Ro-Kyu-Bu! SS 01 – Primary school girls are great (parait-il) !!

RKBSS0100

– Subaru, j’aimerai apprendre à faire des bébés… avec toi.

Nock« Mais parlera-t-il un jour d’un bon anime ? »
J’espère le faire d’ici la fin de la semaine, car j’ai beaucoup d’espoir pour une des séries dont je suis sensé chroniquer le premier épisode. Mais en attendant, ce n’est pas le cas, puisque je suis venu parler de la suite de cet étron qu’on appelle Ro-Kyu-Bu!

Ro-Kyu-Bu! SS… SS, surement une façon de dire que la qualité, c’est nazi, et qu’après tout, en tant que studio, on a bien le droit de faire de la bonne grosse merde à à peu près tous les niveaux (à moins que ça ne signifie simplement Second Season).

Bref, pour résumer, Ro-Kyu-Bu!, c’était cette merveilleuse histoire d’un lycéen basketteur qui va se retrouver coach de l’équipe féminine de basket d’une école primaire. Et évidemment, toutes les filles de l’équipe vont en faire leur idole masturbatoire pour occuper leurs nuits solitaires. A côté de ça, l’anime nous propose des scènes absolument cruciales, nous montrant les innocentes petites prendre des bains, s’entre-tripoter sous les douches, jouer avec le membre de leur entraineur (ah non, merde, ça c’est dans les doujins)… et accessoirement, jouer au basket (en fait je suis mauvais langue… Ro-Kyu-Bu! donne plus de place au basket que K-On! à la musique… vilénie).

Enfin bref, à mon humble avis, Ro-Kyu-Bu! était une sombre merde qui n’aurait jamais dû sortir des cerveaux malades de ses créateurs et plus encore, qui n’aurait jamais dû rencontrer assez de succès pour qu’une saison 2 puisse voir le jour… encore une fois, « Merci Japon !! » (sinon, il n’y a pas assez de matière pour nous faire une autre saison de l’Odyssée de Kino ?)

Mais bref, passons au vif du sujet (tiens, et pour changer, je vais utiliser la méthode Amo).

Ro-Kyu-Bu! SS // Project No. 9 // Débuté en juillet 2013 // Prévu en 12 épisodes // Réalisateur : Keizou Kusakawa (Dog Days, Nanoha, Gen’ei wo Kakeru Taiyo) // D’après un Light Novel de Sagu Aoyama

L’anime commence par une discussion entre les 5 filles…

RKBSS0101

Elles utilisent pour cela un système de messagerie plutôt perfectionné…

Et là on enchaîne.

GIGA COOL : KANA HANAZAWA ^^

Oui, il est de notoriété public que l’administrateur de ce site est fan de cette doubleuse. Et je fais également partie du fan-club massif d’HanaKana. Au point de mater des anime juste parce qu’elle y joue un rôle important (pour le meilleur (au pif, Natsu no Sora) et pour le pire (disons, Hen Zemi).

Mais SUPER PAS COOL : KANA HANAZAWA é_è

Ouais, je suis super triste quand une doubleuse cool se retrouve à jouer un rôle de merde, de surcroit dans une série de merde… M’enfin je suppose que les japonais doivent kiffer d’entendre HanaKana dans le rôle d’une gamine de 10 ans qui rêve de se faire dépuceler par son coach…

RKBSS0102

Si si, je vous jure, je suis tout triste.

Et le thème de la discussion est absolument crucial ! Le basket ? Non, ça serait trop simple et trop convenu. Le festival d’été qui approche alors ?! Exact, tu es très fort !
Eh oui, les filles discutent du festival à venir, des yukata qu’elles porteront et de leur volonté de se faire plein de bons souvenirs de leurs vacances d’été (oui, je sais les histoires H (vanilla) aussi commencent souvent comme ça).
Et hop, générique !

??? : L’opening

Musicalement, on est assez proche de l’opening de la saison  (non, si je ne l’avais pas mis dans un Blind Test pour Japan Expo, je ne m’en souviendrais pas). L’avantage c’est que certains passages sont chantés par Mlle Hanazawa.

RKBSS0103

Et un plan SUBTIL ! Un !

Ouaip, par contre, visuellement, c’est d’une platitude hallucinante. Notons tout de même qu’à part quelques plans d’une subtilité stupéfiante, l’opening met pas mal l’emphase sur le basket… un effort louable.

RKBSS0104

Et soudain, Paf ! Une équipe rivale !

Désolé pour les héroïnes mais leur futures rivales (enfin je pense que c’est ça) ont quand même plus de style qu’elles… J’aime bien le look des jumelles… et puis c’est cool les jumeaux dans les anime de sport : ceux d’Olive et Tom utilisaient des super techniques.

RKBSS0105

L’entraineuse (?) des rivales (?) à l’air super machiavélique

Le début d’épisode montre un entrainement, accompagné d’un monologue interne du héros qui s’extasie devant les progrès de son harem ses petites protégées. Tout ça sert bien sûr à un peu résumer en quelques flashback la saison 1. Et à montrer, par le biais de l’entrainement, que Tomoka (la fille doublée par HanaKana) est plutôt douée.

RKBSS0106

Une tsundere sauvage apparait

Il faudrait peut-être que je remate la S1, parce que là, j’ai carrément zappé l’utilité de la quasi-totalité des personnages… Ouais, non, j’ai rien dit. Voir ça une fois, ça m’a suffit.

PAS BIEN (DU TOUT) : Le père

RKBSS0107

Pendant ce temps, papa marque sa désapprobation.

Oui, le père de Tomoka ne voit pas d’un bon oeil la place qu’accorde sa fille au basket. Et qu’importe que depuis qu’elle s’y est mise, elle soit plus épanouie et qu’en aucun cas ses résultats en classe, en cérémonie du thé ou en danse traditionnelle n’aient eu à en pâtir. C’est ce qu’on appelle un père aimant et compréhensif. Si encore il désapprouvait la relation ambiguë entre sa fille et son prof de basket, mais même pas.

RKBSS0108

Bravo papa ! Maintenant, ta fille est toute désorientée !

On notera que Tomoka vit dans une grande maison et a surement un jardin de taille proportionnelle, mais depuis le début de la saison 1, elle passe son temps libre à s’entraîner au basket sur un panier pourri dans le jardin minable de son coach… Non, je ne crois pas que ce soit un comportement très normal.

PAS BIEN : « L’intrigue » de l’épisode

Ouais, le mot « intrigue » est un peu fort.  Bref pour résumer, les filles veulent aller au festival dont il était question au début. Mais papa ne veut pas que sa fifille y aille. Tant pis, elle dis aux autres que ce n’est pas grave, qu’elles y aillent sans elle. Mais elle est triste. Et tout le monde est triste. Mais finalement, la mère de Tomoka (qui ne respecte pas l’avis de son mari) appelle Subaru (le héros) pour lui demander d’accompagner sa fille au festival.
C’est quoi ce monde où les gens vouent une confiance aveugle à un lycéen prof de basket au point de leur confier leur fille sans hésiter ? Ce n’est pas une conduite rationnelle ou saine.

NAZE : L’essayage des yukata

RKBSS0109

Oups, la ceinture est tombé et mon yukata est maintenant grand ouvert.

Ce genre de scène est-il réellement indispensable ? Franchement ? Et pis est-ce qu’elle sera plus déshabillée dans la version Blu-ray ?

??? : La scène des « retrouvailles »

RKBSS0110

Les Pédofeux de l’amour !

Concrètement, cette scène est absolument ridicule. La musique de l’opening de la première saison commence (genre guitare électrique etc.) et Subaru et Tomoka courent l’un vers l’autre en criant leurs noms respectifs. Le tout sous l’oeil amusé de la mère de Tomoka (putain, mais ta fille de 10 ans à l’air complètement en kif sur un lycéen et ça ne t’inquiète même pas ?!)
Le problème c’est que je ne sais pas si cette scène est sensée être parodique / comique (auquel cas, c’est assez réussi) ou sérieuse (et dans ce cas-là, c’est absolument foiré).

NUL A CHIER : La suite de « l’intrigue »

Nos deux amants arrivent au festival, doivent retrouver les autres… Ils tombent sur un panier de basket et Subaru déclare à Tomoka que si elle réussi à mettre trois panier d’affilée, il fera ce qu’elle lui demandera. Ne se rend-t-il pas compte de l’ambiguïté de la situation ? Bref, elle y arrive sans trop de problème, mais heureusement, au lieu de partir trop dans la pédophilie, elle se contente de demander que Subaru l’accompagne voir le feu d’artifice (elle est conne, ils vont le voir de toute manière, elle aurait pu trouver mieux).

RKBSS0111

J’aimerai que l’on soit plus proches… et totalement nus de préférence…

Et putain, lui, tout ce qu’il trouve à dire, c’est « D’accord, allons ensemble voir les feux d’artifice » ! Il y a une gamine de 10 ans qui est à fond sur toi et tu ne t’en rends pas compte ? Pire, tu rentre dans son jeu ?!

MINABLE : Blague de pipi !! Ouais !!

RKBSS0116

On applaudit la blague de pipi ! On adore ça le pipi !

Et donc ouais, après cette déclaration d’amour à peine camouflée, Tomoka s’immobilise. Subaru devine qu’il s’agit d’une envie pressante, lui demande si elle se sent capable de marcher jusqu’au toilettes. Évidemment que non, ça serait trop facile sinon.

RKBSS0117

– Tiens bon ! (Et évite de me pisser dessus s’il te plait)

Il la prend donc héroïquement dans ses bras et court à toute vitesse jusqu’aux toilettes les plus proches. La grande classe. Merci Ro-Kyu-Bu! pour ce grand moment de scénario. Encore une scène cruciale, indispensable au développement des personnages.

ENVIES DE SUICIDES : Pendant ce temps, nos 4 amies…

RKBSS0112

Pendant ce temps, Hinata s’entraîne pour les futurs doujins.

RKBSS0113

Dommage Maho ne s’est pas assez penchée, on ne verra pas sa culotte.

RKBSS0114

Oh bonne mère !! Encore un putain d’alpaga !!

RKBSS0115

Pendant ce temps, Hinata est passé au calibre supérieur.

Oui pendant ce temps, on suit vaguement Hinata, Maho, Airi et Saki (les 4 autres greluches) qui arpentent le festival et vivent des expériences on ne peut plus folles. Wouhou !

BOUHOUHOU  : C’est vraiment un père indigne

RKBSS0118

– Pas question que ma fille… Oh et puis merde, faite ce que vous voulez !

On approche de la fin de l’épisode. Auparavant, pendant que Tomoka soulageait sa vessie, Subaru a aidé un homme à retrouver ses lunettes… sans savoir qu’il s’agissait du père de Tomoka, venu chercher sa fille et la ramener à la maison.
Le voilà qui refait son apparition alors que l’entraineur et ses « Subarettes » sont monté sur la colline d’où surplombe le temple voisin pour profiter au mieux des feux d’artifice (étrangement, le lieu est désert alors que depuis le temps qu’on voit cette combine dans les anime, les gens devraient être au courant).
S’en suit une scène d’une grande émotion où le père gueule des conneries du genre qu’il refuse de laisser sa fille sortir avec ses amies, faire du basket…
Les amies en question et Subaru insistent, supplient et finalement, le père se rend compte que sa fille est heureuse comme ça, qu’elle a de bonnes amies et il décide de la laisser faire (j’abrège volontairement). Évidemment, on se rend compte qu’il faisait tout ça pour le bien de sa fille mais qu’il était un peu aveuglé et n’avait pas tous les éléments en main pour comprendre.

TL;DR : en résumé, tout l’épisode n’a servi à rien, puisque l’intrigue était basé sur le fait que le père refusait de voir sa fille faire la folle et que cette opposition du père a disparue aussi vite qu’elle était apparue. Mais bref, tout est bien qui fini bien. Le spectateur pleure devant tant d’émotion et (surtout) de nullité.

Le lendemain, Tomoka retourne donc s’entraîner chez le garçon qu’elle aime (beaucoup) et soudain (le monde est là, dans les yeux de Serge, Serge, Sergeeeeuuuuuuu) une jeune fille arrive, attirée par la belle façon qu’à Tomoka de jouer au basket (oui, ça ne la gène vraisemblablement pas d’entrer sans permission chez les gens).

RKBSS0119

Une rivale sauvage apparait !

Et on enchaîne sur un ending assez mauvais, sur lequel je n’ai à peu près rien à dire.

BONUS : CRI DE DÉSESPOIR : Airi à 10 ans, merde !!

RKBSS0120

– Bonjour, j’ai 10 ans et la plastique d’une actrice de JAV…

Bon, alors je ne sais pas si les héroïnes ont réellement 10 ans. Elles en ont peut-être 11. Mais elles n’en ont pas plus, ça s’est sûr. Or, même en ayant une croissance très précoce, il me semble difficile d’avoir une telle poitrine en fin d’école primaire. Surtout en étant parfaitement svelte. Il y a un problème quelque part. Ce problème s’appelle Sagu Aoyama, il est l’auteur des romans qui servent de base à la série… son acolyte l’illustrateur Tinkle y est surement aussi pour quelque chose.


Bilan de l’épisode

Sans surprise, c’était de la merde. Un instant, je me suis dit que la très mauvaise opinion que j’ai de la saison 1 était peut-être due au fait qu’enchaîner les 12 épisodes dans la même journée n’était peut-être pas une bonne idée et que, de ce fait, mon avis pouvait être un peu biaisé. Cependant, le visionnage de ce premier épisode de Ro-Kyu-Bu! SS, me conforte dans mon avis initial : cette série est un étron, un beau gros colombin.

Entre les personnages aussi mauvais les uns que les autres, le character-design plutôt moche (si si, c’est ce que j’en pense), les situations pas drôles, l’aspect carrément pédo de la série, la relation franchement limite entre Tomoka et Subaru (elle qui est à fond sur lui, lui qui ne fait rien pour lui faire comprendre que non, ce n’est pas très sain)… je rajouterai volontiers le gros manque de tension dans les matchs, mais ça, c’est lié à mon souvenir de la S1, parce que pour l’instant, le basket n’est pas super présent dans cette S2.
Bref, sans surprise Ro-Kyu-Bu! SS reprend la formule qui a fait le succès de la première saison : plaire aux pédotaku jap’.

Bon, sur ce, je vous laisse, je retourne mater Moetan.

9 commentaires sur “Ro-Kyu-Bu! SS 01 – Primary school girls are great (parait-il) !!

  1. Avatar ry dit :

    de la merde pour dégénérés qui ne devrait meme pas exister

    on partage le meme avis

  2. Suryce Suryce dit :

    Ça fait un peu Captain Obvious de pas aller plus loin que « le lolicon c’est mal », mais bon, cet anime est tellement éhonté que je vais pas non plus te jeter la pierre.
    Il y a d’autres animes qui sont un peu moins unilatéralement centrés sur le fanservice loli malgré sa forte présence, genre Kodomo no Jikan ou Lotte no Omocha, et qui seraient sûrement plus intéressant à commenter.

    … Wesh, tu sais quoi Nock, je te propose un défi. Si tu es cap’ de faire la review du premier épisode de l’un de ces deux animes, avec un propos qui ne se limite pas à « le lolicon c’est mal » (pas interdit de le dire, mais ça doit pas être le seul critère de jugement), alors je fais la même chose avec l’anime restant =D

    • Nock Nock dit :

      Bah le propos ici ce n’est pas tant « le lolicon c’est mal » que « cet anime est une grosse bouse ». Je veux dire, on n’a rien qui « justifie » le comportement des gamines vis-à-vis de l’entraîneur. A côté de ça, on a quelque chose d’assez moche, et de franchement pas intéressant. J’aurais voulu éviter de me contenter de parler de l’aspect pédo de la chose, mais que serait-il resté ? Un conflit père-fille à peine développé et déjà oublié ? Une histoire de vessie trop pleine ?
      Mon problème avec Ro-Kyu-Bu!, c’est que l’aspect pédo est là pour le pédo, point-barre. Ça n’apporte rien de plus qu’une érection aux gros pervers dégueu. Et je trouve ça assez dérangeant (surtout que le coach ne semble pas géné par la chose), là où je n’ai pas vu Lotte ou Kodomo no Jikan, mais pour avoir parlé du 2e avec Tsuchi et avoir vu une vidéo que tu avais fait sur le premier, je sais que dans ces deux anime, l’individu adulte n’est pas super « favorable » à ça et que dans les deux cas, l’aspect lolicon cache aussi quelque-chose (Lotte voit en le héros une figure paternelle, les 3 gamines de Kodomo no Jikan voient leur prof de diverses façon (de mémoire, une figure paternelle, un « amant », un ennemi…)
      Écoute j’ai prévu de mater les 2 un de ces jours et je pense qu’il y a autrement plus de choses à dire dessus que sur Ro-Kyu-Bu!, donc j’accepte ton défi, je ne sais pas quand je m’y mettrais, mais je l’accepte.

  3. Noob Man Noob Man dit :

    Putain mais oui pourquoi les japs dépensent des sous dans ce genre de bouse que dans une saison 2 de l’Odyssée de Kino. Je partage ton désespoir. é___è

  4. Avatar retarded_fly dit :

    Putain ouai !
    À cause de ces sales PEDOPHILES, on a pas aussi une saison X de [votre série préféré].
    Aussi, le trou dans la couche d’ozone, c’est de leurs fautes ! 🙁

    Non mais c’est juste une série de merde.
    Ce qui fait vendre la série, je suis d’accord que c’est l’aspect lolicon, mais le coté merdique et le coté primary school girl is great sont à séparer. C’est tout. Comme de dire qu’une série est merdique à cause du fan service H. Non.
    Je partage l’avis de Suryce sur ce point. Tu tapes sur la mauvaise personne.

    Bon, je retourne sur le site du panda qui pleure.

    • Nock Nock dit :

      Oui, je sais ça fait cliché de dire « Telle merde a une saison 2 alors que telle série super coolos n’aura jamais de suite bouhouhou ! ».
      Après, je ne dis pas que c’est toujours le cas, mais ici, j’ai du mal à séparer l’aspect lolicon et le côté merdique de la chose. Tout simplement parce qu’à part des loli pas très habillées (et sans brume / buée / lumière bizarre etc. dans les version blu-ray cf le comparatif TV / BR), l’anime ne propose rien d’intéressant, de consistant… et quand en plus la promo et les produits dérivés (comme le fameux T-shirt) sont basés sur cet aspect pas super sain, j’ai définitivement du mal à faire une séparation entre Anime de merde et Contenu légèrement pédo sur les bords.
      Après ce que je dis sur l’Odyssée de Kino (par exemple) c’est plus de la boutade qu’autre chose, je sais très bien que Kino n’aura jamais de suite, que le succès n’a pas été au rendez-vous, que la série date… et que ce n’est en rien la faute de Ro-Kyu-Bu!
      Il y a des bonnes séries à fanservice H. Il y a des séries à contenu vaguement pédo et pas super sain qui ont des choses à dire. Pour moi Ro-Kyu-Bu! ne fait partie d’aucune de ces catégories, dans le sens ou à part du ecchi et des lolis, l’anime n’a rien. Donc oui, je considère que c’est une série de merde et oui, je considère que c’est grandement lié au contenu limite lolicon.

  5. Noob Man Noob Man dit :

    retarded_fly > Même si c’est un peu caricatural, c’est aussi vrai de dire que si ce genre de série ne marchait pas, peut-être que de meilleures séries rencontreraient plus de succès, contribuant à les faire continuer et à enrichir le niveau global de la production.
    C’est un peu utopique et élitiste, mais pas tout à fait faux. M’enfin, même si tous les goûts sont dans la nature, ça n’empêche pas de regretter que ce qui nous plait ne soit pas toujours plébiscité~

    Je me doute bien que ce n’est pas spécifiquement la faute de ce studio si de bons animes n’ont pas de suite. Mais en tant que Français, je revendique mon droit de rejeter tous les malheurs du monde sur un bouc émissaire. :<

  6. Elwingil Elwingil dit :

    « L’entraineuse (?) des rivales (?) à l’air super machiavélique »
    C’est moi ou elle a un air à la Kyouko de Madoka ? (le truc dans la bouche, les cheveux, le sourire…)

    • Nock Nock dit :

      Je n’avais pas pensé à Kyouko… il y a une petite ressemblance, c’est vrai, mais dans les fait, je persiste : le style me fait plus penser à du To-Aru.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *