série à l’époque. Mais donc, si je me permets cet écart de conduite, c’est pour vous proposer quelque chose de complètement différent en étudiant l’épisode avec un regard tourné vers l’arrière plutôt que l’avant. La connaissance fournie par le reste de la série offre, vous allez le voir, une toute nouvelle perspective sur cette introduction bourrée de sens cachés.

Et pour être honnête, si je me suis décidé à utiliser le format Minorin pour cet article, c’est parce que ça fait presque deux ans que j’essaye d’accoucher d’une analyse détaillée de cette série mais que j’échoue à chaque fois parce que celle-ci dit tellement de choses à la fois que je ne sais pas où donner de la tête. Il se passe énormément de choses dans cet anime en seulement douze épisodes, au premier plan comme au second, au sens littéral comme au figuré, et on va donc essayer de prendre les épisodes un par un pour voir si ça marche mieux. La seconde saison approche aussi à grand pas et ce sera l’occasion de se remettre dans le bain. D’ailleurs, cet article s’adresse à ceux qui ont déjà vu la première saison dans son entièreté car je ne peux pas faire d’analyse en profondeur sans parler explicitement des tournants de l’histoire, ainsi attendez-vous à des spoilers de partout.

Mais, hé, si vous n’avez pas encore vu la série, elle est disponible en sous-titres français sur Crunchyroll ! Si vous avez envie d’une série de superhéros qui questionnent les stéréotypes du genre sans faire dans le « grimdark », ou qui propose le premier commentaire intelligent sur l’influence d’internet au sein de notre société depuis Lain, vous allez être servi.

Gatchaman Crowds // Tatsunoko // Débuté en juillet 2013 // 12 épisodes // Réalisateur : Kenji Nakamura

Continue la lecture

Gatchaman Crowds 01 – Bird, Go !! Gatchamaaaaaaaan !!

Crowds0125

– Une nouvelle série par Nakamura ?! My body’s ready !!

NockAh, Gatchaman, cette belle série des années 70 (1972 – 1974). On s’en souviendra pour ses personnages et leur style vestimentaire très… années 70, avec combinaison moulantes et capes, façon Superman et des casques dont la visière imite le bec de leur oiseau « totem » (aigle, cygne, hibou…)
Bon j’arrête la mon discours nostalgique. En fait, je n’ai jamais vu Gatchaman (La Bataille des Planètes par chez nous), et à proprement parler le look des personnages ne me tente pas outre-mesure. Donc quand Tatsunoko (le studio responsable de la série originale) a décidé de déterrer la licence pour mettre sur pied un nouveau projet, Gatchaman Crowds, j’étais on-ne-peut-plus indifférent. Jusqu’à lire le nom du réalisateur. Kenji Nakamura. Rien que ça.

Pour rappel, Kenji Nakamura est le réalisateur du Chat Maudit, dernier arc d’Ayakashi, de la série basée sur cet arc, Mononoke, du totalement déjanté Trapèze, du très prometteur (mais malheureusement trop court) [C] Control, ainsi que de Tsuritama (un de mes coups de cœur personnels). Bref, jusqu’à maintenant, que des séries diffusées dans la case horaire NoitaminA.
Pour aller vite, je dirai que Nakamura possède un style très personnel et que cela se ressent dans ses animes, qui ne manquent pas de personnalité.

Bref, c’est bien plus pour retrouver le style de ce réalisateur que pour la résurrection de Gatchaman que j’étais plutôt enthousiasmé par Crowds. Et je le suis toujours.

Gatchaman Crowds // Tatsunoko // Débuté en juillet 2013 // Prévu pour 12 épisodes // Réalisateur : Kenji Nakamura (Tsuritama, [C], Trapèze…) // En France, la série est licenciée par Genzai

Continue la lecture