Little Busters! 20 – Pas besoin de romance quand on a le SWAG

SWAG

SWAG ROSE BONBON

 

SuryceÉpisodes précédents : 17, 18, 19

J’avais dit la semaine dernière que je me servirais de cet épisode pour pointer les quelques rares problèmes que possède la série du point de vue de sa structure narrative, mais il n’y a pas à dire, c’était un très bon épisode en lui-même.

On fait une pause après l’introduction plus poussée de Kud pour s’attaquer à une nouvelle tâche mystérieuse confiée à Rin, le but étant cette fois d’aider un certain Aikawa, un élève frappé de la maladie de l’amour, qui a relativement mal choisi la cible de ses sentiments. Cette petite intrigue est efficace sur le plan de la comédie, et elle introduit pour la première fois la question de la romance dans l’anime ; le seul problème, c’est que ça fait trop longtemps qu’on avait plus parlé des tâches de Rin.

Little Busters! // Studio J.C. Staff // Débuté en octobre 2012 // Prévu pour 26 épisodes // Réalisateur: Yoshiki Tamakawa

LB!20-02

Le principal intérêt de l’épisode : Rin qui est moe à de nombreuses occasions (par contre ça manque de fanservice Rin x Sasami)

Couper en deux la route de Kud n’a rien d’anormal en soi, ça avait déjà fait avec Haruka de manière intelligente ; cela fait partie de la logique de ré-organisation de l’ordre des évènements, qui s’illustre aussi dans cet épisode en réunissant différents passages qui ont pour point commun d’être centré sur Sasami. Tout cela a pour but d’utiliser plus efficacement chaque minute de l’anime (ici en réduisant la nombre de transitions nécessaires) pour en dire plus en moins de temps. Mais même si J.C. Staff s’en est très bien sorti jusque là pour équilibrer le tout, il y a trois éléments qui ont quand même été laissés sur le bord de la route : les tâches de Rin, et les personnages de Sasami et Kengo.

Dans le jeu, les tâches de Rin se produisent toutes au sein de la route commune (à partir du moment où le joueur montre de l’intérêt pour Rin) et on passe assez vite de l’une à l’autre. Mais dans l’anime, elles sont chacune séparée par la route d’une autre héroïne, et du coup le spectateur perd de vue cette intrigue et va avoir tendance à l’oublier, alors qu’elle est censé être assez importante.

Tant qu’à faire, je pense que J.C Staff aurait dû ré-inventé cette intrigue au lieu d’en déconnecter les évènements ainsi. L’intérêt des tâches de Rin du point de vue développement de personnages est de la pousser à prendre des initiatives dans des situations où elle n’est pas à l’aise pour qu’elle apprenne à surmonter sa timidité. Or, dans l’anime elle n’a pas besoin de ça, elle a déjà beaucoup évolué depuis le début en aidant les autres héroïnes avec leurs problèmes. Ce qui aurait été intelligent de faire alors, c’est de lier les deux éléments scénaristiques, en faisant du soutien de Rin une tâche elle-même à chaque fois. Quand on veut ré-inventer une histoire à travers son adaptation, il faut le faire jusqu’au bout ! (*wink wink*)

LB!20-03

Malgré son animation un poil médiocre, cet épisode regorge de détails sympas : chaque fille a son propre mug personnalisé, et les chambres des persos reflètent leur hobbys

Les deux personnages qui profitent vraiment de cet épisode sont Sasami et Kengo, qui ont enfin le droit de sortir un peu de l’ombre après une vingtaine d’épisodes à faire de la figuration. Fichtre, Sasami n’était apparu que dans deux scènes en dix-neuf épisodes ! Dans le jeu, Rin et Sasami se battent presque tous les soirs, mais leurs rares combats dans l’anime ne sont jamais montrés. On ne nous montre donc pas assez la rivalité des deux personnages, ni pourquoi Rin peut s’énerver autant en entendant son nom. Aussi, comme Sasami apparaît peu et que sa personnalité doit être expliquée vite et bien, son attitude de fière gosse de riche est encore plus accentué au point d’atteindre un ridicule assez faramineux. Ça ne jure pas avec le reste de l’anime mais je ne pense pas que c’était foncièrement nécessaire. En tout cas, même si Sasami n’est guère plus développée qu’avant dans cet épisode, il est au moins cool de la voir enfin jouer un rôle actif dans ce qui se passe.

De son côté, Kengo n’a lui-même que deux scènes dans cet épisode, mais elles suffisent pour montrer un peu mieux sa personnalité que dans les précédents. Derrière son attitude apparemment froide et disciplinée, Kengo est en fait une force tranquille et affable, montrée ici par son acceptation facile et avec le sourire des différents évènements bizarres dans lesquels il se retrouve impliqué. Par contre, l’anime échoue ou se refuse toujours à montrer que Kengo est lui aussi un personnage très comique. Sa blague à propos de l’attaque de Riki avec le plateau est zappé alors qu’elle n’aurait pris que dix secondes et que le reste de la scène concernée est bien conservée tel quel. Dans le jeu, Kengo est un personnage beaucoup moins froid que dans l’anime parce que son attitude sérieuse est aussi très souvent tournée en dérision, et il est très dommage de ne pas retrouver cette subtilité dans l’anime alors qu’elle n’aurait pas été difficile à insérer.

Et le personnage de Kengo ne s’arrête pas là, d’autres aspects encore le composent, mais il est très tôt pour en parler et l’anime devrait avoir parfaitement l’occasion de montrer tout cela le moment venu.

Aah, Kengo, même quand tu es mal dessiné, ton sourire me fait fondre <3

Aah, Kengo, même quand tu es médiocrement animé, ton sourire me fait fondre <3

Parce qu’il met en avant des éléments trop oubliés, cet épisode parvient à être de très bonne facture tout en mettant en lumière les quelques faiblesses de la série. Heureusement, les qualités de l’anime les surclassent largement. La semaine prochaine, on attaque pour de vrai la route de Kud, qui tout comme celle de Haruka possède moult éléments que l’anime pourrait améliorer ou repenser. J’ai hâte de voir comment J.C Staff va adapter cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *