PriPara 01 – Welcome to my Paradise

Un nouvel article sur Minorin ! Yeah!

Un nouvel article sur Minorin ! Yeah!

 

Apey Ola tout le monde. Et c’est encore un nouveau contributeur qui s’ajoute à la liste pour commenter un anime qui ne fait pas vraiment parler de lui.

Après tout, c’est normal : un anime non-licencié, un anime pour enfants, et en particulier destiné aux petites filles. Le public visé est déjà assez restreint. Mais ce genre assez « niche » de l’animation japonaise possède tout de même quelques attraits et qualités qu’on va découvrir ensemble.

PriPara // Tatsunuko Productions // Été 2014 // A priori ~50 épisodes de prévus // Réalisateur : Moriwaki Makoto (séries des Milky Holmes) // Anime non-licencié pour le moment

PriPara est le successeur de la série « Pretty Rhythm », un jeu d’arcade qui a été adapté en trois séries consécutives de 51 épisodes ces trois dernières années ; où l’histoire est grosso modo « des filles qui dansent, chantent et qui font du patin à glace ». Je n’ai pas regardé cette série (et pour regarder PriPara, nous n’en avons pas besoin), mais selon moi la série s’est prise de plein fouet la popularité d’un autre anime sorti entre-temps qui s’appelle Aikatsu!. Cette série réalisée par Sunrise, sortie en 2012 et qui continue toujours d’émettre aujourd’hui, est un anime d’idols pour jeunes filles, à base de cartes à jouer. Et niveau commercial, c’est un GROS GROS succès (à titre de comparaison dans le même domaine, la série est bien plus profitable que Precure ou Idolm@ster).

Mais pourquoi parler d’Aikatsu ? Parce que PriPara est un anime qui s’en inspire ouvertement, et ne s’en cache même pas, parce qu’on pourrait définir PriPara comme étant un « anime d’idols pour jeunes filles à base de carte à jouer ». Aussi. Et comme j’adore Aikatsu, je ne voyais aucune raison de ne pas essayer un de ses concurrents.

Lala reste une écolière, donc chieuse

On a les bases de tout les animes avec des jeunes filles ><

Passons donc à  l’épisode. L’introduction nous permet de découvrir notre personnage principal, Manaka Lala (VA : Akaneya Himika, une quasi-débutante), qui est une chieuse de primaire tout à fait normale ; ainsi que le concept des PriTickets. En gros : dans votre vie vous allez recevoir de la part de… la volonté divine, je pense (c’est magique), ces tickets, qui vont vous permettre d’accéder au PriPara, une sorte de monde alternatif qui est le monde des rêves, de la mode, des idols, des concerts… Bref, le paradis rêvé pour toutes les jeunes filles (selon les animes japonais) et le monde de la hype.

Mais qui a eu l'idée de mettre un PriTicket ici ?

Mais qui a eu l’idée de mettre un PriTicket ici ?

Sauf que Lala n’a toujours pas reçu son propre PriTicket. Contrairement à sa BFF, Nao-chan. Qui va donc pouvoir réaliser son rêve de devenir une top idol !

Mais, non.

RESPECTEZ MON AUTORITÉ.

RESPECTEZ MON AUTORITÉ. ET MA COUPE DE CHEVEUX.

Non, car les élèves d’école primaire ne sont pas autorisés à rentrer dans le monde du PriPara. Pourquoi ? Car en école primaire, on doit travailler, bien sûr ! (C’est réellement l’excuse donnée durant l’épisode par la directrice : pourquoi s’amuser quand on peut travailler quand on a 10 ans ?)

Du coup, logiquement, la directrice de l’école confisque les tickets. AVEC UN ASPIRATEUR. Et ainsi, le ticket de Nao qu’elle avait judicieusement apporté avec elle à l’école se fait aspirer, comme des dizaines d’autres. GG.

Luigi's Mansion 3.

Luigi’s Mansion 3.

Je comprends pas trop pourquoi toutes ces élèves ramènent leurs tickets à l’école sachant qu’ils ont affaire avec une directrice aussi vicieuse, mais bon, ce sont des gosses.

Ah, et la directrice est badass. Sa voix et son comportement sont badass. Et son chara-design est badass. Ce qui me permet de faire une parenthèse pour parler du chara-designer de la série : Hara Shoji. Googlez son nom, vous pourrez sans doute trouver des séries sympas où il a bossé dessus (en gros : des eroges).

Houjou Sophie, l'antagoniste de la série selon l'opening.

Houjou Sophie, l’antagoniste de la série selon l’opening. Ou Houjou-sama.

On voit aussi à l'école les personnages qui seront importants dans l'histoire mais pas à l'épisode 1.

On voit aussi à l’école les personnages qui seront importants dans l’histoire mais pas à l’épisode 1.

Une fois l’école terminée, Lala rentre chez ses parents qui s’occupent d’une… pizzeria (pourquoi pas ? après tout, dans Aikatsu! c’est une boutique de bento (gros HS : allez regarder Ben-To)). Sauf que Lala s’en va aussitôt pour aller chercher des tomates sous ordre de sa mère et faire avancer l’histoire. Moi je n’enverrai sans doute jamais mon enfant de 10 ans faire des courses toute seule, mais c’est pour le scénario, donc j’accepte ce choix.

Et elle tombe sur le chemin sur un sac au milieu de la rue sans aucune surveillance. Elle regarde ce qu’il y a dedans, il y a… OH UNE BOMBE OMG LALA MORTE. Oups, mauvais anime (gros HS² : allez regarder Zankyou no Terror). Mais franchement, là niveau moral on est quand même au niveau zéro.

Bon dans le sac, il y a des PriTickets qui appartiennent à une fille nommée Mireille (et je ne ferai pas de blague). Ce qui donne une excellente raison d’aller se diriger vers PriPara pour pouvoir lui rendre tout ça. Malgré le fait qu’elle sait qu’elle risque de se faire punir sévèrement si la directrice l’apprend (voilà un exemple de punition terrible, selon les rumeurs).

Sauf que, si vous avez bien suivi, Lala ne peut pas rentrer dans PriPara. Elle n’a pas reçu son propre PriTicket. C’est bien dommage, sauf que…

PLOT TWIST

… son PriTicket était dans son sac de course ! Depuis le début !

On commence donc en savoir plus sur les PriTickets. Chaque PriTicket est relié à une personne et à une marque (ici pour Lala : Twinkle Ribbon). Chaque marque possède différents vêtements qui s’accommodent plus ou moins bien avec la personne. C’est à vrai dire quasiment le même concept qu’Aikatsu, mais pourquoi changer un système qui a fait ses preuves ?

Avez-vous reconnu la marque ?

Avez-vous reconnu la marque ?

Donc Lala rentre dans PriPara. Et on arrive à la SCÈNE DE TRANSFORMATION. Oui, la scène de transformation. On reprend ce code classique des magical girls, comme l’a fait Aikatsu en son temps. Ici, cela permet juste aux idols de se changer dans les vêtements indiqués sur la carte, et d’économiser 1 minute de temps dans l’épisode. Mais cela nous permet aussi de changer totalement de tête, et de montrer qu’on sait faire de la 3DCG d’un niveau plutôt acceptable.

Arrivé à PriPara, on découvre enfin la fameuse Mireille (VA : Serizawa Yuu, une quasi-débutante aussi, même si elle a participé activement à la troisième saison de Pretty Rhythm), qui rage car son manager l’a inscrite à une audition en duo… mais elle est toute seule, et elle a visiblement pas d’ami(e)s. Et, son manager, c’est lui :

DEAL. WITH. IT.

DEAL. WITH. IT.

Ouais. Et autre point qui fait rager : elle termine toute ses phrases par « -pri ». Ouais. Et l’ours par « -kuma ». C’est fun la première fois. Au bout de 15 phrases, tu te demandes : mais pourquoi ? C’est un style ? C’est un style à chier (je comprends mieux pourquoi elle n’a pas d’ami(e)s). L’ours, ou « Kuma » parle évidemment, malgré le fait que ce soit une peluche (VA : Suzuki Chihiro, déjà un peu plus connu).

Elle, c'est Mireille. Et ça, c'est du fansub de qualité.

Elle, c’est Mireille. Et ça, c’est du fansub de qualité.

Une fois que Lala retrouve Mireille et lui rend son sac, Lala peut partir se fait évidemment embrigader dans l’audition de Mireille. Mireille est vraiment désespérée sur le coup, car Lala est une totale débutante et c’est légèrement une clumsy-girl.

Donc, l’audition commence. On a le droit au classique (Aikatsu-like) chanson x chorégraphie x 3DCG. La chanson, c’est la chanson de l’opening (j’y reviendrai après). La chorégraphie est pas mal, même si on ne comprend pas vraiment ce qu’il se passe . La 3D est… plutôt bonne. On voit que les japonais continuent de s’améliorer au fil des ans, et qu’on est loin de la 3D dégueulasse des débuts d’Aikatsu, ou d’AKB0048 par exemple (gros HS³ : allez regarder AKB0048).

Mais le plus surprenant, dirons-nous, c’est que Lala ne se plante pas durant l’audition. Au contraire, elle est impressionnante au niveau de sa chorégraphie ou de sa voix.

De la 3D pas moche en mouvement, pour une fois.

SHORYUKEN

Après le concert, les filles gagnent de nouveaux PriTickets qui « sauvegardent les concerts réalisés », et on découvre que les cartes sont détachables en Friends Tickets, échangeables avec ses… amis, j’imagine. Sans doute pour garder des bons souvenirs ?

Un PriTicket après un concert...

Un PriTicket après un concert…

... qui se détache, et qui existe en plusieurs couleurs.

… qui se détache, et qui existe en plusieurs couleurs, apparemment.

En outre, on découvre aussi le malicieux plan de Mireille : elle avait évidemment laissé son sac par terre dans la ville, car elle savait que la personne qui ramènerait ce sac ne pourrait pas dire non à ses avances de faire une audition en duo. Bon, c’est pas loin d’être l’un des plans les plus bullshits que j’ai vu de ma vie dans les animés, mais ça a marché, donc je ne peux que m’incliner.

Kuma dévoile aussi qu’il voit en Lala… la légendaire Prism Voice. Lala ne serait donc pas une fille comme les autres ? Est-elle destinée à devenir une incroyable idol ? Ce suspense, sachant que l’épisode se termine à cet endroit.

L’opening n’est pas franchement inoubliable que ce soit au niveau du visuel ou de la chanson (et c’est dommage, car la chanson est réutilisée dans l’audition… et pour le moment, aussi réutilisée dans les épisodes 2 et 3). L’ending, quant à lui, a déjà une chanson bien plus entraînante… mais c’est un vrai clip vidéo d’idols. Donc faut aimer les chorégraphies et les jeunes filles. Mais la chanson est ultra catchy.

Conclusion :

Je ne m’attendais pas à voir une révolution du genre en regardant PriPara, et je ne l’ai pas eu. Comme je l’ai fait un peu transparaître dans le résumé de l’épisode, l’épisode est très forcé. Il y a beaucoup de points de scénario assez absurdes difficilement explicables autrement que « ça nous arrange de faire comme ça pour commencer et avancer notre histoire ».

Cependant, l’épisode est fun. Absurde, oui, mais fun. L’humour est vraiment présent dans chacun des personnages, et ça entraîne des situations plutôt drôles. Surtout grâce à Lala. Je ne me suis pas ennuyé durant cet épisode, même si cela ne m’a pas empêché de faire quelques facepalms.

Cela reste difficile de conseiller cet anime à n’importe qui. C’est typiquement le genre d’anime où tu sais à quoi t’attendre : du fun à plus ou moins grande dose selon les épisodes, des chansons d’idols, et sans doute du fétichisme sur une ou deux idols car elles sont trop biens. Ainsi que du temps, histoire de mettre tout les personnages en place. La franchise Aikatsu ne s’est pas faite en un épisode, loin de là. Reste à voir si vous avez du temps à consacrer à une série qui est encore loin d’être assurée d’être une série à succès.

10 commentaires sur “PriPara 01 – Welcome to my Paradise

  1. Redika Redika dit :

    Les HS et les parenthèses vendent du rêve. Le tag  » pizza  » aussi. XD
    Pour ce qui est de PriPara, ça me rappelle aussi vachement une autre anime d’idols ( dont j’me souviens pas du nom) mais où les héroïnes avaient aussi 10 ans et paraissaient adultes avec ça pour devenir des idols. C’est quoi cette mode de dire qu’à 10 ans il se passe rien d’extra-ordinaire ?

    Sinon, à part pour cela, je suis d’accord pour dire que PriPara, c’est l’équivalent en modèle réduit de Aïkatsu.

    PS : Bordel, Mireille. MIREILLE. Ces parents voulaient pas d’elle.

  2. Antoine Peyralout Antoine Peyralout dit :

    Je me demande si tu parles pas de Jewelpet. C’est aussi une série que j’aurai pu un peu parler car on retrouve vraiment cet esprit « gamine de 10 ans + une peluche ». Maiiis je n’ai jamais regardé cette série (et elle atteint un peu mon seuil de tolérance pour ce genre d’anime).

    Et ouais, pour Mireille c’est triste. Même si d’après ce que je viens de rechercher, apparemment on prononce + Mirei que Mireille. Donc c’est peut-être la team de fansub qui me trolle sur le coup x)

    Je rajouterai aussi qu’il y a un vrai plot twist à la fin de l’épisode 2, concernant justement Mireille/Mirei/peu importe. Sur les 4 premiers épisodes, c’est vraiment le meilleur moment de la série et sans doute le plus « original ».

    • Nock Nock dit :

      Parait que Jewelpet Tinkle est pas mal (et le reste à l’air oubliable).
      Jusqu’à récemment, je ne matais pas de séries longues, donc les séries pour petites filles me passaient un peu à côté. Depuis, j’ai commencé à découvrir Precure et je lorgne vers Aikatsu (et bizarrement, le très court extrait de Pretty Rythm dans l’AMV Animegraphy 2012 me tentait un peu). Par contre, jusque là, je n’avais jamais entendu parler de PriPara (même si la série à commencé il y a moins d’un mois, j’aurais dû la remarquer sur les charts).
      Sinon, tu évoque le fait qu’Aikatsu a tué des licences et écrase tout sur son passage et je me posais une question à laquelle tu pourras peut-être répondre (ou Yoka s’il passe dans le coin). La licence engrange un fric fou, et on sait très bien que ce n’est pas la vente de DVD / BD qui rapportent. Du coup, quel type de produits dérivés sont vendus, permettant à la licence d’être aussi rentable ? Des figurines ? Des CD ? Des peluches… ?

      • Aikatsu était aussi ma première longue série pour enfants que je regarde. J’avais jamais vraiment réussi à accrocher aux quelques Precure que j’ai vu, mais Aikatsu ça a marché tout de suite. Grâce notamment à ses personnages qui sont vraiment vraiment attachants et qui te donnent envie de voir chaque épisode avec un grand sourire (car c’est un anime où le drama est quasi inexistant).

        Ensuite, comment Aikatsu est une franchise rentable ? Déjà, je préciserai que les ventes des DVD / BD d’Aikatsu sont tout à fait acceptables pour ce genre d’anime. En moyenne par volume on tourne aux alentours de ~2000 exemplaires vendus, ce qui est bien pour une série tournée vers les enfants. Sachant que la Saison 1 n’est sortie qu’en DVD et ne sortira en Blu-Ray Box qu’en fin d’année.
        Mais pour répondre à ta question, je dirais qu’il y a trois choses (dont deux mineures par rapport au dernier) :

        – le jeu vidéo Aikatsu (sur 3DS), qui sort une fois tout les ans, réalisent des ventes honnêtes. On est pas loin de 100 000 exemplaires vendus pour le dernier exemplaire. Cela reste en outre un média important pour Bandai : ils ont notamment annoncé la plupart des « nouveautés » de la saison 3 qui arrive en octobre par l’intermédiaire du nouveau jeu 3DS, qui sortira en novembre.

        – les CDs. Car Aikatsu ça reste des idols, il y a beaucoup de chansons introduites dans l’anime et qui permettent de sortir pas mal de singles. Les singles ne se vendent bien sûr pas autant que peuvent l’être ceux de Love Live par exemple, mais elles sont loin d’être anecdotique. En outre, les groupes d’Aikatsu commencent de plus en plus à apparaître dans des « gros » concerts d’idols (il me semble que pas plus tard qu’hier, STAR☆ANIS (en gros le groupe d’idol d’Aikatsu) était en concert avec notamment Printemps, qui est un sous-groupe de µ’s).

        – Le plus important : les cartes. Car Aikatsu, c’est un jeu de cartes à la base. L’anime sert à contextualiser le jeu tout en faisant découvrir de nouvelles cartes, de nouvelles marques et de nouvelles combinaisons. L’anime est une pub formidable pour le jeu et les cartes. Je n’ai absolument pas la moindre idée de comment ça se joue, surtout que d’après ce que j’ai compris ça se joue avec une borne d’arcade adaptée. Mais j’imagine qu’il y a le côté collectionneur de beaucoup qui doit jouer.

        C’est à peu près tout ce que je sais sur la franchise. Après, Aikatsu n’a pas encore atteint le niveau de popularité d’un Precure, et ce n’est pas le seul phénomène qui a atteint le Japon récemment sur les animes pour enfants (Yokai Watch fait des audiences bien supérieures et le jeu est a une incroyable longévité dans les charts japonais).
        Je ne sais pas si tout ce que j’ai dit est 100% vrai, mais je ne vois pas d’autres explications par rapport au merchandising d’Aikatsu ^^

        • Nock Nock dit :

          Ca fait quelque temps qu’Aikatsu me tente et très peu de temps que j’ai appris qu’elle marchait très bien en terme de CA.
          Merci de ta réponse, parce que le marché derrière cette série m’intriguait vraiment.
          Je pense que je ne vais plus trop tarder à m’y mettre. Le temps de finir 2 – 3 séries, surement.

  3. Avatar Vick dit :

    C’est bizarre personnellement ça été l’effet inverse.
    Aikatsu m’a vraiment pas accroché, car m’a semblé trop niais pour moi et j’ai pas non plus accroché à la 3D qui semble assez présente.
    Alors que j’ai de suite plus accroché à Precure, des persos attachant, de bon combat avec une bonne animation (selon saison 😉 ).

    Mais après je suppose que ça dépends grandement par quelle saison on commence. Sur dix ans pas toutes les saisons se valent, ainsi les 2 dernières sont pas terrible alors que d’autre comme Heartcatch, Yes!,et futari wa sont vraiment sympa (Futari wa a vieilli, donc c’est assez particulier)
    Après le fait, que je suis plus Magical Girl que idol aide aussi je pense ;).

    Pour les ventes (pour Precure), de ce que j’ai lu, c’est clairement les produits dérivés comme les jouets Bandai, les peluche / figurine (pour les plus agés), etc qui font de l’argent.
    Après j’ai jamais regardé les ventes des jeux / bluray, mais il me semble que c’est en moindre quantité.
    C’est assez logique au final, je me rappelle que petit j’ai eu mon bracelet de Power ranger mais j’ai jamais demandé à prendre les cassettes ^^.

    Sinon par curiosité, quelle Precure avez-vous regardé du coup?

    PS: Mea culpa, je pensais avoir vu des épisodes d’Aikatsu mais c’était finalement Pretty Rythm: Rainbow Live :/. Quelles sont les grosses différences entre ces deux franchises?

    • Pour les différences entre Aikatsu et Pretty Rythm, ne connaissant que très peu de ce dernier, je ne sais pas si je pourrais bien te répondre. Mais je ne pense pas qu’Aikatsu soit vraiment niais. Par contre, il y a de la 3D dans Aikatsu (et celle des premières épisodes est vraiment pas très jolie).
      Après, je pense ce qui a fait la différence entre les deux séries, c’est les personnages. Les personnages d’Aikatsu sont vraiment bons (du moins, tout ceux de la S1) et très appréciables. C’est vraiment eux qui m’ont donné envie de continuer à regarder la série « jusqu’au bout » (car on est déjà à l’épisode 92 et c’est loin d’être terminé).

      Pour Precure, pour ma part je n’ai jamais terminé de série. Par contre, j’ai vu en partie :
      – le dernier sorti au mois de février (Happiness Charge, je crois), j’ai vu 4 épisodes je crois et je suis pas allé plus loin,
      – Heartcatch que j’avais commencé après la série. J’ai regardé une dizaine d’épisodes et je n’ai jamais continué. A cause d’un manque de temps à l’époque, mais même aujourd’hui je ne suis pas trop chaud pour reprendre (j’ai bien d’autres priorités)

      Mais je trouve tout de même Precure assez fascinant car ça fait 10 ans que ça dure, et que c’est la base. Rien que le fait de faire un reboot de sa série tout les ans et d’avoir des résultats tout de même relativement concluants, c’est très fort. Cela va bientôt arriver à la S3 d’Aikatsu (les personnages principaux vont changer, après 100 épisodes), et on verra si cela est aussi réussi.

      • Avatar Vick dit :

        Ouai j’comprends pour Happiness Charge, elle est vraiment pas génial, j’ai beaucoup de mal à la continuer.
        Pour Heartcatch c’est dommage, elle est vraiment très intéressante.
        Mais je comprends, se lancer dans une série de 50épisodes c’est assez lourd.

        Ce que tu dis sur Aikatsu est intéressant, car Precure n’a pas directement changer de personnages.
        La saison 1 a eu une suite (49+47 ep du coup) donc même personnages + une nouvelle héroïne et de nouveaux enjeux / méchants.
        Bref les deux franchises ont fidéliser leur public sur environs 100ep avant de penser à changer.

        Et encore pour la seconde lignée de Precure (Splash Star), Ils ont gardé des personnages assez proches des anciens (c’est flagrant niveau chara design / caractère).
        Il pensaient peut-être pas avoir autant de succès et ont joué la sécurité.
        Ça n’a commencer à réellement changer qu’a partir de la troisième génération (Yes! Precure).
        Donc on verra quel choix Aikatsu fera.

        J’irais surement en mater quelques un du coup. En essayant de pas ragequiter à cause de la 3D ^^.

  4. Ah je ne savais pas pour Precure. Donc ouais la saison 2 d’Aikatsu c’est vraiment la même chose que Precure. Je ne savais pas qu’ils avaient poussé le mimétisme jusque là.

    Après, il me semble que les mondes des différentes saisons de Precure sont tous différents les uns par rapport aux autres ? Car dans la S3 d’Aikatsu, le monde reste le même, on change juste de personnages principaux (a priori les anciens personnages principaux seront aussi dans le cast, mais seulement en tant que support).

    • Avatar Vick dit :

      Ouai, à partir de Splash star on change de monde à chaque fois.
      Ceci dit, il serait peut être plus juste de dire qu’on change de ville car elles sont assez proche pour faire des films crossover de temps en temps :P.

      Hormis pour les suites directes, aucun personnages ne passes d’une saison à une autre.
      Il me semble qu’il y a quelques rapides apparitions dans les premières saisons (style dans une foule en arrière-plan) mais c’est pas spécialement le genre de la maison non plus.

      Petites anecdotes sur les lieux en passant:
      -Yes! semble se passer en France. Le nom de l’école (les 5 lumières, de mémoire) ainsi que d’autre établissement sont en français, l’architecture est plus européennes, etc.
      Après c’est juste un habillage, tout le monde parle japonais, a des habitude jap etc.

      -Le film Heartcatch se passe à Paris. Tour Eiffel, arc de triomphe, tout y passe. L’obélisque devenant même un Desertorian le temps d’un combat ahah.
      Et pour finir, la bataille finale se passe au mont saint Michel x].

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *