Assassination Classroom OVA – NegimAssassin’s Creed

AssassinationClassroom-OVA-S01

Votre meilleur ennemi et ami pour les quelques minutes à suivre. Enchanté.

 

RdNetworkLa rencontre improbable entre le thriller militaire, le school-life, et la comédie loufoque, c’était pas forcément gagné. Mais le succès est bien là, et dieu sait que le Jump en est soulagé : depuis 2012, c’est la recette plutôt gagnante utilisée par Yuusei Matsui, auteur d’Assassination Classroom. Un succès relatif qui permet des adaptations : d’abord un OVA, dont je vais vous parler, mais c’est surtout à l’occasion de la future série, qui arrivera à l’hiver prochain ! Embarquez avec moi pour découvrir la cible d’une vie, Korosensei.

Assassination Classroom (a.k.a. Ansatsu Kyoushitsu dans la langue de Takeshi Kitano) // Brain’s Base // octobre 2013 // Réalisé par Keiji Gotoh (Kiddy Grade, Uta Kata, Sengoku Collection) // 30 minutes

Le monde est en crise. Un alien veut détruire la Terre, après avoir déjà détruit la majeure partie de la Lune, à lui seul. Il est indestructible : insensible à la plupart des armes, se déplaçant jusqu’à Mach 20, et doté d’un intellect dépassant l’entendement. (Un personnage qui peut TOUT faire. Pratique pour écrire une histoire, n’est-ce-pas ?) Il laisse à la Terre un délai d’un an ; année pendant laquelle il va enseigner dans une classe d’élèves à la traîne au collège Kunugigaoka. Il leur servira à la fois de prof à tout faire, et également d’entraînement à l’assassinat : les élèves ont ainsi pour mission de… tuer leur professeur. Peu importe le moyen. Pour les motiver (parce que tuer un bon (cf. plus bas) prof, pas facile-facile), ils auront droit à une récompense de 10 milliards de Yens (= VRAIMENT beaucoup) s’ils réussissent. Sous ce scénario plutôt crétin se cache ainsi tout le déroulement de l’année scolaire, et de la vie des élèves avec ce prof génial qu’est l’alien (surnommé Korosensei, de « korosen », forme négative du verbe ‘tuer’, et « sensei »), et des multiples tentatives d’assassinat provenant des élèves, ou du gouvernement contre lui.

I've seen enough hentai to see where this is going

Le cast du manga et de l’OVA. « I’ve seen enough hentai to see where this is going. »

 

Le manga, publié donc dans le fameux Shonen Jump (pour les non-initiés, c’est le magazine historique de Dragon Ball, Bleach, Slam Dunk, One Piece, Naruto, Death Note, ou maintenant Nisekoi, plutôt en crise ces temps-ci), compte déjà 10 volumes au Japon, et 5 à ce jour en France, chez Kana. Ils ont pour la plupart un succès commercial raisonnable (7ème série la plus vendue de 2013 au Japon), en tout cas assez pour en faire une adaptation en anime.

En effet, il y a quelques temps a été annoncée une adaptation en vraie série TV, pour début 2015 ! Elle sera réalisée par… Lerche (Carnival Phantasm, Jinrui, …mais aussi Machine Doll, Danganronpa, et MajiKoi. Erf.), et devrait sortir à la prochaine saison d’hiver, soit vers janvier 2015. L’occasion pour moi de vous parler de cette série, et de voir ce qu’a donné, à titre d’exemple et/ou de prototype, l’OVA de 2013.

AssassinationClassroom-OVA-S02

Cet anime est sponsorisé par le Ministère de l’Education Nationale ET de la Défense. #Malin

 

Résumons donc la situation. Koro, alien en forme de poulpe avec une gueule de smiley, jaune mais avec des motifs colorés variables selon son humeur, est prof dans une classe de losers : la fameuse classe 3-E (E pour « épave » en français, « End » en anglais), où sont relégués tous le élèves n’ayant pas le niveau, et servant de fosse à purin radioactive (entendez par là : l’endroit où personne ne veut aller, rien qu’en y jetant un regard) au reste du collège. Koro sert donc d’Eikichi Onizuka encore plus OP pour nos élèves, les autres personnages majeurs d’Assassination Classroom. Si le manga essaye de varier les personnages concernés, l’OVA se concentrant sur un seul arc (le tome 2, pour les lecteurs), il utilise les élèves revenant le plus souvent. Ces personnages principaux sont des bons vieux stéréotypes de losers, pleinement assumés : pour l’adaptation, pas besoin de se fouler, ce sont les seuls …avec des couleurs de cheveux visibles.

Petit jeu, "personnage principal ou pas" ? Déconseillé aux daltoniens.

Petit jeu, « personnage principal ou pas » ? Déconseillé aux daltoniens.

 

Pas vraiment nécessaire d’en dire plus sur eux, et c’est un des problèmes d’AC (et par cet acronyme, vous comprenez la judicieuse référence du titre, mouahahaha. Aha.). Pour tous les élèves sauf deux (monsieur « cheveux-rouges », et mademoiselle « studieuse-timide-à-lunettes »), on arrive, vraiment, mais vraiment PAS à s’intéresser à eux. Qu’ils soient gentils, méchants, défendant ou malmenant Koro, ils sont tous des clichés sur pattes quand bien même on a AUCUN background sur eux ! Comme si tout le travail consistait consistait juste à tenir un environnement cohérent pour faire évoluer cohérent, tout en faisant endosser le rôle de narrateur aux 3 mêmes persos « neutres » et vaguement amicaux de la série. Notons toutefois la spécificité de Karma (« cheveux-rouges »), élève expulsé puis revenu, qui déglingue un peu tout ça en naviguant de stéréotype en stéréotype, comme son nom pourrait le supposer. C’est déjà ça.

Et puis, il a un look super cool en général. Même avec cette couleur de cheveux.

Et puis, il a un look super cool en général. Même avec cette couleur de cheveux.

 

Je l’ai déjà dit, Assassination Classroom est sur bien des plans complètement crétin ; Koro est ridiculement fort, l’humour est sensiblement graveleux (une assassine repentie devenue prof de la classe, cliché de la femme fatale de l’est, est surnommée « Bitch-sensei ». « Mademoiselle Pouffe », en français. Pendant TOUT le manga), et les situations tellement exagérées pour l’effet comique qu’on ne sait pas trop où elles mènent. Pourtant, je trouve quelques messages sous-jacents particulièrement intéressants (si si !). Principalement, sur l’intérêt de Koro au sein de l’école, et l’intérêt de la classe elle-même au sein de cette école. Si le 2ème aspect est CLAIREMENT plus visible dans le manga (cf. tome 3, encore pour les lecteurs), le premier mérite un peu plus d’explications. Ce sera plus clair à la fin de l’épisode.

Pour le moment, on voit donc Koro et ses élèves se préparer à aller en voyage scolaire à Kyoto. C’est gagnant-gagnant : lui voyage peinard (quand bien même il peut y aller une 1 minute quand il veut), les élèves sont en vacances, et le gouvernement envoie un sniper d’élite pour lui trouer sa caboche d’emoji pendant le voyage. Pas de bol : Koro éclate le sniper (évidemment), mais à part, deux élèves se font kidnapper par d’autres cancres sortis tout droit des années 90.

"Putain, première fois que je trouve un rôle depuis Cromarite High School  et Young GTO"

« Putain, première fois que je trouve un rôle depuis Cromartie High School et Young GTO »

 

La double résolution est intéressante. D’un côté, Koro finit par écoeurer le sniper, balayant toutes ses tentatives, et réussit finalement à le convaincre (car il ne veut pas le tuer, en effet,  Koro trouve FUN tous ceux qui veulent le buter. Du lourd, je vous dis) d’arrêter son métier d’assassin, dégoûté d’être tombé sur plus fort que lui ; de l’autre, nos héros délivrent les otages (elles ont entre-temps réussi entre elles à se découvrir les stéréotypes de « famille-stricte-donc-désoeuvrée » et « oreille-attentive-sans-problème-annexe-apparent ») …grâce à Koro. Il avait préparé ça dans son guide de voyage, une bible gigantesque contenant toutes les éventualités de problèmes pendant le voyage, et comment les résoudre. Parmi elles… « que faire si vos camarades se font kidnapper pendant la sortie ». Oui.

"Avez-vous déjà entendu la parole de Koro-Jésus ?"

« Avez-vous déjà entendu la parole de Koro-Jésus ? »

 

Nos non-héros (j’ose pas dire anti-héros…) déglinguent les méchants à coup de livres (littéralement), avec l’aide de Koro qui fait le ménage entre temps, et l’OVA se finit sur les conclusions de ce voyage. A savoir, comme à chaque fois, la dépendance des élèves par rapport à Koro, et que « Ohlàlà quel dommage qu’on meure tous butés par ce mec super cool ».

Je ne sais pas trop quoi dire devant cet OVA. C’est de la même teneur que la manga, avec en gros les mêmes soucis, et les mêmes trucs sympa. Je m’explique.

Koro est le « grand méchant » de l’histoire. C’est un fait, c’est définitif, il ne ment pas ni ne cherche pas à éviter sa mort. Tout le défi de base est légitime. Mais, en plus d’avoir un background propre intriguant (pourquoi être prof ici, etc.), il est aussi le meilleur allié des élèves, et un Deus-Ex Machina PERMANENT pour eux. Alors, certes, on peut faire des caisses remplies de métaphores sur ça ; du genre, comment sortir grandi d’une mauvaise situation, et j’en passe. Les élèves sont amenés à le traiter en héros, car c’est un bon prof ; probablement le meilleur. Mais quand bien même, il ne peut se permettre de se rattraper comme le ferait tout bon méchant repenti, car ses méfaits sont toujours présents, et la menace d’une mort globale est là. Et selon moi, tout le manga repose là-dessus (avec quelques autres détails pas vraiment à évoquer dans ce cadre).

AssassinationClassroom-OVA-S07

Il évite les balles ET le fan-service !

 

L’adaptation est fidèle (pour un OVA dans ce contexte-là, heureusement !), et plutôt bien réalisée. Le design est très simple, tout comme celui du manga, et Brain’s Base nous a quand même habitué à mieux, même à l’époque (une saison avant sortait OreGairu, quoi). Je veux bien qu’on accorde moins de temps et d’argent à un one-shot, mais quand même… Ils ont été confier ça à un réalisateur méconnu, dont les seules séries réalisées sont des demi-échecs, et datant un peu. Je ne connais pas trop les conditions de fabrication de cet OVA (Promo ? Essais ?), mais c’est clairement pas sur le plan technique qu’il faut s’attarder ici.

Non mais c'est quoi ces couteaux ?  Des épées en diamant de Minecraft, modèle réduit ?!

Non mais c’est quoi ces couteaux ? Des épées en diamant de Minecraft, modèle réduit ?!

 

Finalement, ma réaction sera la même qu’après quelques tomes du manga : « Ouais. Mouarf. Bon, pourquoi pas ». Bah AC en anime (probablement 24 épisodes), pourquoi pas. C’est fun, divertissant, avec assez d’intrigue pour tenir bien une ou deux saisons sans perdre le fil. D’ailleurs, Koro n’a pas attendu et est un personnage jouable de J-Stars Victory VS, le jeu de combat avec plein de persos du Jump ! Il garde d’ailleurs le même doubleur (avec une voix surprenamment sobre, mais assez fun pour être crédible) que dans cet OVA.

Donc, si vous aimez GTO, les histoires qui changent un peu, mais pas trop prise de tête, avec de l’action, de la comédie, et de l’absurde, ça devrait le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *