Blood Lad 01 – Tonari no Dracula-kun

Une journée banale pour une lycéenne dans le métro japonais !

Une journée banale pour une lycéenne dans le métro japonais !

 

Kamikazo Lorsque l’on se retrouve à devoir choisir quels animes regarder au début d’une nouvelle saison, l’on doit se forger notre propre opinion seulement à partir d’un synopsis, de quelques screenshots, et éventuellement du « hype » créé par le manga et l’annonce de l’adaptation.
Il arrive parfois qu’on n’attende rien d’un projet, que la barre soit placée très basse, et que l’anime surprenne en bien. L’inverse est cependant aussi vrai, certains animes dont on attend beaucoup peuvent s’avérer être de mauvaises surprises.

Quoi ? C’est quasiment la même amorce que pour mon article sur Dansai Bunri no Crime Edge ? Oui peut-être, mais elle colle très bien pour cet article aussi. Cependant, pas pour les mêmes raisons, car si j’avais été surpris en bien par Crime Edge, je me retrouve malheureusement dans l’autre cas de figure pour Blood Lad

Blood Lad // Brains Base // Débuté en Juillet 2013 // Prévu pour 10 épisodes (25 min) // Réalisateur : Miya Shigeyuki // Adapté d’un Manga de Kodama Yuuki

 

Le synopsis de l’anime est simple : Le vampire Staz est le chef d’un des districts du monde des démons, mais il est aussi un gros otaku. Comme toi qui lis cet article. Il collectionne en effet mangas, animes et goodies et n’a qu’un souhait : Visiter le monde des humains. C’est pour cela que, lorsqu’une jeune lycéenne japonaise se perdra par hasard dans son monde, il sera tout de suite extrêmement attiré par elle.

L'image qu'on se fait habituellement des vampires...

L’image qu’on se fait habituellement des vampires…

Un postulat plutôt basique pour cet anime, donc, qui se compliquera lorsque cette humaine… se fera tuer, et reviendra sous forme de fantôme. Staz se rendra alors compte que, s’il était attiré par elle, c’était uniquement dû à sa condition d’humaine. Et que dès lors qu’elle n’est qu’un fantôme, une créature démoniaque parmi tant d’autres, il n’en a absolument plus rien à faire. C’est à partir de là qu’il décidera de trouver coûte que coûte un moyen de lui redonner la vie.

... Et ce à quoi ils ressemblent vraiment

… Et ce à quoi ils ressemblent vraiment

Le principal reproche que je pourrais faire à ce premier épisode serait… De ne pas assez se prendre au sérieux. Ou alors si, de trop se prendre au sérieux. A vrai dire, on ne sait pas trop ou essaie d’aller l’anime. Autant par moment le héros semble impliqué et l’anime part dans une dimension plutôt sérieuse, le combat contre le vendeur de plante, par exemple. Autant à d’autres moment les actions du héros sont totalement absurdes, illogiques, (Comme par exemple lorsqu’il lègue sa place de boss à la nouvelle recrue à la fin), et colleraient bien pour un anime random mais… Pas ici, puisqu’on sent que l’anime essaie d’être consistant, mais gâche son ambition au profit de quelques blagues.

REGARDEZ COMME JE SUIS MECHANT, JE RIGOLE COMME UN MECHANT ! AHAH !

REGARDEZ COMME JE SUIS MECHANT, JE RIGOLE COMME UN MECHANT ! AHAH !

Cette situation est surtout visible lors de la mort de l’héroïne. Alors qu’ils auraient pu essayer de tourner ça d’une manière UN PEU dramatique (pas du tir-larme non plus, c’est que le premier épisode, mais au moins une ambiance un peu oppressante), ils ont préféré encore une fois tourner ça à la dérision (Au point même que le fantôme de la toute fraîche défunte nous gratifie d’un « Je n’en avais étrangement pas grand-chose à faire d’être morte »). C’est un choix, en effet, mais on en arrive au deuxième point noir : La plupart des gags sont… mal amenés.

être ou ne pas être…

être ou ne pas être…

Ce n’est pas systématiquement le cas non plus, le passage où Staz propose de réunir les sept boules du dragon et utiliser son souhait pour faire revivre Fuyumi m’a décroché un grand sourire. Malheureusement, ils sont souvent plutôt mal mis en scène. Alors que le rythme général est très rapide et que tout est débité plutôt vite, les blagues en elles même ne sont pas amenées de manière brusques, ne provoquent pas d’effet de surprise, et tombent du coup complètement à plat pour être… vite oubliées. Rajoutez à cela un doublage vraiment peu convainquant pour l’héroïne et…

Vous risquez de vite tirer cette tronche

Vous risquez de vite tirer cette tronche

Cependant l’épisode possède aussi des qualités. Visuellement, déjà, puisque c’est en effet la première chose qu’on remarque : Les décors du monde démoniaque sont vraiment excellent. On retrouve les mêmes perspectives déformées d’un Bakemonogatari avec les couleurs vives et bariolées d’un Trapèze pour un résultat très agréable aux yeux !

bloodlad0106bis

C'est beauuuu

C’est beauuuu

Je n’ai pas fait de point sur l’OST, elle est plutôt discrète. L’opening rempli bien son rôle d’opening, l’ending rempli bien son rôle d’ending, mais aucune des deux musiques ne restera bien longtemps dans la tête. L’OST générale de l’épisode est très discrète, rien de notable à part quelques musiques d’ambiance auxquelles vous ne ferez pas trop attention.

 

Il est temps d’aller dans le monde des humains

Il est temps d’aller dans le monde des humains

Concernant la suite, dois-je être optimiste ? Vais-je continuer d’y regarder ? Je ne sais pas. Je pense que oui, j’y regarderai, mais je ne sais pas du tout si je dois être optimiste. La série est prévue en seulement 10 épisodes, c’est court, on peut donc espérer que la série ne tergiversera pas mille ans et se focalisera sur sa trame. Si c’est le cas, alors oui ça peut être intéressant, mais j’ai peur qu’ils traitent encore une fois les enjeux de la série avec une trop grande légèreté et que cela ne devienne qu’une comédie romantique fantastique, alors que l’anime pourrait être bien plus ambitieux que ça.

Si je devais donner une note à cet épisode ? Quelque chose oscillant entre 6 et 7 sur 10, je pense que c’est ni trop généreux, ni trop strict, puisque malgré quelques gâchis cet épisode était plutôt distrayant.

Un commentaire sur “Blood Lad 01 – Tonari no Dracula-kun

  1. Nock Nock dit :

    J’ai vu hier que l’anime ne ferait que 10 épisodes. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est court. Déjà que je me disais que la série n’irait pas très loin (adaptation de manga en cours), je suis désormais on ne peut plus dubitatif quant à la possibilité que Blood Lad aille quelque part.
    A part ça, je suis assez d’accord pour dire que le travail sur les décors est plutôt réussi, mais que le fait que la série soit un peu le cul entre deux chaises (dérision ou serious business ?) plombe un peu ce premier épisode.
    Et puis il y avait une plante carnivore. Je déteste les plantes carnivores. En tout cas, le premier épisode ne m’a pas franchement emballé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *