Gen’ei wo Kakeru Taiyou 01 – Je hais temporairement les alpagas

Les visiteurs de Japan Expo s'incrustent dans les animes de la saison.

Les visiteurs de Japan Expo s’incrustent dans les animes de la saison.

 

Tsuchi

Alors. Salutations. Mon pseudal est Tsuchi. Et voilà. Donc rentrons de suite dans le vif du sujet. Si j’ai tenu à chroniquer ce premier épisode de Gen’ei wo Kakeru Taiyo c’est presque par hasard. Je voulais nécessairement chroniquer une série « originale » (dans le sens où elle n’est pas une adaptation). Pourquoi ? Eh bien comme cela j’ai directement tout le matos à commenter et critiquer. Et aucun fanboy ou hater du matériel de base à affronter. Quel bonheur. BREF.

 

Donc le plot vendu à la base est… Très peu fourni. Le titre est également en italien et signifie « Le Soleil pénètre les Illusions ». Et il paraît que cela parle de filles qui résolvent des trucs bizarres avec de la magie. ENTRE AUTRES. Mais les images et artworks associés étaient quand même très cools du coup ça passe tout de suite mieux. Et les magical girls c’est cool dans le concept. Non ?

 

Gen’ei wo Kakeru Taiyo // AIC // Débuté le 6 juillet 2013 // Prévu pour 12 épisodes // Réalisateur : Kusakawa Keizou (Il paraît qu’il a bossé pour Shinbou donc cool. A réalisé Dog Days, les deux saisons de Ro-Kyu-Bu ! (dont une en cours), Asura Cryin’, Mahou Shoujo Lyrical Nanoha et Sekirei entre autres.) // Série simulcastée par Wakanim

NICE BOAT. Sur le premier plan... Qui sait ce que cet anime nous réserve finalement ?

NICE BOAT. Sur le premier plan… Qui sait ce que cet anime nous réserve finalement ?

 

Donc. On commence l’aventure sur une jeune fille aux cheveux d’un joli orange qui court dans les rues et NON. Elle n’a pas de tranche-de-pain-de-mie-grillé-avec-un-oeuf-dessus-dans-la-bouche. Premier cliché éviter ! On ne l’entend pas non plus s’exclamer « Je suis en retard Kyaaah ! ». Premier bon point du coup. Elle court mais elle sourit. Elle aperçoit au détour d’une réelle une femme enceinte en train de porter ses courses alors qu’elle monte de SUPER. LONGS. ESCALIERS. Bref jeune fille énergique aux cheveux flashys et qui aide les autres, on l’a notre héroïne de magical girl, plus de doute ! Bref cette fois-ci elle est bien en retard pour aller à un endroit réservé à la voyance. Et il y a plus de filles qui y font la queue que de filles qui font la queue aux toilettes de Japan Expo un samedi à 14h30. Notre genki y arrive mais pas pour se faire prédire son avenir à priori puisque qu’une vieille dame lui demande de vite rentrer en coupant la queue comme une malotrue. Ce sera tout avant l’opening.

 

Le retour des lolis genki moe qui font de la magie ?

Le retour des lolis genki moe qui font de la magie ?

 

Du coup pour l’instant que peut-on dire ? On part à priori sur de l’anime de magical girl avec une héroïne assez classique mais un cadre qui l’est un peu moins. Pas de lycée en vue, aucune relation amicale ou amoureuse d’entraperçue et des diseurs de bonne aventure dans le plot… Le tout baigné dans un caractère assez joyeux. Pourquoi pas ?

 

... Ou pas ? ce premier plan de l'opening casse un peu avec le reste et ce n'est pas plus mal.

… Ou pas ? ce premier plan de l’opening casse un peu avec le reste et ce n’est pas plus mal.

 

Et voilà. D’un coup cet opening (chanté par LiSA) arrive et te met une gentille petite baffe dans la figure pour que tu oublies certaines des idées que tu as préconçu pendant ta rpemière minute de visionnage. Qu’est-ce que l’on y trouve ? Hum, des chara-designs assez cools de jeunes filles aux cheveux de couleurs différentes (encore une fois, c’est prouvé que l’on est dans un magical-girl), du sang sur l’héroïne, des larmes, des combats contre des monstres gigantesques, des cartes de tarot etc…. Ah ouais donc en fait ce ne sera peut-être pas si mignon que Smile Precure. Pas de doute, Madoka est bien passé par là. D’un coup mon intérêt pour la série a pris un coup de fouet.

 

Non, navré mais j'adhère plus que totalement à ce chara-design.

Non, navré mais j’adhère plus que totalement à ce chara-design.

 

On retrouve donc notre héroïne dans ce qui semble être son milieu de prédilection, la voyance. Les clients tout comme ses collègues (dont un transsexuel à la voix charismatique) semblent ravis d’elle et que c’est certainement parce que sa mère était une grande voyante. Oui était car sa maman est MORTE. Et c’est bien de le savoir si tôt car on voit que notre héroïne a déjà fait son deuil et que ceci ne sera certainement pas au centre de l’intrigue. Bon point. Par contre une fille voyante avec la mère qui l’était également… J’ai senti comme des relents de Phoenix Wright <3. Bref Akari notre héroïne a hérité des jolies (vraiment) cartes de tarot de sa maman. Petit élément qui semble avoir son importance, Hinata, la mère d’Akari était une genki qui avait l’air très triste par moments… Hum. mais bon il commence à se faire tard et doit donc rentrer chez elle.

 

Et les pédophiles sont déjà de sortie. <3

Et les pédophiles sont déjà de sortie. <3

 

Sur le chemin elle achète une broche en forme de rose alors qu’une jeune gothic-lolita de la Japan Expo passe et perd un ruban que notre genki s’empresse de ramasser puis de lu rendre en rougissant de plaisir en pensant à quel point cette personne qui pose dans le couloir de la mort est belle. Cependant, cette dernière  se retrouve dans une voiture avec une autre cosplayeuse et tu comprends que la genki est tombée dans un truc plus gros qu’elle. Et que « La roue de la Fortune a commencé à tourner. Nous découvrons ensuite l’intérieur de chez notre héroïne et ce qui est semble-t’il sa famille adoptive.  On découvre ce qui doit être du coup sa soeur par « adoption » ?

 

"L'étranger" de Camus. Cocorico ! Outre cela c'est l'histoire d'un mec qui a perdu sa mère qui va commettre un meurtre. En résumant très grossièrement. Indice ?

« L’étranger » de Camus. Cocorico ! Outre cela c’est l’histoire d’un mec qui a perdu sa mère qui va commettre un meurtre. En résumant très grossièrement. Indice ?

 

Celle-ci, Fuyuna, lit tranquillou quand l’héroïne appelle à l’aide. Cette première se lève et marche vers la chambre de Akari, ciseaux à la main…. Quand tout à coup…

 

TENTACLE RAEP. BEST ANIME OF THE SEASON.

TENTACLE RAEP. BEST ANIME OF THE SEASON.

 

Ouais en fait non celle-ci s’est juste empêtrée stupidement dans les lianes de sa plante qu’elle a oublié de couper. Et on n’a même pas le droit à une culotte 🙁 Du coup cet anime n’est pas orienté fan-service charnel. Quelle tristesse. Bref les lianes ont même atteint la chambre de Fuyuna. Quelle galère. Akari remet un cadeau à Fuyuna, la mignonne broche en forme de rose qu’elle a acheté plus tôt. Elles sont super contentes, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Bref, c’est l’heure de manger en « famille », Akari montre son obsession à propos du tarot à tout le monde. Pour calmer le jeu les parents demandent à Fuyuna si elle aussi a une passion. « Oui » répond-t’elle timidement mais nous n’aurons pas l’occasion de savoir laquelle.  Akari se fait harceler pour prédire l’avenir des « parents » alors que Fuyuna part timidement vers sa chambre sans finir son repas. Falash-forward. C’est la nuit, Akari se rappelle de sa maman qui, sur son lit de mort ne voulait pas donner ses cartes de tarot à sa fille et Fuyuna bosse. En regardant d’un sale regard la broche offerte par Akari. Fuyuna est première de classe et tout le monde la félicite. Enfin ceci avant que toutes les autres filles de la classe ne soient attirées par Akari qui fait une démonstration de voyance. La jalousie et la peine se lisent dans le visage de Fuyuna. Mais celles-ci mangent ensemble le midi. Mais je me rends compte que je parle beaucoup pour ne rien dire du coup je vais tenter d’accélérer. Bref, on voit cette jalousie de Fuyuna à l’encontre de Akari et que cette première est bien plus terre à terre que Akari qui rêve d’utiliser ses dons de voyance pour aider les gens.

 

La nuit suivante, Fuyuna vire totalement psycho et a des yeux vides de toute émotion. Akari se sent mal le lendemain matin et manque de se faire écrases par un camion. A la suite de cela Akari prédit son avenir et se rend compte qu’elle va devoir affronter des épreuves. La discussion tourne ensuite autour de pédophile vu plus tôt. Il s’agirait en fait d’un mec ayant perdu sa femme qui demanderait réparations au cabinet de voyance.

Pendant ce temps, Fuyuna vire totalement psycho et commence à voir des interférences. SOMETHING'S WRONG.

Pendant ce temps, Fuyuna vire totalement psycho et commence à voir des interférences. SOMETHING’S WRONG.

 

Et c’est là que le tout commence. Akari, ses « parents » et Fuyuna partent prier sur la tombe de Hinata pour l’anniversaire de sa mort. Les plans « interférence » sont de plus en plus nombreux et bizarres jusqu’à ce que Akari se mette à avoir un cauchemar lors duquel…

 

TENTACLE RAEP /o/... Ah non toujours pas :(

TENTACLE RAEP /o/… Ah non toujours pas 🙁

 

Un monstre tente de tuer Akari en répétant « Envieuse » jusqu’à ce que les cartes de tarot d’Akari se mettent à se réveiller et bouger telles un Digivice et une fille aux cheveux de feu détruit le monstre d’un coup d’épée sous les yeux hébétés d’Akari. Celle-ci se retrouve soudainement debout dans sa chambre. Par terre se trouve la broche offerte à Fuyuna… Une mare de sang se forme à ses pieds… Mare de sang provenant du corps sans vie de Fuyuna. Gros shock de la part d’Akari.

 

Ce regard me rappelle les meilleurs moments de Higurashi... Non pas le nettoyage de fenêtres.

Ce regard me rappelle les meilleurs moments de Higurashi… Non pas le nettoyage de fenêtres.

 

Et après… retour à la scène où Akari se prépare à rendre hommage à sa mère. Il s’agit exactement de la même scène à l’exception notable que Fuyuna n’est plus là et que cela ne surprend personne. On découvre ensuite que le pédo a les yeux qui rayonnent de vert. Akari part au truc de voyance en pleine nuit quand elle commence à voir des interférences puis voit que le lieu dédié à la voyance est en feu. Et selon une passante les occupants sont toujours à l’intérieur. N’écoutant que son courage et non pas les policiers et pompiers présents sur place, Akari rue vers la demeure en feu.

 

"Mince ! Cette fille n'est plus à portée de bras : Je ne peux pas la rattraper pour empêcher qu'elle ne se jette à corps perdu dans une maison en flammes. Zut."

« Mince ! Cette fille n’est plus à portée de bras : Je ne peux pas la rattraper pour empêcher qu’elle ne se jette à corps perdu dans une maison en flammes. Zut. »

 

Près des corps inanimés de ses collègues se trouvent plein d’interférences et le pédophile aux yeux radioactifs., baignant dans les flammes sans que cela ne le gêne. « Tuer » répète cet homme en envoyant des flammes sur Akari. « Noooooon » répète Akari en tendant les bras pour faire bouclier des flammes alors que la carte de Tarot du Soleil se met à rayonner encore une fois comme un Digivice et à avoir une réaction digne de cet engin. La preuve le pédo se transforme en bête géante d’au moins six mètres de haut et tente d’étrangler Akari avec… des flammes. Cela lui rappelle le tentacle raep de la dernière fois. La carte se transforme en porte et Akari devient la magical girl qui avait vaincu le monstre tentaculaire de la dernière fois. Un regard déterminé s’affiche sur son visage et elle poutre méchemment le vilain pédo en deux coups de cuiller à pot. Monstre achevé par une flèche de glace provenant d’une autre magical girl.

 

La brigade du chara-design cool à la rescousse.

La brigade du chara-design cool à la rescousse.

 

Le monstre explose, Dark-Akari est inconsciente et sort de l’immeuble portée par la visiteuse de JapanExpo, invisible. Voilà les filles disent qu’elle se débrouille bien pour une débutante. On se rend compte qu’elles font partie d’une organisation. Fin. Générique cool. Puis bonus à la Shaft avec des persos en SD qui parlent un peu de l’univers, hors, ici de la carte de tarot du Soleil qui est celle d’Akari.

 

Bref. En résumé cet épisode était assez cool et a su montrer de bonnes surprises. Une animation loin d’être dégueulasse, un univers à priori simple mais original, un bon chara-design, des promesses etc… C’est donc avec une pointe de curiosité et d’empressement que je regarderais le deuxième épisode. Voilà. Seul gros point noir de ce premier épisode :

 

UN ****** D'ALPAGA DANS L'OPENING, ET DANS L'ENDING. FU.

UN ****** D’ALPAGA DANS L’OPENING, ET DANS L’ENDING. FU.

4 commentaires sur “Gen’ei wo Kakeru Taiyou 01 – Je hais temporairement les alpagas

  1. Noob Man Noob Man dit :

    Perso y a quand même un truc qui me dérange dans le chara-design : les jambes des persos sont beaucoup trop fines. >.<

    Autrement, c'était intriguant et plutôt accrocheur. J'espère que la suite sera à la hauteur. o/

  2. Munny Munny dit :

    Chara-design cool peut-être… mais qui fait ressembler tous les persos de cet anime à des LOLIS ! Ok pour les héroïnes mais sur les persos qui sont censés être adultes, ça fait tache. (après, c’est comme ça que je l’ai vu).

    Sinon, j’aime ce billet avec de l’humour, ça égaye un peu un épisode qui était, disons-le un peu lourd à résumer.

    Par contre, j’irais plus loin que toi sur le bouquin de Camus : comme son titre l’indique, le héros de cette histoire est un étranger à sa propre vie, un type qui voit les événements passer sans y attaché grande importance et qui finalement n’agit que selon son humeur et ses pulsions du moment. Je pense que ça ne serait pas exagéré d’aller faire le parallèle entre Fuyuna et ce héros, non ?

    Bref, good review, en espérant la prochaine o/

    • Tsuchi Tsuchi dit :

      Bah après l’héroïne a 12 ans et je suppose que les autres personnages atteignent au plus les 15 ans donc bon c’est justifié… Et les adultes m’ont au contraire tous l’air assez « vieux ».

      Je n’ai pas lu « L’Etranger » donc je ne me suis basé que sur ce que j’ai pu lire en gros gros résumé et j’ai essayé de le coller au mieux en légende d’une image. Mais merci de ton commentaire ^^ Je commenterais certainement le deuxième épisode.

  3. Elwingil Elwingil dit :

    Je sais mon post a deux mois de retard, mais j’ai jeté un coup d’œil et ouais c’est accrocheur, je trouve ça assez spécial.
    Oh, pour creuser les références à l’Étranger, dans le bouquin le narrateur tue de manière dépassionné un mec « parce que le soleil l’aveuglait » (à lire pour comprendre), d’où certaines remarques de Funyuna et son comportement quand elle vire psycho. Gloire à la littérature française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *