Suisei no Gargantia 03 – De zéro en héros

La mode dans le futur, c'est n'importe quoi.

La mode dans le futur, c’est n’importe quoi.

 

Amo

Episode précédent: 1 (par Yoka)

Epitanime dans exactement sept jours, l’occasion pour beaucoup d’entre nous de rencontrer enfin Urobuchi Gen et de pouvoir lui dire que Saya no Uta nous a rendu un peu cinglés. Ou bien lui demander pourquoi être aussi méchant avec Lancer dans Fate/Zero. Ou pourquoi ne pas avoir été écrit un spin-off de Madoka Magica dédié à Tomoe Mami. Et pourquoi Psycho-Pass, finalement.

En attendant, mon visionnage de Suisei no Gargantia évolue lentement mais sûrement et voilà la bonne occasion pour moi de parler un peu de cet épisode 3 que vous avez peut-être déjà vu il y’a fort fort longtemps.

Genre, deux semaines.

Suisei no Gargantia // Production IG // Débuté en avril 2013 // Prévu pour 12 épisodes // Réalisateur: Murata Kazuya (Fullmetal Alchemist: l’étoile sacrée de Milos, assistant directeur sur Code Geass) // Ecrivain : Urobuchi Gen (Fate/Zero, Puella Magi Madoka Magica, Psycho-Pass)

Gargantia01

BIEN: Le design de la série

J’aime beaucoup le design de la série en général. Très coloré, ce Waterworld nippon est un vrai régal pour les yeux, et les personnages assurent également puisque, eh, c’est du Naruko Hanaharu au chara-design et, comment dire, c’est un des meilleurs h-mangakas de tous les temps. Mon jugement peut paraître ultra arbitraire, il l’est sans doute, mais au fond vous savez. Mais c’est surtout les décors qui me passionnent tellement ils semblent riches et, finalement, assez originaux. Parce que bon les personnages en eux-mêmes ont beau avoir un joli chara-design, ils ont parfois l’air tarte quand il s’agit d’être animé. Alors que les décors pas de problème, ils sont toujours aussi jolis. Toute cette rouille, certes, mais toutes ces couleurs !

Gargantia02

PAS BIEN: La gamine qui écoute que dalle pendant les discussions IMPORTANTES

Déjà, juste, une note importante: je trouve insupportable et inaudible le fait dont l’anime « crypte » les conversations entre personnages pour qu’on comprenne qu’ils… ne se comprennent pas. L’idée en soit est très bonne, mais cet accumulation non sensique de lettres passe très très mal à l’oreille et c’est limite douloureux pour les tympans. N’y avait-il pas moyen d’avoir un résultât plus doux à l’oreille, voire même pourquoi pas utiliser une autre langue que le japonais mais qui existe vraiment ? Genre une des millions de langues de l’Inde, ou le Breton. Je sais pas.

Maintenant la discussion entre le héros et la déterreuse de trésors (j’ai aucune mémoire des noms, encore une fois) est très intéressante, même si encore une fois on parle de trucs pas forcément très originaux (« tuer c’est mal ! » « oui mais vous tuez des animaux pour manger » « oui mais non tuer des autres humains c’est mal » « ah ok »), c’est important pour l’évolution du héros donc ça se prend. Par contre, j’ai passé la moitié de la discussion déconcentré par le fait que à coté de la détereuse, la gamine écoute que dalle. Elle joue avec sa mascotte de merde (qui d’ailleurs bouffe du poulet parce que quoi c’est carnivore cette horreur là), sourit betement… mais ni ne réagit ni ne contribue à la discussion en cours.

Elle est là juste parce qu’elle a fait le taxi pour amener la déterreuse jusqu’au héros et maintenant cherche à s’occuper.

C’est tristounet.

Gargantia03

PAS BIEN: Comme dans les années 80, la méchante est une dépravée sexuelle.

AHAHA MAIS SÉRIEUSEMENT QUOI C’EST PAS CRÉDIBLE.

On est habitué au cliché du méchant tellement méchant qu’il a des esclaves sexuelles enchaînées à son trône. Mais on est justement tellement habitué à ce cliché qu’il est aujourd’hui devenu ridicule à souhait. Et là, bam, totalement premier degré, Suisei no gargantia nous le sert. Avec une méchante à la place du méchant mais c’est encore plus ridicule parce qu’encore moins crédible. Le léger twist du truc c’est que les esclaves ne sont pas tellement des esclaves que ça et qu’elles semblent juste kiffer être enchainées sur leur temps libre mais l’image est tellement ridicule que hahahaha. 

Bref, la capitaine des pirates on sait déjà dès ce screen qu’elle finira pas l’épisode.

Parce que ce genre de personnage survit pas à l’épisode.

Exemple: Jabba.

Gargantia04

BIEN: La bataille navale

et

SUPER BIEN: DES ROBOTS QUI FONT DU SURF

La bataille navale a l’avantage d’être plutôt claire dans son déroulement au détriment d’être super dynamique. Mais eh, une vraie bataille navale c’est pas Starcraft II quoi, ça se déroule réellement plutôt lentement. Et du coup y’a quelques petites subtilités stratégiques intéressantes, et le fait de voir le héros vraiment se préoccuper de faire zéro victimes est assez choupi… même si on sait très bien que voir des gens sauter à la mer, dans la réalité, c’est pas super bon signe de survie. 

Après ça se barre un peu en couilles avec des robots qui font du surf, des escalades viriles, des robots qui deviennent des masses d’armes… mais tout ça passe bien. PUIS PUTAIN C’EST COOL DES ROBOTS QUI FONT DU SURF QUOI, ZUT.

Gargantia05

PAS BIEN: DU POISSON TOUTE TA VIE

JE HAIS LE POISSON.

ET ILS RÉCOMPENSENT LE HEROS AVEC DU POISSON.

MOI JE SERAIS LUI JE PARTIRAIS.

A VIE.

PARCE QUE FUCK LE POISSON.

CONCLUSION DE L’EPISODE: 13/20

Suisei no Gargantia continue d’être une série agréable et intéressante, devant laquelle il est plaisant de manger ou de faire une autre activité. Relativement tranquille et originale, elle à le potentiel pour se faire une place dans les mémoires des gens. Maintenant j’ai perdu tout espoir d’y trouver une grosse bombe parce que je peine à voir le moindre élément qui laisse y penser. Bah, peut-être serais-je surpris. En tout cas je n’ai pas vraiment d’attentes quant à la suite, si ce n’est celui d’y trouver un truc joli et plaisant.

Un commentaire sur “Suisei no Gargantia 03 – De zéro en héros

  1. Avatar ange bleu dit :

    C’est effectivement une série plutôt agréable et bien fichu au niveau narration et personnages, mais rien d’exceptionnel non plus.
    Mais bon, ce n’est pas problématique en soi, un bon show, reste un bon show. Ce ne sera pas une série à marquer d’une pierre blanche, mais pour le moment c’est fun et bien sympatoche à regarder je trouve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *