Pokemon the Origin – Retour vers le futur

Il est temps, une nouvelle fois, de partir à l'aventure.

Il est temps, une nouvelle fois, de partir à l’aventure.

MunnyNan sérieux, est-ce-qu’il y a vraiment besoin de présenter Pokémon ? Que celui qui n’a jamais vu un Pikachu de sa vie et qui lit ces lignes… retourne de la planète d’où il vient car un type pareil n’existe probablement pas sur cette Terre. Mais je m’égare, recentrons un peu le sujet quand même : Pokémon est sorti en France en 1999, il fut un carton et la franchise fut utilisé de toutes les manières possibles et imaginables, allant du génial manga Pokémon Spécial (et les fanboys/fangirls qui vont avec) à des trucs comme « Apprends avec Pokémon : à la conquête du clavier ». Et comme on est sur un blog d’anime, on va peut-être parler un peu d’anime nan ?

L’anime Pokémon est sorti 1 an après le jeu au japon et avait la particularité de grandement se baser sur lui sans le suivre à la lettre. Sacha ressemble donc à Red, le héros du jeu, mais n’est pas lui, il commence avec un autre starter que disponible dans le jeu, etc… Cela permettait une certaine liberté aux scénaristes, pour le meilleur comme pour le pire… Et pas mal pour le pire hélas, l’anime étant principalement destiné à un public jeune et ayant mis du temps à comprendre qu’il fallait mettre un peu de scénario en son sein pour que ça reste intéressant à regarder. En bref, les premières saisons auront marqué beaucoup de fans de l’époque mais l’anime est aujourd’hui peu mirobolant…

Autant vous dire que lorsqu’un anime basé sur le jeu Pokémon a été annoncé à la fin de l’été, ça a sonné comme l’arrivée de Shenmue 3 chez certains fans. Hélas pour eux, les premiers détails ont brisé pas mal de fantasmes : il ne s’agira que d’un téléfilm et basé uniquement sur le jeu et non le manga qui s’en rapprochait le plus (oui oui, tu sais très bien que je parle de toi là, petit lecteur caché fanboy/fangirl de PokéSpé). Mais bref, assez blablaté, c’est l’heure de partir 15 ans en arrière !

Pokemon The Origin // Production I.G. et Xebec // diffusé le 2 octobre 2013 // 4 OAVs donnant un anime de 1h30 // Réalisateur : Kawasaki Itsuro

Et je vais de suite régler ce qui a été la plus grosse inquiétude de tout le monde avant la diffusion : comment adapter le jeu Pokémon en seulement 1H30. « Mission impossible » ou « Ca va être un massacre » certains ce sont dit… Et ben oui. Si le jeu avait bêtement été adapté sans réflexion préalable, ça aurait été un massacre. Et pour contourner le problème de temps, Xebec a fait le choix de n’adapter que certains passages de manière précise et de résumer le reste en voix off avec des scènes rapides. Ce qui a mon sens était la meilleure chose à faire.

Chaque début et fin d'OAV est introduit/fini avec l'écran de sauvegarde. Si ça c'est pas l'idée du siècle pour frapper le coeur du nostalgique.

Chaque début et fin d’OAV est introduit/fini avec l’écran de sauvegarde. Si ça c’est pas l’idée du siècle pour frapper le coeur du nostalgique.

Zoomons donc un peu sur les parties qui ont été adapté. Le 1er OAV nous expose globalement le début du jeu puisque cela va du speech de Chen à Sacha gagnant son premier badge à l’arène d’Argenta. On notera d’ailleurs que Red aime le challenge puisqu’il choisit de prendre Salamèche au début du jeu~. Le 2e OAV se déroule dans la Tour Pokémon de Lavanville et…..était-ce bien obligé ? Alors oui : c’est un des seuls endroits du jeu avec un peu d’histoire (l’enlèvement de M.Fuji et l’histoire du fantôme d’Ossatueur) et à la fin, M.Fuji offre à Red un objet qui lui servira pour la suite. M’enfin clairement pas le passage le plus fou et le plus passionnant du jeu ce qui fait que les 20 minutes paraissent longues… Le 3e OAV lui narre le combat entre Red et Giovanni, dans un premier temps dans la Sylphe Corp puis, après une rapide ellipse, dans l’arène de Jadielle. Le 4e OAV nous montre le combat final entre Red et Green (le premier qui l’appelle Regis aura à faire à moi…) et l’affrontement avec Mewtwo.

Ca, c'est l'équipe avec laquelle il termine la ligue. Et je sais pas vous mais jamais j'aurais fini la ligue avec une équipe comme ça...

Ca, c’est l’équipe avec laquelle il termine la ligue. Et je sais pas vous mais jamais j’aurais fini la ligue avec une équipe comme ça…

Plutôt que décrire pas à pas ce qui se déroule dans chaque OAV (ce qui serait assez chiant, on sait tous ce qui s’y passe), attardons nous sur l’adaptation, puisqu’il s’agit du principal intérêt ici. Soyons clair : je la trouve vraiment bonne. Cela est peut-être du à mon coté « grand public » mais hormis le 2e OAV au rythme un peu mou, le reste nous offre à chaque fois ce qu’il faut d’action, de pause et de fan-service.

Image spéciale fan-service : Erika qui dort.

Image spéciale fan-service : Erika qui dort.

Et par fan-service, j’entends tous ces petits détails du jeu qui ont eu l’intelligence d’être intégré et utilisé par Xebec : Takeshi (ou Pierre pour les intimes~) choisissant volontairement des pokémons faible car Sacha n’a pas de badge, les poubelles dans l’arène de Carmin-sur-mer, l’employé de la Sylph corp offrant Locklass à Sacha, les recherches effectués dans le manoir de Cramois’ile etc… Il serait trop long de tout citer mais même s’ils ne sont parfois intégré que dans les résumés, vous vous amuserez à vous dire « Tiens ? Ils ont même pensé à ça. ». Et je ne développerais pas des musiques parce que FUCK YEH, LES MUSIQUES DU JEU SONT REPRISES A TOUT MOMENT. Que ce soit le thème du rival, de la bicyclette, de la grotte, de combat contre un dresseur, DU COMBAT FINAL !!! La bande son sait se faire reconnaître au bon moment et fait mouche sur le fan à tous les coups.

WHO'S THAT POKEMON ???

WHO’S THAT POKEMON ???

Pour les personnages en revanche, on peut être un peu plus critique. Entre Red qui n’a finalement que peu d’originalité (okay, faut pouvoir s’identifier au héros mais quand même, niveau développement, c’est vide là) et Giovanni qui au contraire nous sort des flashbacks d’on ne sait où pour tenter de l’humaniser…. Le meilleur résultat est selon moi Green qui hérite de son caractère arrogant sans forcement tourner tête à claque comme pouvait l’être Regis dans l’anime de base (et il ne gagne pas 10 badges, LUI !). Pour les doubleurs, autant je sur-approuve Tomokazu Sugita  (Kyon dans Haruhi) pour Takeshi, autant Rikiya Koyama pour Giovanni… Nan. Juste nan quoi. Quand tu te rends compte après 2 minutes que Giovanni a la même voix que Shinigami dans Soul Eater ou même que ce truc dans ServantxService, ça te tue le personnage direct.

Il a quand même plus de classe que ce con de Regis.

Il a quand même plus de classe que ce con de Regis.

Car oui, un aspect qu’avait le jeu de base et qui a été édulcoré dans le premier anime, c’est le fait que Pokémon, ce n’est pas que des créatures toute mignonne ou super cool mais que c’est aussi un univers réaliste avec ses cotés adultes. La team Rocket a ici une image vraiment menaçante, le fait qu’un pokémon puisse mourir est clairement évoqué de manière brute et surtout, les combats nous font ressentir une vraie violence dans les coups et attaques. Regardez le combat entre Nidoqueen et Dracaufeu dans la Sylph Corp et essayer d’imaginer la facture pour les dégâts engendrés, vous comprendrez vite ce que je veux dire… Bien sur, le premier anime avait aussi ses moments durs mais c’était loin d’être aussi franc et réel que dans ces OAVs.

Appât ou caillou ? Pokémon nous aura posé les choix les plus difficiles de notre existence.

Appât ou caillou ? Pokémon nous aura posé les choix les plus difficiles de notre existence.

Et enfin, le final…Beaucoup ont été assez choqué de voir Mega-Dracaufeu X apparaître contre Mewtwo à la fin. A ça je réagirais en disant qu’avec les images du 1er trailer et la diffusion 10 jours avant la sortie des jeux, ça pouvait se sentir à des kilomètres. Ce qui est dommage, c’est que quitte à faire apparaître la Mega-évolution, autant nous l’offrir un peu plus longtemps en spectacle face à Mewtwo car elle n’aura au final été utilisée que 2 minutes.

Et voici LE troll original, celui qui aura engendré tous les autres.

Et voici LE troll original, celui qui aura engendré tous les autres.

Bref, ai-je besoin de développer plus ? Ces OAVs sont au final à la fois un cadeau fait aux fans de la première heure et un bon coup de pub de la part de Nintendo pour les jeux sortis aujourd’hui. Fourmillant de détails, offrant une reprise des musiques emblématiques du jeu, des combats et une animation à vous dégommer la rétine; ces 1h30 valent largement le coup et ne pourront, si vous aimez Pokémon, que vous décrocher un sourire et toucher votre coeur avec une balle pleine de nostalgie.

3 commentaires sur “Pokemon the Origin – Retour vers le futur

  1. Noob Man Noob Man dit :

    J’ai maté que les deux premiers (j’attends les subs d’une team en particulier, je sais je suis fou), mais à chaque minute je me suis dit « BORDEL C’EST AWESOME ».
    Sérieux, c’est juste super jouissif pour les fans du jeu : les musiques, l’efficacité et la résistance des types, les attaques de changement stats (!!!)… Et pour les fans de l’exceptionnelissime manga Pokemon Specials, l’univers plus adulte, la Rocket menaçante…
    Franchement, autant je suis heureux de voir ces épisodes, autant je suis dégoûté qu’il n’y en ai finalement que quatre. À quand une adaptation animée de Pokemon Specials quoi, ce serait du même niveau de badassitude, et ça couvrerait toutes les générations !
    Bref, c’est grandiose. Trop court, mais grandiose.

  2. Alka Alka dit :

    « non le manga qui s’en rapprochait le plus (oui oui, tu sais très bien que je parle de toi là, petit lecteur caché fanboy/fangirl de PokéSpé). »
    hein quoi pardon je ne me sens pas du tout concernée.

    C’est du bon fanservice bien assumé et ça reste quand même super cool. Et moi je trouve que Koyama va plutôt bien à Giovanni étrangement? Je sais pas ça m’a pas tant dérangé que ça.

    nON MAIS SI POKESPE EN ANIME CA ARRIVE VRAIMENT UN JOUR JE CROIS QUE VOUS ALLEZ DEVOIR APPELER UNE AMBULANCE PARCE QUE JE VAIS FAIRE UN ARRET CARDIAQUE AUTOMATIQUEMENT.

  3. Elwingil Elwingil dit :

    « Lis l’article et les coms »
    « se rend compte qu’il n’est jamais allé plus loin que quelques jeux GBcolor, les cartes et les premières saisons de l’animé, sans toucher aux manga ou à l’univers étendu »
    « Pleure et s’en va chercher de quoi rattraper ce retard honteux ».

    Je mate les oav et je reviens. Bordel mais l’arc Sylph Sarl CA A TOUJOURS ETE MON REVE DE LE VOIR ADAPTER A L’ECRAN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *