Mangas & Animes

Animes bloqués (à la frontière)

Cette saison de printemps 2022 franchement là ça fait dix jours qu’on est dedans et moi je l’aime bien. Je suis à deux doigts de suivre dix séries simultanément ce qui m’est pas arrivé depuis au moins… (réfléchit pas très longtemps) … le printemps 2021, c’est vous dire à quel point ça date !

Beaucoup de choses me passionnent, du coup: les charmes adorables du couple d’idiot au centre de Shikimori n’est pas juste mignonne, la joie de retrouver les héroïnes de Love Live Nijigasaki, admirer le soin apporté à l’adaptation de Spy X Family, continuer à voir l’équipe en charge de Kaguya-sama tout exploser, s’émerveiller devant l’esprit 100% patate de l’héroïne de Heroines Run The Show, m’étonner de voir la team Symphogear travailler sur Skeleton Knight in Another World ou bien encore me faire plaisir devant la série la plus Amocore de la décennie – c’est à dire Healer Girl.

Bref, très chouette saison et à part l’anomalie Love Live qui est sur ADN, bah toutes les séries que je cite sont sur Crunchyroll suite à la fusion avec Wakanim qui fait que bon bah ayé tout est centralisé au sein de la même application. C’est confort pour le consommateur avisé que je suis, c’est top hein ?

SAUF QUE C’EST PAS FINI !

Moi essayant de compter dans ma tête le nombre d’animés que je mate cette saison (Healer Girl)

Cette saison je mate aussi The Executioner and her way of life (aka Shokei Shoujo no Virgin Road), Machikado Mazoku 2chome et Paripi Koumei. Et j’attends avec une certaine curiosité l’épisode 1 de Onipan, qui devrait être imminent. Quatre séries qui me bottent grave, qui ont pas mal de qualités à faire valoir mais qui me forcent à sortir de ce confort dans lequel je commençais à m’installer parce que eh… ces séries là…

… elles ne sont pas sur Crunchyroll.

Ni sur ADN.

Ni sur les ruines désormais inanimées de Wakanim.

Même pas coincées dans un délire habituel de Netflix ou Disney+. Et même pas de revival de Prime Vidéo.

Non, elles sont juste nulle part sur le marché français.

Pour les mater, j’ai du ressortir mon logiciel torrent, faire miauler un peu mon ordinateur et puis allonger un câble HDMI entre mon pc portable et ma télé. Tout ça en plus derrière pour les mater dans des versions anglophones puisque des versions francophones, il y’en a point. D’officielles, en tout cas.

D’où évidemment ma question, naturelle en tant que consommateur: hahaha… c’est quoi ce bordel ?

L’héroïne de Executioner and her way of life quand elle constate que sa série est mal distribuée en France

Parce que voilà cette saison c’est la première où Crunchyroll est LE mastodonte, la première où suite à la fusion avec Wakanim c’est censée être devenue la plate-forme avec tous les animés. Sauf que là manifestement il en manque et pas forcément des moindres.

Je veux dire, je peux “comprendre” l’absence de la saison 2 de Machikado Mazoku vu que la première avait déjà elle même été privée du territoire française et qu’on doit être genre 20 en France à vouloir voir notre Shadow Mistress Yuuko continuer à être épiquement idiote, mais par contre l’absence de The Executioner and her way of life et de Paripi Koumei est plus étrange – surtout le premier, qui semble clairement avoir certains ambitions en temps que récit fantasy jouant avec les codes de l’isekai et qui est en plus vraiment pas trop mal produit. Exactement le genre de série qui a une certaine demande auprès du public français et que Crunchyroll serait très heureux de proposer à son public parce que, clairement, c’est le genre de truc qui marche bien.

Des séries qui loupent le train du marché français y’en a bien sûr eu quelques uns ces dernières années, mais elles étaient très minoritaires – je pense par exemple à Revue Starlight en 2018 ou, effectivement, Machikado Mazoku en 2019. Mais si l’on retrace l’historique des dernières saisons et que l’on excepte les habituels cas particuliers (les séries à grosse licence du genre Precure1 ou Yu Gi Oh par exemple) les trous restaient assez rares. On en était même à une situation un peu incongrue ou par exemple Wakanim s’était retrouvé fin 2020 / début 2021 a avoir plus de séries que de travailleurs disponibles, forçant le décalage d’acquisitions comme Wandering Witch ou Sleepy Princess in the Demon Castle – qui sont finalement sortis sur la plate-forme quelques mois après leur diffusion initiale. Y’a aussi le cas de séries comme Gridman ou Symphogear AXZ qui ont rejoint la plate-forme quelques années après la diffusion, quand il est venu le temps de diffuser les suites.

Shadow Mistress Yuuko réfléchissant aux manières machiavéliques de faire venir Machikado Mazoku en France

Bref, on s’est donc habitué à ce luxe de tout avoir sur les 3 différentes plates-formes. Tout au plus la seule source de nuisance du lot c’était Netflix et ses sorties en pack bien casse-couilles mais ça eh, j’ai déjà ralé y’a longtemps dessus donc on va pas forcément trop s’étendre. On était bien quoi, moi en tout cas je m’étais tranquillement habitué à pouvoir mater 95% de mes animés depuis ma Xbox, en jonglant entre les différentes applications. J’étais un homme heureux. Satisfait. Loin était l’époque de 2008 à devoir gérer mon ratio mononoke bt pour pouvoir télécharger à 55ko/s le dernier épisode filler de Bleach fansubbé par la team Dattebayo qui aura sans doute encore rajouté 30 gags de fansubs qui font rire qu’eux. Désormais j’avais tout sous la main, avec des traductions de qualité puisque eh en France on a en plus les meilleurs trads au monde.

Mais du coup, cette saison-là, en ouvrant mon application et en voyant que je n’avais ni Executioner ni Paripi Koumei, comme l’humanité le jour du bris du mur Rosa, j’ai été ramené à la réalité…

Et j’ai pu commencer à tendre mon poing rageur en direction… de l’océan Atlantique. Et surtout de ces foutus américains. Parce que manifestement, comme trop de choses qui vont dans ma vie et dans mon pays, c’est encore leur faute.

L’héroïne de Heroines Run The Show quand elle constate que des américains débarquent et viennent encore péter les couilles à tout le reste du monde

Bref, tout ça pour dire que ouais, si on a ni Executioner and her way of life, ni Paripi Koumei, ni Onipan, ni Machikado Mazoku 2chome c’est parce que les droits ont été acquis par la société américaine Sentai Filmworks, qui assure une distribution en simulcast / streaming via sa plate-forme dédiée, c’est à dire HIDIVE.

Si l’on lit la news d’acquisition sur Executioner and her way of life on peut ainsi constater que parmi les territoires “couverts” par HIDIVE pour la mise à disposition de cette série, cela inclut particulièrement la France, la Belgique et la Suisse. Cela veut donc dire que Sentai/HDIVE s’occupe donc de gérer les droits de cette série pour ces territoires. Et que donc c’est des droits qui ne seront à priori pas gérés par Crunchyroll France / ADN / Netflix France / etc puisque souvent ce sont des droits négociés avec une exclusivité à la clé. Bah oui, dans le monde du streaming où le jeu est d’avoir le catalogue le plus unique et attractif possible, tu veux souvent être le seul à proposer ce produit sur un marché bien précis.

Par contre, à l’inverse, ils ont aussi récupérés les droits de distribution de I’m Quitting Heroing mais notez que l’article annonçant l’acquisition omet la France qui ne fait donc pas partie des territoires qu’ils couvrent de leur côté. Du coup, logiquement, la série a été annoncée sur ADN quelques semaines plus tard.

L’héroïne de I’m Quitting Heroing apprenant qu’elle aura le droit à une VOSTFR officielle

Donc grosso merdo: Sentai/HIDIVE font de l’acquisition de licence de leur côté, mais cela ne signifie pas pour autant que systématiquement ils vont s’accaparer les droits pour la gestion de la licence sur les territoires francophones. Mais là, soudainement, pour cette saison, ils se sont dits que allez, ils allaient garder les droits de distribution France juste pour eux sur certaines séries. Ok, c’est un mouv comme un autre. Mais vous savez ce qui m’emmerde profondément là dedans ? Bah qu’ils fournissent pas pour autant une putain de traduction française.

Je veux dire, moi ce qui m’emmerde absolument là dedans c’est pas qu’ils gardent l’exclu sur les licences en France. Après tout ok si une nouvelle entreprise de simulcast veut tenter sa chance sur le marché français allez pourquoi pas c’est le business, c’est l’industrie, ça serait osé et risqué maintenant que y’a le méga mastodonte Crunchyroll-Funimation bien présent mais ok je pigerais l’idée. Au moins y’aura de la traduction officielle, y’aurait une certaine forme d’accessibilité malgré tout. Donc pourquoi pas.

Non non c’est juste que là le putain de message envoyé c’est des putains d’anglo-saxon qui prennent la putain de licence et qui la gardent juste pour eux dans leur putain de langue à eux en en ayant rien à branler une seule seconde du public francophone. Ils ont les droits pour un public dont ils n’en ont tout simplement rien à foutre. Ces droits ils sont là pas pour toucher un nouveau public: ils sont là clairement pour priver un public précis de l’accès à ces séries.

Shikimori découvrant l’absence de VOSTFR pour l’anime avec le générique qui fait BAM BAM CHIKICHIKI BAMBAM

Alors évidemment je peux imaginer pourquoi ils font ça. C’est juste du business mesquin et inhumain: manifestement mi 2021 quand y’a eu la fusion Crunchyroll-Funimation ça a signé la fin d’un partenariat qui existait entre Sentai et, justement, Funimation. Donc là ou les deux sociétés étaient partenaires y’a encore quelques mois elles sont aujourd’hui rivales sur le marché anglo-saxon. Donc j’imagine que cette rivalité c’est ce qui amène Sentai à maintenant prendre des licences et à tout faire pour que Crunchyroll/Funimation en aie le moins accès possible. En gardant l’exclu “France” de Executioner and her way of life, par exemple, ça touche Crunchyroll France… donc Crunchyroll dans son ensemble. Ca serait une vaine tentative “d’affaiblir” le mastodonte.

C’est là que finalement ma connaissance limitée des droits de licence et du business qu’il peut exister autour va m’empêcher de fournir un article vraiment complet et pertinent sur le sujet. Parce que par exemple je peux aussi théoriser que à l’époque du partenariat et même un peu avant, il était possible pour Sentai Filmworks d’acquérir des licences et d’en revendre/céder à Crunchyroll ou Funimation/Wakanim pour les marchés non-anglophones, par exemple. C’est pour ça que même si Sentai acquérait quelques licences chaque saison, cela ne les empêchait pas forcément de venir chez nous. Enfin à priori ?

Parce que peut-être que c’est pas Sentai le souci, c’est peut-être que maintenant que Crunchyroll/Funimation ont un monopole sur le marché français ils veulent plus se bouger le cul à aller récup les licences qui manque ? Peut-être qu’ils veulent même plus prendre la peine de négo avec Sentai ? Peut-être qu’ils deviennent juste fainéants et suffisants, comme beaucoup de sociétés en situation de méga force ? J’en doute un peu en vrai parce que putain, t’irais refuser Executioner and her way of life ? Alors que c’est le genre d’animé ultra populaire au sein de ton catalogue ? Pas logique.

Dans tous les cas, le constat reste là: Sentai Filmworks pète les couilles des francophones. Et certainement aussi des hispanophones ou germanophones mais bon déjà je suis pas allé vraiment vérifier mais en plus comprenez que je me préoccupe avant tout du sel français, c’est mon petit côté patriote.

Pour moi tout ça c’est profondément rageant et ça me met dans une colère noire parce que putain… on régresse en terme de contenu proposé légalement quoi. Alors même que la fusion des catalogues Wakanim/Crunchyroll devait enfin offrir au marché français le mastodonte clair et lisible qui allait permettre d’attirer le grand public sur une application de streaming spécialisée pour l’animation japonaise, on se retrouve à avoir des licences qui soudainement commencent à passer dans les mailles du filet et si y’a bien un truc que j’ai pu constater ces dernières années c’est que ayé, une licence qui n’est pas dispo légalement en France, c’est une licence qui ne se développe absolument pas. Ahurissant qu’à l’heure ou l’opening de Paripi Koumei crée le buzz sur les réseaux sociaux, aucun spectateur français ne puisse avoir accès à une version en français de la série.

L’héroïne de Paripi Koumei, manifestement en détresse devant des sous-titres uniquement en anglais

Après quelque part au final moi j’ai de la chance, cette absence ça me touche individuellement pas tant que ça: je comprends parfaitement l’anglais et comme je fais partie de cette génération qui a fait chauffer ses logiciels p2p quand c’était la seule manière d’avoir accès aux animés saisonniers, je sais exactement où trouver ces animés, comment les regarder et comment en profiter dans l’heure exacte qui suit la diffusion de l’épisode. Bien sûr que je sais comment m’adapter à l’absence d’une sortie au format légal: j’ai fait mon adolescence et une petite partie de ma vie adulte dans un monde il n’y avait aucun format légal pour les séries en cours de diffusion et où on se démerdait à donf.

Mais je sais aussi que cette époque que j’ai vécu c’était un monde ou il y’avait des fansubs et ou les traductions elles étaient créées de zéro. J’ai conscience qu’aujourd’hui on est dans un monde où les fansubs n’existent peut-être plus vraiment. Et je ne suis pas naïf: je sais que les jeunes de nos jours ils piratent autant que moi à l’époque, mais ce qu’ils regardent sur les sites de streamings un peu suspects2 c’est plus des fansubs: c’est des rips, des récupérations telles quelles des sous-titres officiels de Crunchyroll ou Wakanim. Alors que faire quand il n’y a rien à pouvoir ripper ? Bah là aussi l’accès pose question. C’est le paradoxe finalement, qui explique que quand une série est absente des plates-formes légales, bah son accessibilité s’écroule, y compris sur les plates-formes méga bien illégales.

Donc ouais je m’attendrais pas à ce que The Executioner and her way of life jouisse d’une popularité de ouf cette saison.

Kasumi de Love Live Nijigasaki essayant de mesurer la popularité de Executioner en France malgré l’absence d’offre légale

D’ailleurs, après recherche, je vois que pour The Executioner and her way of life y’a bien une team de fansub vostfr qui a gérée les deux premiers épisodes. Je sais pas trop la qualité du taf et à vrai dire je m’en fiche un peu car d’une c’est pas forcément à moi de juger ça et de deux c’est pas forcément ce qui importe ici: ce qui est aberrant, pour moi, est qu’en 2022 des teams de fansub doivent reprendre leurs activités pour couvrir des animés en cours de diffusion. Cette industrie avait évoluée ces dernières années de manière à ce que l’immense majorité voire même parfois la totalité des animés diffusés chaque saison soient couverts et traités de manière professionnelle – que ce soit en matière de traduction, d’adaptation mais aussi de distribution et de communication3.

Le retour du fansub pour impérativement couvrir et rendre accessibles en français des séries autrement impossibles à trouver chez nous est donc un échec pour l’industrie de l’animation japonaise. Car le fansub n’a jamais existé pour être un concurrent à l’offre légale: il n’est censé exister que pour justement répondre aux manquements de l’industrie. Allons même plus loin: il ne peut même exister que si il y’a des manquements au sein de cette industrie, car il est incapable pour des raisons évidentes de survivre à la concurrence avec les plates-formes légales !

Le fait, donc, que le fansub soit obligé de venir rejouer un rôle aujourd’hui est donc surtout un symptôme qu’un truc a merdé. Et là je ne blâme pas forcément l’industrie française mais bien l’industrie dans son ensemble, au sens international du terme. C’est ubuesque qu’on se retrouve dans une situation où une société texane sans antenne en France (à ma connaissance) garde les droits pour toute la francophonie en refusant derrière de distribuer une version francophone. Proprement absurde, proprement injuste, proprement nul à chier. Peu importe les raisons, peu importe le raisonnement: le résultat est qu’on se fait bien niquer.

En colère, comme le héros de Spy X Family !

Donc voilà il est 1h du matin je suis tout grognon dans mon coin, un peu éclaté par une sorte de gros déficit du sommeil mais c’est ma faute j’ai passé tout mon samedi à faire du karaoké à Bakanim. Première nuit karaoké en presque deux ans et demi, ça m’avait pas mal manqué même si du coup j’étais mort de la gorge dès 23h. Tant pis !

Bon globalement c’est un article écrit pas mal avec le coeur et, comme je l’ai dit, j’ai pas forcément une connaissance méga approfondie des gestions de droits et de comment ça se passe de ce côté de l’industrie. Ce que je veux dire c’est qu’il est pas improbable que je sois méga à côté de la plaque sur quelques aspects du truc donc ouais prenez pas ce billet pour une source, moi au final je suis juste turbo colère de devoir me taper les subs pas toujours très lisibles de Sentai sur Machikado Mazoku 2chome alors que je connais 2 ou 3 traducteurs français qui auraient fait un taf de ouf dessus. C’est ça ma vraie colère, finalement. Une colère saine, qui sait ?

Maintenant juste une peur: que cette tendance continue de se développer sur les saisons suivantes. Je vous jure que si cet été, cet automne ou même au prochain hiver, on se retrouve encore avec 4 ou 5 séries hors d’accès parce qu’un texan aura décidé de nous en priver, promis je vous jure je vais sur la plage de Pornic, je regarde droit vers l’ouest et je leur hurle des insanités. Ouais je suis un fou moi.

Bref, essayons d’être optimiste, peut-être que c’est exceptionnel, peut-être qu’une solution sera trouvée, peut-être que les animés concernés rejoindrons le line-up Crunchyroll ou ADN plus tard dans la saison. Gardons espoir. Ptdr.

Et dans tous les cas, sans transitions, bah je vous donne rendez-vous ce samedi à Japanantes, je ferais une conférence sur le Shonen Jump le samedi à 15h30 et plein de jeux tout le week-end sur l’espace Thalie ! Bonne semaine à vous et bon courage, même si je sais que c’est pas facile en ce moment !

Moi depuis dimanche soir (Kaguya-sama: Love is War Ultra Romantic) (bon en vrai je repense après aux 4,8% du LR et je vais un peu mieux)

  1. Même si étrangement on a eu une vostfr pour Healin’Good qui était exclusive à J-One
  2. Et encore, je sais même plus sur les jeunes de nos jours ils utilisent des sites. Ca doit être plus des applications de streaming. Ou alors ils matent des animés sur Fortnite avec leurs Tiktok là jsp ptn c’est moche d’être devenu vieux
  3. Quand le CM n’oublie pas de parler des licences que son entreprise possède, évidemment.
~~Suivez l'auteur sur les réseaux sociaux~~
Facebooktwittertumblr
Envie de soutenir Néant Vert et son auteur ? Retrouvez Amo sur Patreon:

Un commentaire

  • Gump

    A savoir qu’Hidive est accessible sans geoblocking, mais veut-on vraiment payer en dollar pour des sub anglais d’un site qui d’une façon x ou y nous prive de série ?

Répondre à Gump Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *