Little Busters! 19 – Le petit boutchou a fait choux blanc

Le KUD sauvage est confus !

Le KUD sauvage est confus !

 

SuryceEpisodes précédents : 17, 18

Et on attaque la route de la fameuse petite Kud !

… ou pas. Comme pour le scénario de Haruka, J.C. Staff a pris la première partie calme de la route et l’a séparé du reste pour la replacer au sein des évènements de la route commune. Oui, j’avais complètement oublié qu’ils avaient fait ça pour la route de Haruka, ce qui se révèle assez malin puisse que ce procédé permet de rendre le tronc commun plus intéressant tout en raccourcissant les routes (et pouvoir ainsi appliquer la structure en trois actes dont j’ai parlé la dernière fois).

J’ai vu beaucoup de gens être circonspects face aux choix concernant l’ordre d’adaptation des évènements du jeu original, mais plus on avance dans l’anime, et plus la logique derrière cette nouvelle organisation devient claire à mes yeux. J’ai déjà expliqué comment les routes étaient utilisés intelligemment pour mettre en avant le groupe ces deux dernières semaines, et cet épisode-ci, bien que centré sur les déboires scolaires de Kud, montre aussi son ingéniosité en ré-utilisant le matériel original pour remplir plusieurs objectifs en un seul épisode de vingt minutes, là où le jeu prenait une heure pour en remplir un seul (développer Kud).

Little Busters! // Studio J.C. Staff // Débuté en octobre 2012 // Prévu pour 26 épisodes // Réalisateur: Yoshiki Tamakawa

Des interactions Haruka/Mio, l'un des graves manquements du jeu

Des interactions Haruka/Mio, une chose qui manquait gravement au jeu

Il est rare dans les histoires des Key que le lycée soit autre chose qu’un lieu de rendez-vous pour les personnages, mais pour une fois on va s’intéresser au mauvais niveau scolaire d’une Kud qui a du mal s’adapter au rythme des cours et des examens, parce qu’elle a passé sa vie à voyager avec son grand-père et a été instruite à domicile. Par ce biais, on apprend pas mal de choses sur Kud, nous expliquant son personnage par ses origines et préparant la voie pour sa route en montrant son malaise en tant qu’étrangère.

Cela dit, permettez-moi d’être sarcastique un instant et de faire quelques remarques : que Kud soit née dans un pays tropical explique qu’elle porte une cape parce qu’elle est frileuse, mais dans ce cas pourquoi est-elle aussi pâle de peau ? Je veux bien qu’elle soit aussi une métisse russo-japonaise, mais c’est quand même suspect. Mais surtout, n’y a t-il pas une légère hypocrisie dans le portrait négatif des camarades de classe de Kud à cause de leur objectification de ses traits étrangers ? N’est-ce pas exactement ce en quoi consiste le moe de Kud ici ?

Riki kiffe le gap moe (et Kyousuke est viril même buvant un jeu de fruit)

Ce petit coquin de Riki qui kiffe le gap moe

Précisons que ces questions s’appliquent de même au jeu original, mais bon, peu importe, car cet épisode est aussi celui de l’après-Haruka (et bien sûr des Little Busters en général). Car ce qui est un poil ballot dans les VN à la Key, c’est qu’on nous montre rarement ce qu’il advient des personnages une fois leur scénario terminé (puisque l’histoire est ramené au point de départ pour explorer d’autres voies). Même les glorieuses adaptations par Kyoto Animation ont tendance à souffrir de ça, mais J.C. Staff ne fait pas la même erreur et exploite un peu cette idée.

Haruka a retrouvé la pêche après les évènements de sa route et elle est le second personnage mis à l’honneur dans cet épisode. En plus de nous montrer sa nouvelle entente avec sa soeur qui va l’aider pour les examens, ce passage permet un peu plus tard à l’anime d’embrayer naturellement sur la scène où on nous révèle que Haruka a obtenu une excellente note à l’examen, alors qu’elle est la première personne à décider de participer au rattrapage pour soutenir Kud. Peu de scènes du jeu font preuve d’une telle efficacité narrative.

Et comme d’habitude, le groupe dans son ensemble est lui aussi mieux mis en avant. Tous les Little Busters participent aux révisions de Kud, mais aussi la défendent quand ses camarades de classe se moquent d’elle ; à l’inverse du jeu où elle est toujours seule avec Riki. Cette unité du groupe rejoint le thème du jeu d’équipe évoqué par Kyousuke dans la première scène de l’épisode : maintenant que le groupe s’est formé et consolidé après plusieurs épreuves, il peut se mouvoir comme d’un seul homme malgré les divergences de ses membres. Une idée qui sera démontré à la fin de l’épisode quand Haruka sera suivie par tous les autres membres du groupe pour soutenir Kud (y compris Kengo et Kyousuke qui n’ont rien à faire là).

La pouvoir de l'amitié !!

Le pouvoir de l’amitié !!

Cet épisode continue de montrer la maîtrise de l’histoire et des personnages par J.C. Staff, qui malgré les nécessités de l’adaptation, a très bien saisi où résidait le vrai potentiel du jeu, et qui au lieu d’essayer de compresser toute l’histoire en épisodes de vingt minutes, s’arrange pour remanier et véritablement adapté le récit au format anime. La semaine prochaine, on attaque une nouvelle tâche de Rin et Sasasegawa va enfin sortir un peu de l’ombre. Cela dit, l’épisode suivant devrait aussi être l’occasion d’expliquer l’une des rares choses qui fonctionne mal dans la structure de l’anime selon moi.

2 commentaires sur “Little Busters! 19 – Le petit boutchou a fait choux blanc

  1. Avatar Crio dit :

    je suis du genre à me limiter à une série fleuve + des séries en cours + une série terminées comme programme de visionnage

    apres Kuroko no basket, ça sera Little Busters, tes articles ont fait monter l’envie depuis quelque temps

    • Suryce Suryce dit :

      Mes articles sont pas mal à contre-courant de la pensée générale sur cet anime, mais j’espère qu’il te plaira =D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *