Prix Minorin 2013 – Jour 3 – Personnages, visuel, écriture et technique

IT KEEPS HAPPENING

IT KEEPS HAPPENING

 

On ne perd pas la foi messieurs dames ! Le troisième jour est là, rempli de ses nombreux prix. Hier on était très méchants et très négatifs, il est temps de revenir vers le fait de souligner le meilleur de l’animation japonaise. Alors hop, c’est parti.

Comment ça s’est passé ? Pour donner les prix, ce sont seize personnes qui ont été appelées à la barre – huit des contributeurs de Minorin ainsi que huit invités issus de milieux variés de la sphère otaku française. Ceux-ci avaient donc comme mission, si ils l’acceptaient, de voter via un système de classement. En face d’eux, vingt catégories pour lesquelles ils pouvaient faire un « top 5″, le premier de leur top remportant 5 points, le second 4 et ainsi de suite jusqu’au cinquième qui partait avec le point de consolation. Ils n’étaient cependant pas obligés de répondre à toutes les catégories, et n’étaient pas obligés de faire un top 5 complet – ils pouvaient s’arrêter à trois ou deux animes cités si ils le souhaitaient.

Contrairement aux années précédentes, cette fois-ci les jurys avaient le résultat à leur disposition avant de commenter.

Donc pour ces quatre prochains jours, chaque soir, vous aurez les résultats de quatre catégories. Qui sont les suivantes:

Mardi: Meilleur générique d’ouverture ; Meilleur générique de cloture ; Meilleure chanson ; Meilleure bande son ; Meilleur/e seiyuu

Mercredi: Personnage masculin le plus pénible ; Personnage féminin le plus insupportable ; Technique la plus à la ramasse ; Anime le plus décevant ; Studio le plus décevant

Jeudi: Meilleur personnage masculin ; Meilleur personnage féminin ; Meilleur design ; Meilleure technique ; Meilleure écriture

Vendredi: Meilleur studio ; Meilleure comédie ; Coup de coeur du jury ; Anime le plus sous-estimé ; Meilleur anime

 

Les contributeurs à Minorin qui ont participés au vote, par ordre alphabétique:

Alka AmoElKaizerElwingilMianNockYokathaking

Les contributeurs invités qui ont participés au vote, par ordre alphabétique:

  • Audrey Azura, co-fondateur de Studio-Shaft.fr
  • AxelTerizaki, fondateur de la Brigade SOS Francophone et auteur de Blind Spot
  • Kabu, secrétaire de la Nintendo League, blogueur sur Champ de Navet
  • Kolya, contributeur au forum Thalie
  • Le cercle Tsundereko – Vinhyu, Sitouanang, Kinary & Asok. Auteurs de fanzines (Zettai Ryouiki, Elyse Modern Witchcraft…)
  • Pazu, membre fondateur en 1996 d’Animint, site emblématique du paysage otaku francophone
  • Sanji, animateur de la Brigade SOS Francophone
  • Saori, contributeuse Minorin en devenir
  • ZGMF Balmung, blogueur sur Aria-nisme

Let’s go ! Demain c’est friday friday ♪.

MeilleurPersonnageM

Gagnant 2012: Kirigaya « Kirito » Kazuyo (Sword Art Online)

Note: pour cette catégorie, certains des commentaires sont issus des Prix Minorin Saisonniers de cette année.

 

1ère place

Shiroe (Log Horizon)

M01

Yoka: « C’est le stratégiste à qui tout réussir, celui qui réussit à sortir gagnant de toutes les batailles et de tous les combats. C’est un personnage dont on sait qu’il gagnera à la fin et il est jouissif à suivre pour cette raison.  »

Nock: « C’est un peu le keikaku master et j’ai tendance à ne pas trop aimer ce genre de truc (le mode, je prévois tout 175 coups à l’avance), mais avec Shiroe, ça passe, je le trouve cool. Pour atteindre un objectif noble, il n’hésite pas un instant à faire des belles putasseries et à passer pour un connard. Et puis franchement, un MC qui sait se servir de son cerveau dans un anime avec un synopsis pareil c’était vraiment une bonne surprise. »

Axel Terizaki: « *réajuste ses lunettes de soleil* Le lobby Log Horizon est dans la place.
Plus sérieusement c’est amplement justifié pour Shiroe tellement il me rappelle des personnages comme le héros de Utawarerumono ou dans une certaine mesure Lelouch. Toujours un coup d’avance, toujours calme et posé, c’est comme ça qu’on aime nos personnages masculins.« 

2ème place

Ira Gamagori (Kill la Kill)

M02

Amo: « A la base j’étais là, bon ok, c’est une grosse brute qui tient absolument à faire respecter les RRRRRRules ok c’est cool mais il est moins sexy que Scanty & Kneesocks donc je sais pas trop pourquoi je devrais m’y accrocher. Puis, finalement, les mecs de Trigger ont la bonne idée d’adoucir considérablement le personnage avec plein de petits détails attachants comme sa jolie voiture, sa taille aléatoire ou bien sa relation avec Mako qui est adorable. C’est plaisant de voir un archétype être manipulé comme ça. »

Yoka: « Gamagori est plus grand que toi et Gamagori veut protéger Mako. Le personnage est bâti pratiquement uniquement sur ces deux points. Ce n’était donc pas gagné d’en faire un personnage intéressant mais TRIGGER s’en est vraiment bien tiré. »

Kabu: « Gamagori Ira c’est plus GRAND que toi.Ce perso est juste génial, du début à la fin.

La première fois qu’on le voit il fait du base jump en rigolant. Et sans parachute parce que c’est surfait, les parachutes. Comment ne pas aimer ce monstre qui plie les uniformes à coup de fouet, conduit des décapotables sur des autoroutes et placarde sa TRONCHE en gros, gras et large partout où il passe ? »

Nock: « C’est le gars droit et juste. Pas forcément un personnage que j’apprécie, mais je reconnais qu’il est cool. Et puis il a effectivement cette capacité amusante à changer de taille d’un plan sur l’autre. Et puis cette scène de l’épisode final où il tombe du ciel en rigolant, baignant dans une lumière quasi divine a achevé de me convaincre que ce n’est pas un mauvais personnage. »

Noob Man: « Cet homme est tellement énorme, dans tous les sens du terme. Son uniforme, sa taille, sa volonté de fer, sa façon de constamment hurler comme un sergent vachard, sa loyauté sans faille font que chaque scène dans laquelle il apparaît est assurée d’être réussie. »

3ème place

Hachiman Hikigaya (SNAFU)

M03

Yoka: « Because he is the hero that anime deserves but not the one it needs right now… and so, we’ll despise him…because he can take it…because he’s not a hero…he’s a scornful guardian, a cynical protector … the Hachiman. »

Mian: « Les antihéros cyniques commencent à avoir fait leur chemin dans la japanim, alors qu’est-ce que peut apporter de plus le personnage principal de SNAFU à cet archétype, quelque peu usé par l’emploi? Tout d’abord, Hachiman n’est pas fondamentalement « cool », encore moins un modèle à suivre, mais non plus un loser burlesque. Isolé de fait, il embrasse avec complaisance un rôle de marginal détestable et détesté. Tandis que certaines de ses répliques alimentent les joutes verbales à la façon d’un Araragi, d’autres instaurent au contraire une ambiance embarrassante pour son entourage, tactique que Hachiman utilise régulièrement pour détourner les problèmes: des coups d’éclat qui relèvent peut-être moins du courage que d’une fuite en avant. En tout cas, l’œuvre ne cautionne pas le personnage, pas même par la négative, c’est à dire en confortant un schéma « méchante société/émo incompris ». Quand certains le considèrent effectivement comme un pauvre mec, les principales critiques viennent d’amis sincèrement inquiétés par son attitude autodestructrice. En cela, Hachiman réussit donc à être à la fois un personnage comique, volontairement ou malgré lui, et dramatique, avec matière à évoluer. »

Nock: « Le début de SNAFU avait tout de la série sans originalité, déjà vue. Et Hachiman n’échappe pas à la règle avec son profil de solitaire à tendance dépressive (disons que quand on a vu Hyouka peu de temps avant, ça parle un minimum). Et finalement, il se révèle être un MC de qualité, plutôt intéressant, assez cynique et intelligent. Ça change un petit peu de la figure typique du MC de comédie romantique »

4ème place (ex-aequo)

Deishu Kaiki (Monogatari 2nd Season)

M04

Yoka: « Un personnage qui est passé de 0 à héros. Oubliable dans Nisemono, il explose en charisme dans Koimonogatari au point que l’arc ait été renommé Kaikimonogatari. C’est un personnage incroyablement humain, pétri de convictions, dévoré par ses doutes et à la recherche de quelque chose qu’il ne pourra plus avoir. Considéré comme un messie par Hitagi, il est en fait incroyablement faible et ne peut se reposer que sur la seule chose qu’il maîtrise, les mots. »

Amo: « Ses relations avec Hitagi puis Nadeko sont assez passionnantes et ont réussies à m’accrocher à l’arc final de Monogatari 2nd Season alors que jusqu’a ce moment là, si y’avait pas Nadeko dans les environs, j’accrochais pas trop. Le personnage dispose vraiment d’une vraie classe, d’un raisonnement original et, well, la voix de Shinichiro Miki lui colle comme un gant. »

Elwingil: « Peu développé dans Nisemono et présenté comme sacrément antipathique (faut pas contrarier Senjogahara), il est superbe dans Koimonogatari. Aucun personnage ne m’avait autant passionné depuis le début de la série.
Il est génial dans son style, ses répliques sont savoureuses dans des dialogues aux petits oignons, c’est parfait. Le seiyu et sa voix aux accents enrouées y sont pour beaucoup.  »

Sedeto: « Ce personnage. Ce thème au violoncelle. Je n’étais pas forcément charmée dès Nisemonogatari, mais l’ultime arc de Monogatari Second fait ressortir toute la complexité et la simplicité à la fois de ce personnage inoubliable, et au final tout à fait attachant. »

 

4ème place (ex-aequo)

Koyomi Araragi (Nekomonogatari, Monogatari 2nd Season)

M05

Yoka: « Je suis étonné de le voir dans le classement parce que c’est un personnage assez transparent dans la 2e saison. Il subit les évènements plus qu’il ne les influence et n’a que peu de développements. Il reste le Araragi charismatique qu’on connaît mais on est en droit de s’attendre à plus de sa part et cela le rend un peu décevant. »

Sedeto: « Aaah, ça fait tellement plaisir de voir un personnage au milieu d’un harem qui mérite sa place. Il est cool Araragi, merde. Il pelote les lolis, Araragi. »

Mian: « Pas si dur pour l’(anti-)héros de NisioIsin de se démarquer du lot. Malin parfois piégé, souvent minable mais badass quand il le faut, Arararagi tire de cette synthèse peu évidente une vrai contenance, qui manque à beaucoup de MCs, parvenant ainsi à faire mouche dans les moments légers comme plus sombres. Je regrette cependant le parti dans ce volet de ne pas remettre en cause, voir de justifier carrément certains comportements scabreux du personnage, qui en font pour le coup un simple connard.  »

 

Classement total:

Tripotez la flèche ci-dessous pour dévoiler le classement

En gras les animes cités en première place par un membre du jury. Les classements sont établis en fonction du nombre de points et, en cas d’égalité, en fonction de l’importance des votes données (nombre de premières places, etc.)

  • 1/ Shiroe (Log Horizon) – 22pts
  • 2/ Ira Gamagori (Kill la Kill) – 15pts
  • 3/ Hachiman (SNAFU) – 13pts
  • 4/ Kaiki (Monogatari 2nd) – 12pts
  • 4/ Araragi (Nekomonogatari, Monogatari 2nd) – 12pts
  • 6/ Levi (L’Attaque des Titans) – 10pts
  • 6/ Matsuoka Rin (Free!) – 10pts
  • 8/ Hato (Genshiken Nidaime) – 9pts
  • 9/ Katsuragi Keima (Que sa volonté soit faite) –  7pts
  • 10/ Tsumugu (Nagi no Asukara) – 7pts
  • 11/ Sadao Mao (Hataraku no Maou-sama) – 6pts
  • 11/ Akihito Kanbara (Kyokai no Kanata) – 6pts
  • 13/ Sinbad (Magi the Kingdom of Magic) – 5pts
  • 13/ Haruki Kitahara (White Album 2) – 5pts
  • 15/ Yasaburo Shimogano (Uchouten Kazoku) – 5pts
  • 16/ Yutaka Hasebe (Servant X Service) – 5pts
  • 16/ Arlett Armin (L’Attaque des Titans) – 5pts
  • 18/ Ryôta Kise (Kuroko’s Basket) – 4pts
  • 18/ Llf (Valvrave) – 4pts
  • 18/ Madarame (Genshiken Nidaime) – 4pts
  • 18/ Juzo (Uchuu Senkan yamato 2199) – 4pts
  • 22/ Eren Jaeger (L’Attaque des Titans) – 4pts
  • 23/ Raishin (Unbreakable Machinedoll) – 3pts
  • 23/ Hiroomi Nase (Kyokai no Kanata) – 3pts
  • 23/ Ledo (Suisei no Gargantia) – 3pts
  • 23/ Tsutomu Komano (Chihayafuru 2) – 3pts
  • 23/ Mikisugi (Kill la Kill) – 3pts
  • 23/ Mamoru Takamura (Hajime no Ippo Rising) – 3pts
  • 23/ Ootomo Jin (Tokyo Ravens) – 3pts
  • 23/ Kyôsuke Natsume (Little Busters) – 3pts
  • 31/ Inari (Kyousougiga) – 2pts
  • 31/ Staz Charlie Blood (Blood Lad) – 2pts
  • 31/ OD (Gatchaman Crowds) – 2pts
  • 31/ Red (Pokémon the Origin) – 2pts
  • 35/ Chihiro (Danganronpa) – 1pt
  • 35/ Yoshihisa Manabe (Kotoura-san) – 1pt
  • 35/ Dela (Tamako Market) – 1pt
  • 35/ Shinichi Kanou (Outbreak Company) – 1pt
  • 35/ Amakusa Kanade (Noucome) – 1PT
  • 35/ Ousawa Akatsuki (Estetica) – 1pt
  • 35/ Le crabe (Aiura) – 1pt
  • 35/ Le cheval (Walkure Romanze) – 1pt

 

MeilleurPersonnageF

Gagnante 2012: Watashi (Jinrui wa Suitai Shimashita)

Note: pour cette catégorie, certains des commentaires sont issus des Prix Minorin Saisonniers de cette année.

 

1ère place

Ichinose Hajime (Gatchaman Crowds)

F01

Amo: « Mes éloges envers Hajime sont les mêmes depuis presque un an donc je vais essayer d’être mesuré aujourd’hui pour ne pas vous imposer un pavé. Comme mes camarades je dirais simplement qu’Hajime est un personnage très surprenant, qui semble à la base partir d’un archétype polarisant (la fille pleine d’énergie et ultra excentrique) pour peu à peu semer au fur et à mesure de l’histoire des éléments qui semblent indiquer qu’elle est plus que cela. C’est jamais vraiment ultra explicite et elle enlève jamais ce masque mis à part le temps d’un ou deux plans très rapides du genre « clignez-de-l’oeil-c’est-loupé. » En plus de cela c’est un personnage bienvenu car finalement très humaniste et optimiste à une époque ou on tente de nous gaver de personnages cyniques et d’antihéros donneurs de leçons. C’est un personnage rafraîchissant, encourageant et incroyablement bien fait. »

Kabu: « Je pense que ça faisait longtemps que je m’étais pas pris une baffe comme ça de la part d’un personnage.

Au début tu te dis qu’elle est complètement à l’ouest, insupportablement sautillante et coconne.
Et puis tu te rends compte qu’elle défonce méthodiquement toutes les règles, conventions et autres hiérarchies. Dans la joie et la bonne humeur. Tu te rends compte qu’elle a raison, en fait.

Ce perso est incroyablement fort et positif à la fois. Il en devient même un peu cheaté. »

Nock: « Figure de proue de Gatchaman Crowds, la fille qui débarque et fout en l’air tout le système de valeurs et la façon de penser de ses camarades. Elle me plaisait déjà bien en mode surexcitée-hyper­active un peu folle, mais j’ai commencé à vraiment l’apprécier par la suite, lorsqu’elle commence à être développée et qu’on décou­vre un personnage bien plus profond qu’on aurait pu le penser à première vue. Et son design est très cool aussi. »

Yoka: « Objectivement, c’est un bon personnage. Subjectivement, j’accroche beaucoup moins au personnage.  »

Axel Terizaki: « Autant les Monogatari me passent clairement au dessus de la tête, autant pour le reste du classement je suis assez d’accord, surtout Hajime que je trouvais pénible au départ, et qui s’est révelée, tout au long du matage de Gatchaman Crowds, une véritable petite surprise.« 

Sedeto: « Ce personnage a beau être controversé par la masse blasée de l’otakusphere, il n’en est pas moins la fille la plus awesome de la saison de loin à mes yeux. Oui, j’ai un faible pour les tempérament optimiste, mais le fait que cette série lui donne raison porte un message important. Toujours là pour regarder la situation sous un angle imprévu, mais pourtant pas si illogique, tendant vers le positif et le pacifique, je n’ai qu’envie que tout le monde prenne un peu plus exemple sur elle, au delà de la dimension de l’anime. »

Munny: « Que dire de plus si ce n’est qu’on aura rarement vu un personnage atypique dans un anime. Paraissant complètement idiote et à chaque fois royalement ignorante du danger qui l’entoure, elle nous remet pourtant à notre place très vite en nous montrant qu’elle peut être bien plus subtile et intelligente qu’elle en a l’air. C’est pas pour rien que tout une moitié d’épisode est consacré à ce qu’elle a apporté à chaque autre protagoniste de l’anime. »

Audrey Azura: « Sinon, je trouve que la figure de Hajime de Gatchaman Crown manque cruellement [au top des pires personnages féminins]. J’ai pu voir que c’était un peu du quitte ou double sur ce personnage, et qu’au final un certain nombre de personne l’avait apprécié, mais de mon côté, c’est clairement elle qui m’a fait droppé l’anime au premier épisode. C’est peut-être une erreur, mais cette manière de toujours prendre toute la place, d’être tout le temps surexcité, de ne pas prêter la moindre attention à ce qui l’entoure… Je ne pouvais vraiment pas l’aimer. Vraiment, vraiment pas.« 

2ème place

Sengoku Nadeko (Monogatari 2nd Season)

PersonnageF02

Amo: « Si Nadeko était à la base mon personnage préféré de Bakemonogatari j’avoue que ce n’était pas forcément pour les bonnes raisons -c ‘était surtout parce que c’était une fille ultra choupie, doublée par Kana Hanazawa et qui avait un design adorable. Mon moment préféré de tout Nisemonogatari c’est la partie de Twister entre elle et Araragi, bref pas pour les bonnes raisons. 

Et alors arrive l’arc Otorimonogatari et la le personnage gagne une couche de profondeur particulièrement intéressante. Le personnage nous est alors montré sous un jour moins reluisant: cette persona de « fille mignonne et choupie » est ainsi finalement une personnalité créée de toute pièce par une fille lâche qui veut éviter les problèmes à tout prix. L’amour qu’elle éprouve pour Araragi est là aussi un fantasme qu’elle se crée pour éviter de s’investir un jour dans une vraie relation, etc etc.

Au final Nadeko sort des deux arcs qui lui sont dédiés dans la seconde saison un peu plus antipathique qu’elle ne l’était à la base. Et c’est à mon avis une bonne chose. Le personnage passe d’adolescente fantasmée à un personnage d’adolescente contrastée, qui se cherche, ne parvient pas à s’assumer et apprend à vivre avec ses défauts au lieu de se créer de fausses qualités. Et son design en tant que Nadeko Medusa est foutrement cool. »

Nock: « Jusqu’à cette saison, je n’ai jamais compris l’attrait de nombreuses personnes pour ce personnage. Monogatari Second Season m’a enfin donné quelques raisons de l’apprécier, même si ça n’est toujours pas mon préféré de la série. »

Yoka: « Diantre, que je n’aime pas ce personnage. Il est plutôt bien traité mais qu’est ce qu’elle peut m’insupporter. Rajouté à cela sa voix qui est typiquement le genre de voix que je ne supporte pas, ce personnage n’est vraiment pas dans mon estime. »

3ème place

Kiryuin Satsuki (Kill la Kill)

F03

Yoka: « Véritable protagoniste de son histoire, Satsuki c’est le charisme, c’est les sourcils, c’est le soleil, c’est le zettai ryouki, c’est la conviction, c’est la détermination, c’est une fille qui se bat pour trouver sa place et qui n’ose pas montrer ses sentiments. C’est un grand personnage. »

Amo: « Comme pas mal d’autres personnages de Kill la Kill, Satsuki possède une profondeur qu’on ne suspecte pas à la base et se révèle être un personnage finalement bien plus riche et attachant que la « véritable » héroïne de l’histoire. »

4ème place

Mankanshoku Mako (Kill la Kill)

F04

Kabu: « Mako est un peu lourde. Mais Mako est aussi assez puissamment DRÔLE. Tout le temps.

A chaque fois tu te tape sa séquence d’encouragement, tu te dis que tu connais sa rhétorique par coeur. Sauf que non, elle te balance toujours une connerie en plus qui te fait te taper la cuisse. Son superpouvoir est d’être systématiquement animée en super-limited. Tout le temps. Et ça la rend franchement cool. »

Yoka: « Mako est très réussie dans son rôle, c’est-à-dire être une boule d’énergie comique. Elle a quelques moments plus sérieux mais elle reste dans son rôle de sidekick humoristique et c’est très bien puisque c’est là qu’elle brille le plus. »

Amo: « mako is love mako is life. Plus sérieusement je vais pas trop développer mais c’est certes un sidekick comique mais c’est avant tout un personnage extrêmement important dans la série et je n’ai jamais vraiment vu auparavant un anime aussi bien intégrer son ressort comique dans un scénario. Le personnage est extrêmement attachant et quand elle débarque en mode président du club de baston, on est hyper content. Enfin bref un très bon personnage dans l’ensemble, qui amène énormément à toute sa série. »

Noob Man: « ALLELUIA. Sans elle, l’anime se serait terminé au second épisode. Son énergie, ses poses grotesques, sa naïveté la rendent particulièrement jubilatoire, et sa loyauté sans faille à l’égard de Ryuko la rend attachante. »

Mian: « Est-elle adorable ou horripilante ? Ce qui est sûr, c’est que Mako ne laisse pas indifférent et parvient à se tailler une place de choix dans une histoire qui aurait très bien pu la laisser dans l’ombre, ce à grand renfort d’insouciance, de raisonnements farfelus et d’énergie inépuisable. Un coup de force pour ce personnage sans pouvoir (aussi loin que j’ai pu suivre) au milieu d’un casting stéroïdé, et qui amène une touche d’humanité bienvenue. »

Sedeto: « Mako est la touche fraiche de Kill la kill, le quartier de clémentine dans votre repas de famille, l’Ice Tea dans votre Mac Do bien gras. C’est pourquoi Mako est indispensable. »

Nock: « Ce personnage a tellement incarné à mes yeux l’aspect surestimé de la série que j’ai honnêtement du mal à l’apprécier à sa juste valeur. Les « halleluia » m’ont assez vite gonflés… heureusement sur la fin de la série, j »étais de meilleure humeur et j’ai pu pleinement apprécier le retour de la capitaine du club de baston. »

5ème place

Koto (Kyousougiga)

F05

Nock: « J’aime beaucoup Koto, aussi bien la Koto qui fout le bordel dans la ville et défonce tout avec son gros marteau que la petite gamine pleurnicharde. Elle joue un rôle important dans la série, puisque c’est son arrivée qui va entraîner un changement aussi bien dans la ville que dans le quotidien des membres de sa famille. C’est un personnage intéressant, à la fois triste et comique. »

Yoka: « Ces temps-ci, j’ai tendance à apprécier les rôles de Kugimin et cela me perturbe profondément au fond de moi. Je n’arrive plus à être tout à fait de la direction que prend ma vie. Mais comment je pourrais faire autrement ! Koto est un personnage formidablement bien écrit, une jeune fille à la recherche de sa mère, une jeune fille qui ne demande qu’à changer dans un monde qui prône l’immobilisme. Pour des personnages d’une telle réussite, peut-être que quelque part, je peux enfin apprécier Kugimin. »

Kabu: « Une géniale petite furie, adorable et assez crédible, en dépit de l’univers dans lequel elle évolue.  »

Noob Man: « Une agent d’un temple veillant sur la stabilité des mondes qui règle ses problèmes familiaux à coups de marteaux ? C’est beaucoup trop awesome pour être ignoré ! En plus, son optimisme et son énergie la rendent super attachante. »

 

Classement total:

En gras les animes cités en première place par un membre du jury. Les classements sont établis en fonction du nombre de points et, en cas d’égalité, en fonction de l’importance des votes données (nombre de premières places, etc.)

  • 1/ Ichinose Hajime (Gatchaman Crowds) – 24pts
  • 2/ Sengoku Nadeko (Monogatari 2nd) – 23pts
  • 3/ Kiryuin Satsuki (Kill la Kill) – 18pts
  • 4/ Mankanshoku Mako (Kill la Kill) – 16pts
  • 5/ Koto (Kyousougiga) – 13pts
  • 6/ Kazusa Touma (White Album 2) – 9pts
  • 7/ Hanekawa Tsubasa (Monogatari 2nd) – 8pts
  • 8/ Mikasa Ackermann (L’Attaque des Titans) – 8pts
  • 8/ Chihiro Kosaka (Que sa volonté soit faite III) – 8pts
  • 10/ Matsuoka Gou (Free!) – 7pts
  • 11/ Hange Zoe (L’Attaque des Titans) – 6pts
  • 12/ Natsuo Maki (Love Lab) – 5pts
  • 12/ Chisaki (Nagi no Asukara) – 5pts
  • 12/ Asagi Aiba (Strike the Blood) – 5pts
  • 12/ Chika Ogiue (Genshiken Nidaime) – 5pts
  • 16/ Akari (Nagi no Asukara) – 4pts
  • 16/ Amy (Suisei no Gargantia) – 4pts
  • 16/ Kuroki Tomoko (Watamote) – 4pts
  • 19/ Kuriyama Mirai (Kyoukai no Kanata) – 4pts
  • 20/ Eri (Love Live) – 3pts
  • 20/ Misaka Mikoto (Railgun S) – 3pts
  • 20/ Aila (Gundam Build Fighters) – 3pts
  • 20/ Sue (Genshiken Nidaime) – 3pts
  • 20/ Matoi Ryuko (Kill la Kill) – 3pts
  • 20/ Kanami (Log Horizon) – 3pts
  • 27/ Myucel (Outbreak Company) – 2pts
  • 27/ Yaya (Unbreakable Machinedoll) – 2pts
  • 27/ Kotohe Isone (Yozakura Quartet Hana no Uta) – 2pts
  • 27/ Saori (Oreimo) – 2pts
  • 27/ Ayumi (Que sa volonté soit faite)  – 2pts
  • 27/ Mari (Samurai Flamenco) – 2pts
  • 27/ Megumi Chihaya (Servant X Service) – 2pts
  • 27/ Iona (Arpeggio of Blue Steel) – 2pts
  • 27/ Hakoniwa Yuragi (Noucome)
  • 36/ Fukawa Touko (Danganronpa) – 2pts
  • 36/ Yukinon (SNAFU) – 2pts
  • 36/ Morgiana (Magi) – 2pts
  • 39/ Toki Onjouji (Saku Achiga-hen) – 1pt
  • 39/ Yamagami Lucy Kimiko Akie Airi Shiori Rinne Yoshiho Ayano Tomika Chitose Sanae Mikiko Ichika (Servant X Service) – 1pt
  • 39/ Yusa Emi (Hataraku Maou-sama) – 1pt
  • 39/ Fuyuumi Ai (OreShura) – 1pt

 

MeilleureTechnique

Aspect technique: qualité d’animation, qualité de la mise en scène, soin apporté aux décors, etc etc.

Gagnant 2012: Hyouka

1ère place

Kyoukai no Kanata

Nock: « C’est KyoAni, ils ont de la thune, même en fin d’année, et ils le montrent. (Je crois me souvenir de certaines séquences vers la fin de la série qui étaient particulièrement bien foutu). »

Amo: « KyoAni doit faire plus de scènes de combats. Et faire un épisode de danse par série. »

Kabu: « KyoAni qui s’éclate à animer des futilités, acte 4, scène 3 »

2ème place

Free!

T02

Kabu: « KyoAni qui s’éclate à animer des futilités, acte 4, scène 2 »

Amo: « Les scènes de courses aquatiques oh mon dieu. »

Yoka: « Techniquement, Free! était bien plus proche de ce que KyoAni sait faire que d’autres séries récentes du studio. On a eu de très belles choses durant Free! et si on excepte les corps masculins qui avaient parfois tendance à ne pas ressembler à un corps humain, on a vraiment eu quelque chose qui a fait plaisir.  »

3ème place

Kill la Kill

T03

Nock: « S’il y avait un prix du cache-misère, KlK l’emporterait sûrement haut la main. C’est une bonne illustration du fait qu’un design inventif et sympathique peut très bien réussir à faire oublier que l’animation est parfois très limitée. »

Amo: « Le prix de la technique c’est aussi récompenser ceux qui arrivent le mieux à gérer. J’ai pas voté pour lui mais je peux comprendre pourquoi il arrive à cette position. C’est à dire que oui, y’a des épisodes ou l’animation est volontairement ultra minimaliste. Repensez à l’épisode 4 qui a du être fait avec le budget d’un sandwich Subway avec Coca. Mais par contre quand c’est important et quand les scènes à l’écran se veulent épiques, c’est souvent à ce moment là que la technique suit. Souvent même très bien. Donc oui Kill la Kill est loin d’être tout le temps impeccable techniquement mais il l’est quand c’est nécessaire qu’il le soit. J’en connais pas mal qui font même pas ça. »

Audrey Azura: « J’aurais bien vu Kill la Kill en tête, personnellement. C’est au final bien moins impressionnant que les KyoAni, j’en conviens, mais il faut voir que ça a été fait avec peu de budget. Et je trouve que pour une série avec très peu de budget, ils ont fait un boulot totalement excellent. Certes, l’animation est meilleure chez KyoAni, mais le budget est beaucoup plus impressionnant. Et finalement, ce qu’ils ont fait sur Kyoukai no Kanata et Free!! n’est pas très différent de ce qu’ils font sur à peu près toute leur série. C’est magnifique, mais c’est habituel pour du KyoAni, au final. Du coup, Kill la Kill m’a beaucoup plus impressionné.

(et pas un seul SHAFT de mentionné, je suis affreusement déçu =( ) »

Kabu: « Kill la Kill n’est pas à proprement parler impressionnant au niveau technique. Je le rangerai plutôt dans les performances visuelles et artistiques vu que, en terme d’animation “pure” il est très loin d’être léché. Marrant de voir comme entre les participants on n’a pas la même notion de “technique” et de “design” »

Yoka: « NON. Mais genre vraiment quoi. Techniquement, KlK, c’était absolument vide. Cet anime, c’était la misère animé avec deux ficelles et un bout de carton. On a bien eu quelques beaux moments d’animations mais genre sur les derniers épisodes parce que les premiers BR avaient commencé à sortir. Mais dire que la technique de KlK est bonne, c’est n’avoir aucune conscience de la production d’un anime et de ce qu’est un sakuga. »

4ème place

Yozakura Quartet: Hana no Uta

T04

Yoka: « On ne s’y attendait pas forcément mais YQ nous a offert énormément de belles choses niveau animation. Il y a eu une certaine débauche de Sakuga dans cet anime, bizarrement accompagné de moments d’une rare pauvreté au niveau de l’animation, et c’était dans l’ensemble incroyablement plaisant. Tatsunoko a vraiment rendu une très bonne copie. Ce n’est dans l’absolu pas l’anime le mieux réalisé de l’année parce qu’il fait face à des méga productions de KyoAni (pour tout le mal que je peux dire d’eux sur 2013) ou Sunrise (genre Gundam Build Fighters ou Aikatsu) mais relativement à ce qu’il pouvait offrir, il est de loin le meilleur. »

Amo: « Très très beau, avec un usage pas dégueulasse de la 3D. »

Nock: « Certaines scènes de Yozakura Quartet sont vraiment bien foutues. J’ai entre autres souvenir de l’épisode 6 qui comportait des séquences très bien animée. »

5ème place

Nagi no Asukara

Nock: « De façon générale, PA Works, c’est rarement la grosse misère niveau technique. Nagi no Asukara était vraiment pas mal à ce niveau là. »

Yoka: « C’est beau, y’a pas à redire là-dessus. C’est dommage que cette catégorie récompense la production et la performance technique parce que du coup, il a rien à faire là. »

Axel Terizaki: « Nagi no Asukara méritait mieux tellement la qualité des décors et de l’animation est magnifique. C’est sûr qu’on est à mille lieues des prouesses de KyoAni sur Free ou Kyoukai no kanata, mais quand même, ça a du style…« 

 

Classement total:

En gras les animes cités en première place par un membre du jury. Les classements sont établis en fonction du nombre de points et, en cas d’égalité, en fonction de l’importance des votes données (nombre de premières places, etc.)

  • 1/ Kyoukai no Kanata – 35pts
  • 2/ Free! – 30pts
  • 3/ Kill la Kill – 18pts
  • 4/ Yozakura Quartet: Hana no Uta – 16pts
  • 5/ Nagi no Asukara – 12pts
  • 6/ Uchuu Senkan Yamato 2199 – 11pts
  • 7/ Majestic Prince – 9pts
  • 8/ L’Attaque des Titans – 9pts
  • 9/ Nekomonogatari – 8pts
  • 10/ Tamako Market – 5pts
  • 11/ Monogatari 2nd Season – 5pts
  • 12/ Love Live – 4pts
  • 12/ Danganronpa the Animation – 4pts
  • 14/ Arpeggio of Blue Steel – 3pts
  • 14/ Gundam Build Fighters – 3pts
  • 16/ Suisei no Gargantia – 2pts
  • 16/ To Aru Kagaku no Railgun S – 2pts
  • 16/ Aikatsu 2 – 2pts
  • 16/ Gatchaman Crowds – 2pts
  • 16/ Fate/kaleid liner Prisma Ilya – 2pts
  • 21/ Kyousougiga – 1pt
  • 21/ Aiura – 1pt

 

MeilleurDesign

Meilleur visuel pour un anime: chara-design, couleurs, décors…

Gagnant 2012: Jinrui wa Suitai Shimashita

 

1ère place

Nagi no Asukara

NagiCoupCoeur

Axel Terizaki: « …ce qui confirme le classement de meilleur design.
*se sert du poisson pané et du riz* Amplement mérité par contre pour le design, Nagi no Asukara reste pour moi la meilleure surprise de cette année dernière avec Log Horizon.« 

Yoka: « Là, l’anime a sa place. Nagi no Asakura est très joli. Très très joli. On voit de suite qu’il a réalisé par PAWorks. Vraiment, pouce levé. »

Audrey Azura: « Pas grand chose à redire ici non plus. Nagi no Asukara était en effet très beau, même si je n’ai pas pu continuer au delà de trois épisodes (vraiment pas mon genre d’anime). C’est à peu près tout. »

Amo: « Holy fuck j’ai découvert aujourd’hui que c’était Buriki le chara-designer. Ok tu m’étonnes que je trouve ça cool. Mais plus que le chara-design qui est finalement pas non plus à se rouler le cul par terre c’est, comme d’habitude avec PA Works, le travail sur la lumière, les décors et les couleurs qui sont à couper le souffle. Dans deux ans on retrouve cette série dans la moitié des AMV de la terre, comme Hanasaku Iroha maintenant. »

Kabu: « Force est de reconnaître que l’univers sous-marin de la série est franchement beau. Une habitude chez PA Work, vous me direz, mais là c’est particulièrement réussi.  »

Nock: « Décors superbes (le fond de l’océan est une tuerie), chara-design sympa (il faut apprécier le style de Buriki, certes). Et puis toujours la rupture scénaristique en milieu de série qui entraîne une modification du design, pour toujours plus d’orgie visuelle. Nagi no Asukara est une très belle série, c’est indéniable. »

2ème place

Kyousougiga

V02

Kabu: « Le Kyoto taré tout en dessins de la série donne des choses assez formidables.  »

Yoka: « Yuuup. Une explosion de couleurs de partout, des visages particulièrement expressifs, un style immédiatement reconnaissable, c’est vraiment banco.  »

Nock: « Eh oui, Kyousogiga, c’est beau. Paysages, personnages, ça pète. L’univers très coloré ne manque pas de personnalité. Du tout bon à mon humble avis. »

3ème place

Kyoukai no Kanata

V03

Kabu: « Si on pourra reprocher un peu à KyoAni son animation sans masse, on peut néanmoins reconnaître que les différents effets utilisés dans la série sont assez magnifiques. Ça flashe partout et tout le temps. Et c’est donc relativement cool. »

Amo: « J’ai vu que trois épisodes mais je dois avouer que le design de Kyoukai no Kara no Kanata m’a pas mal emballé. Particulièrement tout le travail sur les couleurs mais pas que, y’a également des très très jolis décors (la cour de récréation dans l’épisode 1, avec la pluie de cerisiers en fleur tout autour) et le chara-design est loin d’être dégueulasse. Pour moi cette 3e place ça se justifie. »

Nock: « Que dire ? C’est du KyoAni, donc d’une certaine manière, ça ne peut pas être moche. Les décors sont superbes (surtout dans les deux derniers épisodes). Par contre, je ne suis vraiment pas fan de design de certains monstres. Un choix qui n’est pas surprenant, et je peux difficilement contredire, même si  j’aurai préféré voir d’autres séries dans ce top (comme Uchouten Kazoku…) »

Yoka: « ??? ??? ??? ??? ??? C’est propre, sûr, mais je ne vois pas en quoi le design a quoi que ce soit de remarquable. »

4ème place

Gatchaman Crowds

V04

Yoka: « Ouais ouais ouais. L’anime a une patte graphique bien à lui, explose de partout, se permet des effets visuels complètements fous, c’est vraiment un plaisir pour les yeux. »

Amo: « Le chara-design est unique, les couleurs sont pétantes et bien utilisées, la 3D s’intègre pas trop mal dans l’ensemble, c’est plutôt riche en détails, bref ça marche bien. »

Nock: « Comme pour Kyousogiga, l’univers ultra-coloré me plaît bien. Du Nakamura dans toute sa splendeur. Le chara-design est bien sympathique (même si sur certains plan, il est parfois disgracieux) et je fais partie des personnes qui préfèrent de loin le design « Tiger & Bunny » des costumes aux tenues des Gatchaman originaux (que je trouve particulièrement ridicule). »

5ème place

Kill la Kill

V05

Kabu: « C’est festival.

Trigger utilise ou réarrange toutes les techniques d’économie classiques du média et les pousse à leur maximum. La série multiplie les idées visuelles pour envoyer du gros tout au long de son déroulement, comme passer en 4/3 pendant les flashbacks, faire des rayons de lumière un peu sales et griffonnés, jouer avec la colorisation, mettre des éléments animés différemment etc.. »

Yoka: « Voilà, l’anime a sa place ici. Techniquement, c’est une catastrophe. Mais visuellement, c’est impressionnant. TRIGGER camoufle sa pauvreté avec brio et les plans sont d’une incroyable inventivité. C’est un peu le MacGyver des animes qui réussit à faire des miracles avec trois bouts de ficelles et 100yen. »

Nock: « J’ai hésité à voter pour cette série : le chara-design me plaît (Nonon en tête), les décors sont sympas, il y a de bonnes idées, j’adore l’utilisation des kanji rouge bien massif. Kill la Kill, ça pète visuellement. Mon problème avec le design (qui fait que je n’ai finalement pas voté pour la série), c’est le style vestimentaire : ça participe au délire ambiant, je le reconnais bien volontiers, mais je trouve tout de même ça de mauvais goût (la forme finale pas très habillée des uniformes goku, les différents stade de transformation des kamui, la tenue des Nudist Beach…). »

Axel Terizaki: « Je suis cependant surpris que Kill la Kill n’ait pas remplacé Kyoukai no kanata dans le classement… »

 

En gras les animes cités en première place par un membre du jury. Les classements sont établis en fonction du nombre de points et, en cas d’égalité, en fonction de l’importance des votes données (nombre de premières places, etc.)

  • 1/Nagi no Asukara – 34pts
  • 2/ Kyousougiga – 21pts
  • 3/ Kyoukai no Kanata – 20pts
  • 4/ Gatchaman Crowds – 18pts
  • 5/ Kill la Kill – 13pts
  • 6/ Free! – 9pts
  • 6/ Uchuu Senkan Yamato 2199 – 9pts
  • 8/ Aiura – 7pts
  • 9/ Sasami-san@Ganbaranai – 6pts
  • 10/ Kamisama no Inai Nichiyoubi – 6pts
  • 11/ Little Busters Refrain – 5pts
  • 12/ Danganronpa the Animation – 4pts
  • 12/ Uchouten Kazoku – 4pts
  • 12/ Coppelion – 4pts
  • 15/ Yozakura Quartet Hana no Uta – 4pts
  • 15/ Monogatari 2nd Season – 4pts
  • 17/ Non Non Biyori – 3pts
  • 18/ L’Attaque des Titans – 2pts
  • 18/ To Aru Kagaku No Railgun S – 2pts
  • 18/ Love Live – 2pts
  • 18/ Galilei Donna – 2pts
  • 18/ Red Data Girl – 2pts
  • 18/ AKB0048 Next Stage – 2pts
  • 24/ Log Horizon – 1pt
  • 24/ Unbreakable Machine Doll – 1pt
  • 24/ Suisei no Gargantia – 1pt

 

MeilleureEcriture

Meilleur scénario, meilleurs dialogues, meilleure gestion du rythme ou des personnages…

1ère place

Log Horizon

E01

Yoka: « C’est très plaisant à suivre, on a un univers bien construit et réaliste devant nous avec des personnages qui agissent de manière plus cohérente. L’écriture a tout de même ses défauts, souvent inhérentes au Light Novel d’origine que le studio n’essaye pas de corriger, mais globalement, ça se suit très bien. »

Nock: « Log Horizon, c’est assez malin. Un concept revisité, des personnages bien fichus et un scénario à base de plans retors et de keikaku, mais pas abusés. Alors que bien souvent, les LN de fantasy me donnent l’impression d’avoir été écrit avec le cul (déclaration basée sur les adaptations que j’ai pu voir), Log Horizon est une exception. Le lecteur n’a pas l’air d’y être pris pour un débile profond et l’auteur y fait montre d’une vraie connaissance des MMORPG, tout en faisant avancer son récit de manière intelligente. »

Axel Terizaki: « DATABAISE WOW WOW !

Clairement, Log Horizon fait clairement bande à part tellement la série fut agréable à suivre et pleine de bonnes idées. Contrairement à Sword Art Online, on sent bien que l’auteur du light novel dont il est tiré a joué à des MMORPG dans sa vie.« 

Audrey Azura: « Si Log Horizon a vraiment était très bon, je n’ai pas trouvé son écriture si génial que ça. Il y a de grands moments avec pas grand chose qui se passe, et s’appesantissant sur des choses qui ne seront pas réutilisées et qui n’apporte pas grand chose. J’ai vraiment trouvé l’arc de récupération des deux gamins assez pénibles à suivre. De même, dans la seconde partie, toute la partie au bal était vraiment très bien faite, mais toute la partie avec les bas niveau aurait pu être bien mieux… notamment si Minori avait juste osé ouvrir sa bouche à un moment…« 

2ème place

Monogatari 2nd Season

E02

Yoka: « NisiOisin quoi. C’est donc très aléatoire, l’excellence côtoyant l’ennui mais on est obligé de reconnaitre que le bonhomme sait écrire. D’ailleurs, SHAFT transpose le LN plus qu’il ne l’adapte puisque le studio a tendance a tout garder dans son anime, y compris les tics et défauts d’écriture. Soit. »

Amo: « Oui c’est indéniable que Monogatari est bien écrit. Rien que l’évolution du personnage de Nadeko devrait l’indiquer. Après je reprocherais juste que SHAFT n’ait pas compris que c’est un anime pas un powerpoint censé illustrer le livre de base. Donc oui c’est très bien écrit de base mais pas spécialement très bien adapté. »

3ème place

Gatchaman Crowds

E03

Nock: « Contrairement à ce qu’on pourrait penser au début, Gatchaman Crowds est une série assez intelligente et bien ficelée. Pas forcément tant au niveau du scénario que dans son sous-texte très intéressants sur les super-héros ou les réseaux sociaux. Il faut aussi ajouter à ça des personnages bien réussis (Hajime en tête, car, malgré son côté insupportable, c’est vraiment un personnage qui apporte énormément à l’anime et aux autres personnages). Dommage que la fin soit un peu précipitée. C’est d’autant plus dommage, d’ailleurs, que les 10 minutes de résumés sont super intéressantes et permettent de découvrir de nouvelles facettes des personnages. C’était un pari risqué de placer un tel avant-dernier épisode. Mais bon, les gens insatisfaits par la fin trop rapide peuvent désormais regarder le director’s cut, qui apporte les quelques minutes qui, avouons le, manquaient quand même cruellement à l’anime pour être vraiment bien géré. »

Amo: « Le souci du recap est un faux problème parce que depuis est sorti le fameux « épisode 13 » qui regagne le temps perdu dans la diffusion originale. Et même sans ça il faut tout de même complimenter la manière dont l’histoire est racontée du début à la fin – il y’a une vraie fluidité dans la manière de raconter les événements, une capacité très bien vue à gérer correctement le foreshadowing et une bonne façon de poser ses idées sans nous les gaver. Les personnages sont développés comme il faut et finalement toutes les réponses sont apportées d’ici la fin. En l’état c’est pas loin d’être flawless comme disent les américains. »

Yoka: « Je ne peux pas dire que l’anime fait parti des meilleures écritures quand celui-ci balance un demi-épisode recap à deux épisodes de la fin et tombe juste d’un demi-épisode à la fin. L’anime pose beaucoup de choses intéressantes, sûr. Bien écrit ? Non.  »

Kabu: « Je ne suis pas trop d’accord avec ça vu que y’a quand même des gros soucis de plannings dans cet anime qui font qu’on a du mal à capter comment les choses s’enchaînent, en particulier au moment de la conclusion. C’est pas pour rien qu’il y a eu un épisode 11 tout rafistolé. »

4ème place

Nagi no Asukara

[HorribleSubs] Nagi no Asukara - 05 [1080p].mkv_snapshot_14.47_[2014.07.16_21.20.27]

Nock: « Le travail sur les personnages et leurs relations est bons, la relation conflictuelle entre les deux villages est également bien faite. Par ailleurs, là où je me suis arrêté (début de la 2e partie), les scénaristes redistribuent les cartes et le retournement de situation de la fin de la 1re partie permet de recréer complètement les rapports entre les différents personnages. Et ça me plaît. D’ailleurs, il serait plus que temps que je finisse cette série. »

Yoka: « Tous ces gens qui aiment le NTR, rohlala. Sinon, c’est beaucoup trop long et l’anime aurait gagné à être en 1 cour. »

5ème place

Kyousougiga

E05

Kabu: « Les OAV et ONA nous avaient perdus, la série TV reprend tout depuis le début en montrant un cheminement bien plus clair que ce qu’on pouvait percevoir jusque là. C’est une histoire simple, et cette simplicité est une force, malgré une certaine perte de l’effet de surprise qu’amenait le flou précédent. »

Nock: « L’univers est fascinant, le scénario, bon, et les personnages intéressants et bien écrits. Je suis surtout particulièrement impressionné par la capacité de l’équipe à tirer une histoire cohérente et bien fichue des différentes OVA et ONA, qui, si elles étaient vraiment réussies graphiquement, avaient de quoi laisser le spectateur perplexe. »

Yoka: « Bien des gens avaient râlés parce que l’épisode 0 puis les 5 OAV étaient incompréhensibles, ce qui était à moitié vrai, mais dès le début, je les avais trouvés formidablement bien écrit. L’anime confirme ce sentiment même si je reste légèrement déçu de la toute fin, comme si l’anime n’avait pas osé aller au bout de son idée, ce qui est toujours dommage. »

 

Classement total:

En gras les animes cités en première place par un membre du jury. Les classements sont établis en fonction du nombre de points et, en cas d’égalité, en fonction de l’importance des votes données (nombre de premières places, etc.)

  • 1/ Log Horizon – 23pts
  • 2/ Monogatari 2nd Season – 18pts
  • 3/ Gatchaman Crowds – 17pts
  • 4/ Nagi no Asukara – 13pts
  • 5/ Kyousougiga – 12pts
  • 6/ My Teen Romantic Comedy SNAFU – 10pts
  • 7/ Nekomonogatari – 7pts
  • 8/ Free! – 7pts
  • 8/ White Album 2 – 7pts
  • 10/ L’Attaque des Titans – 7pts
  • 11/ AKB0048 Next Stage – 6pts
  • 12/ Stella Jogakouin C3-bu – 6pts
  • 13/ Servant X Service – 6pts
  • 14/ Uchouten Kazoku – 5pts
  • 15/ Kill la Kill – 5pts
  • 16/ Gundam Build Fighteers – 4pts
  • 16/ Uchuu Senkan Yamato 2199 – 4pts
  • 16/ Aku no Hana – 4pts
  • 19/ Maoyuu Maou Yuusha – 3pts
  • 19/ Kamisama no Inai Nichiyoubi – 3pts
  • 21/ Watamote – 3pts
  • 22/ Outbreak Company – 2pts
  • 22/ Arata Kangatari – 2pts
  • 22/ Pokémon the Origin – 2pts
  • 25/ Daybreak Illusion – 1pt

 

Bannières:

  • Endcard de l’épisode 13 de Sword Art Online par yuugen
  • – Meilleur personnage féminin: Watashi de Jinrui wa Suitai Shimashita par Doyou Tengoku Pikaraji
  • – Meilleure technique: Illustration de Kantoku
  • – Meilleur design: fanart Puzzle & Dragon par maiwetea
  • – Meilleure écriture: fanart de Patchouli Knowledge par daikazoku63

 

Allez courage si vous travaillez, le week-end c’est demain soir ! Pour tous les autres, bonnes vacances encore et n’hésitez pas à donner votre avis via les commentaires. Pour quoi vous auriez voté °V° ?

7 commentaires sur “Prix Minorin 2013 – Jour 3 – Personnages, visuel, écriture et technique

  1. Suryce Suryce dit :

    Yoka, à propos de l’écriture de Kyousogiga, tu as écrit « l’anime n’ose pas aller jusqu’au bout de son idée », mais quelle est cette « idée » au juste ?
    Et à part ça, je ne vois pas pourquoi tu lies l’écriture de Gatchaman Crowds à l’insertion du réczp’ dans la série, alors qu’il n’y a aucun rapport entre les deux. Ils n’ont pas choisi d’inclure le récap’, ils ont été obligés de le foutre là parce qu’ils savaient qu’ils n’auraient pas fini le dernier épisode avant sa diffusion télé (et l’écriture du récap’ en lui-même est proprement géniale, qui plus est pour un truc improvisé, car au lieu de remâcher des choses qu’on sait déjà, on en apprend plus sur la perspective et les émotions de chaque personnage, et la manière dont c’est présenté s’inscrit parfaitement dans la logique d’ensemble de la série).

    Sinon, apparemment, je suis toujours la seule personne a préféré le récap’ aux dix minutes inédites du dernier épisode ? xP
    Les nouvelles scènes clarifient deux, trois détails, comme le devenir des Neo Hundreds et ce que Hajime a fait avec Berg-Katze au juste, mais à part ça on apprend plus de choses dans le récap’ qu’ici… Bah oui, la majeure partie de cette nouvelle séquence est dédiée à la révélation de la nature de Berg-Katze, sauf que celle-ci n’est nullement un scoop si on a payé attention au sous-texte de la série. D’ailleurs, pour moi, cette scène blesse l’anime plus qu’il ne contribue à son message, car la nature de Berg-Katze est énormément simplifiée pour pouvoir convenir à une grosse révélation sans grande subtilité, et je suis aussi dérangé par le fait que l’individualité du personnage se retrouve soudainement complètement oubliée (car comme Hajime, même si Berg-Katze est un personnage hautement symbolique, il est aussi son propre individu au sein de l’histoire).

    Donc pour moi, la série était mieux sans les scènes inédites, car elle laissait le spectateur interpréter les thématiques par lui-même, au lieu de lui pré-mâcher le plus important sous-texte à la fin et le décourager à réfléchir sur la série, alors que chercher à l’analyser par soi-même, elle et ses millions de sous-textes, est ce qui permet d’en apprécier à fond l’écriture.

  2. Redika Redika dit :

    La manière dont Yoka prend tout les prix aux rebrousse-poils et en a RIEN A CARRER de ce que pense les autres me fascinent depuis le début. Ses votes ont étés boycottés ou quoi ? xD

    • Nock Nock dit :

      Je pense que Yoka est une des personnes sur ce site qui regarde le plus de séries et en tout cas, le plus de trucs variés, dont certains assez obscurs. Forcément quand on est seul à avoir vu un truc, même avec toute la volonté du monde, impossible de réussir à caser ça dans un top.
      Ce coup ci, les avis se font à posteriori, on a voté et, faute de « retard », le classement a été fait très en amont de la rédaction des articles. Il faut pas croire, en temps normal, on rage un peu quand quasiment rien de ce qu’on aurait voulu voir dans les top n’y figure (c’était mon cas pour les prix de l’été 2013, celui de Yoka pour ceux de l’automne), mais ça ne se voit pas dans les commentaires.
      Là, on peut tacler ce avec quoi on n’est pas d’accord. Certains choisissent de ne pas le faire, Yoka n’a pas hésité (et c’est d’ailleurs souvent très drôle).

  3. Mian Mian dit :

    (Yoka semble s’être fait une tradition de ne pas être d’accord avec le reste de Minorin. Il pourra développer. Et non, les votes et commentaires des autres sont inconnus sinon d’Amo jusqu’à la publication.)

    Pour ce qui est du classement de KlK en technique, ça m’a déjà l’air clair dans les justifications apportées mais autant en rajouter une couche: les votants ont vraisemblablement récompensé le fait qu’à technique égale, la série fonctionnait prodigieusement bien. Par exemple en faisant des 2 malheureuses fps un ressort comique, ou encore en abusant des distorsions pour simuler un dynamisme par ailleurs absent. A moins de réduire la technique à la capacité d’un studio à se rapprocher de 24 images par secondes, la performance de Trigger ne se réduit pas non plus à du design.

    J’admets du reste que Yoka et Kabu ont l’air d’avoir une connaissance plus poussée que les autres, moi le premier, dans les aspects plus techniques et qu’il serait donc pertinent que les critiques se donnent les moyens de critiquer pour les prochaines fois. Pourquoi ne pas créer une section guide dans le site?

    • Kabu dit :

      Je ne sais pas si Yoka et moi sommes vraiment plus aguerris que les autres participants aux problématiques techniques mais il est clair qu’il y a eu, dans ces tops, un léger désaccord sur ce que recoupent les termes technique et design.
      Cela peut déjà être partiellement dû au fait que le terme « technique » en particulier n’est pas très défini et donc sujet à interprétation pour les membres du jury.
      Pour ma part j’ai considéré, vu la distinction faite entre technique et design que « technique » signifiait ce qui est en rapport avec le mouvement, l’animation, tandis que « design » recoupait l’aspect purement visuel (même statique), dessin et effets.
      Je n’en ai pas discuté avec Yoka mais je pense qu’il s’axait grosso-modo dans le même esprit, au vu de ses commentaires. D’ailleurs les illustrations qu’Amo a choisies pour l’article vont dans ce sens vu que « Technique » est illustré par des sakuga gif quand le « Design » est lui mis en avant via des images fixes.

      Comprenons nous bien lorsqu’on parle d’animation. Les problématiques ne sont pas aussi simples que de savoir qui a le plus de fps moyen. Cela est très loin d’être le seul critère.
      L’idée principale n’est pas de savoir combien d’images sont utilisées pour une animation mais comment celles-ci sont agencées pour animer quelque chose.
      Par exemple, quand je parle plus haut de KyoAni qui a une animation « sans masse », c’est quelque chose que je vois peu abordé alors que c’est assez frappant. La façon d’animer chez KyoAni est certes fluide et très esthétique, mais n’a pas ou peu d’inertie et ne cherche pas à donner de réelle « consistance » aux volumes qu’elle anime. Et le fait d’être une école à part en vase clos ne fait d’ailleurs qu’accentuer cela. On le voit surtout sur leurs séries post-2010. On le voit aisément sur ce que font certains animateurs de chez eux comme par exemple Taichi Ishidate, par ailleurs réalisateur de Kyokai no Kanata.

      Typiquement, ce « défaut » (tout subjectif) d’animation chez KyoAni est totalement indépendant de la fréquence d’image. C’est juste que la façon de représenter le mouvement ne colle pas à la physique réelle des objets.
      Mais après ce n’est pas dramatique. Si je le relève c’est en partie parce que je suis un inconditionnel des travaux de Mitsuo Iso, qui possède lui un réel sens de la masse et introduisait une inertie saisissante dans son animation.

      On peut donc faire une animation fluide mais loupée (il suffit de regarder le premier épisode d’Hamatora pour s’en convaincre) comme on peut faire une animation bien plus limitée mais réussie.

      En l’occurrence, pour en venir à Kill la Kill ; l’animation en elle-même, le « mouvement », n’y est pas souvent remarquable malgré la présence d’excellents animateurs dans l’équipe.
      La production de Trigger dans laquelle l’animation est réellement remarquable c’est Little Witch Accademia. Yoshinari y lâche complètement son style « organique » par vagues successives, ce qui en fait un véritable bonbon sucré à regarder.
      Amo a cependant raison de noter que Kill la Kill a ce qu’il faut quand il faut. Il est clair que les scènes qui le nécessitent vraiment disposent d’un traitement plutôt au dessus de la moyenne.
      Mais sur l’ensemble, Kill la Kill est assez calme en terme d’animation « pure » (et donc de technique).
      Il est en revanche indiscutable qu’en terme de visuel, de design et d’effet produit c’est de la bombe atomique.

      Si c’est aussi indiscutable c’est parce qu’elle arrive à être extrêmement dynamique MALGRÉ sa technique un poil faiblarde. Tout cela est réalisé déjà grâce à son design particulier qui fait une bonne partie du boulot ; mais aussi grâce à tout un ensemble de tactiques et tricheries « classiques » de l’animation japonaise. Le tout étant en plus assorti d’une inventivité assez incroyable dans leur utilisation cela donne quelque chose de vraiment très bien tenu.

      Mais, voila le malaise : peut-on vraiment dire que c’est faire montre de grandes qualités d’animation que de faire des harmony-cel toutes les deux minutes ? Est-ce vraiment une performance « technique » que d’user et d’abuser du super-limited ?
      La réponse pour moi (et sûrement pour Yoka) est non.
      Tout cela est en réalité de l’ordre de l’effet visuel, du subterfuge. Ça ne rentre donc simplement pas dans la catégorie visée.
      Mais cela n’enlève aucun atout à cette série, bien au contraire.

      Ses faiblesses sont plus à chercher dans son récit que dans ces deux aspects techniques et design.

  4. Mian Mian dit :

    C’est plus clair, merci.

    Le prix prend pas mal de valeur ajoutée avec certains commentaires.

  5. Yokathaking Yokathaking dit :

    @Suryce : pour moi, le prix de l’écriture était clairement au niveau de la manière dont un anime était écrit. C’est à dire sa décomposition en fonction du nombre d’épisodes alloué, ses scripts et tout ce qui est interne à la production de l’anime. Donc, quand une série met un demi-épisode recap à la toute fin et qu’il lui manque du coup un demi-épisode pour finir, non clairement, pour moi, ce n’est pas une bonne écriture. Après, pratiquement tout le monde a utilisé la catégorie « Meilleure écriture » comme « Meilleur scénario » et c’est un choix mais ce n’est pas celui que j’ai fait. Du coup, à mon sens, Monogatari II n’a rien à y faire puisque SHAFT ne fait que transposer le LN et n’écrit rien par lui-même.

    Pour Kill la Kill, je tiens à préciser tout de même, vu que tout le monde a l’air de penser le contraire, que TRIGGER a reçu du budget pour l’anime. Et pas qu’un peu parce qu’Aniplex a beaucoup misé sur l’anime. Alors ouais, TRIGGER est un jeune studio sans fond propre, blablabla, mais sérieusement, la part d’argent que le studio met dans ses propres réalisations est ridicule. C’est le comité de production qui file les sous, pas le studio. D’où vous avez-cru que les studios autofinancés leurs animes ? Il n’y a que KyoAni qui le fait, et encore que de manière partiel. C’est simple, pensez à toutes les figurines qu’il existe et qu’il va exister de Kill la Kill et dites-vous que les fabricants ont filé des sous au comité de production (qui en a refilé une partie à TRIGGER) avant le début de l’anime pour faire leurs figs. Donc non, TRIGGER n’avait pas de souci financier. Si l’anime est aussi pauvre, c’est parce que TRIGGER n’avait aucun automatisme vu que c’est un tout jeune studio. Ils ont du prendre leur marques, ce qui a causé du retard et ce qui les a forcé à trouver des astuces pour camoufler leur manque de temps. Rentrez-vous dans le crâne que les deux causes majeures de problèmes au niveau de la réalisation, c’est le management et le temps. Le reste (comme le budget), c’est que dalle, ça n’a qu’une influence très très mineure. Donc quand vous arrivez en mode « Oh oui, mais ils ont très bien su gérer leur petit budget », c’est des conneries. Le comité de production leur a filé plus de thunes que Manglobe n’en aura jamais, même dans leurs rêves les plus fous. Kill la Kill avait du budget !

    Pour la distinction « Technique » et « Design », j’ai eu la même approche que Kabu. Et pour le souci du détail, sachez aussi qu’un anime tourne en général à 15 fps par seconde mais que c’est une notion qui n’a en fait pas vraiment de sens sur de l’animation 2D.

    Et oui, je commence à m’y connaitre un peu (mais vraiment pas autant que j’aimerais) sur la production et la réalisation d’un anime donc je suis critique. J’ai d’ailleurs l’objectif de réaliser sur Thalie un topic où je détaille comment est produit et réalisé un anime en rentrant dans les détails. Mais je dois trouver le temps.

    Sinon, rassuez-vous, je continuerai à être à rebrousse-poil avec le reste de Minorin, comptez sur moi ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *