Zankyou no Terror 07 – Permis de (ne pas) tuer

ZankyouNoTerror-E07-S17

Astuce : vous aussi, faites tenir le scénario d’un épisode sur une carte format A8, c’est plus simple à retenir.

 

RdNetworkLe cliffhanger était posé à la fin de notre dernière rencontre : qui de Gary « Five » Kasparov ou du « Deep Blue » Sphinx allait gagner la partie, dans ce jeu d’échecs à taille humaine (plus précisément, à taille d’aeroport) ? Lisa va t-elle devenir plus terroriste que les terroristes ? Shibazaki va t-il se laisser marcher sur les pieds par l’impérialisme ‘muricain du F.B.I. ? Réponse tout de suite. Enfin, à peu près…

Zankyou no Terror (a.k.a. Terror in Resonance, ou Terror in Tôkyo) // MAPPA // été 2014, créneau noitaminA // Réalisé par Shinichirô Watanabe // 11 épisodes prévus, simulcast sur Wakanim

Alors que tout le monde s’est donné rendez-vous dans l’aéroport, on a la fin du recap’ habituel (pourquoi remontrer des anciens trucs avant ET après l’opening ?!) nous rappelant la partie initiée par Five, comprenant aussi un vague flashback d’elle gamine, le tout avec comme but trouver l’emplacement de la bombe.  Après 4 minutes de recyclage, l’épisode débute finalement par Shibazaki et ses collègues rebelles contre l’oppression arrivant sur place, et se rendant compte que… bah, c’est pas facile de trouver une bombe dans un aéroport gigantesque, et que voir « D4″ écrit sur les écrans n’aide pas des masses. Ils se rendent compte que ce bordel est effectivement causé par la « police d’au-dessus » avec cet espèce de jeu-piège.

ZankyouNoTerror-E07-S01

On notera la belle réutilisation de plan au passage, car oui, ceci n’est pas tiré du recap de début d’épisode

 

Pendant ce temps, Nine et Twelve tentent de deviner les coups de Five, le tout en se cachant dans les angles morts des caméras de sécurité (ce qui ne semble pas crédible même pour eux, vu que l’aéroport n’est pas si bondé que ça, mais passons…), au grand désarroi de nos amis américains. Five décide alors… de… jouer aux échecs ? Sérieusement, j’ai suivi depuis la fin du dernier épisode (même les phrases avec le terrible accent anglais de Five), mais je suis foutrement incapable de dire à quoi correspondent exactement les coups qu’ils jouent, tant rien n’est expliqué sur cela (ça à la limite, ok), mais rien matérialisé dans le monde non plus : tout ce qu’ils font c’est… parler. Et courir. Ou alors Nine et Twelve représentent eux même des pièces, et en se déplaçant d’un endroit à l’autre, ça indique la position de départ puis d’arrivée d’une pièce précise ? …..« Putain, c’est complètement torturé comme système » allais-je me dire, avant de me rappeller qu’on était en train de jouer aux échecs pour une bombe dans un aéroport. Bergman serait fier.

ZankyouNoTerror-E07-S02

(Re-)Regardez cette scène attentivement, puis confirmez-moi qu’il s’agit d’un visage fixe sur un mannequin en mouvement, SVP

 

Bon, ceci dit, ingénieux ou pas, ils ne nous disent volontairement pas ce qui se passe… mais on a quand même droit aux réactions de Nine. Problème : en quoi le voir dire « DAMNATION, elle a tout compris, la rigaude ! » nous aide à comprendre en quoi c’est vrai, et comment ?_? Qu’elle soit intelligente, soit, c’est un fait, mais jusque-là tout ce qu’elle fait c’est jouer aux échecs dans sa tête et les stalker sur des caméras. Donc bon. Eux ne font que courir, et depuis le départ je peine à savoir si ce simple fait suffit à bouger les fameux « pions »… Je dois être fatigué. Après refléxion, j’imagine qu’ils doivent aller à la case où ils veulent bouger, puis balancer le code du mouvement en question. Bref, je ne sais pas si c’est l’effet souhaité que de « détacher » le spectateur des rouages du plan pour le faire s’attarder sur ce qu’il y a autour, mais c’est assez déroutant (dans le rythme, notamment), par rapport aux autres épisodes.

ZankyouNoTerror-E07-S03

Parce qu’être largués dans une affaire n’empêche pas de prendre des poses super classes

 

La « gentille » police commence définitivement à comprendre le coup du fake, et va devoir se trouver en concurrence avec le Sphinx ET le F.B.I. pour calmer un peu tout ce bordel ambiant. Autant dire qu’à 5, c’est pas gagné. J’espère qu’ils savent jouer aux échecs.

Twelve se remémore sa carte des angles morts des caméras de sécurité de l’aéroport d’Haneda (toilettes non incluses), mais est repéré par un policier (pour différencier, je dirai enquêteur pour le club des 5, et policier pour les larbins de Five), pendant que Nine continue la partie, en balançant et recevant (par téléphone, par l’indicateur de l’ascenseur, par les écrans, …) ce qui sont certes des vrais noms de coups d’échecs (« Nc3 », « Bd3 », et même un roque), ce qui ne m’aide pas foncièrement à comprendre. J’ai l’impression de regarder une course poursuite, mais en ayant que pour seuls angles de caméra disponibles le coffre des 2 voitures. C’est peut-être immersif, mais ça aide pas des masses.

Twelve se déguise en policier comme dans Hitman ou GTA (personne ne peut reconnaître son visage, vu qu’il s’est déguisé, vous comprenez ?), et indique à Nine que c’est à Lisa de jouer (littéralement, pour le coup). Réticente au départ, elle accepte d’aller chercher l’objet souhaité par le Sphinx (ce qui semble un bâton de TNT ?) pendant que Twelve va trifouiller  dans une salle des machines (étrangement peu surveillée pour une opération policière passant par toutes les caméras et objets numériques).

ZankyouNoTerror-E07-S05

Bon, c’est peut-être pas un bâton de TNT, mais avouez que ça a l’air sensiblement dangereux quand même.

ZankyouNoTerror-E07-S06

Au moins dans les gadgets du Sphinx, y a des iPod Nano… Attendez, QUOI ?

 

Ceci n’est pas une bombe réalisée avec une documentation Apple (hé oui, rappelez-vous, c’est illégal) mais un enregistreur concocté par Twelve et vraisemblablement relié aux caméras et micros de surveillance. Au même moment, Nine… perd la partie ? Il vient visiblement de se faire mettre en échec par Five. Quelle partie haletante dont on n’a rien vu. Bref. Les bâtons récupérés par Lisa étaient en fait des fumigènes qu’elle déclenche avant de s’enfuir, activant ainsi l’alarme incendie. Incident rapidement maîtrisé par Five qui repère le comportement suspect de Lisa (comprenez : « courir en bousculant tout le monde dans un aéroport figé ») et en avertit un agent. (Par ailleurs, la musique qui joue depuis environ 5 minutes est un blues très sympa. Avis aux amateurs du genre.)

ZankyouNoTerror-E07-S07

Ok, bon, j’étais à l’ouest. En même temps, elle aurait été faire quoi avec des explosifs dans les toilettes…

 

Et puis, Five se fait choper. Parce que l’heure était fausse. Ouais.

ZankyouNoTerror-E07-S08

Hein ?  Mais… J’ai à peine tourné les yeux, qui a trafiqué le montage de l’épisode ?

 

Pour résumer les derniers instants de chacun, parce que là j’en ai vraiment besoin : Nine avait « perdu » sa partie et fuyait. Shibazaki et son gang cherchaient le camion de police du FBI. Twelve a placé ses micros, Lisa était repérée. Et d’un coup, Five remarque que… Ah. Les vidéos diffusées par les caméras de surveillance n’étaient pas en direct…Ce qui explique le brouillage furtif apparu quelques minutes plus tôt. Et Twelve n’avait pas placé de micros, mais avait « écrasé » le flux vidéo live des caméras en le remplaçant par un flux dépassé de 5 minutes… Laissant tout le temps à Nine de repérer Five, pendant que la fumée laisse le champ libre à Twelve pour se diriger vers l’emplacement de la bombe.

Bon… c’est ingénieux, mais vaguement foireux : comment ils n’ont pas pu s’en rendre compte plus tôt ? Ils jouent sur le fait que l’heure est affichée en deux fois : l’heure filmée, sur les horloges de l’aéroport, et l’heure système, affichée en permanence sur les écrans de contrôle. Avec le nombre de plans et de caméras avec une horloge visible, personne n’a rien vu ? Et puisque ce sont visiblement des vidéos qui sont joués sur les écrans, personne n’a trouvé suspicieux un brouillage soudain ? Bon, il était pas très long, mais ça veut dire que pendant 5 bonnes minutes ils ont regardé les MÊMES images que 5 minutes plus tôt, sans constater les similitudes ? Si c’était un mec seul, ok, mais là c’est un car-régie du FBI, donc pas des peintres. Bref. Passons au face à face entre Five et Nine.

Les retrouvailles se passent comme envisagées (« bla bla bla qu’est-ce-que tu fais » – « mouahaha bla bla »), sauf que Five avoue qu’elle est en train de faire amener Lisa dans la zone dans laquelle se trouve la bombe (Lisa, en tant que complice, étant une faiblesse du Sphinx). Nine se retrouve encerclé par des policiers, et s’enfuit, sans avoir finalement pu faire grand chose, si ce n’est une magnifique réponse à propos des motifs de Five : « Pour régler les choses entre nous ». Huh. Il s’enfuit donc vers les deux bombes Lisa et la bombe, et croise quelqu’un en chemin…

ZankyouNoTerror-E07-S09

OLOL c’est drôle parce que du coup ils sont pas foutus de le reconnaître.

C’est quand même assez con, puisque les rares fois où ils l’ont vu sur des vidéos de surveillance, il avait aussi un casque ou une casquette sur lui. Dommage.

ZankyouNoTerror-E07-S10

Bon, n’empêche, il le voit et le reconnaît vaguement, mais il s’arrête pas. Pourtant il se doute bien que si y a un problème en ce moment, c’est sans doute à cause de lui.

 

Nine et Twelve n’arrivent pas à trouver la bombe, et Lisa est elle enfermée… dans un avion.  Avec la bombe. Cet épisode est subitement passé de No Game No Life à Speed. Je ne sais pas vraiment si c’est une bonne chose. Surtout quand l’avion en question se pilote tout seul. Oui. Avec les manettes qui bougent et tout (normalement il fait pas ça le pilote automatique). Mais au point où on est ils pourraient me sortir un Six et un Seven qui sont des hommes invisibles en train de piloter que ça me choquerait à peine plus. Bon, évidemment il est piloté à distance par Five (qui s’est rapidement téléportée d’un car au sol au sommet de la tour de contrôle), qui va le faire se diriger vers la porte d’embarquement où se trouvent Nine et Twelve (et donc accessoirement, faire péter une bonne partie de l’aéroport). Que faire pour sauver la situation ? Sacrifier Lisa, et probablement ainsi éviter de détruire tout l’aéroport, a la Kiritsugu ? Ou tenter un acte digne de Trigun pour sauver tout le monde, défiant le sens commun ? (Pour le coup, c’est pas une question rhétorique, parce que là ils sont dans une sacrée merde.)

ZankyouNoTerror-E07-S11

« Bah je sais pas moi, on a qu’à dire que c’est eux les terroristes, et on fait une fronde en amenant tout le monde ici ? » « ptdr t tro con 9« 

 

Nine décide alors courageusement de… de…

 

…Je n’aurais pas cru si bien dire. Je vous jure que j’avais écrit cette légende précédente avant de regarder. Nine appelle donc… Shibazaki, pour demander de l’aide et faire front contre un nouvel ennemi commun : Five, lui commandant d’aller couper le pilote automatique, sous la menace de morts éventuels. Abandonnant ainsi tout espoir d’avoir les vraies motivations du Sphinx à court terme. Puisque visiblement, maintenant, ils sont gentils. Nan mais des « vrais » gentils. Qui tuent personne. Enfin, euh… qui n’essayent pas de tuer personne en faisant des explosions. Enfin, vous voyez, quoi.

ZankyouNoTerror-E07-S14

Est-ce-que c’est ça, un combat de coqs ?

 

Bagarre de flics dans la tour de contrôle (évidemment Shibazaki réussit à forcer le passage), pendant que Twelve briefe Lisa au téléphone (sur fond encore de super musique. C’EST BIEN LE MOMENT DE LA SORTIR AU PASSAGE SCÉNARISTIQUE LE PLUS FOIREUX) pour la faire sortir et l’attraper au « vol », sautant de l’avion, attachée par un espèce de drap noué (avec lequel elle manque de s’étrangler, j’ai l’impression).

ZankyouNoTerror-E07-S15

C’est sûr que quitte à crever, autant le faire avec style

 

Shibazaki reprend le contrôle de la salle de…. contrôle (huhuhu), en menaçant avec un flingue les officiers de l’aéroport (et Five, qui était pourtant armée 2 minutes avant). Lisa peine à se dénouer, mais finit par réussir à sauter dans la voiturette du Sphinx, et l’avion réussit à enfin à reprendre une trajectoire sûre. Mais il explose quand même, laissant sans doute la facture de pompes funèbres envisagée à la D.D.E. de Tôkyo. Nine sort le masque (de sa poche, visiblement), et adresse un salut amical de « bon toutou, il est gentil le chien-chien » à Shibazaki, et s’en va d’une façon sobrement classe. Je crois.

ZankyouNoTerror-E07-S16

They see me rollin’, They blowin’.

 

Alors que Shibazaki se rend compte que c’était peut-être pas le meilleur allié à avoir, Five jure vengeance (j’imagine), principalement puisqu’elle vient de retrouver la carte d’étudiante de Lisa, lui permettant sans doute de savoir tout d’elle (et aussi de bouffer au R.U. à sa place), comme le montre la première image de cet article. (Hé mais, elle l’a eu comment cette carte ? Trouvée par terre ? Visiblement Lisa a toujours ses affaires, elle avait son téléphone juste avant…)

Bon, ne trainons pas plus longtemps : j’ai trouvé cet épisode foireux. Pas foncièrement mauvais, mais laissant présager peu de bonnes choses. Et pour cause : si cette fois il était plus centré sur les psychologies et surtout les actes des personnages centraux (délaissant une nouvelle fois Lisa et Shibazaki au passage, tiens), il tranche complètement avec le rythmé modéré mais efficace de la série, pour laisser place à un thriller dynamique distendu digne d’un blockbuster américain. En gros : on est passé de Zodiac à Ocean’s Eleven, ou Speed. Et je suis pas David Fincher pour me prononcer, mais croyez-moi, la comparaison tient difficilement la route. La série perd en cohérence, et en tentant de s’accrocher à son réalisme merdouille un peu les situations ultra-précises dont elle avait l’habitude. Comme si l’épisode aussi avait été réalisé super vite. On a toujours certes les fameux keikakus du Sphinx et de Five, mais on a une moitié à moitié compréhensible parce que justement remplie de préparation de plan sans aucune explication, et directement après, un revirement total de situation qu’on aurait pas imaginé possible vu les épisodes précédents.

En soi, ça pourrait même être une bonne chose, un retournement inattendu : oui, s’il était vraiment sensé et bien placé. Là, il est trop tard pour changer complètement le principe de la série et les motivations profondes des personnages, et trop tôt pour amorcer sur une conclusion de l’histoire (et ça aurait été d’ailleurs un deus ex machina un peu tordu). Maintenant on se retrouve là où on espérait ne pas être : un manichéisme assez total, même si « déguisé » parce que y a des « méchants gentils » et des « gentils gentils ». Sauf que dans le tas, un camp a voulu tuer des gens, pas les autres. Je vous laisse deviner la dualité mise en place, vu l’importance laissée aux « non-homicides » dans l’anime. Ainsi, on a une confrontation Japon – USA, qui va être une simple confrontation entre le Sphinx et son passé, et un Shibazaki non pas arbitre, mais visiblement sous-fifre de Nine (même si j’imagine qu’il se laissera pas faire comme ça…).

Il ne reste que 4 épisodes ; et je les vois mal conclure l’arc avec Five avant la fin. Donc on peut donc dire adieu (ou au moins, au revoir) à tous les dilemmes potentiellement installés auparavant : l’intégration de Lisa (qui va devoir soit fuir, soit devenir encore pire), le passé de Shibazaki et son respect de la hiérarchie (il est passé de méfiant à ennemi assez rapidement ce soir), et surtout les motivations premières des attentats du Sphinx. Le seul truc qui pourrait ramener ça serait que Five reprenne les cours des attentats : mais ce serait à la fois bizarre (les FBI faire un attentat nucléaire au Japon ? Étrangement glauque) et ça renforcerait l’aspect banal et manichéen de la série. Au revoir aussi la potentielle critique de la police japonaise, comme le signalait Arez ici-même il y a quelque jours. En somme, même si j’imagine qu’ils vont repartir sur le schéma habituel la semaine prochaine,  mais en tournant la roue de 60°, j’ai trouvé cet épisode sacrément décevant.

Après, il est possible que je sois aussi plutôt pessimiste et que les camps se « re-séparent » à nouveau au prochain épisode. Mais alors, à quoi aura vraiment servi celui-ci ? A faire dire au Sphinx « Bon la police on les fait chier mais au fond on les aime bien aussi » ? Ils avaient déjà Five à dos, pas vraiment besoin d’attiser encore plus sa haine démoniaque d’impérialiste américano-japonaise (ou quelque chose comme ça).

Ajoutez à cela les quelques fails techniques signalés plus haut (heureusement compensés par une musique super tout le long, mais quand même…), et les quelques faux raccords… Cela donne un bel effet PAS GLOP au spectateur avec des attentes que j’étais.

ZankyouNoTerror-E07-S04

Et pour la peine, pas de photo-réalisme, mais de la 3D moche. Na.

 

Mais en fait, c’est qui le scénariste de cette série ? Non parce que la réalisation, c’est une chose, mais j’espère que c’est pas lui qui… Ah, le nom n’est pas disponible. Quel dommage… En tout cas, j’espère qu’il aura arrêté l’acide d’ici le prochain épisode, dans deux semaines. Attendez-moi là-bas, et je vous y rejoins.

2 commentaires sur “Zankyou no Terror 07 – Permis de (ne pas) tuer

  1. Avatar Jill-Jênn dit :

    Je suis d’accord avec toi sur certains points mais c’est effectivement difficile de faire du Sherlock en 23 minutes. (Ça a un petit côté Scandal in Belgravia tout ça.) Le coup de théâtre (décalage de 5 minutes) ressemble à du Code Geass en moins bien. Je trouve cependant que tu y vas un peu fort sur les motivations des personnages : ils ont effectivement un intérêt commun. C’est d’ailleurs surprenant que Nine soit même prêt à sacrifier Lisa, tandis que Twelve non (cf. premier épisode).
    … Enfin, j’imagine qu’ils auront mis leurs meilleurs scénaristes sur le final donc je ne désespère pas 🙂

    • RdNetwork RdNetwork dit :

       » Je trouve cependant que tu y vas un peu fort sur les motivations des personnages : ils ont effectivement un intérêt commun. C’est d’ailleurs surprenant que Nine soit même prêt à sacrifier Lisa, tandis que Twelve non (cf. premier épisode). »

      …C’est justement tout le problème que j’ai ! J’ai l’impression que les premiers épisodes nous guidaient vers des motivations assez claires (même si pas explicites), surtout avec le coup de l’organisation humaniste visée… Et d’un coup, on part radicalement à l’opposé ? Nine, aussi chieur qu’il soit, avait accepté de récupérer Lisa, pour le premier attentat (qui est donc important d’un point de vue symbolique), et là, dans un cas encore plus important, il serait prêt à laisser tomber ça, simplement pour une vieille querelle ? Si j’imagine que la sauver est de toute façon suicidaire, il y avait d’autres arguments à avancer.
      Sinon, ils ont un intérêt commun, sur le coup, oui, mais je doute que le FBI endosse le rôle de grand méchant de la même façon que le Sphinx l’a été auparavant.
      Du coup j’étais un peu perdu 😀 Mais je suis du coup un peu curieux de voir s’ils vont continuer dans cette veine ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *