Prix Minorin 2014 – Jour 4 – Meilleur Anime, Anime le plus sous-estimé, Meilleur Studio, etc

"Salut les mecs, c'est ici le rassemblement mondial de la hype ?"

« Salut les poulets, c’est ici le rassemblement mondial de la hype ? »

On est donc parti pour la dernière ligne droite et les prix les plus prestigieux ! Beaucoup d’émotions et d’attentes, j’en suis sûr…

Comment ça s’est passé ? Les Prix Minorin célèbrent le pire et, surtout, le meilleur de la production de séries animées japonaises débutées durant l’année 2014. Pour donner les prix, ce sont trente-trois personnes qui ont répondus à l’appel . Ceux-ci avaient donc comme mission de voter via un système de classement. En face d’eux, vingt catégories pour lesquelles ils pouvaient faire un « top 5″, le premier de leur top remportant 5 points, le second 4 et ainsi de suite jusqu’au cinquième qui partait avec le point de consolation. Ils n’étaient cependant pas obligés de répondre à toutes les catégories, et n’étaient pas obligés de faire un top 5 complet – ils pouvaient s’arrêter à trois ou deux animes cités si ils le souhaitaient. A l’inverse, ils pouvaient désormais citer cinq mentions honorables qui offraient aux animés cités un demi-point supplémentaire.

Tout cela donne donc le classement que vous pouvez voir maintenant. Pour votre confort et pour le suspens, les résultats seront dévoilés sur quatre jours différents, du 21 au 24 avril. Voici la liste des prix:

Mardi 21: Meilleur Opening, Meilleur Ending, Meilleure OST, Meilleur/e comédien/ne de doublage

Mercredi 22: Personnage masculin le plus insupportable, Personnage féminin le plus relou, Technique la plus à la ramasse, Ecriture la plus nullos, Studio le plus décevant, Anime le plus décevant

Jeudi 23: Meilleur Personnage masculin, Meilleur Personnage féminin, Meilleure technique, Meilleur visuel, Meilleure écriture

Vendredi 24: Meilleure comédie, Meilleur studio, Anime le plus sous-estimé, Coup de coeur, Meilleur anime

Pour les commentaires, les votants ont eu à leur disposition les résultats complets et avaient pour mission de les commenter, avec ou sans mauvaise foi. Du coup vous en verrez certains râler mais, ne vous inquiétez pas, c’est bon enfant.

Ont donc votés:

Contributeurs Minorin:

AmoAntoine PeyraloutElwingilKmeuhLuttiiMianMunnyNockRdNetworkSedetoShueishaTsuchiYokathaking

Mais aussi:

  • Olivier Fallaix (Crunchyroll.fr)
  • Pazu (AnimINT)
  • AxelTerizaki (Meido Rando, Blind Spot)
  • Le Commandant (Badgeek, AMV Enfer)
  • Nemo (Badgeek)
  • Baka Sanji (Brigade SOS)
  • Audrey Azura (Studio-Shaft.fr)
  • Vinhyu (collectif Tsundereko)
  • Fakia (Crunchyroll.fr)
  • Kabu (Nijikai, Nintendo League)
  • Grimm (Nijikai, V Dot Gear)
  • Mop (Kawa Soft)
  • Kolya
  • Mathieu
  • MaxaoH
  • Saori
  • Suppaman
  • Tora
  • Utsu
  • Zabou

 

Le meilleur du meilleur, on est parti:

Comedie

Quelle série possède l’humour le plus efficace, le plus original ?

Gagnants précédents: Servant X Service (2013)

1ère place

Gekkan Shoujo Nozaki-kun

Comedie01

Tora: Entre l’humour et la tendresse, avec des situations à la fois loufoques et attendrissantes grâce à ses personnages hauts en couleurs et diablement attachants, cette série m’aura donnée le sourire tout le long de sa diffusion. Et puis si Mikorin est content, je le suis aussi.

Nock: Il y a un humour totalement hit or miss et des situations et rapport entre personnages qui n’évolueront jamais, quand bien même la série continuerait pendant 15 ans (je vous renvoie à d’autres œuvre d’Izumi Tsubaki, pour voir), mais force est de constater que, sur une douzaine d’épisodes, ça marche plutôt bien, avec quelques foirades, certes, mais aussi quelques moments de génie (les boîtes!)

Tsuchi: Les boîtes.

Kmeuh: Comme tout le monde j’étais septique au début, je me demandais bien si l’anime allait réussir à tenir 12 épisode avec juste le postulat de départ de la relation amoureuse à sens unique. Eh ben au final Nozaki-kun a réussi à rester drôle jusqu’au bout en variant son concept et en faisant avancer son histoire même si la relation revient toujours au statu quo. Saison 2 when ?

Audrey Azura: Je trouve toujours qu’on en fait beaucoup sur Nozaki-kun, mais il faut bien le reconnaître : c’est une très bonne comédie. pas forcément la meilleur de cette année, à mon avis, mais je vois très bien pourquoi elle a pu plaire à autant de personne. Les épisodes sont solides, l’humour arrive à être constant sur l’ensemble de la série, on a des expression plus géniales les unes que les autres de la part de l’héroïnes… Bref, c’est vraiment une bonne comédie, très agréable à regarder.

Axel Terizaki: Sans être particulièrement hilarant, Nozaki-kun est resté très constant et arrivait à arracher un sourire à de nombreuses reprises durant tous ses épisodes.

Yoka: Ouais. Ça m’en bouge une sans toucher l’autre. Y’a beaucoup de choses bien mieux en matière de comédie chez DogaKobo. C’est juste que l’anime est arrivé au bon moment et a su rassembler les foules. Soyons très clairs, j’en suis ravi, c’est le gros succès commercial que le studio attendait. Mais quand je vois le reste de leurs animes, Nozaki-kun fait pâle figure à côté.

Luttii: Cette avance phénoménale, mais c’est mérité, Nozaki-kun fait partie de ces comédies qu’il se faut de regarder.

Amo: J’ai pas vu la série mais j’ai adoré les gifs sur tumblr.

2ème place

Amagi Brilliant Park

Comedie02

AxelTerizaki: Pour moi le rendez-vous comédie de l’année. Shoji Gato a un pur don pour faire rire, comme il l’a déjà prouvé avec FMP Fumoffu.

Amo: C’était vraiment très drôle et très bien réalisé. L’humour repose sur une quantité ahurissante de personnages riches en couleur – le héros, la tripotée de mascottes et d’employés – qui interagissent entre eux de manière extrêmement naturelle malgré leurs grandes excentricités. L’épisode 13 est à ce titre particulièrement remarquable. Mais si il n’y avait que celui-là…

Bref, un humour particulièrement varié et bien mis en valeur, c’est donc du bon.

Kabu: Irrésistible. KyoAni n’avait pas frappé aussi fort depuis Nichijou (qui reste néanmoins largement au-dessus, tant techniquement qu’en terme de délire). Tout le personnel du parc est à mourrir de rire et la série a la bonne idée de ne pas s’apesentir sur sa trame de fond qui tient sur un mouchoir de poche mais d’en profiter pour les exploiter et faire exploser son humour.

Yoka: Amaburi a été assez poussif au début mais a bien su décoller par la suite. Après, j’ai pas toujours été convaincu par son humour mais ok, c’est purement subjectif. Objectivement, je comprends sans problème cette deuxième place. Même si je serai curieux de savoir si les gens qui ont voté pour lui sont les mêmes que ceux qui ont mis Tiramie dans le top des persos masculins.

Kmeuh: Clairement le KyoAni le plus drôle depuis Nichijou. Y’a un vrai enjeu sérieux, mais la série est aussi ultra-concentré sur la comédie où tout est assumé et où tout marche.

Tora: Je ne suis pas allée plus loin que le premier épisode tant j’ai trouvé l’humour douteux et le rythme catastrophique. Et ça m’énerve parce que j’ai l’impression d’être passée à côté de quelque chose alors que j’avais vraiment envie d’apprécier la série.

Tsuchi: Je n’ai pas beaucoup ri, faute à un cast que j’avais du malà apprécier dans sa globalité et à une sauce qui n’a pas pris sur moi malgré mon désir. Dommage.

Audrey Azura: Oui mais non ? Je sais, on est tous très content que KyoAni nous ressorte enfin un vrai bon anime après toutes ces saisons, d’accord. Mais là, on fait quand même vraiment tout un foin pour pas grand chose. Oui, c’était une série sympathique. Mais sympathique, sans plus. Il y avait bien trop de personnage insupportable et/ou inutile pour ça dépasse ce palier. Tout reposait sur le MC. Qui était très sympa, oui, mais son ressort comique était quand même assez limité. Donc ouais, c’était un anime sympathique, mais de là à le faire figurer dans les meilleures comédies, euh…. Non ?

3ème place

Barakamon

Comedie03

Nock: Certains reprochent à Barakamon de ne pas être toujours drôle, mais en même temps, la série ne prétend pas être une comédie totale (contrairement à un Nozaki ou un Seki-kun). De fait, je trouve que Barakamon est une série équilibrée, à la fois drôle, mignonne, touchante, voire sérieuse, par moment, et c’est précisément, à mes yeux, ce mélange de tons qui lui permet de faire mouche efficacement. Ça ne cherche donc pas à faire rire pour faire rire, mais ça évite de fait à la série d’avoir un humour très inégale, un écueil inhérent aux comédies pures.

Kmeuh: Tout comme Kokkuri-san, Barakamon est un anime qui repose sur les scènes débiles avec des personnages un peu barjo. On retiendra surtout les epic-face de Naru, ses bêtises complètement infantiles et ces situations complètement barrées à hurler de rire. Et ça c’est bon.

Tsuchi: Ça a l’air génial la campagne.

Axel Terizaki: Pour une série aux ficelles déjà vues et revues (le citadin qui va habiter dans la campagne profonde) Barakamon s’en sort admirablement bien et arrive vraiment à surprendre et accrocher.

Yoka: C’était très frais, très rafraichissant comme anime. Pas mal de personnages différents, tous hauts en couleurs, tous plus ou moins nawak. Ça se consomme comme du petit-lait (même si honnêtement, qui en 2015 a déjà bu du petit-lait dans sa vie ?).

Elwingil: Mignon, rigolo, sympatoche, raffraichissant. Selon moi pas aussi hilarant que D-Frag ou délirant que No Game no Life, même si ce ne sont pas les critères de réussite pour tout le monde.

Shueisha: Pas exceptionnel, mais ce fût un anime relativement agréable à regarder et parfois vraiment drôle !

4ème place

Tonari no Seki-kun

Comedie04

Yoka: Comme pas mal de séries basées sur l’humour, Tonari-kun est assez irrégulière. Mais rien que pour certains épisodes, comme celui du Shogi, c’est une série dont je comprends la place. Mais erm, je suis sûr que c’est le retour du lobby HanaKana-fag, ils sont pires que les francs-maçons.

Nock: Une bonne comédie, assurément, mais également un excellent exemple d’humour inégal. Certains épisodes sont absolument géniaux, d’autres peinent à amuser. Néanmoins, la série est intéressante sur la forme et c’est un bel exploit d’avoir réussi à tenir si longtemps sur un schéma aussi simple.

Kabu: Difficile exercice que de faire rire en ne faisant quasiment parler qu’un seul personnage. Pourtant ce court, certainement le meilleur de l’année, y parvient sans faillir. Un petit bijou qui a en plus la bonne idée d’être hyper accessible. Montrez-le à vos parents, à votre petit frère, à votre ornithorynque !

Tsuchi: Yokoi mise face à Seki et à ses créations improbables permettent ne série fraîche et toujours un peu surprenante. Un petit bijou.

Amo: Assez irrégulière mais toujours inventive, Tonari no Seki-kun est une comédie intéressante à regarder. Comme dit plus haut, certains épisodes sont bien meilleurs que d’autres (le Shogi, la famille robot) mais la série n’est jamais ennuyeuse même dans ses creux, ce qui en fait une vision agréable.

5ème place

Gugure! Kokkuri-san

Comedie05

Kmeuh: Kokkuri-san, c’est du rire non-stop garanti. C’est joyeusement débile et ça assume totalement ses situations loufoques. Y’a tellement de scènes à se pisser dessus qu’on pourrait en faire 50 vidéos sur YouTube comme pour Nichijou. Kokkuri-san c’est totalement con, bouffez-en.

RdNetwork: Loufoque, lent, parfois très dérangé, notamment dans ses références pop culturées mélangées à son esprit folklorique, c’est aussi une série qu’on attendait pas trop. Et pourtant elle fonctionne, avec progressivement des délires qui s’amplifient au fur et à mesure des nouveaux personnages colorés et drôle. Une série un peu oubliée !

Tsuchi: Un show vraiment inégal mais qui sait se montrer hilarant par moments notamment grâce à son héroïne de grosse kalitay.

Audrey Azura: Mouais, oui, cette série était sympa (et très gay), mais ça me déçoit un peu de la voir apparaître alors que certaines autres comédie que j’ai trouvé au final bien plus fun (telles que Sabagebu). Enfin, pour le coup, c’est le jeu des votes et on rentre dans le domaine du très subjectif, là.

Yoka: J’ai vu un épisode, j’ai drop. C’est peut-être très drôle mais ça devait pas être pour moi.

Nock: J’ai trouvé ça assez moyen dans l’ensemble, mais si vous me dites que c’est comique, pourquoi pas, j’accepte de vous croire.

Classement général:

  • 1/ Gekkan Shoujo Nozaki-kun – 80,5pts
  • 2/ Amagi Brilliant Park – 57,5pts
  • 3/ Barakamon – 49pts
  • 4/ Tonari no Seki-kun – 23,5pts
  • 5/ Gugure Kokkuri-san – 18pts
  • 6/ Denkigai no Honya-san – 17,5pts
  • 7/ Sabagebu – 15,5pts
  • 8/ D-Frag – 15pts
  • 9/ No Game No Life – 13,5pts
  • 10/ Space Dandy – 10pts
  • 11/ Rail Wars – 9,5pts
  • 12/ Strange+ – 8,5pts
  • 13/ Aikatsu S3 – 7,5pts
  • 14/ Fate/Stay Night UBW – 6pts
  • 15/ Inugami-san to Nekoyama-san – 5pts
  • 15/ La carrière de Yamakan – 5pts
  • 15/ Shigatsu wa Kimi no Uso – 5pts
  • 18/ Ino Battle wa Nichijou-kei – 5pts
  • 19/ Wooser no Sono Higurashi – 5pts
  • 19/ Nisekoi – 5pts
  • 21/ Daimidaler – 5pts
  • 22/ Locodol – 4pts
  • 22/ Hoozuki no Reitetsu – 4pts
  • 22/ Chuunibyou demo koi ga suitai Ren – 4pts
  • 25/ Love Live S2 – 4pts
  • 26/ Ore, Twintails ni Narimasu – 3,5pts
  • 27/ Cross Ange – 3pts
  • 27/ Ai Mai Mii Mousou Catastrophe – 3pts
  • 27/ Akatsuki no Yona – 3pts
  • 27/ Silver Spoon 2 – 3pts
  • 31/ The Irregular at Magic High School – 3pts
  • 32/ Mikakunin de Shinkoukei – 3pts
  • 33/ Shirobako – 2,5pts
  • 34/ Akame ga Kill – 2pts
  • 35/ Danna ga Nani wo Itteiru ka Wakaranai – 2pts
  • 36/ Buddy Complex – 1pt
  • 36/ Yama no Susume 2 – 1pt
  • 38/ ImoCho – 0,5pt
  • 38/ Jojo’s Bizarre Adventure Stardust Crusaders – 0,5pt
  • 38/ Terror in Resonance – 0,5pt
  • 38/ Tribe Cool Crew – 0,5pt

Studio

Le studio ayant fait le meilleur boulot. Cela peut-être aussi bien pour un seul anime en particulier que pour une année solide et régulière.

Gagnants précédents: Kyoto Animation (2012) ; Trigger (2013)

1ère place

Kyoto Animation

Studio01

Tamako Love Story, Amagi Brilliant Park, Free! Eternal Summer, Chuunibyou Ren.

Tora: Pendant ce temps, chez KyoAni.

Yoka: 2014 a été un excellent cru pour KyoAni. Ca partait pas forcément bien (Chu2Koi Ren était bien tant que son héroïne était pas présente à l’écran) mais une fois lancé, le studio ne s’est pas arrêté. Le film de Tamako Love Story est une pépite que tout le monde devrait voir tant il est de qualité, aussi bien dans son récit que dans sa réalisation. Ils ont ensuite continué avec la S2 de Free !, S2 supérieure en tous points à la S1, que ce soit pour ses personnages qui ont arrêté de faire du drama pour rien ou pour son animation de l’eau. Ils ont fini en fanfare avec Amaburi qui était presque un projet de fin d’études vu le nombre de jeunes qui venaient juste de sortir de l’école d’animation de KyoAni qui étaient présents en tant qu’animateur clé. Vraiment, des années comme ça, j’en veux tous les ans.

Audrey Azura: C’est vraiment un top que je trouve difficile en fait… Sur quoi doit on juger un studio ? La qualité des animes ? On a déjà le top des meilleurs animes pour ça, qui finalement permet d’être bien plus précis. Les équipes choisis pour les animes ? C’est un peu faux de dire ça, finalement, beaucoup de staff bosse en freelance et se retrouve au final sur plusieurs studio… Et c’est encore pire pour des studios comme Sunrise ou Toei dans lesquels il y a plusieurs équipe. Donc, finalement, comment juger le meilleur studio ?
Bon, que KyoAni arrive en tête, c’est assez normal. Un studio qui a la plupart de ses animateurs embauché chez lui, animateurs de qualité, rien que ça en fait un bon studio, avec des productions de qualité au moins du point de vue technique.

Mian: Un peu le seul studio garantissant de faire rire -physiquement- au moins une fois par série, souvent bien plus. Ce qui tombe bien puisqu’ils ont encore couvert trois saisons sur quatre. Et toujours avec un visuel splendide et typé.

Nock: Techniquement, KyoAni continue de fournir des copies super soignées. Pas de gros craquage, pas de derp total. Ils sont bien rodés. Ça reste un excellent studio, mais les voir adapter autres choses que leurs LN maison est tout de même une excellente chose (parce que bon, Chu2Koi Ren… zzzzzzzzz…)

Axel Terizaki: Le studio, a défaut de réellement surprendre aujourd’hui, reste constant dans sa qualité, et ce n’est pas donné à tout le monde.

Kabu: Non. KyoAni a fait Amaburi, et oui c’était cool, mais non.
Après tout dépend de ce qu’on juge être un bon studio. Si vous voulez seulement noter la capacité d’une structure à produire de l’animation correctement, qualitativement et sans délai, alors oui, KyoAni et ses plannings en béton armé est le meilleur studio depuis au moins 2008. Mais est-ce vraiment tout ce qu’on demande ? Avoir un scénariste potable, bosser sur des séries vraiment ambitieuses c’est pas dans nos critères ?

Tsuchi: Oui. Ils font de jolies choses. Et… bah j’ai pas grand chose à en dire de plus.

2ème place

Madhouse

Studio02

Hanayamata, No Game No Life, Parasite, The Irregular at Magic High School…

Audrey Azura: Madhouse nous fait régulièrement de très bonne production, surtout cette année, donc oui, ça ne me choque pas plus que ça.

Yoka: Based ISHIZUKA. Quand deux des animes de l’année chez le studio (NO GAME NO LIFE et HaNaYaMaTa) sont de la réalisatrice, quelque part on arrive facilement à la conclusion qu’elle n’est pas pour rien dans la bonne appréciation du studio en 2014. Le reste a été moins formidable. Mahou Sensou n’a qu’un vague intérêt que parce que Ryouma EBATA est Directeur en Chef de l’Animation sur la série et Parasyte a eu de la bonne animation au début puis s’est complètement effondré par la suite (ce qui vaut aussi pour l’histoire). Reste le cas Mahouka qui a été réalisé par Manabu ONO, qui en a fait un bien meilleur anime que ce qu’il aurait dû être mais reste une trashy LN adaptation avec Jésus en MC. M’enfin, globalement, c’était une bonne année chez madhouse.

Amo: Ishizuka qui réalise les deux meilleurs animés de Madhouse pour cette année. Svp.

AntoinePey: Je crois que tout le monde a oublié Mahou Sensou. Bon c’est vrai qu’à part ça, rien que pour le travail d’Ishizuka sur No Game No Life et Hanayamata, Madhouse mérite d’être dans le classement.

Tsuchi: Toujours autant de qualité produite chaque année. On espère que ça va continuer ainsi mais à priori c’est en bonne voie.

3ème place

A1 Pictures

Studio03

Silver Spoon 2, Sekai Seifuku, Sword Art Online II, Aldnoah Zero, Black Butler Book of Cicurs, Shigatsu wa Kimi no Uso, Seven Deadly Sins, Magic Kaito 1412…

Yoka: A1 a été hyper méga prolifique en 2014. Comme tous les animateurs qu’ils utilisent sont en freelance, ils peuvent théoriquement réaliser un nombre infini d’animes tant qu’Aniplex leur file assez de thunes pour payer des gens et woh, Aniplex a dû se dire que ouais, c’est ce qu’ils allaient faire. Des très bons Silver Spoon S2, Nanatsu no Taizai ou deuxième moitié de SAO II au médiocre Sekai Seifuku, au très hype Aldnoah.Zero et à l’excellentissime KimiUso avec en bonus quelques trucs oubliables genre Nanana ou la S3 de Kuroshitsuji, auxquels on peut rajouter 3 films, A1 a fait de tout en 2014. J’en garde majoritairement un bon souvenir, il n’y a rien qui soit vraiment mauvais et il y a en plus des animes vraiment travaillés. C’était une bonne année que nous a offert A1. Si seulement le film d’IM@S avait été plus réussi, rah c’est dommage.

Tsuchi: … Mouais.

Nock: Pas mal de séries bien fichues chez A-1, cette année. Le studio a plutôt bien évité les désastres pour livrer de la belle animation, que ce soit dans KimiUso, dans NanaTai, dans SAO II… Ça ne me rendra pas SAO II sympathique pour autant, mais A-1 a fait du joli boulot.

Mian: Le titre de « gros studio qui accepte un peu n’importe quoi (et pousserait au suicide ses employés) » n’est certes pas hyper sexy, quoiqu’à relativiser dans le monde impitoyable de l’animation, mais j’apprécie qu’en sortent des production généralement soignées techniquement et qui laissent toujours sa part à l’art.

Kabu: A1 c’est un peu l’hydre à 6 têtes. Ils sont souvent sur 3 animés en même temps et ont donc autant d’équipes au boulot en parallèle. Dans le lot on trouve à boire et à manger : du très bon comme Shigatsu, du très bof comme Nanana.

Amo: Le studio reste une usine à animes qui ne développe pas toujours sa propre personnalité mais qui fournit toujours un boulot impeccable quand il s’agit de produire des adaptations. Je garderais assurément des bons souvenirs de Shigatsu wa Kimi no Uso et de Sword Art Online II dont je doute fortement que d’autres studios auraient pu adapter aussi bien. Par contre, pour tout ce qui est projets originaux, le studio peine encore à convaincre, et c’est dommage.

4ème place

MAPPA

Studio04

Terror in Resonance, Shingeki no Bahamut Genesis, Garo.

Kabu: Depuis Kids on the Slope, on le voit monter, le petit studio des anciens de chez Madhouse. Et c’est réjouissant parce que quand on voit des trucs comme Terror ou comme Bahamut, on se dit qu’il y a encore une place pour de l’animation originale et de qualité. Quel dommage que la saison d’avril 2015 les oriente sur une pente aussi glissante…

Audrey Azura: Pour MAPPA, je ne me prononcerais pas, je ne les connais pas assez bien..

Yoka: Ouais, je sais pas. MAPPA a réalisé 3 animes cette année mais rien d’absolument extraordinaire. Surtout que sur les trois, Zantero et Bahamut ont explosé en plein vol. Il reste GARO qui a fait le pari, relativement réussi, de faire ses combats en full 3DCG (sauf l’incroyable épisode 18) avec une histoire plutôt sympa et des personnages pas antipathiques. Mais un anime suffit-il à placer un studio dans un top 5 ? Non clairement pas.

RdNetwork: Quand ta pire série c’est Zankyou no Terror, t’as pas trop de souci à te faire.

Tsuchi: J’ai du mal à comprendre la place de MAPPA (que j’affectionne beaucoup) dans ceclassement après Zankyou no Terror…

5ème place

Sunrise

Studio05

Aikatsu s3, Gundam Build Fighters Try, Love Live S2, Cross Ange, Gundam G no Reconguista, Buddy Complex…

Yoka: Grosse année chez SUNRISE (avant le bouleversement Bandai Namco). Ils ont pratiquement fait un sans-faute en 2014. Que ce soit ses deux Gundam qui ont été techniquement bons (pour Build Fighters) ou absolument excellents (pour G no Reconguista) (mais décevant côté histoire dans les deux cas), que ce soit le peps d’un TRIBE COOL CREW, que ce soit les feels et la qualité de la S2 de Love Live !, que ce soit le trashy et la gestion du rythme de Cross Ange ou que ce soit pour Aikatsu!, chacun pouvait trouver quelque chose chez SUNRISE en 2014. Voire même tout, tant il n’y avait pas de fausse note.

Tsuchi: Je dirais la même chose que pour Madhouse. Cette quantité d’animes de qualité sortis de ce studio cette année me laisse sur le derrière.

AntoinePey: Rien que pour ses animes pour enfants (Gundam Build Fighters Try, Aikatsu!, Tribe Cool Crew), Sunrise mérite d’être dans le classement.

Mian: Le vénérable studio des robots géants s’est distingué dans cette cuvée avec des chefs-d’œuvre de subtilité comme Cross Ange et a su soigneusement éviter les tops valorisants. On peut donc légitimement penser qu’il doit cette place entièrement à sa saison 2 de Love Live, et j’approuve totalement cette aberration.

Audrey Azura: Si je ne me trompe, A1 et Sunrise ont plusieurs équipes, c’est donc un peu dur de les juger globalement en tant que studio, vu que le travail peu changer grandement d’une équipe à l’autre…

Amo: Attendez, je viens de tilter. Sunrise = Love Live. Sunrise = Bandai. Bandai = Namco. Namco = The Idolmaster. A quand un film qui verrait 765pro s’opposer à µ’s ?

(Oui j’ai mes priorités.)

Classement général:

  • 1/ Kyoto Animation – 55,5pts
  • 2/ Madhouse – 50pts
  • 3/ A1 Pictures – 45pts
  • 4/ MAPPA – 24pts
  • 5/ Sunrise – 21pts
  • 6/ Tatsunoko – 19pts
  • 7/ Bones – 18pts
  • 8/ PA Works – 17pts
  • 9/ Ufotable – 17pts
  • 10/ Dogakobo – 16,5pts
  • 11/ Ghibli – 10pts
  • 12/ Artland – 9,5pts
  • 13/ Production IG – 7,5pts
  • 14/ Pierrot – 6,5pts
  • 15/ David Productions – 5pts
  • 16/ Brains Base – 4pts
  • 16/ 3Hz – 4pts
  • 18/ JC Staff – 4pts
  • 19/ Kinema – 2,5pts
  • 20/ WIT – 1pt
  • 21/ SHAFT – 1pt
  • 22/ TMS – 0,5pt
  • 22/ Trigger – 0,5pt
  • 22/ No.9 – 0,5pt
  • 22/ Silver Link – 0,5pt

SousEstime

De manière caricaturale, ce prix est « l’animé que vous aimeriez bien que plus de monde y jette un œil. » Ces petits animes de qualité que pas assez de monde n’aurait vu ou trop situés dans l’ombre des blockbusters…

Gagnants précédents: My Teen Romantic Comedy SNAFU (2013)

1ère place

Selector Infected WIXOSS

SousEstime01

Kabu: Wixoss, c’est un peu un mélange improbable entre Madoka et un card game random. Mais c’est le madoka-like le plus réussi depuis son modèle, vraiment. Même JC-Staff a fait correctement sou boulot dessus, dingue, non ?
Quel dommage que la série soit passée à ce point sous les radars

Nock: Aki-Lucky, best girl. À part ça, la série n’est pas mauvaise (et bénéficie d’un très bon travail sur les décors) et n’a effectivement pas tant fait parler d’elle… pourquoi pas, donc.

Yoka: Bah écoutez, pourquoi pas ? WIXOSS avait de gros problèmes de rythme et j’ai toujours autant de mal à vraiment accrocher à un anime de Mari OKADA mais je dois lui reconnaître un certain nombre de qualités, entre autres sa gestion des personnages et sa capacité à détruire les rêves des jeunes filles. Puis hé, les Yuri-fag ont dû être contents.

Tsuchi: Playings card games is suffering. Et c’est ça qu’est bon.

2ème place

Aikatsu! S3

SousEstime02

AntoinePey: La saison 3 d’Aikatsu! est une bonne surprise. Cette saison a de nouveaux personnages principaux et, même s’ils n’ont pas encore atteint l’aura de ceux de la S1, elles restent très agréables à suivre (mention spéciale à Juri qui est un ajout chaleureux au cast). La saison 3 fait beaucoup plus « tranche de vie » que les deux premières, du coup il ne se passe pas forcément grand chose sur les 25 premiers épisodes de cette saison (on est actuellement à la moitié). Mais les épisodes pris individuellement sont très agréables à suivre, et certains épisodes font partis des meilleures de la série toutes saisons confondues. Aikatsu! a beau être une série longue (+ 125 épisodes actuellement), elle vaut totallement le coup d’être vue.

Yoka: J’avais commencé Aikatsu il y a globalement un an parce que je faisais un triathlon Idol pour Thalie et qu’il fallait bien que je sache vaguement de quoi ça parle. Quand je pense que depuis, Aikatsu! fait partie de mes séries préférés. C’est un anime pour enfants avec des Idols collégiennes et de la 3D ouais, je conçois que ça donne pas envie (même si en vrai, l’anime lorgne du côté Magical Girl et forcément, ça me parle). Mais qu’est-ce que c’est bien ! Les personnages sont absolument incroyables (littéralement et figurativement), on vit avec eux, on pleure (parfois) avec eux, on progresse avec eux, on sourit avec eux, on rit avec eux, on franchit des épreuves avec eux. C’est une série incroyablement prenante, qui réussit à se renouveler dans ses situations, qui sait avec toujours autant de brio faire vibrer et, de manière subtile, faire grandir son spectateur, petite fille comme type plus vieux. La S1 a même eu la chance incroyable d’être animée chez Telecom et d’avoir des animateurs comme NAKAMURA. La S2 a souffert derrière du passage chez St5 et de nouveaux personnages globalement moins charismatiques que ceux de la S1. La S3 remet tout à plat avec un cast entièrement renouvelé et s’en sort formidablement bien. Aikatsu! est vraiment excellent, le lobby Aikatsu! se tue à vous le répéter, donnez-lui sa chance. Et donnez sa chance à la 3D qui s’améliore énormément.

Nock: Changement par rapport aux années précédente : c’est en 2014 que le lobby français des Aikatsu-fags a été majoritairement constitué. Et c’est cool qu’il ait réussi à peser sur cette cérémonie, car quoi qu’on puisse en penser à première vue, Aikatsu est une série extrêmement attachante et chaleureuse, qui mérite d’être vue. Même si son objectif à la base, c’est de vendre des jouets à des gamines.

Tsuchi: Des personnages OverPowered et attachants; une réalisation 2D puis 3D au top du top, de super musiques, un plaisir sans cesse renouvellé… Que demander de plus ?

Audrey Azura: Là, oui, effectivement, plus. Beaucoup plus. Bon, oui, je vous l’accorde, je n’ai pas vu la saison 3 (ni même la 2), je laisserais donc des gens comme Antoine en parler mieux que moi. Cependant, étant un anime pour petite fille, cette série est quasiment inconnue dans nos contrés françaises, quand bien même elle est vraiment très agréables à regarder avec pluein de joies de vivre. Donc oui, cette série est vraiment sous estimé, et vous devriez aller la regarder (mais après PreCure, quand même).

3ème place

Inari, Konkon, Koi Iroha

SousEstime03

Tora: Inari, Konkon, Koi Iroha a été pas mal boudée alors qu’elle a beaucoup de choses à offrir. Les thèmes abordés sont somme toute très classiques, mais c’est dans l’exécution que Ia série se démarque.   L’amour et l’amitié y sont traités avec beaucoup de justesse tout en évitant les clichés habituels, et un couple homosexuel y est introduit avec un tel naturel que c’est à peine si on le remarque. Des petites touches qui font toute la différence.

Tsuchi: Malgré du drama parfois un peu forcé, la série est tenue à bouts de bras par son héroïne très attachante. Prendson sujet d’une façon que je ne considererai pas comme inédite mais comme fraîche. La série aurait pu se retrouver dans le top meilleur comédie.

4ème place

Yuuki Yuuna wa Yuusha de Aru

SousEstime04

Mian: A première vue, un mélange pas forcément très adroit de divers éléments ayant bien marché ces dernières années, notamment la branche plus sombre des magical girls et les comédies légères à bases de clubs et de filles mignonnes, bishôjo nationaliste en bonus. Le ton guilleret domine, tandis que les passages sérieux semblent plus là pour respecter un cahier des charges. Et puis j’ai décidé de finir sérieusement cette série.

…et ah, d’accord, en fait c’est plutôt bien. L’histoire sait se faire un peu cruelle, mais Yûki Yûna n’essaie pas de surenchérir sur Madoka. C’est une bonne vieille ode à l’amitié et à la persévérance, servie dans un forme plus jolie que prévu. On décèle ci et là des idées qui sonnent très juste, malheureusement juste effleurées. Qu’on se le dise, ne pas se faire prendre au sérieux pendant la moitié de sa diffusion, pour une série qui -finalement- y prétend, est vraiment un défaut grave, mais à défaut de chef-d’œuvre l’attente m’a à peu près satisfait.

Tsuchi: Certains s’attendaient à un Madoka 2nd. Il n’en est rien. YuuYuuYuu est un show honnête et plaisant à regarder. Il ne révolutionne pas le genre mais il fait très bien son boulot avec en plus une très élégante esthétique.

Yoka: Je suis très perturbé devant YuYuYu. Visuellement, l’anime est sublime. Le concept de l’histoire est génial, avec ce qu’il faut de death flag et de vies brisées. Mais derrière, l’histoire n’a aucune cohérence et le rythme est un désastre. Si seulement on avait eu un vrai réalisateur derrière. Mais non, c’est Seiji KISHI. Je suis deg. Vraiment. Un tel gâchis de bonnes idées.

Nock: Voyons les choses en face : YuYuYu a une très belle direction artistique, de bonnes idées et des personnages pas détestables, mais il est absolument plombé par son écriture erratique, limite catastrophique. Dès lors, j’ai du mal à le voir comme un anime sous-estimé. Peut-être est-il simplement jugé à sa juste valeur.

5ème place

One Week Friends

SousEstime05

AntoinePey: C’est un anime qui subit malheureusement le classique « adaptation d’un manga non terminé en 12 épisodes », donc l’anime n’a pas réellement de vraie fin. Mais à part ça, c’est un anime très rafraichissant où tout se base sur les relations entre les personnages. Kaori et Hase sont très mignons ensembles et sont supportés par deux excellents personnages secondaires. La réalisation de l’anime de Brains Base est d’ailleurs très propre et soignée, et donne un certain cachet à la série.

Kabu: Il y a des gens qui pour une raison qui m’échappe ont décidé que l’anime était tout pourri et qu’il valait mieux lire le manga original. Peut-être. Sauf que pris seul l’anime est tout de même très bon et bien foutu. Son ambiance est douce et lente comme il faut, et ses personnages tout à fait attachants. Et c’est tout ce qu’on demande à un animé de cette catégorie.

AxelTerizaki: L’instant guimauve hebdomadaire. Ne sous-estimez pas le pouvoir de la guimauve.

Amo: J’avais été très agressif envers le premier épisode que j’avais trouvé long mou et chiant malgré une idée scénaristique intéressante et un manga de base très mignon. Je continue de lui préférer le manga mais si vous cherchez une histoire super choupie entre deux épisodes de séries gores et tropdark, Isshuukan Friends peut le faire, même en animé. C’est juste que je suis hyperactif.

Yoka: C’est hyper mignon, ça donne le diabète à chaque épisode et ça réussit vaguement à ne pas rester en statu-quo. Puis l’anime m’a donné envie de lire le manga. Vivement la sortie du 7e et dernier tome que je sache comment se termine l’histoire !

Tora: Personnellement, je trouve que la série a eu le succès qu’elle méritait. Elle avait des arguments mais le rythme d’une abominable lenteur me faisait l’effet d’un somnifère à chaque épisode.

Elwingil: Mais hé ? Personne a vu Kenzen Robot Daimidaler ? Vous sous-estimez tous Kenzen Robot Daimidaler. Et Gochumon, et D-Frag, et Jinsei. Cette catégorie est pas du tout représentative tmanière vu que le principe du jury c’est le plus grand nombre de vote, alors le terme « sous-estimé » fait contradiction. Enfin bref.

Classement général: 

  • 1 – Selected Infected WIXOSS – 20pts
  • 2 – Aikatsu S3 – 19pts
  • 3 – Inari Konkon Koi Iroha – 19pts
  • 4 – Yuuki Yuuna wa Yuusha de Aru – 17,5pts
  • 5 – One Week Friends – 17pts
  • 6 – Space Dandy – 15,5pts
  • 7 – Cross Ange – 13pts
  • 8 – Yama no Susume 2 – 13pts
  • 9 – Denkigai no Honyasan – 11pts
  • 10 – Akatsuki no Yona – 11pts
  • 11 – Danna ga Nani wo Itteiru Ka – 11pts
  • 12 – D-Frag! – 10,5pts
  • 13 – Kaitou Joker – 10pts
  • 14 – Mikakunin de Shinkoukei – 9,5pts
  • 15 – Noragami – 9,5pts
  • 16 – Hoozuki no Reitetsu – 9,5pts
  • 17 – Shirobako – 8pts
  • 18 – Ping Pong the Animation – 7,5pts
  • 19 – Sabagebu – 7pts
  • 19 – Sora no Method – 7pts
  • 21 – Knights of Sidonia – 7pts
  • 21 – Wooser no Sono Higurashi – 7pts
  • 23 – Fate/Kaleid Prisma Ilya 2wei – 7pts
  • 23 – Mushishi Zoku Shou – 7pts
  • 25 – Haikyuu – 6pts
  • 26 – Daimidaler – 5,5pts
  • 27 – Rail Wars – 5pts
  • 27 – World Trigger – 5pts
  • 27 – Seven Deadly Sins – 5pts
  • 27 – Pupa – 5pts
  • 27 – Love Live S2 – 5pts
  • 27 – Jojo’s Bizarre Adventure Stardust Crusaders – 5pts
  • 33 – Sanzoku no Musume Ronja – 5pts
  • 34 – Mekakucity Actors – 4,5pts
  • 34– Gochuumon wa Usagi desuka – 4,5pts
  • 36 – Baby Steps – 4pts
  • 36 – Onee-chan ga Kita – 4pts
  • 36 – Brynhildr in the Darkness – 4pts
  • 36 – Inugami-san to Nekoyama-san – 4pts
  • 36 – Gugure Kokkuri-san – 4pts
  • 36 – Ore, Twintails ni Narimasu – 4pts
  • 36 – Super Sonico the Animation – 4pts
  • 43 – Madan no Ou to Vanadis – 3,5pts
  • 44 – Locodol – 3,5pts
  • 45 – Silver Spoon 2 – 3pts
  • 45 – Wake Up Girls – 3pts
  • 45 – Jinsei – 3pts
  • 48 – Gekkan Shoujo Nozaki-kun – 2,5pts
  • 48 – Hanayamata – 2,5pts
  • 50 – Yamishibai – 2pts
  • 50 – Shingeki no Bahamut Genesis – 2pts
  • 50 – Yowamushi Pedal Grande Road – 2pts
  • 50 – Black Bullet – 2pts
  • 50 – Sword Art Online II – 2pts
  • 50 – Parasite – 2pts
  • 56 – Strange+ – 2pts
  • 56 – Barakamon – 2pts
  • 58 – Sekai Seifuku – 1pt
  • 58 – Captain Earth – 1pt
  • 58 – Bokura wa Minna Kawaisou – 1pt
  • 58 – Shonen Hollywood – 1pt
  • 58 – Hitsugi no Chaika – 1PT
  • 58 – Akame ga Kill – 1pt
  • 64 – Tonari no Seki-kun – 0,5pt
  • 64 – Kanojo ga Flag wa Oratera – 0,5pt
  • 64 – Majimoji Rurumo – 0,5pt
  • 64 – Soredemo Sekai wa Utsukishii – 0,5pt
  • 64 – Free! Eternal Summer – 0,5pt
  • 64 – Nisekoi – 0,5pt

CoupCoeur

Chaque membre du jury devait choisir UN animé de cette année. Son coup de cœur, son meilleur souvenir, son plus gros plaisir. En somme, quel fut subjectivement l’animé préféré du jury ?

Coup de coeurs précédents: Sakurasou no Pet na Kanojo (2012) ; Gatchaman Crowds (2013)

Shirobako

CoupCoeurShiro

Kabu: Ah, Shirobako.
Cette série est exemplaire.


Il était temps qu’on nous serve enfin une série explicative sur l’animation, qu’on nous montre qui sont les petites mains derrière les images et les sons qu’on aime tant. Il en a fallu du temps pour que les japonais se réveillent et comprennent (enfin du moins je l’espère) que la meilleure façon de lutter contre la crise de l’animation et le piratage dont ils sont la cible, c’est de démystifier leur industrie et d’en montrer les rouages. Il faut enlever au public cette impression que les choses sont magiques et qu’elles se font toute seules. Montrer le travail effectué, ça donne de la valeur aux animés et ça diminue drastiquement cet impression vicieuse que ça devrait être gratuit et nous revenir de droit. Nous sommes assez nombreux ici je pense à être profondément convaincus que c’est ce qu’il faut faire, pour améliorer la situation, et c’est d’ailleurs en bonne partie pour ça qu’un certain nombre d’entre nous s’est impliqué dans la mise en place de la Convention Jonetsu, qui partage un objectif assez similaire.

Pour le reste, c’est du PA-works tout à fait correct et habituel, dirigé par un Tsutomu Mizushima finalement assez habitué à ce type d’exercice, s’assurant que l’exécution soit techniquement à la hauteur de l’ambition de départ du projet. Mais Shirobako fait plus que ça. Si on peste souvent que les animés dépeignent faussement l’un ou l’autre domaine que nous connaissons (surtout les domaines scientifiques), force est de constater que lorsque les animateurs parlent d’un dommaine qu’ils connaissent vraiment, ils le font bien, en étant hyper pointus et exigeants. Ca l’est parfois même un peu trop. La série embarque sans ménagement son spectateur dans le tourbillon d’une production en cours qui nécessite tout de même quelques connaissances de base pour ne pas être complètement largué. Mais quel bonheur ensuite de profiter du flux d’informations qui nous arrive et des références omniprésentes à des grands noms de l’animation.


En bref, ce qui compte en premier lieu dans Shirobako, ce qui lui donne un immense valeur ajoutée et un gros capital sympatie, c’est bien l’initiative et la démarche démonstrative qui la caractérisent. L’industrie de l’animation devrait produire d’avantage de séries de ce genre, dans son propre intérêt.


Reste cependant aux éditeurs européens à y apporter tout le soin nécessaire à en maximiser l’accessibilité, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas.

Audrey Azura: Oui. Oui. Ben oui. Normal. Ca ne pouvait pas en être d’autre. Pour faire simple : je suis un grand fan de Madoka. Un grand, grand fan de Madoka. Du genre à avoir acheter deux fois la série et à avoir prix les coffrets collectors jap’ pour les films. Du genre à pouvoir réciter le script de la série par coeur. Ceci donné : SHIROBAKO est la meilleure série que j’ai vu depuis Madoka. Ils sont même sur un pied d’égalité à mon avis. Et même, là où j’ai des reproches à faire à Madoka, je ne vois qu’un seul gros reproche à faire à SHIROBAKO : son accessibilité. A côté de cela, cette série est vraiment bonne sur tout les points. L’animation, si elle n’est pas exceptionnelle, reste bonne tout du long. Le rythme de l’histoire est vraiment bien géré. Aucun des personnages ne laisse indifférent (en bien comme en mal, et je me suis même surpris à changer parfois complètement mon point de vue sur certains personnages en cours de série). Le parie sur l’histoire (nous montré la création d’un anime) est très bien géré, arrivant à être passionnant tout en nous montrant les métiers d’une manière assez réaliste (merci Mizushima).

A côté de ça, l’équipe a également fait vraiment vivre l’anime avec du méta tant dans l’aime (faire des références à plusieurs tête célèbre et même, quand une de ces référence animait un plan, demander à la personne réelle de le faire…) qu’à l’extérieur de l’anime (un studio d’animation qui refait sa façade pour la faire ressembler à celle de l’anime, un épisode bonus vace les crédits du studio d’animation de l’anime…). C’est le seul anime que je n’ai jamais vu à m’avoir fait littéralement pleuré de joie pour un personnage (c’est « facile » de faire pleurer parce que c’est triste. Faire pleurer de joie, c’est un autre tour de manche). Bref, c’est globalement une vraie réussite avec un seul défaut qui aura été finalement bien vite corrigé par les fans et le site web de l’anime. Rapide coup d’auto-promo du coup : j’ai fait un document qui devrais vous aider à être moins paumé en regardant les premiers épisodes de l’anime, trouvable ici . Documents que je devrais mettre au propre dans les mois à venir sur Sakuga Taisen, en y adjoignant de nouvelles informations.

Rapide point pour ceux qui ne connaîtrait pas l’idée derrière SHIROBAKO : on va suivre une assistante de production (sorte de petite main qui fait le lien entre les différentes personnes dans le studio d’animation, et avec les freelancers), nommée Aoi Miyamori, dans son travail quotidien sur la production d’un anime. Ca ne semble pas forcément le plus passionnant dit comme ça, mais croyez-moi, c’est réellement prenant. Entre les problèmes de production, la gestion des différents animateurs et du personnel (tant sur le plan humain que sur le plan du travail), la découverte de ce monde qu’il est rare de pouvoir voir, et le sinteractions avec tous les différents organes de la production, ça a réellement tout ce qu’il faut pour vous embarquer dans un autre monde et vous faire découvrir plein de choses.


Pour conclure ce petit pavé sur peut-être un des animes qui était le plus nécessaire d’avoir vu ces derniers temps : aller le voir, absolument. Ca permet d’apprendre vraiment plein de choses, ça ouvre les yeux sur ce que c’est de travailler sur un anime et montre bien l’énormité de l’entreprise, ça nous fait ressentir de nouvelles choses et nous montre ce que c’est que de bosser au Japon… Bref, c’est vraiment un excellent anime, et je pense que tout réel amateur de japanimation doit le voir. Pas seulement parce que c’est un bon anime, mais aussi parce que c’est un anime qui montre comment est fabriqué ce qui le passionne, et rien que ceci devrait vous intriguer suffisamment pour que vous alliez le voir.

C’est étrange, je suis bien plus fan de cet anime que de YamaSusu, mais finalement, je m’excite plus sur ce dernier que sur SHIROBAKO. Je pense qu’il est pour moi impossible d’imaginer un autre anime que celui-ci à cette place : s’il n’est peut-être pas objectivement exceptionnel dans un seul des points, il y est au moins bon, voir très bon. Donc oui, je n’aurais réellement qu’une seule chose à dire : allez le voir, absolument. C’est réellement un anime qu’il faut, en tant qu’amateur de japanimation, avoir vu. Il ne reste plus qu’à avoir une saison 2.

Non, mais oui, tiens, parlons en un peu de la saison, que le fanboy se lâche. 4 volumes de sortis, on a déjà la certitude que l’anime sera dans ceux qui ont fait plus de 10 000 ventes moyennes par volumes. Personnellement, je dirais même que ça deviens dure de faire moins de 13 000 ventes moyennes. C’est excellent, pour un anime diffusé de nuit. Réellement excellent, il est rentabilisé plus de trois fois juste par les ventes de Blu Ray. C’est également une réussite du point de vue critique : il n’y en a pas de réellement négative. Il y a bien quelques personnes qui ont apprécié, mais la plupart des gens et, surtout, le coeur du public cible le considère comme un excellent anime. Nous n’attendons qu’une chose : l’annonce d’une saison. Alors, pourquoi, Warner, POURQUOI, un mois après la diffusion, on a encore aucune annonce ? Pourquoi ? Tu as tout là ? C’est quasiment évident qu’il faut en faire une. Pourquoi toujours pas d’annonce ? POURQUOI ?!


Et vous voulez savoir le pire ? Hein, vous voulez savoir le pire ? A la base, SHIROBAKO était prévu pour faire 4 cours. 4. Cours. Il y en a eu 2 parce que la Warner pensait que ça n’allait pas marcher. ILS ONT DONC TOUT LE MATERIEL NECESSAIRE POUR FAIRE ENCORE DEUX COURS ! Ca a été dit en interview. C’était prévu ET ILS SAVENT EXACTEMENT CE QU’ILS VEULENT FAIRE. Alors pourquoi tu nous fais languir, Warner, pourquoi ? Arrête de faire tomber la hype, ça fait un mois qu’on est sur les dents. Y a pas de raison qu’il n’y en ait pas. Alors annonce la vite ! VITE ! On t’en supplie !

Erm… Bon, sur ce, je vais peut-être me calmer et vous laisser avance un peu, hein.
Mais, sérieusement : allez voir SHIROBAKO. Vous ne le regretterez pas.

Tsuchi: Ce show transpire l’amour. L’amour de l’animation, l’amour de ses personnages, l’amour du bon travail… Mon coup de cœur personnel et je suis heureux de voir Shirobako ici. Bravo petit show, tu peux lancer la S2 !

Nock: Si Shirobako était une simple « initiation à l’art subtil de l’animation japonaise », ce serait déjà intéressant, mais ça n’en ferait pas nécessairement une bonne série.
Sauf que c’est plus que ça, évidemment. C’est de la tranche de vie, plus ou moins réaliste, je vous laisse juge, très bien fichue et dans un cadre inédit (adios, les lycées…) avec des personnages attachants et bien fichus, une histoire bien écrite, de l’humour, beaucoup de tension, des personnages déjà brisés dès le troisième épisode…
Et puis il y a ce méta, partout. La façon dont l’équipe joue avec sa série, jongle entre l’univers de Shirobako et la vraie vie, avec des références dans tous les sens. La façon dont la vraie vie rend ça en balançant des références à Shirobako.
Et puis, il y a tous ces bonus à la con, ces fins d’épisodes qui montrent des séquences sur lesquelles les personnages ont passé un, deux, trois épisodes à se prendre la tête ou bien qui balance des vrai-faux génériques (sérieusement, Andes Chucky est absolument génial).
Shirobako aurait pu n’être qu’intéressante, mais c’était sans compter sur cette somme de facteurs qui en font une série vraiment excellente. C’est un vrai plaisir de voir que c’est un coup de cœur partagé.

Yoka: Hey, c’est mon coup de cœur, chouette. Parce que Shirobako est vraiment un anime que je recommande à n’importe qui, ne serait-ce que parce que c’est l’anime qui explique comment on fait un anime. Le début est un peu rebutant parce qu’on est jeté sans introduction dans la vie d’une Assistante de Production dans l’animation japonaise et sans savoir un minimum comment fonctionne le milieu, c’est dur de suivre. Mais pour peu qu’on s’y connaisse un peu, ou qu’on accepte d’être perdu au début, l’anime est un vrai plaisir. On suit vraiment des gens qui font les animes, que ce soit du côté de la production que de l’animation, du script ou du doubla… ah non, faudra attendre la S2 pour ça, on suit leurs galères, leurs joies et le tout a un côté pédagogique qu’il fait plaisir de voir. Jetez-vous dessus sans hésiter.

Animes cités: 

Cité cinq fois: 

  • Shirobako

Cités trois fois: 

  • Amagi Brilliant Park
  • Ping Pong
  • Shigatsu wa Kimi no Uso

Cités deux fois: 

  • No Game No Life
  • Gekkan Shoujo Nozaki-kun
  • Barakamon

Cités une fois: 

  • Love Live S2
  • Space Dandy
  • Aikatsu!
  • Denkigai no Honyasan
  • Cross Ange
  • Haikyuu
  • Inari Konkon Koi Iroha
  • Inugami-san to Nekoyama-san
  • Aldnoah.Zero
  • Gundam Build Fighters Try
  • Seven Deadly Sins
  • Akatsuki no Yona

 

Anime

Le meilleur animé de l’année.

Gagnants précédents: Jinrui wa Suitai Shimashita (2012) ; Kill la Kill (2013)

1ère place

Ping Pong

Anime01

Shueisha: Pour ma part, j’ai hésité avec Space Dandy, mais l’anime qui mérite vraiment cette place, c’est bien celui-là ! Avec sa technique au poil, son graphisme unique (Taiyou Matsumoto, forcément), ses personnages excellents, son écriture soignée, son histoire touchante, son OST géniale… Ping Pong The Animation est sans conteste l’anime de l’année ! Dommage que le public n’ait pas été davantage attiré par celui-ci malgré son accueil critique unanime car c’est une œuvre qui le mérite amplement ! C’est pour des animes comme ça qu’on est fidèle au poste tous les ans à mater des animes qui valent le coup ! Et là ça valait carrément le coup ! Bravo Taiyou Matsumoto ! Bravo Masaki Yuasa ! A la prochaine les gars !

Kabu: Ping Pong, c’est le symbole même de la maestria de Masaaki Yuasa. Le mec a pris le projet 4 mois avant sa diffusion. Il l’a managé, dirigé et a même eu le temps de faire des cuts lui-même dans la série. Chapeau bas pour la réalisation, mais gros coup de chapeau aussi pour le matériel de base qui dispose d’une écriture fantastique et d’une identité graphique forte. Des années qu’on attendait que Yuasa et Matsumoto se rencontrent sur un projet tant il est évident que leurs styles sont compatibles. C’est maintenant chose faite, et c’est une véritable claque.
Comme quoi, il suffit d’y croire vraiment pour que le héros apparaisse.

Tsuchi: La victoire à un cheveu mais la victoire tout de même. C’est beau dde la part d’un anime sortant plus ou moins de nulle part. Bravo.

Yoka: L’anime, réalisé en 6 mois (de la validation par le comité de prod à la diffusion télé du dernier épisode), aurait très bien ne pas exister parce que personne de normal ne peut réussir un anime en 6 mois. C’était sans compter le talent de YUASA et de ses potes à Science Saru (même si le studio existait pas encore, c’est rétrospectivement l’équipe), auxquels s’est rajouté OHIRA, qui pendant 6 mois ont donné plus que leur maximum pour permettre à cet anime d’exister. Et quel anime. Une véritable pépite au style graphique unique, aux storyboards tenant parfois du génie et aux personnages profondément humains. L’œuvre mérite sans hésiter sa place de meilleur anime de l’année 2014.

Nock: Déjà, on prend un super réalisateur et on lui confie l’adaptation d’un très bon manga, signé par un auteur dont le style, loin d’être passe-partout, est vraiment excellent à mes yeux.
On y ajoute que ce réalisateur et son équipe réussissent à rendre de façon saisissante le style en question, en y ajoutant une animation soignée (mais pas exceptionnelle), et une bonne mise en scène (riche en métaphores imagées).
En plus, la série réussi, chose invraisemblable à donner envie de suivre des personnages à première vue détestables et, plus invraisemblable encore, à nous les rendre presque attachants, à travers tout un travail rondement mené d’humanisation.
On peut aussi évoquer les matchs, et la tension qui s’en dégage, car ici, rien n’est plié d’avance.
Ping Pong est une grande série, bien menée de bout en bout. Son seul défaut, je pense, c’est d’avoir un style graphique pas facile, qui, s’il me plaît beaucoup, en rebutera certains, qui refuseront donc de s’y plonger.

RdNetwork: Grande joie que de voir cet OVNI aussi bien considéré. Il faut vraiment passer outre les a priori à la fois sur les visuels et sur les animes de sport, pour se rendre compte de la qualité incroyable de cette série, tant sur ses expérimentations que son scénario. Yuasa réussit un double tour de force qu’on oubliera pas de sitôt.

Tora: Les mentions multiples de cette série durant ces prix m’inciteraient presque à y jeter un coup d’œil, puis je me ravise lorsque je me rappelle que l’an dernier, c’était Gatchaman Crowds qui avait raflé tous les prix.

2ème place

Shigatsu wa Kimi no Uso

Anime02

Luttii: Les larmes coulent pour cet anime qui restera gravé dans ma mémoire pour un très long moment. Il m’a captivée du début à la fin, il est donc normal, pour moi, qu’il ait sa place dans ce classement, et surtout dans le haut de ce classement.

Kabu: Mieux foutu que Nodame Cantabile sur l’aspect musical, plus intense que l’immense majorité des séries romantiques qu’on a pu voir ces dernières années, Shigatsu wa Kimi no Uso a de très bons atouts et un final absolument magistral. On a peine à croire que les protagonistes sont collégiens tant son propos est mûr et juste.

Amo: C’est une série qui essaie de raconter plein de choses et qui évolue dans le terrain très glissant de la tragédie, bref, plein de raisons pour que la série échoue. Malgré un début extraordinaire, j’appréhendais chaque épisode de Shigatsu wa Kimi no Uso parce que j’étais à peu près certain que la série ne pourrait pas conserver sa justesse et sa qualité tout le long des 22 épisodes. Que ça serait trop beau.

Et bien si on excepte l’arc de la soeur à Nagi que j’ai trouvé un chouia en déça malgré une conclusion extraordinaire, Shigatsu wa Kimi no Uso ne déçoit réellement jamais et parvient bel et bien à conserver son ton et sa qualité visuelle et technique du début à la fin. On est époustouflé par ces collégiens virtuoses, leurs errements et la manière qu’ils ont de gérer leurs problèmes. Malgré sa fin triste, la série garde un ton léger et dénué de tous cynisme, ce qui rafraîchissant dans cette période. Enfin, la musique classique est merveilleusement mis en avant. Le manga d’origine était déjà très bon mais il faut avouer qu’il n’y a aucune raison de ne pas privilégier l’anime, bien plus beau, pour découvrir cet univers.

Tsuchi: Trop de défauts entachent cette série qui est vraiment excellente sur bien des points. Dommage/

Kmeuh: Franchement qui peut trouver un point négatif sur Kimi no Uso ? Tout est parfait, tout. Le visuel, le traitement des personnages, leur caractère qui évolue, les nombreuses remises en question, LA MUSIQUE, LES SCÈNES DE CONCERT, LES MONOLOGUES, TOUT. Merci P.A Works de nous avoir pondu l’AOTY 2014.

Yoka: Là où Ping Pong a été fait en rush, KimiUso a eu le temps d’être travaillé. A1 l’a poli comme un diamant pour qu’il brille de mille feux et nous a offert une de ses meilleures réalisations, avec un staff se rapprochant parfois de la dream team, une histoire captivante comme rarement et des personnages prenants. Un anime formidable (et de la PLS).

3ème place

Mushishi Zoku Shou

Anime03

RdNetwork: C’était un sacré pari pour Artland que de faire revivre un mythe comme Mushishi presque 10 ans après, et d’aller jusqu’au bout dans le même ton. Et pourtant, c’est brillamment relevé tant cette saison exploite tous les traits de réalisation et de visuels, donnant un charme à la série. C’est beau, touchant, inhabituel, bien raconté, onirique, et on s’en lasse jamais. Je défie quiconque de ne pas être apaisé en regardant cette série.

Kabu: Mushishi.
Ce simple titre devrait normalement titiller tout fan d’animé qui se respecte. Ginko, l’ambiance, les décors aquarelle, la bande son, tout est fait pour nous transporter. Les 9 ans qui nous séparaient de la première saison n’ont eu aucune incidence, et le passage à la haute définition ne fait qu’accentuer la beauté de cette série.

Nock: Je n’ai pas encore vu la série, ce qui ne m’a pas empêché de la caser dans mon top, vu que j’ai pleinement confiance. Vu la qualité du matériau de base et le fait que l’équipe de la S1 soit de retour, je ne doute pas un instant que j’aurai la meilleure série de l’année sous les yeux quand je la regarderai.

Yoka: Le top 3 de la meilleure écriture et le top 2-4 du meilleur visuel se retrouve en top 3 des meilleurs animes. C’est logique tant les 3 sont des exemples d’adaptations de manga, déjà excellentes de base, qui ont su s’approprier le matériau d’origine pour en tirer le meilleur anime possible, chacun à leur manière. Mushishi a choisi l’ambiance et la gestion de ses couleurs pour ce faire. Un pari entièrement gagnant.

Tsuchi: Mushishi ne pouvait pas ne pas être dans le top 3 des meilleurs animes de l’année. En même temps avec tant de qualités et si peu de défauts, est-ce étonnant ?

Elwingil: Mushishi est pour moi hors compétition de manière génrale. J’adore mais je sais jamais où le classer.

4ème place

No Game, No Life

Anime04

Yoka: Hey, je parlais du top 2-4 en visuel ? Voilà le numéro 1. L’œuvre la plus aboutie d’ISHIZUKA, que ce soit dans sa narration que dans son visuel, NO GAME NO LIFE a marqué tout le monde et a permis de faire connaître la réalisatrice au grand public. Parfait, elle le mérite.

Amo: Si la série n’est pas spécialement très intelligente, elle reste néanmoins le meilleur divertissement de l’année. Avec sa galerie de personnages tous aussi excentriques les uns que les autres, son visuel somptueux et ses jeux sans cesse plus riches en coup bas, on aurait presque affaire à un Kaiji sous LSD. Et si la phrase « Kaiji sous LSD » ne vous donne pas envie…

Ca reste une vraie bonne série, très fun, très bien rythmée, très drôle, très originale et vraiment bien pensée qui ne s’effondre jamais vraiment. On attends avec hâte une suite qui est quasi assurée vu le boost ahurissant des ventes du light novel suite à la sortie de cet animé. Quand on voit du +300%, on se dit que faire un bon animé ça reste le meilleur moyen de vendre ses bouquins…

Tora: Je vais donner l’impression de m’acharner, mais encore une fois, je ne comprends pas. On a tous trouvé cette série divertissante le temps de sa diffusion, mais de là à le placer si haut ? 2014 avait mieux à proposer que ça. Et pendant ce temps, Haikyuu!! est cité absolument nulle part, la tristesse est totale.

Nock: NGNL, c’était plutôt fun, comme série, même s’il est dommage qu’elle atteigne son apogée à l’épisode du Materialisation Shiritori et que la suite paraisse presque fade en comparaison. Par contre, 4e ? Sérieusement ? C’était si bon que ça ?

Tsuchi: Je me suis ennuyé dans la seconde moitié de la série mais bon.

5ème place

Shirobako

Anime05

Yoka: L’anime a eu ses soucis, comme une assez mauvaise gestion des personnages dans la première moitié et un début assez difficile pour qui ne s’y connait pas, mais il mérite sa place ici. Pour sa 2e moitié qui prend aux tripes, pour la variété de ses personnages, pour ses références, pour ses animes dans l’anime et surtout, pour tout ce qu’il a amené sur le fonctionnement de l’animation japonaise. Vivement la saison 2 ! Warner Bros, je compte sur toi, ne nous déçois pas.

Audrey Azura: cf. coup de coeur

Amo: Ca fonctionne à mort. Je n’ai vu que les dix premiers épisodes mais c’est une série non seulement fun et divertissante mais qui dit plein de choses intéressantes sur le fonctionnement de l’industrie de l’animation japonaise. Pour quelqu’un qui comme moi adore tout ce qui est making off ou behind the scenes, je trouve en Shirobako un animé qui me comble particulièrement.

Classement général: 

  • 1 – Ping Pong – 57,5pts
  • 2 – Shigatsu wa Kimi no Uso – 55pts
  • 3 – Mushishi Zoku Shou – 30,5pts
  • 4 – No Game No Life – 30pts
  • 5 – Shirobako – 29,5pts
  • 6 – Fate/Stay Night UBW – 28,5pts
  • 7 – Amagi Brilliant Park – 27pts
  • 8 – Space Dandy – 18,5pts
  • 9 – Barakamon – 16,5pts
  • 10 – Gekkan Shoujo Nozaki-kun – 14pts
  • 11 – Aldnoah Zero – 13pts
  • 12 – Parasite – 12pts
  • 13 – Aikatsu S3 – 11,5pts
  • 14 – Haikyuu – 9,5pts
  • 15 – Sword Art Online II – 9pts
  • 16 – Hanamono/Tsukimonogatari – 8pts
  • 17 – Jojo’s Bizarre Adventure Stardust Crusaders – 7pts
  • 18 – Psycho Pass 2 – 5,5pts
  • 19 – Yuuki Yuuna wa Yuusha de Aru – 5pts
  • 20 – Yama no Susume 2 – 5pts
  • 21 – Shingeki no Bahamut Genesis – 4,5pts
  • 21 – Cross Ange – 4,5pts
  • 23 – Inugami-san to Nekoyama-san – 4pts
  • 24 – Denkigai no Honyasan – 4pts
  • 24 – Seven Deadly Sins – 4pts
  • 26 – Akatsuki no Yona – 3,5pts
  • 26 – HaNaYaMaTa – 3,5pts
  • 28 – Terror in Resonance – 3,5pts
  • 29 – Free! Eternal Summer -2,5pts
  • 30 – One Week Friends – 2pts
  • 31 – Silver Spoon 2 – 1,5pts
  • 31 – Gundam Build Fighters Try – 1,5pts
  • 31 – Tonari no Seki-kun – 1,5pts
  • 31 – Love Live S2 – 1,5pts
  • 35 – Baby Steps – 1pt
  • 35 – Fate/kaleid Prisma Ilya 2wei – 1pt
  • 37 – Sora No Method – 0,5pt
  • 37 – Hoozuki no Reitetsu – 0,5pt

 

Et voilà, c’est donc terminé pour cette année o/. On vous donne rendez-vous l’année prochaine, on l’espère dans la même période !

 

Illustrations:

7 commentaires sur “Prix Minorin 2014 – Jour 4 – Meilleur Anime, Anime le plus sous-estimé, Meilleur Studio, etc

  1. Bloody dit :

    SHIROOOOBAKOOO <3 Excellent, je commençais à désespérer de ne voir cet anime que dans un top "négatif" (même si Tarou est tellement bien écrit que j'arrive vraiment à vouloir m'énerver sur lui). Bref on conclut en beauté les prix Minorin.
    Petite question, pourquoi des votes pour la meilleure comédie mais pas pour les autres genres ? Ce serait intéressant d'avoir par exemple "Les meilleurs mechas" ou autre^^ M'enfin vous êtes tops et je vous soutiens à 100%. (Well j'attends toujours les billets de UBW par Yoka mais je peux continuer de prier en vain…)

    • Mian Mian dit :

      IMHO: Etre drôle est une qualité évaluable, comme être beau/bien animé/bien écrit…, et par ailleurs transversale (ex: une série de mécha comique, de magical girls comique…). La question de savoir si une œuvre est bonne est donc indépendante de son genre.

  2. m3r1 dit :

    Alors j’ai vraiment kiffé Barakamon, mais de là à le voir si haut en meilleur comédie… Ya même pas D-Frag quoi

  3. Api dit :

    Je sais que ça fait rengaine, mais lis plutôt le manga de D-Frag. En animé il était loin d’être génial et même assez lourd avec le MC qui gueule à longueur de temps pour faire son tsukkomi.

    Assez déçu de pas voir Haikyu dans un seul de ces tops. C’est à croire que personne ne l’a vu.
    A l’inverse, je suis surpris de voir Amagi si haut. D’accord, c’était drôle, mais pas à ce point…

    • Mian Mian dit :

      Sur l’absence d’un anime un d’un autre, 2014 a été une année très prolifique et globalement qualitative. Avec cinq places, à qualité égale, l’originalité semble avoir été plus récompensée.

      …Ou peut-être est-ce nos préjugés communs de snobs téléramistes du dimanche, mais vu les désaccords et la diversité des auteurs j’ai un doute.

      • Amo Amo dit :

        On est plusieurs jurys à regretter le peu de présence d’Haikyuu mais je mise sur le fait que finalement peu de membres du jury sont vraiment branchés shonen et animes de sport (sauf si y’a Yuasa derrière, lol), que la série enthousiasme surtout un public féminin (qui est hélas encore peu représenté :() et que dans l’ensemble la série est vraiment cool mais tu penses pas forcément à elle comme « la » best.

        Mais si vous lisez ces commentaires, sachez qu’Haikyuu c’est vraiment super super super bon.

  4. m3r1 dit :

    Je vais jeter un oeil au mangas alors *-*
    Sinon pour Haikyu, c’est un très bon anime de sport… mais qui reste plutôt classique en sois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *