Pretty Guardian Sailor Moon Crystal 02 – Le Mercure Grimpe

C'est bien un épisode rafraîchissant comme ça après le temps de ce week-end

C’est bien un épisode rafraîchissant comme ça après le temps de ce week-end

Arez  Précédemment

Vous pensiez qu’après le premier épisode d’il y a deux semaines les cascades intellectuelles s’arrêteraient ? Que je ne prendrais aucun risque en me lançant dans la critique du deuxième épisode ? C’est non seulement mal me connaître, mais c’est également mal connaître Sailor Moon.

L’épisode précédent était connu de tous, car vu et revu plusieurs centaines de fois sous plusieurs centaines de formes, un monomythe de la magical girl avec tout ce que ça implique et que j’ai déjà évoqué dans l’article précédent, que vous auriez sans doute dû lire avant celui-ci, parce qu’il était plutôt sympa et que je déteste me répéter.

Cette fois-ci, l’enjeu est différent, mais tout aussi important. Parce qu’avec ce deuxième épisode, on a le dispositif avec lequel la série va tourner la plupart du temps. Une nouvelle attraction au nom super pas subtil va attirer la jeunesse d’Azabu-Jûban, cette attraction va se révéler être un piège des forces du mal, et il appartiendra à Sailor Moon et à ses alliées de disposer des vilains après moultes transformations.

Avant que vous vous preniez un méchant mal de crâne en comptant le nombre d’épisodes de Sailor Moon que j’ai décrit avec ce simple résumé, on va passer à la revue de détail avec le cool, le moins cool, et le reste. Parce que je déteste me répéter.

Pretty Guardian Sailor Moon Crystal // Toei Animation // Début : 5 juillet 2014 // 26 épisodes // Réalisateur : Munehisa Sakai (One Piece; Smile Precure!; Suite Precure)

COOL : AMI MIZUNO, JE T’AIME TRÈS TRÈS FORT

Ne sois pas triste Ami toi au moins tu as des yeux

Ne sois pas triste Ami toi au moins tu as des yeux

Avant de faire le résumé de l’épisode avec toutes les blagues et les observations pseudo-intellectuelles que vous êtes en droit d’attendre de ma part, quelques mots pour trahir du fait que j’aime Ami Mizuno très très fort, et que je crois que ça a eu un effet non négligeable sur mon appréciation de cet épisode. Si vous lisez ce paragraphe en pensant que je m’en excuse, détrompez-vous : Sailor Mercury c’est la meilleure et personne ne peut test. Admettez-le et passons à la suite.

Ça pour toi, Bertrand Renard

Ça pour toi, Bertrand Renard

COOL : LES MÉCHANTS SONT TRÈS MÉCHANTS, VOUS ALLEZ VOIR C’EST LE DÉBUT D’UN TRUC SUPER INTELLIGENT

Je vous jure c'est le seul truc maléfique qu'il fait de tout l'épisode CE GROS BOULET

Je vous jure c’est le seul truc maléfique qu’il fait de tout l’épisode CE GROS BOULET

Donc, l’épisode commence avec Jadéite et Beryl en train de discuter en détail de la nature exacte de leur plan, c’est à dire saper l’énergie vitale de la jeunesse de Tôkyo et voler le Cristal d’Argent pour réveiller l’entité maléfique pour laquelle ils travaillent histoire de coller un bon gros siècle de ténèbres sur la tronche de l’humanité. C’est pas subtil pour un sou, c’est pas un plan super élaboré qui implique la manipulation de participants qui vont faire avancer la cause du mal tout en pensant faire le contraire jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Non, c’est tout leur plan, du début à la fin, et j’aime ça pour une raison qui sera assez claire à la fin de cet article. J’aime le peu d’efforts qu’ils mettent pour se cacher, parce que normalement, un building avec cette tronche, moi je m’en méfierais, mais pas les gens dans l’univers de Sailor Moon.

Sérieusement, c'est pas le genre de typo qui inspire la confiance à fond

Sérieusement, c’est pas le genre de typo qui inspire la confiance à fond

L’autre truc que je voulais souligner, c’est que Jadéite est un peu un GROS BOULET. Beryl lui donne un ordre, alors lui qu’est-ce qu’il fait ? Il va au bout d’un couloir, il fait une méchante avec du sable, et puis hop, voilà, c’est bon, j’ai fait le boulot je retourne me coucher. TU M’ÉTONNES QUE LE DARK KINGDOM SE FASSE DÉFONCER PAR CINQ ÉCOLIÈRES QUAND TU VOIS CE NIVEAU DE JE-M’EN-FOUTISME.

COOL : OKAY USAGI EST BADASS, MAIS PAS SUPER BADASS NON PLUS

REAL HUMAN BEING AND A REAL HERO

REAL HUMAN BEING AND A REAL HERO

Une des raisons pour lesquelles Usagi reste l’une des meilleures héroïnes de l’histoire de la culture visuelle japonaise, c’est la détermination de Naoko Takeuchi de toujours rappeler qu’elle est une adolescente comme les autres, malgré tout ce qui lui est arrivé et malgré tout ce qui va lui arriver.

Par exemple : Okay, Usagi est Sailor Moon, et okay, elle a tabassé un vilain. Elle est forte, mais elle reste quand même une fille de 14 ans. Du coup, oui, quand elle se fait attaquer par une armée de zombies fans de joaillerie, elle va être un peu traumatisée, parce qu’elle est incroyablement émotive. Mais en même temps, c’est ça qui la rend forte. C’est pas anodin, le fait qu’elle puisse balancer des ultra-sons quand elle pleure.

Mais c’est pas que de la tristesse, non. Sa joie, en plus d’être incroyablement communicative, lui permet de se faire plein d’amies qui seront ses alliées dans les combats à venir. Sailor Moon tire sa force de ses émotions, c’est ça l’idée géniale de Sailor Moon. C’est son grand message, et c’est un message important, encore plus lorsqu’on se rend compte du mépris avec lequel une bonne partie de la société traite encore des émotions des femmes.

Et en plus je suis persuadé que c’est la première héroïne d’un anime super mainstream à faire partie du #LobbyBi.

Vous allez pas me dire que c'est un regard totalement hétérosexuel, là.

Vous allez pas me dire que c’est un regard totalement hétérosexuel adressé à Ami, là.

COOL : DE L’INNOCENCE, ET VOILA, C’EST LÀ OÙ JE VOULAIS EN VENIR TOUTE À L’HEURE VOUS ALLEZ VOIR C’EST LE TRUC UN PEU INTELLO

"Oh non putain merde j'ai trop dormi et c'est Arez qui critique Sailor Moon sur Minorin meeeeeeerde"

« Oh non putain merde j’ai trop dormi et c’est Arez qui critique Sailor Moon sur Minorin meeeeeeerde »

Dans ce deuxième épisode, beaucoup de trucs se passent sans vraiment d’explications logiques.

Par exemple, Luna a une base secrète, dans laquelle elle a des dossiers sur toutes les candidates au titre de Sailor qu’elle consulte sur un super-ordinateur avec des touches spéciales pour les chats.

Ensuite, lorsqu’Ami réalise son superplay du jeu Sailor V, elle gagne un super stylo, parce que la borne d’arcade donne des lots, et ça a l’air de surprendre Motoki ALORS QUE C’EST SA SALLE. Et quand Usagi secoue la borne, non seulement elle ne la pète pas, mais en plus, elle réussit à choper elle aussi un super stylo.

Et lorsqu’il faut mener l’enquête sur le mystérieux Crystal Disk, Usagi arrive à activer son message subliminal en appuyant sur des boutons au hasard.

JE SUIS UNE SUPERPLAYEUSE COMME SUR NOLIFE WAAAAAH

JE SUIS UNE SUPERPLAYEUSE COMME SUR NOLIFE WAAAAAH

Pris tels qu’ils sont exprimés dans ce premier épisode, tous ces trucs n’ont aucun sens, et certains rabat-joies vous diront que ce sont des défauts manifestes. Moi, je trouve ça totalement charmant dans son innocence. Toutes les séries n’ont pas besoin d’être le truc le plus compliqué du monde. On peut vivre sans métaphores complexes qui prennent super longtemps à interpréter, surtout lorsqu’on est une série aussi affirmatrice que Sailor Moon.

Par la suite, ces trucs auront des explications, et on en débattra sans doute, mais à cet instant, je dis que vous n’en avez pas besoin, tout comme vous n’avez pas besoin de méchants super élaborés dont les plans ont plusieurs plans en eux. Ce sont des méchants, et Sailor Moon les tabasse parce que c’est une héroïne. C’est tout ce que vous avez besoin de savoir.

PAS COOL : L’INÉVITABLE MOMENT OÙ JE DOIS ME MOQUER DE LA QUALITÉ DE L’ANIMATION AVEC QUELQUES SCREENSHOTS MOCHES

Ça pique les yeux, et pas uniquement parce que mon arcade s'est déplacée de trois centimètres.

Ça pique les yeux, et pas uniquement parce que mon arcade s’est déplacée de trois centimètres.

On a établi que j’adorais Sailor Moon, et que, puisque Sailor Moon Crystal est l’histoire de Sailor Moon racontée à nouveau pour 2014, j’allais forcément l’adorer. Et c’est pour ça que ça me fait aussi mal lorsque je dois dénoncer le fait qu’encore une fois, l’épisode a l’air d’être fini à la pisse.

Sérieusement, les épisodes sortent une fois toutes les deux semaines, et vous êtes la motherfucking Toei, vous pourriez faire un minimum d’effort.

Sérieux putain y'en a pas un seul qui a vu un chat de toute sa vie ? Vraiment ?

Sérieux putain y’en a pas un seul qui a vu un chat de toute sa vie ? Vraiment ?

Et ça me tue un peu parce que, par rapport à la semaine dernière, le problème que j’avais avec la rigidité des expressions est un peu moins présent. Je veux dire, le style reste rigide, mais la plupart du temps on arrive à deviner ce que les personnages ressentent. C’est un progrès. C’est triste à dire, mais c’est un progrès.

PAS COOL : MAMORU CHIBA

TU ES UN DÉCHET ET TA PLACE EST AVEC LES DÉCHETS MAMORU CHIBA LE DÉCHET

TU ES UN DÉCHET ET TA PLACE EST AVEC LES DÉCHETS MAMORU CHIBA LE DÉCHET

(Tuxedo Mask par contre, quel homme)

COOL : ON COLLE AU MANGA, MAIS ON NE COLLE PAS TOTALEMENT AU MANGA NON PLUS mais également PAS COOL : ON A VIRÉ LE SAILOR KICK

[blague sur La Danse D'Hélène]

[blague sur La Danse D’Hélène]

Je veux dire sérieux, pourquoi vous voudriez virer le Sailor Kick alors que le Sailor Kick déchire sa race.

Si vous relisez le manga pour comparer à l’animé, vous vous êtes rendu compte qu’alors que le premier épisode collait pas mal au premier chapitre, le deuxième épisode coupe tout ce qui pourrait être qualifié de redondant (ce que j’apprécie parce que moi aussi je déteste me répéter), réorganise un peu la succession des événements au niveau du mystère mystérieux des méchants mystérieux, mais surtout, offre une plus grande place pour qu’Ami soit développée, et ça, c’est super cool parce que, comme établi tantôt, j’adore Ami.

Prenez le combat à la fin de l’épisode.

Bon, okay, ils ont viré le Sailor Kick.

Non je ne vais pas leur pardonner.

Mais s’il vous plaît, prenez le combat à la fin de l’épisode. Dans le manga, c’est une affaire super confuse. D’abord, le Crystal Seminar est encore rempli d’étudiants qu’on ne voit pas mais à qui il faut faire gaffe. Ensuite, Ami brille ? Et il y a de la brume ? Après bon, il y a le Sailor Kick, ça, okay, c’est le truc le plus cool du monde. Et Tuxedo Mask arrive pour faire un câlin ? Et puis paf, Moon Tiara Boomerang, la brume se lève, et Ami est devenue Sailor Mercury ? Et le chapitre finit la-dessus ? Ce n’est pas très satisfaisant.

Comparez avec l’animé, où Sailor Moon tente de sauver Ami, mais se fait plaquer au mur par la méchante. Et là, en voyant son amie en danger, Ami se transforme en Sailor Mercury et nique les haters, je trouve que la CG passe pas mal là, elle balance de la brume, qui permet à Usagi de se libérer, puis le charmant Tuxedo Mask la porte vers un endroit sûr depuis lequel elle balance le Moon Tiara Boomerang, et bam, tout le monde est content.

Même s’ils ont viré le Sailor Kick.

AU FINAL : C’est Sailor Moon, c’est Sailor Mercury, c’est la joie dans les cœurs de tous les enfants du monde, c’est un SUPER COOL/10.

Et au risque de me répéter, on se verra dans deux semaines pour la suite.

Mais qui est cette personne mystérieuse éclairée à la bougie ?

Mais qui est cette personne mystérieuse éclairée à la bougie ?

Un commentaire sur “Pretty Guardian Sailor Moon Crystal 02 – Le Mercure Grimpe

  1. Avatar Kolya dit :

    Ça me motiverait presque à faire abstraction de tout ce qui est 3D/CG dégueulasse et à commencer la série. ;o

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *